Choriste du mois


Partagez | 
 

 05. A very private show for a very special judge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: 05. A very private show for a very special judge   Mar 9 Oct - 13:34

Se torturant les doigts sous l'effet du stress, Jesus se tenait debout dans le hall du centre commercial, l'oeil pendu à la grosse horloge. 10H32, l'affluence des consommateurs commençait à ressembler à celle des heures de pointes et le temps pressait dangereusement, Ellen Digeneres n'allait pas passer sa vie à Lima. Il vérifia son portable pour anticiper tout refus et se décida à envoyer un second message à Cameron, lui ne refuserait pas, pas si Jesus le lui interdisait. 'Je compte sur toi Cameron, rendez vous à 10h45 sans faute !' Une fois ce message envoyé, il eut la conscience plus tranquille, ils seraient au moins deux à se lancer dans cette mission séduction.

En effet, Jesus avait envoyé quelques minutes plus tôt un message d'urgence à tout les membres du glee club – et à Vivaldine, son soutien indéfectible – pour leur donner rendez vous à l'endroit même où il se tenait. Tout cela grâce, ou à cause de, Jesus le découvrirait bien vite, à ce mystérieux blogueur. Ce dernier lui avait envoyé un mail lui indiquant qu'Ellen Digeneres, l'animatrice de ce talk show affreusement progressiste, se trouverait au centre commercial de Lima dans l'heure après sa visite à la mairie, et qu'elle n'était autre que l'une des juge qui se tiendrait dans le jury des selectionnals de l'Ohio pour la compétition des chorales. Cette information, elle l'avait dérouté si bien que Jesus s'était laissé tomber au fond de son large siège de bureau, immobile, s'accordant quelques secondes de réfléxion. Étrangement, il n'avait eut aucun doute sur la véracité de cette information, ce blogueur était doué, depuis le temps il le savait, d'autant plus qu'il ne faisait presque aucun doute que Sunny Palmer, cette fouine maléfique qui semblait douée d'omniscience, était derrière l'administration de ce blog infâme. La raison pour laquelle il croyait dur comme fer à cette information c'est qu'il y voyait un piège. Sans doute que le blogueur avait dans l'idée de persuader Jesus à se lancer dans cl'entreprise dans laquelle il s'était lancé manifestement en lui donnant cette information. Et pourtant, Jesus savait également que cette manœuvre pouvait couter cher aux New Directions. Se produire devant un juge avant la compétition, dont l'identité n'était même pas encore officiellement connue, n'était certainement pas conseillé dans le règlement des chorales. C'est pourquoi Jesus s'était bien gardé de prévenir Monsieur Shuester. De toute façon, le temps lui manquait, sans compter que le jeune homme désapprouvait très souvent les choix artistiques de ce dernier.
En résumé, il savait qu'il faisait quelque chose de dangereux, dont l'idée lui avait été soufflée par l'un de ses pires ennemis, et que l'envie de gagner les selectionnals l'avait emporté contre toute raison. Voilà pourquoi il était si angoissé, et encore plus à l'idée qu'aucun membre du glee club ne réponde à son appel. Il savait que rien qu'avec les chorales de Lima, la compétition allaient être rude, il avait nottament vu les Second Chances plusieurs fois à l'œuvre. Alors ne voulaient ils pas gagner eux aussi ? Se fichaient ils de leur crédibilité au lycée ? Car une chose était sûre, s'ils remportaient les nationnals, plus jamais une goutte de slushy ne leur effleureraient le visage, il en était persuadé.

Balayant le hall du regard, il ne tarda pas à apercevoir Vivaldine et l'accueillit avec un large sourire de soulagement. « Ouf tu es venue, en avance en plus, merci, tu ne peux pas savoir à quel point ça me rassure » Il la prit dans ses bras et reprit. « Je ne suis vraiment pas sûr de ce que je fais Di' » Il lui adressa un nouveau sourire un peu plus inquiet cette fois et jeta un nouveau regard à l'horloge. 10H36, il n'étaient que deux, et lui le seul qui allait pouvoir chanter, à moins que Di' puisse se débrouiller. « Si personne ne vient, je crois que tu seras obligée de chanter avec moi, au moins pour faire les chœur. » Il rit un instant puis s'interrompit sur le champs.
« Regarde ! C'est elle, elle est là ! » Il prit le bras de son amie pour pointer discrètement du doigt Ellen Digeneres, en chair et en os, qui venait d'entrer au centre commercial. Ce blogueur était vraiment très fort, et sans vouloir se l'avouer, Jesus le remercia intérieurement de ne pas lui avoir menti sur ce coups là, car à présent que la juge en question était apparue, son cœur se délesta d'un poids. Cet empressement n'avait rien d'une admiration, il était juste soulagé. Il ne portait pas l'animatrice dans son cœur, premièrement elle assumait sans aucun embarras son homosexualité, et deuxièmement elle en aidait d'autre à le faire. Jesus n'osait même pas compter le nombre de coming out qui avait du être diffusé dans son émission...
Une fois passé cet enthousiasme, les deux adolescents s'échangèrent quelques mots et quand Jesus regarda l'heure à nouveau, il était 10H43. Comment ces ahuris pouvaient se permettre d'arriver seulement pile à l'heure avec le message d'urgence qu'il leur avait envoyé ? Même Cameron n'était pas encore là ! L'idée qu'ils l'avaient tous abandonné se fit plus forte dans son esprit mais c'est Phoenix qui vint le rassurer en arrivant à son tour. Il ne savait plus vraiment comment se comporter avec la jeune fille, si bien qu'il hésita à la prendre dans ses bras elle aussi, comme une amie, mais se ravisa et se contenta de lui dire avec enthousiasme « On sera au moins deux à chanter maintenant ! Est ce que tu sais si les autres vont venir ? » Il prit son portable pour relancer Cameron à nouveau, qu'il ne sois pas encore là était incompréhensible et sans aucun doute possible, il lui était arrivé quelque chose. Le suspens ne dura pas longtemps cependant puisque le jeune homme arriva finalement. Jesus était sûr qu'il pouvait compter sur ce fidèle camarade, et à vrai dire, il n'aurait pas été étonné s'il était arrivé le premier, mais il lui pardonna ce défaut puisqu'il était alors 10H45. Jesus s'avança vers lui et lui dit avec reconnaissance et remontrance mêlées « Cameron je t'ai envoyé deux messages, j'allais même t'en envoyer un troisième, est ce qu'il t'es arrivé quelque chose ? Ah, et tu as emmené ta guitare ? » Il bredouilla quelques mots en gage de réponse, comme à son habitude mais Jesus l'écoutait à peine, il avait encore les yeux rivés sur l'horloge. 10H46. Il se tourna vers ses camarades et s'exclama avec indignation « Voilà, les autres sont en retard ou ne viendront pas ! Vive l'esprit d'équipe, Rainbow et Rheet peuvent se vanter d'avoir une âme de leader mais il faudrait déjà être présent pour les siens ! On est trois à pouvoir chanter... Di' je crois que tu feras les chœur. »

