Choriste du mois


Partagez | 
 

 05. Good cop, bad cop again ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
OXY ∞ Home sweet home.
Age : 24 ans
Occupation : Détective à la Police de Lima
Humeur : Enfin heureuse
Statut : En couple avec Keegan
Etoiles : 2957

Piece of Me
Chanson préférée du moment : death cab for cutie ; transatlanticism
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
OXY ∞ Home sweet home.
MessageSujet: 05. Good cop, bad cop again ?   Dim 28 Oct - 15:53



❝Let's kick some ass, just like old times.❞


Beaucoup de ses proches avaient pensé à son anniversaire une semaine et demie plus tôt. Oxanna s’était mis en tête de répondre à chaque appel ou SMS dans le but de n’alerter personne sur sa situation. Ne recevoir aucun retour de sa part, elle qui ne pouvait se passer de son petit bijou de technologie, en aurait certes alarmé plus d’un. Ainsi, dans le but d’abréger certaines conversations s’annonçant longues, la jeune femme avait rôdé un beau mensonge et prétexté une urgence au travail. Il n’était pas rare qu’une enquête requiert sa présence immédiate, peu importe l’heure qu’il était ou que ce soit son jour de repos. Et ils n’y avaient vu que du feu. Seul son paternel, l’unique personne de son entourage au courant pour l’accident, avait pu discuter avec elle plus de quelques minutes. Car en cet instant bien précis, Oxanna s’était sentie seule au monde : le besoin de se confier l’avait assaillie et elle avait pu compter sur son géniteur, toujours présent à ses côtés quelle que soit la distance qui les séparait. Comment apprécier son anniversaire cette année ? Alors qu’au lieu de souffler des bougies et dévorer un gâteau au chocolat, elle écoutait son demi-frère pleurer dans sa chambre tout en emballant des cartons ? Par quel moyen aurait-elle pu sourire en sachant Jackson dans un tel état de tristesse et de dépression, à peine remis de ses blessures physiques et de son coma ?

Aujourd’hui, Oxanna avait décidé de se rattraper. Jackson était en cours dans son nouveau lycée – pour le moment tout semblait bien se passer, même s’il ne se montrait pas très bavard sur la question – et la blondinette désirait profiter de son dernier jour de tranquillité avant de reprendre le boulot. Dès demain, elle devrait se rendre à Columbus pour un rendez-vous à neuf heures avec son patron. Rien qu’en imaginant son retour là-bas, elle en avait l’estomac serré. Et si ses anciens collègues ne l’accueillaient pas les bras ouverts ? Et surtout… que ferait-elle si elle croisait Sheldon ? Elle était partie presque sans lui dire au revoir et ne l’avait pas contacté en six mois. Le revoir l’effrayait plus qu’elle ne l’avouerait jamais. Toutefois, ce n’était pas le moment de trop s’en faire pour ce qui n’était pas encore là. Non, tout de suite et alors qu’elle marchait sur les trottoirs de Lima, cette ville qu’elle connaissait par cœur, Oxanna portait son attention sur les vitrines des magasins avec un but bien précis : se trouver et s’offrir son cadeau d’anniversaire. Les dernières semaines avaient été extrêmement dures et s’octroyer ce petit plaisir lui permettrait de décompresser un peu. Elle avait pensé à un massage ou une entrée à un SPA, mais qu’en resterait-il le lendemain ? Non, mieux encore, elle allait arpenter les rues commerçantes et craquer pour le premier coup de cœur qu’elle aurait, que ce soit un vêtement, des chaussures, un bijou, de la déco pour sa nouvelle maison, ou tout autre produit qui n’aurait pas disparu d’ici quelques heures. Le budget n’était pas très élevé – le déménagement lui avait coûté un bras malgré l’aide du Bureau – mais tant pis. Elle n’était pas de celles qui avaient besoin de mettre le prix pour être heureuses d’un cadeau.

Déterminée à ce que cette après-midi soit fructueuse, Oxy se dirigea vers le vieux quartier qu’elle devrait traverser pour rejoindre le centre-ville. Sur le chemin, elle ne put retenir un sourire en apercevant la devanture d’une fameuse bijouterie : celle où deux adolescents un peu fous et légèrement paranoïaques avaient volé une pierre précieuse avant de semer un beau-père en colère. Elle songea qu’il lui faudrait rendre visite à Tim très bientôt. Il bossait au lycée en tant que surveillant, et Oxy souhaitait qu’il jette un œil sur Jackson. Juste pour s’assurer qu’il passait de bonnes journées et que personne ne l’ennuie car il était nouveau. Il n’avait pas besoin de devoir faire face à des lancers de slushies pour le moment, ce qu’il vivait était déjà bien assez difficile à supporter comme ça. Et Oxanna savait à quel point les gosses pouvaient être cruels entre eux, d’où l’intervention nécessaire de Tim en cas de besoin.

Bientôt, un autre ami entra dans son champ de vision. Une voiture de police se gara à quelques pas et de loin, la profiler reconnut tout de suite l’occupant du véhicule : Adam. Un large sourire étira ses lèvres alors que son visage s’éclairait. Remontant le col de sa veste – un vent un peu frais s’était levé dans le courant de la matinée – Oxy traversa la route tout en prenant bien garde à ne pas se faire repérer. Longeant le côté de l’habitacle, elle profita qu’Adam soit occupé à lire un SMS pour frapper un grand coup sur la vitre conducteur, le poing bien serré. Sa réaction ne se fit pas attendre. Pour sa part, Oxanna se sentait plutôt fière de sa petite blague et trouvait ça assez sympa, combiné à la surprise qu’il aurait de la revoir : comme beaucoup de son entourage, il la croyait encore à Los Angeles, puisque c’était ce qu’elle lui avait affirmé quand il l’avait appelé pour son anniversaire…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. Good cop, bad cop again ?   Ven 2 Nov - 14:39

« I think i'm cute .. I know i'm sexy .. I got the looks .. That drives the girls wild … »


