Choriste du mois


Partagez | 
 

 05. I need you here, I need you now.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: 05. I need you here, I need you now.   Dim 14 Oct - 15:04

Épuisée, voilà le mot qui caractérisait l'état physique et psychologique de Santana en ce jour pluvieux d'avril. Elle avait passé l'une des pires semaines de ce début d'année 2017, le nombre de patients étant aussi élevé que dans une file d'attente à Walmart le jour du Black Friday. À croire que les gens attrapaient une pneumonie dès que trois gouttes de pluie s'écrasaient sur leur visage... À cause de ce remue-ménage permanent, tout le corps médical semblait sur les nerfs, et l'ambiance au sein de l'hôpital ressemblait à celle qui caractérisait les fêtes de fin d'année. Pas un jour ne passait sans que Santana ne soit la cible de critiques de la part de ses supérieurs, et son caractère volcanique n'arrangeait rien à la situation. De plus, ses recherches infructueuses concernant le mannequinat la mettait dans un état d'irritation encore plus intense. Elle avait beau farfouiller le net et appeler des dizaine de numéros, elle ne trouvait pas d'agent susceptible de reprendre sa carrière en main. Pour certains elle était trop vieille, pour d'autres elle ne correspondait pas aux critères actuelles du monde de la mode, ou bien sa trop longue pause était trop importante pour que quiconque daigne jeter un œil à son book. Elle qui, quelques années plus tôt, avait su captiver tous les plus grands noms de ce milieu semblait maintenant n'être qu'une fille jolie sans grand intérêt ni potentiel, et cela la mettait dans une colère noire.

Énervée et fatiguée étaient donc des euphémismes pour qualifier ce que Santana ressentait ses derniers temps. La seule chose qui lui mettait du baume au cœur était de rentrer chez elle pour profiter de son fils, loin des soucis et autres malades imaginaires. Liam, du haut de ses un an, était l'être le plus adorable que Santana n'eut jamais vu. Depuis quelques semaines, son fils arrivait à faire quelques pas hésitants lorsqu'elle lui tenait la main, et l'air fier de l'enfant dès qu'il parvenait à avancer sur ses pieds rendait Santana tout simplement heureuse. Le gazouillement incessant de son fils emplissait son cœur d'une joie indescriptible, surtout lorsque Liam semblait prononcer un adorable « ma » dès qu'il voulait attirer son attention. Jamais, une année auparavant, elle n'aurait pu imaginer se sentir un jour comblée de la sorte rien que par la présence de Liam dans sa vie. Tout irait bien si son fils continuait à lui sourire et à l'aimer inconditionnellement. C'était ce qu'elle s'était dit ce soir en quittant le travail. Elle avait deux jours de repos devant elle, un weekend qu'elle allait passer en tête à tête avec son fils – Aaron était absent pour quelques jours, et bien que le jeune homme lui manquait bien plus qu'elle ne l'aurait avouer, elle allait devoir faire avec. Elle avait prévu de se reposer, puis de passer le samedi au zoo après avoir fait un peu de shopping. Liam n'avait aucun vêtement léger et l'été arrivait à grands pas. C'était donc avec le sourire aux lèvres à la perspective de ce weekend qu'elle avait récupéré Liam chez Brittany avant de rentrer à la pension. Personne ne semblait être là. C'était vendredi soir après tout, et tous ses colocataires avaient probablement décidé de profiter de la soirée comme elle l'aurait fait avant d'avoir Liam. Elle avait déposé son fils dans son parc, avait allumé la télévision et l'avait laissé devant une rediffusion d'un film de Disney afin de préparer leur repas. Elle s'apprêtait à faire cuire les légumes lorsque Liam s'était mis à pleurer.

Cela faisait bientôt deux heures que son fils avait poussé son premier cri de mécontentement, et depuis Santana n'avait pas réussi à le calmer. Elle avait tout essayé : elle l'avait pris dans ses bras et l'avait bercé en lui chantant une chanson. Puis elle avait essayé de le faire marcher, mais son fils s'était laissé tomber, hurlant de plus belle. Santana avait alors mis son dessin animé préféré, puis le CD qui ne manquait jamais de l'apaiser, mais rien n'y faisait. Liam pleurait et hurlait, son visage rougi par les larmes et la colère. La jeune femme avait alors tenté de lui donner un bain, les jouets favoris du petit garçon flottant parmi la mousse, mais sans succès. Santana était à bout de nerfs, partagée entre l'envie de hurler sur son fils et celle de se rouler en boule dans son lit et de ne plus bouger. Assis près d'elle sur le canapé, Liam sanglotait, poussant de petits cris de temps en temps, martelant de son petit poing le lapin en peluche qu'elle avait posé sur les genoux de l'enfant. Bien malgré elle, Santana sentit ses yeux se gorger de larmes face à son impuissance. Elle ne savait plus quoi faire. Liam ne lui avait jamais fait ça, bien-sûr, il lui arrivait de piquer une colère, mais il se calmait assez rapidement habituellement. Ce qui n'était pas le cas ce soir. Elle savait qu'il n'était pas malade – elle avait pris sa température et l'avait rapidement ausculté – donc elle ne comprenait pas ce qu'il se passait.