La colère et l'inquiétude l'avait complètement gagné. Ils ne pouvaient tout de même pas laisser passer une chance pareille ? Que Gillian, Emile ou Hunter ne soient pas venu passe encore, il n'en aurait pas espéré tant, mais où étaient donc passés les gens bien, ou du moins motivés ? Où était Lisa ? Il s'avança vers Vivaldine avec un air dépité et lui glissa en a parte « Tu vois, Lisa n'est pas venue, je crois que c'est un signe que je ne devrais pas ignorer, elle n'en a rien à faire au fond... » Il reprit un léger sourire quand Gillian et Ariel arrivèrent simultanément, l'une en traînant les pieds, l'autre en sautillant, rendant le contraste de leur motivation assez saisissant. Mais peu importait la démarche pour Jesus, elles étaient là, et en retard. Un nouveau regard à l'horloge, 10H47, et il s'élança vers elles. « Qu'est ce que vous fichiez, vous avez deux minutes de retard ! On a pas l'éternité devant nous ! » Il retourna vers le petit groupe, regarda derrière lui avec regret, puis accepta l'idée que Lisa ne viendrait pas. Décidément, il s'était bercé d'illusion et cela ne lui ressemblait pas. Il avait d'autant plus mal qu'Hunter n'était pas là lui non plus et il lui était difficile de ne pas les imaginer ensemble. Il allait commencer quand, à 10H49 précisément, Lisa fit enfin son apparition, alors qu'il avait le dos tourné. « Lisa, tu es venue ! » Nul besoin de cacher sa joie, il n'en avait pas envie. Il adressa un sourire de connivence avec Di' puis se retourna vers la nouvelle arrivante, qu'il se garda bien de réprimander. « On allait justement commencer. »

ils se mirent tous en rond et Jesus constata avec satisfaction qu'ils étaient sûrement assez nombreux pour présenter une performance digne de ce nom. Le seul regret qu'il avait était que les voix masculines allaient clairement manquer... Elijah, Emile, Hunter et même Rheet étaient aux abonnés absents. Il regretta également l'absence de Rainbow. Cette fille avait beau avoir l'air d'une chaman de seconde zone la plupart du temps, Jesus devait avouer qu'elle savait insuffler une certaine énargie. Mais à y bien réfléchir, que Rheet et Rainbow aient boycotté son initiative ne devait pas l'étonner. Il n'était pas rare que les trois adolescents se lancent dans une guerre des chefs et tentent de rallier le club tout entier à leur cause. Tant pis pour eux se disait il, cette fois, c'est lui qui allait prendre les rennes !
Il se rapprocha de son petit groupe et leur montra au coin du hall quelques membres de l'orchestre du lycée, car aussi invraisemblable que cela l'était, ces derniers avaient accepté de venir avec leurs instruments spécialement pour cette occasion. « Bien, tout d'abord, j'aimerai vous faire remarquer que j'ai réussi à ramener l'orchestre avec nous, enfin une partie, nous avons donc le choix pour la performance que nous allons présenter. Mais j'ai déjà tout prévu, comme je vous l'ai dit dans mon message, Ellen Digeneres, qu'on a vu passer avec Vivaldine tout à l'heure - alors qu'on vous attendait - est en ce moment même dans la galerie marchande, et j'ai la confirmation qu'elle sera l'une des juges pour les selectionnals, je ne veux donc pas prendre cette prestation à la légère. Nous allons donc chanter I look to you, de Whitney Houston. Je pense qu'on connaît tous et qu'elle pourra satisfaire tout le monde. Une fois qu'Ellen Digeneres descendra les escalators, on se mettra donc tous en rang, les mains jointes pour lui barrer le passage tout en se montrant dignes. Et c'est là qu'on entame la chanson. Je pense que ça sera magnifique non ? » Jesus afficha un sourire satisfait, persuadé que ce qu'il proposait était tout simplement génial. Hors de question pour lui de ne pas chanter un chant pour Dieu, c'était pour lui une façon de se faire pardonner d'agir contre le règlement des chorales. Il avait déjà fait un compromis en choisissant Whitney Houston, car bien évidemment, il avait tout un répertoire de chanson chrétienne en tête mais qu'on lui aurait renvoyé en pleine figure comme à chaque fois ! Ne voyant pourtant aucune réaction de la part de ses camarades il reprit, avec une légère appréhension « Alors, on se met en place, on est déjà en retard ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. A very private show for a very special judge   Mar 9 Oct - 20:11