La sonnerie de son téléphone portable résonna au poste, bien vide en cette soirée. Adam eu très peu de temps pour émerger et ouvrir son téléphone mais il parvint tout de même à le faire. Le temps de se frotter les yeux encore un peu fatigué par cette cure d'écran qu'il venait de réaliser, d'étirer ses membres endolories par le fait de ne pas avoir bougé depuis au moins trois bonnes heures et de finir la dernière gorgée de café qui traînait au fond de sa tasse et ça y'est, Adam était ( plus ou moins ) d'attaque à répondre au téléphone. L’aîné des Gallagher sentait bien les rires dans son dos. Ces rires moqueurs par rapport à la sonnerie de son téléphone mais maintenant, il en avait l'habitude. Chaque jour c'était la même chose depuis ce jour où il avait eu le malheur de perdre un pari avec son coéquipier Josh. Celui qui perdait devait mettre en sonnerie la chanson du choix de l'autre. Pourtant Adam avait l'habitude de gagner des défis comme celui-ci contre son collègue mais cette fois-là .. que voulez-vous ! La chance en avait décidé autrement. C'est donc d'une manière très professionnelle qu'Adam ignora les moqueries de ses collègues et répondit à son interlocuteur qui devait sûrement s'impatienter. « Adam Gallagher j'écoute ? » « Oui Adam, c'est Josh ! Faut que je te parle ma poule » En parlant du loup … Son coéquipier absent depuis le début de la journée avait donc le culot de l'appeler cinq minutes avant le début de leur traditionnel patrouille de nuit. Pourtant, Adam n'était pas énervé ou du moins, il n'en avait plus la force. Forcé de travailler sur le même dossier toute la journée l'avait épuisé. En se frottant les yeux, Adam ne pu retenir un bâillement qui en disait long sur son état actuel. « Je t'écoute, on a une patrouille dans cinq minutes coco, tu as intérêt à faire chauffer le moteur de ta poubelle si tu veux être ici a temps. » Bien entendu, Adam savait très bien que son collègue l'appelait pour lui annoncer une mauvaise nouvelle et surtout les raisons de son absence mais il ne pouvait s'empêcher de l'embêter. « Non, ça va pas être possible Adam, ma femme a un problème et … faut que je reste à la maison. Mais, je serai là demain, pas de soucis. » « Ok gars, je comprend, prend soin de la belle et on se voie demain ! J'assurerais tout seul ce soir. A plus tard. » Au fond de lui, ça l'emmerdait bien comme il faut. Mais il ne l'aurait jamais avoué. Dans l'état dans lequel il se trouvait, il aurait préféré rentrer chez lui et se coucher mais non, le boulot avant tout. Quand il remis son téléphone dans sa poche, il soupira. Une longue et difficile nuit s'annonçait encore.


Adam sortit du commissariat, cinq minutes après avoir appelé Josh. Pile à l'heure pour la tournée, comme toujours. La discipline était l'une de ses principales qualités. Pourtant, en cette soirée, la discipline était bien la dernière chose à laquelle il pensait mais chez lui, c'était un peu un automatisme. Merci Papa ! Après un dérapage comme il aimait les faire, Adam sortit en trombe du garage et se mit en route vers les vieux quartiers de la ville. Forcément, le jour où il était le plus fatigué, ça patrouille se trouvait le plus loin de son domicile. A cette pensée, il ouvrit sa fenêtre et comme pour se donner de la force et de l'envie, il s'alluma une cigarette. Comme à chaque fois qu'il le faisait, sa première bouffée, le fit tousser. Adam ne fumait pas ou plutôt très peu, a vrai dire, il ne fumait seulement en soirée avec ses collègues ( c'est à dire très rarement ), sur le terrain lorsqu'une enquête était terminée ou alors en cas de stress ou grande fatigue. Trois cas plutôt rares d'ordinaires. D'ailleurs, l'état de son paquet le prouvait bien. Il se trouvait généralement sous son siège et comportait quasiment l'intégralité des cigarettes mises au moment de l'emballage. Ce soir-là, elle lui fit du bien. Ces derniers temps, il n'était pas vraiment épargné par son supérieur qui lui refilait tout les plus gros dossiers du vieux quartiers. Un trafic à démantelé ? Pour Adam ! Une course poursuite dans le centre-ville ? Encore pour lui ! Un délinquant vers McKinley High ? Adam, Adam, toujours Adam. Il ne savait pas vraiment ce qu'il lui reprochait, ou ce qu'il attendait de lui mais il ne comptait pas lui demander. L’aîné des Gallagher aimait plus que tout son boulot et il ne refuserait pour rien au monde du travail supplémentaire mais parfois, même quand la tête le veut bien, le corps ne suit pas forcément. Il sentait bien que son organisme ne supporterait pas une semaine de nuit blanche en plus mais pour rien au monde il ne l'aurait avouer. Demander un congé ? Jamais il n'oserait se rabaisser à ce niveau. On aurait pu lui casser les deux jambes, qu'il serait quand même venu en rampant. Sa détermination n'avait sûrement pas de failles contrairement à son corps et bien que cela soit une qualité, cela pouvait aussi s'avérer être un gros défauts.


Après une bonne heure de patrouille, Adam décida de s'arrêter pour faire une pause. Après tout, ça faisait bien une heure et demi qu'il tournait autour du quartier sans trouver le moindre petit dealer a arrété. Tant mieux me direz vous ! Oui, mais pour un flic, tourner en rond pendant plus d'une heure, ça peut vite devenir ennuyeux. Il gara donc la voiture sur le trottoir et s'accouda à la fenêtre. Son portable sonna alors.

Citation :
Josh : En fait, ça va pas être possible pour demain dude ! Je suis vraiment désolé, mais je ne peux pas faire autrement. On se voie le plus tôt possible, bonne chance à toi et oublie pas que tu me dois toujours 5 dollars !


Un faux sourire s'installa sur le visage d'Adam. Son collègue ne perdait jamais le nord, même dans les situations difficiles. Les cinq dollars de la défaite des Eagles 28 – 12 contre les Wolfs. Cela faisait deux semaines qu'il avait réussi à éviter le sujet, mais il faut croire que son ami n'avait pas la mémoire courte. Tout le contraire d'Adam en ce moment. Le jeune homme avait même oublié une répétition des Awesome Voices il y'a quelques jours, c'est pour dire. On pouvait sûrement mettre ça sur le compte de sa fatigue passagère, ou alors de leur nouvelle coach. Une certaine Megan Morgan. Il n'avait pas vraiment prit le temps de lui parler depuis son arrivée, mais apparemment elle semblait déjà agacé la plupart des membres du groupe. Adam lui ? Il n'en avait rien à faire pour le moment. Il faut dire que pour s'en pré occuper, il faudrait déjà qu'il parvienne à aller à une des répétitions du groupe et que son chef le laisse tranquille, ce qui était pour le moment mission impossible.
Adam se mit donc à taper la réponse pour Josh quand soudain, en un instant, une personne sortit de nul part, vint frapper contre la vitre coté passager. Le jeune homme, par réfléxe, dégaina son calibre 45 et le braqua contre l'individu tout en s'écriant. « Main sur la tête et à genoux ! » En voulait faire passer sa réaction pour quelque chose de volontaire et prévue, Adam se rendit plus ridicule qu'autre chose. Sa surprise fut grande quand il aperçut à travers la vitre le visage de son ami Oxanna.La bouche grand ouverte, il resta quelques instant pistolet braquer sur cette dernière avant de finalement se rendre compte de sa bêtise et de jeter ce dernier au fond de la voiture. Bafouillant et n'en revenant toujours pas, il sortit lentement de sa voiture pour en faire le tour et se placer face à elle. « Ox... Oxy ? Mais qu'est que tu fais là ? Je te croyais à LA ! L-La dernière fois qu'on s'est eu tu était là-bas et .. et .. Purée ! Tu m'as fait flipper ! Tu sais bien que les rues du vieux quartier à cette heure-ci ça craint. » Elle venait de lui faire la peur de sa vie. Mais encore une fois, il n'oserait jamais l'avouer. Encore tout chamboulé par l'arrivée pour le moins fracassante d'Oxanna, Adam tourna quelques secondes en rond, se passant la main sur le front pour essayer de reprendre ses esprits. Après avoir fait les cent pas, le garçon se tourna vers son ami et se mit à rire avant de la prendre dans ses bras. « Ah, si tu savais comme tu m'as manqué petite tête ! » Bien entendu, ce n'était pas péjoratif mais plutôt affectif venant d'Adam. Il savait très bien qu'avec son amie, il pouvait se le permettre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
OXY ∞ Home sweet home.
Age : 24 ans
Occupation : Détective à la Police de Lima
Humeur : Enfin heureuse
Statut : En couple avec Keegan
Etoiles : 2957