Attrapant son téléphone, elle chercha frénétiquement le numéro de Aaron, priant pour qu'il décroche. Mais elle tomba directement sur le répondeur et un gémissement désespéré s'échappa de ses lèvres. Parfois, elle avait l'impression qu'Aaron n'était jamais disponible quand elle avait vraiment besoin de lui, et elle détestait cela. Respirant profondément, elle cligna des yeux afin de repousser les larmes qui menaçaient de couler. Les hurlements de Liam redoublèrent et Santana eu alors une idée. Elle fit glisser son doigt sur l'écran de son téléphone. Elle porta le portable à son oreille et attendit, réfrénant l'envie de se ronger les ongles. Une voix lui répondit enfin, et bien malgré elle le sentiment de soulagement qu'elle ressentit alors fit glisser quelques larme sur ses joues. « Puck, » murmura-t-elle, un sanglot dans la voix. « C'est... C'est Tana. J'ai besoin de toi. Dis-moi que t-tu peux passer ? S'il-te-plait... » Puck saurait quoi faire, lui. Il saurait comment calmer son fils, il saurait comment la calmer elle, mieux que quiconque. Elle n'entendait rien d'autres que les cris de Liam, alors elle raccrocha et attendit, espérant de tout son cœur que Puck serait là bientôt et que son fils cesserait enfin de pleurer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. I need you here, I need you now.   Ven 19 Oct - 20:31

La pluie tombait à torrent dehors. Elle venait frapper contre les carreaux de la vitre de la chambre de Noah. Le jeune homme était tranquillement assit devant son ordinateur, surfant sur internet. Il profitait de cette fin de journée pour se détendre. Il avait passé une bonne partie de sa journée à faire du sport et il était épuisé. Il fallait souligner que même s’il ne jouait plus au football depuis un petit moment maintenant, il continuait à faire des exercices histoire de garder la forme. Il venait juste de manger et bien qu’il soit encore assez tôt, le jeune homme luttait déjà contre le sommeil. Entre les semaines bien remplies par son travail, qui malgré tout s’avérait épuisant, s’occuper d’enfants en leur faisant faire du sport n’était pas de tout repos, et les week end ou il faisait du sport pour son propre plaisir, ce à quoi il fallait ajouter les soirs où il donnait des concert, le jeune homme avait accumulé une grande fatigue qui commençait à avoir raison de lui ce soir là. Cependant, il tentait tant bien que mal de continuer à regarder le film qu’il venait de mettre. C’était un film d’action assez bourrin mais cela n’empêcha pas Noah de s’endormir en plein milieu du film.

Son portable se mit à sonner. Le jeune homme émergea de son sommeil, la tête dans le sac. Il regarda le numéro qui s’était affiché puis à la vue du nom de Santana, il décrocha. « Allo ? » Elle sanglotait. Elle lui demanda de passer chez elle car elle avait besoin de lui. « J’arrive tout de suite. » Encore totalement dans le vague quelques secondes plus tôt, Noah était à présent totalement réveillé. Il alla tout de même prendre une douche histoire de réveiller également son corps engourdi après avoir dormi sur le bureau puis il s’empressa de prendre ses affaires et de rejoindre sa voiture. Il vérifia que sa guitare était bien dans le coffre puis il monta dans le véhicule. Il avait entendu les cris de Liam à travers le téléphone de Santana et il s’était dis que peut être qu’un air de guitare pourrait calmer le petit garçon.

Les essuie-glaces fonctionnaient à la vitesse maximale sous cette pluie battante. *J’ai déjà pris une douche, je ne veux pas en prendre une deuxième* se dit le jeune Puckerman. Malgré le fait que les rues soient éclairées par les lampadaires de la ville, la visibilité était très réduite. Noah parvenait à peine à distinguer les feux arrière de la voiture qui le précédait. Il n’avait pas hésité une seule seconde à sortir par ce temps pour aider Santana. La jeune femme était vraiment spéciale à ses yeux et il ferait n’importe quoi pour elle. C’est ce qu’il était d’ailleurs en train de faire, aucune personne censée n’aurait eu l’idée d’aller dehors sous un déluge pareil. C’était un coup à tombé malade et pas qu’un peu. Lorsqu’il vu l’heure sur le cadran de sa voiture, Noah eu du mal à le croire, il était déjà presque minuit. Il s’était endormi si longtemps que ça ?