10h28. Elle avait failli écraser son voisin, son chien, un cycliste et elle était presque sûre d’avoir grillé un stop, mais maintenant elle était garée sur le parking du centre commercial de Lima, assise devant son volant qu’elle triturait avec anxiété. Cela faisait cinq minutes que Vivaldine était dans cet état, les yeux dans le vide, le cœur s’emballant déjà. En fait, ça faisait même plus d’une heure.
Depuis que le nom de Jesus s’était affiché sur le petit écran de son GSM, la lycéenne était dans tous ses états. Le garçon lui avait demandée de venir pour onze heures moins le quart au centre de la place Bellefontaine. Cette intention l’avait touchée, d’autant plus que ce rendez-vous semblait avoir été programmé exclusivement pour les membres du Glee Club, mais il s'avérait qu’il avait besoin de son soutien et de son enthousiasme pour… pour une aventure qui paraissait assez risquée à vrai dire. Si le premier texto du garçon avait été assez confus, Di avait glané quelques détails sur le pourquoi du comment. Apparemment c’était par l’intermédiaire du mystérieux bloggeur qui le harcelait depuis des mois, que Jesus avait découvert le passage d’Ellen Digeneres – futur juge du concours des chorales – à Lima, précisément à cette heure et précisément en ce lieu. Bien évidemment, Di avait répondu à cette convocation urgentissime en moins d’une seconde. La jeune fille flairait quelque chose de louche dans cette affaire. Elle était intimement convaincue que si ce lâche de geek planqué derrière son écran avait descendu Jesus, le club d’abstinence et la chorale depuis des lustres, ce n’était pas maintenant qu’il essayerait de se racheter ! Et puis Di le connaissait bien, Jesus, lorsqu’il se retrouvait impliqué il devenait tellement passionné qu’il était capable d’agir sans faire preuve d’un minimum de réflexion. La jeune fille trouvait ce trait de caractère très mignon, mais s’il gaffait, c’était la disqualification assurée pour toutes les New Direction ! Elle savait que chaque club possédait des règles strictes qui ne relevaient pas de la responsabilité du lycée, mais de plus haut, en particulier si ces clubs participaient à des compétitions à l’échelle nationale comme c’était le cas avec le Glee Club. La dernière chose que Di voulait était qu’il arrive malheur à ce groupe que Jesus aimait beaucoup, malgré le fait qu’il y ait parfois des discordes. Tout ce qui était important à ses yeux l’était aussi aux siens.

Avec nervosité, elle tira son sac de la place passager et partit à la recherche de son miroir de poche qu’elle n’utilisait presque jamais. Vivaldine ne se maquillait que peu, pour les grandes occasions et à son sens, il lui semblait que cela en était une. Lorsque sa main agrippa donc la petite glace, elle tira de sa poche son stick à lèvres légèrement rosé et s’en appliqua une couche sur ses lèvres. Elle passa un coup de brosse rapide dans ses cheveux et se décida à sortir de sa voiture, ne pouvant empêcher un petit sourire de se dessiner sur son visage.
C’est quasiment au petit trot que Di gravit les trois étages qui séparait les boutiques du parking souterrain où elle s’était garée. Complètement essoufflée, elle s’accorda quelques secondes, le temps de reprendre sa respiration, avant de pousser la porte et de débouler dans le hall du centre commercial. A partir de ce moment, repérer Jesus ne fut pas une mince à faire. La foule commençait à se faire dense et tous se pressaient dans un joyeux dawa. Néanmoins, après quelques minutes, Vivaldine réussit à localiser le jeune homme qui attendait seul devant les escalators.

Il l’accueillit avec un large sourire et une étreinte, visiblement très heureux de voir qu’elle au moins, était venue. Di les lui rendit avec chaleur, ne rougissant même pas à son contact. Pas de doute, elle avait progressé de ce côté-là. Il était encore tôt et Jesus lui confia ses craintes de se retrouver abandonné par ses camarades. « Le rendez-vous n’est que dans dix minutes ! Sois plus confiant, je suis sûre qu’ils viendront. » Lui dit-elle d’une voix douce. « Je te fais confiance, tu devrais en faire de même. J’espère juste que ton plan ne vous fait pas prendre trop de risques. » Essaya-t-elle de le rassurer. Puis, Jesus émit l’idée que si les New Directions ne se présentaient pas en un nombre assez satisfaisant, elle devrait se coller aux chœurs. Elle ? Les chœurs ? Devant lui ? C’était le meilleur moyen de tout gâcher ! « Prie pour que cela n’arrive pas, je suis sûre que tout le monde le regretterait… » Rit-elle de bon cœur.
Soudain, il lui saisit le bras, et lui montra d’un geste discret qu’Ellen était bel et bien là. Di frissonna légèrement et acquiesça de la tête. Au moins ce n’était pas une intox et les choristes n’attendraient pas toute la matinée pour rien ! S’ensuivit un bref échange entre les deux adolescents, des conversions comme Di en raffolait : simples et légère, même si Jesus était de plus en plus tendu au fur et à mesure que les secondes s’écoulaient. Elle fut interrompue bien trop tôt à son goût par l’arrivée de Phoenix Petterson.

