Choriste du mois


Partagez | 
 

 05 • You against me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: 05 • You against me    Sam 22 Sep - 22:20

« Un jeu de crétin ? Peut-être bien, mais c’était notre jeu ! »



Il faisait beau aujourd'hui sur Lima. Ce qui était assez rare ces temps ci. Les restaurants avaient sortit leur terrasse avec les traditionnels parasol, les coureurs du matin étaient de sortie et le nombre de chiens en laisse venait subitement d'affluer par rapport à hier. Sean, sur un petit muret pas très loin de la place, était en train de s'adonner à son activité favorite : Le commérage ! Mais pas ce commérage méchant où tu regardes ton voisin en épiant ces moindres fait et gestes tout en le critiquant méchamment à haute voix. Non ! Sean était plus dans un commérage qu'on pourrait qualifier de " tranquille " . Il se mettait à un endroit avec pas mal d'affluence et regarder la ville s'activer autour de lui. Contrairement au commère dite "méchante" Sean lui, raconter ce qu'il pensait mais dans sa tête. Oui, ça peut paraître bizarre comme ça au premiers abords, mais pas du tout, c'est très simple. Prenons l'exemple d'une dame lambda passant dans la rue avec son chihuahua tout droit sortit du toiletter. On pourrait penser au premiers abords qu'il n'y a rien d’intéressant à la regarder passer. Mais justement, si ! C'est là que Sean y voyait tout un intérêt. Deviner le comportement des autres, sans les connaître et en un seul regard. C'est en ça qui il voyait de l'intérêt. C'était comme un jeux pour lui, une sorte de faire passer le temps. D'ailleurs, le temps passait de plus en plus lentement ces temps-ci pour le jeune homme. Ses fidèles " client" étant sois malade, soit en congé, soit partit ailleurs ou encore trop occupé pour passer écouter un peu de bonne musique, il se retrouvait parfois avec des journées sans oreilles pour être entendu. Et ça, pour un apprenti artiste, c'est très dur mentalement. Du coup, le petit blondinet passait son temps dans la ville à regarder les autres, à analyser leur comportement et parfois même à discuter avec eux. Ce matin là, ne dérogeait pas à la règle. Sean était donc sur son muret, quand soudain, sortant de nul part, une sorte de gendarme venant de débuté son service l'interpella.« Excusez moi jeune homme, vous êtes bien le garçon qui chante tout les matins sur cette place ? » Sean, toujours aussi calme qu'à l'accoutumé, répondit d'abord. « C'est bien monsieur l'agent, vous avez de bon yeux pour quelqu'un de votre .. » Sean s'arrêta alors, se rendant compte qu'il allait peut être un peu loin là et l'agent de police semblait aussi l'avoir compris. « Pardon ? » fit t'il à Sean d'un air plutôt irrité « Non rien laissez tomber, que me vaut l'honneur de votre présence monsieur l'agent ? » Sean avait beau être polie, il n’appréciait vraiment pas les policiers a cheval sur les règles. Ça avait le don de l'irrité légèrement, même si ce n'était pas forcément visible. « Faites attention jeune homme. Eh bien, j'ai reçu des plaintes concernant votre musique qui perturbe l'ordre du quartier. Je suis dans l'obligation de vous demander de quitter les lieux. »
Sean n'en revenait pas .. quelqu'un s'était plein de sa musique. De son moyen de vivre. Brutalement, et subitement, il venait de quitter son monde tout gentil où tout le monde lui faisait des compliments sur ses musiques. Un peu trop violemment peut être .. Il resta quelques minutes sans prononcer un seul mot, l'agent lui rappela d'ailleurs. « Ne m'obligez pas à le répéter jeune homme .. Allez hop, on circule ! » Sean sauta alors de son muret, empoigna sa guitare ainsi que son porte monnaie et, tout en tournant le dos à l'agent lui dit. « Pas besoin de s'énerver. Vous devriez quand même boire un peu moins le soir .. ça vous rendrait peut être plus aimable et puis vous sentez l'alcool à un kilomètres .. pas très classe pour un représentant de l'ordre public non ? » Sean ne prit pas la peine de regarder la réaction de l'agent et se mit à courir. Il n'avait même pas besoin de tourner la tête pour entendre l'agent de police courir après lui...


Après dix bonnes minutes de sprint à travers Lima, Sean était parvenue à semer ce policier qui se souviendrait longtemps de lui. Essoufflé, le blondinet sauta par dessus la barrière qui encerclait le terrain de football américain afin de se retrouver sur la pelouse verdoyante du stade. Sans s'en rendre compte, Sean était rentré dans le lycée. Quelques jeunes l'avait remarqué pour son entrée fracassante dans l'établissement, mais globalement, personne ne savait où il se trouvait. Merci le base-ball ! Certes il n'avait, plus ses jambes d'il y'a un an ou deux, mais il possédait encore quelques beau restes qui, mine de rien, lui servent de temps à autre. Sur le terrain de foot, quelques lycéen était en train de faire des passes. Sûrement des supporter de l'équipe de foot. Alors que Sean était en train de reprendre son souffle, le ballon des jeunes viens tomber pile devant ses pieds. Un des jeunes lui dit alors. « Hey, tu peux nous rendre la balle s'teuplait ? » Le petit blond ramassa la balle et d'un mouvement de bras, envoya la balle pile dans les mains de son propriétaire, qui, surprit regarda Sean avant de dire. « Eh bah .. tu veux pas faire quelques passes avec nous ? » Le garçon remettant sa guitare sur son épaule, fit volte face vers les gradins et en adressant un sourire au garçon, lui dit. « Non désolé l'ami, je suis trop rouillé pour ça et puis, il faut que j'aille quelques part, une autre fois peut-être ! » A vrai dire, il n'allait nul part et était encore en forme pour faire des passes ... mais il avait surtout très peur de se ridiculiser devant des lycéens beaucoup plus agiles que lui. Il sauta donc par-dessus la barrière et se dirigea vers l'arrière du stade afin de retourner vers la ville. Alors qu'il essayait tant bien que mal d'échapper au regard des lycéens qui semblait vouloir le forcer à faire une partie, le garçon entendit une sorte de bruit très fort et soudain qui le fit sursauter. On en aurait dit une sorte de mini explosion. Sean se dirigea rapidement vers la source du bruit pensant que quelqu'un était en danger. Quand il arriva sur place, il vit une jeune fille, coincé sous un amas de poutre en fer et qui tentait de se dégager. Sur le coup, le garçon se mit à rire. C'était sûrement inapproprié par rapport à la jeune fille, mais il ne put s'en empêcher. Il s'assied donc sur le muret posté juste devant la fille, posa sa guitare et lui dit.

« Je te préviens, on a déjà essayé de me faire croire qu'un extraterrestre ressemblant à E.T avait essayé de rentrer dans une maison par la cuvette des toilettes alors, tu ne me feras pas croire qu'un amas de poutre viens de tomber sur la tête » Il parvint tout de même à finir sa phrase... avant de se remettre à rigoler.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05 • You against me    Dim 23 Sep - 19:42

Cette journée aurait pu être banale. Tout était indiqué pour l'être, en tout cas, c'était ce que se disait Gillian. Elle avait commencé la journée normalement, espérant qu'elle se termine vite, les cours ayant pour effet de la démotiver, différemment à l'attitude qu'elle avait quelques années auparavant. Un cours d'histoire, puis un cours d'espagnol, pour bien l'achever. Mais c'est à ce moment précis que tout avait dérapé, et que la journée s'était avérée plus intéressante, et beaucoup moins sympathique aux yeux de la jeune femme. Convoquée chez Figgins. Elle était convoquée chez Figgins. Elle savait très bien pourquoi, et cela n'aurait pas posé de problèmes si sa mère n'y avait pas été aussi. Pourquoi était-elle là, lèvres pincées, comme si elle allait exploser ? & la cible de cette explosion était dirigée contre elle, cela se voyait à trois kilomètres. Mauvaise chose. Très mauvaise chose même. Bizarrement, l'air innocent de Gillian ne marchait jamais sur l'une ou l'autre de ses mères, comme si elles savaient très bien l'une et l'autre que c'était du cinéma, qu'innocente, la O'Connor ne l'avait jamais été. Malheureusement pour elles ... Ce n'était pas le bon moment pour faire des éclats au lycée, Gillian en était consciente, et pourtant, elle ne s'était pas gênée. La situation à la maison était au plus mal , ses mères ne sachant pas comment réagir avec elle ni quand être plus sévère qu'un autre moment, et souvent, Gillian trouvait les moments choisis bien trop inappropriés. & c'est dans cette période noire de leur vie familiale qu'elle avait choisi de ruiner la cafétéria. Un choix peu propice à de bonnes relations mère/fille, il fallait le dire. Elles s'étaient donc retrouvées toutes deux dans le bureau du principal Figgins à devoir faire avec l'orage qui se préparait. Orage orchestré par ledit principal, une Gillian irritée et fière de ses idées pourtant bien trop controversées, et sa mère qui ne savait pas vraiment où se placer, étant en accord total avec lesdites idées, mais désapprouvant totalement le comportement rebelle et peu délicat de sa fille. Ladite mère qui laissa donc Figgins débattre de l'avenir de Gillian. Le verdict tomba bien vite. Elle avait eu le choix, si on ne pouvait pas enlever quelque chose au principal Figgins, c'était sa capacité à laisser le choix aux élèves. & quel choix ! Le renvoi ou ... Le glee club. Choix empoisonné selon Gillian, qui aurait préféré de loin l'exclusion, ce à quoi sa mère s'était opposée dès qu'elle avait sous-entendu l'idée. Elle ne changerait pas de lycée. Elle resterait à Mc Kinley, alors qu'elle devrait subir les cours des New Directions et tout ce que cela entraînait: le rejet par les autres élèves, le manque de temps, le chant, faire partie d'un groupe qu'elle avait décidé de tester au moment même où elle avait dû accepter d'y prendre part, et surtout, il lui faudrait supporter Rainbow & Lisa, les deux filles qui mériteraient sans doute la palme de plus grandes pestes du lycée. Bien. Déjà, Gillian avait eu l'impression de vivre la journée la plus immonde de toute sa vie. Mais si seulement il n'y avait eu que ça ... Ayant voulu s'échapper du lycée de ses cauchemars et parler de tout ce qui lui arrivait à quelqu'un, elle avait décidé de se rendre brièvement au Gramophone Record, où travaillait Declan. Malheureusement, Rainbow avait eu cette fois, un coup d'avance, et quand elle arriva, elle les trouva tous deux en train de parler et de rire. S'en fut trop pour la jeune femme, qui s'était enfuie en courant, sans prendre la peine de s'approcher du duo.

