Choriste du mois


Partagez | 
 

 05. [Evans'] Guess who's coming back home ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
OXY ∞ Home sweet home.
Age : 24 ans
Occupation : Détective à la Police de Lima
Humeur : Enfin heureuse
Statut : En couple avec Keegan
Etoiles : 2957

Piece of Me
Chanson préférée du moment : death cab for cutie ; transatlanticism
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
OXY ∞ Home sweet home.
MessageSujet: 05. [Evans'] Guess who's coming back home ?   Mar 23 Oct - 14:09



❝A best friend is a sister that destiny forgot to give you.❞


Il ne se retourna pas pour esquisser un sourire rassurant à son attention, comme pour lui dire que cette première journée se passerait parfaitement bien. Tenant son sac à dos sur une seule épaule en un geste presque désinvolte, il se contenta de gravir les imposantes marches en pierre menant au hall d’entrée avec une assurance remarquable. On aurait presque pu croire qu’il connaissait ce lieu depuis toujours et que son inscription à McKinley ne remontait pas à hier seulement. Puis, sa silhouette finit par disparaître derrière la double-porte, et Oxanna poussa un soupir à fendre l’âme. Comment une scène aussi anodine pouvait-elle éveiller autant de sentiments contradictoires ? La blondinette ne savait plus où donner de la tête. Elle était à la fois heureuse qu’il reprenne une vie un tant soit peu normale, et triste de ne plus l’avoir à la maison. Elle se sentait pleine d’espoir face au nouvel avenir qui se profilait pour lui, et si inquiète à l’idée qu’il ne réussisse pas à trouver sa place. Quoi qu’il puisse arriver pour sa toute première journée de lycée, Oxy ne pouvait malheureusement pas faire grand-chose de l’endroit où elle se tenait. Sa seule option était d’attendre son retour et de le questionner le moment venu, sans trop le brusquer. Pourquoi ne lui préparerait-elle pas son plat favori pour le dîner ? La recette devrait être assez facile à dénicher sur internet, et depuis qu’elle prenait soin de lui, elle avait fait de gros efforts en cuisine afin de pouvoir lui proposer de la nourriture saine – et non pas des plats cuisinés comme elle en avait l’habitude. Fini les « deux minutes au micro-ondes », maintenant elle savait utiliser un four sans déclencher les détecteurs de fumée !

Remontant dans son véhicule, elle songea qu’elle avait un peu de temps devant elle avant de faire quelques courses. Il était seulement huit heures quarante-cinq, et son boulot pouvait attendre ce soir. On évitait de la coller sur des trucs trop urgents pour le moment, son chef préférant qu’elle s’installe avant de la bombarder d’enquêtes prioritaires, ce que la jeune femme appréciait beaucoup. Ainsi, et alors qu’elle réalisait avoir enfin du temps libre – ce qui ne lui était pas arrivé depuis une longue semaine d’emménagement – son cœur fit un bond dans sa poitrine, car elle savait exactement où se rendre. Son impatience était presque incontrôlable, elle avait hâte de lui annoncer la nouvelle de son retour à Lima. Qui, au passage, n’était peut-être pas définitif, mais bel et bien valable pour les prochaines années. Jusqu’à ce que Jackson grandisse et prenne son envol, en tout cas. Jusqu’à ce qu’il n’ait plus vraiment besoin de moi, songea-t-elle, son cœur se serrant à cette pensée.

Oxanna stoppa en chemin au café où elle avait passé tellement de temps avant son départ pour la Californie. Le Starbucks était bondé à cette heure matinale : tout le monde avait besoin de sa boisson énergisante pour bien commencer la journée. Elle patienta une dizaine de minutes, esquissant un ou deux signes à des connaissances – mais sans plus, et se fit servir deux lattes ainsi que quelques viennoiseries dans un sachet à emporter. Quoi de mieux que de venir avec le petit-déjeuner ? Au moins, elle se ferait vite pardonner de sonner à sa porte aussi tôt, même si elle la savait debout. De retour dans son SUV, Oxy s’assura que les boissons chaudes étaient bien calées et ne risquaient pas de chuter du siège – ce serait un comble que d’en avoir de partout dans sa voiture de fonction tout juste récupérée à Columbus ! Ca ne ferait aucun doute : la note serait directement déduite de son salaire, et en ce moment, elle avait besoin de tous ses dollars. Elle avait désormais deux bouches à nourrir et ne gagnait pas le double à la fin du mois pour autant.

Mettant la musique à fond et chantant à tue-tête, comme elle aimait le faire, Oxanna songea justement à la chorale. Finn accepterait-il de la reprendre au sein de son groupe après une démission et six mois d’absence ? Sûrement. Il avait toujours fait preuve d’une gentillesse hors du commun, sans compter qu’ils se connaissaient depuis longtemps et étaient amis. Si elle lui demandait, il ne refuserait pas sa participation. Et Oxy avait sincèrement envie de retrouver son petit groupe de choristes, histoire de décompresser et de sortir la tête de l’eau. Les choses n’avaient pas été faciles pour Jackson ces dernières semaines, seulement elles avaient été éprouvantes pour elle aussi. Oxanna n’avait pas vingt-cinq ans qu’elle se retrouvait avec un adolescent à charge, juste après avoir perdu sa mère, avec qui elle venait de renouer contact. Oui, la chorale lui ferait du bien. Il faudrait qu’elle pense à rendre visite à Finn dans les prochains jours…

Mais pour l’heure, place aux retrouvailles avec celle qui lui avait terriblement manqué, sa sœur de cœur. Après un arrêt rapide dans un autre magasin, Oxy repris la route et une fois sur place, fit exprès de se garer une rue plus loin et de couvrir la distance restante à pied. Elle ne voulait pas prendre le risque que Quinn regarde par la fenêtre et gâche la surprise. Désormais devant la porte d’entrée, son sachet Starbucks dans une main et un nounours avec un nœud rouge autour du cou sous un bras, la blondinette prit son téléphone et envoya un texto à Quinn. Ce dernier disait simplement. « Dis ma grande, on est en avril quand même, tu crois pas qu’il serait temps de mettre deux ou trois fleurs sur ta terrasse ? *sifflote* » Le sourire aux lèvres, elle rangea son portable dans la poche de son jean, se recula légèrement de la porte et attendit, excitée comme un enfant le matin de Noël. Six mois. Six mois qu’elle ne l’avait pas vue. Et enfin, elle allait pouvoir la serrer dans ses bras.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ; when things don't go right, go left.
Age : Twenty yo
Occupation : Etudiante (freshman) - Tient un blog
Humeur : Bonne
Statut : Le célibat... what else ?
Etoiles : 5730

