Choriste du mois


Partagez | 
 

 05 • Blabla autour d'un mascara

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: 05 • Blabla autour d'un mascara    Dim 30 Sep - 14:48

Si on lui avait dit qu'il se retrouverait là un jour, Tyler n'aurait pas signé, croyez moi ! Pourtant, il y était bien et dieu seulement savait dans quel galère il venait de se fourrer. Pourtant la journée avait bien commencé pour le quaterback. Grâce matinée pour récupérer du match de la veille, croissant au beurre, pancakes et tout un tas de truc qui firent le bonheur du garçon. Une matinée ainsi qu'un repas en amoureux tranquillement dans une maison totalement vide, une petite balade, un bille de 10 dollars par terre bref tout pour réussir une bonne journée. Mais .. et oui, il y'a un mais ! Tyler aurait du se douter qu'un truc n'allais pas. Toutes ces choses positives, ces bon moments qui arrivent en même temps, ça ne pouvait être que louche. A vrai dire, au fond de lui même, il savait très bien qu'il se tramait quelque chose mais par soucis de juridiction disons ... romantique, il ne pouvait rien dire. Encore moins faire. La journée aurait même pu se terminer sur une super belle note si cette galère n'était pas venue jouer les troubles fêtes dans le programme du garçon. Le pire pour Tyler, c'est que ce trouble fête, et bien, il était voulu ! En même temps, tout finit par arriver. Après avoir évité l'inévitable durant des mois, il fallait bien que ça lui tombe dessus un jour ou l'autre de toute manière. Et bien voilà, c'était tombé. Vous vous demandez sûrement : " Mais que lui est-t'il arrivé bon sang ? Dans quel galère s'est t'il mis ? "...
Panier autour du bras, casquette et blouson de ville, une liste écrite à la main et des chaussures sans crampon, Tyler déambulait dans les rayons du centre commercial à la recherche des articles marqués au stylo rouge sur sa liste. Tout en essayant d'éviter de faire tomber quelqu'un avec ses épaules de déménageur, le quaterback essayait tant bien que mal de naviguer dans les rayons plein a craqué du magasin. Quel idée de l'envoyer faire les courses un samedi soir aussi, lui qui n'avait presque jamais mis les pieds dans un magasin de sa vie. Oui, Tyler avait une sainte horreur des magasins et de toute la population qu'il pouvait y trouver à l'intérieur. Toutes ces personnes entassés les unes sur les autres à la recherche de LA bonne affaire ou du dernier sac à main en peau de crocodile du Nil avait le don de l'agacé au plus haut point. Pourquoi aller s'enfermer dans de grosse boîtes pleines à craquer alors qu'il fait un soleil magnifique dehors. Bon, parfois, il faut peut être aller faire les courses pour manger un peu, certes. Quoi qu'il existe des traiteurs qui livre à domicile, mais passons. Si ça ne tenait qu'à lui, Tyler serait rester bien au chaud à regarder le dernier film de Woody Allen avec sa petite amie, mais justement, ça ne tenait pas qu'à lui. Alors qu'il allait tranquillement se préparer pour aller dîner avec Holly, cette dernière, en un sourire irrésistible, un petit massage ainsi qu'un bisous avait réussi à le convaincre d'aller lui chercher des recharges de crème à épiler et par la même occasion les courses pour la semaine. Contre son gré, mais que pouvait t'il faire face a une telle force de persuasion ? Il était sans arme, obligé d'abdiquer pour faire ce qu'il sait faire de mieux : faire plaisir au autres. Sauf que là, c'était hors de ses capacités. Tyler connaissait quasiment tout les terrains de l'Ohio par coeur. Il était même capable de vous sortir le nombre de brindille sur la ligne des 30 yards du stade de Phoenix mais complètement incapable de mettre les pieds dans un centre commercial. Pourtant, il allait bien devoir y arriver si il voulait faire plaisir à Holly. Mais à quel prix ? A peine les portes automatique du centre commercial s'étaient ouvertes que sont visage était devenue plus blanc encore que la culotte de la reine d'Angleterre en balade à Central Park. Le vert se marie bien avec le blanc que voulez vous .. mais ne dérivons pas de nôtre sujet.
Tyler était comme un enfant a qui on retire son doudou : perdu ! Au bout d'une heure, il avait quand même réussie à trouver le pot de tabasco ainsi que le sachet de pâte ( qui se trouvaient dans le même rayon ... ) ce qui était déjà un bel exploit. C'est au bout de une heure et demi que le quaterback se mit à péter les plombs. Voulant sortir le plus rapidement possible de cet enfer, il se mit à prendre les clients du magasin pour des adversaires. Après tout, le football, c'était là où il excellait le plus, alors pourquoi ne pas s'en servir ? Bizarrement, quand les gens voyait la "locomotive Dutson" arriver ( et le panier valdinguant dans tout les sens également) s'écartait de trois pas, préférant assurer leur survie plutôt que de passer sous ce rouleau compresseur lancer à cent à l'heure. Cherchant frénétiquement et désespérément le rayon du mascara et autre produit à base d'animaux marins, Tyler était décidé à en terminer au plus vite. Quand il se retrouva dans ce fameux rayon, sésame de sa sortie, il cru d'abord qu'il en avait terminé avec toute cette galère. Mais ça, c'était avant qu'il ne regarde l'étagère qui s'étendait sur au moins dix mètres de cosmétique. Dix mètre de nom incompréhensible pour lui. Prit d'un soudain désespoir ( compréhensible ) , le quaterback lâcha son panier. Il n'avait plus d'autres solutions maintenant, il devait appelé Holly et au diable la fierté, tant qu'il pouvait sortir de boîte qui pour lui ressembler fortement aux enfers.
« Oui mon coeur, c'est moi .. Non mais j'ai bientôt fini là .. Oui mais .. Non je t'assure c'est presque ... D'accord si tu veux, mais s'il te plait, tu veux vraiment pas venir m'aider là ? Je suis au rayon cosmétique et il y'a au moins une bonne centaine de crème à épiler et une bonne centaine de mascara. Tu veux pas ? Non mais dit moi au moins la marque, je fais comment après moi. Non il n'y a pas marqué sur la liste et oui j'en suis sûr ! Un mascara "Man" ? Mais c'est où ça ... ? Holly, soit plus précise enfin .. j'y arriverai jamais sinon ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05 • Blabla autour d'un mascara    Mer 3 Oct - 21:40

