Choriste du mois


Partagez | 
 

 05. The Hippie, the Pedo and the Nurse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: 05. The Hippie, the Pedo and the Nurse   Lun 17 Sep - 23:54

Citation :
SUPRAA-RED-SPOT-666, 11:17 AM :
C'est plus possible !!! Vous avez intérêt à signer ce que je vous balance parce que C4EST PLUS POSSIIIIIBLE !!! Je sais pas si vous avez remarqué mais Will o'the Wisp est trop trop trop cheaté dans Marvel Ultimate Alliance 2 ! Ça fait 3 heures, 3 PUTAIN D'HEURES qu'il me met la misère avec Caméléon !!!! GAAAAAH ! Pour que ce virus gastrique foute le camp de nos consoles, dîtes OUIIIIIIIIIIII ! JE VAIS LE TUEEEEER !

Seth avait beau suivre avec assiduité les posts de SUPRAA-RED-SPOT-666 sur Marvel Pants on Fire, l'un des blog les plus actifs de la toile en matière de comics, il ne pouvait s'empêcher de se sentir honteux en lisant l'excitation presque épileptique de ceux qu'il considérait parfois comme des frères. SUPRAA-RED-SPOT-666 pouvait écrire certains articles très pertinents, toujours avec autant de majuscules répétées avec ardeur, mais bien renseignés du reste. Mais parfois, cette passion allait réellement trop loin et Seth lui même pouvait le confirmer. Quoiqu'il n'était pas totalement en désaccord avec ce blogueur dopé à la kryptonite, Will o'the Wisp était presque imbattable sur Marvel Ultimate Alliance 2. Ses attaques de décharges à électrons enflammés étaient redoutables, d'autant plus que sa capacité à décupler et rétracter sa masse musculaire le rendait très imprévisible. Seth aussi s'était acharné sur sa manette de PS3 jusqu'à en marteler à mort le bouton X, mais ça en avait valu la peine, il l'avait battu une fois. Il n'était pas peu fier de cet exploit mais s'abstînt de le partager avec SUPRAA-RED-SPOT-666, qui savait de quoi ce fou furieux était capable pour savoir comment venir à bout de son ennemi de toujours.

Toujours est il que ce fut précisément à cause de cet article long de trois pages similaires à cet extrait que Seth avait raté le dernier service à la Cafétéria... Et cette erreur allait lui coûter bien plus cher qu'il ne le croyait. Dans sa détresse, il s'était pourtant résolu à ne pas manger ce jour là et à enchaîner ses deux cours de l'après midi le ventre vide. Cette résolution fut bien vite envolées quand il croisa l'une de ses élèves, Rainbow Applebee avec un double sandwich pour le moins alléchant. En vérité il ne l'était pas, mais Seth n'avait rien avalé depuis la veille au soir et n'importe quoi aurait pu le satisfaire, ce n'importe quoi avait été ce que Rainbow engloutissait alors qu'ils étaient sur le point de rentrer en cours. Que ce soit le désespoir ou bien la famine, ou peut être seulement ce que ses collègues qualifiait d'un manque de professionnalisme quand il était question de ses rapports avec ses élèves, Seth n'eut aucune gêne à demander à son élève son deuxième sandwich, que cette dernière lui céda apparemment avec plaisir. Depuis leur péripétie à Columbus, il n'y avait plus vraiment de gêne à avoir entre eux, et si Seth s'était senti mal à l'aise de prime abord après l'histoire du fossé, il s'était bien vite détendu les jours suivants en voyant que pour miss Applebee, rien ne paraissait justifier un tel malaise.

Mais à présent il était là, debout sur ses deux pieds devant sa classe et tiraillé par de terrible brûlure d'estomac. Will o'the Wisp le pyromane n'aurait pas fait pire, et pourtant ce dernier était déjà imbattable. Car c'est ainsi que Seth se représentait son mal alors qu'il pouvait deviner à la tête de ses élèves que sa torture commençait à se rendre visible sur lui. Un fourbe tel que Will o'the Wisp spamait avec allégresse dans son estomac à coup d'électrons volcaniques. Il déglutît difficilement quand il se sentît pris de vertige. La situation était critique mais il était encore conscient que l'urgence était d'aller à l'infirmerie. « Je... Je crois que je ne me sens pas en forme.. Je... »
Une crise nauséeuse le prît de plein fouet si bien qu'il sentît son seul et unique repas lui remonter dans la gorge. Son repas. Le sandwich de Rainbow ! Il fît volte face et fixa l'adolescente au premier rang avec insistance, presque avec suspicion. Il soutînt son regard, comme si c'eût été le dernier qu'il croisait. Cela dura peut être quelques secondes mais pour Seth, il lui sembla que cet échange de regard dura des heures. Le temps de faire l'inventaire de tout ce qui avait pu être mis dans ce foutu sandwich. Connaissant Rainbow, tout était possible et toutes les excentricités culinaires étaient permises, c'est pourquoi sans attendre, il fît deux pas en avant et s'affala presque sur le bureau de Rainbow avec pour seul appui un bras tremblant et peu assuré. « Emmène moi à l'infirmerie. Maintenant ! » La scène était dans son esprit digne d'un film de guerre, quand le héros adresse ses derniers mots à son meilleur amis pour transmettre son amour à ses proches. Sauf que Seth ne tenait pas à mourir, et que la scène devait avoir l'air beaucoup moins romanesque de l'extérieur.