Piece of Me
Chanson préférée du moment : talk talk - it's my life
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
ADMIN ; when things don't go right, go left.
MessageSujet: Re: 05. [Evans'] Guess who's coming back home ?   Dim 28 Oct - 18:35

Comme tous les jours depuis le début du mois, Quinn était rentrée chez elle après avoir déposé Beth devant l’école primaire. Elle avait entamé son dernier trimestre de grossesse et disposait d’un arrêt de travail rédigé de la main de son gynécologue. Non sans un pincement au cœur, la jeune femme avait du se résoudre à laisser les rennes des Cheerios à Brittany. Cette dernière assurerait les séances d’entraînement jusqu’à la fin de la saison, et conduirait l’équipe aux Nationals. Quinn avait toute confiance en son amie de lycée, et elle était persuadée qu’elle conduirait ses filles jusqu’à la victoire. Mais elle devait avouer qu’elle était frustrée face à cette situation : après tout le temps et toute l’énergie qu’elle avait dépensés pour redorer le blason des Cheerios de WMHS, elle n’aurait pas la possibilité de mener son projet jusqu’au bout, et en outre, elle se sentait coupable. Avant son départ en congés prénatal, Quinn avait promis aux adolescentes de venir les soutenir le jour de la compétition, et de reprendre le flambeau dès la prochaine rentrée scolaire. Pour ses études de criminologie en revanche, les choses ne s’étaient pas aussi bien goupillées. La jeune femme était contrainte de redoubler son année universitaire, les professeurs ayant refusé sa demande de passer les examens en septembre.

Depuis qu’elle avait mis ses activités entre parenthèses, la vie de Quinn était devenue monotone et déprimante. Elle passait l’essentiel de ses journées toute seule à la maison - puisque financièrement, Sam ne pouvait pas se permettre d’arrêter de travailler - et ne s’accordait des sorties que pour accompagner et aller récupérer Beth à l’école. Le médecin lui avait pourtant conseillé d’éviter autant que possible les déplacements en voiture, mais la jeune femme ne pouvait s’y résoudre. Il en allait de sa santé mentale. De temps en temps, Rachel ou Santana venaient passer quelques heures chez les Evans, ce qui faisait beaucoup de bien à Quinn. Leurs visites étaient trop sporadiques au goût de la jeune femme, mais elle savait que ses amies avaient leurs propres occupations. Elle se contentait de profiter des instants éphémères qu’elles voulaient bien lui consacrer.

Allongée sur le canapé, l’étudiante en criminologie regardait le téléachat. Les programmes télé diffusés dans la matinée ciblaient la ménagère de moins de cinquante ans. Un peu plus tard, il y aurait les émissions de télé-réalité et au moment du déjeuner, des jeux qui se voulaient être de culture générale avec leurs candidats à la limite de l’illettrisme. Jamais Quinn ne se serait imaginée tomber aussi bas ; mais le fait était qu’elle était enceinte, plus ou moins contrainte à l’alitement, et dans ce genre de situation désespérée, la télévision était très logiquement devenue sa meilleure amie.

La jeune femme s’empara de la télécommande, et augmenta la volume. Un kit de couteaux de cuisine en céramique était présenté, et il l’intéressait tout particulièrement. Bien sûr, la maîtresse de maison n’en avait aucune utilité, car ses placards n’étaient pas en manque de couverts. Mais le propre du téléachat était de proposer des articles superflus à des prix défiant toute concurrence. 29 $ avec frais de port inclus : il n’en fallait pas plus pour convaincre Quinn de céder à la fièvre acheteuse compulsive. Elle se précipita sur son téléphone afin de faire partie des premières personnes à passer sa commande. Les stocks étaient limités et à plusieurs reprises, elle n’avait pas été suffisamment réactive. Avant même qu’elle n’ait le temps de composer le numéro de la hotline, une enveloppe apparue sur l’écran de son téléphone, suivi d’un tintement. Elle avait reçu un message... Elle lâcha un petit soupir d’agacement, consciente que cette missive inopinée lui avait fait rater l’affaire du siècle. Mais après avoir découvert l’identité de l’expéditrice, ses lèvres se fendirent d’un sourire. Cela faisait six mois qu’Oxanna était partie s’installer à Los Angeles, et à vrai dire, elle lui manquait terriblement. Recevoir des nouvelles de sa meilleure amie lui faisait toujours très plaisir. Elle parcourut le message, élargissant son sourire. L’agent du FBI lui suggérait de mettre quelques fleurs sur la terrasse, puisque la saison s’y prêtait. Quinn hocha la tête, et commença à tapoter une réponse quand soudain, quelque chose l’interpella.

Elle se leva du canapé, et se dirigea jusqu’à la fenêtre la plus proche. Elle tira nerveusement sur le rideau, et observa la rue, peine d’espoir. Mais aucune voiture de police n’était stationnée sur le trottoir. L’espace d’un instant, la jeune femme s’était imaginée qu’Oxanna était venue lui rendre une visite surprise, mais à bien y réfléchir, cela n’avait aucun sens. Cette dernière était à des centaines de kilomètres, et de toute manière, si elle avait prévu de venir passer quelques jours à Lima, elle l’en aurait sûrement informée au préalable. Par acquis de conscience, mais sans grande conviction, Quinn parcouru le vestibule et alla ouvrir la porte d’entrée, et se trouva face à un énorme ours en peluche avec un nœud rouge autour du cou. Elle cligna des yeux, saisissant peu à peu ce que la présence du nounours sous-entendait, et pris une profonde inspiration. Son regard dévia légèrement plus haut, et une tête blonde familière, tout sourire apparu dans son champs de vision. « Oh.Mon.Dieu ! Oxanna ! » furent les seules paroles qu’elle fut capable de prononcer. Elle avait des tas et des tas de choses à dire à sa meilleure amie, mais pour le moment elle était trop émue pour se lancer dans de grands discours. Elle ne lui laissa pas le temps de réagir ; elle enroula ses bras autour d’elle et l’étreignit avec fermeté, comme si elle voulait la retenir, comme si cette vision n’était une hallucination et qu’Oxanna allait disparaître aussi promptement qu’elle était apparue.