Piece of Me
Chanson préférée du moment : death cab for cutie ; transatlanticism
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
OXY ∞ Home sweet home.
MessageSujet: Re: 05. Good cop, bad cop again ?   Dim 4 Nov - 16:02

Chez certaines personnes au sang chaud, se montrer aussi vif lors de situations de surprise potentiellement dangereuses était tout simplement un trait de caractère. Oxanna en était un bon exemple, même bien avant de porter une arme à sa ceinture. Elle se souvenait encore avec perfection de la fois où elle avait failli assommer son paternel – ce devait être sept ou huit ans plus tôt. Ce dernier rentrait d’une planque – on lui avait confié une banale histoire d’adultère en vue de récupérer tout le pactole au divorce – et avait eu la fâcheuse idée de ne pas prendre ses clefs de maison. Enfermé dehors à quatre heures du matin, dans le froid et le vent, il avait frappé puis sonné sans que personne ne l’entende. Au lieu de dormir comme elle aurait du le faire, Oxanna pianotait sur son ordinateur, tranquillement réchauffée par sa couette, et avait branché son casque dans le but d’écouter la musique à fond. Elle savait que quand son paternel rentrerait, il allumerait la lumière de la cuisine, et que le halo qui apparaitrait alors serait le signal pour tout éteindre et faire comme si elle se trouvait dans un profond sommeil. Rien de bien grave jusque-là : tous les adolescents avaient leurs petits trucs pour outrepasser en secret le couvre-feu de leurs géniteurs. Seulement, inquiet de voir qu’Oxanna « ne se réveillait pas » pour lui ouvrir malgré le bruit strident de la sonnette, John Prescott avait commencé à s’inquiéter pour sa fille et à ressentir un besoin vital d’entrer chez lui pour s’assurer que tout aille bien. Faisant le tour de la propriété, il s’était muni d’une pierre avant de casser le carreau de la porte menant au jardin. Manque de chance, la chanson d’Oxy venait tout juste de se terminer et elle entendit le son du verre cassé. Se redressant dans son lit, la blondinette avait saisi la batte de base-ball reposant dans sa penderie et, sans rien allumer pour ne pas trahir sa présence – dernière chose à faire dans ce genre de cas, surtout si on tombait sur un psychopathe – elle s’était cachée dans un recoin. Au moment où l’ombre se glissait à l’intérieur, elle avait poussé un cri bestial, levé l’arme au-dessus de sa tête et… son père avait, heureusement, trouvé l’interrupteur avant qu’elle ne frappe, dévoilant ainsi son identité. Oxy se rappelait même de ce qu’elle lui avait sorti, encore sous le choc. « Mais putain, Papa, qu’est-ce que tu fous, merde !? » A ce moment-là, elle ne s’était même pas fait disputer pour avoir été grossière : sa peur et sa surprise en étant clairement les seuls responsables. Bref, tout est bien qui finit bien.

Et ce fut au moment où Adam sortit son flingue pour le pointer sur la blondinette que se souvenir réintégra son esprit. La situation était légèrement différente mais ça restait le même problème : certaines personnes ne pouvaient s’empêcher de démarrer au quart de tour à la moindre chose inattendue. Chez Oxy et comme le prouvait sa réaction cette nuit-là face à son père, c’était naturel, et c’était même devenu encore pire depuis qu’on lui avait mis une arme dans la main. Heureusement qu’elle n’avait pas la gâchette facile. En cet instant précis, elle se demanda si Adam était pareil ou si ce trait de caractère était né de son métier de flic. Quoi qu’il en soit, cette fois-ci, c’était elle qui se retrouvait de l’autre côté de l’arme à feu. A travers la vitre relevée, Oxanna haussa un sourcil faussement moqueur et lâcha avec humour. « Tu comptes baisser ce truc un jour ou bien ? » Alors, il balança le revolver sur le siège, sortit du véhicule et bafouilla un mélange d’étonnement face à sa présence et d’évacuation de son stress. « Je sais, mais j’ai pas pu m’en empêcher, tu me connais ! » fit-elle en haussant les épaules, rictus aux lèvres. Adam se mit finalement à rire de sa blague lui aussi, avant de la serrer contre lui, preuve qu’il était heureux de la revoir dans le coin – bien qu’elle n’en ait jamais douté, tous deux partageant une relation des plus complices. Adam faisait partie des quelques personnes qu’elle avait appelé le plus souvent durant ses six mois en Californie, autant pour prendre des nouvelles qu’en donner. « Toi aussi tu m’as manqué, beau brun, » dit-elle en se détachant avant de lui lancer un coup de poing amical sur l’épaule. Un surnom qu’elle aimait lui donner, tout simplement parce qu’il lui allait très bien. Rares étaient les femmes insensibles au charme d’Adam – ce qui ne manquait pas de faire sourire Oxanna. Quand ils s’étaient rencontrés, elle aussi avait eu ce même premier point de vue, mais elle avait vite su passer outre en développant cette fabuleuse relation qu’ils partageaient aujourd’hui. Ils s’aimaient, mais comme un frère et une sœur, et Oxy n’avait jamais imaginé qu’ils puissent arriver à un tout autre niveau, celui-ci étant juste parfait. Ils se taquinaient sans cesse, et savaient toutefois être présents l’un pour l’autre lorsque des sujets sérieux étaient mis sur le tapis. En fait, et bien qu’elle garde cette pensée uniquement pour elle, Oxanna aimerait arriver à entretenir ce même lien fort avec Jackson. Celui qui la reliait à Adam représentait, en quelque sorte, un vrai modèle à suivre.
Sortant de ses pensées, elle jeta un œil sous l’habitacle et prit un air étonné. Bizarre, Adam semblait pourtant bel et bien en patrouille mais son coéquipier de toujours, Josh, pointait aux abonnés absents. Les flics faisaient rarement leurs tours seuls, en fait quand c’était le cas, il valait mieux que leurs supérieurs ne soient pas au courant. C’était plus ou moins la même chose au FBI en ce qui concernait les planques, par ailleurs. « Où est Josh ? » demanda-t-elle en haussant les épaules, espérant que rien de grave ne lui soit arrivé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. Good cop, bad cop again ?   Mer 7 Nov - 23:50