Voilà à quoi ressemblait la vie d'une femme ordinaire : on pousse son caddie, on le remplit, on pousse celui des autres si nécessaire et le reste était encore pire. Mettre les articles sur le tapis, les remettre dans le caddie, les amener à la voiture, les ranger dans le coffre, les vider de la voiture pour finalement les ranger définitivement. Quelle tâche ingrate... La meilleure partie était encore de se battre avec les autres clients pour entrer dans un rayon. Il y avait quinze ans de cela, elle était Bonnie au bras de son Larry dans le rôle de Clyde, à des millénaire du monde de Wall Mart. À force de balayer du regard chaque rayonnage, Robin en avait mal aux yeux. Elle refusait de croire qu'elle avait besoin de lunettes, que ses yeux fatiguaient sous l'usure de l'âge, non, c'était juste cette journée pire que pénible et péniblement ennuyeuse qui lui donnait ces maux de têtes tenaces. En théorie c'était madame Ramirez, ou quelque soit son nom – Robin ne s'en souvenait jamais – qui devait s'occuper des tâches domestiques comme celle ci, sauf que cette semaine là, une prétendue grippe l'avait clouée au lit. Une grippe au mois d'avril, et comme si cela l'empêchait de pousser un caddie. Si les Faithorn remplissaient activement le compte en banque, ce n'était certainement pas pour se voir déléguée les tâches qu'ils avaient eux même délégué à d'autres ! Mais Robin avait beau fulminer intérieurement – ou non d'ailleurs, quelques camarade de caddie avait fait les frais de sa mauvaise humeur – sa journée n'en restait pas changée pour autant. D'autant plus qu'elle souffrait le martyr dans ses talons de dix centimètres, congestionnée dans son tailleur ajusté. Elle comprenait à présent pourquoi Madame Ramirez ou quelque soit son nom, s'habillait avec si peu d'élégance. Outre le problème de budget, elle était sûrement assez pragmatique pour préférer se promener en torchon plutôt que de se voir entravée en plein remplissage du caddie.
Elle allait bientôt passer, après les produits ménagers, aux rayon des produits de beauté, un espace qui lui seyait beaucoup mieux. Mais en passant devant un miroir, elle s'arrêta subitement et se rapprocha en laissant le caddie au beau milieu de l'allée. Dieu qu'elle paraissait vieille et aigrie ! Depuis quand avait elle autant changé ? En vérité, elle restait toujours aussi élégante mais face à cette journée pleine de contradiction, elle se trouvait soudainement très changée, comme abattue et abîmée. Où était donc passée cette battante de seize ans, résignée mais tenace, pleine d'opiniâtreté malgré ses conditions de vie chaotiques ? La jeune femme intrépide, l'épicurienne marginale qu'elle était avec Larry ? Égratignée par ce foutu quotidien de banlieusarde misérable, sans aucun doute. Que ce changement de vie l'affecte dans son cœur et dans son âme elle pouvait l'accepter, mais sur son visage ? Ce n'était pas seulement pour elle la peur de voir cette beauté qu'on lui avait toujours fait remarquer s'envoler, elle ne pouvait pas accepter de voir ses faiblesses apparaître au grand jour. Elle avait toujours eut ce soucis de sauver les apparences, et si ce n'était pas ça, son visage était une arme de duperie impitoyable, quelque fut ses états d'âme. Elle tenta d'arranger ses cheveux, étira doucement sa peau au coin de ses yeux puis soupira silencieusement.
Tout cela avant qu'elle ne sursaute par surprise, quand un gamin de dix ans à peine fonça avec son mini chariot dans son grand caddie à elle. Dieu merci il lui manquait des enfants pour vraiment paraître âgée. Robin attendit un instant des excuses, mais le garçon tout sourire, attendait son frère à l'arrière. Sans attendre et sans aucune intention de laisser passer cette marque d'insolence, Robin s'approcha et lui pris le menton. « Dis moi, c'est dans mon caddie que tu as foncé comme ça, tu sais qu'on serait en voiture je te collerai un constat à faire. Cette fois t'as de la chance je ne réclame que des excuses ! » Le gamin se mit à pleurnicher quand sa mère arriva sur le qui vive. « Je vous en pris collez lui une gifle pendant que vous y êtes ! » Elle prit son enfant par le poignet et en se retournant glissa un petit « Morue ! » croyant certainement ne pas être entendue. Robin ne voulait pas lui laisser ce plaisir et pourtant, elle fut incapable de répondre. Instinctivement, elle se retourna face au miroir et étira une dernière le coin de ses yeux. « Morue ? J'ai vraiment besoin d'un mascara... » Elle souffla à nouveau puis s'engouffra dans le rayon approprié.