Rainbow se leva finalement tandis que Seth lança un regard qu'il rendît péniblement menaçant. « Évidemment, calme complet quand je revient ! » Il se retourna, abandonna son visage supposé sévère et repris sa mine agonisante en regardant la sortie. « Si je reviens... »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. The Hippie, the Pedo and the Nurse   Ven 21 Sep - 14:29

Depuis le début de l'année, Rainbow perpétuait un véritable boycott de la cafétéria. Déjà que le scandale associé aux salades de thons lui était resté au travers de la gorge, la cantine du lycée avait une nouvelle fois rejeté les recommandations alimentaires de la jeune rouquine. Depuis déjà l'année dernière, la lycéenne proposait d'ajouter au menu du lycée un plat végétarien, lequel serait associé aux périodes de saisons. Une récente étude avait prouvé que la nourriture saine et équilibrée avec des aliments de saison aidait au renforcement du métabolisme, permettant alors de gagner en énergie et d'en dépenser beaucoup moins. C'était un peu comme les marées si on voulait. Et au grand désespoir de l'hippie porteuse de nouvelles modes, l'administration avait encore rejeté son projet. Très bien donc, la choriste allait s'alimenter sainement dans son coin donc. Il n'était donc plus rare de croiser une couverture de pique-nique sur le sol, en plein milieu du couloir, avec une petite tête rousse qui se délectait de son sandwich automnale. Considérée comme la bête curieuse de McKinley, peu osait s'avancer vers elle pendant qu'elle mangeait, de peur de se faire arracher un doigt au passage sûrement. Pourtant, la jeune fille ne demandait que ça, partager son petit aire de repos avec ses camarades et leur offrir le sandwich de la paix.

Ainsi, lorsqu'un courageux finit par poser le pied sur sa couverture, la jeune Applebee sentit son corps s'animer d'une excitation toute nouvelle, l'effet du sandwich à n'en pas douter. La petite boule d'énergie leva la tête et son sourire s'agrandit bien plus lorsque ses yeux se posèrent sur le visage de son professeur favori. « Catalanooo ! » s'écria-t-elle, la bouche pleine de noix. L'expression de chien battu du professeur était visible à des kilomètres. Sûre et certaine de la raison de sa venue, elle lui brandit joyeusement son autre sandwich, ravie d'étendre sa culture au monde extérieur. Peut-être était-ce la précipitation pour aller assurer son cours ou la faim, mais le petit brun ne s'éternisa pas. Dommage, la rouquine aurait adoré exposer la composition du sandwich qu'il allait dévorer. Il allait revenir vers elle, à coup sûr, car elle faisait les meilleures sandwiches. Un coup d'oeil à sa montre en forme d'abeille, et l'excentrique élève se leva, plier bagage et se dirigea vers sa salle de cours, après avoir rangé panier et couverture dans son casier.

Maintenant assise dans la salle de classe d'espagnol, elle posa son regard sur la silhouette assez frêle de son prof. Quelque chose lui disait qu'il allait vanter ses mérites de cuisinière, il prenait juste son temps pour trouver les mots qui sauraient plaire à la femme en devenir. Un sourire se composa sur le doux minois du petit soleil de la classe, elle n'attendait plus que le flot de compliments qui allaient sortir de la bouche de l'homme qu'elle avait sauvé de la faim. Finalement, de drôles de sons en ressortirent. Et quand l'hispanisant put enfin mettre des mots sur son malaise, l'extraordinaire Rainbow hocha de la tête, comme pour confirmer qu'il était tout sauf au meilleur de sa forme. Pour autant, elle ne bougea pas de sa place, sa curiosité l'animant et l'obligeant à observer le moindre fait et geste du professeur. Elle était quand même sure qu'il allait lui présenter ses hommages pour le sandwich automnal qu'elle lui avait généreusement offert. Aucun des gestes du glouton ne paraissait inaperçu, et elle était toujours dans sa phase d'observation quand il s'affala sur sa table. Voilà qu'il lui donnait des ordres. Une profond silence s'installa, jusqu'à ce qu'il soit balayé par le rire strident de la jeune hippie. « Vous avez failli m'avoir ! Le coup du malaise, génial. Vous contrôlez super bien votre corps, c'est fou » s'exclama-t-elle en se penchant légèrement vers lui, afin de reprendre son souffle après avoir rigolé. Néanmoins, elle était la seule à rire, et l'air constipé de Seth vint la frapper. « Les noix ! » s'écria-t-elle, prenant conscience que c'était peut-être la raison à ce petit spectacle. Elle les avait ramassé lors d'un séjour au Gabon, et cela devait faire bien quatre ans qu'elles trônaient au centre de la table. Pourquoi gâcher la nourriture ?

Très vite, elle se leva et soutint son professeur d'une main, se demandant si elle devait le porter devant la classe ou après avoir franchit la porte. « Venez sur mon dos » ordonna-t-elle alors au pauvre contaminé avec une détermination telle qu'on la croirait presque sérieuse. Enfin, elle l'était. Sans donner guère plus de liberté à celui auquel elle devait obéissance, Rainbow saisit le malade par la jambe, agrippa son épaule de l'autre main et le souleva en courbant le dos. « Nan finalement dans mes bras ! » fit-elle, en le tenant fermement, usant de toute sa force. Du sang de bûcheron coulait dans ses veines, et aujourd'hui elle ressentait la force de son grand-père comme jamais, si bien qu'elle taisait toute tentative d'évasion du pauvre professeur en le serrant plus fortement, le temps qu'il se calme. Sans même faire attention à qui pourrait les voir ainsi, la lycéenne finit sa route jusqu'au couloir de l'infirmerie. Ne se sentant plus assez forte pour le porter jusqu'à la porte de l'infirmerie, elle préféra le poser doucement contre le mur et courir chercher l'infirmière. « Seth est à l'article de la mort ! » hurla-t-elle en pénétrant dans l'infirmerie telle une forcenée, afin d'être sûre de capter l'attention de l'assistante médicale. Elle revint très vite vers lui, tapotant son visage de ses deux doigts « Je crois qu'elle va pas tarder » prévint-elle. « Vous pouvez ouvrir la bouche ? » demanda-t-elle avec sa voix malicieuse, prête à rigoler de plus bel, entendant déjà derrière elle les talons de l'infirmière brune.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. The Hippie, the Pedo and the Nurse   Sam 22 Sep - 1:03