Elle avait envie de pleurer. Elle ne savait pas trop où elle allait, mais finit par s'arrêter près du terrain de sport du lycée. Elle avait couru longtemps. Enfin, quelques temps. Assez pour avoir traversé une bonne partie de la ville, et pourtant, elle ne s'en était même pas rendue compte. Elle était malheureuse. Profondément malheureuse. Mais malgré ça, le sentiment qui persistait chez elle était la colère. Destructrice, dévastatrice, elle finirait par la consumer si elle ne l'évacuait pas, elle le savait. Gillian en avait l'habitude, elle n'était pas du genre à se laisser emporter par la tristesse, mais par la colère, oui. C'est pour cela qu'elle avait l'habitude de frapper dans tout ce qu'elle pouvait dans ce genre de moment, pour essayer de canaliser ce qu'elle ne pourrait, au bout d'un moment, plus contrôler. C'est dans ce but là que Gillian avait commencé à cribler de coups de poings et de pieds un monticule de poutres ayant l'air d'être assez solide. Seulement l'air. Aussitôt que le premier coup de pied avait été administré, elle avait sentit que la pile s'ébranlait, mais n'avait pas été assez réactive. En moins de temps qu'il n'en fallait pour le dire, elle s'était retrouvée coincée au sol par un amas de barres en fer lui bloquant les jambes et le torse, laissant ses bras libres, mais qui, dans ce cas là, ne lui servaient pas à grand chose. Gigotant de tous les côtés, elle essaya de se sortir seule de ce mauvais pas, mais ne fit que déplacer une poutre qui appuya un peu plus sur son ventre, lui tirant un grognement mécontent. Parfait. Au point où elle en était, elle espérait seulement que personne n'arriverait avant qu'elle ait pu se retirer de sous ... Trop tard.

Elle l'avait entendu avant qu'il n'apparaisse dans son champs de vision. Un bruit de pas précipité, puis d'un coup, plus tranquille. Le jeune homme qui était arrivé ne devait pas être beaucoup plus âgé qu'elle, et avait l'air de s'amuser beaucoup en la regardant, ce qui eut le don de l'irriter au maximum. Si la chute des barres avait fait retomber sa colère au point zéro, il en était tout autre chose de son caractère irascible. Son irritation empira quand il se mit à se moquer d'elle. Il ne pouvait pas attendre qu'elle soit sortie pour ça?

"Très drôle ... Dis, maintenant que t'es là, ça te dérangerait pas de donner un petit coup de main?!"


L'entêtement de la jeune fille à vouloir sortir du piège dans lequel elle s'était elle-même enfermée avait finit de la vider de ses forces, aussi, elle retomba, arrêtant de lutter, appuyée sur ses coudes, à jauger le nouvel arrivant du regard.

" Tu ferais moins le malin, si c'était toi coincé là-dessous ! "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05 • You against me    Mar 25 Sep - 22:44

Sean ne pouvait vraiment plus s'arrêter. Était-ce le stress de ces derniers jours qui retombait ? Sûrement me direz vous. Son fou rire était telle que les joueurs de foot s'était retourné pour regarder ce qui se passait. Le garçon avait même failli par deux fois de se tomber sur cette amas de poutre et par la même occasion, sur la jeune fille. Cette dernière d'ailleurs semblait assez énervé par la situation dans laquelle elle se trouvait. Normal remarquez. Qui aimerez se retrouver coincé sous un amas de poutre en fer. La question était plutôt : Est-ce le fait d'être coincé sous un monticule de poutre et d'être à la merci de n'importe qui ou alors le fait d'être humilié en public ( ou presque, il n'y avait personne dans les alentours à ce moment là ) et laisser sa fierté prendre un coup, qui l'a gênée autant ? Sean comptait bien lui demander, mais cette dernière se mit à railler coupant le blondinet dans son élan de rire. Elle lui demanda d'une manière disons, désobligeante si Sean pouvait lui donner un " coup de main ". Au départ, sans mentir, il était prêt à le faire, mais quand il entendit le ton désobligeant que prenait cette phrase, il s'y résolue. A vrai dire, pour être franc, à l'instant même où il avait croisé le regard de cette fille, une envie folle était apparut dans son esprit. Une envie de l'embêter, une envie de la laisser là un moment tout en la faisant chanter. Bon, il n'avait pas encore décider comment, mais ce qui était sûr, c'est qu'il allait bien s'amuser. En tout cas lui, c'était sûr, elle .. sûrement moins.


Après la première phrase de la jeune fille, il parvint tout de même à se calmer et à se redresser sur lui même. Les coudes posés sur ses genoux et retenant sa tête, le garçon arborait un grand sourire qui voulait en dire long sur ces intentions. Attention, qu'on ne s'y méprenne pas. Aucune intention malsaine ou perverse, non ! Juste des intentions tellement diaboliques pour Sean qu'il en oublierait même sa divine gentillesse. Un milliers d'idées totalement marrante et efficace lui passèrent alors par la tête. Mais il faut croire que le blondinet était trop bon pour les exécuter puisqu'il se contenta de lâcher un petit rire comme pour lui faire signe qu'elle était à sa merci total. La jeune fille, vraisemblablement de plus en plus irrité ce mis cette fois-ci à dire que si c'était la situation inverse, le garçon rigolerait moins. Insulte ! Sacrilège ! Le sens de l'humour était une des plus grandes qualités de Sean. Bon, peut être pas qu'il en rigolerait autant, mais si il y'avait bien une chose dont il était quasiment certains, c'était qui le prendrait bien. Maintenant que cette mystérieuse fille venait de terminer ses petits " pics " très mignon, mais pas très efficace dans cette situation, Sean pouvait lancer les hostilités. Tout plein de phrases se démarquaient dans la catégorie : " Je veux engager les hostilités avec un truc croustillant " . Après mur réflexion ( 30 secondes ) et beaucoup d'hésitation, ça gentillesse prit le dessus sur son envie de faire croustiller dès le départ cette discussion. Sean, sourire au lèvre, s'exclama calmement. « Tu voie, il y'a deux minutes, je me serais précipité sur toi pour sortir une jolie fille comme toi de ce pétrin. Mais ça, c'était il y'a deux minutes. En fait, quand tu as commencé à parler de ce petit ton arrogant avec un soupçon d'énervement, je me suis dit que j'avais trouvé la personne qui allait soigner mon ennui de l'après midi. Tu as de la chance non ? » Bon ... ce n'était pas très très provocateur comme phrase, mais que voulez vous, il était comme ça Sean. Ce n'est pas trop son style d'agir dans la provocation, dans le mépris ou dans tout sorte d'attitude néfaste. Mais aujourd'hui, il avait envie de faire un effort. Pas méchamment, juste pour embêter quelqu'un. Sans savoir pourquoi, cette fille n'avait pas l'air méchante, mais il avait envie de l'embêter pour lui montrer qu'il était plus âgé et que c'était donc lui qui menait la danse en quelques sortes. D'ailleurs, elle était plutôt jolie. Mais revenons à nos moutons. Le garçon se marqua donc un temps d'arrêt avant de finalement revenir à la charge par cette phrase. « Oh crois moi, je m'en sortirais mieux que toi actuellement. Et puis, tu as tord, je paris toute ma fortune, et crois moi, je roule sur l'or que je le prendrais bien mieux que toi. Le sens de l'humour ça n'a pas l'air d'être ton truc aujourd'hui, je me trompe miss ? » Encore beaucoup trop tendre... Mais ça va, ça montait en puissance, du moins, d'après lui. Seulement, avec cette overdose soudaine de pensée diabolique, il avait failli en oublier les bonnes manières, quel désastre. Sean se mit alors debout sur le petit muret pour finalement sauter juste à coté de la tête de la jeune fille. Il se baissa alors pour placer sa tête juste au dessus de la sienne ( a distance raisonnable bien entendu ) et fit. « Au fait, je m'appelle Sean Maverick, ravit de te rencontrer ! Alors raconte moi tout, qu'est qu'il t'est arrivé ? » Sean efface son petit sourire malsain pour cette fois-ci lui faire un clin d'oeil et lui tirer la langue. Ca y'est, le garçon venait de devenir diabolique .. ou du moins, il en était sur les traces.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05 • You against me    Ven 28 Sep - 17:00