Si Jesus sembla sincèrement ravi de la voir, Di quant à elle se garda de toute démonstration d’affection. Personnellement, elle n’avait rien contre Phoenix, cette dernière en revanche était persuadée que Di n’était qu’un de ces clichés de Cheerios depuis ce malheureux incident dans un couloir de McKinley. Pour faire simple, la scène impliquait un slushy, les deux filles et… il était plutôt salissant. Depuis, pas moyen de faire entendre raison à la choriste et Vivaldine avait laissé tomber. Elle se contenta des quelques formules de politesses de rigueur pour rester dans le domaine du convenable. Heureusement, cette inconfortable situation à trois ne dura pas. Bientôt, les adolescents furent rejoins par un autre garçon dont Di ne connaissait pas le prénom et qui semblait pour le moins timide et discret. Il ne dit mot quand Jesus le réprimanda pour son manque de ponctualité.
Plus les minutes passaient, plus le président du club de chasteté était intenable. Di se rapprocha de lui pour poser une main sur son épaule, essayant de l’apaiser. « Tu dis n’importe quoi enfin… elle viendra. Ils viendront. » Cela faisait longtemps que le nom de Lisa n’était pas sorti de la bouche de Jesus. Secrètement, Di implorait le ciel pour que sa rivale ait eu un empêchement, tout en savant pertinemment qu’elle ne louperait ce genre d’évènement pour rien au monde.
Mais les autres choristes qui arrivèrent à quelques minutes d’intervalles n’étaient nullement Roberts. Il y avait une des amies de Phoenix et cette drôle de fille aux cheveux rouges… Ariel. Di se sentit un peu mal à l’aise devant tant de visages peu connus ou voire carrément hostile mais la présence de Jesus à ses côtés la rassura.
Mais lorsqu’elle vit son visage s’illuminé, elle comprit tout de suite qui était la dernière à arriver. La situation entre elles deux était assez étrange, mais malgré toutes ces histoires de cœur, Vivaldine avait la sensation de bien s’entendre avec Lisa. Elle lui adressa donc un petit sourire pendant que Jesus leur dévoilait sa stratégie. Et plus il en disait, plus l’air semblait s’alourdir. Aucun doute : les choristes n’étaient pas vraiment confiants. A juste titre et comme elle le prévoyait, le plan de Jesus était des plus risqué.
Pourtant, personne n’osait piper mot. La jeune fille remit nerveusement une de ses mèches brunes derrière son oreille avant de demander prudemment : « Hum… tu es sur que bloquer les escaliers soit une très bonne idée ? Le choix de la chanson est vraiment très bon, c’est un standard et tout le monde aime Houston mais… Digeneres ne risque-t-elle pas de se sentir un peu prise au piège ? Je veux dire… » Voyant tous les regards braqués sur elle, la voix de Di mourut. Elle savait que Jesus détestait que ses formidables idées soient remises en question. Après tout ce qu’il attendait d’elle était qu’elle lui apporte son soutien, pas qu’elle vienne semer la discorde ! « Mais peut-être que tu as raison, ça sera un excellent moyen de vous faire voir de cette façon ! Et puis vos voix sont tellement harmonieuses que toute la foule s’intéressera à vous en moins de deux ! Elle sera obligée d’en faire de même ! »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. A very private show for a very special judge   Dim 14 Oct - 14:48

Le soleil offrait aujourd'hui une luminosité sans précédente ainsi qu'une chaleur qui venait tout juste de s'installer à Lima. Malgré tout cela, la seule personne, la seule fille qui pouvait bien tomber malade d'un rhume pendant cette période qui était le printemps était la Gleek réservée du Glee-Club, c'est-à-dire Phoenix. Un nez prit ainsi que d'une couleur rouge sang se trouvait au milieu du visage de la femme. Elle portait d'ailleurs une longue et épaisse écharpe noire qui faisait trois fois le tour de son cou afin de la protéger du froid extérieure, la lycéenne respirait plutôt bruyamment ce qui incita les passagers autour d'elle à passer d'un trottoir à l'autre ayant peur d'être contaminé. Revenons au sujet principal, Jesus avait prit soin de se renseigner pour savoir si Ellen Degenerous allait passer à Lima, elle qui était juge aux Selectionnals ! Ainsi, il avait eu la brillante idée de se présenter devant la célèbre femme et de lui faire un petit numéro comme la chorale savait tellement faire ! Le SMS devant les yeux, la brunette était perplexe à cette idée, elle était malade, mais connaissant le jeune homme, elle savait parfaitement que tout les membres de la chorale n'allaient pas répondre présents à l'appelle. Alors ayant '' pitié '' de Jesus, Phoenix lui répondit positivement.

Il faut dire aussi que Phoenix est une vrai fan du talk-show de la blonde, elle parle avec tellement de tact, elle parle et aide les gens dans le besoin. C'est une femme qu'elle admire tellement, c'est surement l'une des seules ! Elle se sentait légèrement stressée, les mains moites et l'estomac noué, ce n'était pas vraiment bon pour elle. La lycéenne ne voyait toujours pas pourquoi elle s'efforçait de marcher vers le centre commercial, ses jambes bougeaient sans qu'elle leur donne l'autorisation. Une envie d'y aller alors qu'elle était malade, bien sur tout le monde allait lui dire qu'il fallait mieux qu'elle reste chez elle à attendre devant sa petite télé que le temps passe. Mais malgré le fait qu'elle soit discrète, Phoenix n'aime pas rester là sans bouger, elle adore bouger alors pourquoi lui en priver ? Aujourd'hui, la jeune femme ne s'était pas vraiment couvert … Une jupe noir recouvrant le contour de ses genoux, un léger pull de couleur rouge foncé laissant un petit peu entrevoir son décolleté et des talons blancs, il n'y avait pas à dire ! Phoenix voulait se faire remarquer, mais avec son nez rouge, elle avait plutôt peur qu'on la prenne pour un clown. A l'entrée du centre commercial, elle enleva son bonnet gris pour rejoindre Jesus. D'ailleurs, elle ne prit pas la peine de lui répondre, enfin si ... Juste par un : " Allons y ... " Puis par la suite, tout le monde arrivait au fur et à mesure afin qu'au final, la réunion puisse commencer.