« Quoi ? Tu veux changer le portail ?? Mais il a été repeint l'année passée déjà non ?... Y a trois ans ? Fiu, ça passe vite... Mais ce n'est pas le problème ! Pourquoi tu veux changer ? Trois ans c'est rien ! Ah oui, on t'a fait vingt pour cent de remise. Mhmm... Oui je comprends mais tu sais ce n'est pas la priorité je pense. Tu devrais plutôt réparer la toiture qui est defectueuse si tu veux mon... D'accord d'accord, tu ne veux pas mon avis tant pis. C'était pour toi moi. » Peyton était en pleine conversation avec sa mère lorsque Rainbow débarqua dans l'infirmerie comme une furie en annonçant la mort prochaine de Seth. La jeune infirmière roula des yeux alors que l'élève disparu aussi vite qu'elle était apparue. Toujours a exagérer ces jeunes. Depuis qu'elle était partie en voyage avec eux, Pyton avait comprit qu'une grande majorité des élèves de McKinley était atteinte d'un syndrome de... euh... Comment qualifier ce mal qui les rongeait tous... Ah oui. Ils avaient un grain de folie et une tendance à l'exagération poussée à l'extrême dans leurs actes et dans leurs dires. C'est pourquoi Peyton ne s'affola pas toute suite. Elle pris son temps pour remettre ses chaussures qu'elle avait enlevées pour pouvoir s'asseoir les pieds posés sur la table et qu'elle attrapa même un morceau de concombre qu'elle croqua en se levant. Il arrivait bien souvent à l'infirmière de rester dans son bureau aux heures du midi pour être plus au calme. Dans ces cas là, son déjeuner était bien light et comportait presque à chaque fois des concombre et carottes coupés en lamelles.

Le téléphone toujours à l'oreille et écoutant sa mère blablater, l'nfirmière se dirigea vers le couloir et tourna la tête des deux côtés pour voir où Rainbow avait bien pu disparaitre. Et dire qu'il était casiment certain que cette histoire était inventée pour pouvoir être excusée de cours. Non mais vraiment, on la prenait pour une poire ou quoi ? Elle avait été au lycée elle aussi non mais ! « Ah oui, tu veux une piscine maintenant ? ... Je sais je sais... Tout le monde à LA en a une dans son jardin... Mais.. T'as gagné au loto récemment pour vouloir faire une révolution à la maison ? ». C'est alors qu'elle vit Seth (et Rainbow à côté) affalé conte le mur du couloir, l'air pas en très bon état. Finalement, ce n'était peu être pas que du chichi... « Attends M'an, je te rappelle. ». Peyton raccrocha et se précipita vers eux. « Seth ? Ca va ? Tu m'entends ? » S'agenouillant pour se mettre à la hauteur du jeune homme, Peyton poussa légèrement Rainbow sur le côté pour poser sa main sur le front de l'enseignant et vérifier sa température. « Que s'est-il passé ? » Elle tourna la tête vers Rainbow qui semblait plus apte à expliquer que le garçon. Tout en attendant la réponse, elle se releva et tenta d'attraper Seth par les épaules pour le soulever. « On va l'amener à l'infirmerie. Si le principal arrive et le voit comme ça ici, on risque d'avoir des ennuis toi, comme moi. ». Alors qu'elle tentait de le redresser, elle se rendit compte qu'elle ne s'y prenait pas forcément bien... Baissant sa tête, elle pu voir qu'il avait la tête à niveau de sa poitrine. Elle entama alors un mouvement pour que ses yeux ne soient plus plongés dans son décolté mais puissent voir le plafond plutôt. « Tu veux m'aider Rainbow ? ». L'infirmière avait une bonne mémoire concernant les prénoms des gens qui avaient assisté à la petite excursion. On pouvait dire qu'ils avaient traumatisé la jeune femme parfaitement. Elle se méfiait plus que tout maintenant. N'arrivant pas à le relever complètement, Peyton se dit que de le transporter comme un sac à pommes de terre était une technique de sioux. « Attrape lui les pieds, on devrait pouvoir y arriver à deux ! ».

Les deux filles arrivèrent avec tant de bien que de mal à atteindre l'infirmerie et elles allongèrent Seth sur le siège pour malades. « Seth ? Tu es toujours avec nous ? Sur une échelle de un à dix, tu as mal comment ? » Question stupide que posaient tous les docteurs. A la vue du visage de son patient, Pey' se demanda si elle pourrait avoir une vraie estimation de ce qui le rongeait. Elle avait appris à connaitre Seth depuis qu'elle était arrivée et elle savait que lui aussi avait tendance à agraver la situation.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. The Hippie, the Pedo and the Nurse   Sam 22 Sep - 12:16

À sa grande surprise, Rainbow mis un temps fou à réagir, à se demander si parfois elle ne se laissait pas tenter par quelques trucs qui la faisaient planait loin du monde réel. Elle finit tout de même par le soutenir avec son épaule, une posture que Seth n'accepta de prendre qu'une fois la porte de sa salle de classe franchie. Il savait qu'il était parfois le meilleur pote de tout ses élèves, et ça lui plaisait d'en saluer certain avec un check ou une petite blague, mais il ne fallait pas pousser la proximité trop loin. Si on le voyait dans le couloir, affalé sur l'épaule de Rainbow... Il ne voulait pas y penser.
Ils traversaient les couloirs dans un silence relatif – les gémissements de Seth ne cessant de rompre la quiétude des couloirs – plongés dans l'obscurité. La douleur le repris après seulement quelques minutes, une douleur qui lui serrait le ventre et qu'il sentait remonter dans la gorge lui opprimant ainsi l'œsophage. Il ne put réprimer un cri de douleur tandis qu'il sentait les gouttes de sueur perler sur son front. Malgré la douleur, son regard s'assombrit quand il se tourna vers Rainbow avec l'air d'un mourant désireux de régler ses derniers comptes. « Qu'est ce que t'as mis dans ce putain de sandwich, ça va me tuer !!! » Il se senti pris par la panique et chercha à se rassurer auprès de Rainbow. « Ça pourrait me tuer tu crois ? » Son palpitant s'accélérait jusqu'à lui en donner mal à la tête. Ses jambes faiblissaient – pas à cause de la douleur, qui somme toute était bien plus supportable qu'il n'y paraissait, mais à cause de la panique – si bien qu'il se fit plus lourd sur l'épaule de son élève. C'est alors qu'en même temps qu'elle le dit, elle lui prit les jambes en se courbant en avant et le souleva pour le prendre sur son dos. « Qu'est ce que... Non, non, non repose moi Rainbow, repose moi ! » La honte prenait elle le pas sur la douleur, certainement, il n'avait aucune envie d'être surpris sur le dos de son élève. Mais il n'était pas au bout de ses surprises puisque l'adolescente se ravisa et le pris... dans ses bras. « Qu'est ce que tu fabriques, repose moi à terre, je peux marcher tu sais, Rainbow re... » Une douleur encore un peu plus fulgurante le pris dans la poitrine. En réalité, il commençait vraiment à souffrir, et peut être qu'eêtre dans les bras de Rainbow l'aidait une peu. Dans un sens pratique bien sûr, car il n'avait pas à marcher. Il ne pouvait que s'étonner tout de même devant cette force de buffle qu'avait décuplé la jeune fille. Comme quoi il ne fallait jamais se fier aux apparences.

