Choriste du mois


Partagez | 
 

 05. Fight for this love.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: 05. Fight for this love.   Mar 18 Sep - 18:55

Elle traversait la cafeteria, rayonnante. Son sourire était si éclatant, si plein de vie, qu’il semblait être capable de rendre le moral au plus dépressif des lycéens de l’Ohio et seul dieu savait combien ils devaient être nombreux ! Son sac en bandoulière sur une épaule, son plateau entre les mains, elle venait de finir son repas qui, à la vue de sa mine réjouie, avait sans doute été plus que délicieux. A son côté, un jeune homme qui la regardait d’un air béat : la Terre se serait arrêtée de tourner qu’il ne s’en serait pas rendu compte ! Normal après tout… n’était-ce pas comme cela qu’un garçon amoureux se devait d’être avec celle qu’il aimait ? Même si cette dernière ne semblait pas le moins du monde se rendre compte de toute l’affection qu’il lui portait. Quel gâchis ! Le pire dans tout cela, c’est que ça crevait les yeux que Jesus Sainsbury était totalement fou de Lisa Roberts ! Tout le monde à McKinley le savait ! … sauf elle. Cependant, lui, aveuglé par son amour pour la choriste ne se rendait absolument pas compte que de l’autre bout du réfectoire une autre brune l’observait avec attention et tristesse.

Cela faisait depuis qu’elle avait poussé les doubles-portes de la cantine que Vivaldine surveillait du coin de l’œil le petit couple. C’était plus fort qu’elle, dès qu’elle arrivait quelque part elle se devait de scruter tous les recoins pour vérifier que Jesus ne s’y trouvait pas. Lorsque la réponse était négative, elle était déçue. En revanche, quand elle s’avérait positive la jeune fille n’arrivait pas à détacher son regard du garçon. Il l’attirait comme un aimant ! Di lâcha un soupir tandis qu’elle tendait la main pour attraper l’une des seules pommes du comptoir qui ne semblait pas trop pourrie.
Pourquoi était-elle temps obsédée par ce garçon qu’elle connaissait depuis… toujours ? Pourquoi aussi soudainement ? C’était fou ça ! Pendant qu’elle se dirigeait vers la caisse, son plateau garnit d’une maigre salade au thon, d’une bouteille d’eau et de sa pomme, elle envoya au diable son tempérament si faible et capricieux qui avait le chic pour la faire tomber amoureuse des mauvaises personnes… et surtout des plus inaccessibles.
Qu’il en aime une autre était une chose. Mais que Di lui serve de confidente et de conseillère du cœur, ç’en était une autre ! Certains jours (la plupart du temps), elle ne désirait ardemment qu’une seule et unique chose : qu’il se taise et qu’il l’écoute, elle aussi. Mais Jesus Sainsbury n’était pas Jesus pour rien ! Et, aussi altruiste soit-il, il était très souvent en train de parler de ses propres soucis. Elle se contentait donc, pour toute réponse à ses lamentations, d’hocher la tête et de lui murmurer deux ou trois paroles encourageantes.

Quant aux problèmes de miss Fawkes… le plus souvent elle les gardait pour elle et quand elle sentait que son cœur était sur le point d’exploser, seulement là, elle en parlait à quelqu’un. Ces derniers temps en l’occurrence, c’était à Nina Stewart, l’une de ses ‘collègues’ cheerleaders.
Aussi étonnant que cela puisse paraître, c’était par un drôle concours de coïncidences que Nina et Vivaldine en étaient venues à parler. La première fois, c’était après un cours de danse classique, quand Di venait de s’être faite transférée dans un niveau plus élevé. C’était avec surprise qu’elle avait découvert la si populaire Stewart, en justaucorps, chignon et pointes, qui s’était empressée de lui faire promettre de ne rien dire sur ses activités extrascolaires. Bien sûr, Di avait accepté sans savoir à quoi elle s’engageait… elle commençait tout juste à entrevoir l’immense tissu de mensonges qu’était la vie de Nina.
Cependant Vivaldine ne posait pas trop de questions et savait rester discrète. Après tout, Nina était l’une des plus populaires de McKinley et en un claquement de doigt elle aurait pu faire de sa vie un enfer pour s’assurer de son silence… Elle avait préféré la manière douce et c’était tant mieux !

D’ailleurs, c’était avec elle qu’elle avait rendez-vous ce midi pour déjeuner. Partager un bref moment avec Nina était toujours un peu délicat, l’équipe des Cheerios surveillant les faits et gestes de Vivaldine. Mais son amie était rusée : elle avait trouvé une petite table dans un angle mort de la salle à manger, juste derrière la table des geeks boutonneux où ces délicates jeunes filles évitaient de poser les yeux. C’était vraiment l’endroit parfait !
Di se hâta de la rejoindre le plus discrètement possible et en évitant soigneusement de passer à proximité de la zone dite ‘dangereuse’.

Lorsqu’elle arriva un peu paniquée au point de rencontre, elle avait ce drôle de sentiment d’être l’héroïne d’un film d’espionnage. Son cœur battait un peu plus fort que d’habitude et tous ses sens étaient en alerte.

« Salut ! » lança-t-elle d’un ton jovial à la svelte jeune fille qui la regardait d’une mine sévère. Si Nina semblait être arrivée depuis quelques minutes déjà, elle n’avait pas encore touché à son plateau. Peut-être l’attendait-elle ? Peut-être faisait-elle ce régime propre à toutes les Cheerios ? Ça n’avait pas vraiment grande importance à vrai dire. « Tu n’aurais pas dû m’attendre pour commencer à manger ! » sourit Di. Elle savait d’avance pourquoi Nina tirait cette moue. De toute évidence elle n’avait rien raté de sa mine de chien battu lorsque Jesus et Lisa avaient traversé la cafet en riant. Depuis qu’elle la fréquentait, Di avait découvert avec stupeur que la vue de Nina était largement supérieure à la moyenne et elle trouvait ça vraiment effrayant…
« Tu sais, je crois qu’il l’aime vraiment et je ne sais pas si je peux lutter contre ça. » soupira-t-elle en s’affalant sur sa chaise. « Tu les as vus ? Ils étaient juste… hum… je ne fais pas le poids contre Lisa Roberts, cette fille est vraiment trop parfaite. Un véritable soleil qui irradie tout sur son passage ! En plus elle est vraiment belle… » Vivaldine n’aimait pas vraiment se morfondre, mais ce midi, elle avait tout simplement besoin. Ca lui faisait du bien de ne pas être celle qui écoutait, pour une fois !



Dernière édition par Vivaldine S. Fawkes le Mar 18 Sep - 22:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. Fight for this love.   Mar 18 Sep - 22:24

Cons-ter-nant !
La cafet' offrait chaque jour son lot d'horreur à dénicher, de petites trouvailles dont Nina et Cissy se délectaient, tout en encourageant Andie à se laisser aller à la critique elle aussi, mais dieu sait qu'elle avait du mal à se montrer incisive. Et ce midi là, Nina aurait pu passer un sacré bout de temps à baver sur le dos des rats du club d'échecs avachis sur la table devant elle avec Crystal. Oui des heures et des heures sans s'en lasser, des heures qu'elle aurait confessé au révérend Hamilton le dimanche avec ses parents.
Mais aussi incroyable que cela pouvait paraître, le club d'échec n'arrivait pas à la cheville de ce qui faisait hocher Nina de la tête en signe de désapprobation. Adossée au mur du fond du self, là où Nina avait donné rendez vous à Di, elle sirotait sa boisson énergisante, paille en bouche et jambes croisées tout en observant le spectacle affligeant que lui offrait celle qu'elle attendait. « Di, parfois je dois avouer que tu me dégoûtes... » Le dégout fut bien ce qu'inspirait la vue de Jesus Sainsbury à Nina, et quand elle ne faisait que croiser le regard affamé de Di sur cette pièce de viande avariée consacrée par le seigneur, elle en était elle même étonnée de ne pas être prise de nausée. Mais comme si de savoir que son « amie » en pinçait pour le messie du lycée ne suffisait pas, Nina devait l'entendre lui rabattre les oreilles avec cette situation compliquée de pseudo intrigues amoureuses. Qui l'eût cru, des intrigues amoureuses au club de chasteté, pire, au sein même du Glee club. Remarque, Cissy disait souvent qu'à force de vivre en vase clos comme des rats ils devaient bien finir par se sauter dessus... Répugnant !
Une grimace se dessina sur le visage de Nina quand elle fut interrompue dans ses réflexions par une voix des plus agaçantes. « Parfois ? Parfois ? Par-fois ?! Toujours ! Gosh cette fille est... Ewh ! » Mina Jefferson, le boulet au service de miss Stewart et ceci uniquement parce que Nina lui donnait accès à une réserve de rumeurs incalculables à disperser à travers vents et marrées comme bon lui chantait. Rien de plus normal, inventer un scoop était plus facile que d'en dénicher. Mais cette fille était d'une stupidité particulière d'après Nina, elle ne la tolérait que parce qu'elle lui avait rendu un chic service dans les heures les plus sombres de sa pseudo relation avec Monsieur Ainsworth, et aussi parce qu'elle ne voulait pas rester seule le temps qu'elle attendait Di. Elle tourna lentement la tête vers sa voisine et plissa les yeux. « Mina, je serai toujours subjuguée par l'étendue de ton vocabulaire ! » Elle retourna son attention vers Di qui faisait maintenant son approche, la mine apparemment décomposée. « C'est bon tu peux partir maintenant » Elle fît un signe de la main à Mina sans la regarder et celle ci disparut dans la seconde qui suivit.