« - I look to you ? J'aime cette musique, je ne dis pas le contraire … Mais sans vouloir te vexer, autant mourir que de faire cette chanson devant Ellen ! Il faut faire quelque chose de plus osé, on est pas tous aussi coincé que toi Jesus. » Ouais bon, elle y va peut-être un peu fort, mais lorsqu'elle est malade, il ne faut pas la contredire. « - Jesus II, on abandonne I look to you, ma grand-mère, qu'elle repose en paix, se moquerait de ton choix, tu crois vraiment qu'on va l'impressionner ? Non je propose, You Can't Stop The Beat d'Hairspray ! La chanson pourrait captiver Ellen, elle bouge ! » A un haut le coeur. « - Finalement, une chanson douce serait pas un mauvais choix. »

| Pardon, c'est court je sais, je ferais mieux la prochaine ♥ |

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. A very private show for a very special judge   Lun 22 Oct - 1:20

Jesus Sainsbury a écrit:
'Je compte sur toi Cameron, rendez vous à 10h45 sans faute !'

Cameron regardait l'écran de son téléphone, sentant la consternation l'envahir en lisant le sms que Jesus lui avait envoyé. Franchement, s'il avait su ce qu'il allait en faire, Cameron n'aurait jamais donné son numéro à Jesus. Sans blague, c'était comme s'il pensait qu'il était à son service, sans cesse en train de lui demander de faire des choses ou de lui rendre service. Et Cameron, étant le garçon serviable et bien élevé qu'il était, ne refusait jamais surtout que dans les ND, il y avait bien peu de personne qui acceptait les idées plus que farfelues de celui qui se plaisait à incarner le nouveau messie. Et apparemment, il avait décidé de remettre ça au centre commercial. Sérieux, rien que l'idée de chanter dans un endroit aussi ouvert que le centre commercial lui donnait des sueurs froides. Et puis, il n'avait pas du tout envie d'y aller, il avait prévu de continuer la toile qu'il avait commencé tout en écoutant de la musique. Bref, une après-midi tranquille, seul avec lui même comme il les aimait. Mais tout ça tombait à l'eau parce que Jesus avait soi-disant des infos sur une des juges qui serait apparemment présente aujourd'hui au centre commercial et il voulait faire un numéro pour l'impressionner. De l'avis de Cameron, ce plan pouvait tout aussi bien se retourner contre eux mais il savait déjà qu'il irai de toute façon, ne serait-ce que pour mettre fin au harcèlement de Jesus qui n'arrêtait pas de lui envoyer des sms. Il se prépara donc rapidement, prenant sa guitare au passage puisque Jesus l'avait exiger et se mit en route.

Comme d'habitude, il arriva à l'heure exact du rendez-vous, pas une minute de plus ou de moins. Mais cela n'empêcha pas le chef de l'armée sainte du lycée de lui faire des reproches auxquelles Cameron ne répondit qu'en bredouillant quelques mots et en levant discrètement les yeux au ciel. Il avait appris assez rapidement qu'il n'y avait absolument aucun moyen de le raisonner quand il était en mode fanatique. Vivaldine était déjà arrivée et se tenait là, ses yeux pleins de cœur fixé sur Jesus comme s'il s'agissait de Dieu en personne, ou de Justin Beiber, au choix. Ils attendirent encore quelques instants mais il devient bientôt évident que personne ne se manifesterait après l'arrivée de Phœnix. C'est donc quatre loosers qui se mirent à discuter de la marche à suivre. Ou plutôt, Jesus donna ses ordres et il s'attendait surement à ce que tout le monde suive, son ton chargé de colère aidant. Cependant, Phoenix, qui avait l'air malade si on en croyait son teint verdâtre, s'opposa mollement à l'idée. Cameron, lui, n'avait envie de faire ni You Can't Stop The Beat ni I Look To You en rang les mains jointes. En temps normal, il n'aurait cependant rien dit mais cette fois l'instinct de survit fut plus fort que tout et il prit la parole d'une voix calme.

-Je pense qu'aucune de ses idées n'est bonnes. D'abord, personne ici n'a la voix de Whitney Houston, et on risquerait de se faire lyncher par la foule si on l'interprète mal, mais en plus chanter la chanson culte de Hairspray sans répétition et à quatre serait un désastre. On devrait faire un truc que tout le monde aime Stronger de Kelly Clarkson ou Somewhere Over The Rainbow. Quelque chose de sur non ?

C'était surement une des tirades les plus longues qu'il est jamais dites mais sa vie valait bien le coût. Il refusait catégoriquement de se faire tuer par la foule en colère sans compter l'humiliation totale devant la juge, dont il n'avait toujours pas retenu le nom. En plus, il savait que s'ils rataient leur coup, les autres membres des ND les tueraient aussi pour avoir ruiner leur chance de gagner. Il était apparemment la seule personne en pleine possession de ses capacités mentales (et pas au bord de la folie douce ou furieuse ou du coma fiévreux) ici alors il se devait de freiner leur idées farfelues. En attendant d'entendre ce que pensait les autres de son idée, Cameron priait silencieusement pour que d'autres ND fassent leur apparition et l'aide à empêcher Jesus de signer leur arrêt de mort à tous.