Bien entendu, à chaque fois que Gillian faisait des choses inconsidérées, elle se les prenait dans la figure. Elle qui avait seulement voulu faire passer sa colère, l'extérioriser, la voilà dans une position des plus ridicules, et en réalité, ce qui l'irritait le plus était qu'elle ne pouvait s'en prendre qu'à elle-même, étant la seule responsable. & là, il n'y avait personne auprès de qui faire porter le chapeau si quelqu'un arrivait et se demandait ce qu'elle faisait bloquée sous un amas de poutre. Des poutres ... Des poutres en fer. Comment était-elle arrivée à un tel niveau de stupidité? Parce que personne ne pouvait dire que se bloquer sous quelque chose qui n'était même pas sensé tomber n'était pas stupide. Elle se décevait, vraiment. En réalité, son ego en prenait un gros coup. C'est d'ailleurs pendant qu'elle se lamentait que le garçon blond était arrivé. Comme si ça ne lui suffisait pas de se prendre la honte toute seule, il fallait que quelqu'un en soit témoin, bien entendu. Si elle n'avait pas été dans cette position de faiblesse et de ridicule, où elle était trop vexée pour réfléchir à quoi que ce soit, et encore moins pour sourire à qui que ce soit, elle aurait sûrement trouvé qu'il avait un visage fort sympathique, mais pour le moment, tout ce qu'elle arrivait à voir était qu'elle était coincée. Declan aurait bien pu se retrouver là qu'elle aurait réagi de la même façon. Le fait est qu'elle ne voulait pas particulièrement paraître désagréable, mais il y avait des fois où sa mauvaise humeur prenait le dessus et devenait quasiment ingérable, bien qu'elle ne soit pas vraiment agressive, seulement quelque peu irritée.

Le fait que le garçon, dont elle ne connaissait même pas encore le nom, riait à gorge déployée, semblant ne jamais vouloir s'arrêter n'arrangeait sûrement rien. Mais bizarrement, elle trouvait son rire plutôt contagieux, et si elle n'avait pas la bizarre impression que si elle riait, elle lui donnerait, d'une certaine manière, l'avantage, elle aurait sans doute ri aussi. Au lieu de ça, elle risqua seulement un sourire, qui disparut automatiquement une fois que le blond réussit à se calmer, et à la regarder sans se tordre de rire et, entre autres, lorsqu'il réussit à aligner une phrase cohérente sans avoir besoin de s'y reprendre plusieurs fois. Pendant un moment, il garda le silence, ce qui entreprit de faire penser à Gillian qu'il ne devait peut-être même pas l'avoir entendue, avec tous les bruits se trouvant autour et la ... distraction qu'avait été la découverte de la jeune fille bloquée sous cet amoncellement de poutres. Mais il l'avait bien entendue, comme le prouva les paroles qui finirent par sortir de sa bouche. Finalement, elle aurait peut-être préféré qu'il se taise. Elle n'était pas arrogante, si ? Bon d'accord, elle l'était un petit peu ... Mais qui ne l'était pas? & maintenant, elle était vexée. Ça faisait beaucoup de choses en même temps tout ça. De toute façon, elle finirait bien par trouver quelqu'un qui l'aiderait non ? Non. Maintenant qu'il l'avait vu, autant qu'il soit le seul, elle ne voulait pas rameuter tout le lycée, quelle catastrophe .. En deux temps trois mouvements elle se retrouverait sur Internet et sa réputation serait foutue, déjà qu'elle était mise à mal à cause du glee club ... Face à la réplique du nouvelle arrivant, elle lui accorda un sourire exagérément faux.

"Beaucoup de chances, oui ... Rappelle-moi de te remercier un jour ou l'autre ! "

Gillian s'autorisa un petit rire. Après tout, quoi de mieux pour évacuer un peu ? & puis, la situation était tellement ridicule qu'elle arrivait à en être drôle, si on mettait de côté la position dégradante dans laquelle elle se trouvait. Reprenant son sérieux, elle s'installa plus "confortablement" sur ses coudes, arrêtant de lutter pour rien contre les poutres qui, de toute manière, ne bougeraient pas pour la laisser sortir. Quitte à rester bloquée là tout l'après-midi, autant qu'elle y soit avec un minimum de confort. Elle se promit tout de même de ne plus taper dans quoi que ce soit à moins d'être en danger de mort. Une seule situation comme celle-là suffisait amplement !

"J'ai failli mourir en me prenant une barre de fer dans la figure, j'ai autre chose à faire qu'à penser à l'humour, à l'heure actuelle ! Puis, non, ce n'est pas ma journée. "

Gillian voulait bien, pour cela, le lui concéder. Elle en avait vécue des meilleures, bien qu'elle n'ait pas vraiment failli mourir, pratiquant l'exagération à son maximum. Elle était de mauvaise humeur, cela se ressentait, et elle s'en voulait un peu: il n'avait pas l'air méchant, et, même s'il ne voulait pas l'aider pour le moment, il avait l'air d'être quelqu'un de bien.

"Mouais ... Je ne sais pas si je suis ravie, mais je suis Gillian O'Connor. & en fait, les poutres m'ont attaquée alors que je passais par là ... C'est dangereux une poutre, je t'assure, tu devrais faire attention au cas où elles te sauteraient dessus ! "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05 • You against me    Jeu 4 Oct - 23:57

Cette fille se nommait donc Gillian O'Connor. Un nom encore inconnu au oreilles de Sean qui se mit tout de même à réfléchir si il ne la connaissait pas. Non, rien à faire, il ne l'avait jamais vu. Une fille aussi jolie, il s'en serait certainement souvenu. Elle avait beau être jolie, cette fille avait quand même l'air d'avoir un sacré caractère. Ou alors elle était de très mauvaise humeur et ça pouvait se comprendre. Qui aimerait rester bloqué sous un tas de poutre plus lourd que soie ? Personne de censé en tout cas. Sean s'était calmé, il arrivait maintenant à maîtrisé ce fou rire qui lui avait fait perdre toute crédibilité au près de la jeune fille. Maintenant, il pouvait raconter les choses les plus sérieuses du monde, elle ne le croirait jamais. Mais après tout, qu'est qu'il en avait a faire. Si il était ici, c'était avant tout pour se marrer un bon coup et se détendre. Alors pourquoi vouloir être sérieux ? Sean n'était peut-être pas fait pour être méchant, mais il maniait avec brio l'ironie et comptait désormais s'en servir pour pousser dans ces retranchements la jeune fille. D'ailleurs, en parlant d'elle, son agacement commençait légèrement à se voir sur son visage. Des traits tirés, des yeux plissés, les cheveux en pétard ( normal quand on tombe sous des poutres ), bref, rien n'indiquait chez elle qu'elle était ravie. Et ce n'est pas ce faux-sourire qu'elle fit à Sean qui allait le conforter dans cette idée. Un faux-sourire ! Ce petit geste si efficace pour se sortir de situation délicate dans la vie. Tant de fois, Sean l'avait utilisé sans jamais vraiment le comprendre. A vrai dire, ce sourire était un peu comme une sorte de mensonge à lui tout seul. Si pratique pour faire croire ou faire semblant. Durant une longue partie de sa vie, le garçon n'avait cessé de l'utiliser. Jusqu'à ce qu'il se rende compte du mal que pouvait faire ce sourire à quelqu'un de susceptible. Heureusement, nôtre petit blondinet avait apprit à l'être de moins en moins avec le temps. Et il savait très bien que celui que venait de faire Gillian n'était qu'une simple réponse à son petit pic lancé il y'a quelques instants. Ce qu'il ne comprit pas, c'était ce petit rire qu'elle se mit à faire. Elle était donc masochiste à ce point ? Ou tout simplement capable de passer de la frustration, de l'énervement à un éclat de rire en un rien de temps. Peut être était-ce également la pression qui retombait ? Sean ne voyait que ça. Bien qu'il n'avait rien contre les masochistes, il les craignait quand même un peu et le fait de se retrouver face à une personne comme ça avait le don de lui hérissait le poil. Le garçon réalisa alors qu'il venait d'installer un gros blanc dans la conversation. A force de trop vouloir cerner Gillian, il en avait même oublier de lui répondre.

« T'inquiète pas pour ça, je vais pas me faire prier ! Tu te doute bien que je ne vais pas t'aider, te laisser reprendre ta vie tranquillement comme si de rien n'était et ne rien demander en retour quand même ? Aha, tu me fait bien rire O'Connor ! Si je puis me permettre. Je crois que je suis content d'être tombé sur toi. Quelqu'un d'autre, ça aurait était trop ... ennuyant disons ! »

Oui, Sean avait gagné son pari ! Le pari de tomber sur quelqu'un capable de lui remonter le moral, quelqu'un capable de donner un sens à sa v... Non ! Quand même pas, à sa journée pour commencer. Ne nous emballons pas. Sean haussait un sourcil sous le coup de l'étonnement quand Gillian redevint soudainement sérieuse. Cette fille avait donc un don. Le don de changer ses émotions en moins de temps qu'il faut pour le dire. Elle venait de passer d'un rire plutôt communicatif, à une expression assez sévère et légèrement énervé, selon Sean en tout cas. Après cette phrase assez directe de la jeune fille, le blondinet fit vraiment son maximum pour se retenir. Se retenir d'éclater de rire. Ce qu'il ne pu réussir bien longtemps évidemment. Il se remit donc à rire un bon moment. Sean qui était désormais coucher sur le sol, plié en deux, se remit sur ses pieds et se pencha vers Gillian avant de lui dire, les yeux en larmes.