La situation avait bien failli tourner au dramatique accident. Si Adam avait eu la gâchette facile, il n’ose même pas imaginer ce qu'il serait advenu de son amie. Ses réflexes vitaux mais parfois bien gênant, il les avaient acquis de par son père mais surtout, à son entrée dans la police. Plusieurs semaines passées avec le paternel et croyez-en son expérience, vous en ressortez grandit, expérimenté et surtout prêt à protéger votre ville au maximum. Le père Gallagher ne rigolez pas avec ces choses là et Adam l'eu vite compris à son entrée au sein de la brigade de Lima. Le premier jour, au lieu de subir le traditionnel « bizutage » du nouveau, son père le prit toute la journée avec lui afin de lui montrer tout les cas qu'il pouvait rencontrer au sein de la ville. Ce jour-là, Adam pensait que ça ne serait qu'une simple petite balade avec son père lui montrant les différentes vermines de Lima... Que nenni ! C'est Adam qui dût gérer, à lui tout seul, l'acheminement des billets vers la banque central de la ville. Autant vous dire que cette journée, fut vécu comme un enfer pour le jeune homme. Assurer le cortège de deux fourgonnettes blindées seul .. ou presque, si on compte Monsieur Gallagher qui ne faisait absolument rien, à part répondre à la radio, était pour un débutant mission impossible. Enfin, pas si il ne se passait rien bien entendu. Mais si il ne s'était rien passé, cette journée ne serait pas rester dans la mémoire du jeune homme. Justement, ce jour-là, les voleurs étaient de sortis et pas qu'un seul non .. trois ! Trois pour le prix d'un. Pour une première mission, son père l'avait gâté. Bien entendu, Adam s'en était sorti sans trop de casse, enfin … si on ne compte pas les trois lampadaires cassés, les cinq magasins complètement renversés  ainsi que la belle voiture à son père totalement bousillée. Rajouter à ça les reproches du père à la moindre de ses actions et vous obtenez une première journée pleine d'action. Quand, ce jour-là, ils rentrèrent tout les deux au postes, Adam était fier mais totalement épuisé. Fier d'avoir prouvé à son père qu'il était capable d'intégrer la brigade policière de Lima, fier de lui montrer qu'il pouvait compter sur lui. Malgré cela, la simple phrase que le père Gallagher daigna lâcher à son fils, fut : «  C'est bien fiston, je peux maintenant te traiter comme de la bleusaille » Cette phrase raisonna plusieurs fois dans la tête d'Adam avant qu'il ne sorte de la voiture. Toute la reconnaissance et les félicitations qu'il pensait que son père avait pour lui n'étaient qu’utopie. Ce fut la seule journée où Adam s'autorisa à haïr son père. A cette époque, il ne savait pas que tout ce que faisait son père, était destiné à le forger, à lui en apprendre plus. Mais ça, comme tout le monde quelque part, il avait mis beaucoup trop de temps à le comprendre...

A l'évocation de ce souvenir, un sourire lui vint. Il se rendit compte que le temps passait beaucoup trop vite et que les moments passer avec son père étaient maintenant loin. Si loin pour lui, qu'il eu du mal à cacher son émotion. Mais ce fut bref et le jeune homme revint rapidement à la conversation. Oxanna ! Son amie, partit vers d'autres horizons il y'a quelques mois de cela était maintenant face à lui. Au fond de lui, Adam n'avait jamais vraiment pu encaisser son départ soudain vers Chicago. Certes, c'était pour un poste au FBI et, bien sûr, il était plus qu'heureux pour celle qu'il considérait comme sa petite sœur mais, Oxanna faisait partie intégrante de sa vie et le fait qu'elle soit loin de lui, lui était insupportable. Il s'y était fait au fil du temps... En fait non, il ne pouvait pas s'y faire. Le lien qu'il avait développé avec elle au cours de ces dernières années était tel qu'il ne pouvait pas s'y faire. Malgré leurs nombreux coups de téléphone, ce n'était pas comme si elle était proche de lui. Mais peu importe, après tout, maintenant, elle était face à lui et personne ne pouvait imaginer son bonheur à ce moment précis. Quand Oxy l'appela par le surnom qu'elle lui avait donné il y'a quelques années, Adam ne pu s'empêcher de rire. Il ne pouvait nier qu'il avait du charme, mais n'aimais pas qu'on lui rappelle. Il était quelqu'un de modeste et c'était le dernier homme sur terre à pouvoir se juger lui-même sur son apparence ou sur ses qualités et défauts. Par contre, si il y'a bien une chose dont il pouvait se venter, c'était d'être l'un des seuls à trouver comment irriter légèrement ( mais toujours très gentiment, rassurez-vous ! ) son amie. « Aha, Oxy, Arrête tes bêtises. C'est qui la séductrice entre nous deux ? Hein ? Monsieur O'Brian, tu t'en souviens j'espère , hmm ? » Adam aimait beaucoup l'embêter avec cette vieille histoire. Un soir, il y'a quelques années, alors qu'Adam était en patrouille, il croisa Oxanna, qui sois disant, ne pouvait pas sortir ce soir là, avec le co-directeur de la police de Colombus. Cette situation qui aurait pu vexer le jeune homme, l'a au contraire, bien amusé. Depuis ce jour, il n'hésite pas à utiliser cette technique pour embêter la jeune fille. Il ne manqua pas d'ailleurs, d'en rajouter un ( tout petit ) peu en imitant la belle blonde. « Bonjour, Monsieur O'Brian, Agent Prescott ! Enchanté de vous rencontrer ! » Adam se mit à nouveau à rire de plus belle, avant de reprendre Oxy dans ses bras comme il le faisait pour chahuter habituellement. Quand cette dernière, vint à lui demander où se trouvait Josh, Adam relâcha Oxanna et se gratta l'arrière du crâne. Ce réflexe se déclenchait généralement en cas de gène chez lui. Bien qu'il ne soit pas gêné pour Josh, mais sur ce coup-là, on pouvait plus mettre ça sur le coup de l’inquiétude. « Oh Josh ? Il a n'a pas pu venir. Tu te souviens d'Alicia ? Sa femme ! Elle aurait des soucis de santé apparemment. Enfin … Je ne sais pas, il semble plus bizarre qu'autre chose ces derniers temps. J'ai commencé a avoir des soupçons quand il m'a dit un jour que sa femme avait la crève et que je l'ai croiser au Parc Lincoln, visiblement en pleine forme … Je ne sais pas ce qu'il a, mais bon ! J'espère juste que si c'est grave, il aura l'intelligence de m'en parler cet abruti » Adam essaya de cacher au maximum son inquiétude pour ne pas, justement, inquiéter d'avantage Oxanna. Ce qu'il eu beaucoup de mal à faire, sachant que son amie bossait également dans la police et que les interrogatoires, à eux deux, ils ne les comptaient plus. C'est pour ça que le garçon changea habilement de sujet et ouvrit la portière passager faisant signe à Oxanna de monter. « Bon, c'est pas le tout, mais j'ai une patrouille à finir moi. Comme au bon vieux temps ? » Il fit un clin d'oeil à son amie, sachant très bien qu'elle ne pourrait pas refuser un appel venant de ce qui était pour tout les deux, plus qu'un boulot, une passion.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
OXY ∞ Home sweet home.
Age : 24 ans
Occupation : Détective à la Police de Lima
Humeur : Enfin heureuse
Statut : En couple avec Keegan
Etoiles : 2957

