Choriste du mois


Partagez | 
 

 05. I promise, I won't cry. Or at least, I'll try.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: 05. I promise, I won't cry. Or at least, I'll try.   Ven 21 Sep - 15:38

« Un macchiato au caramel et un muffin à la vanille et au chocolat s’il vous plait. Sur place. »

La serveuse jeta un regard soupçonneux à sa cliente, qui portait d’énormes lunettes noires, accessoire plus ou moins inutile dans un Starbucks éclairé par des néons. Pourtant, la cliente en question avait de bonnes raisons de porter des lunettes. Ce n’était pas pour protéger ses yeux d’une lumière trop vive suite à une soirée trop arrosée, et ce n’était pas non plus pour dissimuler un œil au beurre noir, mais plutôt pour s’assurer que son identité resterait secrète au maximum. En sortant un billet de son porte-monnaie, Rachel jeta un coup d’œil à Dominic, son garde du corps, qui avait installé son impressionnante musculature derrière une minuscule table, et s’affairait à lire le journal. Ou du moins, le faisait-il croire. Il était entré quelques minutes avant Rachel, afin de s’assurer que le Starbucks était vide, qu’aucun papparazzi ne s’était planqué dans les toilettes ou derrière la machine à café, avant que la jeune chanteuse ne puisse à son tour entrer dans la boutique. De loin, il ressemblait à un accro à la caféine tout ce qu’il y a de plus normal, mais pour avoir appris à le connaitre, Rachel savait que son regard, également dissimulé derrière des lunettes, parcourait chaque centimètres carré du café, et analysait les membres du personnel en quête du moindre indice qui prouverait qu’ils étaient louches. Avec un sourire amusé, Rachel paya, et s’installa à une table à son tour, loin de son garde du corps, et attendit que la serveuse lui apporte sa commande. Aujourd’hui, elle avait rendez-vous.
Tout en ôtant son écharpe et son manteau qu’elle posa sur le dossier de sa chaise, Rachel dégaina son téléphone portable. Celui avec qui elle avait rendez-vous ne devait plus tarder, et elle était sincèrement heureuse de pouvoir passer du temps avec lui, même si ce n’était que le temps de prendre un café. Depuis qu’elle était revenue vivre à Lima, elle n’avait que des contacts épisodiques avec les musiciens avec lesquels elle travaillait. La grande majorité avait été engagée pour d’autres spectacles, mais celui avec lequel elle avait le plus d’affinité était lui aussi revenu vivre à Lima, puisqu’il était, tout comme elle, originaire de cette ville.

En y repensant, c’était plutôt amusant qu’ils aient passés toutes leurs années de lycée à se côtoyer sans jamais s’adresser la parole, pour ensuite se retrouver, totalement par hasard et des années plus tard. Alors jeune star montante, Rachel avait dû se constituer une petite troupe de chanteurs, danseurs et musiciens, qui l’accompagneraient pour sa tournée nationale. Si pour les chanteurs, elle avait toujours eu son mot à dire –normal, puisqu’ils devaient l’accompagner au chant- pour les musiciens, elle ne s’en était pas tellement préoccupée au début, attendant que les musiciens qui auraient passés les premiers entretiens parviennent jusqu’à elle. Et alors qu’un jeune guitariste faisait son entrée dans le studio, ils s’étaient aussitôt reconnus, et avant même de l’avoir entendu jouer, Rachel savait qu’elle le voudrait dans son équipe. De fait, sa voix et le toucher du jeune homme s’étaient remarquablement bien mariés, et il la suivait depuis, membre officiel de sa troupe, et surtout, ami. Car au fil des mois, à parcourir les routes, les deux jeunes gens s’étaient rapprochés, se confiant l’un à l’autre, se soutenant dans un monde impitoyable alors qu’ils venaient d’une toute petite ville de l’Ohio et qu’on les prenait parfois de haut, et une belle amitié avait vu le jour.
Pourtant, lors de leur dernière entrevue, Rachel avait eu la désagréable surprise d’apprendre qu’il ne la suivrait probablement pas lors de sa tournée mondiale. Il avait sa petite amie à Lima, et souhaitait s’installer avec elle, et vivre une vraie vie de couple. Rachel ne pouvait que comprendre, surtout depuis qu’elle-même voyait le même problème se profiler à l’horizon. Quand elle repartirait, que ferait Jesse ? Qu’allait devenir leur couple ? Néanmoins, c’est avec une profonde tristesse qu’elle avait appris la nouvelle, et depuis, elle espérait secrètement que son guitariste préféré allait finir par changer d’avis. Lorsqu’ils s’étaient donnés rendez-vous pour un café, elle s’était plus ou moins dit qu’elle pourrait le convaincre de faire la tournée avec elle avant de prendre sa retraire à Lima, si on peut dire. Mais elle savait également que c’était peine perdue. Tout en remerciant la serveuse qui déposait devant elle une tasse fumante et une assiette avec son muffin, Rachel poussa un léger soupir. Elle ne voulait pas se séparer de lui.

Savourant la chaleur qui se répandait dans ses doigts alors qu’elle tenait la tasse à deux mains, elle leva les yeux au moment où la clochette du Starbucks retentit, et un sourire s’épanouit sur ses lèvres. Inutile de l’appeler, il la remarquerait rapidement, et elle se redressa sur sa chaise. « Bonjour Ryder. »
Revenir en haut Aller en bas
Age : 27 ans
Occupation : Gérant du Gramophone Record, membre des AV et guitariste d'Against the odds
Humeur : Perdu
Statut : En pause avec Ruby
Etoiles : 2647

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Six Weeks - Of Monsters and men
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
MessageSujet: Re: 05. I promise, I won't cry. Or at least, I'll try.   Mer 10 Oct - 2:38

10h00. Le réveil de Ryder retentit d’un son strident. Le garçon se leva d’un bond réveillant du même coup un mal de tête atroce. Il grimaça en serrant les dents. Pour quoi que le putin de réveille-matin sonnait si tôt un samedi matin? Surtout alors qu’il s’était couché aux petites heures du matin? Robbie et lui avait bu des bières et s’étaient faits quelques petits cocktails en jouant à la console, comme ils le faisaient chaque semaine avant qu’ils aient leur dispute. Comme cela lui avait manqué! Ces soirées entre gars à dire des conneries et de discuter de n’importe quoi sans se soucier de rien et surtout des regards accusateurs de leurs copines respectives. Il était heureux que ce soit réglé avec son ami. La colocation devenait de plus en plus difficile et lourde et avec le départ de Savannah, il avait besoin de quelqu’un. Les deux garçon s’étaient réconciliés il y avait quelques jours et depuis, ils n’avaient pas reparlé du sujet de leur dispute ou même du jour de leur réconciliation et tout était redevenu comme avant. Quoi qu’il en soit, il avait un de ces mal crâne, mais il ne pouvait se rendormir car il se rappela la raison de ce réveil brutal. La veille, il avait reçu un coup de fil de sa Diva favorite qui l’invitait à prendre un café. Ryder n’avait pu refuser et il avait même été très heureux de cet appel surprise.