Enfin ce centre commercial dévoilait ses trésors ! Un nombre incalculable de produit en tout genre. Bien sûr elle avait vu bien plus impressionnant à New York ou Paris mais tout de même, elle n'en aurait jamais attendu autant. Plongée dans sa contemplation, elle entendit derrière elle la voie suave et pourtant agacée d'un jeune homme apparemment en peine dans le règne féminin. Instinctivement elle se retourna puis devant la plastique à s'en damner du garçon, elle garda sa position histoire de l'évaluer jusqu'au bout. Un vrai Clark Kent, mais sans les lunettes. Un sourire ravageur, elle ne l'avait pas vu mais n'en doutait pas, une chevelure trop bien entretenue, une carrure de rêve... Ce garçon avait tout pour lui. Mais elle se retourna en se disant qu'il était bien trop jeune. Bien évidemment, loin d'elle l'idée d'entreprendre quoi que ce soit, seulement, après la raclée morale qu'elle s'était prise par le miroir puis par cette morue, un petit coup de boost pour l'ego ne lui aurait pas fait de mal. Et finalement elle en conclut que la différence d'âge était tout sauf contraire à booster son ego. Elle allait se retourner une seconde fois quand une lumière apparut s'allumer dans son esprit. Holly. Ce jeune homme venait en effet de prononcer le prénom interdit mais ô combien providentiel dans cette situation. Un large sourire s'étendit sur son visage et Robin, sans hésiter se retourna une troisième et dernière fois. Elle savait exactement quoi faire !
Elle fit signe au jeune homme qu'elle pouvait l'aider à trouver ce qu'il cherchait et celui ci s'arrangea pour interrompre la conversation. Sans attendre, Robin se lança à l'assaut, le tout en riant presque d'un rire complice. « Vous m'avez l'air un peu perdu non ? Je peux vous aider. » Elle lui fit signe d'approcher puis feinta de chercher activement le produit qui miraculeusement avait disparu. « C'est étrange il était là la semaine dernière... » Bien évdemment elle n'en avait aucune idée, c'était bien la première et la dernière fois qu'elle mettait les pieds dans cet endroit. Elle se retourna un instant toujours avec le sourire histoire de le faire patienter, et de le cuisiner. « C'est pour votre petite amie ? Elle vous envoie en mission au royaume de la femme ? C'est cruel n'est ce pas ! » une fois devant les mascaras, elle s'empara du sien et en prit un deuxième pour le tendre à ce jeune homme. « Tenez, il est bien meilleur que le Man, croyez moi et regardez le résultat ! » Elle mit en évidence ses yeux de façon délibérément théâtrale puis en riant à sa propre plaisanterie elle lui tendit la main. « Je m'appelle Amanda au fait ! Et vous ? » Une fois que le jeune homme lui eut répondu, elle s'empara de son caddie et ils commencèrent à cheminer vers le bout du rayon ensemble. « Alors comme ça votre petite amie s'appelle Holly ? Désolée je n'ai pas pu m'empêcher d'écouter, vous me faisiez rire ! Et c'est drôle parce que ce n'est pas un prénom très courant mais j'ai moi aussi connu une Holly, elle enseignait au lycée McKinley... Un sacré personnage... » Elle fit une grimace mystérieuse puis donna une tape amicale sur le bras de son voisin. « J'espère pour vous que ce n'est pas le prénom qui veut ça ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05 • Blabla autour d'un mascara    Mer 17 Oct - 23:03