Di arriva sur sa chaise en panique, comme essoufflée et à vrai dire, Nina ne pouvait pas se sentir apaisée totalement non plus. Sa réputation survivrait à un repas avec Di pris en flagrant délit, mais elle préférait rester prudente comme toujours. Quand Di la salua sur un ton des plus jovial, Nina ne lui rendît qu'un regard accusateur et réprobateur, comme celui que lancerait une mère à son enfant pour lui apprendre les notions du bien et du mal. Elle ne paraissait pas inconsciente de cette moue sévère que lui lançait sa collègue et soit par politesse, soit pour détendre l'atmosphère, elle lui assura qu'elle n'avait pas à l'attendre pour commencer son plateau, rempli uniquement d'une assiette de salade verte. Nina retira la paille de sa bouche et lui adressa un sourire presque méprisant. « Oh...je n'avais pas l'intention de t'attendre, je ne toucherai pas à cette assiette mais ils m'ont obligés à prendre quelques chose... » Elle roula des yeux puis l'aurait fait encore un peu plus si elle l'avait pu quand Di enchaîna sans transition avec le sujet qui paraissait être son favoris depuis un long, très long moment maintenant.
Étrangement, elle écoutait les histoires de Cissy sans broncher, en souriant, et parfois même en riant aux détails qui devait faire rire. Mais avec Di, elle se faisait beaucoup plus critique. Bon d'une part parce qu'il s'agissait de Jesus Sainsbury, et qu'elle ne se serait permise aucune indulgence à ce propos. Mais elle savait aussi qu'elle était plus sincère et que malgré tout, cherchait parfois à la conseiller réellement, sans seulement lui dire ce qu'elle voulait entendre. Certes elle se montrait très souvent désagréable, mais la sincérité paraissait être un exercice difficile à apprendre. Sans compter que cet uniforme de cheerio avait un effet particulier une fois sur la peau, réellement, elle avait déjà twitté à ce propos d'ailleurs et en était arrivée à la conclusion que le sang qui ne circulait plus dans les jambes à cause du froid, refroidissait le cœur également.
Quand Di finit sur un éloge des plus déprimant à propos de Lisa Roberts, Nina ne put s'empêcher d'intervenir et de l'interrompre d'un cri en fermant les yeux et en agitant les mains, comme si elle était sur le point de vomir réellement tout ce qu'elle avait entendu. « STOP ! Mon dieu je ne pas croire que tu déprimes à cause de... Jesus, Sainsbury. » Elle leva les yeux au ciel puis agita les mains de nouveau comme pour chasser ce détail de son esprit. Elle les posa ensuite sur la table devant Di et la fixa droit dans les yeux. « Je vais essayer de faire abstraction de ce point et te parler très sincèrement, tu ne joues pas dans la même cour ! On parle de Lisa Roberts Di, l'une des pires lèche botte du lycée, qui pousse la chansonnette au glee club qui plus est ! Bon si Jesus pouvait te voir avec ton uniforme ce serai bien plus facile... Quoiqu'il n'est peut être pas encore éveillé sexuellement... » Elle reprit sa paille dans la bouche pour réfléchir puis se rendit compte de l'attitude de peste qu'elle prenait ouvertement avec celle à qui elle n'avait pas besoin de prouver quoi que ce soit. Di avait l'habitude que Nina se montre parfois désagréable, elles étaient aussi semblable que différentes sur certain point. « Désolée, continue ! Dis moi ce que tu sais sur Lisa à part qu'elle semble parfaite et compagnie. Est ce qu'elle est intéressée par Jesus, est ce que quelqu'un s'interesse à elle ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. Fight for this love.   Mer 19 Sep - 18:38

Lorsque Nina, pour tout salut, se contenta de la regarder un peu de travers, Di sut que la suite n’allait pas franchement lui plaire. La jeune fille en uniforme lui décocha son sourire le plus glacial qui réussit à en faire frissonner Vivaldine. Souvent, les footballers benêts se laissaient séduire par cette expression typique de Nina. Ils se croyaient drôles, s’enorgueillissaient d’avoir réussi à faire se décrisper l’une des filles les plus inaccessible du lycée… s’ils savaient ! Di aussi se montrait très naïve, mais cette fois-ci elle n’était pas dupe : la cheerios n’allait pas la prendre avec des pincettes.
Pour commencer, elle lui confirma que ce n’était nullement par politesse qu’elle n’avait pas touché à son plateau. C’était uniquement parce que lorsque l’on entrait au réfectoire de McKinley, les dames qui s’occupaient des comptoirs vous toisaient avec mépris si on avait le malheur de ne pas se servir en salades bio desséchées, en frites dégoulinantes de graisse ou en éclairs ramollis. D’ailleurs, si Vivaldine n’avait pas été autant obnubilée Jesus, elle aurait sans doute tiqué aux commentaires désobligeants qu’avait marmonné une quinquagénaire enrobée. Mais bon, niveau paroles blessantes, elle avait de la matière en ce moment même !

Préférant ignorer l’impolitesse de Nina, elle se contenta de saisir sa fourchette et de jouer avec les miettes de thon, évitant délibérément le regard hostile de son amie (si c’était le bon terme… il lui arrivait d’en douter assez fréquemment). Celle-ci l’écouta gémir quelques secondes avant de l’interrompre avec un petit cri aigu et à renfort de grands signes de mains. La jeune fille avait vraiment l’air… dégoutée. Di soupira. Elle était consciente que son principal sujet de conversation depuis un certain moment était Jesus. Elle comprenait parfaitement que Nina arrive à saturation, d’autant plus qu’elle, elle n’éprouvait que du mépris pour le président du club de chasteté. Dans les couloirs, miss Stewart était du genre à marcher le menton bien en l’air aux côté de la reine Crystal Clarke. Ce duo infernal méprisait tous ceux qu’elles ne jugeaient pas digne d’intérêt. Autrement dit : les quatre-vingt-dix-neuf pourcent de McKinley, et en ce moment, Di était comprise dans ce statistique.
Bien évidemment, Nina était une cheerleader pure et dure. Elle sortait depuis peu avec un membre de l’équipe des Titans, son uniforme semblait être sa seconde peau et son caractère pour le moins… intransigeant n’était plus à prouver. Le moins que l’on puisse dire c’était que Di et elle n’avait pas les mêmes fréquentations. Pour Nina, il était juste in-con-ce-vable de pouvoir être intéressée par un garçon comme Jesus Sainsbury (et elle n’était pas la seule au lycée à le penser, loin de là).
Pire encore ! Pouvoir envier Lisa Roberts alors qu’on était une Cheerio, aka. le sommet de l’échelle sociale lycéenne, était un crime. C’était ça son conseil ? Exhiber son corps engoncé dans cet uniforme qui laissait apparaître la quasi-totalité de ses jambes nues ? Mauvaise idée. Très mauvaise idée. Di secoua la tête penaude. A chaque réunion du Celibacy Club se déroulait une véritable joute verbale entre Jesus et Adriana… se trouver à la place de la latino n’enchantait guère Vivaldine. Penser attirer Jesus grâce à ses attraits physiques était une idée vraiment stupide et totalement contraire à ses principes, à lui comme à Di.

« Ça n’a rien avoir avec sa sexualité… » Tenta vainement de le défendre Di. Ses joues légèrement plus rouges que d’habitude lui enlevant toute crédibilité. « Nous avons des principes et des croyances… nous nous y tenons. » Sa voix finit par mourir lentement. Heureusement que Nina n’écoutait que d’une oreille distraite les murmures de Vivaldine ! Elle y aurait sans doute perçu un sous-entendu qui lui reprochait son comportement assez… libéré dans l’enceinte du lycée. ‘Contrairement à toi, nous, nous respectons nos convictions religieuses !’. Ç’aurait été très bas.
Soudain, la jeune fille sembla faire volteface. Les trais durs de son visage se détendirent un peu et elle s’excusa platement avant de poser quelques questions sur Lisa. Di ne savait pas vraiment où Nina voulait en venir mais un plan semblait se dessiner dans l’esprit stratège de la cheerleader. La jolie brune ne savait pas vraiment si elle devait s’en inquiéter ou s’en réjouir. Elle répondit néanmoins docilement à l’interrogatoire.

