Choriste du mois


Partagez | 
 

 05. To be or not to be

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: 05. To be or not to be   Jeu 18 Oct - 22:41

J'étais là. Sur ces planches, à chanter... Avec cette fille que je connaissais à peine juste avant. Déjà vu ? Vous avez dit Lisa ? Non, elle s'appelle Zephyr Mcqueen et... Elle est très importante à mes yeux.
Comment m'étai-je retrouvé là ? Revenons en arrière, à 8h20 précisément ! Je venais d'arriver au lycée avec quelques minutes de retard et avait déjà commencé à plancher sur différentes chorégraphies et prestations qui se mêlaient aux quelques notes que j'avais sur certains élèves... Je m'étonnais alors à parcourir ces quelques fiches : il y avait évidemment celle de Lisa sur laquelle j'avais relevé divers points positifs ou à retravailler mais la petite avait du potentiel, assurément. D'autres têtes pas trop connues que j'avais déjà entendu étaient aussi présentes. Santana et Puck par exemple que je n'avais pas entendu depuis un petit moment... Puck serait une bonne recrue pour la chorale, il y a certes mieux que lui au niveau chant mais pour ce qui de la danse et la guitare il avait toujours été bien au dessus de mon niveau. Et il y avait cette carte. Cette fille dont je ne connaissais même plus le nom. On s'était embrassés, enfin je crois... Les souvenirs sont encore flous... Mais j'ai la certitude qu'elle est ici, dans ce lycée...

J'avais bien avancé sur mes travaux quand d'autres rapports de chorales adverses me parvenaient déjà sur mon bureau. "C'est pas vrai..." avais-je murmuré tout bas pour ne pas trop me faire entendre de personnel présent dans la pièce. Finalement, au bout de 3 bonnes heures vint enfin le déjeuner des professeurs, l'occasion de me reposer ! Je n'hésitai pas beaucoup et avait rapidement quitté les lieux pour me rendre à la cafétéria lorsqu'un drôle d'enseignant vint m'indiquer que je devais rendre à la professeure de théâtre du lycée quelques vieux dossiers à retravailler. Cet homme devait sûrement s'occuper des arts de l'établissement, chose étrange : je ne l'avais jamais vu dans le coin... Ou peut-être que très peu.

Même pas le temps de déjeuner, j'étais déjà presque arrivé à la salle où "AMPHITEATRE" était gravé sur la porte en grosses lettres majuscules. Une porte épaisse et difficile à ouvrir tant les joints étaient rouillés et faisaient un bruit abominable. Difficile donc de rentrer en étant discret et je le remarqua lorsque tout les élèves s'étaient tournés vers moi en interomptant leur pièce, ils étaient tous bien jeunes et je peinai à les reconnaître. Puis je la vis. La professeure. Mademoiselle Zephyr Mcqueen.

-Hum. Vous êtes mademoiselle Mcqueen ? Euh Finn Hudson enchanté. Je balbutiai évidemment. Mais j'étais ici pour des raisons professionnelles et ne tardait donc pas à m'appliquer à mes fonctions.

-On m'a dit de vous passer ces dossiers alors... Bah me voilà. Un petit rire nerveux... J'avais sûrement l'air abruti et ne pensait qu'à une chose : m'éclipser...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. To be or not to be   Dim 21 Oct - 13:57

Ce matin était une matinée comme les autres, tout à fait banale qui annonçait une journée banale. Que croyait Zephyr.
Pour une fois, la seule dans la semaine, la jeune femme avait pu se lever à neuf heures du matin. Elle commençait plus tard, en réalité, elle passait les premières heures de sa matinée à préparer son option théâtre puis son après-midi avec ses élèves. De treize à quinze heures. Ils devaient négocier sur la pièce sur laquelle ils allaient travailler. Etant professeur de théâtre, elle n’avait pas beaucoup de cours et beaucoup de temps libre. D’ailleurs, elle s’ennuyait un peu de ce temps libre, elle ne s’occupait que de l’option, puisqu’on n’obligeait pas des élèves à faire du théâtre comme ils font des mathématiques. Il faut dire que la jeune femme ne savait pas quoi faire de tout son temps libre ! Elle vivait seule, ses amis travaillait et son frère… Elle n’allait pas lui rendre visite tout les jours ! Elle qui lui reprochait de trop la coller, la surveiller et la protéger, ce serait un comble. Alors elle se donnait à fond, et mettait toute sa passion dans son travail ! Elle avait même pensé à monter sa propre troupe de théâtre mais cela signifiait surement voyage, et pour rien au monde elle ne voudrait quitter Lima.
Etrange n’est-ce pas ? Toutes étoiles nées dans ce trou perdu de l’Ohio rêverait de s’envoler et de briller là où ils seraient reconnus ! Et pourtant, aussi douée que soit la jeune Zephyr McQueen, elle ne voulait pas quitter sa ville natale. Ce serait s’arracher à trop de souvenirs, trop de… Trop d’elle. Sa place était ici, et elle voulait aider les autres étoiles à s’envoler.
Sauf que là, elle ne s’y prenait pas de la meilleure manière ! Il y a quelques jours, elle avait rassemblé tout ses scripts, ses partitions, enfin, tout ce qui leur permettrait de travailler convenablement sans ne manquer de rien étant donné que la bibliothèque du lycée était affreusement pauvre en ce qui concernait l’art. Mais bien sur, fidèle à elle-même, sa fichue tête en l’air n’était pas capable de se rappeler où elle avait bien pu ranger toutes ses partitions ! Finalement, ayant des horaires à respecter et de peur d’être en retard, elle partit sans. Tout en se détestant, évidemment !