Depuis qu’ils étaient revenus de leur tournée, il y avait de cela près de 8 mois, Rachel et lui s’étaient à peine vus. Alors que les trois dernières années, ils étaient ensembles vingt-quatre heures sur vingt-quatre, aussitôt revenus dans leur ville natale, que quelques coups de fils ou message texte ici et là, mais sans plus et ce n’était pas parce qu’ils se détestaient! Au contraire, ils s’entendaient à merveille et même que le guitariste s’ennuyait de sa chanteuse et avait très hâte d’avoir de ses nouvelles. Il se leva donc de son lit et alla prendre une bonne douche froide pour le réveiller. Il n’était pas question qu’il arrive à son rendez-vous en retard. Par expérience, il savait que Rachel détestait les retards que ce soit pour les pratiques, les entrevues, les spectacles et tout ce qui demandait de la ponctualité. Ryder avait souvent mis à l’épreuve la patience de la chanteuse en arrivant en retard aux premières séances, mais il avait appris à lui parler et à l’amadouer. Il enfila un jeans, probablement le même que la veille, et un t-shirt des Beatles. Il se brossa rapidement les dents et passa un coup de peigne dans sa tignasse, il aurait bien besoin de passer chez le coiffeur d’ailleurs. Finalement, il avala une aspirine pour enlever son mal de tête et pour être bien à l’écoute de Rachel. Elle saurait rapidement qu’il était dans la lune et qu’il ne l’écoutait pas. La brunette savait exactement comment il était dans un lendemain de veille. Avant de quitter l’appartement, il s’empara de son petit carnet qui contenait ses compositions et textes. Il lui avait été offert par Savannah. Fatiguée d’avoir à faire à un Ryder fâché de ne pas retrouver ses feuilles éparpillées un peu partout, la blondinette avait pensé qu’un livre où se retrouveraient en un seul endroit toutes les chansons serait une bonne idée. Et ça l’était! Il ne perdait plus des minutes à chercher et à mettre à l’envers sa chambre. Et puis, on ne savait jamais, la conversation pourrait tourner autour du sujet.

Le musicien arriva sur le lieu du rendez-vous à l’heure pile. En entrant, il remarqua immédiatement Rachel qui ne trompait personne avec ses grosses lunettes fumées. Il lui envoya la main avec un large sourire, mais avant d’aller à sa rencontre, il devait aller au comptoir se commander un grand café noir. Une fois fait, il se dirigea vers la table que la chanteuse avait choisie. Il déposa sa tasse et ouvrit grand les bras pour que la petite brune puisse s’y engouffrer comme elle le faisait à chaque fin de spectacle."Salut la Diva!" Ce petit surnom n’était pas méchant et elle le savait. Il aperçut Dominic le garde du corps qui accompagnait Rachel partout où elle allait. Ryd appréciait le gros bonhomme. Il n’était pas facile d’approche, mais tenait son rôle à la perfection.


Dernière édition par Ryder Crawford le Mar 30 Oct - 1:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. I promise, I won't cry. Or at least, I'll try.   Lun 29 Oct - 22:46

A l’approche de Ryder, Rachel sentit ses lèves s’étirer en un large sourire, et elle se laissa glisser de sa chaise pour se lever et s’engouffrer dans les bras écartés du jeune homme. Les effluves discrètes de son déodorant et de son gel pour les cheveux lui chatouillèrent le nez. Comme à son habitude, Ryder était mal rasé, et en l’embrassant sur la joue, Rachel sentit les poils de sa barbe râper sa peau. Mais c’était un style négligé-travaillé que le jeune guitariste entretenait soigneusement, et qui lui allait comme un gant. D’une certaine façon, tous les joueurs de guitare avait cet air mal soigné qui les rendait irrésistibles, et Ryder n’échappait pas à la règle, loin de là. Avec ses yeux bleus et son sourire de tombeur, il avait dû faire chavirer pas mal de cœur à chacun de leurs concerts. D’ailleurs, en y repensant, Rachel se dit que ses solos de guitare déclenchaient souvent une vague de cris hystériques qui n’étaient pas uniquement dû aux amateurs du son de guitare, mais plus certainement à une meute de filles qui n’étaient pas insensibles au charme du jeune homme. Rachel elle-même devait avouer, et cela en toute objectivité, que Ryder lui plaisait. Bien sûr, son cœur appartenait à Jesse, et même quand elle était encore célibataire et en tournée, alors que Ryder et elle passaient tout leur temps ensemble, leur relation n’avait jamais rien eu d’ambigüe. Mais lorsqu’elle s’écarta de lui pour le regarder dans les yeux et lui sourire, elle ne put que se rendre à l’évidence : son guitariste était plus que sexy. S’ils n’avaient pas développé un lien presque fraternel, peut-être que Rachel aurait pu succomber à son charme. Mais aujourd’hui, et après des mois à répéter ensembles, à travailler des chansons et à se confier l’un à l’autre, elle pouvait dire que Ryder était devenu l’un de ses meilleurs amis.
Lorsqu’elle se rassit, un profond sentiment de paix l’envahit. En compagnie de Ryder, elle se sentait comme à la maison. Peut-être que le fait de venir tous deux de Lima avait contribué à les rapprocher l’un de l’autre. En tous les cas, cela leur avait permis d’affronter les professionnels de la chanson et de la musique qui parfois, les prenaient de haut parce qu’ils venaient d’une petite ville de l’Ohio. Lorsqu’ils étaient partis en tournée, la présence du jeune homme avait été comme un baume pour elle. Il lui rappelait son chez elle, il lui avait permis de ne pas oublier qui elle était. Ensembles ils s’étaient soutenus. C’est pourquoi elle ne voulait pas qu’il mette un terme à leur collaboration. Elle ne voulait pas du tout repartir sans lui. Elle avait pris l’habitude de l’écouter jouer de la guitare pendant qu’elle chantait, et son toucher musical accompagnait à merveille la voix de la jeune chanteuse. Elle n’avait pas du tout envie de se séparer de lui, et depuis qu’il lui avait annoncé qu’il comptait rester à Lima lorsqu’elle repartirait, elle se creusait la tête pour trouver de bons arguments afin de le convaincre de la suivre. Aujourd’hui, peut-être y parviendrait-elle.