Mais son amie était bien réelle. Une fois que Quinn en prit conscience, elle se détacha légèrement, et lui adressa un sourire. « Qu’est ce qui t’amène à Lima ? » s’enquit-elle, sans se douter que le retour de son amie s’expliquait par un drame qui était récemment survenu dans sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
OXY ∞ Home sweet home.
Age : 24 ans
Occupation : Détective à la Police de Lima
Humeur : Enfin heureuse
Statut : En couple avec Keegan
Etoiles : 2957

Piece of Me
Chanson préférée du moment : death cab for cutie ; transatlanticism
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
OXY ∞ Home sweet home.
MessageSujet: Re: 05. [Evans'] Guess who's coming back home ?   Lun 29 Oct - 15:20

Son SMS avait fonctionné à merveille, comme Oxanna put le constater lorsque le rideau du salon se souleva – certainement pour laisser apparaître une tête blonde à l’expression inquisitrice. Quinn devait se demander si elle n’avait pas tout simplement lu le texto de travers, étant donné qu’elle n’apercevait rien depuis sa fenêtre. Son amie avait bien fait attention à ne pas se laisser repérer depuis cet endroit : non, ça n’aurait aucun sens de gâcher la surprise tout de suite, surtout qu’elle connaissait sa sœur de cœur à la perfection et savait qu’elle ouvrirait quand même la porte d’entrée dans les trente secondes. Juste par acquis de conscience. Parce que sur ce point, toutes deux se ressemblaient beaucoup – comme sur bien d’autres choses au passage. Oxanna s’arrangea pour ne pas renverser les boissons de chez Starbucks sur le palier et réussit à remonter le nounours près de son visage pour se cacher derrière. La peluche devait bien faire le tiers de sa taille. Rapidement, elle entendit des pas derrière la cloison et le bruit caractéristique d’une poignée que l’on tourne. Quinn l’apercevrait d’une seconde à l’autre. Son cœur battait vite dans sa poitrine, parce que revoir sa meilleure amie, après six mois passés à des centaines de kilomètres, était un sentiment indescriptible. Toutes les deux n’avaient jamais été loin l’une de l’autre sur une durée aussi longue, quand Oxanna y réfléchissait. C’était son départ à elle, pour rejoindre le Bureau de Los Angeles, qui avait été à l’origine de cette séparation. Par conséquent, n’était-il pas normal qu’elle soit également l’instigatrice de leurs retrouvailles ?

Lorsque Quinn ouvrit la porte, la blondinette se décala légèrement du nounours et esquissa un large sourire, les yeux brillants d’émotion. La première chose qu’elle remarqua chez celle qui deviendrait bientôt Maman pour la seconde fois était son ventre. Quand Oxanna était partie, on ne remarquait encore presque rien, alors qu’aujourd’hui… Bien sûr, Quinn lui avait envoyé des photos – Oxy avait insisté pour en recevoir et suivre sa grossesse « de loin » – mais c’était différent de le voir en vrai, bien qu’elle ait été là pour Beth aussi. Une femme enceinte n’était-elle pas toujours belle à regarder, même sans en être à son premier enfant ? En tous les cas, Quinn l’était. Oxanna se sentait heureuse pour elle, pour le couple qu’ils formaient avec Sam, la famille qu’ils représentaient avec Beth et bientôt, avec ce petit bout de chou qui pointerait bientôt son nez dans le monde extérieur.
La jeune femme écarta les bras pour laisser Quinn l’étreindre. Si on avait pu les voir, on se serait certainement moqué d’elles : l’une avec ses cafés à tenir en équilibre ainsi que sa peluche, et la seconde avec son ventre bien rond. Mais Oxanna s’en fichait, du moment qu’elle retrouvait une Quinn bien dans sa peau et prête à lui donner autant de nouvelles que possible, des Evans comme de tous leurs amis communs.

« Je suis tellement contente de te voir, » dit-elle en éludant la question de sa meilleure amie pour le moment, concernant les raisons de son retour. Elles auraient tout le temps d’en discuter plus tard. La dernière chose que voulait Oxy était de gâcher ce fabuleux moment en lâchant de mauvaises nouvelles – même si dans le fond, la meilleure chose qui lui soit jamais arrivée et qui lui arriverait jamais en découlait directement : Jackson. « Beth a du encore grandir aussi, alors j’ai adapté la taille du nounours, » dit-elle avec humour, déposant la peluche marron agrémentée de son nœud rouge dans le vestibule. « Et comme j’ai eu l’idée de débarquer assez tôt, j’ai apporté du café tout chaud et des muffins au chocolat pour me rattraper, » ajouta-t-elle en insistant bien sur le mot chocolat. Un pur péché mignon, surtout ceux que vendait la chaîne Starbucks : certes du gâteau industriel, mais qui n’en était pas moins délicieux. Elles penseraient à leur ligne plus tard, et puis comme on le disait si bien : Quinn devait désormais manger pour deux, non ? Oxy, elle, n’avait pas besoin d’excuses, de toute façon elle était bien trop sportive pour devoir faire attention à ce qu’elle mettait dans son estomac – et heureusement, parce qu’elle avait hérité de l’extrême gourmandise de son paternel. La culpabilité pouvait donc aller se faire voir.