« Arrêtes toi là, je t'en supplie, tu vas réussir à me faire mourir avec tes bêtises. Mourir avec une barre en fer ? Ahaha , c'est bien la première fois qu'on me l'a fait celle là. J'avoue qu'E.T dans les toilettes, c'était déjà pas mal, mais là je te place officiellement au premier rang de la connerie. Au pire, tu aurais eu une superbe bosse sur le haut du crâne pendant une semaine et tu aurait était la risée de McKinley, mais rien de plus, rassures toi ! Ah bon ? Eh bien, si ça peut te rassurer, nous sommes deux. Moi non plus c'est pas trop ma journée. »

Pour une fois dans cette conversation, Sean c'était autorisé à être sérieux. C'est vrai que sa journée n'avait pas été de tout repos, entre l'agent de police, les clients aux abonnés absent ainsi que cette faim toujours plus grande chaque jour. Rajouté aussi la solitude, le garçon n'était vraiment pas garnit aujourd'hui et au fond de lui, il savait très bien que cette rencontre était son seul rayon de soleil de la journée.

« Aha, très drôle miss. Faudrait quand même que tu revoie ton humour assez hmm ... Enfantin ! Ou alors c'est peut être la situation qui fait ça non ? Aaah, je comprend ! Les poutres ont aussi un effet néfaste sur l'humour, tu ne savais pas ? Faut tout t'apprendre dis moi. Il ne t'apprenne donc rien à McKinley ? Oh, tu verras, avec le temps, tu seras ravie de m'avoir rencon.. »

Soudain, un cliquetis d'appareil photo vint interrompre Sean. Plusieurs jeunes, sûrement du lycée, venait de se planquer dans le coin des gradins afin de prendre en photo Gillian dans cette situation. Apparemment, il semblait fier d'eux. Sûrement venait'il de trouver la couverture du journal du lendemain. " A la une aujourd'hui : O'Connor aime les poutres ! " . Ça risquait de faire des étincelles...si Sean n'avait pas était là. Bien que le garçon était bien partit pour embêter durant quelques heures durant cette fille qu'il venait de rencontrer, il n'admettait pas qu'on porte atteinte à l'image de quelqu'un. Les paparazzi, Sean ne pouvait pas les blairer. Encore moins quand il était jeune, arrogant et prêt à tout pour ridiculiser l'autre. Il avait connu ça au lycée, et depuis, cette expérience l'a traumatisé. Après s'être retrouvé à la une du journal qui dévoilait entièrement sa vie privée, il avait décidé d'entreprendre une guerre contre les journaux au lycée. Guerre qui n'avait pas abouti à grand chose, mais tout de même. Le garçon se dirigea donc vers les jeunes inconscient. « Hop Hop Hop ! Attendez vous deux, faut que je vous cause » Les deux jeunes qui semblaient être très impressionnés par la carrure de Sean se mirent tout de même à jouer les caïds. « Qu'est que tu nous veut ? Tu cherches les emmerdes minot ? Fait gaffe on est deux, si tu nous laisses pas partir, j'appelle mes potes et .. » Sean eu un petit rire nerveux. La génération qui le secondait était donc aussi insolente que ça ? « Et quoi ? Vous allez me passer à tabac. Je ne pense pas que ça serait bon pour votre réputation de faire ça. A cinq ou six contre moi, ça serait un acte de lâcheté vous ne pensez pas. Alors maintenant, vous allez arrêter de faire les malins, tu vas me donner ton appareil photo parce que la jeune fille que tu voie là c'est fait mal en tombant, et avec tout le respect que j'ai pour elle, et que tu as également n'est ce pas ? Elle a le droit de garder sa douleur pour elle même. Si elle s'était blessé, tu l'aurais prit en photo sans appeler l'ambulance, juste pour avoir un scoop. Allez petit, donne moi ça et dégage de là avant que j'appelle ton principal. » Les deux jeunes n'avait plus de mots. Sean prit alors l'appareil photo, en sortit la carte mémoire qu'il laissa tomber sur le sol pour l'éclater avec son pied. La carte SD se brisa en mille morceaux sur les gradins du stade. Le blondinet rendit alors l'appareil photo au jeunes qui se mirent à détaler en courant. Simple, mais efficace. Le garçon retourna alors au près de Gillian. Il s'assied à côté d'elle avant de lui adresser la parole.

« Excuse moi, je n'aime pas qu'on vole l'image des gens. C'est un truc qui m'insupporte, et puis même si te laisser dans cette galère et plutôt marrant, j'ai pas envie que tu deviennes la risée du lycée pour une connerie pareil. Tes beaux yeux valent bien la peine d'être dans le journal, mais je pense que tu préférerais quand même y figurer en tant que reine du bal non ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05 • You against me    Mar 16 Oct - 17:48

Gillian soupira, encore. Elle ne comptait plus le nombre de signes d'irritation qu'elle avait pu montrer depuis que tout ça lui était arrivé. Elle avait de quoi, en même temps. Ce n'était pas forcément agréable de se retrouver coincée sans pouvoir bouger un seul membre, à part les bras, qui ne lui semblaient, somme toute, pas d'une grande utilité, vu la force qu'ils contenaient. De plus, le poids qui lui pesait sur le ventre commençait à sérieusement l'embêter. Ce n'était pas vraiment dans ses habitudes de paraître sans défense, surtout devant des gens qu'elle ne connaissait pas. Même si ce Sean semblait ne pas être du genre à l'attaquer d'une quelconque manière peu sympathique du fait de sa faiblesse physique, la situation était clairement à son désavantage, et ça, elle ne pouvait clairement le concevoir. Aussi, elle entreprit d'essayer encore une fois, sans succès, de soulever les poutres, d'une part pour s'enlever de là, et de l'autre pour canaliser la colère et l'irritation qui continuaient à se rappeler à elle, et qui n'allaient pas tarder à exploser de toutes leur bonne foi au pauvre garçon qui n'avait pas demandé grand chose. Mais elle avait quand même de plus en plus de mal à se dire qu'il l'aiderait à un moment ou à un autre. Pour le moment, elle était toujours coincée, au grand plaisir apparent du blond, ce qui ne faisait que l'énerver encore plus. Il n'avait peut-être pas l'air d'être quelqu'un de spécialement sournois ou désagréable, mais si elle restait là, il allait finir par vite lui courir sur le système, bien indépendamment de sa volonté. Mais ne savait-on jamais, peut-être que quelqu'un viendrait à son secours? Une âme charitable passant par là? Quelqu'un qu'elle connaissait ? Oh mon Dieu non pas quelqu'un qu'elle connaissait. Fugitivement, Gillian s'imagina la tête de Rainbow si elle la surprenait ici. Hors de question. Mais connaissant les élèves de Mc Kinley, quelqu'un qu'elle ne connaissait pas pourrait bien réagir de manière plus pire encore. Elle ne voulait plus se prendre quoi que ce soit sur la figure sans être sûre à cent pour cent qu'elle pourrait mettre une gifle à celui qui le faisait. Ça non.

Gillian ne savait pas vraiment comment réagir. D'un côté, elle était contente de ne plus être seule, mais de l'autre, elle ne savait pas si elle devait apprécier ou détester celui qui lui avait imposé sa présence. Un vide s'était installé dans la conversation, mais la jeune fille en profita seulement pour poser sa tête contre le sol et fermer les yeux. Peut-être que si Sean la croyait assommé par le poids, il s'empresserait de l'aider. Mais c'était plus fort qu'elle, elle ne pouvait s'empêcher de réagir à chaque phrase prononcée. Après un grognement, la O'Connor se releva autant qu'elle pouvait - c'est à dire qu'elle se cala de nouveau sur ses avant-bras. Une demi-seconde, elle toisa celui qu'elle avait en face d'elle. Il plaisantait avec elle, à ses dépends, comme si ils se connaissaient depuis des mois, alors qu'en vérité, cela faisait plutôt quelques minutes. Elle n'avait pas vraiment l'habitude de ça, ses amis n'étant pas vraiment de ce genre là. La situation était étrange, c'était sûr.

" Tu pourrais pourtant tu sais ! Je m'en voudrais de te retenir trop longtemps ! & puis, qu'est-ce que tu veux me demander en échange? Parce que pour toi, ça ne doit pas être vraiment très sorcier de soulever quelques poutres, alors n'espère pas récolter la lune ! "


Gillian prit une pause dans son récit. Elle ne pouvait pas espérer faire de longues tirades dans cette position, elle n'était pas vraiment adepte du fait de regarder en l'air pour pouvoir voir son interlocuteur.1

" Tu es content de tomber sur quelqu'un qui a, je cite, "un petit ton arrogant"? Tu es étrange comme jeune homme, Maverick. "


Etrange au point d'éclater de rire pour tout et n'importe quoi apparemment. Ce qui acheva de vexer Gillian. Pourquoi il riait? Elle aurait très bien pu être blessée gravement face à cette attaque. Ca faisait mal une barre en fer, elle aurait pu être assommée, devoir se rendre à l'hôpital, et tout ce qui s'ensuivait. Elle aurait pu en souffrir. & lui, ça le faisait rire. Parce qu'au lieu de tomber gentiment sur sa tête, la barre de fer qui avait entraîné, sans aucun doute, toutes les autres, avait décidé de rendre la situation ridicule, et non pas triste.