Ils arrivèrent finalement non loin de la porte de l'infirmerie et Rainbow le posa, bien essoufflée tout de même, contre le mur pour courir chercher l'infirmière. Elle revint en vitesse et lui assura qu'elle arriverai bientôt. « Merci Rainbow... » Il se tenait le bas votre, congestionné en grimaçant péniblement. Son élève, décidément peu encline à partager la douleur de son prof, lui lança sur un ton taquin s'il pouvait toujours ouvrir la bouche. Seth tourna lentement la tête en arquant un sourcil tout en hochant la tête. « Tu ne me feras plus rien avaler si c'est ce que tu veux savoir... »
Peyton arriva peu après, décidément très occupée avec sa mère au téléphone. Seth lui en voulu un peu, mais il savait de toute façon que sa mort ne serait pas celle qu'elle pleurerait le plus ces derniers temps. Elle sembla très inquiète néanmoins lorsqu'elle s'approcha pour poser la main sur son front. Était ce parce que Peyton était inquiète ou non, il avait l'impression d'avoir encore plus mal et de se sentir partir, comme s'il pouvait se laisser aller à présent qu'un médecin était ici. Enfin il se sentait seulement partir dans un léger sommeil, il n'était pas question de la mort de qui que ce soit ici malgré ce qu'il redoutait. Elle le pris sur son épaule à son tour si bien que Seth, qui se laissait traîner laissa tomber sa tête près du décolleté de l'infirmière.
Que les choses soient claires, jamais il ne glisserai son nez dans la poitrine de sa collègue volontairement. Il savait qu'ils tout les deux étaient un peu en froid et surtout, Seth n'était pas à ce point maladroit avec les femmes. Il l'était, mais connaissait quelques règles de base à propos du rapport à entretenir avec la gente féminine. Malgré ça, il avait toujours trouvé Peyton très charmante, peut être un peu trop effarouchée mais ça le changeait des femmes qu'il fréquentait habituellement. Entre Madeleine, Cat, Lexie, Rose... et même Rainbow ! Toutes plus folles les unes que les autres ! Alors un jeune femme un peu plus douce ne faisait pas de mal à son entourage. C'est donc avec douceur que Peyton redressa la tête de Seth qui se sentait toujours aussi comateux. Elle tentèrent de le porter sur leurs épaule mais se ravisèrent pour une méthode bien moins orthodoxe. Peyton lui prit les bras tandis que son élève lui tenait les pieds. Il ouvrit des yeux ronds fixant le plafond quand il réalisa que cette journée pouvait peut être achever de réduire en poussière le peu d'égo qui lui restait pour cette année.

Ils arrivèrent tant bien que mal à l'infirmerie et c'est avec un soulagement incroyable que Seth se sentit allongé sur une surface moelleuse. Seulement la douleur n'était jamais loin et elle le fit très vite serrer les dents à nouveau. Peyton lui posa alors la question piège, celle que tout les médecin posait pour mesurer non pas la douleur, mais le degrés de sensibilité du patient. Seth n'aimait pas paraître pour un garçon aussi sensible qui ne l'était, car il l'était, mais il ne voulait pas l'être. C'est donc avec un calme presque olympien qu'il lui répondit. « Trois ! » Il déglutit péniblement après ce mensonge stupide et pensa que Peyton ne lui donnerai jamais rien avec un petit trois, et qu'en plus de ça il ne pouvait plus crier sa douleur à présent, alors que pourtant, oui, il avait très mal ! Il fondit presque en larme et avoua son mensonge. « Dix, dix dix ! J'ai menti dix sur dix, mais s'il te plaît ne me donne pas de morphine c'est flippant de plus rien sentir ! » Il attrapa ensuite fermement le bras de Rainbow tout en se redressant légèrement. Il la fixait avec d'un regard sombre et furieux. « Je veux la liste de tout ce que tu as mis dans ce sandwich, maintenant ! Et je veux la vérité ! » Il cria sous la douleur qui le coucha à nouveau sur le matelas. « Qu'est ce que 'ai fait pour mériter un tel traitement ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. The Hippie, the Pedo and the Nurse   Dim 30 Sep - 13:08

Au chevet du malade, enfin, si on pouvait considérer qu'être accroupie au dessus d'un prof agonisant dans un couloir d'un lycée avait tout de l'attitude d'une femme au chevet de l'homme, Rainbow paraissait beaucoup moins agitée. Peut-être parce qu'elle savait que l'infirmière allait montrer le bout de son nez ? C'était une professionnelle après tout, elle l'avait parfaitement démontrée lors du voyage scolaire, non ? Elle avait réussi à survivre à son malaise, elle avait donc dû s'être auto-occupée avec les gestes qui sauvent. C'était loin tout ça maintenant, mais Peyton semblait être une sauveuse idéale, bien plus que la jeune hippie qui dévisageait le petit brun de son regard d'hiboux, cherchant à analyser le mal. Et si il ne suffisait que de lui faire recracher ce qu'il a mangé ? Deux doigts dans la bouche, et hop. Cissy Clark le faisait tous les jours à ce qu'on lui racontait, et elle était plus que vivante.