« Alors, dis-moi tout ! »
s’exclama la jeune femme en suivant Quinn à la cuisine pour que toutes deux puissent s’installer et entamer une conversation – qui serait certainement aussi longue que bienvenue. Elle sortit les Latte, les gâteaux, et plongea son regard dans celui de Quinn. « Comment tu vas ? Sam, Beth ? Attention, j’aime autant te prévenir que la Fouine est de retour, et elle ne quittera pas cette maison sans être sûre que tout le monde se porte à la perfection. » Elle esquissa un rictus complice et but une première gorgée de son café au lait. Elle en ressentit un bien-être instantané, comme à chaque fois qu’elle s’octroyait ce genre de boissons, soit un bon nombre par jour, tout bien calculé. Avant, elle n’en buvait pas autant, mais depuis qu’elle avait commencé son boulot au FBI, c’était presque devenu aussi indispensable que le flingue à sa ceinture. Quand on travaillait sur une enquête qui nouait les tripes au point de ne pas en dormir la nuit, on avait forcément besoin de carburant pour ne pas s’endormir sur le bureau ou dans la voiture le lendemain en pleine journée. Oui, c’était peut-être le cliché des enquêteurs mais Oxy devait bien avouer être en plein dedans. Certains étaient accros à la cigarette, d’autres à l’alcool, et elle… c’était le café. Après cette mini-seconde de bonheur parfait intérieur, elle se concentra sur sa meilleure amie, encore presque incapable de croire qu’elle se trouvait là juste sous ses yeux, et surtout très impatiente de l’écouter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ; when things don't go right, go left.
Age : Twenty yo
Occupation : Etudiante (freshman) - Tient un blog
Humeur : Bonne
Statut : Le célibat... what else ?
Etoiles : 5730

Piece of Me
Chanson préférée du moment : talk talk - it's my life
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
ADMIN ; when things don't go right, go left.
MessageSujet: Re: 05. [Evans'] Guess who's coming back home ?   Dim 11 Nov - 13:54

Oxanna ne s’en doutait peut-être pas, mais cette visite surprise était la plus belle des choses qui soit arrivée à Quinn et ce, depuis fort longtemps. En effet, ces dernières semaines s’étaient avérées particulièrement éprouvantes pour la jeune femme ; tout d’abord, il y avait eu ce fameux arrêt de travail, qui lui imposait de rester confinée à la maison pour ne pas mettre en péril la santé du bébé. Privés de son salaire complet, les Evans avaient du mal à joindre les deux bouts, ce qui obligeait Sam à multiplier les heures supplémentaires. Le couple ne faisait que se croiser et en plus de faire culpabiliser Quinn, cette situation la désolait. Son mari lui manquait et étrangement, il se montrait de plus en plus distant à son encontre. Enfin, sa récente dispute avec Ecaterina l’avait également beaucoup marquée. Les paroles acerbes de la libraire résonnaient encore à ses oreilles, et le regard méprisant dont elle l’avait gratifiée s’était ancré durablement dans son esprit. Le constat était d’une clarté impitoyable. Celle qu’elle considérait comme son amie proche - juste en dessous d’Oxanna - lui avait tourné le dos. Par conséquent, le retour inattendu de l’agent du FBI était doublement apprécié par Quinn, qui était incapable de contenir son euphorie depuis qu’elle l’avait découverte sur le pas de sa porte. Desserrant légèrement son étreinte, elle prit le temps de plonger son regard brillant d’excitation dans celui de sa meilleure amie, avant de l’inviter à entrer. C’était vraiment bon de la retrouver ! Si bon que sur le moment, la maîtresse de maison ne prêta pas attention à la manière habile dont son invitée avait éludé sa question.

Un sourire empreint de fierté s’esquissa sur les lèvres de Quinn, en voyant Oxanna déposer l’ours en peluche qu’elle destinait à Beth dans le vestibule. « Oh oui, elle grandit tellement vite ! Je suis sûre que ce cadeau lui fera très plaisir quand elle rentrera de l’école tout à l’heure. Merci d’y avoir pensé à elle, Oxy. ». A ces mots, la jeune femme s’approcha de sa meilleure amie pour la débarrasser de sa veste, et aller la suspendre sur la patère. Lorsqu’elle s’aperçut que cette dernière avait pensé à apporter le petit déjeuner, son sourire s’élargit. « J’allais justement te proposer un café mais, je vois que comme toujours, tu as pensé à tout, vilaine ! » lâcha-t-elle en gloussant. « De toute manière, rien qui ne se trouve dans mes placards ne peut rivaliser avec les muffins du Starbucks... » ironisa Quinn, en se dirigeant vers la cuisine, Oxanna sur ses talons.

Elles s’installèrent autour de la table que l’étudiante en criminologie s’empressa de débarrasser, rougissant de honte ; plusieurs factures se mêlaient à la pile de revues destinées aux jeunes mamans et aux ustensiles de cuisine que Quinn avait laissé traîner. Pour sa défense, elle n’avait pas prévu que quelqu’un viendrait lui rendre visite. Dans le cas contraire, elle aurait mis un peu d’ordre dans ses affaires avant de recevoir son invitée. « Je suis désolée de t’accueillir dans un tel désordre.». Mais Oxanna ne semblait pas s’en offusquer. Elle sortit les boissons et les muffins de leur emballage, et les déposa sur la table débarrassée. Tout en sirotant son café, elle laissa un sourire étirer ses lèvres, puis s’enquit des nouvelles de son amie et des membres de sa famille. L’agent du FBI lui intima qu’elle ne quitterait pas la villa avant de s’être assurée que tout le monde se portait bien. Quinn savait qu’Oxanna ne plaisantait qu’à moitié. Amusée par cette remarque, elle sourit à son tour, et étira le bras pour attraper un morceau de gâteau au chocolat. « Beth va bien, mais je crois que l’arrivée du bébé la contrarie. Elle a peur que je la délaisse quand il sera là. J’essaye de la rassurer, mais ce n’est pas facile » commença-t-elle en ramenant le muffin à sa bouche. « Quant à Sam, je ne fais que le croiser en ce moment. Il rentre tard le soir et passe la plupart de ses week-ends au boulot. Il faut dire que depuis que j’ai arrêté de travailler, on a du mal à boucler nos fins de mois. Il est irascible, mais je suppose que c’est parce qu’il est épuisé. » Un voile de tristesse enveloppa le regard de la jeune femme, et de peur qu’Oxanna ne le remarque, elle changea de sujet précipitamment. « Et toi alors ? Comment est-ce que tu vas ? Tu aimes ton boulot à Los Angeles ? Je ne pensais pas que tu aurais aussi rapidement des jours de congés, c’est vraiment génial ! Du coup, tu comptes rester à Lima jusqu'à quand ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
OXY ∞ Home sweet home.
Age : 24 ans
Occupation : Détective à la Police de Lima
Humeur : Enfin heureuse
Statut : En couple avec Keegan
Etoiles : 2957

Piece of Me
Chanson préférée du moment : death cab for cutie ; transatlanticism
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
OXY ∞ Home sweet home.
MessageSujet: Re: 05. [Evans'] Guess who's coming back home ?   Sam 17 Nov - 12:24

