Choriste du mois


Partagez | 
 

 05. What the hell is going on ? [Ft Robbie Shane Morgan & Peyton R. Sloane]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: 05. What the hell is going on ? [Ft Robbie Shane Morgan & Peyton R. Sloane]   Sam 3 Nov - 11:49

Le ciel était gris, et l'eau tombée à flots. Un temps à ne pas mettre le nez dehors. Quand la météo n'est pas favorable, il est bien dur de s'occuper, et Jordan le savait. En tant que photographe, il ne pouvait pas sortir, son appareil photo en main afin de trouver de nouvelles photos pour orner ses murs. Son appareil lui avait coûté une petite fortune, et il était bien hors de question que ce dernier prenne l'eau. Il était donc condamné à rester cloîtrer chez lui, comme un gosse qu'on aurait puni. Il tournait en rond comme un lion en cage, cherchant une solution à ses problèmes, ou encore une occupation qui pourrait lui changer les idées. Une solution ? Et bien, ça serait qu'il aille enfin trouver Peyton, et qu'il discute de leur dernière, pour ne pas dire unique, soirée. Cette dernière s'était enfuit comme une voleuse, prétendant qu'un certain Jack avait des problèmes. Une excuse bidon, Jordan n'était pas dupe, il l'avait bien compris. Maintenant, il voulait savoir pourquoi. Deux fois que cette brune lui faisait faux bon, et le plantait sans dire un mot. Le photographe avait envoyé bon nombre de sms, tentait de l'appeler une ou deux fois – désespéré mais pas trop – mais il n'avait jamais obtenu de réponse, comme si l'opticienne avait disparue de la circulation. Dans l'autre cas, trouver une occupation ? Jouer à mario kart tout l'après-midi ou trouver la façon la plus amusante de faire du bruit afin d'embêter les voisins. Bien que cette dernière option était tentante, il fallait qu'il règle certaine chose, sinon ça lui pourrirait la vie.

Il regarda la date du jour : c'était un mardi, et par conséquent la brune travaillait au magasin d'optique. Au moins, là-bas il était sûr de pouvoir la trouver, et ils pourraient très certainement discuter car la boutique est toujours déserte, comme la dernière fois où il s'y était rendu – surtout qu'à l'heure qu'il était, les vieux font la sieste. C'était le moment ou jamais, là-bas elle serait obligée de lui parler. Il attrapa donc sa veste en cuir, enfila les chaussures les plus étanches qu'il avait, prit ses clefs de voitures, et sortit de son appartement en fermant la porte à double tour. Il n'avait vraiment pas la patience d'attendre l'ascenseur, surtout ce jour-là, il entreprit donc de descendre par les escaliers. Il descendit les marches quatre à quatre, et se retrouva dans le hall de l'immeuble en un rien de temps. Il prit alors son courage à deux, et sortit sous la pluie battante, puis il couru jusqu'à sa voiture garée quelques mètres plus loin. Malheureusement, il n'avait pas prit en compte la pluie, et à présent ses cheveux ne ressemblaient plus à grand chose. Il poussa un bref soupir en s'admirant dans le rétroviseur intérieur de son 4X4, au moins elle aurait peut-être pitié de lui.