« Hum… je ne sais pas trop si mes sources sont fiables, en l’occurrence mes informations viennent de Jesus lui-même. Il ne semble pas très doué pour ouvrir les yeux sur les sentiments dont sont animés les gens à son égard. » Par ‘les gens’, elle voulait parler d’elle, évidement. Jesus était tellement inconscient de ce que la jeune fille éprouvait pour lui qu’il n’avait vu en Di qu’une très bonne amie : une confidente à qui il faisait part sans retenue de ses problèmes sentimentaux.
Vivaldine était donc aux premières loges pour admirer son amoureux en train de manœuvrer pour conquérir une autre. Et, bien qu’elle le niait farouchement, cette situation la frustrait terriblement. « Apparemment elle n’est vraiment pas réceptive à tous les signes qu’il essaye de lui faire passer et… il n’est pas le seul garçon à être en train de la courtiser. Il y a un autre hum… Hunter je crois. »
Elle prit une bouchée de sa salade qu’elle recracha aussi sec, avant de refermer le couvercle de la barquette et de pousser son plateau sur le côté. Absolument dégueulasse ! C’était permis de vendre ce genre de trucs aussi cher ? Elle but une gorgée dans sa bouteille d’eau avant de se remettre à cogiter.
Hunter, oui. C’était un choriste doublé d’un footballeur, le genre d’associations d’activités qui dérangeaient profondément la hiérarchie lycéenne : les footballers régnant en maîtres et le glee club qui voyait chaque année sa photo tagguée dans l’album du lycée… les footballers- chanteurs c’était un peu contre-nature.

« Ouais, Hunter. C’est devenu une sorte de course à qui réussira à l’inviter à sortir. Tous les deux sont à cran. Jesus pense qu’Hunter n’est qu’un imbécile et que Lisa s’en rendra compte bien assez tôt, en attendant, ils la suivent partout, persuadés que si l’un a le dos tourné, l’autre en profitera pour l’enlever ou je ne sais pas quoi… »

C’était bien joli tout ça, mais comment Nina allait-elle utiliser ces informations ? Tripotant nerveusement l’une de ses mèches de cheveux, Di releva les yeux en direction de son amie.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. Fight for this love.   Mer 19 Sep - 21:13

Maintenant qu'elle était sur le coup, Nina s'accouda sur la table en s'avançant un peu plus, la paille toujours dans la bouche. Certes, entendre le prénom de Sainsbury énoncé avec autant d'étoiles dans les yeux était effrayant, mais tout de même, elle sentait qu'elle pouvait vraiment aider Di sur ce coup là. Le sentiment qu'elle ressentait était presque égoïste d'ailleurs, car elle ne le faisait pas par pur altruisme, elle avait l'impression de devenir comme un mentor pour son amie, comme Cissy l'avait été avec elle. Et de cette situation, elle en tirai une fierté et une satisfaction incroyable.
C'est donc avec un réel intérêt qu'elle écouta les premiers mots de Di, jusqu'à ce qu'elle voit se profiler un long monologue de plaintes et de jérémiades à propos de l'insignifiance qui la définissait aux yeux de Jesus et autres lamentations à la Bridget Jones. Nina désirait se faire plus agréable, mais tout de même. Sans l'interrompre franchement elle leva le doigt comme pour apposer un petit post-it de rappel. « On parle toujours de Lisa n'est ce pas... » Elle se renfonça dans sa chaises puis écouta Di en venir réellement aux choses sérieuses.
Nina avait activé son cerveau sur un mode qu'elle seule connaissait, le meilleur pour échafauder des plans. Elle ne pourrait pas dire le nombre de stratégie qu'elle avait élaborée pour tout ses problèmes, elle en avait même mis sur papier. Protéger son mensonge à propos de Timothy, le rencontrer en terrain neutre, le faire tomber amoureux d'elle, sortir avec son cousin pour l'obtenir, se débarrasser de sa copine avant qu'elle ne lui dise qu'elle a menti, faire cesser à ce propos le chantage de Madeleine qui l'avait sûrement balancée à la dite copine, faire cesser celui de Sunny au passage, se venger de Sunny, Anéantir Hayley, Adrianna, enlever le poste de capitaine à Devon, évincer Melody, en jouant l'entremetteuse avec Andie et Blake, rendre Andie un minimum intelligente, empêcher ses parents de savoir à propos des cheerios, trouver des excuses pour ne pas être vue sans son uniforme, chez elle, à la messe, écouter Katy Perry en cachette et oublier ses cours de bon maintien à la cafet'... WOW ! Et dire que Di croyait avoir une vie compliquée. En pensant à tout ça, Nina se sentait presque fière de pas être morte d'hypertension !
Quoiqu'il en soit, quand Di énonça le prénom d'Hunter, Nina failli s'étouffer dans sa boisson énergisante sous l'effet de la surprise, une mauvaise surprise. Elle fixa sa camarade dans les yeux pendant un moment puis se décida à parler, un peu trop fort peut être, ce dont elle prit très vite conscience. « HUNTER WORTHINGTON ! » Elle jeta un coup d'œil autour d'elle puis baissa la tête pour baisser d'un ton. « Hunter Worthington ? Intéressé par Lisa Roberts ? Ça doit être un terrible cauchemar. Je ne sait pas ce qui est le pire, que Worthington en pince pour une fille comme ça ou que cette fille n'ait toujours pas choisi... » Elle regarda en l'air pour réfléchir un instant puis baissa son regard à nouveau sur Di. « Oh excuses moi, continue, je ferais mes commentaires plus tard. » Le pire était à venir quand elle décrit une rivalité féroce entre les deux jeunes hommes. Nina porta une main sur sa poitrine en se mordant la lèvre. Elle se sentait sincèrement triste pur Hunter aussi étrange que cela pouvait paraître. « Le pauvre, comment a t'il pu tomber si bas. L'année dernière, quand il n'avait pas rejoint le glee club donc, il n'aurait fait qu'une miette de Sainsbury. Regarde le maintenant, il fait la cour à Lisa Roberts en combattant en duel le prophète de service, tout ça en se prenant au moins un slushy toute les semaines. Je veux dire, c'est tellement effrayant, les choses peuvent basculer d'un moment à l'autre sans qu'on s'y attende... » Elle pensait tout à coup à sa propre situation et se disait que malgré tout ce qu'elle parvenait à gérer en ce moment, elle pouvait devenir la prochaine Hunter Worthington.

Di de son côté, ne semblait évidemment pas comprendre la gravité de la situation. Quoi de plus étonnant venant de quelqu'un qui rechignait à porter l'uniforme de cheerio dans les couloirs. Elle avait choisi l'anonymat alors qu'elle avait la popularité à portée de main, quel être humain censé ferait une chose pareille ? Nina se redressa et balaya d'un signe de la main sa compassion. « Bref tant pis pour lui, il devait savoir à quoi s'attendre en rejoignant la chorale ! »
Elle se redressa ensuite sur sa chaise avec un sourire au lèvres et contempla son amie de cette façon durant de longues secondes, comme une mère devant les premiers pas de son enfant. « Di tout ce qu'il y a à retenir de tout ça, c'est que je crois que tu ne te rends pas compte à quel point se débarrasser de Roberts va être du gâteau ! » Elle lui prit la main et continua avec autant d'enthousiasme. « Cissy m'a toujours dit, soit proche de tes amis, mais encore plus de tes ennemis. J'avoue ne pas avoir toujours suivi cet adage mais à chaque fois que je l'ai fait, ce fut du 100% gagnant. » Elle lui lâcha a main puis croisa les bras pour prendre un ton un peu plus professoral cette fois ci. Elle savait pertinemment que ce qu'elle allait proposer à Di n'allait pas lui plaire, mais elle n'aurait pas le choix, elle aimait bien trop Jesus pour cracher sur une méthode testée et approuvée ! « Écoute moi bien, tout ce que tu as à faire, c'est te rapprocher de Lisa dans l'unique but de la pousser dans les bras d'Hunter ! Tu connais bien la situation maintenant, tu maîtrises le sujet, ça je peux le garantir. » Elle roula des yeux en pensant à toutes ces heures à écouter Di s'exprimer sur le sujet. « Tu n'auras aucun mal à manipuler cette idiote. Jesus accusera peut être le coup pendant un moment mais au moins, la concurrence ne sera plus un problème, ce serai un miracle qu'il y en ai une troisième sur l'affaire. » Nina trépigna de nouveau sur sa chaise puis repris avec un débit de parole encore un peu plus rapide. « Oh mon dieu en plus de ça Lisa briserai la règle d'or en ce qui concerne les amies. On ne touche pas aux exs ! Rainbow Applebee, tu sais la hippie rousse, elle est sortie avec Hunter l'année dernière quand elle était encore chez les cheerios. Han je t'aimerai tellement si grâce à toi on pouvait m'épargner la vue de Lisa et Rainbow, petits doigts crochetés parcourant le couloir en mode BFF ! » Un sourire des plus satisfaits s'élargit sur ses lèvres puis elle frappa allègrement des mains. « Alors qu'est ce que t'en dis, je suis géniale non ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. Fight for this love.   Ven 21 Sep - 18:57