" Je persiste à dire que ça aurait pu être grave ! Quant à ce qui est de la réputation que ça aurait pu me faire à McKinley, tu parles à quelqu'un qui fait partie des New Directions... Alors pour ma réputation, j'ai connu mieux ! "


& pour la vie sociale aussi. Elle en avait pris un coup. La réplique suivante du blond fit monter d'un cran sa vexation, et elle s'apprêtait à lui offrir en cadeau la tirade énervée qui aurait initialement dû sortir de sa bouche, quand un bruit d'appareil photo la fit sursauter, s'interrompre, et dans le même temps, devenir blanche comme un linge.

" Vous ... "


A ce moment précis, elle ne savait pas vraiment ce qu'elle allait dire. Seulement, elle savait que les garçons qui venaient de prendre la photographie avaient de la chance qu'elle soit coincée, sinon ils seraient déjà en train de mordre la poussière: elle n'était peut être pas extrêmement forte, mais la honte et la colère qui pulsaient en elle à ce moment-là suffisait pour lui donner l'envie de leur casser la figure. Heureusement pour tout le monde, elle n'eut pas à le faire, Sean ayant pris automatiquement sa défense. Même s'il la retenait un peu prisonnière de la situation dans laquelle elle se trouvait, elle lui en fut reconnaissante. De là où elle était, elle voyait assez mal les idiots qui avaient décidé de s'en prendre à elle, mais elle voyait bien que Maverick menait la danse, et il ne tarda pas à revenir se placer à côté" d'elle.

" Merci ... C'est gentil de ta part d'avoir fait ça. Beaucoup n'auraient pas pris la peine d'intervenir. "


A McKinley, c'était souvent du chacun pour soi, et quand quelque chose comme cela arrivait, il y en avait toujours pour mettre au courant les autres. Gillian sourit à Sean, sa colère retombée assez soudainement.

" Et merci du compliment, même si je ne suis pas convaincue que Nina me céderait la place de reine du bal, malheureusement. "


Gillian soupira avec exagération. En réalité, elle s'en moquait royalement: la dernière fois qu'elle avait participé à un bal, elle avait tout fait pour le saboter, c'était tout. Ce n'était pas vraiment le genre de choses qui aidaient à se faire apprécier, soit dit en passant.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05 • You against me    Jeu 18 Oct - 20:07

Bien que la situation n'était pas en sa faveur. Ou du moins, pas encore, la jeune fille paraissait quand même moins féroce tout d'un coup. Étrange ! En même temps, Sean l'avait aidé de son plein gré. Il aurait pu la laisser s'afficher comme ces mannequins dans Closer qui se font photographier contre leur gré alors qu'ils sont en train de manger une belle grosse glace au chocolat. Oh la la ! Quel honte ! Mais l'amour propre du garçon aurait prit un sacré coup, si il avait permis cette injustice. Il ne voulait pas passer pour un justicier, loin de là.Mais le fait de prendre les gens à leur insu, c'est un peu comme si tu leur volait leur personnalité... Bon ok, on arrête tout le blabla et on déballe la vérité ? Ok, Sean commençait a apprécier cette Gillian. Et bien qu'il l'a trouve un tantinet arrogant et trop sûr d'elle, il savait très bien qu'avec un peu de bonne foie et de volonté, il arriverait bien à en faire quelque chose. Enfin, façon de parler, bien entendu. Sean avait désormais une idée bien précise en tête, mais pour le moment, il la gardait bien au fond. Encore un peu d'amusement avec cette «  O'Connor » ne pouvait lui faire que du bien. Et d'ailleurs, il comptait la tester. Après tout, il en avait bien le droit non ? Il venait de lui sauver sa popularité ! Le garçon avait bien le droit à une récompense non ?

« Oh, détrompes toi, j'ai beaucoup perdu de ma condition physique et je pense que tout à l'heure, si jamais je me décide à te sortir de là, j'aurais beaucoup de mal à le faire. Et attend ! C'est pas de la paille ces machins. Et puis ne t'inquiète pas pour le fait de me retenir. On ne m'attend nul part et on ne risque pas de m'attendre... Mais bref, c'est pas le sujet. La lune ? Non non, pas besoin, elle est très bien ou elle est. Peut être un autre, mais pas aujourd'hui rassures toi. Par contre, la possibilité de t'inviter boire un verre, je veux bien, qu'est que tu en dis ? »

Sean n'était pas vraiment sûr de la réponse de Gillian, mais bon, il ne risquait rien alors autant qu'il tente sa chance. Il ne se rendit compte que quelques secondes après qu'il venait d'offrir une opportunité de question mal placé à cette fille. Lui qui voulait a tout prix éviter d'être reconnu comme SDF au près des lycéens, et bah … c'était mal barré ! Bon, il pouvait encore mentir, mais ce n'était pas du tout dans ses habitudes et à mon avis, si il y était obligé, elle découvrirait sur le champ le mensonge. Sean était tellement mauvais menteur, qu'il se serait fait inculper de vol à main armé dès la première fois qu'il aurait essayé. Mais heureusement, ce n'était pas le cas. Le jeune homme ne souhaitait tout simplement pas que les lycéens ( sauf exceptions bien entendu ) ne connaissent son statut pour ne pas subir de représailles, de moqueries ( bien qu'il s'en fiche totalement ) ou autre mauvais coup bien sal... comme ils savent si bien le faire.

« Ahaha, en plus d'être intelligente, tu as une bonne mémoire dis moi ? Tout à fait, les petites rebelles de premier ordre comme toi, ça me fait rire ! Et disons que j'aime beaucoup jouer avec leur nerfs. En toute sympathie bien sûr ! Loin de moi l'idée de te faire du mal ou autre. Je ne suis pas comme ça. »

Au fil de la discussion, Sean se lâchait un peu plus. Oui, il commençait à trouver ce petit « jeux » bien marrant. Et puis, après tout : «  Je me nourris de votre râge » était l'une de ses citations favorites. Elle lui permettait d'exprimer sa colère lorsque les gens se moquaient de lui dans la rue. Bon, là, ce n'était pas le cas, mais Sean trouvait quand même ça marrant. Pour quelqu'un passant ici par hasard, le garçon serait passé pour fou. Il riait de tout et de rien. Sûrement la fatigue me direz vous … ou pas !

« Ta bêtise commence à devenir grave oui... Les New Directions ? Hmm … j'en ai vaguement entendu parler. Il paraît que c'est eux qui ont remporté les Nationales il y'a quelques années c'est ça ? Bah quoi ? Ils ont l'air sympa, d'avoir la côté et tout. C'est cool de jouer dans une chorale tu sais. Tu crois que si j'arrive à me faire recruter, tu les trouveras plus intéressant ? Je serai même capable de t'aider... Mais que m'arrives t'il ? »

Quand Gillian se mit à le remercier pour le geste qu'il venait de faire, il lui fit un sourire. Sincère cette fois, promis ! Il l’appréciait cette petite tête. Bon, même si il ne la connaissait que depuis quelques minutes, il l'aimait déjà bien. Sa petite bouille de fifille maladroite faisait beaucoup rire Sean. Ce dernier faisait comme si il la connaissait depuis des années afin de voir ses réactions et il faut dire que l'expérience fonctionnait plutôt bien. Sean pouvait le dire maintenant, cette journée qui avait si mal commencer était maintenant officiellement réussi !

« Je t'en prit miss. C'est toujours un plaisir de faire plaisir au personnes comme toi. Au détrompe toi. Je pense qu'avec un simple clignement des yeux et un regard de chien battu, tu aurais pu facilement obtenir gain de cause. Tout les mecs de McKinley aurait fondu instantanément et t'aurait peut être même sortit de cette galère. Crois moi ! »

Le garçon accompagna sa phrase d'un clin d'oeil, comme pour accentuer ses propos. Il savait très bien que Gillian pourrait avoir tout les hommes à ses pieds si elles le souhait. Même lui avait du mal à résister à son sourire. Pourtant il le fallait bien si il voulait mener sa petite idée à bien. Le petit blondinet eu un petit sourire quand il entendit les mots de Gillian. Les éternelles guerre pour être la reine du bal persistait donc. Il ne connaissait pas cette fameuse '' Nina '' mais une autre idée vint soudainement lui chatouiller le cerveau. Une idée alléchante pour Sean mais aussi pour '' O'Connor'' . Décidément, le garçon devenait de plus en plus taquin.

« C'est normal Gigi, si je peux me permettre ? Je ne savais pas que le titre de reine du bal avait toujours autant de succès au lycée. Et bah .. je suis surpris. Tu sais quoi '' O'Connor '', on ne se connaît que depuis trente minutes, mais je vais te promettre une chose. Cette année, je peux t'assurer que tu porteras la couronne de reine du bal ! Et crois moi, une promesse chez les Maverick n'est jamais anodine. »

Comme quoi, il n'y a pas que les bon comptes qui font les bon amis. Les intérêts communs aussi ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05 • You against me    Sam 20 Oct - 22:11

La jeune fille toujours étendue par terre, bloquée par les poutres qui l'empêchaient toujours de se sortir de la situation dans laquelle elle s'était elle-même engluée, reprenait peu à peu son calme. Elle avait un caractère assez colérique, ce qui pouvait s'avérer très problématique parfois. Mais pour le moment, elle se sentait mieux, et même si elle n'oserait jamais l'avouer, même sous la torture, c'était en partie grâce au garçon qu'elle venait de rencontrer. Il avait un caractère apaisant sur le sien. Il ne lui était pas fortement désagréable, comme la plupart des gens, et ça, non pas depuis qu'il lui avait empêché d'être à la première page de tous les journaux et blogs possibles du lycée de Mc Kinley, ce pour quoi elle lui était tout de même reconnaissante, mais aussi parce qu'il avait quelque chose qu'elle n'arrivait pas à définir clairement et qui lui faisait dire qu'elle était tombée sur quelqu'un d'assez particulier. & Dieu seul savait à quel point elle appréciait les gens hors-normes et dépréciait les autres. Sa position devenait de plus en plus inconfortable. Elle ne détestait pas être allongée, bien au contraire, mais se sentir obligée de lever les yeux vers sont interlocuteur à s'en faire mal au cou ne lui plaisait pas vraiment, et elle aurait tout donné, à l'heure actuelle, pour qu'il se décide à la libérer de son fardeau. C'était bien bas de garder une fille enfermée pour pouvoir lui parler. A ce qu'elle savait, seuls les psychopathes usaient de telles méthodes. Sean serait-il un psychopathe en devenir, son mode opératoire étant d'attaquer les jeune femmes coincées sous des poutres, de discuter un peu avec elles, et d'ensuite les assassiner froidement ? C'est avec amusement la pensée qui lui traversa l'esprit, même si elle ne pensait pas cela sérieusement.