Piece of Me
Chanson préférée du moment : death cab for cutie ; transatlanticism
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
OXY ∞ Home sweet home.
MessageSujet: Re: 05. Good cop, bad cop again ?   Dim 11 Nov - 18:24

Beaucoup de personnes pourraient évoquer les mots « rebelle » et « effrontée » en parlant de la blondinette durant son adolescence. Oxanna avait toujours suivi ces propres règles sans vraiment se soucier de ce que pouvaient en penser les autres – membres du corps enseignant et administratif de McKinley inclus. Ce comportement lui avait valu de nombreux détours par le bureau du Principal Figgins tout comme d’interminables heures de colle les vendredis après-midi. Elle se souvenait encore de clefs dérobées, d’effractions dans des pièces privées en pleine nuit ainsi que de réflexions déplacées – mais néanmoins vraies – à l’attention de certains professeurs.
Pour autant, Oxanna n’avait jamais rien regretté. Au moins, elle n’avait pas été l’une des trop nombreuses victimes de ceux que l’on appelait communément des brutes, des terreurs, bref, de petits cons qui se prenaient pour des chefs de gang en puissance. La blondinette ne s’était jamais fait jeter dans la poubelle du self, défoncer son casier ou exploser les pneus de sa voiture. Ses camarades, même les plus « durs à cuire » refusaient de l’ennuyer : ils la savaient pleine d’idées quant à d’éventuelles représailles et par conséquent, se contentaient de la laisser tranquille – voire de l’éviter. Le seul moment d’égarement qu’ils s’autorisaient étaient quand ils la slushaient en compagnie de ses amis du glee club.

En somme, Oxanna Prescott avait toujours réussi à obtenir tout ce qu’elle voulait grâce à son culot imbattable et ce, depuis un bon bout de temps. Alors arrivée à l’âge adulte, pourquoi changer ? Certes, comme toute jeune femme qui se respectait, elle avait grandi et surtout mûri. Cependant, son instinct entreprenant était resté intact.
C’était la raison pour laquelle, ce fameux soir où elle avait refusé d’accompagner Adam en patrouille, prétextant être occupée, la blondinette se trouvait en compagnie de Mr O’Brian, co-directeur de la police de Columbus. En réalité, son paternel connaissait bien l’un des agents du commissariat, et ce dernier était venu le voir quelques jours plus tôt. Selon lui, O’Brian trempait dans des trucs louches, couvrant certains vols de pièces à conviction – notamment de l’argent. Aucune trace n’avait pu être trouvée par Prescott, pourtant excellent dans son métier, alors Oxy avait décidé de lui filer un coup de main en remontant directement à la source : le co-directeur. Elle s’était arrangée pour le retrouver par hasard à son bar habituel, lui faire boire quelques verres et lui proposer de la ramener chez lui – il était divorcé depuis cinq ans – dans le seul et unique but de fouiller sur son ordinateur personnel. La blondinette était restée dans sa grande maison une dizaine de minutes tout au plus : prétextant utiliser la salle de bains pendant qu’il versait le champagne, elle était finalement revenue au salon – clef USB dissimulée dans son sac à main – pour le lâcher lamentablement, argumentant qu’ils avaient trop bu tous les deux et qu’elle ne savait pas ce qui lui avait pris. Et ça avait marché.

Sauf que sur son ordinateur, il n’y avait rien non plus, comme le père et la fille Prescott le découvrirent ce soir-là, une fois Oxy de retour à la maison. Ils avaient fait chou blanc, ne possédant aucun élément permettant de corroborer l’accusation de son ami. John avait demandé à sa fille de garder leur « enquête » secrète pour se protéger – avoir piraté l’ordinateur du co-directeur de la police, surtout pour ne rien trouver, pouvait s’avérer dangereux à crier sur les toits. Oxanna n’avait rien dit du tout, l’histoire était finalement tombée à l’eau, point barre. Même Adam n’était pas au courant. Pas par manque de confiance en lui, mais parce que la jeune femme n’en était pas fière. Elle n’avait pas pour habitude de se tromper sur quelque chose d’aussi important, d’aller jusqu’à espionner un brave homme qui n’avait fait que servir correctement son pays durant toute sa brillante carrière. Alors maintenant, Adam pensait avoir été témoin d’un flirt entre eux, malgré leur différence d’âge, et aimait taquiner Oxanna à ce sujet… parce qu’elle ne s’était pas empressée de démentir non plus.

Comme à chaque fois que le nom O’Brian était prononcé, Oxy se contentait de lever les yeux au ciel en un faux signe d’exaspération, un sourire amusé aux lèvres, et de dévier la conversation. Elle demanda où se trouvait Josh, le coéquipier d’Adam. Ils étaient un peu comme les deux doigts de la main, surtout d’un point de vue professionnel, et ne pas voir Josh accompagner son acolyte durant une patrouille était étonnant. Adam lui expliqua que sa femme était apparemment malade, bien qu’il l’ait croisée en pleine forme dans les rues de Lima. Il semblait inquiet pour son ami, en proie à de nombreux doutes : lui mentait-il sur les raisons de son absence ? Quel secret avait-il à cacher ? Etait-ce sérieux ? Grave ? Autant de questions auxquelles il n’obtiendrait pas de réponse dans l’immédiat – sauf s’il le confrontait directement. Oxy pouvait comprendre comme personne. Elle avait déjà plus ou moins vécu ce genre de choses – bien que la situation ait été légèrement différente. Après tout, son métier à elle aussi la faisait bosser avec un coéquipier. « Le mieux que tu puisses faire, c’est de le forcer à se livrer. Je ne connais pas Josh comme toi mais pour l’avoir un peu côtoyé en ta présence, je ne crois pas que ce soit le genre à lâcher ses problèmes dès qu’on le lui demande. Il faut que tu le pousses dans ses retranchements, et là, il finira par te dire la vérité, » lui conseilla-t-elle, relativement sûre de ses propos. Elle était profiler et il ne lui fallait pas beaucoup de temps en présence d’une personne pour le cerner un tant soit peu. Josh ne dirait rien tant qu’Adam ne lui mettrait pas un coup de pied au cul, voire le couteau sous la gorge.