Arrivée au lycée, elle alla directement dans l’amphithéâtre pour préparer sa petite réunion. Pendant qu’elle aménageait la salle en installant une ambiance conviviale, mais concentrée, elle se demandait qu’est-ce qu’elle allait bien pouvoir raconter aux élèves… Elle ne leur avait pas dit, mais ils devaient s’attendre à voir des documents, à pouvoir s’entraîner, juger, comparer, décider ! Et son étourderie leur enlevait cette possibilité. Elle brancha un micro, espérant que la comédie musicale sera votée et préférée à la simple pièce théâtre, tout en soupirant. Elle ne savait pas encore s’il se basaient sur des classiques ou sur quelque chose de plus original, mais c’était pour définir ce genre de paramètre qu’elle avait préparé tout ces dossiers.

Une fois la salle prête, elle partit à la bibliothèque du collège. Elle savait qu’elle n’allait rien y trouver, mais l’espoir fait vivre ! Finalement, c’est les bras vide et seulement une demi heure plus tard que la blonde se rendit à la cafétéria, grommelant. Il n’était pas tout à fait l’heure de manger, mais elle avait cours tôt. L’appétit coupé par sa bêtise, elle ne prit qu’un petit sandwich qu’elle goba en dix minutes à peine, puis elle repartit à l’amphithéâtre.
Peu à peu, ses élèves arrivèrent et le nœud de son ventre se resserrait ! Zephyr soupira, elle s’était toujours appliqué à avoir de bonnes relations avec ses apprentis, en leur transmettant sa passion avec des cours certes, mais aussi un cœur. Et elle sentait qu’elle allait franchement baisser dans leur estime.
Une fois toute sa petite classe réunit dans la salle, elle les invita à s’asseoir, et prit elle-même place devant eux. Rapidement, les débats fusèrent sans même qu’elle n’eut quoique ce soit à dire. La professeur esquissa un sourire et alors qu’elle allait les interrompre pour pouvoir écouter les idées de chacun, quelqu’un venait d’entrer dans la salle. La jeune femme fronça les sourcils, tous ses élèves étaient pourtant présent... Et retournés sur l’entrée. La blonde se leva donc et partit à la rencontre du jeune homme. Son visage lui était familier, elle connaissait cet homme sans aucun doute !

« Hum. Vous êtes mademoiselle McQueen ? Euh Finn Hudson enchanté. »
Son visage se détendit ! Finn Hudson, mais bien sur ! Il travaillait au lycée en tant que dirigeant de la chorale Urban Hymns, et elle avait été dans la même promotion que lui. Un vrai boulet à l’époque. La jeune femme cligna des yeux, attendant la suite du discours.
« C'est bien ça, approuva-t-elle. Vous désirez ? »
« On m'a dit de vous passer ces dossiers alors... Bah me voilà. »
Des do… Mais bien sur ! Oh qu’elle était bête, elle avait laissé tous ses scripts ici il y a trois jours pour justement éviter de les oublier ! Elle était prête à se frapper, elle avait vraiment une mémoire de poisson rouge ! Quelle imbécile, oh mais quelle imbécile !
« Mes partitions ! s’exclama-t-elle, déclenchant un ou deux rires derrière elle. C’est vrai, merci ! »
Elle le débarrassa de son colis, et lui adressa un énorme sourire ! Il avait l’air gêné, et contrairement à il y a quelques années, elle trouvait cela plus mignon que stupide. Elle était même prête à en rire, mais pas méchamment bien sur.
« Vous avez besoin d’autre chose ? » demanda-t-elle. Elle était tellement ravie de sa venue qu’elle aurait été prête à faire n’importe quoi, ou presque, pour le remercier !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. To be or not to be   Dim 21 Oct - 15:20