Oxanna avait esquissé seulement deux pas dans la cuisine, que sa meilleure amie se sentit obligée de s’excuser pour le désordre. Quelques ustensiles et plats étaient déposés un peu partout sur le plan de travail, et surtout, la table était presque entièrement recouverte de magazines ainsi que d’autres livres concernant les futures mamans. La blondinette ne put s’empêcher de se songer à ce que Quinn pouvait ressentir face à cette naissance imminente. Contrairement à ce que ses diverses lectures pourraient laisser croire, il ne s’agissait pas de son premier enfant. Mais elle avait besoin de se documenter, n’ayant pas eu l’occasion de voir Beth grandir jusqu’à ce jour. Quinn s’était faite absente durant toute sa période « bébé », et même si à cette époque elle avait agi pour le bien-être de sa fille, elle devait forcément avoir un petit pincement au cœur. Oxanna se promit de poser quelques questions l’air de rien à ce sujet. Car si son amie avait besoin d’entendre qu’elle ne devait pas se sentir coupable, la jeune femme voulait être celle qui prononcerait ces mots.

Pour l’heure, elle fit un simple geste de la main, indiquant que le soi-disant désordre environnant ne la dérangeait pas et, tout en sortant les cafés ainsi que les muffins, pouffa de rire. Oxanna Prescott n’était pas en reste à ce niveau-là et pour elle, cette cuisine n’avait rien de particulièrement peu rangée. « Si tu voyais la mienne, surtout depuis que je me suis mise à la cuisine ! » Cet effort avait été sans aucun doute le plus fastidieux pour la blondinette depuis que Jackson partageait son quotidien. Apprendre des recettes et surtout, les réussir, équivalait à grimper le Mont Everest en ce qui la concernait. Elle ne pouvait ouvrir un paquet de farine sans en renverser de partout, ou battre des œufs sans que les faïences ne soient recouvertes de projections jaunes ou blanches. Enfin, maintenant les choses allaient un peu mieux – elle apprenait vite – toutefois, elle se souvenait d’une période pas si lointaine où elle avait presque du faire le ménage deux fois par jour, histoire de ne pas avoir honte face à d’éventuels invités et surtout, face à Jax. Au moins, il en avait un peu ri… Et rien que pour ça, les nombreuses heures de nettoyage avaient valu le coup.

Une fois attablées, les deux jeunes femmes entreprirent d’échanger les nouvelles depuis leur dernier appel téléphonique. Et puis, se retrouver l’une en face de l’autre rendait les choses plus faciles. Preuve en était que jamais Oxy n’avait mentionné sa situation actuelle avec Jax à travers un téléphone. Quinn évoqua tout d’abord Beth et la difficulté de rassurer sa fille quant à l’arrivée du bébé. « C’est normal qu’elle ait peur que vous la laissiez de côté. Mais tu verras, après la naissance, tout ira mieux. Elle réalisera vraiment et voudra sans aucun doute s’en occuper tout autant que vous ! » s’exclama-t-elle avec un sourire amusé. Oxy n’avait jamais vécu cela – pour avoir cru être fille unique pendant très longtemps – seulement elle le savait en ayant écouté les histoires de certains de ses collègues. Matt, un ami de Los Angeles qui bossait au Bureau, s’était presque rendu malade en voyant à quel point son premier fils redoutait l’arrivée de son petit frère – il faisait crise sur crise. Au final, voir cette petite bouille l’avait immédiatement calmé et désormais, il était le premier à tendre les bras pour le porter, ou à s’asseoir à côté de ses parents quand ils lui donnaient son bain. En somme, la réaction de Beth n’avait strictement rien d’étrange ou d’inquiétant.

Sam donnait également du fil à retordre à Quinn, selon cette dernière. Il devait travailler deux fois plus depuis que sa femme se retrouvait en arrêt – bien évidemment, sa grossesse était avancée et il était hors de question pour elle de faire autre chose que de se reposer. Par conséquent, il accumulait les heures afin qu’ils ne se retrouvent pas sur la paille chaque fin de mois, et en devenait apparemment désagréable au possible. Quinn, là encore, se sentait coupable. Oxanna la connaissait par cœur et se doutait qu’elle enrageait, tournait en rond chez elle, s’en voulant de ne pas être capable de le soulager un peu. « Le mieux serait que tu lui parles de ce que tu ressens. Ce n’est pas sain pour toi, pour Beth, pour le bébé, et certainement pas pour lui non plus, de vivre dans une atmosphère aussi tendue. Je sais que tu détestes entendre ça, mais tu n’es pas en état d’être constamment en stress vis-à-vis de ton couple ou de quoi que ce soit d’autre. » Oxanna tendit le bras et attrapa la main de Quinn pour la serrer dans la sienne. Elle s’apprêtait à la rassurer de nouveau, mais son amie changea brusquement de sujet. D’une voix qui se voulait enjouée mais qui ne l’était pas vraiment, elle demanda à Oxy combien de temps elle avait prévu de rester à Lima. Et voilà… Son tour arrivait… Elle allait devoir se jeter à l’eau, elle aussi.