Dernière édition par Cameron Shynn le Lun 22 Oct - 3:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. A very private show for a very special judge   Lun 22 Oct - 2:39

Biiiip. Biiiiiiiiip. Gillian grogna, encore endormie. Encore à demie dans les bras de Morphée, elle balança, à grand renfort de hasard, son bras sur la table de chevet, espérant atteindre son réveil, qui n'avait de cesse de la rappeler à l'ordre. Elle était pourtant sûre que l'on était samedi, jour, en théorie, où elle n'avait pas à se lever aux aurores pour aller en cours. Elle avait raison sur un point, le jour était bien le samedi. Malheureusement, comme si une puissance extérieure voulait lui rappeler qu'elle ne devait pas ignorer cet appel de réveil comme s'il avait été une erreur, dès qu'elle eut enfin réussi à l'éteindre pour retourner dans le rêve qu'elle n'avait, par ailleurs, aucune envie de quitter, son téléphone portable commença à vibrer de toute la force dont il était capable. Se levant durement de son lit, l'air toujours ensommeillé, elle agrippa l'engin, avant de voir que ce qu'elle avait pris pour un appel n'était en fait qu'une alarme marqué de l'en-tête « Chorale ! ». Gillian pesta à haute voix. Elle n'avait pas de mal à deviner qui avait mis cette alarme. Ce n'était sûrement pas elle, qui ne ratait jamais une occasion de trouver une excuse plus ou moins acceptable pour ne pas se montrer aux réunions de la chorale. Encore plus lorsque celui qui guidait la chorale ce jour-là était un garçon détestable qui voulait les faire chanter on ne savait encore quoi devant tout un centre commercial, juste pour plaire à une juge qui allait peut-être même leur rire au nez. Non, elle ne trouvait pas ça du tout intelligent, et elle avait bien compté zapper cette partie de sa journée. Mais c'était sans compter sa meilleure amie, qui aurait tout fait pour qu'elle se déplace. Y compris mettre un réveil sur son téléphone et lui faire promettre sur tout ce qu'elle chérissait qu'elle serait là. Elle avait donc dû se lever à 9h au lieu de 9h30, ce qui était pour elle un sacrilège pire encore que de devoir aller en cours tous les jours au lieu d’œuvrer pour son association de protection des animaux.

Sur ces pensées plus ou moins houleuses, la brune se déplaça vers sa salle de bains, pour y faire sa toilette. Son physique n'était pour le moment pas glorieux : des cheveux en bataille, une marque d'oreiller, et l'air bouffi que n'importe qui sauf les stars de cinéma arbore au matin. C'est sûr que tout le monde n'avait pas la capacité de s'endormir démaquillée et sale, et de se réveiller lavée, maquillée, épilée et coiffée … La magie d'Hollywood. Elle mit une heure pour prendre sa douche, se maquiller, s'habiller dans les tons marrons et noirs qui lui allaient, à son avis, plutôt bien, et pour descendre prendre quelque chose à manger dans la cuisine. En bas, il n'y avait personne, ce qui la soulagea plus ou moins. Elle n'était pas en très bon rapports avec ses mères ces derniers temps, et ne pas les voir ne la gênait pas le moins du monde, surtout pas aujourd'hui où elle devrait supporter l'insupportable nature de petit chef de Sainsburry. Attrapant une pomme, elle sortit en trombe de la maison. Elle avait environ quarante-cinq minutes pour arriver jusqu'au centre commercial, ce qui fait qu'elle serait sûrement en avance. S'il n'était pas fier d'elle après cela, elle ne savait pas vraiment ce qu'il lui faudrait. Malheureusement, comme rien, aujourd'hui, ne semblait aller en sa faveur, elle se fit harponner en sortant de chez elle par celle qu'elle pensait pouvoir éviter : sa mère. Une demi-heure. Elle réussit à la retenir une demi-heure par un discours qui ne semblait pas connaître de pause de respiration. Voilà qu'elle s'entendait dire qu'elle sortait de trop, et elle ne savait encore quelles phrases vides de sens si elle avait su où elle se rendait réellement. Se doutait-on que le contrat qui la liait au glee club fonctionnait aussi le week-end absolument pas. Lorsqu'elle réussit enfin à expliquer la situation à Audrey O'Connor, celle-ci s'arrêta net, laissant Gillian partir pratiquement courant dans la direction du centre commercial. Il était 10h31 et il était environ à un quart d'heure à pied. Elle savait que si elle arrivait en retard, personne ne la raterait, ni Jesus, ni Ariel, ni Rainbow. Elle n'avait pas peur des réflexions des autres, elle voulait seulement les éviter.

Deux minutes. Elle arriva au centre commercial avec seulement deux minutes de retard, ce qui la réconforta un peu. Elle trouva vite le groupe qui attendaient, Jesus trépignant d'impatience au point qu'elle eut presque envie de lui mettre une baffe pour qu'il arrête de scruter les alentours comme si la Reine d'Angleterre allait débarquer, Vivaldine le regardant comme s'il était le Messie revenu pour sauver le monde, Phoenix attendant, comme d'habitude, que quelque chose se passe, et Cameron parlant dans son coin, ou ne parlant pas du tout, elle n'avait pas encore statué la différence entre les deux cas chez le garçon. Quand elle les rejoins, elle eut droit à des reproches salés venant de Jesus, ce qui eut pour effet de la mettre encore plus en rogne qu'elle ne l'était en se levant le matin même. Un exploit.