« Je suis contente de te voir. » Puis, avec un mouvement du menton en direction du carnet que Ryder tenait à la main en arrivant, et qu’il venait de poser sur la table, elle ajouta : « Nouveaux morceaux ? », car elle avait reconnu le carnet dans lequel Ryder écrivait ses idées de mélodies, ou de chansons. Depuis qu’ils travaillaient ensembles, il leur était de très nombreuses fois arrivés de mettre en commun leurs idées. Rachel savait écrire et composer des chansons, puisqu’elle avait intégralement composer Get it right, l’un de ses tubes les plus connus, mais en matière de musique, Ryder était nettement plus doué qu’elle, et Rachel adorait écouter les petits morceaux qu’il écrivait. « Est-ce que ce ne serait pas un signe que tu meurs d’envie qu’on parte en tournée ensemble, mais que tu ne le sais pas encore ? » plaisanta-t-elle avec un sourire taquin. Elle but une gorgée de son macchiato avant de poursuivre aussitôt, sans laisser le temps à Ryder de répondre : « Parce que tu sais, tu as ta place dans cette tournée. Je sais, je sais. » tempéra Rachel avec un geste des mains. « Je sais que tu voudrais pouvoir rester à Lima, pour être avec ta petite amie, et c’est légitime. Je le comprends parfaitement, crois-moi. »
Et c’était vrai. Rachel était depuis peu en couple avec Jesse, après de longues années à se tourner autour et à ne pas savoir sur quel pied danser, et alors que la fin de l’année approchait à grands pas, la fin du congé sabbatique de Rachel également, et elle s’était retrouvée devant un énorme dilemme. Jesse ne se serait jamais contenté de la suivre et de rester dans son ombre, pendant qu’elle brillerait sur scène. Et le couple n’aurait pas supporté de se séparer à nouveau, alors qu’il leur avait fallu tant de temps pour se trouver. Alors Rachel comprenait parfaitement que Ryder n’ait pas la moindre envie de s’éloigner une nouvelle fois de la fille qu’il aimait. Durant la tournée de Rachel, ils n’avaient pas dû se voir souvent, et ce n’est pas avec la tournée mondiale que cela s’améliorerait, loin de là. Pour autant, Rachel ne voulait vraiment, vraiment pas se passer de celui dont elle s’était tant rapprochée.
« Mais tu sais, ce n’est l’affaire que de deux ou trois mois. Une fois que nous aurons fait les plus grandes villes d’Europe, nous passerons à l’Asie –j’ai vraiment hâte d’aller à Tokyo- mais après, nous serons de retour aux Etats-Unis. Tu es sûr de ne pas vouloir y réfléchir davantage ? » minauda-t-elle avec un air faussement innocent.
Revenir en haut Aller en bas
Age : 27 ans
Occupation : Gérant du Gramophone Record, membre des AV et guitariste d'Against the odds
Humeur : Perdu
Statut : En pause avec Ruby
Etoiles : 2647

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Six Weeks - Of Monsters and men
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
MessageSujet: Re: 05. I promise, I won't cry. Or at least, I'll try.   Jeu 8 Nov - 3:07

Qu’il était heureux de tenir ce petit corps frêle contre lui. Il le connaissait par cœur pour l’avoir tenu si souvent dans ses bras, que ce soit pour réconforter Rachel, la féliciter, s’amuser ou même la réchauffer. En fait, Ryder l’avait tellement pris dans ses bras que les paparazzis et journaux à sensations leur avait prêté une histoire d’amour à maintes reprises. Même qu’une fois, un magasine à potins avait annoncé leurs fiançailles. Cette même revue qui deux semaines avant, avait annoncé en grandes pompes la liaison de Rachel avec une autre célébrité. Ces rumeurs étaient très risibles, non seulement car elles étaient stupides, mais parce que jamais il n’avait vu sa chanteuse de cette façon. D’accord, peut-être au lycée alors qu’il l’admirait en secret sans lui avoir adressé ne serait-ce qu’un petit mot, mais maintenant qu’il la connaissait bien, elle était une petite sœur pour lui. Un lien fraternel s’était développé entre eux, un lien très important que jamais au grand jamais, le jeune homme ne voulait briser. Il avait déjà mélangé amour et amitié par le passé et cela ne s’était pas bien terminé. Il tenait beaucoup à Rachel, elle avait été importante dans sa vie, non seulement parce qu’elle lui avait permis de réaliser son rêve qui était de vivre de sa musique, mais aussi parce qu’elle lui faisait du bien.

Il lâcha finalement son emprise doucement et se recula légèrement en l’a tenant par les épaules afin de mieux l’admirer. Elle n’avait pas changé d’une miette depuis leur dernier entretien officiel, il y avait de cela déjà quatre mois. Quant à lui, il devait avoir perdu quelques kilos avec les récents événements qui lui avaient enlevé tout appétit. Il admira la capacité de la jeune fille qui, malgré un long congé, continuait de suivre à la lettre son entraînement et son régime alors qu’il était si facile de prendre une pause aussi pour ses trucs-là. Il faut dire que la chanteuse était tout de même active dans le showbiz. Elle donnait toujours des entrevues, faisait des apparitions dans ses émissions ou des films et elle se faisait prendre régulièrement en photo. Quoi qu’il en soit, le guitariste était certain qu’elle ne se laisserait pas aller si elle avait été en repos complet. Il lui sourit d’un large sourire et lui plaqua deux bisous juteux sur les joues en ricanant doucement. "Content de te voir aussi la petite! " Il s’assit à son tour en face de la jeune fille. Il prit une grande gorgée de son café en regardant son amie par-dessus le gobelet. À la mention de son carnet, il regarda ce dernier avec un sourire en coin. Rien n’échappait aux yeux de Rachel. Il n’eut pas le temps de répondre, la brunette était partie dans une tirade. Il pouffa légèrement pour lui-même. C’était fou comme elle parlait vite! Mais il était habitué. N’étant pas un grand parleur, il préféra écouter. Il l’écouta donc attentivement. Hochant la tête, serrant les lèvres, faisant des mimiques du visage pour répondre silencieusement à la jeune fille. Elle avait bien supposé. En effet, il avait bien emmené son carnet de compositions de chansons pour lui montrer et lui demander ce qu’elle en pensait. Même que si une lui plaisait, il pourrait lui donner et ce serait un autre accomplissement pour le jeune musicien qu’une chanteuse célèbre puisse chanter l’une de ses chansons. Mais le sujet n’était pas là.