« … C'est pas comme ça que je vais m'en sortir Holly .. Non mais, arrêtes .. c'est pas ça que je veux .. Mais , Allô ? Mon cœur ? Allô .. Et voilà, la galère c'est encore pour bibi. Tyler , ceci , Mon cœur cela. Non mais pourquoi aujourd'hui ? Ça aurait était demain, je l'aurai fait sans problème .. ou pas, mais... Bon mascara Man ! A nous deux. »

Et oui, même les joueurs de foot peuvent avoir leur moment de faiblesse. Même si en l'occurence actuellement, cela ressemblait plus à un grand moment de solitude pour le jeune homme. Il était là, planté comme un réverbère à scruter chaque mascara un à un, à la recherche du précieux sésame, sans jamais le trouver bien évidemment. Et pourtant, si il y'avait bien quelque chose qu'il savait faire le Tyler, c'était de persévérer. Là pour l'occasion, c'était trop lui en demander. TOP ! Ca faisait exactement deux bonnes heures et trente huit secondes qu'il errait dans les allés étroites du centre commercial. A la vue de sa montre, le quaterback faillit se décomposer. Il fallait absolument qu'il sorte de ce capharnaüm et au plus vite de préférence. Il continua alors sa recherche du regard, les bras croisés, attendant sans doute que le mascara tombe dans son panier comme par magie.. en vain ! Après un énième soupir, le garçon lança un regard désespéré vers son téléphone. Sa seule solution c'était Holly. Mais il savait très bien que cette appel serait sûrement l'appel de trop pour la belle blonde. Il connaissait bien Holly et savait maintenant que lui téléphoner dans un telle situation engendrait certainement des cris, des énervements pour rien.... Mais en même temps, il n'avait plus tellement le choix. C'était soit la dispute, soit l'excuse bidon, inventé pour se sortir d'une situation et que personne ne croit ou alors attendre la fermeture du magasin. Il y'avait également la solution du vendeur. Trop humiliant ! Tyler deviendrait à ce moment même la risée de tout l'Ohio. Et ça, bien que la popularité que lui procurait le statut de quaterback ne lui faisait ni chaud, ni froid. Le grand brun préférait quand même éviter les moqueries incessantes de ses camarades durant les entraînements ou le matchs. A cette simple pensée, il soupira une énième fois, ouvrit à nouveau son téléphone et composa le numéro d'Holly, près à en découdre avec ce fameux mascara. C'est alors que les " bip bip " du téléphone retentissaient dans son oreille, que Tyler s'aperçut qu'une femme postée juste à coté de lui, semblait pouvoir l'aidé. Miracle, Hallelujah ! En une simple seconde, le quaterback devint presque chrétien. Sans plus attendre, il éteignit son GSM, laissant la solution Holly de coté et se tourna vers cette femme, qui semblait plus âgé que lui.