La blondinette décida de répondre aux questions de Quinn plutôt que de s’engager à nouveau sur ce qui se passait avec Sam. Une fois qu’elle aurait fait le tour de ce qui la concernait, toutes deux pourraient reprendre cette conversation – l’agent n’était pas du tout de ceux qui abandonnaient facilement, et il était hors de question qu’elle s’en aille avant d’en savoir davantage, avant d’avoir fait de son mieux pour rassurer et aider sa sœur de cœur. Mais pour l’instant… Place à des explications que, bien entendu, elle devait aussi. Oxy se sentait déjà bien assez mal de n’avoir rien dit depuis tout ce temps, même si c’était de son point de vue la meilleure chose à faire. « Je ne repars pas, en fait, » lâcha-t-elle tout d’abord avec une moue contrite, consciente que cette phrase ferait l’effet d’une bombe aux oreilles de Quinn. Elle ne la laissa pas mijoter plus longtemps et entreprit de lui expliquer ce qui se passait. « Jackson… ne va pas bien. » Elle serra ses mains autour de son café, comme si la chaleur que ce contact lui procurait l’aidait dans sa démarche. Au moins, Quinn connaissait déjà son frère – Oxanna lui avait raconté comment elle l’avait retrouvé, lui avouant avec joie que sa mère et son beau-père l’autorisait à le voir, et à faire partie de sa vie. Il avait toujours voulu une grande sœur. Et elle avait toujours espéré un petit frère qu’elle pourrait protéger. « Il y a environ un mois et demi, ses parents et lui ont eu un accident de voiture, très grave. Notre mère… et son père… ne s’en sont pas sortis. Jackson a fini à l’hôpital, il est resté là-bas une semaine entière. Il n’avait pas de famille prête à s’en occuper, et il m’a fait comprendre qu’il aimerait que je sois là pour lui. Alors, j’ai signé quelques papiers et me voilà officiellement sa gardienne. » Elle soupira. « Seulement, la vie à Los Angeles lui rappelait trop ce qu’il avait perdu. Il s’est renfermé. Je n’arrivais à rien malgré mes tentatives. Il a même fini par lever la main sur un camarade de classe qui s'était moqué de lui. Alors j’ai décidé de l’éloigner, de faire en sorte qu’il change d’atmosphère pour recommencer à zéro. J’ai appelé mon ancien patron au Bureau de Columbus, il a accepté de me reprendre. Mais je vis à Lima, on a emménagé il y a quelques jours seulement. Sur Cedar Street, » conclut-elle avec une expression complice, sachant que Quinn reconnaitrait le nom de la rue qui se trouvait à seulement deux pâtés de maison de la sienne. Oxy avait par ailleurs eu de la chance qu’aucun visage familier ne l’ai reconnue pour raconter son retour à tout le monde. « Je voulais te le dire plus tôt mais… Ce n’était pas facile et je ne savais pas vraiment si je prenais la bonne décision. J’avais besoin d’être sûre de moi avant de l’annoncer. Et puis, je ne me voyais sincèrement pas te raconter tout ça par téléphone, il fallait que je te voie. » Elle secoua la tête puis lâcha, sur un air un peu moins sérieux. « Tu imagines que je suis maintenant responsable d’un ado de seize ans ? Moi, Oxanna Prescott, qui ne voulait même pas de gosse avant la trentaine ? » Elle ne put retenir un petit rire avant de reprendre une gorgée de son café. Toutes ces explications lui avaient donné soif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ; when things don't go right, go left.
Age : Twenty yo
Occupation : Etudiante (freshman) - Tient un blog
Humeur : Bonne
Statut : Le célibat... what else ?
Etoiles : 5730

Piece of Me
Chanson préférée du moment : talk talk - it's my life
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
ADMIN ; when things don't go right, go left.
MessageSujet: Re: 05. [Evans'] Guess who's coming back home ?   Dim 27 Jan - 12:22

Les années lycée étaient loin derrière elles, et depuis qu’elles avaient quitté les bancs de McKinley, les deux jeunes femmes avaient pris des chemins très différents. La première avait construit un foyer, tandis que la seconde s’était consacré à l’envol de sa carrière. Bien que leurs vies respectives n’avaient plus grand chose en commun désormais, leur complicité avait résisté avec le temps. Quinn et Oxanna auraient très bien pu s’éloigner l’une de l’autre, sans le vouloir réellement, comme le font certains amis d’enfance lorsqu’ils évoluent chacun de leur côté. Mais, ce n’était pas le cas des deux blondes, dont l’amitié avait survécu au passage à l’âge adulte. En outre, Quinn considérait l’agent du FBI comme sa sœur de cœur, et elle se réjouissait de pouvoir passer une partie de la journée en sa compagnie. Aussi, elle s’était jurée de mettre de côté ses petites contrariétés pour pouvoir profiter pleinement de ce moment partagé avec Oxanna, puisqu’elle qu’elle était persuadée qu’il serait éphémère. En effet, Quinn ignorait tout des raisons qui avaient poussé la blondinette à regagner l’Ohio. Beaucoup trop vite à son goût, son amie allait reprendre la route de la Californie, où elle avait choisi de faire sa vie.

L’heure était au confidences et, fidèle à ses habitudes, Oxanna prononça quelques mots pour dissiper les angoisses de la jeune mère à propos de la naissance du bébé, tout en sirotant son café. Depuis toujours, l’agent du FBI se montrait la plus forte des deux amies. A vrai dire, Quinn devait reconnaître qu’elle lui enviait cette grande force de caractère. Elle-même se laissait souvent déborder par ses émotions, tandis qu’Oxanna restait objective en toutes circonstances, et donnait l’impression que rien ne pouvait l’atteindre. Elle lui intima qu’elle était persuadée qu’après la naissance du bébé, Beth réaliserait que ses craintes étaient infondées, et qu’elle serait ravie d’occuper la place de grande sœur au sein de la famille Evans. Concernant son couple, la jeune femme conseilla à Quinn de renouer le dialogue avec son mari, et de vider son sac. Elle avait tout à fait raison, l’atmosphère qui s’était installée à la maison n’était saine pour personne ; et ce n’était pas faute d’avoir essayé d’y remédier, cependant, la subite prise de distance de Sam n’aidait vraiment pas à engager la discussion. De plus, il n’était pas souvent présent et si Quinn n’avait pas une entière confiance en son époux, elle se serait imaginée qu’il voyait une autre femme. D’ailleurs, ce serait mentir de dire que cette idée n’avait jamais traversé l’esprit de l’étudiante en criminologie, qui s’en était aussitôt voulu de mettre en doute de la fidélité de Sam. « Je suppose que tu as raison. J’ai déjà essayé de lui en parler tu sais, mais il n’est pas très loquace. J’espère juste que les choses reviendront à la normale une fois que le bébé sera là. Nous n’avions pas prévu qu’il arrive aussi vite, et je suppose que ça le stresse autant que moi. » Quinn lâcha un soupir, et passa une main dans ses cheveux. Elle ne souhaitait pas s’étendre davantage, et prendre le risque d’avouer à son interlocutrice qu’elle en était arrivée au point de douter de la loyauté de son mari. Bien sur, elle savait qu’elle pouvait tout dire à sa meilleure amie ; ceci étant, elle savait aussi qu’Oxanna était capable d’espionner les faits et gestes de Sam si les suspicions - certainement infondées - de Quinn parvenaient jusqu’à ses oreilles. Aussi, elle décida brusquement de changer de sujet, et de questionner l’agent du FBI à propos de son retour.