Tout comme à leur dernier rendez-vous, il était question de la tournée mondiale qui arrivait à grands pas et pour laquelle Ryder ne savait pas s’il allait participer ou non. Trop de choses changeaient tout le temps ce qui rendait sa décision difficile. Quand ce n’était pas une petite amie, c’était une proposition alléchante. Il était conscient qu’il devait dire sa réponse rapidement pour que Rachel, les musiciens et les organisateurs de la tournée pour qu’ils puissent trouver un autre musicien. "Crois-moi j’y réfléchi chaque jour…" Répondit-il après avoir attendu un bon dix secondes avant de parler, pour s’assurer que la brunette avait terminé de parler et ne pas la couper. Il jouait avec son verre. C’était un sujet auquel il réfléchissait tous les jours et qui le rendait nerveux. D’un côté, il avait beaucoup aimé son expérience, jouer sur scène devant des milliers de spectateurs, parcourir les États-Unis, s’amuser et sortir dans les bars avec les autres chanteurs et musiciens, rencontrer d’autres artistes et surtout, il n’avait pas envie d’abandonner Rachel qui lui avait fait confiance et donné sa chance. Tous les deux formaient une bonne équipe sur scène et dans la vie. De l’autre côté, il y avait que le jeune homme voulait se ranger. Les choses commençaient tranquillement à s’arranger pour lui. Robbie et lui s’apprêtaient à déménager et on lui offrait un poste important dans le magasin de musique dans lequel il avait travaillé toute son adolescence. "Je ne suis plus avec Savannah. Elle est partie." Décida-t-il de révéler avant qu’elle ne pense que son indécision était dû à son ex-copine. Avant c’était le cas, mais le tout avait changé depuis son départ. "Mais avant que tu ne t’excites trop, j’ai eu une autre proposition qui me fait hésiter." S'empressa-t-il d'ajouter. Il préféra être clair dès le départ pour ne pas qu’elle se fasse d’idées. Rien n’était joué. Ce n’était pas parce qu’il n’y avait plus de fille pour le retenir en ville qu’il n’y avait pas d’autres raisons!


Dernière édition par Ryder Crawford le Jeu 29 Nov - 3:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. I promise, I won't cry. Or at least, I'll try.   Lun 19 Nov - 19:18

Pendant les longs mois durant lesquels Rachel avait travaillé avec Ryder, elle avait pu constater à quel point le jeune homme était talentueux. Il avait un véritable don, et lorsqu’il tenait sa guitare, ce n’était pas uniquement des notes de musique qui s’en échappaient : c’était de l’or. Ses doigts glissaient avec agilité d’une corde à l’autre, sans aucune fausse note, et il avait sur le visage un air paisible et concentré à la fois, un air qui disait clairement : je sais ce que je fais, je le fais bien, et ça me rend heureux. Il était fait pour vivre dans la musique. Lorsqu’elle l’avait écouté une première fois, Rachel s’était aussitôt fait la réflexion que Lima n’avait pas produit qu’un seul enfant star –à savoir, elle-même- mais plutôt deux. Et puis elle avait chanté pendant qu’il l’accompagnait. A partir de ce moment, elle avait su qu’il devait l’accompagner. Le talent de Ryder était indéniable, et il aurait été impensable qu’il reste à Lima, du moins de l’avis de Rachel. De plus, le jeune homme n’était pas seulement un musicien de talent, il était également un compositeur très doué. Pour avoir elle-même composé quelques morceaux et écrit quelques chansons, Rachel savait que ce n’était pas à la portée de tout le monde. Une chanson, pour l’écrire, doit venir du cœur, et Ryder avait un cœur en or. Il savait jongler avec les mots aussi facilement qu’avec les cordes de sa guitare, et ce qu’il ne disait pas à haute voix, soit parce que ce n’était pas un grand parleur, soit parce que Rachel ne lui en laissait pas l’occasion, il le mettait en chanson, et c’était tout simplement… magique. Rachel estimait que cela aurait été presque criminel de laisser Ryder à Lima, et pas uniquement parce que cela la priverait d’un guitariste de talent et d’un excellent ami, mais également parce qu’il méritait d’être connu. Bien sûr, d’un point de vue tout à fait personnel, Rachel n’avait vraiment pas envie d’être séparé du jeune homme, parce qu’il avait toujours su lui apporter du réconfort et du soutien quand elle se sentait seule et nostalgique, ou quand elle perdait confiance en elle. Il l’écoutait se confier, ou se plaindre, il la consolait lorsqu’elle était triste, et parfois, il jouait pour elle. Se passer de lui serait excessivement difficile. Elle trouverait un autre guitariste, bien sûr, mais ce ne serait pas pareil. Cette alchimie qui les liait était particulière, c’était une amitié fusionnelle dont elle avait besoin, pour ne pas se perdre dans les paillettes et les lumières de la scène. Il était son point d’ancrage, il lui rappelait Lima, et sans lui, elle se demandait qui serait là pour évoquer les douches au slushy de McKinley, par exemple. Rachel aurait beau être entourée de dizaines de musiciens, danseurs, choristes et autres, sans Ryder, elle ne pourrait s’empêcher de se sentir bien seule.
Face à elle, Ryder jouait avec son gobelet de café, comme perdu dans ses réflexions et ne sachant apparemment pas comment lui annoncer ce qu’il voulait lui dire. S’il préférait rester à Lima pour vivre avec sa petite amie, Rachel le comprendrait sans mal. Ce n’est que récemment qu’elle avait compris à quel point on avait besoin de l’être aimé, et elle avait traversé de longues semaines d’angoisse, à se demander comment sauvegarder son couple sans que l’un d’entre eux soit dans l’obligation de mettre sa carrière entre parenthèses. Fort heureusement, ils avaient aujourd’hui une solution à ce problème, mais pour autant qu’elle le sache, la petite amie de Ryder n’était pas une musicienne, elle ne vivait pas de la même passion que le jeune homme, et ne pourrait donc pas le suivre. S’il lui annonçait qu’il restait à Lima, Rachel l’accepterait, non sans mal, mais elle l’accepterait. Mais finalement, Ryder lui annonça qu’il était redevenu célibataire, et Rachel ouvrit de grands yeux, avant de serrer les lèvres pour s’astreindre au silence. Elle brûlait d’envie de demander des détails, mais resta sagement silencieuse. Ryder lui avait de très nombreuses fois parlé de Savannah, sa petite amie, et Rachel avait appris à connaitre la petite blonde créatrice de vêtements, dont Ryder était tombé amoureux. C’est avec surprise que la chanteuse prit cette nouvelle, mais il ne lui fallut pas bien longtemps pour se dire que Ryder n’avait donc plus grand-chose qui le retienne en ville. Les lèvres toujours soigneusement serrées afin de ne pas se lancer dans un monologue qu’elle ne contrôlerait même plus une fois qu’il serait débuté, Rachel échafaudait déjà de lourds arguments pour convaincre Ryder de l’accompagner. Le célèbre : « ça te fera changer d’air » arrivait en tête de liste, accompagné du fameux « ça te permettra de tourner la page » toujours très utile. Assise bien droite sur son siège, Rachel attendait que Ryder affiche l’air de celui qui souffre de cette rupture, mais le jeune homme la surprit une nouvelle fois en s’empressant de lui expliquer qu’il y avait une autre raison qui l’empêchait de prendre de décision finale concernant la tournée, et à ces mots, Rachel s’affaissa légèrement sur elle-même, assez déçue. Néanmoins, savoir que Ryder traversait une rupture la préoccupait et elle tendit la main pour serrer celle du jeune homme : « Je suis sincèrement désolée Ryder. » dit-elle doucement. « J’ai envie que tu m’accompagnes, c’est vrai, mais je ne voulais pas que cela se fasse au détriment de ton couple, et j’espère que ce n’est pas cela qui a provoqué cette rupture. Si c’est le cas, tu m’en vois navrée, et si je peux faire quoi que ce soit, tu peux compter sur moi. » ajouta-t-elle avec compassion en pressant les doigts du jeune homme.