C'était vraiment une grande salle, du magnifique bois de chêne ornait certains bancs tandis que d'autres n'étaient faits que d'un fer banal. Marque de différence entre personnel et spectateurs ? Que nenni ! Il s'agissait juste d'une preuve que les moyens consacrés à l'art à Mckinley n'étaient pas bien élevés et ce, depuis bien des années. Mais ce lieu était important pour moi, j'y avais vécu tant de choses... C'est ici par exemple que je m'étais avoué à Rachel. Ici que j'avais effectué bien des prestations saluées ou non, supervisé par Mr Schuester... Et oui je l'appelle et l'appellerai toujours Monsieur... Il est plus qu'un mentor pour moi, il est un véritable ami et l'appeler par son prénom me paraîtrait vraiment déplacé.
Mais aujourd'hui c'était à ses jeunes de briller. On aurait pu appeler ça "La relève", le fait que je découvre ainsi ces petits jeunots qui m'évoquaient tellement mon propre cas quelques années auparavant. Il fallait que je m'y fasse : nous c'était de l'histoire ancienne. Je n'avais pas brillé depuis bien des années désormais et n'était maintenant qu'un simple déchet enchaîné à son école pour toujours pour ne pas avoir réussi un stupide match. Un benêt bon à rien si ce n'est décevoir les autres.

D'ailleurs cette fille ne m'était pas inconnue finalement. Son visage me rappelant vaguement quelque chose, je fut assez intrigué pour trouver une excuse afin de rester :

-Et bien... On m'a... On m'a chargé de vérifier si tout vos numéros étaient bien place !

Sous ce petit mensonge se cachait évidemment la non-envie de partir. Sans attendre de réponse, je m'assis à côté de la place de la jeune professeure, jeta un oeil à quelques-uns de ces papiers afin de faire mine de m'y consacrer vraiment puis relevait la tête pour constater le visage plutôt surpris de la jeune Zephyr en question. Je ne pu m'empêcher d'esquisser un petit sourire à son attention en me rappelant son nom ne serait-ce qu'en le lisant sur ces vieux dossiers. Je la connaissais, du moins un peu... Nous avions partagé les mêmes études autrefois.

Alors le plus naturellement du monde, je déclara avec un rire plus que gêné :

-Alors Zephyr ? J'attend ahah !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. To be or not to be   Sam 27 Oct - 9:49

« Et bien... On m'a... On m'a chargé de vérifier si tout vos numéros étaient bien place ! » fit Finn.

Etonnée, Zephyr haussa les sourcils. Si tous leurs numéros étaient en place… Mais ils n’avaient rien préparés ! La jeune femme fut d’autant plus surprise de l’aisance que prenait son collègue en partant s’asseoir à droite de sa chaise tout en jetant un œil à ses papiers. Quel culot, pensa-t-elle. Mais en même, si on lui avait demandé… Eh bien, que pouvait-on y faire ? Impuissante, la jeune femme balbutia quelque chose qui ressemblait vaguement à une protestation puis entendit :

« Alors Zephyr ? J'attends ahah ! »

Bien, il n’était pas aussi à l’aise qu’il le faisait croire. Ses joues s’étaient légèrement colorées et sa voix… Cachait un certain embarras. Son rire sonnait faux, mais la blonde pensa qu’il valait mieux faire semblant, car la gêne n’avait pas sa place au théâtre. On ne peut pas jouer ou se produire en bafouillant et n’osant pas regarder le public, par timidité. Mais évidemment, elle accueillait des élèves timides avec plaisir, son travail étant de les débarrasser de ce complexe et de les mettre en confiance. Zephyr voulait aider les jeunes, et elle ne voyait pas meilleure manière que celle-ci pour leur rendre service ! En plus, elle prenait un réel plaisir avec ses élèves car elle leur transmettait sa passion, qu’ils s’en intéressaient et… Elle adorait son métier !
Alors elle se frotta les yeux quelques secondes, pour se débarrasser de toutes pensées douteuses ou encombrantes, et quand elle releva la tête, elle affichait un sourire éblouissant.

« Mais bien sur Monsieur Hudson ! Je vous en pris, soyez le bienvenu ! » s’exclama-t-elle, toute contente. Cela ferait un excellent exercice pour ses élèves : Ne pas avoir peur d’exprimer ses idées et son talent face à un inconnu !