L’étudiante en criminologie nourrissait l’espoir fou que son amie allait lui répondre qu’elle avait prévu de rester à Lima pour plusieurs semaines. Qu’elle serait présente au moment de l’accouchement, qui devait survenir le mois suivant, si tout se passait bien. Bien entendu, Quinn s’attendait plutôt à entendre qu’Oxanna n’était présente en ville que pour quelques jours. Elle manqua de s’étouffer avec le morceau de brownie qu’elle avait dans la bouche lorsque sa meilleure amie lui intima qu’elle ne repartait pas en Californie. « Quoi !?! » s’écria la jeune femme, entre deux hoquètements. Au prix de moult efforts, elle parvint finalement à déglutir, non sans difficultés, puis à reporter son attention sur Oxanna. A cet instant précis, plusieurs hypothèses se bousculèrent dans la tête de Quinn : s’était-elle fait licencier ? Avait-elle démissionné ? L’agent du FBI poursuivit, dissipant ainsi les interrogations de son interlocutrice. Elle lui expliqua qu’elle était revenue pour Jackson. Que ce dernier n’était pas au mieux de sa forme depuis l’accident de voiture qui avait coûté la vie à ses parents. Si Oxanna s’exprimait sur un ton digne, qui ne laissait rien transparaître de ses émotions, Quinn ne manqua pas de relever que sa meilleure amie avait resserré son étreinte autour de sa tasse de café. Avec affection, elle approcha ses mains des siennes, et exerça une légère pression. Pendant de nombreuses années, la blondinette avait nourrit une haine farouche à l’égard de sa mère, qui l’avait abandonnée à la naissance. Puis, vers la fin du lycée, cette dernière avait renoué quelques contacts avec sa génitrice, qui vivait en Californie et avait refait sa vie. Oxanna avait été ravie d’apprendre l’existence de son petit frère. Quinn ne le connaissait pas personnellement, mais il s’invitait régulièrement dans les conversations téléphoniques des deux amies d’enfance. En effet, l’agent du FBI aimait beaucoup parler de l’adolescent à sa meilleure amie. « Je suis navrée d’apprendre une telle nouvelle Oxy... » elle se mordilla la lèvre, mal à l’aise. A cause de sa trop grande empathie, Quinn n’était pas douée pour trouver les bons mots dans ce genre de situations, contrairement à Oxanna. Elle savait écouter, et réconforter ses amis dans les épreuves difficiles qui jalonnaient leurs vies, mais ce soutien ne se traduisait plus par des gestes que par des paroles. Aussi, elle se contenta de resserrer ses doigts autour de ceux de la blondinette. Cette dernière connaissait suffisamment la personnalité de Quinn pour comprendre que ce mutisme ne se traduisait pas par de l’indifférence.

Mais Oxanna n’était pas du genre à s’apitoyer sur son sort. Bien vite, elle retrouva toute sa contenance et annonça à sa meilleure amie qu’elle avait trouvé un logement sur Cedar Street, d’une oeillade complice. « Cedar Street, vraiment ? On ne sera pas loin l’une de l’autre ! » s’exclama Quinn. « C’est vrai que t’occuper d’un adolescent ne sera pas chose facile, mais je suis sûre que tu vas très bien t’en sentir. Après tout, tu es Oxanna Prescott, n’est-ce pas ? C’est dans tes gênes de relever des défis ! Et je comprends très bien pourquoi tu as préféré attendre de te poser avant de me parler de tout ça. Ca n’a pas du être facile de prendre cette décision, mais je pense que tu as bien fait. Jackson avait besoin de retrouver une certaine forme d’équilibre, et il n’y serait pas parvenu si vous étiez restés en Californie. J’espère qu’ici, il se sentira mieux, mais je n’en doute pas ! Et puis, ça va me donner une occasion d’enfin faire sa connaissance ! ».

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
OXY ∞ Home sweet home.
Age : 24 ans
Occupation : Détective à la Police de Lima
Humeur : Enfin heureuse
Statut : En couple avec Keegan
Etoiles : 2957

Piece of Me
Chanson préférée du moment : death cab for cutie ; transatlanticism
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
OXY ∞ Home sweet home.
MessageSujet: Re: 05. [Evans'] Guess who's coming back home ?   Jeu 21 Fév - 12:06

Depuis le début, Oxanna avait eu la chance de pouvoir compter sur la présence et les nombreux conseils de son père. Jusqu’à ce jour, il était le seul au courant de ce qui se passait dans la vie désormais bien remplie de sa fille unique. Cette dernière lui avait téléphoné depuis les urgences, alors qu’elle venait seulement d’apprendre ce qui s’était passé. Elle avait eu besoin de soutien ce soir-là, d’une personne qui la connaisse par cœur et qui sache la réconforter. Oxy avait immédiatement pensé à son paternel. Il lui avait parlé de longues heures alors qu’elle pleurait, proposant de venir la rejoindre à Los Angeles dès le lendemain. Malgré son état, et bien qu’elle aurait préféré savoir son père près d’elle, Oxanna avait décliné son offre. Elle ne pouvait pas se permettre une telle chose avec Jackson. L’adolescent venait de perdre ses parents : ce n’était sûrement pas le bon moment pour faire la connaissance de John Prescott. Du moins, Oxy imaginait cette rencontre bien plus joyeuse, quand elle pensait emmener Jax à Lima pour une partie des vacances d’été, avec l’accord des Campbell bien sûr. Et puis les choses avaient dérapé. Oxanna gardait contact avec son père, qu’elle appelait tous les jours, afin de lui donner des nouvelles. Au départ, ils parlaient de l’état de santé de Jackson. Puis de son état psychologique après ce traumatisme.
Quand Oxy avait songé rentrer à Lima une bonne fois pour toutes, offrant ainsi un changement d’air à son petit frère, elle s’était encore une fois confiée à John. Expliquant qu’il se renfermait peu à peu et qu’elle ne le comprenait plus, songeant qu’il avait vraiment besoin de repartir sur de nouvelles bases, dans un lieu où rien ne lui évoquerait ses parents, ou un souvenir avec eux. Les deux Prescott en avaient longuement discuté : une telle décision ne devait pas être prise à la légère. Il faudrait officialiser les choses pour qu’elle devienne la tutrice légale de Jackson, puis organiser son transfert professionnel en espérant que son patron comprenne, déménager à nouveau sur plus de 3 500 kilomètres… Et par-dessous tout, Oxanna devait se sentir parfaitement capable de gérer un adolescent orphelin, à son jeune âge. La même Oxanna qui, quelques mois plus tôt seulement, se félicitait de ne pas avoir d’attaches à la maison, dans le but de se concentrer sur sa carrière. Avoir un enfant était encore une vague notion pour elle. Et du jour au lendemain, elle se retrouvait à prendre soin d’un ado de seize ans.