Il arriva chez Santana. Il prit rapidement sa guitare de son coffre et se dirigea vers le bâtiment. Il monta les marches en vitesse et fut bientôt rendu devant l’appartement de la jolie brune. Il frappa puis ouvrit la porte, Santana avait du la déverrouiller après l’avoir appelé afin qu’il puisse rentrer, il arriva dans le salon et vit son amie aux bords des larmes tenant dans ses bras le petit Liam qui poussait des cris stridents. Noah posa sa guitare puis s’approcha des deux Lopez. Il déposa un baiser sur la joue de Santana puis il prit Liam dans ses bras. « Je m’en occupe. Reposes toi. » Il serra le petit garçon dans ses bras, tentant tant bien que mal de le calmer mais rien n’y faisait. « Et mini monsieur Lopez, tu sais quoi, tu es bien le fils de ta mère. Il y a qu’un Lopez pour faire autant de bruit mais si tu pouvais te calmer ça m’arrangerai, tu va me péter les tympans. » Il vit que Liam était en train de le regarder puis, l’enfant piqua une nouvelle crise et se mit à taper comme un dément sur le torse de Noah.

Après une demie heure sans succès dans sa tentative de calmer le petit garçon, Puck posa Liam par terre puis attrapa sa guitare qu’il avait posée un peu plus loin. Il se mit alors à jouer de son instrument. Le son de la guitare ne couvrait pas encore les cris du bébé mais Noah continua. Il jouait une sorte de berceuse. Cet air lui avait déjà permit de calmer Beth quand il arrivait à la petite fille de se réveiller en sursaut les nuits après un cauchemar. Les cris de Liam étaient peu à peu couverts par le son de la guitare, du moins c’est l’impression qu’avait Noah, mais en faisant attention de plus près les cris semblaient de moins en moins forts. Liam qui était assit sur le sol face à Noah commençait à s’endormir, ses petits yeux luttant difficilement contre le sommeil. Puck s’approcha du bébé et le prit alors dans ses bras, ayant glissé sa guitare dans son dos. Les yeux clos, Liam était en passe de s’endormir dans les bras du jeune homme. Il porta alors le bébé jusqu’à son lit puis l’y déposa, le couvrant avec la couverture qui se trouvait dans le lit puis il quitta la pièce laissant Liam s’endormir paisiblement.

Revenu auprès de Santana, Puck s’assit à côté de la brune. Il poussa un soupir puis se tourna vers elle. « Il dort presque totalement. Pas de doutes c’est bien ton fils. » Ajouta t-il avec un sourire. La jeune femme était connue pour son tempérament explosif et Noah avait déjà eu l’occasion de la voir à l’œuvre et même la cible de la furie Lopez. Mais elle semblait moins sujette à ces explosions de colères qui avaient fait sa renommé durant leurs années de lycée. Noah fixait Santana. Il la trouvait véritablement fatigué. Peut être était-ce l’heure tardive qu’il était qui lui donnait cette impression mais le jeune homme sentait que c’était autre chose. « Tu sembles crevé, ça va ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. I need you here, I need you now.   Dim 16 Déc - 16:32

Les cris de Liam résonnaient dans toute la pension et Santana sentait un mal de tête lui vriller les tempes. Cela faisait combien de temps qu'elle avait appelé Puck ? Cinq minutes ? Une demi-heure ? La jeune femme avait l'impression que ça faisait des heures qu'elle avait entendu la voix de son meilleur ami au téléphone, et le petit garçon ne faisait que hurler davantage. Elle tenta tant bien que mal de le prendre dans ses bras afin de le bercer de nouveau, mais Liam se débattait comme un diable et Santana se résolut à le reposer sur le canapé. Une panique soudaine lui étreignit le cœur : était-elle une si mauvaise mère que ça, étant incapable de calmer son fils ? Qu'avait-elle fait de mal pour que Liam refuse toutes tentatives de la sorte ? Depuis la naissance du garçon, Santana se demandait chaque jour si elle faisait les choses comme il fallait. Elle n'avait pas la fibre maternelle avant d'avoir Liam, et le modèle que lui avait offert sa propre mère laissait à désirer. Certes, Brittany, et Quinn, lui étaient d'une aide précieuse, mais ce n'était pas ses amies qui devaient élever Liam chaque jour, et souvent Santana se disait qu'elle faisait tout de travers, et qu'un jour tout ce qu'elle avait fait de mal lui retomberait sur le dos. Etait-ce ce moment tant attendu qu'elle vivait à cet instant ? Ses pensées furent interrompues par l'arrivée salvatrice de Puck. Santana ne put retenir le soupir de soulagement lorsqu'elle vit le jeune homme pénétrer dans la grande maison. Une partie d'elle se sentit coupable d'avoir obligé Puck à sortir par ce temps, ses vêtements gorgés d'eau ne laissant aucun doute possible quant à la pluie battante qui faisait rage dehors. Mais elle se sentait tellement soulagée de ne plus être seule à supporter les larmes de Liam que sa culpabilité se trouva vite remplacer par le apaisement.