C’était presque si elle pouvait voir de petits rouages se mettre en place dans le cerveau ingénieux de sa camarade. Nina mordillait sa paille plongée dans un gobelet de dieu seul savait quelle boisson, tandis que Di essayait de rassembler les souvenirs de pénibles conversations avec Jesus. Passer du temps avec lui était toujours un bon moment pour la jeune fille, mais, un peu trop souvent à son gout, le sujet des conversations était les déboires amoureux du garçon. Vivaldine essayait donc de n’écouter que d’une oreille le président du club de chasteté et d’effacer aussi sec les images déplaisantes qui lui venaient une à une à l’esprit : Lisa et lui en train de chanter, se tenant la main, partageant quelques blagues, respirant ensemble…. Brrr ! Elle détestait ce sentiment, elle savait que c’était mal d’éprouver de la jalousie mais… qu’y pouvait-elle ? Elle continuait donc de décrire, tant bien que mal, la situation à Nina qui l’écoutait attentivement et presque sans broncher.
Quand soudain, la cheerios sembla sortir de sa torpeur concentrée et cria les yeux écarquillés le nom complet du rival de Jesus. Hunter Worthington, oui, c’était bien ça.
Maintenant qu’elle le disait, son visage se dessinait un peu plus clairement dans l’esprit de Di. Nina sembla se rendre compte que son éclat n’était pas passé inaperçu, et, après un coup d’œil inquiet vers la table des Cheerios, elle s’affaissa et s’expliqua à voix basse. Apparemment, Hunter n’avait pas toujours été ce choriste impopulaire. L’année dernière, il n’avait pas intégré le glee club et sa réputation s’en portait très bien.
Di se mordit la lèvre, troublée. Elle avait dix-sept ans, elle aussi était à McKinley l’an dernier, pourtant, c’était comme si elle était étrangère à toute cette foule de noms qui dictaient la vie du lycée. Nina avait vraiment besoin de tout lui expliquer, un peu comme pour lui faire découvrir la vie… comment avait-elle pu rester hors de toutes ces histoires aussi longtemps ? Il y a un an, alors qu’elle n’était que la petite Vivaldine, insignifiante, invisible, solitaire aussi, un peu, les seuls prénoms qu’elle avait entendus au détour d’un couloir étaient ceux de Devon, la meneuse de claque et celui de Crystal, peut-être. Pour elle, tous ces jeux de popularité n’avaient jamais eu d’importance, aujourd’hui encore, elle trouvait cela complètement stupide. Une fois le lycée terminé, qu’est-ce qu’il resterait de Crystal Clarke la reine du secondaire à Lima ? D’ailleurs, Rachel Berry avait créé une sorte de mythe ces cinq dernières années en se hissant au statut de star mondialement connue : au lycée, elle était loin de faire partie des élèves les plus appréciés !

« Je ne m’étais jamais pris de slushy avant d’intégrer les Cheerios. » objecta Di, un peu amère. « Comme quoi il y a toujours plusieurs moyens d’être considéré comme un paria ! Ici les gens sont plutôt inventifs en la matière. Entre ce blog qui ne cesse d’attaquer et les oreilles indiscrètes qui trainent un peu partout … » la jeune fille savait que se plaindre de son sort agaçait profondément Nina. C’est pourquoi elle se tût rapidement et se contenta d’hocher la tête à toutes les informations dont lui faisait part son amie.
Une fois que Nina eut refermé le chapitre Hunter, elle se redressa, une lueur étrange dans les yeux elle la dévisagea. Le ton qu’elle prit lorsqu’elle affirma que ‘se débarrasser de Lisa Roberts’ serait chose facile ne rassura pas Di, au contraire. « Heu… » Commença-t-elle, mal assurée, alors que Nina la coupa, continuant sur sa lancée et lui attrapant la main au passage. Elle lui donna un conseil qu’elle tenait de Cissy et Di eut l’étrange sensation que Nina devenait pour elle une sorte de mentor… elle se secoua brièvement la tête, non, impossible. Ce n’était pas un passage de flambeau. Nina n’était pas sa Crystal ! Elle n’arriverait pas à la changer, Vivaldine aspirait à l’anonymat plus qu’à n’importe quoi, aussi aberrant que cela puisse paraitre pour Nina.
Lorsqu’elle lui lâcha la main, Di s’empressa de tendre son bras pour attraper sa pomme sur son plateau. Elle n’arrivait pas pleinement à se concentrer sans avoir un truc à tripoter entre ses mains, c’était un tic, ni plus ni moins.

Et Nina commençait à déballer son plan.

Et les yeux de Di s’élargissaient un peu plus à chaque mot. Elle la croyait vraiment capable de ça ? Elle la surestimait, cela ne faisait aucun doute. Jamais Vivaldine n’avait magouillé quoi que ce soit de sa vie. Elle avait toujours été sincère, un peu trop honnête parfois, elle n’osait jamais s’affirmer pendant les débats, et Nina voulait qu’elle soit la principale protagoniste d’un plan machiavélique? C’était… c’était complètement fou. C’est également ce qu’elle allait devenir si elle restait passive à regarder Jesus s’éloigner un peu plus chaque jour ... Cruel dilemme.

« Me… rapprocher de Lisa Roberts ? Nous fréquentons le même club depuis un an et jamais nous nous sommes adressées plus qu’un ‘bonjour’ ou un ‘merci’, tu crois vraiment qu’en un claquement de doigts je serais capable de devenir sa super copine ? » Non, en fait, Vivaldine était presque quasiment sûre que ce n’était pas cette partie du plan qui posait problème. La jeune fille avait toujours eu le don de s’attirer la sympathie de gens lorsqu’elle décidait de faire des efforts (ce qui n’était pas le cas pour les cheerios par exemple). « Hum… après réflexion, je pense que ça, ça sera chose facile, je la connais presque mieux que ma sœur, Jesus parle d’elle à longueur de journée. » Elle se retenu de justesse de rouler des yeux, mais ne put masquer son ton agacé. « Mais bon, arranger un couple ? Tu me surestimes, surtout si Lisa sait qu’Hunter est sorti avec Rainbow. La tâche sera plus ardue, elle est peut-être agaçante mais elle m’a aussi l’air loyale. Puis, je pense que tu auras compris que je suis genre… la pire actrice du monde. Je ne peux pas mentir sans paniquer, je te jure, c’est vraiment horrible. » A peine arrivait-elle en retard en cours qu’elle tremblait de tous ses membres, au lieu d’inventer une excuse comme le ferait tout bon lycéen, elle se voyait, horrifiée, avouer la vérité à ses professeurs, c’était vraiment gênant. « Et Jesus … raaah ! Il serait vraiment dépité. Vu comme il est, il ne lâcherait pas le morceau et il … il pourrait tuer Hunter. Je sais pas. Je sais vraiment pas. Dis-moi comment je dois faire ! » Cette dernière exclamation sonnait un peu comme une supplication. L’esprit déjà confus de Di venait d’être un peu plus embrouillé par les manigances de Nina, génial. Peut-être que la jeune fille lui apprendrait à mentir, c’était son domaine de prédilection ! Et dire que ses parents s’inquiétaient pour l’innocence de leur fille… s’ils savaient !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. Fight for this love.   Sam 22 Sep - 23:01

Comme elle s'en doutait, Vivaldine ne parut pas totalement enchantée du plan que Nina venait de lui exposer. Pourtant il fallait qu'elle y adhère, car la cheerio en était certaine, cette méthode était testée et approuvée par les meilleures ! Elles tombèrent au moins d'accord sur un point, Di' maîtrisait parfaitement le sujet ! Si Sainsbury lui rabattait les oreilles avec son histoire tourmentée avec Lisa, il ne lui restait plus qu'à appliquer ce qu'elle en savait. Si Di' connaissait son ennemie, car c'est bien ce que Lisa était pour elle malgré ce qu'elle s'obstinait à croire, la tâche n'en serait que plus facile ! Tout le monde n'avait pas cette chance. Nina par exemple devait affronter une folle furieuse à la chevelure incandescente sans savoir ce qu'il l'attendait ensuite, et tout ce qu'elle savait d'elle, c'est que la guerre était déjà bien ouverte de son côté. En comparaison, Lisa n'était qu'un grain de sable dans un engrenage, un petit coup de balayette et l'affaire serai réglée. Elle ignorait même que Vivaldine était sa rivale, alors franchement, que pouvait on espérer de mieux ?
Pourtant tout ça ne paraissait pas encore assez facile aux yeux de la challenger et le défi lui paraissait encore hors de sa portée. L'argument de Di' : elle était la pire menteuse qui soit ! Il est vrai qu'elle ne mentait pas très bien, elle paniquait trop facilement, ne savait pas éviter les gestes qui la trahissaient et rougissait dans la seconde même où elle ouvrait la bouche pour aller contre la vérité. Mais du point de vue de Nina, mentir était de l'ordre de la survie, surtout pour une fille se disait elle, alors Vivaldine devrait apprendre et devenir une parfaite petite menteuse. Un jour, elle remercierai Nina, quand elle sortirai avec Jesus déjà. Et à ce moment là, Nina se maudirai de s'être embarquée dans cette histoire, contrainte d'écouter les futures élans lyriques de son amie à propos de ce parasite... « Di', mentir, c'est indispensable à une vie saine et tranquille, tout le monde sait mentir ! Crois moi si les gens ne se mentaient pas les uns aux autres, c'est le chaos qui règnerait. Le mensonge c'est comme le meilleur des pêchés, ça arrange tout le monde et personne n'en sait jamais rien, Jesus lui même n'y verra que du feu ! » Un petit sourire espiègle parcouru son visage mais elle sentit la panique à bord.
À l'évocation de ce prénom, c'est pour Jesus que Di' se lamentait à présent. Certes, il serait au trente sixième dessous, peut être même irrécupérable, mais ça ne devait pas être le problème pour le moment. Si Di' ne faisait rien, elle ne l'aurait jamais non plus alors autant tenter le coup. Surtout qu'elle voyait mal le garçon poursuivre Worthington avec un couteau à travers la sale du glee club. D'abord parce qu'il en serait sûrement incapable, ensuite parce qu'Hunter lui briserait le poignet avant même que Sainsbury n'ait pu lever le bras ! L'excuse du risque que Sainsbury développe des pulsions meurtrières était donc exclue. Elle ne pu s'empêcher de lever les yeux au ciel en se disant qu'elle n'avait pas là la meilleure des élèves.