Elle lui aurait bien proposé de s’asseoir, mais il n’avait pas eu besoin de son invitation pour se mettre à l’aise.
Malgré tout amusée par la situation, la jeune femme reprit place et commença le débat. Toute sa petite troupe et elle étaient assis par terre, sur des coussins, sur une magnifique scène qui en fin d’année, elle l’espérait, leur servirait de terrain pour présenter leur œuvre ! D’un geste, Zephyr déposa tous ses scripts au centre de leur cercle, en libre service, et commença le débat.

Ses élèves avaient tous une imagination débordante ! C’était fou de voir avec quelle aisance ils lui présentaient leurs idées, toutes plus perchées les unes que les autres. Finn n’avait pas l’air d’être un problème pour eux. Les accessoires qu’elle avait mis en place dans la matinée avaient bien servi aussi ! Le débat théâtre comédie musicale, qui fut pourtant animé, n’était rien en comparaison du choix de la pièce ! Sentant la fougue de son groupe, la jeune professeur redoutait vraiment la distribution des rôles ! C’allait être un carnage ! Elle en riait déjà. Evidemment, il y avait des élèves plus reculés que d’autres, qui, écrasés par l’enthousiasme de leurs camarades, restaient en retrait. Et il était du devoir de Zephyr de les interroger le plus souvent que possible, de les pousser à s’ouvrir et se dévoiler !
Finalement, vers la moitié de leur séance, Zephyr dut mettre fin à la discussion. Pas qu’elle était terminée, loin de là, mais simplement car elle devait travailler sur d’autres choses avec eux. Le théâtre, ce n’est pas qu’un script à apprendre, loin de là ! Et son métier était de leur apprendre comment faire un bon monologue, les secrets d’une scène tragique réussite, le port de voix sur scène, capter l’attention des spectateurs... Le théâtre a tellement de chose à enseigner ! C’est un art à part entière, quelque chose de profond et vivant... Quoi de mieux que le théâtre pour se défouler ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. To be or not to be   Dim 4 Nov - 13:14

Alors que je m'attendais à une journée des plus calmes et anodines, voilà que j'éprouvais presque du plaisir à assister à un simple cours. Un cours effectivement sans fioritures, prises de tête ou longs discours, celui-ci reposait sur un petit débat entre les élèves de théâtre de Mademoiselle Mcqueen sur la comédie musicale mélangée au théâtre. Un thème somme toute pas vraiment original mais un point nécessaire au développement de ces petites têtes qui ne demandaient qu'une seule chose au final : apprendre. Et c'est ce que leur donna leur professeure, elle les laissa tout d'abord aussi libre que des électrons (best comparaison ever) pour ensuite orienter leurs propos qui commençaient à partir dans tout les sens en divisant les avis sur les bons côtés et les mauvais ce qui permettait de jauger avec bien plus d'aisance tout les aspect du thème abordé en passant par bien des points : l'originalité, la dynamique, quelques exemples de grandes comédies ayant bien marchés mais aussi d'autres qui avaient mal tournés... Il y avait vraiment de quoi s'occuper pendant ce cours et pourtant Zephyr l’interrompit pour vouloir passer à autre chose. Plus amusé qu'autre chose, je voulais vraiment tester ce dont une enseignante de sa trempe était capable de faire pour enseigner alors c'est tout naturellement que ma main se leva bien haut dans le ciel en regardant Mademoiselle Mcqueen d'un regard amusé pour lui faire deviner que ma question n'allait pas être habituelle. Après quelques secondes à attendre qu'un élève interpelle la professeure pour lui souligner mon intervention, elle remarqua enfin mon geste et m'autorisa d'un simple geste de la main à démarrer mon interrogation que j'entama en me levant difficilement de mon siège qui était bien plus confortable qu'en y regardant de prime abord :

-Euh... Oui, voilà j'ai trouvé votre petit débat bien intéressant mais je me demandais si vous ne pouviez pas leur montrer justement l'esprit même de la comédie musicale ? Enfin leur faire comprendre que ce n'est pas que du chant mais que cela mêle aussi une certaine... Gestuelle. Vous comprenez ? Enfin encore une fois si cela ne vous dérange pas !