Refusant de continuer sur l’inquiétude qu’il ressentait pour son ami, l’agent de police ouvrit la portière du passager et, avec un sourire, invita Oxanna à le rejoindre pour la fin de sa patrouille. Il n’aurait pu lui faire davantage plaisir : depuis le temps qu’ils n’avaient pas partagé ce genre d’activité ! C’était une vocation pour eux, cette branche. Même si Oxanna avait choisi l’analyse des comportements, elle devait bien avouer que les choses comme les patrouilles justement, ou les planques, lui manquaient beaucoup à Los Angeles. Heureusement, son retour au Bureau de Columbus changerait les choses. « Evidemment que oui ! » dit-elle, ne pouvant retenir son air joyeux, grimpant aussitôt dans le véhicule. Lorsqu’il prit place derrière le volant, Oxanna demanda à son ami avec humour – comme presque toujours avec lui. « Alors, tu m’emmènes où, mon prince charmant ? Dans des ruelles bien sombres j’espère… Tu sais que j’ai toujours aimé ça, » conclut Oxy, levant et abaissant ses sourcils comme si cette phrase cachait un sous-entendu de taille.


Dernière édition par Oxanna Prescott le Mer 26 Déc - 12:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. Good cop, bad cop again ?   Lun 17 Déc - 2:46

Lorsque Adam ouvrit la porte de la voiture afin d'y poser son derrière, tout un tas de souvenir défilèrent dans sa tête. C'était comme, un océan d'images déferlant dans sa tête à toute vitesse. Pourtant, il pouvait facilement se remémorer les scènes liées à chacune d'entre elles. Tout ces souvenirs, étaient liés à cette voiture. Et cette voiture justement, bien que Josh soit aujourd'hui l'un de ceux qui l'ont le plus fréquenté, la détentrice du record restait tout de même Oxanna. C'est dans cette même voiture qu'elle et Adam avait eu le privilège de partir en mission côte à côte autrefois et dieux sait si le jeune homme s'en souvenait encore. Pour rien au monde, il aurait oublié ces moments là. D'ailleurs, après le départ de son amie, Adam avait été voir son supérieur afin de lui demander si il pouvait quand même garder la même voiture quelque soit le partenaire qu'on lui affecterait. Il avait peut-être fallu faire pression, mais au moins, il avait gardé ce souvenir, si important pour lui. En fait, le départ de son amie lui avait permis d'ouvrir les yeux afin de se rendre compte à quel point elle comptait dans sa vie et, Adam avait beau afficher un sourire de façade, se montré insensible ou même heureux lors des conversations téléphoniques avec elle, il avait très mal vécu son départ. D'ailleurs, pas une seule journée durant son absence, le deuxième Gallagher n'avait oublié d'envoyer un sms à son ancienne collègue. Elle lui avait énormément manqué mais ça, jamais il n'oserait l'exprimer clairement. Ou alors, au restaurant, en tête à tête avec elle, entre quatre yeux, l'histoire de lui faire comprendre ce qu'il a ressenti durant son absence. Mais Adam savait pertinemment qu'entre Oxanna et lui-même, ils n'avaient pas besoin de longs et grands discours ou de quelconques gestes d'affections pour se comprendre. Tout était naturel et ne serait-ce que par un seul regard, ils pouvaient aisément se comprendre. C'était ça sa relation avec Oxanna ! Une relation professionnelle mais qui au fil du temps, devint fusionnelle au point qu'Adam la considère réellement comme sa meilleure amie, comme sa sœur de cœur. Et on peut toujours compter sur sa sœur.


Le policier ne s'en rendait pas compte, mais ça faisait maintenant un certain moment qu'il était silencieux. Il remarqua le sourire de son amie à côté de lui, sûrement en train de se moquer de la tête qu'il faisait quand il réfléchissait. Un grand classique dont il avait maintenant l'habitude et qui le fit sourire également. L'air joyeux qu'Oxanna semblait avoir, le ravissait. Il était content de la voir heureuse de refaire une mission comme au bon vieux temps et quand elle lui demanda où il comptait l'emmener, en insinuant comme elle aimait souvent le faire, un sous-entendu, le policier lui répondit également par un haussement de sourcils. Tout en mettant le contact et en abaissant le frein à main, il rajouta d'un ton qui lui aussi, laisser sous-entendre quelque chose. « Oh, si tu savais ! Mieux que ça même. Tu vas carrément adorer. » En faisant rugir le moteur, Adam fit crisser les pneus de sa vieille Bentley sur le goudron encore marqué des traces de son arrivée. Simple effet de style pour se mettre dans l'ambiance. En fait, pour être honnête, le grand brun savait très bien que ces temps-ci, Lima, c'était vraiment la « dèche » au niveau des missions. En deux semaines, il avait du procéder à quatre ou cinq arrestations tout au plus ! C'était quasiment trois fois moins que d'ordinaire. Alors, bien entendu, c'était bien pour le taux de criminalité en baisse, etc, etc … Oui mais lui, il en vivait de ce taux de criminalité et les gens pouvaient dire ce qu'ils leur plaisaient, lui il s'ennuyait vachement sans des «  sales gosses » a remettre dans le droit chemin. Néanmoins, ce fameux taux avait beau être en baisse, Adam avait ses petites astuces. Des points stratégiques de la ville, où le taux de délinquance atteignait des chiffres anormaux pour des quartiers de ce type. Le vieux quartier par exemple ! Lieux d'ordinaire si tranquille mais qui la nuit, se transformait en véritable trafic. Un trafic de drogue essentiellement, même si parfois, on pouvait retrouver dans la poche des jeunes, des choses bien plus surprenantes comme des armes, des couteaux ou encore même des tazers. Adam était tellement habitué à ce quartier, qu'aujourd'hui, plus rien ne pouvait le surprendre. Pas même un petit un gamin de douze ans avec une batte de base-ball, comme il remarqua un peu plus loin à travers son rétroviseur. Aujourd'hui, il était bien entouré et il comptait bien arrêter au moins un petit délinquant pour faire honneur à ses retrouvailles avec Oxanna. D'ailleurs, en parlant de la jeune fille, il se rendit compte qu'il ne lui avait toujours pas répondu concernant la situation de Josh. A vrai dire, il savait très bien que son amie avait raison, mais la situation de son collègue paraissait bien plus profonde à ses yeux. Il hésita un instant avant de finalement expliquer sa pensée à Oxy. « Tu sais Oxy, à propos de Josh … La vérité, je n'ai pas besoin de l'entendre de sa bouche puisque je la connais déjà. Je viens de faire le rapprochement mais, il y'a un mois de cela, quand ses absences à répétition ont commencés, on nous a signaler l'arrivée d'un gang en ville. Je pense que ses problèmes sont dus à ça. Il me semble qu'il avait pas mal de problèmes d'argent ces derniers temps. Je ne sais pas si tout ça tiens la route .. mais en tout cas, j'ai un mauvais pré sentiment Oxanna. » A vrai dire, il était même très inquiet pour son collègue et si il n'intervenait pas rapidement, Josh pourrait avoir de sérieux ennuis. Mais comment l'aider ? Tout un tas de questions trottait à ce moment même dans la tête du policier. Ce qui se faisait ressentir sur sa conduite. On aurait dit un pilote de Nascar ! Prenant toutes les petites ruelles possibles, Adam slalomait entre chaque voiture à une vitesse impressionnante pour se rendre au point de patrouille. Il n'hésitait pas à le faire car il savait très bien qu'Oxanna y était habituée. Bon, c'était sûrement aussi pour frimer un petit peu et montrer qu'il savait toujours aussi bien conduire, mais ça, il le gardait pour lui. Au fur et à mesure qu'il approchait de ça destination, le deuxième Gallagher passait par plusieurs sentiments, mais celui qui dominait était clairement le bonheur. Le bonheur de se retrouver avec son amie, comme pour leur toute première mission, dans la même voiture. Il aurait donné n'importe quoi pour que cette scène se poursuive des heures durant. Il demanda d'ailleurs à la belle blonde. « Tu te souviens chou ? De nôtre première mission ? » C'était il y'a deux ans de cela, ici même à Lima ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
OXY ∞ Home sweet home.
Age : 24 ans
Occupation : Détective à la Police de Lima
Humeur : Enfin heureuse
Statut : En couple avec Keegan
Etoiles : 2957