Mais Di' la supplia de lui donner la marche à suivre, et cette soif d'apprendre l'enchanta.
Nina considérait un peu Di' comme l'élève qu'elle avait été pour Cissy. À la différence près qu'elle se considérait de bien meilleure volonté, mais toutes les deux n'avaient pas les mêmes objectifs. Quand Cissy s'intéressa à Nina alors qu'elle n'était encore qu'au collège, la jeune fille timorée et renfermée qu'elle était ne rougissait pas de rêver à la popularité et au respect, elle savait qu'elle voulait être une de ces filles qu'on craignait autant qu'on admirait, seulement elle était restée lucide sur ce qu'elle était et bien consciente que tout ça était sûrement hors de sa portée, elle partait de beaucoup trop loin. Jusqu'à ce que Crystal Clark fasse son arrivée dans sa vie, et ce fut le début d'un cauchemar rêvé depuis longtemps. Aucun garçon ne l'avait motivée à mentir, et elle avait été bien plus encline à s'asseoir sur ses principes que Vivaldine pour arriver à ses fins. Mais elle ne méprisait pas Di' pour autant, elle respectait cette force de caractère, qu'elle jugeait différente de la sienne, mais toujours est il qu'il était temps pour elle d'abandonner au moins pour cette mission cette rigueur à toute épreuve.
Nina serait donc sa Cissy ! Mais si Di' était moins bonne élève que Nina l'avait été, cette dernière ne doutait pas non plus d'être une moins bonne prof que Crystal. Comment expliquer à quelqu'un comment mentir quand on le faisait si naturellement et spontanément ? C'était devenu une seconde nature chez Nina et le problème pour elle n'était plus de mentir mais de protéger ses mensonges... En pensant au quotidien assez triste qu'elle avait, elle se prit de quelques remords à l'idée d'embarquer son amie dans un tel plan.
Mais c'est bien vite qu'elle chassa toute hésitation et poussa sa boisson vide sur le côté pour se pencher sur la table. « D'abord tu vas arrêter de te sous estimer, tu es parfaitement capable de jouer ce double jeu, on l'est toutes et on le sait dès l'instant où on l'a essayé. Quand tu te retrouveras devant Lisa, tu t'étonnera toi même de l'audace dont tu fera preuve. » Elle lui sourit à nouveau puis piqua quelques feuilles de salades dans l'assiette de Di' avec nonchalance. Tout en continuant, elle reporta son attention sur Di'. « Oui, tu vas donner rendez vous à Lisa, pas plus tard que cette semaine si possible. » Afin d'anticiper toute protestation, elle enchaîna de plus belle sans laisser la salade tranquille. « Cette fille est présidente des élèves, elle doit croire qu'elle doit se montrer présente pour tout le monde, elle acceptera avec joie cette invitation j'en suis sûre. À partir de là pas de panique ! Trouve un sujet d'accroche, tu as de la conversation ça ne devrait pas être difficile, puis plus le mot petit copain innocemment. Elle est célibataire et prude, elle va surement s'offusquer, mais ce sera le moment de parler un peu de son entourage masculin. Surtout, reste subtile, mais sans tourner autour du pot. Glisse quelques mots clé à la dérobée, et si elle te trouve un peu indiscrète, peu importe, sa curiosité et son intérêt seront piqués à vif. Certaines personnes disent le contraire mais ils aiment qu'on s'intéresse à eux et à leurs histoires, toujours, ils aiment qu'on leur parle d'eux. Ce sera le moment où tu pourras peut être parler d'Hunter, toujours innocemment. Mais surtout évite de parler de toi, cette cruche doit se la jouer philanthrope, si tu lui parle de toi, elle ne te lâchera pas et adieu Hunter ! »

Nina croqua la dernière feuille de salade et se rendit compte que tout ça restait très flou, hypothétique et hasardeux, et certainement encore plus pour Vivaldine. Elle garda un air interdit puis se redressa. « Tu sais quoi, passons aux travaux pratiques, ça rendra les choses un peu plus claires peut être ! Les jeux de rôle il n'y a que ça de vrai pour anticiper les choses, on en fait beaucoup avec Cissy ! Alors je suis Lisa ok ? » Sur ces mots elle détacha sa queue de cheval, passa sa main dans ses cheveux et battit exagérément des cils tout en mettant sa bouche en cœur. « Je suis ta pire ennemie ! » Elle reprit son sérieux puis enchaîna en imitant sur le ton de la moquerie la voix et les mimiques de Roberts qui devenaient beaucoup plus maniérées soudainement. « C'est vraiment incroyable qu'on ait pas encore eut l'occasion de faire ça avant non ? C'est vrai ça fait un moment qu'on est au Celibacy club toutes les deux. Mais bon avec tout ce que j'ai à faire, courir après Jesus, ok ça c'était une blague... le club de chasteté, la présidence des élèves, le glee club... Parfois je me demande comment je fais tout ça mais j'y trouve du plaisir, en particulier avec la chorale. J'aime être slushé, j'adoooore ça... Ok j'arrête. J'adore les cours que nous donne Mister Schue, j'adore chanter je crois ! »
Nina roula des yeux puis croisa les bras pour afficher une moue un peu boudeuse, consciente de ne pas avoir complètement joué le jeux. « Je sais c'était pas très convaincant, mais sérieusement, la vie de cette fille doit être d'un ennui... Je ferai mieux après, à ton tour ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. Fight for this love.   Mer 26 Sep - 17:40

Plus les choses avançaient, plus le temps passait, plus Vivaldine commençait à connaître Nina. Elle se surprenait même à anticiper ses réactions, à comprendre son implacable raisonnement. Elle savait donc parfaitement que tous les doutes, toutes les craintes qu’elle venait de formuler seraient balayées d’un simple revers de main. Elle ne lui en voulait pas, au contraire. Que Nina la pousse à croire un peu en elle la touchait réellement. Mais parfois, la jeune fille qui lui faisait face l’intimidait plus que de raison. Son influence au lycée, d’une part, mais aussi cette aisance à frayer avec le mensonge, à manipuler et à se servir des gens comme de simples pions sur un échiquier. C’était comme ça que Di voyait les choses : le lycée était un immense plateau de jeu où tous essayaient de prendre le contrôle des meilleures pièces. Il y avait les cheerleaders et les sportifs, bien sûr, mais également des jeunes gens plus discrets et tout aussi efficaces. Si elle devait n’en citer qu’une, ce serait le nom de Sunny qui sortirait le premier. La petite blonde était tout simplement redoutable et qui ne s’en méfiait pas en faisait rapidement les frais…
Mais Nina avait raison. Aussi différents qu’ils étaient, une chose les rassemblait : cette aptitude à cacher la vérité ou, du moins, de s’emparer de l’information. D’après elle, c’était l’unique moyen que les gens avaient trouvé pour vivre heureux et cohabiter pacifiquement. Malgré tout, Di ne pouvait s’empêcher de voir les choses autrement. Outre le fait que mentir était un péché, elle restait persuadée que tous ces secrets faisaient plus de mal que de bien. Les rares fois où elle-même s’était adonnée à l’art de la tromperie, personne n’avait marché dans son jeu. Avant même qu’elle eut fini son bobard, elle s’était faite percée à jour. Et pourtant, jusqu’à maintenant, elle s’en était très bien portée.
« Tu es bien sûre de cela ? » contra bravement la jolie brune. « Un jour ou l’autre les gens apprennent la vérité, ça a toujours été comme ça… » Elle finit par se taire et croqua dans la pomme toujours intacte qu’elle tripotait depuis un quart d’heure. Di sentait que les choses commençaient à lui échapper. Jusqu’alors, elle avait toujours, plus ou moins, eut le contrôle sur le fil de son existence. Même si c’était dur par moment, qu’elle croulait sous les responsabilités et les engagements, elle avait réussi à gérer. Aujourd’hui tout semblait compliqué. Les sentiments s’en étaient mêlés, à son grand désespoir elle était tombée amoureuse du seul garçon assez aveugle pour ne rien remarquer, lui confier tous ses émois et balancer des petits cœurs sur facebook juste sous son nez ! La vérité blesse, mais le plus souvent, quand on essaye de la cacher, ce n’est que de l’égoïsme, conclut-elle pour elle-même. Elle évita bien de dire ce genre de remarque à voix haute, surtout devant Nina. Di se doutait que de traiter cette dernière d’égoïste, alors qu’elle essayait justement de l’aider, ne serait pas très bien interpréter. D’autant plus que la Cheerio devait être l’adolescente la plus mythomane de tout McKinley malgré tous les prétendants qui suaient tous les jours corps et âme pour tenter de chiper ce titre !