Apparemment, cette dame semblait en connaître un rayon sur tout ces produits de beauté. Normal me direz vous pour une femme. Elle lui demanda d'abord si il était perdu tout en lui proposant son aide. Tyler ne pouvait pas mieux rêver. Enfin quelqu'un de censé, comprenant sa douleur d'être coincé ici. « Eh bien, madame, je ne voie pas comment pourrai-je refuser cette offre ! J'ai l'air donc si perdu que ça ? Mince .. et moi qui pensait être discret dans ma solitude. » Et voilà, ce qui devait arriver, arriva. Il était maintenant dépourvu de toute crédibilité. " Dutson, le quaterback des Buckeyes " allait faire la une des magazines sportif pendant au moins trois bonnes semaines. Son désespoir se mit à grandir un peu plus quand cette femme ne trouva point le mascara qu'elle était censé connaître. Le garçon eu l'impression de retourner au point de départ et soupira une nouvelle fois. Journée du soupir ! Mais carrément et encore le mot était faible ! Il sortit de sa torpeur quand cette femme lui demanda si c'était la petite amie de Tyler qui l'envoyait ici. Dans le milles. « Aha, vous avez donc le don de lire dans les pensées ? Remarquable. En effet, c'est ma petite amie qui m'envoie dans ce royaume si cruel .. effectivement. Mais je m'en serait sorti si .. Non, en fait je ne m'en serait jamais sortie j'avoue ! Mais .. faut me comprendre, les magasins, c'est pas mon truc. » Soudain, cette jolie blonde lui tendit un mascara, rétorquant qu'il était sois- disant meilleure que le " man " . Que pouvait-il dire ? Il n'y connaissait rien dans ce domaine et à l'heure qu'il était, il aurait pu prendre n'importe quel mascara, du moment que dessus était inscrit " mascara " en noir ! D'ailleurs, quand cette femme se mit à lui faire une démonstration, qui pour Tyler, ressemblait plus à de l'exhibition public, il se sentit extrêmement gêner. Le garçon n'hésite pas d'ailleurs a lui faire savoir.. à sa manière. « Non mais, vous n'êtes pas obliger de … » Trop tard, elle avait déjà terminer quand elle se mit à rire. Puis à lui tendre la main. Plus la situation avançait dans le temps, plus Tyler l'a trouvait extrêmement bizarre. Mais après tout, cette femme ne semblait pas plus bizarre que toutes les autres se trouvant dans le même rayon. Et puis, au point où il en était... Le quaterback lui adressa un sourire en lui répondant. « Tyler Dutson, enchanté Amanda ! » Il mit alors son " passe " vers la sortie du centre commercial dans son petit panier et se dirigea vers avec cette Amanda vers la caisse. C'est marrant, au premier abord, cette femme semblait être le parfait sosie de la commère pour le jeune homme. Et la phrase qui suivit ne tarda pas à confirmer ses doutes. Elle venait d'écouter toute la conversation entre Holly et lui-même. Bien entendu, l'excuse du rire ne tarda pas à arriver. Coïncidence incroyable, cette femme connaissait, ou avait connu également une Holly ayant enseigné à McKinley. Tyler, beaucoup trop naïf, ne se douta de rien et plongea droit dans les paroles d'Amanda. D'après la grimace de cette femme, il devina que cette Holly là, elle ne l'aimait pas tellement. « Ah oui ? Mais … vous rappelez vous de son nom de famille ? Parce que c'est bizarre, ma petite amie travaille également à McKinley High en tant que prof d'espagnol. Peut être parle t'on de la même Holly ? » Il marqua une pause tout en continuant son trajet. « Ah ça, c'est sûr ! Les Holly ont de sacré caractère et sont déterminés. Quand elles veulent quelque chose, elles l'obtiennent. La preuve, je suis là ! Aha .. Je n'ai pas pu résister à son sourire. Non et puis .. je n'ai jamais connu quelqu'un d'aussi adorable qu'elle. Sincèrement.. Oh , excusez moi, je commence à raconter ma vie sans me rendre compte maintenant.. faite pas attention, c'est la fatigue. » Une fatigue qui allait sûrement lui être préjudiciable...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05 • Blabla autour d'un mascara    Sam 27 Oct - 1:06

Tyler Dutson. C'était donc le nom de ce garçon bien naïf. Avec Robin de toute manière, on pouvait très vite paraître naïf, elle était passée maîtresse dans la manipulation. Ce n'était pas forcément par gaité de cœur au départ, elle n'avait pas eut le choix pour s'adapter. Y prenait elle un quelconque plaisir maintenant ? Ce n'était pas certain non plus. C'était un jeu amusant certes, le simple fait que ce Dutson l'appelle Amanda avait quelque chose d'excitant et attisait son esprit joueur, mais là encore elle le faisait uniquement dans le but de parvenir à ses fins et de mettre à bien un plan bien ficelé pour faire tomber miss Happy Holliday. Elle n'aurait jamais abordé Tyler pour le simple plaisir du jeu, elle avait le poker pour ça, c'était beaucoup lus palpitant, et ça rapportait bien plus. Quoique ce petit coup de bluff avec cet éphèbe pouvait s'avérer lucratif à long terme. De toute façon elle n'aurait même pas du se trouver là, dans un centre commercial... Mais la Fortune fait bien les choses ! Il était temps de toute façon que le destin lui rende quelques faveurs, et elle acceptait volontiers la rencontre fortuite avec le petit ami de sa rivale comme l'une d'elle.
Ils marchaient à présent tout deux vers la sortie. Robin n'était même pas certaine d'en avoir terminé avec son panier mais peu importait, elle avait mieux à faire que jouer les ménagères consciencieuse. Elle n'avait pas de liste et n'avait de toute façon aucune idée de ce dont elle avait besoin dans son propre intérieur. Depuis l'arrivée à Lima du couple Faithorn, Robin avait bien vite repris ses habitudes de bourgeoise, et en l'occurence, le confort que quelqu'un veille à chacun de ses besoins dans sa maison.