Il ne mit pas longtemps à arriver dans le centre ville. Par ce temps, il n'y avait pas grand monde dans les rue de Lima – non pas qu'il y ait foule en temps général. Il se gara prudemment entre deux petites voitures, et descendit de la voiture avant de se diriger rapidement vers la petite boutique d'optique. Il poussa la porte d'entrée, passa une main dans ses cheveux afin de les remettre un peu d'aplomb. Il regarda autour de lui, et d'aperçu que son jugement avait été juste : Pas un chat. Même pas l'ombre d'une canne qui claquerait en un son horripilant contre le sol de la boutique, à cause d'une mamie qui aurait perdu la boule. Les commerces de Lima n'étaient pas des plus vivant, c'était certain. En dehors du centre commercial qui arrivait à être bondé les samedis après-midi, les autres petites boutiques du centre ville étaient loin d'être des pièges à touriste.
Il s'éclipsa le plus discrètement possible dans l'une des allées, histoire de jeter un coup d'œil à son apparence. L'avantage des opticiens, c'est que dans leur boutique, il y a des tonnes de miroir. Il en trouva un qui lui convenait, et il constata l'ampleur des dégâts causé par la plus. Ses cheveux étaient tout plats, et lui retombé tout dégoulinant sur le front. Il avait beau faire ce qu'il voulait, pas moyen qu'il ne reprenne un forme normal. Il soupira une nouvelle fois au vu de son reflet aux airs de clochard, et après avoir tenter une nouvelle fois de les remettre en forme, il se résigna, et retourna à son but premier. Même au comptoir, il n'y avait personne, Peyton devait très certainement être dans l'arrière boutique. « Bonjour, il y a quelqu'un ? » demanda t-il assez fort pour qu'on puisse l'entendre dans tout le magasin, « Peyton ? ». Il glissa ses mains dans le fond des poches de son jean, et attendit patiemment – autant qu'il le pouvait du moins – que quelqu'un, notamment Peyton, ne daigne lui répondre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. What the hell is going on ? [Ft Robbie Shane Morgan & Peyton R. Sloane]   Mar 6 Nov - 23:30

La journée semblait in-ter-mi-na-ble pour Peyton, et c'était peu dire vu qu'il était à peine midi passé. Elle n'était pas de poste à McKinley ce jour là et avait accepté de tenir la boutique pour surveiller Robbie - qui ne l'oublions pas était apprenti et ne pouvait pas rester tout seul, le patron étant indisponible. Et bien elle aurait du refuser et à la limite amener Robbie à McKinley, il y aurait eu plus d'action que dans la boutique. Le temps maussade n'aidait pas la clientèle à se décider à acheter une paire de lunette au beau milieu d'un mardi matin. Après avoir passé une demi heure à essayer toutes les paires de lunettes avec un Robbie désespéré, Peyton s'était résignée à jouer avec un stylo, assise derrière le comptoir. Alors qu'elle allait masterisé l'art de faire slalomer son stylo entre ses doigts, son attention fut attirée par une silhouette dehors qui semblait venir en direction de la boutique. Plissant les yeux et se redressant un peu parce qu'elle était contente de voir un peu d'action dans la journée, elle fut bien vite désenchantée en reconnaissant la silhouette. Elle en lâcha son stylo qui tomba négligemment au sol. Crap. Que faire ? Elle était encore prise de court et elle ne voyait pas ce qu'elle pourrait dire à Jordan là toute suite et encore moins devant Robbie. Robbie ! Où était-il passé d'ailleurs ? Elle était persuadée de l'avoir vu dans la boutique il n'y a pas plus de temps que ça. Elle jeta un rapide coup d'oeil aux alentours mais le jeune homme avait du aller dans l'arrière boutique. Son attention se reporta sur Jordan qui avait presque terminé de braver la pluie qui le séparait du magasin.