L'infirmière arriva, et la première chose qu'elle fit fut de pousser Rainbow. Cette dernière lui jeta un petit regard noir sur le côté, comme si le geste, pourtant inoffensif, de la gradée en médecine signifiait acte de guerre. « Il a mangé mon sandiwch » répondit innocemment la hippie lorsque Peyton lui demanda enfin ce qu'il s'était passé. Dit comme ça, la seule cause de ce malaise était la gloutonnerie du professeur et son faible foie. Elle était prête à parier qu'il se la collait tous les soirs et que du coup son estomac en était tout bousillé. La jeune Appelebee garda néanmoins toutes ces idées dans un coin de son esprit: elle les ressortira en temps voulu. Pour l'heure, elle attrapa les jambes du malade sous les ordres de l'infirmière et l'entraîna dans l'infirmerie. Soulever Seth jusqu'à son fauteuil dans l'infirmerie n'avait pas été une mince affaire, c'était comme si il devenait plus gros à chaque minute qu'il passait. Peut-être que pendant l'élaboration du sandwich elle avait glissé par inadvertance quelques graines de chênes et ces dernières se développaient dans son corps ? Cette idée fit néanmoins rire la jeune lycéenne alors qu'elle regardait la professionnelle des malades en action. De quelle aide pouvait-elle être à présent ? Peyton n'avait pas besoin d'elle dans les pattes, si ? L'envie de retourner vaguer à quelques occupations hippies grandissait en elle, mais finalement, cette envie se métamorphosa en curiosité médicale. Peut-être qu'elle ferait une bonne médecin nan ?

Pour en juger, elle sortit son bloc-notes aux couleurs psychiadéliques de sa poche et attrapa le premier crayon qui vint, en essayant d'énumérer les infections qu'elle connaissait et voir celles qui correspondraient à la souffrance du professeur. Ça devait être quelque chose d'important vu qu'il notait d'un dix son mal. Néanmoins, un dix chez Seth était un vulgaire deux pour un autre citoyen normal. « Si y'a besoin de le calmer, j'ai des herbes à fumer » proposa-t-elle à Peyton, sans vraiment se rendre compte de l'implication de ses propos. Sans même prendre garde, elle sentit une main se refermer sur son bras: finalement, il avait la force d'être agressif le prof. Mettre tout ce qu'elle avait mis dans ce sandwich ? Impossible à déterminer, une réponse qu'elle ne manqua pas de partager. « Divers noix du jardin, et d'autres que mes parents avaient rapporté lors de voyages, un peu d'avoine, puis des aliments végétariens lambda » confia-t-elle, en essayant de déterminer une seconde liste de ce qu'elle aurait pu mettre dedans. Soudain, elle se rappela d'un détail qui pouvait faire toute la différence. « Ah, et pour stimuler mon imagination culinaire, j'ai fumé ce qu'il restait dans la pipe de mon père pour entrer en phase avec les étoiles, donc qui sait ce que j'ai réellement mis dedans » ajouta la lycéenne, posant un doigt sur ses lèvres comme pour réfléchir.

Rainbow ne faisait pas avancer grand chose, et à ce stade elle proposerait bien un lavage d'estomac pour essuyer ce malheureux sandwich. « Mais la vraie question est de savoir si tu vas t'en sortir » finit-elle par conclure, en tapotant le front de Seth avec son crayon, remettant en lumière la vraie question médicale de la situation. Tutoyer son professeur ne la gênait même plus, il fallait avouer qu'ils étaient arrivés à un point culminant dans leur relation professeur-élève que cela pouvait s'imposer de lui-même, le tutoiement. Elle se tourna vers Peyton afin d'avoir l'avis d'une experte en la matière. Pas vraiment alarmée, elle prenait sa place, même autoproclamée, d'aide soignante très au sérieux. D'ailleurs, devrait-elle sortir des lunettes pour paraître plus professionnelle ? Peyton n'en portait pas elle .. Si son travail ressemblait à Grey's Anatomy, la série aux multiples tensions sexuelles, alors nul doute qu'elle les avait égaré lors d'une partie de jambe en l'air avec son supérieur. Figgins ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. The Hippie, the Pedo and the Nurse   Mer 3 Oct - 1:57

Peyton attrapa un tensiomètre qui était sur son bureau pendant que Seth lui répondait. Elle lui pris le bras pour passer le tensiomètre autour de son poignet. Lorsqu'il lui dit « Trois », Peyton arrêta son mouvement pour le regarder en haussant un sourcil. Trois ? Mais pourquoi il était là alors ? Un trois signifiait en général un petit mal de crane qui ne nécessitait pas d'aller à l'hopital. Elle haussa les épaules dans une petite moue commençant à retirer le tensiomètre sans même l'avoir activé. « Trois ? Bon eh bien je pense que ça peut passer avec une aspirine. Mais tu sais, il n'y a pas besoin de feindre la mort pour en avoir. ». Elle lui fit un sourire qui se crispa lorsqu'il avoua qu'il avait menti. Elle remit le tentiomètre et appuya sur la pompe pour que les coussinets se gonflent. Elle regarda l'aiguille tourner. « Tu préfères crier la mort que de ne plus rien sentir ? ». Elle leva un oeil vers lui mais ne fit pas de remarque sur ses larmes. Elle n'était pas cruelle à ce point quand même. Peut être qu'elle en ferait une fois le jeune homme sur pieds mais elle sentait que l'heure n'était pas à ce genre de blague. Seth et Peyton n'étaient plus vraiment sur un bon pied suite à leur petit voyage catastrophe en bus mais ça n'était pas pour autant que la médecin était cruelle. Et puis elle n'aimait pas être en froid avec des gens. Même si on lui avait fait quelque chose pour lui faire du mal, elle ne pouvait pas s'empêcher de se sentir coupable de ne pas pardonner si on lui présentait des excuses ou même, une fois que de l'eau avait coulé sous les ponts. La jeune femme se sentait stupide d'en vouloir à quelqu'un pour des futilités - parce que oui, au bout d'un certain temps, ce qui semblait important à un moment donné commençait à perdre sa valeur. Et comment en vouloir à Seth alors que ce dernier était en train de pleurer sur sa table médicale ?