Ce cher Dutson s'embarqua dans un éloge des plus irritants à propos d'Holly, mais si le jeune homme était bavard, cela ferait les affaires de Robin. Plus il en disait, plus elle pourrait en dire à son tour et plus elle pourrait en dire, plus profondément elle pourrait immiscer son venin. L'image était un peu forte mais c'était bien pour empoisonner la relation de cette chère et tendre Holly que Robin avait fait front vers Tyler. Pour le plaisir des yeux ? Elle ne boudait pas son plaisir bien sûr, et maudissait le ciel qui visiblement se révélait bien injuste en fourrant dans les draps de cette mégère un apollon pareil, mais elle était bien plus intéressée par la naïveté du jeune homme que par sa plastique d'athlète. Quand il s'excusa, à juste titre selon elle, elle se tourna vers lui puis le dévisagea avec un sourire pendant quelques secondes.
« Vous l'aimez n'est ce pas ? » Elle le gratifia d'un léger coup de coude complice puis continua en balayant les allées du regard. « Nous ne devons certainement pas parler de la même Holly dans ce cas, vous m'avez l'air d'un homme bien. Et... La Holly que je connais... C'est pas vraiment ça ! » Elle grimaça tout en souriant puis le tira par le bras quand il allait continuer dans les allées principales.
« Les caisses sont par là ! » Elle ri de bon cœur puis repris. « Il ne faut pas que ça vous perturbe à ce point, je vous dit que ce ne sont sûrement pas les mêmes ! » Elle posa son index sur ses lèvres pour faire mine de réfléchir puis se retourna pour marcher à reculons et lui faire face.

L'objectif était d'avoir l'air innocente, candide, sympathique. Quoi de mieux que de jouer aux jeunes femmes un peu enfantine et inoffensive, de celles qui blague sans arrêt le cœur léger. Elle devait imiter son amie Rose en somme, paraître marcher sur du coton avec un sourire sucré aux coins des lèvres en permanence. La petite étincelle pétillante dans les yeux et le petit bond d'enthousiasme à chaque prise de parole. Elle n'avait jamais été ce genre de femme, et c'est pourquoi elle appréciait Rose à ce point !
« Si ça vous tracasse, je vais essayer de deviner en me rappelant son nom. Ahah ce sera marrant non ! » Sans attendre sa réponse elle mit son index sur ses lèvres à nouveau puis pointa Tyler du doigt quand elle proposa sa première réponse.
« Alooooors... Holly Happyday ? Non ce n'est pas ça ? Alors c'était peut être... Holly Funnyway ? Toujours pas... Holly Youpiday ? Sunnyday ? Summerday ? Non plus... » Elle se retourna, essuyant les non de Tyler les uns après les autres sans se cacher intérieurement que tout ces jeux de mots ridicules sur Holly l'avaient en réalité bien plus amusée que nécessaire.
« Vous voyez, je vous avait dit que ce n'était pas les même, je suis à court de propositions ! Mon Holly à moi à un nom dans ce goût là. La pauvre, je pense que c'est pour punir la vie de lui avoir donné un tel patronyme qu'elle se montre si odieuse... enfin pas odieuse mais vous me comprenez ! » Elle afficha une grimace désolée pour elle, l'expression de sincère pitié. De la pitié pourtant elle n'en aurait aucune pour Holly, cette garce mordrait la poussière comme il faut jusqu'à ce qu'elle déclare forfait s'il le faudrait !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05 • Blabla autour d'un mascara    Sam 24 Nov - 15:08

La situation commençait réellement à devenir bizarre du point de vue de Tyler. Pourtant, rien n'indiquait chez cette femme qu'elle lui voulait le moindre mal, ou que ses intentions étaient mauvaises mais quelque chose ne tournait pas rond. Bien entendu, le quaterback, aveuglé par la gentillesse de façade de cette femme, n'y voyait que du feu. Au contraire, depuis quelques minutes déjà, il l'a suivait tel un petit chien dans les rayons bondés de monde, en direction de la caisse, souriant à la moindre de ces remarques. La gentillesse de Tyler n'avait donc pas de limite … Mais son imbécillité aussi. Le garçon aurait pu, ne serait-ce que commencer à avoir des doutes sur le réel objectif de cette Amanda quand elle se mit à dire tout un tas de nom sortant de nul part et complètement irréaliste pour parler de cette fameuse Holly mais non ! Il se contenta de sourire ou de rigoler avec elle. Une action qui aurait pu paraître normal si elle ne connaissait pas une femme s'appelant Holly et portant également un nom de famille quasiment similaire. Peut-être se moquait-elle de lui, tout simplement ? Quand cette question vint enfin chatouiller le cerveau perturbé du quaterback, sa seule et unique réaction fut de secouer la tête. Le jeune homme, mit ça sur le coup de la fatigue. Oui .. c'est vrai ! Après tout, pourquoi se poser autant de questions quand on est autant fatigué … Et qu'une étrange femme affirme des choses plus que bizarre sur une fille qui semble être pareil que sa propre femme ? Totalement absurde ! Du moins, pour Tyler en tout cas. Après l'avoir laissé parler durant quelques minutes et nier les différents noms qu'Amanda cita, nôtre grand brun se mit enfin à parler. Trois minutes après, il se mit à réagir au propos de cette dernière qui lui avait demandé si il aimait bien Holly. Bien sûr qu'il l'aimait ! Il l'aimait même plus que tout et serait même capable de se jeter d'un pont pour elle. D'un air offensé, le garçon répondit à Amanda.