"Si cela ne vous dérange pas", pire formule de politesse pour presque obliger quelqu'un à effectuer une action. Je détestait cette pseudo formule qui vous faisait tout de suite passer pour un intransigeant mais je voulais vraiment jauger à quel point cette femme maîtrisait son cours... Et je voulais tester sa voix dans le même temps.
J’avançais alors d'un pas rapide et montais sur la scène pour rejoindre tout ce petit monde en regardant ensuite leur professeure qui semblait bien surprise de mon intervention.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. To be or not to be   Dim 4 Nov - 17:25

Alors que la jeune femme, souriante, commençait à calmer le jeu avec ses élèves, voulant passer au cours, l'une d'entre eux l’interrompit, en lui désignant leur invité spécial du regard. Intriguée, la jeune femme attendit un peu avant de le laisser parler.
Il avait levé la main, c'était amusant.
Elle voyait dans ses yeux une lueur joueuse, celle qui habitait la pupille d’une enfant quand celui-ci comptait faire une farce. Elle voyait aussi qu’il essayait tant bien que mal de dissimuler un sourire et peut-être même de refouler un rire. Curieuse, la jeune femme finit quand même par lui donner la parole, espérant malgré tout qu’il ne voulait pas lui gâcher son cours avec une blague de mauvais goût.
« Euh... Oui, voilà j'ai trouvé votre petit débat bien intéressant mais je me demandais si vous ne pouviez pas leur montrer justement l'esprit même de la comédie musicale ? »
A partir de là, Zephyr fronça les sourcils, ne voyant pas trop où Finn voulait en venir. Il avait toujours cet amusement peint sur le visage, et l’air de rien, ça troublait la jeune professeur qui malgré tout ses efforts, n’arrivait pas à prévoir la suite de la phrase.
« Enfin leur faire comprendre que ce n'est pas que du chant mais que cela mêle aussi une certaine... Gestuelle. Vous comprenez ? Enfin encore une fois si cela ne vous dérange pas ! »
Les yeux de Zephyr s’écarquillèrent… Surtout quand Finn se leva, la blonde le suivit du regard, sans pour autant réagir. Cet homme avait du toupet, c’était la deuxième fois en moins une heure qu’il la laissait sans voix. La professeur retourna la phrase dans tous les sens dans sa tête. Si elle comprenait bien, Finn Hudson lui demandait de chanter. Enfin, subtilement, mais c’était l’idée.
Abandonnée la gêne du début on dirait, le garçon avait à présent l’air parfaitement à l’aise, un tantinet joueur même… La blonde se ressaisit et le regarda, il la fixait et attendait. Zephyr ne pouvait pas refuser, premièrement parce que tout les regards étaient braqués sur eux et que ses élèves n’attendaient que ça, deuxièmement parce qu’elle en avait terriblement envie ! Ca faisait un moment que la seule personne avec qui elle chantait était sa radio, et elle voulait que ça change. Ca lui manquait. Un regard à droite, puis à gauche. Des deux côtés, des élèves amusés, impatients, et en face un homme souriant.
Zephyr ne revint pas de ce qu’elle allait faire, mais elle avança, pour se placer à côté de Finn. Quelle audace, ça ne lui ressemblait pas… Elle qui était gênée dès que quelque chose ne tournait pas rond et que cela se retournait contre elle, ce qui était précisément en train de se passer, et qui bafouillait en ce genre de circonstance s’entendit pourtant répondre avec un calme impressionnant :
« Avec plaisir, une démonstration, rien de plus instructif si vous voulez mon avis. Vous en faites parti, n’est-ce pas ? » demanda-t-elle.
Non, parce qu’il s’était levé, préparé, mais si ça se trouve il ne voulait pas chanter, lui. D’ailleurs, que voulait-il exactement ? Une démonstration pour montrer que la comédie musicale, ce n’était pas que du chant, ça, elle l’avait comprit mais… Seule ? Voir, peut-être que lui voulait chanter seul ? Elle espérait que ce n’était pas cela, ou elle venait officiellement de se ridiculiser elle-même. Mais ce n’était apparemment pas le cas. Zephyr attrapa quelques unes de ses partitions au passage et lui demanda son avis.
« Vous avez une préférence ? demanda-t-elle en lui tendant les documents. A moins que votre idée ne tienne pas dedans. Peut-être aviez-vous déjà quelque chose en tête ? Je vous laisse le choix monsieur Hudson. »
Et elle ne doutait pas que celui-ci serait excellent, après tout, c’était le chef des Urban Hymns, la célèbre chorale qui était sortie victorieuse des derniers concours. Sans savoir pourquoi, cette demande inattendu l’avait finalement réjouit. Elle allait passer un bon moment, enfin, en espérant qu’elle soit à la hauteur…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: 05. To be or not to be   

Revenir en haut Aller en bas
 

05. To be or not to be

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 2 :: Episode 5
-