En se rappuyant contre le dossier de sa chaise, Rachel espérait vraiment que ce n’était pas la carrière de guitariste de Ryder qui avait provoqué cette rupture, parce qu’elle sentirait alors horriblement coupable. C’était elle qui avait engagé le jeune homme, c’était pour la suivre qu’il avait quitté Lima et parcourut les Etats-Unis et qu’il avait vécu de longs mois loin de sa petite amie, et c’était à cause d’elle qu’il avait envisagé de repartir. Savannah n’avait peut-être pas supporté l’idée, et c’était tout à fait normal, après tout. Au point que cela la pousse à rompre ? Il fallait espérer que non. « Tu veux me parler de cette proposition ? » demanda-t-elle gentiment, en haussant les sourcils pour inciter Ryder à lui en dire davantage. « Si cela te fait te demander s’il est bien fondé de repartir avec moi, c’est que ce doit être important. »
Revenir en haut Aller en bas
Age : 27 ans
Occupation : Gérant du Gramophone Record, membre des AV et guitariste d'Against the odds
Humeur : Perdu
Statut : En pause avec Ruby
Etoiles : 2647

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Six Weeks - Of Monsters and men
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
MessageSujet: Re: 05. I promise, I won't cry. Or at least, I'll try.   Jeu 29 Nov - 2:58

C’était plutôt comique de voir Rachel se battre contre son envie de dire ce qu’elle pensait de cette rupture. Ryder la connaissait bien et il savait que mille phrases étaient apparues tout d’un coup dans la tête de la brunette et que les questions se bousculaient en elle. En ce moment même, c’était toute une guerre qui se déroulait dans sa tête, mais elle tenait bon et elle empêchait tout de sortir en serrant fermement les lèvres. Ryder appréciait cela. Il n’avait pas envie d’en discuter. Il l’avait déjà fait avec Robbie et bien qu’il avait toujours de la peine, il se portait bien. Il avait simplement voulu le mentionner afin qu’elle soit au courant et qu’elle l’apprenne par lui et non par la bouche de quelqu’un d’autre. Il savait qu’elle aurait été déçue qu’il ne lui dise pas. La chanteuse était une réelle amie et pas seulement car ils avaient été pris ensemble tous les deux pendant trois ans. Il était certain que peu importe sa décision et la suite des choses, ils allaient continuer de se parler de tout et de rien.

Finalement, la jeune fille parla, mais calmement et lui tendit la main que Ryder prit avec plaisir. Ce geste n’avait absolument rien d’amoureux et était purement fraternel, en espérant qu’un photographe ne passe pas par là ce moment précis et capte la scène avec son appareil. On pouvait être certain de la voir à la une d’un magasine à potins quelconque, mais Dominic était aux aguets. Ryder sourit timidement à Rachel. "Merci et ne t’inquiète pas, ça n’a rien à voir. " Du moins pas complètement. Disons qu’il soupçonnait grandement le fait qu’il parte peut-être plusieurs mois en tournée, comme étant un facteur de la décision facile de partir de Savannah. "Ça n’allait plus de toute façon… "Il lâcha la main de l’artiste et laissa les raisons en suspend. Rachel n’était pas stupide et allait probablement faire les liens nécessaires. Ryd lui avait expliqué la situation dans laquelle il avait été pris à l’automne et elle en avait sans doute entendu parler en ville. Lima était petite et de telles histoires faisaient rapidement le tour. Il prit une nouvelle gorgée de son café, déjà tiède.