« Bien sûr que je l'aime ! Je l'aime même énormément. Beaucoup de personnes sont gênés de nous voir ensemble à cause de nôtre différences d'âges. Ils pensent tous que je suis en couple avec elle seulement par intérêts et ça, ça me met hors de moi. Moi, je part du principe qu'on ne maîtrise pas ses sentiments et … quand j'ai vu Holly, je suis tout de suite tombé sous le charme. Je ne sais pas si vous avez déjà vécue ça Amanda mais … je vous souhaite de vivre ça au moins une fois dans votre vie. C'est une sensation … indescriptible tellement elle est forte. »

Le jeune homme marqua une pause en arrivant au caisses. Faisant signe par galanterie à Amanda de passer avant lui, il se plaça derrière cette dernière, attendant tranquillement son tour. En regardant défilé le tapis roulant de la caisse, une question vint soudainement perturbé l'esprit du garçon. Pourquoi cette femme semblait-elle en vouloir autant à cette Holly ? D'ordinaire, Tyler ne se serait pas permis de poser la question, ni même d'imaginer le demander mais là, au vue de la situation, il pouvait aisément se le permettre. Après tout, cette femme ne s'était pas gênée pour se mêler de sa conversation avec sa petite amie, alors pourquoi lui n'aurait pas le droit de s’intéresser un peu à ses intentions ? Tout en regardant sa nouvelle « copine » de papotage, commencer à défaire minutieusement son panier sur le tapis de la caisse, il s'avança près d'elle et prit dans son panier une boite qu'il posa à coté des autres produits déjà prêt à être scanné. D'un petit sourire, le jeune homme apporta gentiment son aide, comme pour obliger en quelques sortes son interlocutrice à lui répondre.

« Attendez Amanda, je vais vous aider ! Mais dites-moi, il y'a quelque chose que je n'arrive pas à comprendre depuis tout à l'heure. Pourquoi tant de haines envers cette Holly ? Ce n'est peut-être pas de la haine remarque mais en tout cas, vous avez bel et bien l'air énervé contre cette personne n'est-ce pas ? »

Tyler ne s'attendait pas vraiment à recevoir une réponse positive. Il est vrai que sa question était un peu déplacée mais il devait en avoir le cœur net avant de savoir si oui ou non, il devait commencer à se méfier de cette femme. Pour le moment, il était plutôt confiant et était même prêt à sympathiser avec Amanda. Après tout, malgré le fait que la vie soit cruelle et totalement injuste, le monde n'est certainement pas peuplé que de personnes au mauvaises intentions ! Même si, pour le garçon, il fallait bien avouer que "tout le monde il était tout beau et tout gentil ", il savait néanmoins faire la différence entre les personnes lui voulant du mal et celle lui voulant du bien. En l’occurrence, aujourd'hui, il ne savait pas du tout ce que lui voulait cette femme mais ce qui était sûr, c'est qu'elle ne lui avait pas adressé la parole sans but précis. Toute cette gentillesse cachait bel et bien quelque chose et il comptait bien savoir quoi. C'est donc après mur réflexion que Tyler décida de finalement lui dire le nom d'Holly. Ainsi, il pourrait voir ses fameuses intentions de par la réaction qu'elle aurait. Le quaterback se sentit soudain fier de cette sois-disant " stratégie " qu'il venait de mettre en place. Il croyait avoir la maîtrise de la situation... Il le croyait du moins !

« En fait Amanda, le nom de ma petite amie est Holliday ! Donc, je ne sais pas vraiment quel est le nom de cette femme que vous n'aimez pas apparemment, mais quelque chose me dit que nous parlons bien de la même personne. Et si c'est le cas, j'aimerais bien savoir le pourquoi du comment vous ne l'aimez pas. Je suis tout ouï ma chère ! »

Fier de lui, Tyler lui adressa un nouveau sourire tout en croissant les bras l'air de dire : " J'ai beau être un sportif, je ne suis pas le dernier des imbéciles non plus ". Pour lui, Amanda était coincée, elle était obligée maintenant de lui avouer la vérité. Mais encore une fois, sa confiance de sportif allait lui jouer un tour...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05 • Blabla autour d'un mascara    Mar 27 Nov - 3:54