Tournant la tête vers le jeune homme, ou du moins, tournant la tête autant qu'elle le pouvait, elle se reconcentra sur la discussion en cours, qui semblait, somme toute, se poursuivre. Plusieurs points du discours du jeune homme attira l'attention de Gillian. Après tout, elle ne savait rien de lui, et elle lui parlait comme si elle le connaissait depuis longtemps. Cela avait de quoi lui faire se demander qui était-il en réalité. Le genre de personnes comme lui, qui essayaient de compenser tout ce qu'ils vivaient, ou ne vivaient pas, par un sens de l'humour pratiquement sans failles vivaient généralement des situations plus ou moins dures. Ce n'était pas le cas de tous, bien heureusement, mais c'était souvent le cas. La dernière phrase du blond fit rire Gillian.

"Je n'ai jamais vu une tentative de drague aussi ratée que celle-là ! "

Elle arrêta de rire pour faire un clin d'oeil au jeune homme.

"Mais pourquoi pas, je ne suis pas contre ! & vu dans la situation dans laquelle je me trouve, je ne pense pas pouvoir refuser une telle offre. Mais ne me dit pas que ce serait dur pour toi de me sortir de là, sinon je vais commencer par croire que ce sont tes muscles qui sont faits de paille. Mais si ce n'est pas indiscret, ou même si ça l'est, au point où on en est ... Tu faisais quoi, avant de tomber sur moi? T'allais pas quelque part?"

Il paraissait en effet peu probable que quelqu'un qui n'allait nulle part et qu'elle n'avait jamais vu dans les couloirs de Mc Kinley se retrouve sur le terrain de sport du lycée. Elle était presque certaine qu'il ne faisait pas partie de l'établissement, alors il devait sans doute venir de quelque part, ou chercher quelqu'un, ou même encore, elle ne savait trop quoi en réalité.

"Rebelle de premier ordre? C'est toi qui parle, le mec qui arrive à faire fuir trois mecs rien qu'en cassant une carte mémoire? Laisse-moi rire. Je vois bien que ça t'amuse de jouer sur mes nerfs,je l'avais bien remarqué ! Heureusement que je ne me vexe pas facilement ! "

Honteux mensonge. Gillian et la vexation rapide, c'était une grande histoire d'amour, si l'on pouvait appeler cela comme ça. Son commentaire sur les New Directions la fit presque grogner, et elle s'affala par terre, se moquant bien, pour une fois, de la poussière qui pourrait se déposer dans ses cheveux à la suite de ce laisser-aller. Mais il l'avait cherché. Pourquoi tout le monde vantait cette chorale? Les choristes qui se battaient à longueur de temps pour savoir qui serait le plus grand soliste de tous les temps, les chansons qui craignaient - avec le double fils de Dieu dedans, on se demandait seulement quelques minutes pourquoi - et Rainbow. Rien que ça suffisait à faire regretter à Gillian de ne pas s'être laissé virer.

"Raaah. Le seul truc cool dans cette chorale est que ma meilleure amie y est aussi."


Ce qui était on ne pouvait plus vrai. Elle ne supportait les réunions des ND que pour voir Phoenix, c'était une évidence.

"Mais oui, si tu viens, je trouverais tout de suite plus amusant le fait de m'y rendre, ne serait-ce que pour répondre à tes provocations ! "

La réplique suivante de Sean l'aurait presque faite rougir si Gillian n'était pas ... Gillian. Aussi, elle se contenta de sourire. Elle était loin d'avoir n'importe quel mec à ses pieds quand elle le voulait. Ce n'était d'ailleurs pas ce qu'elle espérait.

"Si tu le dis ! Mais je préférerais pas tenter l'affaire, on ne sait jamais si les yeux de chien battus n'ont aucun effet, j'aurais été embêtée! " "

La conversation dévia ensuite sur un sujet étonnant: le bal. Gillian ne s'était jamais vraiment posée la question de savoir si elle aimerait porter une fois la couronne, parce que pour elle, c'était mission impossible. Elle détestait tout le monde au moins autant que tout le monde la détestait, et il y avait bien d'autres filles pour prendre cette place. Sans parler du fait qu'elle trouvait que ce genre de convoitise alimentait la bêtise de certaines filles, dont elle se targuait de ne pas faire partie. Mais la parole du Maverick attisa sa curiosité.

"Tu peux te permettre ! Mhhm ... Puisque tu insiste, voyons si tu es capable de tenir ta promesse ! "

La situation avait de quoi l'amuser, aussi, elle garda un sourire au coin des lèvres. Sa journée pouvait peut-être s'achever mieux que ce qu'elle n'avait commencé.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05 • You against me    Ven 9 Nov - 14:10

Bien qu'il soit debout et en position favorable par rapport à la jeune fille, le garçon commençait à fatiguer et par la même occasion, à avoir faim. Un gros mangeur tel que lui, avait certes tout le temps faim, mais depuis son changement soudain de statut social, Sean avait du faire avec. Son record ? Une journée sans manger. Chaque jour, sa faim grandissait et il se tuait pour la retenir le plus longtemps possible et ainsi rallonger sa résistance. C'était dur, certes, mais il n'avait pas le choix. Par contre, quand ce dernier le pouvait, il s'offrait volontiers un festin au Mcdo du coin où au restaurant de Lima qui était pour lui des paradis terrestre de grandes valeurs. Son besoin incommensurable de nourriture était apaiser à chaque fois qu'il mettait les pieds dans un de ses restaurants. D'ailleurs, malin comme il était, il avait fait copain-copain avec les gérants des différentes enseignes. Il est vrai qu'avec certains … la relation était comment dire … houleuse, mais la plupart était généreux et conciliant envers la situation du garçon. A chacun de ses passages, un petit plat gratuit, lui était offert, en guise de compassion. La compassion, Sean en avait horreur … mais peut-on refuser un plat si gentiment offert ? L'appel du ventre et plus fort que tout, en tout cas, chez le jeune homme. En parlant de ventre, ce dernier se mit à gargouiller fortement au point que le garçon du se plier en deux pour que les grognements s'arrête. D'un petit rire, il s'assied à côté de Gillian. Il savait très bien que cette réaction provoquerait chez elle, un énervement, voir même une réaction vu qu'il était maintenant à portée de ces mains, mais justement, il n'avait pas l'intention de la libérer tout de suite. Enfin … Pas tant que son ventre n'en éprouvait le besoin pressant en tout cas. C'est à dire, dans pas très très longtemps. Sean venait d'inviter sa « prisonnière » ( bien traitée pour une prisonnière n'est ce pas ? ) à boire un verre sinon il ne la sortirait pas d'ici. Au début, Sean eu peur. Quand la jeune fille se mit à rire ainsi qu'à décréter que sois-disant, «  sa tentative de drague était pourrie » Il ne fut pas vexé, mais il eu peur que cette dernière refuse. Pourtant, rien ne l'empêchait de la gratifier d'un " ok " de faire tomber quelques poutres de plus et de partir sans se retomber mais … Sean commençait à vraiment apprécier cette fille et voulait en apprendre plus d'elle. Finalement, celle-ci accepta.

« Aha, ne t'emballe pas trop miss. Qui t'a dit que c'était de la drague ? .. Bon ok, mais j'ai jamais vraiment était très doué pour ce genre de trucs. Enfin, tu me pardonneras ! L'innocence, c'est sûrement le plus séduisant chez un homme comme moi » Il se mit alors, à rire de sa propre blague. Bien entendu, quand il disait ça, il plaisantait mais il s'arrêta lorsque Gillian lui demanda ce qu'il avait fait avant de tomber sur elle. Une nouvelle fois, un gène s'installa chez lui. Comme avec Adrianna, il eu se petit blocage avant de parler de sa situation. Cette fois, il n'avait vraiment pas envie de faire fuir sa nouvelle connaissance, vraiment pas ! Sean hésita donc quelques instants avant de lui répondre. Fallait-il éviter la question, y répondre en détournant le sujet ou tout simplement tout avouer ? Mais accepterais t'elle de déjeuner avec un plouc SDF dans son genre, là était le problème. Le garçon fit durer le silence un peu plus longtemps et quand enfin, il s'en rendit compte, il se gratta l'arrière de la tête et fit.

« Oh … J'échappais à un flic. Il m'a coursé dans toute la ville et c'est ici que je l'ai semé. Rien de plus … Mais laisse, ce ne doit sûrement pas être important pour valoir le coup de s'en souvenir … »

Le petit blondinet instaura un blanc pendant quelques instants. Après tout, il avait dit la vérité sans pour autant raconter sa situation, il n'était donc pas en tord même si ce gène persistait toujours au fond de lui même. Gillan changea alors de sujet en ne prétendant pas être une rebelle comparé au garçon. Elle clama alors qu'elle ne se vexait pas facilement. Un sourire en coin, apparut sur le visage du blond qui, en plongeant son regard dans celui de la jeune fille, lui dit.