Les choses n’étaient pas encore tout à fait officielles concernant la proposition et Ryder ne voulait pas trop en parler, car cela signifierait que c’est réel et si cela ne se faisait pas, il allait être encore plus déçu, mais il voulait tout de même l’avis de son amie. Si elle pensait que c’était une bonne nouvelle, si elle croyait qu’il allait perdre son temps et tout ça. Il se cala au fond de sa chaise pour être plus confortable. "Eh bien. Tu sais le Gram’s? On m’a demandé d’en être le co-gérant, parce que Dorian, le proprio, a eu une super offre qu’il ne pouvait pas refusé et il a laissé le soin de s’occuper de sa boutique à sa sœur Cat. Tu la connais, pas vrai? " Le jeune homme se rappelait vaguement une vieille histoire que lui avait raconté Rachel lors d’un moment de nostalgie Limanienne et McKinleyenne mettant en vedette Ecaterina, mais il en était pas sûr. Rachel lui en avait tellement raconté des histoires! "Enfin bref, comme elle est pas mal occupée et ne connait presque rien à la boutique, Dorian lui a suggéré que je la gère avec elle. Alors, c’est ça, elle m’a contacté voilà quelques jours et puis, je crois que ça me plairait bien. Ce n’est peut-être pas la super proposition à laquelle tu t’attendais et à côté d’une tournée mondiale, c’est plutôt nul, mais je crois que je serais à ma place. C’est le magasin dans lequel j’ai grandi et dans lequel j’ai découvert ma passion et pouvoir le gérer c’est quasiment un rêve. J’ai toujours aimé conseiller, discuter et débattre de musique et en plus, il y a un petit studio à l’arrière qui m’ouvrira d’autres opportunités! " Sans qu’il ne s’en rende compte, sa voix et ses mains s’étaient animées à mesure qu’il parlait de son peut-être futur boulot démontrant que cette idée l’emballait beaucoup. "Mais bon, être sur une scène c’est indescriptible! " Et il n’était jamais allé en Europe. C’est pratiquement maintenant ou jamais, car il n’aurait probablement jamais assez d’argent pour ce payé un tel voyage. "Alors comme tu vois c’est confus dans ma tête…" Il soupira. En espérant que Rachel soit de bons conseils. Elle était quand même la première à qui il en parlait!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. I promise, I won't cry. Or at least, I'll try.   Lun 31 Déc - 16:08

Attentive aux réactions de Ryder, aux expressions qui glissaient sur le visage du jeune homme, Rachel ne le quittait pas des yeux, sincèrement triste pour son ami. Pour avoir elle-même traversé une rupture, elle savait que ce pouvait être vraiment, vraiment très difficile à vivre. Elle avait aimé Finn de tout son cœur, elle s’était mise, elle et ses ambitions, entre parenthèses pour pouvoir vivre sa relation amoureuse avec le jeune quaterback, elle avait accepté leurs nombreuses différences, ne s’était pas offusquée du manque flagrant d’intérêt que le jeune homme avait pour ses propres passions, elle avait fait preuve d’une infinie patience lorsqu’il ne comprenait pas ce à quoi elle faisait allusion, ce qui arrivait au moins une fois par jour, elle s’était énormément investie dans cette histoire. Et finalement, ils avaient rompus, ou plutôt, Finn avait mis un terme à leur couple, de façon brutale, et terriblement violente. Aujourd’hui, alors que des années s’étaient écoulées, et que Rachel s’apprêtait à vivre avec Jesse, elle ne pouvait s’empêcher de penser à Finn sans un pincement déchirant au cœur. Il l’avait beaucoup fait souffrir, et les mots qu’il lui avait jeté au visage le jour où ils s’étaient séparé étaient à jamais gravé dans la mémoire de Rachel. Alors oui, elle savait que perdre la personne qu’on aimait pouvait être terrible. Pour avoir côtoyé Ryder pendant de longs mois, elle savait qu’il était fou amoureux de la jeune femme qui répondait au nom de Savannah, et cette séparation n’avait pas dû se faire sans douleur. Peinée, Rachel pinça les lèvres. Elle ne pouvait rien faire pour alléger la tristesse que Ryder devait ressentir, à part être présente s’il le souhaitait. Et éventuellement, tenter de lui changer les idées en l’incitant à parler de cette mystérieuse proposition.
Lorsqu’il en vint à lui expliquer en quoi cette dernière consistait, Rachel haussa les sourcils avec intérêt, hochant la tête à mesure que Ryder parlait. Effectivement, elle connaissait la boutique de musique, le Gramophone Record, pour y avoir passé de longues heures à chercher les disques et les vinyles de ses chanteuses préférées. Le gérant, un grand blond aux connaissances musicales fort impressionnantes, lui avait toujours semblé être quelqu’un de bien, et ce n’est que bien plus tard qu’elle avait fait le rapprochement entre lui, et Ecaterina. A la mention de la jeune femme, Rachel hocha à nouveau la tête, cette fois-ci avec un sourire amusé. Oh que oui elle connaissait Ecaterina, et pas qu’un peu. Adolescentes, elles s’étaient affrontées sur la scène de l’auditorium, et au sujet de Finn, qui plus est. Ce dernier, un peu trop attiré par Ecaterina, causait bien du soucis à Rachel, qui crevait littéralement de jalousie face à la plastique parfaite de la blonde, et terrassée par son manque cruel de confiance en elle, Rachel s’en était pris à Ecaterina. Lorsque Finn l’avait plaquée, elle avait une nouvelle fois accusée Ecaterina d’être responsable, et les deux jeunes filles s’étaient alors quittées sur des mots durs. Fort heureusement, leurs retrouvailles le jour de la fête des anciens, en Septembre, avaient permis de mettre les choses à plat. Des années avaient passées, de l’eau avait coulé sous les ponts, et Rachel avait sincèrement envie de se réconcilier avec Ecaterina, qui l’avait accueillie avec le sourire et son pardon. De là à dire qu’elles étaient devenues de grandes amies, c’eut été exagéré, mais Rachel aimait passer du temps avec la blonde, qui finalement n’était pas si différente d’elle. Ryder connaissait les grandes lignes de cette petite histoire, Rachel n’ayant évidemment pas pu s’empêcher de la lui confier, aussi ne s’attarda-t-il pas sur les détails pour entrer dans le vif du sujet.