Nina était entrée dans son habituelle léthargie lorsque son cerveau s’activait. Lorsque qu’elle cogitait c’était comme le monde autour d’elle n’existait plus, elle se contentait de siroter sa boisson qui arrivait à sa fin. Aspirer de l’air sembla la faire revenir à la réalité, la jeune fille écarta son gobelet avant de se pencha un peu vers Di : les choses sérieuses venaient de commencer !
Ce qu’attendait la cheerleader, c’était qu’elle passe à l’action cette semaine. Cette semaine ? Ce n’était pas un peu court pour se préparer ? Et puis ça ne ferait pas un peu louche ? Lisa était peut-être ouverte et à l’écoute mais dans la bouche de Nina cela sonnait plutôt comme ‘une horrible cruche’… Quant à faire dériver la conversation sur les petits-copains ? Si Lisa était comme Vivaldine et qu’elle se refermait comme une huitre à la simple mention de ce terme… Et puis qu’est-ce qu’elle voulait dire par « Surtout, reste subtile, mais sans tourner autour du pot » ? C’était complètement paradoxal comme phrase ! Toutes ces nuances échappaient totalement Di et plus Nina tentait de lui expliquer comment s’y prendre, plus elle était perdue. Sa tête commençait à légèrement tourner à cause de ce trop-plein d’informations ! Besoin de sucre ! Elle avait vraiment besoin de sucre. Di croqua une nouvelle fois dans son repas de midi : sa pomme. Cela ne fit pas grand effet mais lui évita peut-être de tomber dans les vapes…

« Tu as consciences que je ne comprends absolument rien à ce que tu racontes ? Je n’ai jamais parlé le langage des filles moi ! Tous les sous-entendus, les regards en biais, les sourires hypocrites ce n’est pas vraiment ma tasse de thé. Tu parles à une débutante, là ! Ai pitié ! » Pour une fois, ses prières furent entendues. Nina la regarda un moment, presque blasée. Vivaldine admira alors sa ténacité et son esprit pédagogue quand sur un ton jovial elle se redressa et annonça qu’elles allaient travailler sur un cas plus concret. « Excellente idée ! » sourit Di, alors que Nina détachait sa queue de cheval pour se mettre dans la peau de Lisa Roberts. La caricature qu’elle fit de la présidente des élèves fut si coquasse que Di ne put s’empêcher de glousser. Néanmoins, lorsque son tour fut venu d’interagir avec la parodie de Lisa, elle reprit bien vite son sérieux, consciente que Nina n’avait que peu d’intérêts dans toutes ses histoires.

Tant bien que mal, Vivaldine se prêta au jeu de rôle, Nina commentant parfois ses propos, corrigeant ce qui devait l’être, la conseillant de son mieux. Di fit preuve de bonne volonté pour une fois en se montrant concentrée et appliquée. Elle réussit à orienter habilement la discussion sur le sujet des garçons, puis sur Hunter, sans jamais cependant s’étaler sur sa propre vie ou même sur Jesus. Elle ne bafouilla presque pas et se sortit des voltefaces pièges de Nina/Lisa sans trop de difficultés. A la fin de l’exercice, Vivaldine ne savait pas trop si elle devait être fière d’elle ou au contraire horrifiée. Elle n’était toujours pas une menteuse émérite, mais c’était sans trop sourciller qu’elle avait éludé certaines questions ou changé de sujet avec un sourire forcé collé aux lèvres.

« Eh bien, on croirait que tu es née pour interpréter le rôle de Lisa Roberts ! » Dit Di avec un petit rire. « Non sans blague, tu es drôlement forte ! Je ne préfère même pas imaginer comment se débrouille Cissy à ce petit jeu. Vous deux dans la même pièce en train de jouer la comédie, ça doit vraiment être… impressionnant. » Le mot qu’elle voulait dire en réalité était ‘effrayant’ ou peut-être ‘terrifiant’, mais elle ne voulait pas que Nina la croit encore plus émotive qu’elle ne l’était déjà. « Merci de m’aider, vraiment. Ce n’était pas vraiment brillant, pas vrai ? Au moins maintenant je vais pouvoir plus ou moins m’en sortir face à elle. J’espère… » Oh oui, elle l’espérait. Face à Lisa, c’était certain que la jolie brune serait beaucoup moins sereine qu’en ce moment ! « Par contre si je réussis ma mission, c’est de Jesus qu’il faudra s’occuper. Le pauvre sera au trente-sixième dessous. Bon, d’accord, l’imaginer tuer Hunter est un peu exagéré. N’empêche qu’il serait probable qu’il aille se faire prêtre, refusant pour sa vie entière une compagnie féminine et… oui, je m’égare. Chaque chose en son temps. Je me concentre sur Lisa d’abord, promis. »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. Fight for this love.   Jeu 27 Sep - 13:16

Miss McQueen répétait touours que la base pour interprêter un personnage était de comprendre ses aspirations, ses doutes, ses peurs, ses désirs et tout ce qui le poussait vers l'avant ou le tirait vers le bas. Cet exercice avec Di' n'avait pas été une mince affaire. Que savait Nina à propos de Lisa Roberts à part qu'elle n'avait sûrement aucun désir ? Rien. Si maintenant elle savait qu'elle avait une existence assez affligeante. Quel ennui de devoir tenir ce rôle. À son sens, voir la jeune fille inscrite dans tout les clubs ne faisait pas d'elle une personne ambitieuse, elle ne prenait pas de risque, restait dans les limites et les sentiers battus. C'est pourquoi Nina avait d'abord eut d mal à prendre ce rôle au sérieux, la tentation de tourner la présidente des élèves en ridicule ayant été trop forte, mais pour Di' elle avait fait un effort, et elle n'en était pas peu fière.
Nina se savait très bonne actrice, elle pensait souvent prendre le chemin de la scène d'ailleurs une fois ses études terminées. D'une certaine façon, elle jouait la comédie chaque heures de chaque journée de son existence et à force, alors comment ne pas s'méliorer dans ces conditions. Elle était l'une des meilleures de son cours de théâtre, si ce n'est la meilleure, du moins elle en était persuadée. Si le château de carte que formaient ses mensonges répétés tenait encore debout ce n'était pas par miracle. Elle avait pourtant prié pour ne pas faillir mais il était bien évident que le seigneur n'entendait pas les prières d'adolescentes à la messe pour les aider à mentir. Alors elle s'était débrouillée seule, et cela lui réussisait à peu près, autant que faire se pouvait au moins.
De plus, elle voulait réellement aider Di', pas seulement pour cette histoire avec jesus, mais d'une façon générale. Elle voulait la voir devenir plus forte, plus acharnée, un peu plus comme elle peut être. Elle voulait une amie qui lui ressemble alors que ce qu'elle appréciait tant chez Vivaldine, c'était cette sinérité et cette fraîcheur qu'elle ne trouvait pas auprès de Cissy par exemple, mais de cela Nina en était inconsciente et allait bientôt entraîner la jeune fille dans une spirale qui lui reomberait certainnement dessus. Car Di' disait vrai, les gens finissaient par savoir, et même si Nina se persuadait toujours du contraire, elle avait souvent imaginé ce jour où le lycée tout entier découvrirait la supercherie qu'elle était.