« Arrête, au fond de toi, tu bouillonnes à l'intérieur. Si tu ne te vexais pas, tu arrêterais sûrement de te tripoter les ongles depuis maintenant cinq minutes. Je sais bien que tu n'est pas insensible au fait que je te laisse ici va .. mais t'inquiète pas, je vais te sortir de là. Enfin, quand on aura terminé ! Et par ailleurs, c'est faux, je ne suis pas un rebelle. Tu aurais vu ton regard quand ces jeunes sont apparut, on aurait dit que tu allais les manger, Aha ! »
Sean ne fut pas surpris lorsque cette dernière se mit à nouveau à geindre sur sa chorale . Malheureusement, il avait dépassé le stade du Lycée et pour lui, les études étaient devenus un luxe impossible à atteindre .. Ou du moins, pas pour le moment. Malgré tout, il lui fit un sourire

« Crois-moi, j'aurai tellement aimé, mais ce n'est malheureusement pas possible. Enfin, si ça l'est mais pas pour quelqu'un comme moi. Et puis, je suis sûr que ta SUPERBE voix finira bien par plaire et que tu deviendra la nouvelle Rachel Berry du groupe hein. Pas besoin d'un charlatan comme moi. »

Sean ne s'était, une nouvelle fois, même pas rendu compte qu'il venait de tendre une nouvelle perche à la jeune fille sûrement bien trop occupé à penser au dîner qu'il comptait se faire à midi. Sur cette fabuleuse pensée, il se leva, soupira comme à son habitude, prit tout son temps pour s'étirer»et se plaça debout au dessus de la jeune fille ou plutôt, du tas de poutre.

« Bon allez viens, je commence à avoir sérieusement faim et puis, je pense que je t'ai assez fait patienter comme ça. Je n'ai pas envie que tu prennes ma tête pour un steak tartare à vrai dire. Aha »

Tout en douceur, Sean releva une par une les poutres qui bloquaient Gillian jusqu'à présent. Une fois la tâche terminée, il se retourna, mis sa guitare sur son épaule et se plaça a nouveau au dessus de la jeune fille en lui tendant la main accompagné du maintenant traditionnel clin d'oeil.

« Mademoiselle, si vous le voulez bien »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05 • You against me    Mar 20 Nov - 1:41

Plus le temps passait, plus Gillian aurait dû avoir envie d'enlever ses poutres de son corps et de quitter cet endroit, mais étonnamment elle commençait réellement à apprécier ce moment. Bien entendu, elle ne l'aurait montré pour rien au monde, et elle aurait bien sûr fortement apprécié ne pas s'être mise la honte au point de se retrouver par terre, mais c'était moins pire que ce qu'elle aurait pu montrer, ou penser. Ses membres commençaient toutefois à être dangereusement endoloris, et elle sentait le moment où elle devrait se relever, et où elle paraîtrait comme une octogénaire sans son fauteuil. Super. Mais il fallait s'y attendre, elle n'était pas vraiment la fille parfaite qui ne commettait jamais de bourdes, ou qui faisait particulièrement attention à la manière dont elle se comportait, Si ça avait été le cas, de toute manière, elle ne serait sans doute pas en train de se demander dans quel était désagréable devaient être ses cheveux et son maquillage, et pire encore : ses vêtements. Ce dernier point, elle aurait certes pu facilement le vérifier en baissant les yeux, mais la jeune fille avait une forte tendance à ne pas vouloir faire de crise cardiaque. C'est pourquoi, pour éviter de contempler de ses propres yeux le désastre que pouvait produire de la poussière sur elle, elle leva les yeux sur le blond qui lui tenait lieu de compagnon de honte … Mais sans la honte qui allait avec. La proposition qu'il lui fit l'amusa – enfin, surtout la manière dont il la lui fit, en vérité. Elle ne savait pas s'il espérait vraiment qu'elle accepte, mais elle ne voyait pas clairement de raison de refuser, et il fallait bien ça pour qu'il la sorte de là. Etrangement, la jeune femme aurait voulu en savoir plus sur lui. Elle n'était pourtant pas du genre à aimer connaître les autres, elle leur parlait quand ça l'arrangeait, parfois avait même des discussions très intéressantes, mais les connaître … Ce n'était pas son truc. Mais Sean l'intriguait. Il était gentil. Très gentil, malgré ce qu'il essayait de lui faire croire en la poussant à bout – et qui marchait certes très bien, soit dit en passant. Gillian n'avait pas l'habitude de ce genre de personnes, elle côtoyaient généralement plutôt la partie « Bad guy » de Lima.

« Bah voyons. L'air angélique, peut-être, l'innocence, il m'en faudra un peu plus pour le croire ! »


Gigi devait avouer que le jeune homme était quand même assez drôle. Bon, okay, au départ, elle aurait voulu lui arracher les yeux, mais elle était énervée, c'était son droit … Non ? Sean eut l'air gêné face à sa question, ce qui rendit la brune d'autant plus curieuse. Qu'avait-il bien pu faire pour qu'il hésite à en parler ? Si elle n'avait pas été Gillian, elle aurait certainement regretté sa question, parce qu'elle aurait probablement eut l'impression d'avoir été trop loin, mais pour le coup, elle était juste très avide de connaissances sur le jeune homme, ce qui ne fit qu'empirer après sa réponse. Poursuivi par un flic ? Qu'elle même se fasse poursuivre par un flic semblait presque normal – non pas qu'elle désobéisse particulièrement à la loi, mais manifestations sur manifestations et détention de produits totalement naturels mais pas très légaux ne la faisaient pas particulièrement aimer des autorités – mais Sean n'avait pas l'air de quelqu'un cherchant les ennuis.

« Hinhin. Je ne pose plus de questions. »


Bien sûr, elle crevait d'envie de faire le contraire, mais elle se retint. Elle avait quand même quelques limites de politesse qu'elle se forçait à respecter. C'est pourquoi elle changea de sujet... A son désavantage d'ailleurs. Elle se mit à faire la moue, vexée.

« Ce n'est pas vrai, je ne me tripote pas les ongles ! »


Ceci étant dit avec un arrêt total de mouvement de ses mains, qu'elle aurait voulu plus discret. Bon, elle savait qu'elle n'était pas vraiment maître dans l'art de rester calme, mais elle faisait des efforts … Les jours où elle ne faisait pas tomber de poutres par fureur. Elle se doutait bien qu'un jour, elle paierait cette manie de taper tout ce qui bougeait, ou ne bougeait pas. Sa moue s'accentua quand il lui parla de sa réaction quand les stupides adolescents étaient venus pour la prendre en photo.

« Moi, au moins, je n'ai rien détruit du tout ! & ils auraient mérité que je les mange, voilà bien le seul animal que je ne tenterais pas de sauver. »


Elle arrêta de bouder quand le sujet repassa à la chorale. Non pas qu'elle aimât particulièrement déblatérer sur le sujet, ni que la réflexion au sujet de Rachel Berry l'ait fait sourire – ce qui avait pourtant été le cas – mais là encore, Sean attisa sa curiosité.

« Quelqu'un comme toi ? »


Gigi essaya de réfléchir avec tous les neurones encore en éveil présent dans son cerveau, et associa la fuite devant le policier et l'impossibilité de participer à la chorale. D'ailleurs, elle ne l'avait jamais vu à McKinley non plus. La seule hypothèse qui lui vint à l'esprit était qu'il était un meurtrier en fuite, mais elle conclut que ce ne pouvait pas être possible.

Ses pensées furent de nouveau interrompues par Sean, qui semblait avoir faim. C'est alors qu'elle remarqua les appels que son ventre lui faisait depuis quelques minutes. Il devait en effet être plus que l'heure de manger. Elle rit à la phrase du jeune homme, pendant qu'il relevait les poutres qui lui bloquaient les jambes.