A mesure que Ryder expliquait en quoi consistait cette proposition, Rachel observa les changements dans l’attitude du jeune homme. Il s’était redressé sur sa chaise, ses yeux brillaient et un léger sourire éclairait son visage, alors que ses mains volaient au-dessus de la table pour ponctuer ses propos. Rachel ne l’avait vu s’exprimer de la sorte que pour deux choses : la musique, et Savannah. Elle plissa légèrement les yeux et sourit, amusée, et attendrie. De toute évidence, et même si Ryder ne s’en était pas encore rendue compte, il avait déjà fait son choix. Il mourrait d’envie d’accepter. « Ça a l’air de beaucoup te plaire en tout cas. » fit-elle remarquer en s’accoudant à la table, ses mains serrées autour de sa tasse. Le tintement de la porte la fit piquer du nez, et à quelques tables de là, Dominic, son journal toujours levé devant lui en une vaine tentative pour se fondre dans le décor, fixa le client qui venait d’entrer, un adolescent au visage constellé de boutons, d’un air scrutateur et méfiant. Rachel se fit aussi discrète que possible, le bas de son visage dissimulé derrière sa tasse et les yeux baissés. Le jeune, sentant le regard du garde du corps sur ses épaules, jeta un coup d’œil dans la direction du colosse, se figea, attrapa sa commande et paya rapidement avant de détaler sans demander son reste, et sans jeter un seul regard au reste de la boutique. Sidérée, la serveuse considéra Dominic avec circonspection, et disparut dans l’arrière-boutique en lui jetant de fréquents coups d’œil. Rachel reposa sa tasse et reprit la parole comme si de rien n’était : « Tu sais, quand on dit « tournée mondiale », forcément ça impressionne, mais au final, ce ne sont qu’une suite de concerts comme les autres. Ce qui compte, c’est que ce soit l’aboutissement de mes désirs à moi. Les salles pleines, les fans, les paillettes… c’est ce que je voulais. Mais ça ne veut pas dire que les rêves des autres sont insignifiants. » dit-elle sagement.
Choisissant avec soin ses mots, elle poursuivit : « On a passé près de trois ans ensembles, toi et moi. Je te connais bien, maintenant, et la musique, c’est ce qui te définit. Tu es la musique, elle fait partie de toi. Je t’ai vu sur scène, tu es… incroyable. Et j’ai vu comment tu es quand tu parles de musique. C’est tout aussi impressionnant. Je comprends que tu sois perdu. » Rachel se mordilla les lèvres. Elle avait des mots, des phrases entières, qui voulaient sortir, et elle devait batailler pour ne pas se laisser aller à l’égoïsme puéril qui l’avait caractérisé durant toute son adolescence. Ce n’est pas d’une chanteuse capricieuse dont Ryder avait besoin, c’était d’une amie. Elle refoula donc ce qu’elle voulait vraiment dire. « Tu sais, ton CV est très impressionnant maintenant. Tu étais de tous les concerts que nous avons donnés à travers les Etats-Unis, crois le ou non, tu t’es fait un nom dans le milieu. Les gens savent qui tu es. Je pense que… même si tu décidais de rester à Lima, le monde de la musique ne te serait pas fermé. Tu écris, tu composes, tu es doué. Gérer une boutique ne t’empêchera pas de faire de la musique, tu l’as dit toi-même. Et avec les contacts que tu t’es fait, tu pourrais très bien sortir ton premier disque. Rien ne t’empêchera de remonter sur scène plus tard, et je serais toujours là pour chanter avec toi, si tu veux bien de moi. » Ce n’était pas uniquement ce qu’elle souhaitait dire. Ce qu’elle voulait, c’était empêcher Ryder de rester à Lima. Elle ne voulait pas faire cette tournée sans lui. Mais elle ne dit rien, et se contenta de sourire à son ami.
Revenir en haut Aller en bas
Age : 27 ans
Occupation : Gérant du Gramophone Record, membre des AV et guitariste d'Against the odds
Humeur : Perdu
Statut : En pause avec Ruby
Etoiles : 2647

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Six Weeks - Of Monsters and men
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
MessageSujet: Re: 05. I promise, I won't cry. Or at least, I'll try.   Dim 31 Mar - 21:53

Ryder écouta Rachel et curieusement celle-ci ne tentait pas de le convaincre de refuser cette offre et de partir avec elle. Pourtant, ce n’était pas les outils qui lui manquaient pour qu’il continue d’être son guitariste. Elle pouvait lui offrir un meilleur salaire et lui donner plus de commodités lors de la tournée, mais sans doute savait-elle que Ryder n’était pas du genre à se faire acheter et qu’il était heureux avec ce qu’on lui donnait déjà. Comme elle l’avait dit, elle le connaissait bien. Elle savait que tant que la musique était autour de lui, il se sentait bien. Sa réticence n’avait rien à voir avec les termes de son contrat. Surtout, Rachel n’essaya pas de le dissuader parce qu’elle savait. Elle savait, et lui aussi d’ailleurs, que son choix était déjà fait. Les deux offres étaient alléchantes, mais le fait de rester toujours au même endroit faisait pencher la balance. Ryder était très casanier et il ne sortait que dans de rares occasions. Passer la soirée chez lui à jouer à la console et boire de la bière était parfait. Comme il l’avait souvent dit, il avait adoré son expérience et l’aventure, mais il avait trouvé cela exténuant. Il n’était pas fait pour courir partout, toujours. Ses idoles étaient toutes des rock star, mais il n’appréciait pas leur mode de vie. Il ne regrettait en rien ses trois années, elles lui avaient apporté énormément, tant professionnellement, que personnellement. Rachel avait raison. Il s’était fait un nom dans l’industrie et il allait tout faire pour le garder. Il savait que Rachel serait là, s’il en avait besoin. D’ailleurs, ce serait peut-être pour bientôt, mais ce n’était pas le sujet et il lui en parlerait plus tard. Le musicien voulait avoir une vie calme. Il était encore jeune, certes, mais il sentait qu’une telle opportunité ne se représenterait pas de sitôt. Un jour, peut-être que le Gramophone Record allait lui appartenir et là ce serait son plus bel accomplissement, mais il fallait qu’il commence quelque part. On allait certainement le traiter d’idiot et qu’il avait rater sa vie, mais il s’en fichait. Il préférait donner sa place à un musicien qui voulait vraiment faire ça.

Il sourit timidement à Rachel, appréciant ce qu’elle disait à son sujet. C’était probablement le plus beau compliment qu’on lui ait fait. Il était la musique. "Merci. Tu ne laisses pas ta place non plus. On fait une belle équipe. " Dit-il doucement. Son sourire devint nostalgique. Elle allait lui manquer. Même si sa décision était quasi prise, il ne voulait pas la dire à haute voix. Il voulait mijoter le tout encore dans sa tête. "Quoi qu’il en soit, je te ferai part de ma décision à la fin de la semaine." Il soupira. C’était si difficile. Rien n’était encore sur pour le Grams et il allait s’en mordre les doigts si tout devait foirer. C’était une chance à prendre.