« Tu devrais baisser d'un ton, le religieux. Si tu veux crier sur quelqu'un, fais le sur ceux qui ne sont pas venus, tu gagneras un temps fou. »


Gillian se retint de lever les yeux au ciel devant l'énervement évident de Jesus, et alla se poster près de Phoenix, son seul soutien dans cette situation plus que ridicule. Elle ne fit même pas attention à l'arrivée d'Ariel, comme elle avait pris l'habitude de le faire : ce que la rousse faisait ou ne faisait pas ne l'intéressait pas énormément, tant qu'elle restait loin d'elle.

Une fois que tous ceux qui avaient l'air de vouloir venir semblaient arrivés, ce fut le tour du choix des chansons. Comme on pouvait s'y attendre, Jesus prit les reines, et comme on pouvait s'y attendre, son idée était d'un tel ridicule que si elle n'avait pas été sûre de devoir s'impliquer dans la catastrophe à venir, elle en aurait rit de bon cœur. Se mettre tous en ligne les mains jointes. Elle n'avait personnellement rien contre Withney, et aimait d'ailleurs beaucoup ses chansons, mais elle ne se voyait pas la chanter ici et maintenant. Ils courraient plus au désastre qu'à la belle performance, comme semblait le penser Jesus.

L'intervention de Vivaldine eut le don de lui faire lever les yeux au ciel. Elle était pourtant bien partie en remettant en cause la demande stupide de Jesus de bloquer toute une partie du centre commercial, et elle finissait, comme d'habitude, en lui léchant les bottes. On se demandait vraiment pourquoi elle était là, sinon pour satisfaire son égo sur-dimensionné. Ils prenaient la parole chacun leur tour, proposant des idées qui seyaient déjà plus que l'initiale, ce qui rassura Gillian. S'ils devaient chanter, autant qu'ils le fasse en s'évitant la plus grosse honte de leur vie. Finalement, elle se décida à parler. Comme à son habitude, elle ne proposa pas vraiment d'idées nouvelles, mais se contenta juste d'appuyer son prédécesseur.

«  Personnellement je serais plus de l'avis de Cameron. On est pas entraînés, je ne pense pas que ce soit une très bonne idée de chanter du Houston ou même Hairspray … Si on se plante, ça n'en sera que plus ridicule. & vu que proposer des millions d'idées sans essayer de choisir entre celles déjà présentes n'est pas forcément très intelligent, je pencherais plus pour Stronger, pour ma part. Parfois la sécurité, ce n'est pas plus mal. Après, si vous voulez vous planter, c'est votre problème, mais si on suit l'idée de Jesus, je ne suis pas sûre de ne pas devoir m'enterrer juste après pour éviter le lynchage public suite au ratage. »


Gillian regretta momentanément d'être venue. Elle ne savait pas comment cela allait tourner, ni même si les prochains à intervenir trouveraient une bonne solution, mais elle l'espérait. Elle se souciait tout de suite plus du ridicule quand elle faisait partie des potentiels idiots.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. A very private show for a very special judge   Dim 28 Oct - 23:47

Un réveil difficile. Trop difficile. En fait, si mon téléphone n’avait pas vibré à cause Jesus, je serais certainement encore en train de dormir. Il voulait que je me vienne au centre commercial car apparemment la très célèbre Ellen serait présente ici à Lima. Je me demandais très sincèrement ce qu’une célébrité comme elle faisait ici à Lima où jamais rien ne se passer. Le rendez-vous était fixé à « le plus tôt possible », ce qui signifiait que j’avais intérêt à me le bouger avant d’arriver en retard. Il était déjà 10H30 et je pouvais parier 100 000 $ que Jesus était déjà sur place, stressant comme un fou. Quelques fois, il devrait vraiment se détendre ; j’avais l’impression qu’il était constamment en sur-tension ou quelque chose comme ça. Il devrait se fumer un bon joint et voir le monde différemment parce qu’il était bien trop p*tain de coincé. A force de trop penser à Jesus, j’en oublier mon propre cas. J’avais sérieusement besoin de me magner si je voulais avoir une tête acceptable. Les lendemains de soirée était toujours très difficile pour moi mais encore plus lorsque l’on était obligé d’être en bon état. J’avais vraiment besoin d’être seule. Je ne me souvenais presque pas de ma soirée d’hier (et heureusement), tout ce que je savais c’était qu’elle avait été très agité vu le reflet que je projetais face à mon miroir : mes cheveux sentaient la cigarette et ma peau était aussi terne que celle d’un zombie. Heureusement pour moi, j’étais une fille et hallelujah le maquillage pouvait me sauver ! Je sortis en trombe de mon lit pour me précipiter vers ma petite salle de bain. Je pris une douche rapide qui me réveilla- en partie - puis enfilai un simple jean Levi’s et un t-shirt blanc. Je ne m’étais jamais habillée aussi rapidement et horriblement qu’aujourd’hui mais je n’avais pas le temps de me choisir une bonne tenue. Pour finir, j’enfilai mes Van’s noires – le seul élément de ma tenue qui allait peut-être sauver la mise. Malheureusement s’il me venait à rencontrer Ellen Degeneres pour de vrai, je n’apparaitrai que comme une pauvre fille sans goût. Rien que d’y pensait, ça m’en donner des vertiges. Ou peut-être n’était-ce pas la seule et unique cause ?