« En fait, je suis végétarienne, mais bon, je saisis le concept ! T'inquiète pas, je ne te mangerais pas cette fois. »


Avec un sourire, elle accepta son aide pour se relever, puis s'épousseta, tout en grimaçant. En effet, les elle avait de terrible fourmis dans les jambes, et celles-ci lui faisaient mal. Elle y réfléchirait à deux fois, la prochaine fois qu'elle voudrait taper dans quelque chose...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05 • You against me    Mar 18 Déc - 14:12

Son ventre était maintenant à l'apogée de son mal-être. A tel point qu'on aurait dit le public du Madison Square Garden en train d'acclamer Muse qui enlèvent leur tee-shirt. On aurait pu l'entendre depuis le Kensas. Sean était vraiment mal en point, et ça se voyait sur son visage. Depuis maintenant cinq minutes, il se tenait le ventre avec sa main droite afin de le cacher à Gillian. Bien entendu, il le faisait surtout pour éviter que sa partenaire du jour ne le remarque et ne lui pose la fameuse question : «  Tu n'as pas mangé ce matin ? » A vrai dire non ! Il n'avait pas mangé depuis hier matin, mais qu'importe, aujourd'hui, il allait enfin pouvoir s'offrir un petit quelque chose. Bon, il est vrai que la plupart de ses économies allait y passer pour offrir un verre à ce qui semblait être, sa nouvelle amie mais il avait un bon pré sentiment. Avec Gillian, il avait cette sorte de feeling qu'il n'avait avec personne d'autre. Si, peut-être Vérité, mais là encore, c'était différent. Vous savez, cette sorte de boule au ventre quand vous rencontrez cette personne et que vous n'avez pas envie de la décevoir, mais au contraire, de tout faire pour qu'elle soit fière de vous connaître à tel point qu'elle ne veuille même plus vous voir avec quelqu'un d'autre. Et bien c'était ce qu'il avait ressentit il y'a de cela quelques minutes, sur cette espèce de parking. Pour une raison qu'il ignorait encore, il avait envie de découvrir un peu plus cette fille. Envie de rester en contact avec elle, parce que, depuis son arrivée à Lima, personne ne l'avait jamais fait autant sourire que Gillian. Voir même rire et dieux sait à quel point c'était dur depuis son arrivée. Avec toute les emmerdes qu'il avait eu, elle était un peu comme un cadeau de Noël avant l'heure pour le garçon. Et le comble de tout ça, c'est qu'il adorait l'embêter. Mais après tout, vous savez ce qu'on dit ? Qui aime bien, châtie bien !
C'est donc avec une faim de loup que Sean marchait donc en direction du bar où il comptait emmener O'Connor. D'ailleurs, il fut un peu surpris par le silence de cette dernière pendant de nombreuses minutes. Elle qui avait était si bavarde auparavant n'osait même plus ouvrir la bouche maintenant qu'elle pouvait enfin se venger de tout ce que Sean avait pu lui dire. Il était maintenant à porter de main, à porter de poutre, à porter de croche-patte, de coup de poing, de tout .. Mais non, apparemment, l’intéressée était disposé à rester silencieuse durant tout le trajet. En fait, elle n'avait pas dit un mot depuis le moment où elle s'était relevé. Ce qui en devenait presque gênant pour le garçon qui lui était toujours dans le même état d'esprit que cinq minutes auparavant. Au moment où ce silence commençait à devenir insupportable, Sean le brisa.

« Ta perdu ta langue pipelette ? Bah, t'en fais pas, je suis sûr que ce que je vais te faire goûter va te la rendre vite fait bien fait. Pour moi, c'est le meilleur bar de Lima ! Country, ambiance de folie, jukebox et en plus, il paraîtrait qu'ils font les meilleurs Mojito de la région. Le bonheur quoi. Bon je ne suis peut-être pas très objectif vu que je suis texan mais .. je suis sur que tu vas adorer. »

Le garçon, tout en continuant sa marche, se retourna pour être face à Gillian. Comme à son habitude – habitude datant de quelques heures seulement – Il se mit à chambrer la jeune fille, espérant la faire avancer un peu plus vite pour qu'ils puissent enfin avoir le plaisir de goûter un bel hamburger bien gras, l'histoire de les rassasier bien comme il faut.

« Et si tu bougeais ton derrière un peu plus vite. Non pas que tu en ai un gros un … Mais voilà quoi ! »

Avec son sourire narquois, le garçon lui tira la langue, tel un gamin. C'était ça d'ailleurs, un gamin ! En croissant par hasard la route de Gillian, Sean retrouvait son âme de gamin, perdu il y'a quelques années de cela. C'était sûrement ce qui lui manquait le plus ces derniers temps qu'il retrouvait petit à petit grâce à elle. De la joie, de la bonne humeur, du plaisir, du fun … Sans prise de tête, et ça, pour le petit blondinet, c'était le summum du bonheur.
Il se mit à rigoler en voyant la tête de Gillian par rapport à sa remarque. Et voilà ! Une journée qui semblait très mal partie se termine finalement en une superbe journée. Si vous lui aviez dit dans la matinée qui rencontrerait une fille comme Gigi, il ne vous aurait sûrement pas cru et voilà où il en était aujourd'hui. Sur le point d'offrir un verre à une fille qu'il commençait déjà à adorer. Bon, il était peut-être un peu trop tôt pour employer un verbe aussi fort. D'ailleurs, à l'évocation de cette pensée, Sean se remit à rire de plus belle. C'était bien entendu ironique et il appréciait déjà beaucoup la fille qu'il avait en face de lui. Alors bien sûr, quand il était jeune, on lui avait souvent reproché de s'attacher trop vite aux autres, si bien qu'il était très facilement déçu par les personnes qu'il fréquentait. Mais cette fois-ci, c'était différent. La personne qu'il avait devant lui, semblait pour lui, être tout sauf quelqu'un de méchant. Derrière son aire de rebelle, Sean savait très bien qu'il devait y'avoir un cœur gros comme l'Empire State Building et il comptait bien percer cette carapace avec ce dîner. Soudain, sûrement trop sûr de lui et absorbé par le fait d'embêter son amie, Sean ne vie pas le rebord du trottoir juste derrière lui et trébucha en arrière pour se retrouver allonger sur le sol, sous les yeux de Gillian à la merci de ces moqueries …
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05 • You against me    Sam 19 Jan - 19:10

Gillian avait mis seulement quelques secondes à se lever et s'épousseter, mais l'étape la plus délicate avait été de s'étirer : elle ne savait pas combien de temps elle était restée sous ces poutres, mais en tout cas, assez pour ne plus sentir son corps correctement. Le craquement de certains de ses os fut nécessaire pour retrouver l'entière tenue de son corps, mais une fois que ce fut fait, elle fut prête à partir du terrain de sport où ils se cachaient encore. Malgré le fait qu'elle ne désirait pas recommencer cette expérience difficile à accepter par son ego, elle ne regrettait pas vraiment d'avoir fini par terre : après tout, si cela n'avait pas été le cas, elle n'aurait jamais rencontré le Maverick, ce qui, sans qu'elle ne l'avoue pour rien au monde, était la meilleure chose qui ne lui soit arrivée depuis des semaines. Pour une fois, elle n'avait plus vraiment pensé à tout ce qui la contrariait, que ce soit en rapport avec le glee club, avec Declan, les problèmes qu'elle pouvait avoir avec ses mères et le lycée … Tout ça s'était effacé, pour laisser place tour à tour à l'agacement, la colère face à ce jeune garçon qui osait ne serait-ce qu'une seconde penser qu'il avait le droit de se moquer d'elle, alors qu'elle était incapable de se défendre physiquement, la reconnaissance quand il avait fait fuir les imbéciles qui, eux, avaient décidé de l'afficher dans tout l'établissement scolaire, et le plaisir de rencontrer quelqu'un d'intéressant à qui parler. Il était rare que la O'Connor trouve quelqu'un d'intéressant. De potentiellement acceptable, oui, mais d'intéressant, en cette ville, il n'y avait guère son voisin qui méritait cette appellation et quelques uns de ses rares amis.
Mais Sean était différent. Il avait ce sourire et ce regard qui disait qu'il en avait bavé, mais qu'il n'en perdait pas moins l'envie de vivre. La brune avait décidé de lui laisser une chance, malgré tout ce qu'il lui avait fait endurer, qui mériterait, selon elle, une bonne correction que toutefois, elle ne lui donnerait pas... Pour le moment.

Lorsque le blondinet reprit la parole, elle sursauta. Elle ne s'était même pas rendue compte qu'un blanc s'éternisait depuis quelques minutes, alors qu'ils se dirigeaient vers le bar qu'indiquait le Maverick. Un sourire ironique apparut sur les lèvres de la jeune femme, alors qu'elle s'apprêtait à répondre. Il voulait qu'elle parle ? Elle allait parler, mais qu'il n'aille pas se plaindre si ça ne lui plaisait pas, à la fin !

«  Etant donné que c'est de ta faute si je suis presque morte sous ces poutres, j'espère bien qu'il vaut le coup, ton bar ! Tu as intérêt à au moins payer l'addition ! »


Après sa réflexion sur sa façon d'avancer plutôt longue, Gillian lui fit une grimace très mature et réfléchie. Mais après tout, elle s'était déjà recouverte de honte avec son histoire de l'après-midi, alors un peu plus un peu moins …

« Tu sais ce qu'il te dit mon derrière ? Il te dit que tu risques de te prendre une baffe si tu continues à lui parler de cette manière !  »


La jeune fille eut un petit rire lorsqu'il lui tira la langue. Au moins, elle n'était pas la seule à régresser mentalement, ce qui ne pouvait qu'être rassurant. Gillian savait qu'elle n'aurait pas dû apprécier aussi vite le jeune homme. Après tout, il avait passé la journée – exagération quand tu nous tiens – à lui mener la vie dure, alors, qu'elle était au sol, sans moyen de se défendre. Mais justement, n'était-ce pas là ce qui lui avait plu ? Il l'avait « défiée ». Beaucoup ne l'osaient pas, de par sa réputation. Rencontrer quelqu'un comme Sean, c'était une bonne chose, du moins, pour le moment.
Ses pensées furent interrompues par la chute du jeune homme, n'ayant sans doute pas vu le trottoir derrière lui. Les mains sur les hanches et un sourire satisfait sur le visage, Gillian se délecta de la scène, éclatant bientôt d'un rire bruyant.

« Si j'allais raconter qu'un mec marchant à reculons était tombé en ratant le trottoir … On me croirait sans doute pas. T'es au courant que c'est tout de même plus pratique de regarder devant soi quand on marche ?  »


Le rire la reprit sans qu'elle puisse s'arrêter. Le monde avait décidé de s'acharner sur les deux êtres qu'ils étaient, apparemment !

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: 05 • You against me    

Revenir en haut Aller en bas
 

05 • You against me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 2 :: Episode 5
-