Peyton ne se sentait pas très bien. Elle n'avait retourné aucun appel ou aucun message de Jordan depuis la fameuse soirée où ils s'étaient embrassés. La brunette avait eu besoin de réfléchir et à vrai dire, elle n'avait pas encore réussi à faire le tri dans son esprit. Elle ne s'était pas rendue compte que le temps avait filé si rapidement, aussi, il était peut être normal que le jeune homme commence à s'impatienter. Remarque, ça n'aurait pas étonné Peyton que Jordan ne donne pas de signe de vie. Après tout, elle était partie avec une excuse qui était plutôt trèèèès bidon. Ca n'était pas qu'elle n'en avait pas eu envie - sinon elle ne l'aurait pas fait du tout. C'était juste que les choses avaient été un peu trop vite. Elle n'avait pas exactement réfléchit à ce qu'aller chez Jordan ce soir là pouvait impliquer. Elle ne s'était jamais imaginée dans cette situation. Elle connaissait à peine Jordan ! Ils avaient eu ou trois conversations ensemble. C'était insensé. Elle n'était pas du genre à sortir avec les gens une fois et hop, c'était comme si on se connaissait depuis longtemps. Elle n'avait jamais eu d'autres histoires avant, certes c'était de sa faute si elle avait attendu et espéré pendant ... pendant... Oui pendant quelques années - on peut le dire - après quelqu'un qui peut être voulait d'elle... Mais peut être ne voulait pas d'elle non plus. Elle ne savait pas si elle était prête à tirer un trait sur cette histoire n'existant que dans sa tête. Ce n'était pas qu'elle ne trouvait pas Jordan sympa, elle avait même était étonnée. C'était juste (en plus de son histoire à elle) qu'il avait plus d'expérience qu'elle et qu'il allait forcément vouloir aller plus vite qu'elle. Si ça se trouvait, il voulait juste une histoire pour s'amuser et rien de sérieux. Mais là encore, est-ce qu'elle devait prendre sa première histoire au sérieux ou non ? Est-ce qu'elle avait déjà trop de retard pour prendre son temps comme une adolescente ? Elle avait aussi peur que Jordan soit un "test" et que s'il arrivait que Logan apparaisse dans le tableau à un moment ou un autre, Jordan ne se fasse blesser dans l'histoire. Mais quand elle y réfléchissait, le jeune homme avait plutôt l'air - et d'ancienne réputation de lycée - d'être détaché de ce genre de sentiments. Voilà pourquoi Peyton n'avait pas retourné les appels de Jordan. Elle n'avait trouvé personne à qui en parler depuis - pas question d'en parler à Logan - et elle n'avait aucune idée de ce qu'elle pourrait bien lui dire. La vérité l'embarrasserait beaucoup trop...

Voyant Jordan approcher dangereusement de la boutique, Peyton appela à voix haute « Robbie ! Boutique ! » avant de se baisser pour se cacher derrière le comptoir. Trop tard pour courir à l'arrière boutique sans se faire voir. S'accroupissant, sa cheville se tordit légèrement et elle manqua de tomber les fesses les premières mais elle se rattrapa au bord du bureau. Chuchotant silencieusement un « Aouch » en se massant la cheville, elle vit Robbie arriver et elle posa un doigt sur sa bouche pour lui dire d'être silencieux quand à l'endroit où elle était. Son visage devait exprimer une certaine panique. Il suffisait que Jordan fasse le tour du comptoir pour se rendre compte de sa présence, et qu'elle passe pour encore plus idiote qu'elle ne l'avait été jusqu'à présent.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
and always remember
how lucky you are to have yourself
Age : 26 ans
Occupation : Papa à plein temps, employé au Gramophone, bassiste d'Against The Odds, membre des Awesome Voices
Humeur : occupé
Statut : Célibataire
Etoiles : 1571

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Little Bit of Truth - YM@6
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
MessageSujet: Re: 05. What the hell is going on ? [Ft Robbie Shane Morgan & Peyton R. Sloane]   Mer 7 Nov - 7:16

En ce mardi pluvieux, Robbie entamait sa dernière semaine de stage chez l’opticien. Enfin, ce stage allait finir, et il pourrait retourner à l’université. Jamais il n’aurait cru pouvoir être heureux à l’idée de retourner en cours. Et pourtant, après deux mois à travailler ici, il comptait les jours le séparant de sa « rentrée ». Il faut dire que cette journée résumait plutôt bien l’ensemble de son stage. En effet, aujourd’hui comme durant les nombreuses semaines précédentes, Robbie n’avait pas vu beaucoup de personne fouler le seuil de la porte d’entrée. Il s’était même demandé pourquoi le patron avait accepté de le prendre en stage, sachant que sa collègue Peyton s’en sortait très bien toute seule, et qu’en plus, Robbie n’avait pas le droit de rester seul. Comme un enfant a besoin d’être surveillé. Il ne s’en plaignait pas, car il savait que tout ceci était de l’argent gagné sans faire trop d’effort. Sa seule tache ici était d’épousseter le moindre soupçon de poussière. A chaque fois que Robbie passait le plumeau sur une étagère, il se disait que c’était un peu d’argent mis de côté pour financer son futur appartement avec Ryder. Depuis que cette idée avait été abordée, elle ne quittait plus son esprit, et il avait vraiment hâte de déménager, et de prendre un nouveau départ. L’autre avantage de travailler dans un endroit si peu fréquenté, était que Peyton, contrairement à lui, avait le droit de rester sans la présence d’un tuteur. Il avait donc tout le loisir d’aller et venir dans l’arrière-boutique quand bon lui semblait. Voyant sa collègue jouant frénétiquement avec son stylo, il s’autorisa à aller se reposer un peu. Comme s’il en avait besoin.