Peyton vérifia la tension qui semblait un peu en dessous de la normale mais rien qui ne puisse se rétablir sans une bonne dose de magnésium. Elle retourna vers son bureau et nota sur un post it la tension juste prise. Elle se devait de faire un rapport après chaque incident et il y avait une liste de vérifications à checker. La médecin manqua de recracher sa salive à l'annonce de Rainbow sur les herbes. « Excuse moi ? ». Elle la regarda avec des yeux de merlan fris pendant au moins dix secondes, comme si elle avait mal entendu et attendait une répétition. Heureusement pour Rainbow, Pey' fut distraite par la conversation qui suivi. Alors que Seth demandait les ingrédients du sandwich à Rainbow, elle ticka. Ni une ni deux, la jeune femme tourna la tête vers Rainbow et lui fit des gros yeux. L'élève n'aurait pas osé... Non... Ce n'était pas possible que quelqu'un de si jeune puisse faire ça... Ca serait.. Machiavélique. Et puis, depuis quand les élèves agissaient comme ça envers les professeurs ? Peyton avait déjà Rainbow sous son radar des élèves étranges et dérangés depuis leux excursion mais elle de là à empoisonner quelqu'un ? Réflechissant deux minutes, la jeune femme se dit que finalement pourquoi pas hein. Elle ne connaissait rien de Rainbow et son look hippie pouvait surement la mener à cotoyer des gens en possession de poison. La brunette secoua sa tête pour chasser cette idée stupide de sa tête. Elle se rapprocha de Seth et enleva son stétoscope d'autour du coup. Elle glissa les oreillettes dans ses oreilles et souleva le tee shirt de Seth. « Attention c'est peut être un peu froid. » Elle posa le côté en métal sur le torse du jeune prof. « Inspire. ... Expire. ... Inspire. ... Expire. » Comptant les battements du coeur, elle perdit le compte en entendant la fin de la composition du repas. Elle enleva le stétoscope de ses oreilles en laissant sa main droite sur la poitrine de Seth (avec le morceau en métal du stéto bien entendu) et regarda Rainbow avec perplexité. « Mais... Mais... » Les mots lui avaient sauté de la bouche ! Elle ne savait plus quoi dire devant tant de.. Négligeance de la part des parents. Voyant que Seth ne réagissait pas, Peyton le fixa avec intensité. « Dis quelque chose ! » Tsss et dire que c'était les filles qui devaient tout faire ici. Elle se souvint alors que Seth était souffrant et elle remit le stéto dans ses oreilles et repris le compte. Après quoi elle remit le tee shirt en place en songeant que Seth avait plus d'abdos qu'elle ne l'avait pensé et elle reparti noter sur son post it.

Etonnement, après avoir regardé Rainbow en silence un moment, elle trouva que faire mijoter Seth un peu plus longtemps dans son drama « je vais mourir toute suite à cause du sandwich » pouvait être amusant finalement. Elle esquissa un petit sourire en se dirigeant vers l'un des placards. Elle savait très bien que le garçon avait juste une crampe d'estomac et qu'il n'y avait pas de quoi s'inquiéter - pour le moment du moins. « Mhmm merci Rainbow d'avoir posé la vraie question ! ». Elle ouvrit le placard et attrapa une boite de cachets. « Si c'est un empoisonnement - comme je le soupçonne - ... Il pourrait bien que tu ne t'en sortes pas. Qui sait ce que Rainbow a pu mettre dans ton repas ?... » Elle pris un faux air grave en se rapprochant de la table où était Seth et prenant sa main pour la serrer comme si il était vraiment au bord de la mort. Elle fit un geste de sa main libre à Rainbow pour qu'elle approche. « Ca pourrait être tes derniers moments parmi nous. » Elle fit une pause en pinçant ses lèvres. « Aurais-tu des choses sur ta conscience dont tu voudrais te libérer ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. The Hippie, the Pedo and the Nurse   Sam 27 Oct - 2:10

Alors que Seth s'était montré tout à fait à bout de nerfs, Rainbow lui énuméra les divers ingrédients qui avaient composé son sandwich avec un calme olympien, et à mesure qu'elle poursuivait sa liste, Seth se laissait retomber sur le matelas en ouvrant la bouche un peu plus chaque fois qu'il entendait un nouvel élément, comme s'il devait l'avaler une seconde fois... Pour qui se prenait elle en mangeant des trucs pareils ? La réponse resterait un mystère puisqu'elle finit par avouer avec la plus grande désinvolture du monde ne plus savoir finalement ce qu'elle avait rajouté ensuite puisqu'elle avait fumé la pipe de son grand père.
« Oh Seigneur ! » Seth porta la main a ses yeux comme pour ignorer ce que son élève venait de dire. Comment la cellule éducative pouvait louper des cas comme celui là ? Cette pauvre Rainbow manquait clairement de repère, on avait à faire là à la problématique même du rôle du corps enseignant se disait il. Lui qui se plaignait de ce lycée trop rigide à son goût, il le trouva bien laxiste tout à coup. Habituellement il était un prof plutôt cool en effet, mais pas quand sa vie en dépendait.
« Tu pourrais peut être lui faire un laïus sur le régime alimentaire de l'Homme non ? » Il se tourna brièvement vers Rainbow « Qui diffère légèrement de celui du cheval ! » Il se laissa retomber une nouvelle fois et découvrit qu'être à l'article de la mort le rendait d'humeur massacrante, et il détestait ça. Il détestait être de mauvaise humeur et se montrer désagréable, surtout avec des gens qu'il appréciait comme Peyton et Rainbow, eussent t'ils mit sa vie en danger ou non.