Puck déposa un baiser léger sur son front et Santana lui offrit un sourire fatigué. Elle hocha la tête, se pelotonnant un peu plus confortablement dans le canapé, laissant échapper un petit rire face aux paroles que le jeune homme adressait à Liam. Il n'avait pas tord : s'il s'avérait que Liam était porteur des mêmes gènes caractériels de sa mère, une telle crise pouvait être logique à défaut d'être compréhensible. Même si elle s'était calmée avec le temps, et surtout grâce à l'arrivée de son fils, Santana n'en gardait pas moins son caractère volcanique, et il lui arrivait encore de piquer une colère monumentale face à une situation conflictuelle. Et si elle pouvait exprimer le pourquoi de sa crise, Liam en était encore incapable. Mais cela frustrait l'infirmière au plus haut point. Elle aurait aimer être capable de comprendre son fils sans que celui-ci n'ait besoin de parler. Parfois, comme aujourd'hui, elle était à deux doigts d'appeler Quinn afin de savoir s'il était normal qu'elle se trouve démunie face au comportement de Liam, mais elle avait trop peur que son amie lui réponde qu'elle était censé tout savoir dès le moindre signe de mécontentement. Santana était paniquée à l'idée qu'il lui dise qu'elle était une mauvaise mère, chose que beaucoup de gens semblaient déjà penser autour d'elle. Liam était sa faiblesse. La jeune femme se fichait qu'on la critique sur son physique ou son caractère, mais dès qu'il s'agissait de son fils ou de la façon dont elle l'élevait, elle devenait tout de suite peu sûr d'elle-même.

La douce voix de Puck la fit revenir à la réalité. Le jeune homme s'était saisi de sa guitare et murmurait à présent une berceuse qui semblait avoir un effet apaisant sur Liam. Un sourire tendre aux lèvres, Santana regarda tour à tour son meilleur ami et son fils à travers ses yeux mi-clos. Ce dernier fixait Puck avec de plus en plus de difficulté, la tension s'échappant de son petit corps progressivement. Lorsque son regard se posa sur Puck, Santana ne put s'empêcher d'éprouver un brusque sentiment d'attirance envers celui qui venait de lui sauver la vie. Puck avait toujours eu une place particulière dans son cœur, même après leur séparation au lycée. Santana le savait, Puck avait été son premier pour plein de choses, mais surtout son premier amour, et elle serait à jamais incapable de l'oublier. Et ce malgré tous les garçons qui partageraient sa vie, Santana en était persuadée. Puck serait toujours là pour elle, comme il l'avait été aujourd'hui dès qu'elle avait eu besoin de lui. Aaron n'avait pas répondu à son téléphone, et plusieurs heures après son appel, il n'avait pas pris la peine de la rappeler. Mais Puck avait accouru dès qu'il avait entendu le son de sa voix. Santana savait que le jeune homme et elle n'avait aucun futur amoureux ensemble, mais elle ne pouvait s'empêcher de penser, parfois, que Puck était et resterait celui qui la comprendrait le mieux, lui qui savait la calmer mieux que quiconque.