Il s’assit à la table de la petite pièce interdite au public, et y posa ses pieds pour les relever. Il attrapa son portable dans la poche de son pantalon, et commença à lire les messages qu’il avait reçu. Megan, Glenn, et Ryder. Il n’y avait rien de bien important auquel il devait répondre dans la seconde, et reposa donc son portable dans sa poche. Il enleva ses pieds de la table, et vint y poser ses bras à la place, pour y nicher sa tête. Il était prêt à faire une micro-sieste d’une demi-dizaine de minutes. Malgré ce qu’on pourrait croire, c’était amplement suffisant pour lui. Il commença donc par fermer les yeux et essayer de faire le vide dans son esprit. Le sommeil ne mis pas très longtemps à le trouver, et il était prêt à rejoindre Morphée pour un court instant. Mais Peyton, toujours dans le magasin ne semblait pas de cet avis. Depuis leur regrettable incident durant lequel ils s’étaient tous deux retrouvés enfermé dans l’arrière-boutique, ils s’étaient mis comme règle d’or de ne jamais être ici en même temps. Pas sans une tierce personne pouvant témoigner de leur disparition le cas échéant. Elle l’appela et il se précipita de sortir, avant de balayer la pièce pour lui demander ce qu’elle lui voulait. Au même moment un homme, un client, appela pour savoir s’il y avait quelqu’un. Plus précisément, il appela Peyton. Déjà pas très grande, Robbie remarqua qu’elle se cachait derrière le comptoir, et alors qu’il s’apprêtait à lui demander ce qu’il faisait par terre, elle lui fit signe de se taire. Bien.

Il essaya de savoir ce qu’il avait pu se passer depuis qu’il s’était absenté. Il y avait cet homme, quelque peu ébouriffé, mais inoffensif en apparence. A moins que cet homme soit un braqueur, et que Peyton ait attiré Robbie dans ses griffes, sans vraiment y réfléchir. En l’observant bien, Robbie se rendit compte qu’il n’avait vraiment pas l’attitude d’un braqueur. Mais pourquoi Peyton ne s’était-elle pas occupé de lui dans ce cas ? Oh ! Tout se mettait en place soudainement. Elle voulait juste ne pas voir le fameux client. Pour une fois qu’il y avait un peu d’action ici, Robbie allait s’en occupé. Ah non ! Désolé, moi c’est Robbie. Qu’est-ce que je peux faire pour vous monsieur ? Il se plaça derrière le comptoir, essayant de ne pas piétiner Peyton par la même occasion, et d’avoir l’air totalement naturel. Il sourit au jeune homme attendant sa réponse. Pendant ce temps il observa les cheveux de ce dernier, et Robbie se demandait s’il les avait coiffés de la sorte intentionnellement, ou si c’était le résultat d’une expérience malheureuse. Non c’était impossible. Aucune personne saine d’esprit ne sortirait jamais coiffé comme ça, de manière volontaire. Il laissa tomber sa main gauche du comptoir et leva un pouce en direction de Peyton, pour lui témoigner qu’il avait compris le message, tout en essayant de lui faire comprendre qu’à la fin, elle aurait des comptes à lui rendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. What the hell is going on ? [Ft Robbie Shane Morgan & Peyton R. Sloane]   Ven 23 Nov - 21:05

Il avait bravé la pluie, il était trempé, sa coupe de cheveux ne ressemblait à rien, et il ressemblait et sentait comme un chien restait sous la pluie trop longtemps. Jordan Benjamin Avery, que diable faisait-il ? Il ne réfléchissait plus, ou il réfléchissait trop. Il n’arrivait plus à être logique, et surtout il ne pouvait se sortir une certaine personne de la tête : Peyton Sloane. On avait perdu le Don Juan et grand photographe, il était en train de devenir un bisounours au cœur de guimauve, et ça l’inquiétait réellement. Des fois, une personne, une soirée, une rencontre, une chose insignifiante pouvait tout changer. Un homme, une vie, une femme, un destin, il y avait presque de quoi devenir paranoïaque. Il ne savait pas où tout cela allait le mener, nul part, au fond d’un trou, ou peut-être le contraire, peut-être qu’il allait réellement devenir meilleur… ou pas !