Piece of Me
Chanson préférée du moment : death cab for cutie ; transatlanticism
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
OXY ∞ Home sweet home.
MessageSujet: Re: 05. Good cop, bad cop again ?   Mer 26 Déc - 14:20

Les six derniers mois n’avaient été faciles pour Oxanna, même – et surtout – d’un point de vue uniquement professionnel. Bien sûr, la mort des Campbell, soit sa mère biologique, ainsi que la demande de tutelle pour Jackson n’avaient pas arrangé les choses. La blondinette était aussi heureuse que soulagée de pouvoir prendre soin de son demi-frère, et pour rien au monde elle n’aurait voulu qu’il s’installe chez quelqu’un d’autre, dans le cas où il aurait eu de la famille à Los Angeles. Oxy avait d’ores et déjà perdu trop de temps avec lui. Il était un adolescent désormais, allant au lycée. Elle aurait tellement aimé le voir grandir. Le prendre dans ses bras quand il n’était encore qu’un bébé. Jouer avec lui sur le tapis du salon. Le voir faire ses premiers pas. Prendre une photo pour son tout premier jour d’école, son petit cartable sur les épaules. Normalement, Oxanna aurait du être présente pour chaque étape de sa vie, et ce depuis sa naissance. Pour une raison qui ne regardait qu’elle, Kate – paix à son âme – en avait décidé autrement. Et en fin de compte, aussi étrange cela puisse-t-il paraître, la blondinette en voulait davantage à sa mère pour l’avoir tenue si loin de Jackson, plutôt que pour l’avoir abandonnée vingt-quatre ans plus tôt. Mais aujourd’hui, bien que les circonstances ne soient pas réjouissantes, Jax et Oxy avaient l’occasion de rattraper ce fameux temps perdu. Et personne ne l’en empêcherait.
La situation avec Jackson n’était pas toujours au beau fixe mais d’une manière générale, tout se passait plutôt pas mal. C’était un garçon intelligent : bientôt, il comprendrait que son emménagement à Lima, loin de tout ce qu’il connaissait à L.A., l’aiderait vraiment à remonter la pente. Il comprendrait aussi que lorsqu’il se serait fait de nouveaux amis, il apprécierait ce changement d’atmosphère. Et petit à petit, le manque qu’il ressentait finirait par s’estomper.

Mais toutes ces semaines n’avaient pas été faciles pour d’autres raisons. Oxanna était une jeune femme courageuse, seulement comme tout un chacun, elle avait ses limites. Travailler pour le Bureau de Columbus était autre chose que de suivre des enquêtes dans l’une des villes les plus meurtrières de tout le territoire américain. On y rencontrait d’autres assassins, d’autres psychopathes. Les tueurs, en série ou pas, dont elle avait suivi l’histoire à travers ses romans semblaient tous prendre vie. Oxanna avait toujours aimé les thrillers, et pour cause : elle se savait faite pour ce genre de métier. Pour attraper les méchants. Les jeter derrière les barreaux afin de les empêcher de nuire encore. Voir un cadavre, assister à une autopsie, et même arpenter une scène de crime encore fraiche du sang qui avait coulé, tout ceci ne lui faisait pas peur. Non. Ce qui l’effrayait au plus haut point était de voir, de comprendre combien ces criminels étaient tordus. Son rôle n’étant autre que de se mettre dans leur tête, elle le faisait avec brio, cependant chaque affaire la laissait avec des séquelles plus ou moins importantes. Bien que ses compétences étonnent ses supérieurs, Oxy ne devait pas oublier une chose : elle était jeune, peu expérimentée, et par conséquent, fortement sujette à un craquage si elle n’apprenait pas à faire la part des choses. A oublier son travail en rentrant à la maison, pour commencer.
Elle ne l’avouerait pas, même sous la torture, mais elle était soulagée que sa vie personnelle ait interféré et l’ait obligée à rentrer. Peut-être qu’inconsciemment, elle ne l’avait pas fait que pour Jackson, mais aussi pour elle, pour sa propre santé mentale. Oui, Oxanna Prescott adorait attraper les méchants. Toutefois, certains étaient bien trop monstrueux pour qu’elle puisse supporter ne serait-ce que leur existence. Ici, à Lima – et à Columbus – elle avait moins de chances de tomber sur des enquêtes aussi terrifiantes. Et se le dire, lui faisait énormément de bien. Tout comme se retrouver dans la voiture d’Adam, en route pour patrouiller dans les divers quartiers de Lima. Que risquaient-ils ici ? A part de faire fuir quelques dealers ? Ou encore une poignée d’adolescents rebelles ? Rien. Pas d’égorgeur de femmes. Pas d’arracheurs de membres. Pas d’écorcheurs. Seulement des gens qui s’enfuiraient au premier signe d’une voiture de police approchant d’eux.