Elle le suivit des yeux tandis qu'il se dirigeait vers les escaliers, un Liam endormi au creux des bras. Elle ferma les yeux, savourant le calme qui régnait à présent dans la maison. Santana attendit patiemment le retour de Puck, espérant que le jeune homme lui tiendrait un peu compagnie avant de rentrer chez lui. Elle était épuisée, mais elle ne voulait pas se retrouver seule, pas encore. Elle ouvrit les yeux dès qu'elle sentit Puck s'assoir à ses côtés. Elle lui offrit le plus beau sourire qu'elle pouvait produire avec son état de fatigue avancer avant de laisser échapper un petit rire amusé. « Effectivement, c'est bien mon fils » La jeune femme s'étira lentement avant de se rapprocher du professeur de sport. Doucement, elle se colla contre lui, ses bras se refermant autour de la taille de Puck. Elle se moquait de savoir si son ami souhaitait ou non ce rapprochement. Elle avait besoin de lui, de sa présence familière autour d'elle. « Merci. » murmura-t-elle contre son cou. « Sans toi il y aurait eu deux morts inexpliquées à Lima demain matin. » Elle s'installa plus confortablement contre lui et soupira de contentement. « Je suis épuisée. » ajouta-t-elle, les paupières closes [color=crimson]« Entre le boulot, Liam, les soucis d'argent, mes recherches pour le mannequina, et Aaron, j'ai l'impression de ne pas avoir eu un moment de calme depuis des mois. » Après Brittany, Puck était la seule personne avec qui elle se sentait assez en confiance pour évoquer ses problèmes. Elle savait qu'il ne la jugerait pas, au contraire. « Dis, est-ce que tu peux venir tout les soirs pour chanter une berceuse à Liam afin que j'ai enfin une vraie nuit de sommeil ? » demanda-t-elle, un sourire aux lèvres. « Je peux te payer, s'il le faut. » Elle se sentait bien. Calme, apaisée. Et cela faisait une éternité qu'elle n'avait pas éprouvé ces sentiments.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. I need you here, I need you now.   Dim 30 Déc - 18:53

Santana confirma les paroles du jeune homme en avouant que Liam était bel et bien son fils. Puis la jeune femme vint se blottir contre Noah qui passa son bras le long des épaules de son amie. Nullement gêné par ce geste d’affection de la jeune latino. Après tout ce qu’ils avaient vécu, il aurait fallut bien plus que ça pour que Noah imagine ne serais ce qu’une seconde que ce geste était plus qu’un simple geste d’amitié. Elle le remercia d’être venu, ajoutant que le lendemain, il y aurait eu deux morts à Lima si il n’était pas intervenu. Cela lui avait pourtant semblé si naturel qu’il n’avait pas hésité une seule seconde à venir au secours de Santana. Elle était sa meilleure amie et de loin la seule à qui il se confiait avec autant d’aisance. Elle lui avoua qu’elle était épuisée, avec toutes ses activités que ce soit pour s’occuper de son fils, chercher des opportunités de carrière ou pour ses relations amoureuses, la jeune femme avait toujours quelque chose à faire et selon ses dires n’avait pas eu de moment de calme depuis longtemps. Elle demanda ensuite si le jeune homme pouvait venir tout les soirs pour chanter une berceuse à son fils histoire qu’elle aussi puisse dormir. Elle ajouta qu’elle était même prête à le payer. Le jeune homme sourit puis déposa un baiser sur le front de son amie. « Tu n’as pas besoin de me payer Santy, si tu veux que je vienne tu as juste à m’appeler tu sais. » Il savait autant qu’elle que quoi qu’elle lui demande, il ferait tout pour elle. Après tout, ils se connaissaient depuis tellement de temps que Noah ne se voyait pas capable de passer le reste de sa vie sans son amie.

Il restait silencieux, Santana blottit contre lui alors que le silence régnait dans la pièce, seulement perturbé par le bruit des respirations des deux jeunes adultes dans la pièce. Noah n’était pas venu chez Santana depuis quelques temps et revenir ici lui rappelait de bons souvenirs. Il se sentait toujours très à l’aise quand il était chez elle et même parfois mieux que lorsqu’il était chez lui avec sa mère ou sa sœur. Oui Noah se sentait à sa place aux côtés de Santana et surtout il se sentait bien moins stressé que lorsqu’il se trouvait près de Quinn. La blonde avait le don de remettre en question toutes les convictions du jeune homme sur ses sentiments alors que Santana au contraire semblait l’apaiser. Lorsqu’il était avec elle, il ne se posait aucune question contrairement aux moments qu’il pouvait passer avec Quinn. Pourtant c’était avec cette dernière qu’il avait vécu sa plus longue histoire et plus il la voyait plus il réalisait que peut être tout n’était pas terminé entre eux. Et c’est ce qui le perturbait à ce point en sa présence. Il posa ses yeux sur Santana qui semblait apaisée, blottit dans ses bras. Rarement le jeune homme avait vu la jeune femme si calme et il profitait de cet instant rare. Levant les yeux, il tomba sur une photo de lui avec Liam. Il se rappelait que la photo avait été prise il y a quelques temps, peu après la naissance du bébé. Il sourit en voyant la photo puis brisa le silence. « Alors comme ça on garde des photos de moi ? Tu veux un autographe peut être ? » Demanda-t-il un sourire moqueur se dessinant sur ses lèvres. En réalité, il était véritablement touché de l’attention et de l’affection que lui portait Santana. Il se rendait bien compte qu’il n’avait pas été très présent pour elle ces derniers temps et il comptait bien se rattraper. Il prit de nouveau la parole. « Plus sérieusement, si tu as besoin de quoique ce soit n’hésite pas je suis là pour toi, et pas simplement en photo. » ajouta il avec un clin d’œil.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. I need you here, I need you now.   Dim 10 Fév - 15:28