De son côté, Di' s'en sortait beaucoup mieux que prévu avec cet exercice. Nina n'était pas Lisa, et la pression était moins forte qu'elle ne le serait le jour J mais tout de même, elle parvenait à diriger la conversation, à éviter quelques pièges et à s'exprimer de manière claire sans trop montrer de signe de stress. Au fond, Nina voyait du potentiel en elle, et cela la ravissait. Avec un peu d'entraînement et de bonne volonté, elle ne ferait qu'une bouchée de Roberts. C'était surement grace à ce sourire angélique, c'est sur lui que Nina misait, il aurait pu faire avaler n'importe quelle salade.
Mais elle avait néammoins besoin d'entraînement. Vivaldine complimenta Nina sur sa performance et parut impressionnée de ce qu'il était possible de faire dans ce genre d'exercice. En effet, avec Cissy, les choses étaient parfois impressionnantes, mais Nina savait qu'elles pouvaient également être éfrayantes voire terrifiantes dans ces moments là. En particulier Crystal. Même quand elle mentait, et dieu ce qu'elle mentait bien elle aussi, sûrement le sourire encore une fois, elle gardait cet air un peu malsain. Ou bien Nina était la seule à le voir car elle la connaissait bie maintenant. En tout cas une chose différentiait les deux amies : Nina pouvait voir quand Cissy mentait, l'inverse n'arrivait presque jamais, et heureusement pour elle. « Merci, ça me fait plaisir. Tu sais ça me tient à coeur, pas seulement d'embobinner les gens mais de jouer la comédie, même si j'éspère ne pas être née pour interprêter Lisa parce que j'ai joué beaucoup de personnages bien plus intéressant ! » Elle ri timidement à son tour avant que Di' ne la remercie sincèrement. « C'est normal, les amies sont faites pour ça non ? Par conre interdit de me mentir à moi, la seule sur qui tu dois t'exercer pour le moment c'est Lisa, c'est comme une mission que je te donne. Tu dois le prendre comme ça en tout cas. » Nina avait décidément l'impression d'être un mentor et quel plaisir de ne pas être celle qui restait dans l'ombre pour une fois. Elle ne voulait pas éclipser Vivaldine, loin de là, si Nina voulait des sous fifre elle avait déjà Mina Jefferson à son service. Mais elle appréciait d'être admirée en quelques sorte par son amie. Certes c'était malsain, mais Nina n'était plus à ça près à ce niveau là.
Les choses se passaient donc à merveille, réellement, jusqu'à ce que Di' ne fiche tout en l'air en s'inquiétant pour Sainsbury. Nina ne lui disait pas mais si cette histoire pouvait lui faire fermer son clapet de Prophète du hall d'enrée du lycée, elle ne s'en plaindrait pas. Celui là avait sérieusement besoin de la boucler un peu et de revenir sur terre. Quand elle pensait qu'il avait osé provoqué Cissy en plein mlieu du couloir... Elle n'arrivait pas à le croire. Jesus Sainsbury était certainnement le sujet sur lequel Nina et Di' ne pourraient jamais se mettre d'accord et de façon générale sur le fait qu'il y avait au lycée une hiérarchie à respecter. Nina roula des yeux en enendant Di' continuer sur l'objet de ses passions et l'interrompit fermement. « Eh bien qu'il aille se faire prêtre, ce n'est pas le sujet de tes préoccupations pour le moment ! Pour l'instant occupe toi d'écarter Marie Madeleine et ensuite on parlera de Sainsbury, tu t'égares ! » Di' acquiéça et se concentra sur sa rivale.

Satisfaite Nina repris le sourire et s'acouda à la table. « Bien, j'aime entendre ça. Pour tout t'avouer, tu t'en es beaucoup mieux sortie que ce que je ne croyais. C'est vrai qu'il y a quelques trucs qui cloche et qu'il va falloir travailler mais on maintien l'opération pour la semaine prochaine. Donne lui rendez vous dans un endroit que tu connais et qui t'inspire confiance déjà. Parce que devant la vraie Lisa Roberts, ça ne sera pas la même chose et mieux vaut être en lieu sûr. » Nina se rememora un instant cette rencontre au Bloody Gangsta Bar avec Candice et préférait donc mettre Vivaldine en garde contre ce type d'endroit, ceux qui fichent la chaire de poule et qui ne font rien de plus que de déstabiliser les gens qui n'y sont pas habitués. « De toute façon, ça ne sera pas la dernière fois que tu devras mentir, ce n'est que le début donc tu ne erdras rien en travaillant là dessus. Et à ce propos... » Nina s'empara de son sac et fouilla vers le fond, persuadée que par miracle elle avait ce qui serait utile à Di'. Après quelques secondes de fouille, elle lui tendit une brochure. « C'est le dépliant des cours de théâtre du lycée. J'en prenais en dehors avant mais miss McQueen est vraiment géniale et ses cours aussi, alors Vendredi, tu viens avec moi et on t'inscrit au cours. » Elle remis son sac sur la chaise d'à côté et se retourna vers Di' « Oh je t'ai donné la brochure pour que tu t'informes mais tu n'as pas le choix ! T'es partante ? » Nina lui offrit un large sourire et se réjouissait à l'idée de suivre ses cours de théâtre avec Vivaldie. Elle était persuadée d'être la favorite de sa prof et selon elle, elle n'aurait aucun mal à obtenir une inscription supplémentaire pour son amie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. Fight for this love.   Ven 28 Sep - 21:43

Est-ce que l’on né comme on est ou est-ce qu’on le devient ? C’était la question qui était soudain venue à l’esprit de Vivaldine. Son sourire figé avait fondu comme neige au soleil à la fin de l’exercice et la jeune fille arborait maintenant une mine concentrée et soucieuse. Elle mordillait son pouce en fixant la table, essayant de raisonner sur ce jeu de rôle et les paroles de Nina. Une chose était sûre, les deux Cheerios n’avaient pas du tout le même point de vue sur l’art – si on pouvait nommer cela comme ça – du mensonge. Di essayait de s’imaginer Nina petite, lorsqu’elle n’était qu’une enfant et que tous ces jeux de pouvoirs n’existaient pas encore. De ce qu’elle en savait, c’était au collège qu’elle avait fait la connaissance de Crystal et c’était cette rencontre qui l’avait faite basculer dans cette spirale infernale. Mais avant, comment était Nina ? La petite fille discrète un peu en retrait ? Celle brillante assise au premier rang ? Di n’en n’avait aucune idée et ça la tracassait. Si elle commençait à connaître Nina, elle n’arrivait pas vraiment à la cerner. C’était comme si une facette de sa personnalité lui échappait, comme si il y avait quelqu’un d’autre entre la cheerleader populaire et la fille parfaite de ses parents. Di n’était même pas sûre que Nina elle-même en ait conscience, mais elle était certaine qu’à force de jongler d’un monde à un autre, ces deux-là entreraient en collision, un jour... et ce jour-là, elle aurait peur pour son amie.
Quant à elle, il fallait qu’elle s’accroche à ses principes et à ses opinions qui avaient tendance à être un peu bouleversés au contact de Nina. Di était lucide sur son cas : elle se laissait influencer vraiment trop facilement. C’était pourquoi elle s’entendait bien avec la plupart des gens, Di avait cette faculté de s’adapter, d’aborder des sujets de conversations qui tenaient à cœur la personne, elle écoutait plus qu’elle ne parlait elle-même. Mais parfois, elle haïssait ce trait de caractère qui engendrait un laxisme aigu. Ne jamais dire non, voilà bien un problème qu’elle tentait de corriger petit à petit. Être vue comme une bonne amie elle appréciait ça, mais comme la bonne poire de service, c’était un autre problème…

Étonnamment, Nina répondit aux compliments de Vivaldine avec une pointe de modestie. Elle lui confia au passage que, contrairement à ce que Di pensait, tous ces mensonges n’étaient pas seulement un moyen de manipuler et de contrôler les gens, pour la Cheerio c’était plus que ça. Cela tenait en un seul mot : la comédie. Jamais Di n’avait envisagé les magouilles de Nina comme un jeu d’actrice, maintenant, cela prenait un sens nouveau. Le théâtre n’était pas quelque chose de mal, c’était un art tout à fait respectable et pourtant, rien n’était réel. Ni les mots, ni les personnages… Alors la vie de Nina s’apparentait à une scène et à des planches. Cela expliquait bien des choses !
La cheerleader continua avec une remarque dénigrante sur Lisa Roberts, décidément, elle ne pourrait donc jamais s’en empêcher ! Elle la considérait vraiment comme une idiote sans aucune cervelle ni volonté. Di se crut obligée de redorer un peu le blason de celle qui était pourtant sa rivale : « Elle n’est pas si creuse que ça ! Enfin… si elle a pu être nommée à la présidence du bureau des élèves, elle doit quand même être appréciée par un certain nombre d’entre nous. » Puis elle refoula un petit rire et ajouta : « Ou bien elle a truqué les votes ! ». Imaginer Roberts, une sainte personnifiée planquer des centaines de bouts de papiers dans ses manches était réellement risible !
Les images cocasses de la choriste quittèrent l’esprit de Di lorsque Nina lui confirma le type de relation qu’elles entretenaient : des amies. Alors qu’au début de leur entrevue Vivaldine venait à en douter, entendre ce mot de la bouche de Nina la rassura instantanément. Elle lui sourit, mais cette fois-ci véritablement, sans montrer ses dents. La suite était une évidence pour Di, pourtant, elle eut la désagréable sensation que cela sonnait comme un avertissement dans la bouche de Nina. « Il n’y a pas danger ! Et… je n’aime pas mentir, hein. Une seule personne à embobiner ça me va largement pour le moment. A t’entendre parler on dirait que c’est une drogue ! » se moqua gentiment Di, sans se départir de son sourire mais un peu inquiète toute fois. Elle se garda donc bien de répliquer lorsque Nina s’emporta à l’énième mention du prénom de Jesus dans la conversation. Elle avait raison, rien ne servait de se presser. Il fallait faire preuve de patience, les choses se présenteraient d’elles-mêmes.