Il voulait se montrer agréable mais la remarque suivante de son élève le lui empêcha, tout simplement. Quel culot, s'il était là c'était bien de sa faute ! Et surtout, en entendant cette interrogation, la panique le gagna à nouveau, il sentit des sueurs froides lui couler sur le front mais il préféra vociférer péniblement après Rainbow une nouvelle fois.
« Non la vraie question c'est qu'est ce qui t'arrivera à toi une fois que j'y serai resté ! » Il ne voulait pas prendre au sérieux les propos de la jeune fille. Tout de même, elle était à 100% consciente seulement durant un sixième de la journée au mieux, alors la vie, la mort, ça devait être encore une question d'étoiles pour elle. Mais quand Peyton, la scientifique, la rationnelle, approuva cette interrogation, il fit volte face vers elle et se redressa d'un bond pour lui prendre le bras en suppliant des sourcils.
« NON ! Tu crois que ça peut être fatal, Peyton tu le crois ? Ce n'était qu'un sandwich, un sandwich à l'avoine ! » Peyton était on ne peut plus sérieuse, elle parlait même d'empoisonnement. Ciel qu'il avait été dupé, Rainbow la hippie pacifiste était en fait la hippie meurtrière, il aurait du se méfier. Mais nulle amertume ne lui restait à présent, car Peyton se rapprocha et lui prit la main, suivit de Rainbow, son assassin... La respiration de Seth se fit plus haletante, il regardait tour à tour l'infirmière et l'élève, cherchant dans l'une de ces paires d'yeux un quelconque réconfort, un soulagement, mais elles avaient l'air plus grave l'une que l'autre, et pourtant si calmes... Peyton ne devait elle pas appeler les urgences ? Elle n'était qu'étudiante en médecine après tout, son diagnostic pouvait être hâtif, et il l'était, il avait juste mangé un sandwich.

Mais soudain, tout s'éclairci, quand Peyton parla de conscience a soulager, il comprit le geste de Rainbow. La vengeance. C'était donc ça la clef de l'histoire, Rainbow avait voulu se venger de lui, pour l'avoir poussée dans le fossé et empêchée de retourner à Cincinnati... Méritait on de mourir pour ça ? Assurément non, et pourtant Seth paraissait être le plus coupable dans la salle quand l'une pouvait être accusée de tentative de meurtre et bientôt d'homicide volontaire et l'autre de non assistance à personne en danger.
« Attendez, vous n'êtes pas sérieuses là ? Rainbow je... » Il se sentit au bord des larmes, à la fois sous le coup de la confusion, de l'injustice et de la culpabilité. « Je devais le faire Rainbow, si je ne t'emportait pas dans le fossé, cet autre mec l'aurait fait avant que j'arrive, je ne pouvait pas le laisser faire ça ? » Il regardait tour à tour Rainbow pour se faire comprendre puis Peyton pour obtenir son approbation. « Je ne voulais pas te blesser, si je t'ai fait mal ce n'était pas dans mes intentions, enfin, tu le savais. Je n'allais pas te laisser repartir comme ça. Crois moi je suis plus vieux que toi et je sais ce que ça fait de vouloir suivre ses envies comme ça, mais un jour tu me remercieras pour ce que je t'ai fait, parce que je t'aurait montré que parfois on ne fait pas toujours ce qu'on veut. Et tant pis si ça ne t'a pas plu c'est comme ça ! » À mesure qu'il parlait, sa voix s'était faite plus autoritaire. Le poison était en train de pénétrer son sang en ce moment même, il n'y avait pas de temps à perdre ! Il n'avait rien à confier !
« Peyton je ne sais pas ce que tu fabriques mais si tu veux me faire crever ici pour la simple raison que j'ai exercé mon autorité sur une élève, j'irai en rampant à l'hôpital ! Alors appelle les urgences par pitié ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. The Hippie, the Pedo and the Nurse   Mar 4 Déc - 20:02

La situation amusait beaucoup la jeune hippie, qui ne se cacha pas de le faire savoir en un couinement d'excitation: qu'allait réserver la suite de cette rencontre médicale pour le moins surprenante ? Si Seth se mettait à confesser tous ses pêchés, là c'était sûr, Rainbow ne se priverait pas pour rouler sur le sol, les bras au ventre. Mais pour le moment, elle tenta de retrouver son calme et laissa sa nouvelle complice prendre la suite des commandements. Après quelques secondes à écouter la diplômée en médecine (enfin, encore faudrait-il savoir si elle l'était réellement, une chose qui tourmentait parfois Rainbow lorsqu'elle n'avait plus rien à faire, entre deux âneries), la jeune femme se surprenait à ouvrir des yeux admirateurs devant la jolie brune. C'était comme si la vérité s'écoulait d'elle-même, comme si ce diagnostique des plus macabres se révélait tout à fait juste, elle y croirait presque. Et de là, un once de pitié vint piquer la sensibilité de la fumeuse d'herbes provençales. Ouais, Seth avait l'air extrêmement ridicule, ainsi inquiet et ainsi posé sur cette couchette, mais d'un autre côté, c'était comme regarder un chien chez le vétérinaire pour un banale examen, cela faisait resurgir votre affection. A cet instant-là, elle espérait simplement qu'il prendrait tout ceci à la rigolade, invitant toute la petite troupe au restaurant. C'était certes beaucoup demander.

Néanmoins, aussi douce et compatissante voulait-elle se faire sentir en ce moment difficile pour Seth, elle fut piquée au vif par l'un des propos de son jeune professeur d'espagnol. De l'avoine ? Un sandwich à l'avoine ? Il résumait son repas à un simple sandwich à l'avoine ? Pas croyable ça ! Elle lui donne l'une de ses uniques provisions pour la journée, et il réduisait cela à de la simple bouffe animale. « Eh oh, c'est très noble ce qu'on produit avec notre agriculture ! On ne crache pas sur ce qui vous nourri » philosopha-t-elle, avec une pointe de reproche dans son intonation. Il s'en mordra les doigts plus tard, quand il n'y aura plus de saucisses ni d'autres viandes dégueulassement extraites de pauvres bêtes. Il les aimera ses sandwichs à l'avoine à l'heure venue, pour sur.