Santana souhaitait plus que tout que le temps s'arrête. Elle se sentait bien, tout contre Puck, sa chaleur rassurante apaisant les battements encore effrénés de son cœur. Si elle s'était sentie moins épuisée, et surtout célibataire, elle aurait très certainement tenté une approche plus ou moins subtile afin de prolonger ce moment bien au chaud dans son lit. Elle ne pouvait le nier, Puck était un homme attirant, et Santana savait qu'elle ressentirait toujours un certain désir pour son meilleur ami. Si les choses avaient été autrement, elle se serrait serrée davantage à lui avant de l'embrasser explicitement, et le jeune homme aurait probablement répondu – après tout, ils avaient partagé beaucoup de moments intimes avant que des sentiments s'installent, lorsqu'ils étaient au lycée. Et Santana était maintenant assez adulte pour savoir faire la différence entre une relation sexuelle sans lendemain et quelque chose de plus important. Mais elle avait Aaron dans sa vie, maintenant, et même si elle ne savait pas où ils se plaçaient, s'ils étaient réellement en couple ou pas, elle n'avait pas envie de gâcher ce qu'ils construisaient doucement et difficilement ensemble chaque jour.

Alors Santana se contenta d'embrasser la joue de Puck, peut-être un peu trop près du coin des lèvres de son meilleur ami pour que le baiser soit entièrement innocent, mais elle était Santana Lopez après tout, et certaines habitudes ne pouvaient être changées, comme celle de flirter gentiment avec les garçons qu'elle appréciait. Son regard se posa sur la photo que venait d'évoquer Puck et un sourire étira ses lèvres. Celle-ci avait été prise quelques jours après son retour de Paris avec Liam. Son fils avait à peine trois mois sur la photo, mais en paraissait beaucoup moins. Malgré sa petite stature, il avait les yeux grands ouverts, le visage tourné vers Puck, son petit poing agrippant la chemise du jeune homme. Santana se souvenait de ce jour comme si c'était hier. Puck avait passé la journée avec eux et ne s'était séparé de Liam que lorsque Santana avait dû le nourrir. Elle s'était d'ailleurs dit que Puck ferait un très bon père, et la jeune femme était ravie que son meilleur ami puisse enfin s'occuper de Beth à présent. « Cette photo rend toutes mes copines jalouses. » dit-elle sur un air amusé. Elle avait déjà surpris plusieurs de ses colocataires sourire un peu béatement face au cliché. Elle avait déjà vu la jalousie glacer les yeux de Aaron plusieurs fois, également, et elle se refusait de ranger la photo rien que pour que Aaron se rende compte que jamais rien n'était acquis. « Tu sais, ce jour là, j'ai failli te demander de m'épouser. Heureusement que je ne l'ai pas fait, je t'aurais tué si tu m'avais trompé avec Quinn. » ajouta-t-elle avant d'éclater de rire.

Elle se redressa et résista à l'envie de bailler. La fatigue commençait à se faire sentir, même si elle savait qu'elle ne fermerait probablement pas l'oeil de la nuit. « Tu sais que moi aussi je suis là pour toi, n'est-ce pas ? Pour toujours, Puckerman. » Elle lui adressa un petit sourire fatigué avant de se lever. « Tu veux quelque chose à boire ? Café, thé, vodka, whisky ? J'ai besoin d'un petit remontant. On peut même faire un drinking game ou un strip poker pour passer le temps. Peut-être que si j'envoie à Aaron une photo de moi à moitié nue avec toi à côté il finira par se rendre compte que j'existe... » Santana s'arrêta. Elle ne voulait pas se lancer sur le sujet, elle se détestait à chaque fois qu'elle s'engageait sur cette pente glissante, ne trouvant aucune réponse satisfaisante. Et Puck avait autre chose à faire que de discuter sur sa relation amoureuse. Comme elle aimerait que sa vie soit plus simple, qu'elle puisse se contenter de passer la nuit avec Puck sans avoir à se poser de question le lendemain. « Sérieusement, le strip poker est une bonne idée. » s'exclama-t-elle avant de se diriger vers le bar sans attendre la réponse de Puck. Elle sortit deux verres avant de s'emparer de la bouteille de whisky. Autant s'amuser un peu, après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. I need you here, I need you now.   Mar 12 Fév - 22:00