Faire les courses se révélait bien plus amusant qu'elle ne l'imaginait finalement, toute amusée qu'elle était par ce petit jeu auquel elle s'adonnait. Ce jeune homme était aussi beau qu'il était naïf. Un véritable apollon dénué de tout sens pratique, quel gâchis ! Holly ne méritait pas d'avoir un homme pareil dans son lit, mais ce n'était pas grave puisque Robin allait très vite y remédier.
Que ce soit à cause du trouble, de l'incompréhension ou seulement parce que ce pauvre Tyler était long à la détente, il réagit quelques minutes plus tard en affirmant tel le chevalier Lancelot qu'il était éperdument amoureux de cette Holly avec laquelle il ne semblait pas encore faire le rapprochement avec son Holly à elle. Diable que lui fallait il de plus que tout ces noms ridicule qu'elle avait déblatéré pour que la lumière s'allume et que Holliday ne se révèle tout autant ridicule pour faire la connection.
Elle le regardait avec un sourire émerveillé, quand elle était face à lui en tout cas. Une fois qu'elle lui tournait le dos pour avancer vers les caisses, elle n'avait de cesse de rouler des yeux. Cet amour qu'il semblait lui témoigner la révulsait. Comment tant de gens pouvait apprécier autant cette mégère ? Cela ne pouvait que lui rappeler que les élections n'allaient pas être facile à gagner. Quand le jeune homme lui souhaita d'avoir vécu la même chose qu'elle, elle eut peine à étouffer son rire. Mais l'espoir qu'il la croit assez jeune pour en avoir moins connu que lui sur l'amour la flattait réellement.
L'amour, ce garçon n'en savait certainement rien ! Ce qu'elle vivait depuis vingt ans avec Larry, cette flamme éternelle et dévastatrice, tout ce qu'ils avaient vécu et vaincu ensemble, c'était bien plus que l'amour passionné d'un jeune homme de son âge pour une simplette comme Holliday. Pour autant, les sentiments de Tyler la touchait réellement et lui rappelait la passion de la jeunesse, la même qui la gardait du temps qui la rongeait. Larry était son élixir de jeunesse et elle comprenait tout à fait de ce dont Tyler parlait. Pourtant, le mensonge était encore de mise. Elle retira son alliance en vitesse et se tourna vers lui d'un air un peu plus triste, son perdre son sourire.
« Ça ressemble en effet à ce qu'on dit de l'amour... Je vous envie ! Ce que vous vivez avec cette Holly semble quelque chose de formidable, j’espère pouvoir confirmer vos propos un jor, quand je vivrai une telle passion. » Le jeune homme la laissa passer et Robin déposa son panier qu'elle s'enquit de vider.

S'il ne tiltait toujours pas, si ses propos n'avait pas éveillé sa curiosité, Robin pouvait dire adieu à cette opportunité de foutre en l'air le moral d'Holliday en volant dans les plumes de son couple. Il fallait qu'il approche un peu plus, qu'il se laisse prendre dans son piège pour qu'il se referme tout à fait sur lui ! Et... BINGO ! Toujours aussi galant, Tyler lui vint en aide avec son chariot, avec les précieuses questions qu'elle attendait. Pourquoi tant de haine ? Parce qu'elle essaie de saboter mes plans pardi aurait elle voulu s'exprimer !
« Oh ce n'est pas de la haine, je vous assure... Je la plaint plutôt. J'ai surtout pitié d'elle en vérité. J'aimerai qu'elle ait plus de respect pour elle même, et pour les autres naturellement. » Elle se retourna vers lui en balayant ses propos d'une main avec un sourire puis ajouta « Mais je ne vais pas vous embêtez avec ces histoires, elles n'ont pas grand intérêt si ce n'est celui d'alimenter les ragots. Merci de m'aider au passage, vous êtes un peu une espèce en voie de disparition j'ai l'impression ! »
Elle s'en retourna à son chariot quand Tyler revint à la charge miraculeusement. Il avait enfin compris le bougre.

Sans attendre, Robin se redressa avec un expression désolée, la main sur la bouche, comme si elle en avait trop dit.
« Holliday... vous êtes sûr ? » Elle détourna les yeux, gênée et perplexe puis continua à vider son chariot avant de s'interrompre au bout du troisième article et de se retourner tout à fait vers le jeune homme. « Tyler je... Je sui sincèrement désolée pour tout ce que je vous ai dit, je vous présente mes excuses, si j'avais su je... » Elle glissa un regard au sol puis posa une main délicate sur le bras du sportif, pour sûr, il était sportif ! « Écoutez, je déteste semer la zizanie dans un couple et ce n'était pas mon intention je... Ce n'est pas à moi d'être honnête pour votre amie. Vous devriez lui parler. » Une nouvelle fois elle se retourna vers son chariot tandis que la caissière passait à présent ses articles. Elle adressa à cette dernière un large sourire dont elle se serait passée en l'absence de Tyler mais pour une fois, la vieille femme aurait le droit à toute l'amabilité dont elle était capable. Une fois de l'autre côté, elle s'interrompit alors qu'elle remplissait déjà ses sacs.
« Vous devriez lui parler de Daniel Stanford Tyler... Je suis désolée... » Elle s'en retourna à ses sacs, plus heureuse que jamais, mais toujours en secret.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: 05 • Blabla autour d'un mascara    

Revenir en haut Aller en bas
 

05 • Blabla autour d'un mascara

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 2 :: Episode 5
-