Puis Nina se dérida et d’un air décontracté s’accouda à la table, énonçant un rapide débriefing de ce petit jeu de rôle. Comme Di le pensait, c’était loin d’être parfait, il y avait des choses à revoir et c’était certain que devant la vraie Lisa, son état psychologique ne serait pas tout à fait le même qu’à la pause de midi. Elle lui donna un dernier conseil, celui de choisir un lieu familier. Vivaldine buvait ses paroles et acquiesça d’un signe de tête entendu. Quelques endroits lui venait déjà à l’esprit, il fallait que cela soit une rencontre anodine, elle devrait trouver facilement ! Nina ajouta que s’exercer à mentir ne pouvait-être qu’utile pour Di, vu qu’elle serait amenée à … quoi ? « Hum, sans doute… » éluda-t-elle peu convaincue. Même si elle devenait la meilleure menteuse du monde, elle était persuadée de toujours détester ça. Elle laissa néanmoins Nina terminer sa phrase mais cette dernière la laissa inachevée.

Elle s’était précipitamment emparé de son sac et fouillait frénétiquement à la recherche de dieu savait quoi. Devait-elle commencer à avoir peur ? Le sac de Nina Stewart était-il semblable à celui d’Hermione dans Harry Potter ? Vivaldine songea que le sac de miss Stewart pouvait surement se transformer en arme de destruction massive si jamais il tombait entre de mauvaises mains… Quelle ne fut pas sa surprise lorsque Nina lui planta dans les mains une brochure cartonnée pour le club de théâtre, ne tarissant pas d’éloges sur sa professeur et les cours qu’elle dispensait. Un instant, Di se demanda si cela était vraiment une proposition mais Nina ne lui laissa pas le temps de s’interroger davantage, se pressant de préciser qu’elle n’avait pas le choix.

« Tu viens de dire que je n’avais pas le choix ! » répliqua Di avec un petit rire. « Je n’y avais jamais pensé en fait. Je suis totalement dépourvue d’un quelconque talent scénique ou artistique donc heu… » puis elle se rappela que le vendredi soir était sa soirée, celle que ses parents lui laissaient pour souffler un peu. Ils essayaient de rentrer tôt, parfois son frère venait manger à la maison… Vivaldine aimait particulièrement ce jour-là. « Je vais essayer de venir, entre les entrainements de l’équipe, les réunions du Celibacy club, mon boulot au Grahamophone… je suis vraiment débordée, mais ça tu le sais déjà. » En vérité, elle était vraiment enchantée de faire partie d’un autre club, elle n’avait jamais pensé à celui-ci. « Je viendrais vendredi, marché conclu. Mais je ne veux pas t’embarrasser alors si tu vois que je suis vraiment plus nulle que Miley Cyrus tu n’as qu’à me faire un signe genre… » Di roula des yeux vers les doubles portes du self, avant de continuer : « … et je te jure que je m’en irais le plus vite possible ! »
Soudain, elle retourna son poignet et écarquilla les yeux à la vision de l’heure indiquée par les aiguilles de sa montre. « Oh mon dieu. Sérieusement ? Je suis affreusement en retard ! » La jeune fille jeta un coup d’œil prudent en direction de la table des Cheerios : déserte. La voie était libre ! Elle déposa un bisou rapide sur la joue de Nina, lui chuchota un dernier remerciement et s’éclipsa trottinant à moitié.

Le problème Jesus était loin d’être résolu, mais après cette petite conversation, Di avait déjà l’esprit plus léger !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. Fight for this love.   Sam 6 Oct - 13:59

Un sourire collé aux lèvres, Nina était satisfaite de sa proposition. Ses camarades de son cours de théâtre était plus incapables les uns que les autres, et s'ils étaient tous dépourvus de talent ils auraient au moins pu être fréquentables, mais non, apparemment l'excellence et la valeur sociale d'un individu allaient de pair ! Alors en amenant Di', elle était sûre d'avoir, sinon une partenaire de qualité, une partenaire avec un minimum de conversation... Nina guettait la réaction de son amie avec impatience. Elle ne lui avait pas laissé le choix de toute façon, elle n'était donc pas inquiète de sa réponse, elle espérait seulement que la jeune fille serait aussi enthousiaste qu'elle à cette idée. Manifestement elle l'était, Di' plaisanta un instant et Nina se rassit au fond de son siège, rassurée, avant de mettre la paille de sa boisson dans la buche puis de se rendre compte avec dépit que cette dernière n'était déjà plus.
Vivaldine prétexta ensuite être dépourvue de toutes compétences pour ce cours. Nina se redressa et lui adressa un léger clin d'œil. « Raison de plus pour pratiquer, c'est fait pour ça ! Allez dis oui ! » Elle trépignait à moitié sur sa chase puis se calma finalement en réalisant qu'elle commençait à parler un peu fort jusqu'à en devenir presque ridicule. Mais elle n'avait pas intérêt à la lâcher sur ce coup là, maintenant que Nina s'était déjà faite à l'idée de suivre ce cours avec elle, elle n'avait définitivement plus le choix. Quand Di' l'assura d'essayer de venir, Nina ne put s'empêcher de sursauter encore un peu sur sa chaise en frappant des mains tout doucement pour témoigner son excitation. Cette réaction fit elle ployer Di' ? Peut être, car elle promis définitivement de venir au prochain cours du vendredi.
Finalement, Nina appréciait Vivaldine un peu plus qu'elle ne le pensait et qu'elle ne voulait peut être se l'avouer également, car cette promesse la mettait tout simplement en joie. Elle était d'autre part très impatiente à l'idée de lui montrer à quel point jouer la comédie pouvait être jouissif, car elle n'en semblait pas tout à fait convaincue encore, mais cela changerait. Elle ne se l'avouait pas mais elle était bien plus heureuse que Di' l'accompagne que si Cissy l'avait fait. Avec cette dernière, elle subissait trop de pression et même si pour le coup elle aurait été assurée d'avoir une virtuose à qui donner la réplique, elle ne se serait pas senti à l'aise. Ce cours de théâtre, c'était SON truc, ce truc grâce auquel elle pouvait échapper un peu à Crystal et dans lequel elle pouvait se donner pleinement. Elle adorait Cissy, évidemment, mais la suivre au quotidien demandait toujours beaucoup d'énergie. Tout simplement, elle se sentait pas menacée par Vivaldine, peut être même que c'était cette dernière qui ressentait cela à l'égard de Nina, mais ce n'était pas ce dont elle avait envie. Elle voulait seulement un cours à partager avec une amie sans devoir s'écraser et se diminuer. C'est donc avec empressement que Nina lui prit le bras quand elle lui assura qu'elle s'enfuirait si elle s'avérait mauvaise. « Tu n'iras nulle part et tu seras parfaitement à la hauteur, crois moi. Les types de ce cours sont pires que le casting entier d'Hannah Montana ! Je te jure que parfois, ça fait peur... » Nina grimaça en se remémorant les prestations de la semaine dernière puis Di' lui annonça, affolée qu'elle était en retard. « Oh, et bien vas y vite alors, et... sois discrète hein ! » C'est avec une certaine gêne qu'elle lui donna ce dernier conseil. Elle s'en voulait de témoigner à ce point de l'embarras qui pouvait lui tomber dessus si on les surprenait toutes les deux.
En même temps que Di', Nina jeta un œil vers la table des cheerios puis sans quitter des yeux la dite table pourtant déserte, fit signe des deux mains de s'éclipser en vitesse, comme si elle pouvait la balayer ainsi d'un revers. Vivaldine lui posa une bise sur la joue et s'enfuit à la dérobée.

Seule à présent, Nina posa ses deux coudes sur la table et son menton sur la paume de ses mains. C'était étrange pour elle, d'avoir passé un moment aussi agréable et de se retrouver seule tout à coups. Nina le savait déjà, mais cela ne faisait que le confirmer, elle n'avait pas beaucoup d'ami avec qui elle pouvait se conduire aussi naturellement – même si cette notion était très relative en ce qui concernait Nina. À présent que Jared et elle était en froid, elle n'avait plus personne vers qui se tourner pour se confier, et leur conversations lui manquait terriblement. Elle ne supportait pas l'idée de le croiser dans les couloirs sans pouvoir s'arrêter un instant comme autrefois. Vivaldine arrivait donc au bon moment, ce moment où elle avait besoin plus que jamais d'une amie sincère.
Après quelques secondes restée ainsi clouée sur sa chaise, elle se décida à partir à son tour. Elle avait terminer les cours et ce qui l'attendait maintenant était son petit rituel quotidien, deux fois par jour. Elle s'en irait à son casier, y mettrait toute ses affaires pour libérer de l'espace dans son sac pour y mettre la tenue qu'elle avait quitté ce matin même dans les toilettes en arrivant ce matin aux aurores.

- RP CLOS -
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: 05. Fight for this love.   

Revenir en haut Aller en bas
 

05. Fight for this love.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 2 :: Episode 5
-