Lorsque la jeune femme lui répondit que toutes ses copines étaient jalouses à cause de cette photo, Noah esquissa un sourire. Santana lui dit ensuite qu’elle avait failli lui demander de l’épouser ce jour là, mais que finalement, il était mieux que ce n’ait pas été le cas car si ce dernier l’avait trompé avec Quinn elle l’aurait tué. Le rire de cette dernière se mêla ensuite à celui de Puck qui se mit lui aussi à rire suite à ces paroles bien qu’il sache pertinemment que si la situation avait été réel, il aurait mieux valu qu’il soit bien accroché car si il y avait bien une chose qu’il savait, c’était qu’il ne fallait pas contrarier Santana Lopez. La crise de colère qu’avait piquée son fils quelques instants plus tôt n’était rien comparé aux capacités destructrices des foudres de la jeune Lopez. Et le pire dans tout ça, c’était que laisser passer l’orage ou tenter de se justifier était aussi suicidaire l’un que l’autre. Cependant, malgré la mauvaise foie dont elle faisait parfois preuve, Noah savait qu’au fond d’elle-même, Santana savait discerner quand elle avait tord ou qu’elle allait trop loin. A la réflexion, il n’était pas si différent d’elle sur ce point là. Certes, sa voix était bien moins bruyante que celle de son amie lorsqu’il se disputait avec quelqu’un mais, le jeune Puckerman pouvait être très blessant dans ses paroles et il s’en mordait parfois les doigts.

Elle lui déclara ensuite qu’elle aussi était là pour lui et ce pour toujours, ce qui ravi le jeune homme qui la pressa amicalement contre lui après avoir hoché la tête en signe de confirmation au dire de la jeune latino. Elle lui demanda ensuite si il voulait boire quelque chose avant d’ajouter qu’ils pouvaient éventuellement faire un drinking game ou un strip poker, ajoutant que si Aaron, qui était du moins d’après Noah le petit ami de la jeune femme, la voyait à moitié nue à ses côtés, il réagirait surement et réaliserai qu’elle existait. Visiblement, quelque chose se passaient entre sa meilleure amie et le jeune Guevara. Noah ne l’appréciait pas plus que ça en fait, il le trouvait surtout trop proche à la fois de Quinn et de Santana. Même si la mère de sa famille n’était qu’une amie du jeune homme, Santana quant à elle représentait bien plus aux yeux d’Aaron et cela dérangeait quelque peu Puck qui, était assez jaloux de voir cet homme en bons termes avec les deux seules filles pour qui il avait vraiment eu des sentiments dans sa vie. La jeune femme le sortit de ses songes en déclarant que le strip poker était une bonne idée. Puis elle se leva en direction du bar.

Dès que Santana eut le dos tourné, le jeune homme en profita pour bailler un bon coup et s’étirer. Visiblement son amie avait l’intention de rester éveillée toute la nuit et il devait veiller sur elle car elle semblait véritablement préoccupée par des problèmes dans sa relation amoureuse. Elle revint avec une bouteille de whisky et deux verres. Ainsi donc, elle était véritablement sérieuse et comptait bien s’amuser. Le jeune homme la vit attraper un paquet de cartes au passage. Alors qu’elle préparait les cartes pour ce fameux strip poker, Noah les servaient de whisky. Faussement arrogant, il prit la parole. « Tu ferais mieux de te déshabiller maintenant Lopez, tu ne peux rien contre Puckzilla. » Il éclata alors de rire. Cela faisait très longtemps qu’il n’avait pas parlé de lui de cette manière. Il le faisait très souvent à l’époque et en y repensant, ça l’amusait beaucoup. Il arrêta de rire puis reprit d’un air plus sérieux. « Sérieusement, je suis un tueur à ce jeu, tu n’as vraiment pas peur de finir en mauvaise posture pour vouloir jouer contre moi. » C’était une vrai mise en garde, et la jeune femme devait la prendre très au sérieux. Noah avait joué à de nombreuses reprises au poker et au strip poker et avait remporté un grand nombre de partie, mais là qu’il jouait avec Santana, l’idée de se retrouver peu vêtu devant elle ne le gênait pas plus que ça. Bien entendu sa fierté masculine en prendrait un sérieux coup mais rien d’insurmontable. Et puis, l’avantage c’était que Santana avait déjà eu l’occasion de voir le corps du jeune homme en tenue d’Adam plus d’une fois par conséquent, cela le rendrait un peu moins mal à l’aise si il venait à perdre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. I need you here, I need you now.   Sam 16 Fév - 14:45