Il s'agissait peut-être de l'effet de ce poison imaginaire, mais l'hypocondriaque se mit à déclarer ce qui ressemblait à ces derniers voeux. Ces dernières paroles. L'envie d'exploser de rire et de se rouler sur le sol trottinait dans l'esprit de la jolie rouquine, mais elle se devait de demeurer dans son rôle de coupable. D'ailleurs, Peyton semblait prendre autant de plaisir que la lycéenne en cet instant. Rainbow était-elle le témoin de la naissance d'une nouvelle passion pour l'infirmière ? Ou alors juste celui d'une affaire plus profonde, car elle semblait y prendre un malin plaisir à faire souffrir émotionnellement ce pauvre individu. Enfin, l'heure était à la plaisanterie, et niveau blague, Rainbow avait la fâcheuse habitude de les pousser loin. Très loin. « T'en fais pas Seth » lui confia-t-elle alors, franchissant toute ligne ayant préalablement déterminé leur relation prof-élève. « Je me rends compte que je t'en ai fait baver pas mal oui .. Il fallait que je gagne ton attention .. » pleurnicha-t-elle, posant délicatement sa main sur celle du jeune homme. Elle jouait la carte du pauvre complexe d'infériorité, celle qui conduisait toujours à vouer un amour passionnant, déchirant, déterminant. « Si tu survis, je promets d'être plus gentille, et on atteindra patiemment mes 18 ans .. On ira où tu veux, on fera ce que tu veux .. J'ai même en tête des prénoms pour nos enfants .. ». Machinalement, elle tourna la tête vers Peyton. « S'il te plaît, sauve-le, je l'aiiiiiiime » faisait-elle, de manière exagérée au plus haut point, mais qui faisait peut-être ancrer tout cela un peu plus dans la réalité, juste assez pour créer l'illusion qu'elle était folle de lui. Comme toute bonne âme en de pareils moments, elle termina sur une pointe d'espoir: « Peyton est très joli prénom pour une fille nan ? » déclara-t-elle, énonçant ainsi son envie d'enfants et d'impliquer Peyton dedans. Elle échangea un dernier regard avec sa complice, du style "à toi de jouer maintenant, il est tien".
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. The Hippie, the Pedo and the Nurse   Jeu 13 Déc - 19:58

Peyton tentait de cacher les sourires qu'elle sentait se former sur ses lèvres. Ce n'était pas vraiment un sourire moqueur à présent, disons qu'elle trouvait la réaction de Seth plutôt mignone pour tout avouer. Il gardait un peu de son humour - même si elle doutait que ce soit fait exprès - malgré sa situation précaire. Elle se mordit l'intérieur des joues en regardant alternativement Rainbow puis Seth. A le voir comme ça, elle s'en voulait un peu de le mener en bourrique. Elle n'aimait pas voir les gens souffrants - elle se voudrait pas être médecin sinon pas vrai ? Mais après tout, Seth le lui rendait bien parfois et puis ça pimentait un peu sa journée de rangement très peu productive. Elle senti son coeur et sa volonté implacable de vouloir faire poireauter Seth fondre lorsqu'il tenta de se justifier au près de Rainbow. Il fallait avouer que son intention avait été bonne malgré la vue que les gens avaient pu avoir de l'extérieur - et que Rainbow avait pu avoir aussi - sur le moment.

Alors que Seth venait de terminer ses excuses ou plutôt explications, Rainbow enchaina sur une sorte de déclaration d'amour. Peyton en fut un peu déconcertée. Rainbow avait une manière très convaincante de faire croire qu'un coupable serait innocent ou même l'inverse. L'histoire d'un instant, elle crut sincèrement que finalement, il y avait vraiment un dessous amoureux à ces chamailleries entre Seth et la rouquine. Mais lorsque celle ci se retourna vers Peyton en suggérant le nom de leur enfant, la médecin reprit une respiration manquant de s'étouffer de rire, venant de comprendre que c'était juste un acte. Puah, elle était douée cette Rainbow. Elle devrait se lancer dans du théatre... Ou peut être en faisait-elle déjà ? Peyton se rendit compte qu'elle ne connaissait pas très très bien les élèves finalement. Elle les croisait souvent mais hormis leur dossier médical, elle ne savait pas grand chose. Elle aurait bien aimé pourtant. Dommage qu'il ne lui reste plus que quelques mois à McKinley avant de devoir changer de poste pour l'internat. Peut être qu'elle demanderait à revenir d'ailleurs. Elle y songeait depuis quelques temps. Elle qui pensait ne pas se plaire à McKinley en tant qu'infirmière, elle y avait pris goût. Peut être ses collègues y étaient-ils pour quelque chose ?

Voyant que son collègue commençait sérieusement à paniquer, d'autant que Rainbow semblait prendre un malin plaisir à retourner le couteau dans la plaie, Peyton se dit qu'il était plus judicieux de ne pas le faire mijoter plus longtemps sinon il allait vraiment attraper quelque chose, à commencer par une crise d'angoisse. Et les meilleure plaisanteries étaient celles qui étaient les plus courtes n'est-ce pas ? A contrario de Rainbow, elle n'avait pas l'habitude de ce genre de choses et même si ça l'amusait beaucoup, elle n'avait plus le coeur à le voir agoniser - ou exagérer son agonisation - ainsi. Elle se mordit le bas de la lèvre avant de regarder Rainbow d'un air désolée. « Merci Rainbow pour ton aide, je pense que Seth va avoir besoin de se reposer un peu maintenant. Tu peux retourner en cours et annoncer à tes camarades qu'ils auront le reste de l'heure libre. ». Elle lui fit un sourire avant de se rapprocher de Seth et de lui poser une main sur l'épaule. Il était reconnu que le contact physique avait pour effet d'apaiser les gens qui étaient un peu en colère ou énervés. Et si il y avait bien quelque chose qu'elle voulait éviter à présent, était que le jeune homme l'étrangle ou qu'il ne parte à la recherche d'une vengeance au près de Rainbow. C'était aussi pour ça qu'elle avait demandé à la jeune femme de sortir, elle n'était pas certaine de pouvoir canaliser Seth s'il s'en prenait à l'élève ! Elle faisait bien une tête de moins que lui. « Seth... Calme toi. Pas besoin de paniquer ! Tu as juste fait une petite indigestion, rien qui ne passera pas avec un peu de repos. » Elle avait un sourire aux lèvres qu'elle ne pouvait pas empêcher et pourtant elle sentait que ça pouvait lui retomber dessus. Elle se dirigea vers un placard pour en sortir une boite d'antidouleurs avant de prendre une bouteille d'eau qui était sur son bureau et de la tendre à Seth avec un cachet. « Prend ça, ça fera passer la douleur tu verras. ». Elle attendit, s'étant un peu écartée, la réaction de Seth comme quelqu'un qui attendrait le jugement dernier
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: 05. The Hippie, the Pedo and the Nurse   

Revenir en haut Aller en bas
 

05. The Hippie, the Pedo and the Nurse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 2 :: Episode 5
-