Ryd prit à nouveau une gorgée de café, toujours pensif, mais il se rendit compte qu’on avait parlé que de lui jusqu’à présent. Rachel devait avoir un tas de trucs à lui raconter et il savait comment elle aimait parler! "Toi? Tu es prête? Comment Jesse le prend? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. I promise, I won't cry. Or at least, I'll try.   Ven 5 Avr - 15:14

C'était difficile pour Rachel de songer qu'elle allait partir en tournée sans avoir Ryder à ses côtés. Ils étaient devenus presque inséparables durant les mois qu'ils avaient passés sur les routes des États-Unis, à voyager pour aller d'une ville à l'autre. Ils s'étaient tellement rapprochés que pendant un temps, beaucoup leur avait prêtés une histoire d'amour, qu'ils avaient vite démentis. Mais de se dire que cette fois-ci, elle n'aurait pas Ryder avec elle, mettait Rachel dans un drôle d'état de tristesse, et de nostalgie. Elle avait l'impression qu'elle allait être toute seule, pendant ces quelques mois en Europe. Jesse resterait très probablement aux États-Unis, et ils ne se verraient que par webcam, comme ils l'avaient fait pendant la tournée nationale de Rachel. Mais alors, elle pouvait compter sur Ryder pour lui tenir compagnie, la distraire de sa morosité et lui redonner le sourire. Là, elle n'aurait plus personne à qui se confier. Enfin, elle serait perpétuellement entourée, entre sa costumière, sa maquilleuse, son agent, ses musiciens et les danseurs qui l'accompagneraient, mais... ce ne serait pas pareil. Ce ne pourrait pas être pareil qu'avec Ryder. Il était son ami, pas son collègue. Et il allait terriblement lui manquer. Surtout que l'Europe, c'était grand, et totalement étranger. Elle n'y avait jamais mis les pieds, et elle aurait bien voulu avoir quelqu'un à ses côtés pour partager cette expérience.
Pourtant, elle n'en dit rien. Parce que justement, il était son ami, elle allait le soutenir dans ses choix. S'il voulait rester à Lima pour tenir la boutique de disques du centre-ville, elle n'irait jamais à l'encontre de cette décision, même si elle mourrait d'envie qu'il l'accompagne avec elle en Europe. Après tout, quand on lui avait proposé de signer son premier contrat, elle avait accepté, même si cela avait signifié rompre avec Jesse, quitter la Tish alors qu'elle n'était pas diplômée, et prendre le risque de subir un échec cuisant. Elle avait pris ce risque, et il avait été payant. Ryder était à son tour confronté à ce choix qui déciderait de son avenir. Ce devait être effrayant, parce qu'il avait le choix entre repartir en tournée, découvrir l'Europe et poursuivre son ascension en tant que musicien accompli, ou bien rester à Lima, petite ville de l'Ohio, et s'occuper d'une boutique de disques. Le premier chemin lui apporterait la gloire, les paillettes. Le second lui procurerait du plaisir. Ce devait être vraiment difficile. Rachel avait choisi les paillettes, mais Ryder, elle le savait, choisirait de vivre de ce qu'il aimait : la musique. Il lui manquerait. Mais elle ne pleurerait pas.

Aussi s'engouffra-t-elle avec plaisir dans le changement de sujet que Ryder amena dans la conversation. Et puis, Ryder était l'un des rares à ne pas juger sa relation avec Jesse, qui certes, l'avait fait souffrir et l'avait humilié lorsqu'ils étaient adolescents, mais qui aujourd'hui l'aimait et la respectait profondément. D'un naturel expansif et très bavard, Rachel mourrait sans cesse d'envie de s'étaler sur son tout récent bonheur, mais il n'y avait pas grand monde pour l'écouter. Ses anciens camarades des New Direction n'avaient pas pardonné à Jesse ce qu'il avait fait des années auparavant, et au final, seuls ses pères acceptaient de la laisser parler pendant des heures. Ryder, lui, n'avait rien de personnel à reprocher à Jesse, et curieusement, il avait toujours été suffisamment patient pour écouter Rachel blablater sans discontinuer.
Soudainement fébrile, Rachel frémit littéralement sur sa chaise et se redressa. « Je suis terrifiée, mais également impatiente. Non en fait, je suis juste angoissée. Mais j'ai très hâte aussi. C'est très étrange. » Elle se tut un instant, le regard perdu dans le vide, analysant ce drôle d'état de fait. « Je ne suis jamais allée en Europe. » reprit-elle. « Mais je trouve que c'est une merveilleuse façon de conclure ma carrière de star de la chanson. Parce que, c'était fantastique, mais j'ai toujours eu l'impression que ma vraie place était à Broadway. J'ai conscience que cela restreint considérablement mes opportunités, et que bon nombre de mes fans sont déçus parce que, tu le sais, tout le monde n'aime pas les comédies musicales. Mais c'est vraiment là qu'est ma place. Et il me tarde vraiment de pouvoir retourner à New-York. Jesse est très impatient lui aussi. Il s'occupe de nous trouver un appartement. C'est un grand changement qui s'annonce. » dit-elle doucement, les joues roses et le sourire aux lèvres. « Mais nous serons ensembles sur scène, et c'est tout ce qui compte. »

Elle laissa s'écouler un moment de silence, en se mordillant les lèvres. « Beaucoup de choses vont changer. » Son regard s'attarda autour d'elle, à travers la vitre du café et elle se laissa aller à une certaine mélancolie. « J'ai aimé revenir ici. Ça m'a fait beaucoup de bien. Et j'ai aimé chanter sur scène avec toi à mes côtés. Tu te souviens, quand tu as chanté avec moi le refrain de... » Alors Rachel se rendit compte que des larmes coulaient sur ses joues, pour aller s'écraser sur la table en bois. Elle en resta interdite un moment, puis réalisa qu'elle acceptait de ne plus avoir Ryder à ses côtés. Et cela la rendait horriblement triste. Confuse, elle sortit un mouchoir de son sac et se tapota les joues avec empressement. « Oh, excuse-moi. Je m'étais promis de ne pas pleurer. Enfin, que j'essaierais. C'est raté. » Un rire lui échappa, se mêlant à ses larmes qui coulaient toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: 05. I promise, I won't cry. Or at least, I'll try.   

Revenir en haut Aller en bas
 

05. I promise, I won't cry. Or at least, I'll try.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 2 :: Episode 5
-