Adam avait démarré et tout en conduisant, il la sortit de ses pensées – bien trop noires par ailleurs, elle avait envie de profiter de ses retrouvailles avec son ami – pour évoquer son coéquipier. Apparemment, ses nombreuses absences correspondaient à l’installation d’un gang à Lima. Oxy retint une grimace à cette annonce. Elle était partie six mois seulement et voilà que sa ville natale devenait un repère de ce genre. Génial. Les flics devaient avoir du pain sur la planche, et elle se promit de rendre visite à Warren sous peu, afin de lui demander si tout allait bien. Si, éventuellement, ils n’auraient pas besoin d’un coup de main. « Tu le connais beaucoup mieux que moi, mais en tout cas moi, c’est toi que je connais. Si tu as des doutes, alors je te conseille de creuser. Et même si je n’aime pas toujours l’admettre, tu as bien souvent raison. » Elle esquissa un petit sourire, sans plus. Son humour serait le bienvenu, toutefois il ne fallait pas oublier sur quoi portait leur discussion. Ca ne lui faisait pas spécialement plaisir d’aller en ce sens, et à cet instant précis, elle aurait largement préféré qu’Adam ne possède pas le fameux instinct du policier : s’il sentait vraiment que ça ne collait pas avec Josh, alors il était fort probable que ce dernier fricote effectivement avec le gang pour de l’argent. Mauvaise nouvelle.
Oxanna portait peu d’attention à la conduite de son ami, ne ressentant aucunement le besoin de s’accrocher quelque part. Elle avait l’habitude qu’il prenne les rues de la ville pour un circuit de course – enfin un truc qui, en six mois, n’avait pas changé ! Alors qu’il slalomait entre les véhicules garés sur les côtés, connaissant son chemin parmi les ruelles par cœur – elle le soupçonnait même de pouvoir le faire les yeux fermés ou presque, Oxy décida de le taquiner un peu. « Je crois que ça m’avait encore plus manqué que toi ! » Pour faire bonne mesure, elle lui donna un coup amical dans l’épaule.

Ils roulèrent encore un peu, et le calme était revenu dans l’habitacle même si Adam continuait de faire crisser ses pneus dans les virages ou de freiner au dernier moment. De but en blanc, probablement plongé dans ses propres souvenirs, il demanda à Oxanna si elle se rappelait de leur toute première mission ensemble, deux ans plus tôt. La simple évocation de cet instant lui arracha un sourire à la fois heureux et nostalgique. Bien sûr. Comment oublier ? Le FBI venait de percer un important trafic d’armes à jour, ce dernier n’étant pas à Columbus mais à Lima. Evidemment, Oxy avait insisté pour être mise sur l’enquête, et avait obtenu gain de cause, mettant en avant ses bonnes relations avec la police du coin. La semaine suivante, elle montait un plan d’action pour prendre les criminels sur le fait. Puisqu’ils utilisaient une pizzeria – et des cartons de pizza – pour faire passer leurs armes à feu, elle avait besoin de faire avouer cette utilisation illégale par au moins l’un d’entre eux. Ils venaient chercher des dizaines de cartons de façon régulière, passant par la ruelle sur laquelle donnait l’arrière du restaurant. Là, un employé en réalité complice de leurs magouilles leur passait les boites, s’assurant que son patron ne se trouvait pas dans le coin – ce dernier n’ayant aucune idée de ce qui se tramait dans son propre commerce. Le Bureau avait chopé ce fameux employé et l’avait fait avouer, seulement il refuserait de coopérer dans le but de confondre ses amis. Oxanna s’était donc creusé la tête et avait trouvé un moyen de réussir : expliquer l’enquête à un autre pizzaïolo, l’équiper d’un micro et faire comme si son collègue l’avait mis dans la confidence pour qu’il participe. Le tout étant de faire en sorte que les criminels ne sentent pas l’arnaque, et acceptent de l’accueillir parmi eux. Mais au dernier moment, le type choisi s’était dégonflé, et Adam avait pris sa place pour le boulot de couverture. Oxanna aurait préféré le faire elle-même, toutefois elle savait que les responsables du trafic connaissaient son visage, puisqu’elle les traquait depuis un bon moment. Elle se ferait immédiatement repérer. Adam avait toutes ses chances, lui, même si le doute subsistait.

C’était leur toute première mission ensemble et surtout, leur tout premier moment de confiance mutuelle absolue. Oxy devait croire qu’Adam pouvait arriver à jouer la comédie auprès de tueurs avérés. Et à l’inverse, Adam devait croire que si les choses tournaient mal, Oxy – planquée dans le bureau, son arme à la main – le protégerait avant qu’il ne se fasse tirer dessus. A peine une heure plus tard, ces hommes se retrouvaient tous en prison, et le réseau complètement démantelé. Leur première collaboration avait été un véritable succès. Il n’y avait eu une seule ombre au tableau, qu’elle avait pourtant gardée en son for intérieur, sans vraiment savoir pourquoi. Aussi se montra-t-elle légèrement moins enthousiaste qu’Adam à l’idée d’évoquer cette mission. « J’ai failli mourir de trouille, ce jour-là, » avoua-t-elle finalement. Comme son ami l’observait d’un air étonné – Oxanna n’avait pas pour réputation de manquer de sang-froid pourtant – elle l’éclaira aussitôt. « Je n’avais pas peur pour moi. Tu te rends compte de ce qui aurait pu se passer s’ils t’avaient repéré ? S’ils savaient déjà que tu étais un flic, et que tu essayais de les choper en te faisant passer pour un pizzaïolo aux tendances illégales ? A l’époque, on venait de se connaître, mais ça ne change rien. Franchement, je ne sais pas ce que j’aurais fait si ça avait mal tourné. » Elle laissa passer quelques secondes de silence, puis, sans crier gare, se mit à rire. « J’avoue quand même que tu as raté ta vocation, mon grand. Tu pourrais brandir un Golden Globe à l’heure qu’il est. » Oxanna secoua la tête, amusée par la scène d’Adam en train de remercier son réalisateur, son producteur, sa maquilleuse et tout le reste. Puis, elle reprit son sérieux. « C’est dingue quand même. J’aime autant que je déteste repenser à cette toute première collaboration entre nous. » Et elle savait pourquoi. Elle adorait, car bien entendu, cette enquête avait scellé sa relation avec Adam. Elle était à l’origine de leur entente, de leur complicité et de leur confiance actuelles. Mais elle haïssait tout autant, car à ce moment-là, elle aurait pu le perdre. Heureusement qu’ils ne se connaissaient pas encore vraiment. Dans le cas contraire, jamais elle ne l’aurait laissé s’exposer à un tel danger.
Quand elle essayait d’imaginer sa vie sans lui, elle ne voyait qu’un puits sans fond.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: 05. Good cop, bad cop again ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

05. Good cop, bad cop again ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 2 :: Episode 5
-