Bizarrement, je me rendais au centre commercial pas plus tendue que ça même si ma tête me jouait des tours. La soirée d’hier avait été bien plus agité que je ne l’avais imaginé car je retrouvai plusieurs bouteilles d’alcool à l’arrière de ma voiture ainsi qu’une désagréable odeur qui allait avec, d’autant plus que j’avais la bouche super sèche et par moments des nausées. Je n’avais sincèrement pas envie de savoir ce qui s’était passé hier à l’arrière de cette voiture. Enfin bref, je ne pourrais à cette heure-là ne plus avoir mon permis ; je transgressais le code de la route en passant à tous les faux rouges et en ne laissant passer aucun piéton. Tout ça pour quoi ? Pour ne pas rater un foutu rendez-vous, si ça se trouvait complètement inutile. Non seulement j’allais arriver en retard mais aussi avec une terrible migraine et une très mauvaise humeur. J’étais faiblarde et avait un goût immonde dans la bouche – oui, on aurait bien dit du vomi. J’aurai franchement dû me laver les dents avant de recevoir des commentaires de mes camarades parce que je m’en passerai franchement. Je fourrai alors un chewing-gum goût menthe, qui trainait dans mon sac à main, dans ma bouche. Heureusement que j’en avais un à porter de main sinon « bonjour la mauvaise haleine ! » … Je me mis à chercher dans mon sac et trouvai un échantillon de parfum qui me ferait paraitre un peu plus « en forme ». J’avais une sacrée gueule de bois et je fis tout pour le dissimuler même si ça n’allait pas être très évident à cacher lorsque je me mettrai à chanter…

Enfin arrivée, je garai ma voiture puis fourrai un deuxième chewing-gum mentholé dans ma bouche. Dans mon état, je ne devrai même pas être assise dans une voiture ; d’ailleurs si ma mère m’avait vu, je ne serais certainement plus autorisé à remonter dans cette Golf. Mon frère, lui, m’aurait déjà exécuté même si, plus jeune, il s’était déjà essayé à ce genre de pratiques et pire encore, je n’osais imaginer toutes les substances qu’il avait dû se fumer. Je ne savais pas si les choses allaient bien se passer mais je priai du plus profond de mon cœur pour que Jesus et les autres ne remarquèrent pas dans quel état j’étais réellement. Plus j’avançais vers le point de rendez-vous, plus la boule que j’avais au ventre prenait de l’ampleur. Mon cœur était serré et je sentais chacune de mes mastications m’explosaient les neurones. Assez loin du petit groupe que je pouvais déjà apercevoir, je m’arrêtai à une poubelle pour recracher mes deux chewing-gums qui n’arrangeaient franchement pas mon mal de ventre ni mon mal de tête. La première bonne nouvelle était que je n’étais pas la seule fille, ce qui voulait dire que ma voix n’était pas irremplaçable. Ça me rassura un peu. Je marchai vers le petit groupe de New Direction qui n’était apparemment pas au complet. Monsieur Schuester non plus n’était pas présent ; Jesus nous-avait-il réuni sans l’autorisation de M. Schue ? D’après ce que je voyais, oui. Ca m’étonnait beaucoup de Jesus même si je trouvais cette initiative un peu risqué, c’était plutôt bien. Seulement, si on se vautrait, on était mal. Ah non, pardon, Jesus était mal.

L’accueil n’était pas très sympathique, personne n’avait vraiment remarqué ma présence. C’était assez drôle à voir : tout le monde se parlait sans vraiment s’écouter. Personne ne m’accorda un regard jusqu’à ce que je fasse savoir à tout le monde que j’étais là avec un petit « Salut. ». Oh mon Dieu ! Il fallait vraiment être aveugle pour ne pas voir que je n’étais pas dans mon état normal. Je ne souriais pas, je ne gloussais pas. Je n’étais tout simplement pas moi. « Excusez-moi pour mon retard. J’étais…Ce n’est pas important. », Dis-je d’une voix faible. Je m’étonnais moi-même à faire une phrase complète. Pendant que certains ne faisaient que de remarquer ma présence, d’autres débattaient sur le choix de la chanson à interpréter. Les choix de mes camarades étaient cependant beaucoup trop vieillots et pas assez recherché à mon goût. Pas beaucoup de monde n’avaient l’air d’accord à propos de la chanson, ce qui était une assez mauvaise nouvelle. J’hésitai à proposer mon idée de chanson. Tout le monde en avait déjà proposé une et si j’en rajoutais une couche, peut-être serais-je celle de trop ? D’autant plus que Jesus était sur les nerfs et risquait d’exploser à tout moment… Et puis merde, je me lancai ! J’attendis un court moment de silence pour pouvoir m’exprimer. « Je m’étonne moi-même en vous disant que je suis d’accord avec Gillian, on n’a pas le temps de prendre des risques. Par contre, je ne suis pas pour Stronger… Cette chanson, c’est du vu et du revu ! Je propose de chanter Chasing the Sun du merveilleux groupe The Wanted ! Cette chanson est pleine d’énergie, ca ne l’endormira pas, et tout le monde aura sa part du gâteau ! En plus, elle n’est pas si difficile que ça. Elle serait parfaite pour ton timbre de voix, Jesus.», M’exclamais-je avec le peu d’enthousiasme que j’avais. Cette situation s’annonçait longue car Jesus avait l’air complètement confus bien que Vivaldine le soutenait, comme toujours. D’ailleurs, je ne comprenais toujours pas la raison de sa venue car elle faisait plus nous embrouiller qu’autre chose. En attendant, mes nausées s’étaient calmées mais mes maux de tête n’avaient pas cessé et je dû m’appuyer sur une poubelle pour me contenir. Mmmh Sexy.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: 05. A very private show for a very special judge   

Revenir en haut Aller en bas
 

05. A very private show for a very special judge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 2 :: Episode 5
-