Oui, son père connaissait toute l’histoire depuis le début, l’avait suivie de loin avec Oxanna pour l’aider dans ses démarches, pour la soutenir. La blondinette ne s’était encore jamais trouvée dans cette situation-là : raconter tout en bloc à quelqu’un, comme elle venait de le faire avec Quinn. Etrangement, elle sentit tout à coup un énorme poids sur ses épaules. Elle faisait bonne figure – c’était dans sa nature de ne rien laisser entrevoir de ses émotions – mais dans le fond, son existence actuelle la pesait. Elle aimait profondément Jackson, toutefois elle avait peur : et si elle n’y arrivait pas ? Et si les choses se passaient mal avec lui ? S’il ne lui pardonnait jamais de l’avoir arraché à ses repères ? S’il ne s’en trouvait pas de nouveaux et restait désespérément seul ? Tant de questions, tant de doutes. Sa meilleure amie du sentir son trouble. Elle prononça quelques mots, avant de s’emparer de ses mains et de les serrer dans les siennes. Oxanna esquissa un sourire qui se voulait rassurant. Quinn n’avait pas besoin de faire de longs discours. Toutes deux se connaissaient depuis longtemps maintenant. Ce geste, d’apparence anodine, ne l’était pas pour Quinn, ni pour Oxy. La jeune femme savait que son amie serait là pour elle en cas de besoin. Qu’elle pouvait l’appeler, à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit, et qu’elle écouterait. « Merci, » souffla-t-elle alors, simple mot qui signifiait pourtant beaucoup étant donné les circonstances.

Refusant de se faire plaindre – et puis, Oxanna n’était pas du genre à se laisser abattre bien longtemps – la jeune Agent annonça très vite la bonne nouvelle à Quinn : elles habiteraient à quelques pas l’une de l’autre puisque sa nouvelle maison se trouvait sur Cedar Street. Le visage de son interlocutrice s’illumina aussitôt. Tout comme Oxy, elle voyait sûrement déjà cet emménagement comme une vraie chance de se la jouer Desperate Housewives – l’âge en moins, bien sûr. Il serait beaucoup plus simple pour l’une ou l’autre de se rejoindre pour un café en fin d’après-midi, ou de s’inviter à dîner. Voire de s’organiser des balades dans le quartier en échangeant des quelques ragots : Quinn devait avoir pas mal de choses à raconter ! Même si elles s’étaient appelées très souvent ces six derniers mois, elles s’étaient surtout focalisées sur leurs existences respectives. Maintenant qu’elle était de retour, la blondinette comptait bien en savoir plus sur les autres ! Alors que sa meilleure amie la rassurait sur le secret qu’elle avait gardé, Oxy acquiesça, reconnaissante, avant de boire une gorgée de son café. « Je suis soulagée que tu comprennes, » avoua-t-elle ensuite. « Je ne doutais pas de ton soutien mais… Je ne voulais pas que tu voies mon silence comme un manque de confiance en toi. Les choses étaient tellement… incertaines, à un certain moment. Je voulais être sûre de ma décision avant d’en parler. Et puis ensuite, j’ai simplement pensé que ce serait pas mal de te faire la surprise, tout simplement. » Elle esquissa un nouveau sourire, plus enjoué cette fois. « Oui ! Il faudra que tu viennes à la maison bientôt, pour le voir. Je suis certaine que ça lui ferait plaisir de te rencontrer aussi, depuis le temps qu’il entend parler de Quinn par-ci, Quinn par-là… » Elle lâcha un rire, songeant qu’à une époque, Jackson avait sincèrement évoqué le souhait de rencontrer celle que sa grande sœur considérait comme… sa propre sœur. Oxy lui avait également parlé d’Adam, de Timothy, d’Ecaterina, et de toutes les autres personnes qui formaient, en quelque sorte, sa famille de cœur. Jax avait sifflé d’admiration de la savoir si bien entourée, se demandant même pourquoi elle avait quitté Lima en premier lieu. A cet instant précis, aucun ne se doutait qu’ils partiraient tous les deux, et définitivement, dans cette petite ville de l’Ohio…

« Quinn… » lâcha finalement la blondinette, reprenant son sérieux. Maintenant qu’elles avaient abordé le sujet de Jackson et de son retour, Oxanna voulait revenir sur un point important de leur conversation. Un point que son amie avait clairement voulu éviter. Quinn avait semblé rassurée quelques minutes plus tôt, sur le comportement de Sam, mais l’Agent n’avait pas dit son dernier mot. Un doute certain, et quelque chose comme de l’appréhension, avaient pu se lire sur les traits tirés de la jeune femme. Visiblement, elle en avait encore gros sur le cœur, et il était hors de question qu’Oxy ne parte sans savoir de quoi il s’agissait. Elle adorait son amie : la voir dans un tel état émotionnel la touchait forcément. Oxanna aurait pu la cuisiner comme elle le faisait souvent avec d’autres de ses amis. Mais Quinn était consciente de toutes ses tactiques, alors autant aller droit au but. « Il y a quelque chose que tu ne me dis pas, à propos de Sam, » lâcha-t-elle de but en blanc. « Tu sais que tu peux te confier à moi, peu importe ce qui se passe ? » demanda Oxy et cette fois, ce fut elle qui referma ses doigts autour de ceux de Quinn, un geste visant à l’encourager. Mais elle ne la forcerait pas. S’il s’avérait que la jeune maman ne veuille pas en discuter, alors Oxanna la laisserait tranquille. Quoi qu’il en soit, Quinn savait que si elle en ressentait le besoin – ou plutôt, quand elle en ressentirait le besoin – elle pourrait se tourner vers son amie de toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: 05. [Evans'] Guess who's coming back home ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

05. [Evans'] Guess who's coming back home ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 2 :: Episode 5
-