Santana savait que ce qu'elle s'apprêtait à faire n'était pas bien. La version plus jeune d'elle-même n'aurait éprouvé aucun scrupule à se mettre nue – et plus si affinités – devant un autre garçon que celui qu'elle fréquentait régulièrement. Même lorsqu'elle avait été en couple avec Thomas, Santana s'était retrouvée à embrasser quelqu'un d'autre lors de soirées trop arrosées, et le sentiment de culpabilité avait été noyé sous des litres de vodka. Pourquoi se contenter d'une seule personne quand le monde était rempli d'un nombre incalculable de possibilités ? Telle avait été sa devise durant de nombreuses années. Jusqu'à ce qu'elle rencontre Aaron. Depuis, et ce même avant qu'ils officialisent leur couple, Santana s'était contentée de regarder les personnes attrayantes qui croisaient son chemin, parfois flirtant dangereusement, sans jamais dépasser la limite tacite qu'elle s'était inconsciemment fixée. Et chaque fois, elle se sentait fautive d'avoir offert un sourire aguicheur à quelqu'un qui n'était pas Aaron.

Elle s'installa en tailleur en face de Puck avant de lui tendre son verre. Son cœur battait trop fort et une nausée lui brulait la gorge. Certes, Aaron n'était pas toujours présent, et c'était très rarement qu'il répondait instantanément à ses messages ou décrochait son téléphone dès qu'elle l'appelait. Souvent Santana avait l'impression d'être seule dans cette relation, et cela la peinait plus qu'elle ne l'aurait souhaité. Mais cela devait-elle l'inciter à tenter le diable avec Puck ? Parce que la jeune infirmière savait ce qui risquait de se passer entre elle et son meilleur ami. Ils n'étaient plus ensemble depuis longtemps, mais l'alchimie qui existait entre eux était toujours présente, et ce pour toujours, peu importait qu'ils ne seraient jamais plus rien d'autre que des amis. La tentation était bien plus forte avec Puck qu'avec n'importe quelle autre personne. Il la connaissait par cœur, savait ce qu'elle aimait ou détestait. Et elle n'était pas sûre de pouvoir s'arrêter au bon moment, juste avant de commettre une erreur qu'elle ne se pardonnerait jamais.

Santana soupira avant de redresser la tête. Puck la regardait en silence, comme s'il attendait une réponse à une question qu'il venait de lui poser, mais la jeune femme se rendit compte que, perdue dans ses pensées, elle n'avait aucune idée de ce que son ami avait pu lui dire durant les cinq dernières minutes. Elle passa une main dans ses cheveux avant de murmurer « Puck, je... » Son téléphone vibra, la stoppant dans son élan. Elle le sortit de sa poche et ses sourcils se froncèrent lorsqu'elle vit le nom de Aaron s'afficher sur l'écran. Elle déverrouilla l'écran avant de lire le message « Désolé, j'ai eu une journée épuisante et je me suis endormi devant une rediffusion de Top Chef... Tout va bien ? Est-ce que je peux t'appeler ? » Elle en reçut un deuxième et cliqua dessus « Tu me manques, Lopez. » Un sourire fendit son visage, avant que la culpabilité vienne lui serrer le cœur. Dire qu'elle avait pensé faire un strip poker alors que son petit-ami était tout simplement épuisé. Sachant que Aaron devait vraiment être fatiguée, elle ne l'embêta pas et se contenta de lui répondre « Ne t'inquiète pas, tout va bien. Je t'appelle demain. Miss you too. » avant de déposer son téléphone sur la table basse. Elle avala son verre de whisky en une gorgée avant de reporter son attention sur Puck. « En fait, je suis fatiguée, et vu ta sale tête, toi aussi. Ça te dit qu'on se mette devant un film et qu'on s'endorme comme deux ados sur le canapé ? » Sans attendre sa réponse, elle attrapa les cartes des mains du jeune homme avant de se saisir de la télécommande. Elle mit une chaine au hasard puis se pelotonna contre Puck, soupirant de bien être. Bien vite, ses yeux se fermèrent, et elle se laissa submerger par le sommeil, les mots de Aaron dansant derrière ses paupières closes.

RP TERMINÉ
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: 05. I need you here, I need you now.   

Revenir en haut Aller en bas
 

05. I need you here, I need you now.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 2 :: Episode 5
-