Les mains dans le fonds de ses poches, il attendait que quelqu’un ne montre le bout de son nez, et notamment Peyton. Finalement, un jeune homme brun, fit son apparition derrière le comptoir. Mais qui était-ce ? Peut-être ce fameux Jack ? Il n’y avait pas d’autre employé normalement, en même temps ça n’aurait servi à rien. Jordan ne se rappelait pas qu’il y ait eu un autre homme dans cette boutique, en dehors du patron. Mais alors, qui ça pouvait être ? Un client ne serait pas derrière le comptoir, faisons preuve de bon sens. Un amant ? Il priait pour que ce ne soit pas le cas, cette idée le révulsait. Il ne voyait vraiment pas et ça le désespéré. Puis, il dit finalement son nom : Robbie. Ce n’était donc pas Jack, et il était loin d’être un Dicaprio et ne semblait pas très à l'aise derrière son comptoir, ça le rassurait. Mais bon sang, qu’est-ce qu’il faisait là ? Jordan réfléchit intensément, il repassait toutes les infos qu’il avait sur la boutique en boucle, essayant de trouver la raison de sa présence ici. Mais si ! Une illumination lui parvint. Ce Robbie, elle lui en avait parlé lorsqu’ils s’étaient vu la dernière fois. C’était le stagiaire que le patron de la boutique avait prit. Tout s’éclaircissait finalement !

Le jeune homme demanda si il pouvait aider le photographe. A vrai dire, il pouvait l’aider sur de nombreux points. Il pouvait peut-être lui dire où était Peyton, ou encore lui dire qui était ce Jack – oui ça le tracassait ! « Et bien, peut-être.» Il hésita tout de même. Peut-être que la miss lui avait tout raconter, et donc qu’il avait déjà un jugement tout fait sur le photographe, qu’il le détestait même, et le jalousait – sûrement d’ailleurs. Mais il devait tenter ça chance, c’était bien trop important pour qu’il passe à côté de n’importe quelles occasions. « En fait, j’étais à la recherche de Miss Sloane, vous ne sauriez pas où elle est par hasard ? » il grimaça légèrement. Il avait vraiment besoin de la voir, besoin de comprendre le pourquoi du comment, et surtout besoin de se faire pardonner, parce qu’à priori, il avait fait quelque chose de mal. Il voulait juste s’expliquer, mais vu qu’elle ne répondait ni à ses appels, ni a ses sms, ça semblait trop demander actuellement. Pourtant ce n’était pas trop demandé, si ? Pourquoi dont s’était-il entêté à vouloir avoir cette fille ? Pourquoi ce n’était pas comme les autres ? Pourquoi diable avait-il changé d’état d’esprit ? Il aurait mieux fait de s’abstenir, et de ne jamais entrer dans cette foutue boutique de lunettes ! Il s’était fait avoir, il en était sûr. Il était là, debout au milieu du magasin, trempé à cause de la pluie battante qui tombait dehors, et ses cheveux qui dégoulinaient le long de son visage. Il faisait presque pitié ! Il leva les yeux au plafond et tenta de se justifier « Il faudrait que je lui parle au plus vite, c’est assez urgent… enfin pour moi du moins.». Peut-être qu’avec un peu de chance elle était juste dans l’arrière boutique, et ne l’avez pas entendu entrer. Au pire, elle avait changé de pays. Il commençait sérieusement à délirer, il fallait qu’il se calme. Elle était forcément dans le coin, Lima n’est pas bien grande, il finirait pas la retrouver.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. What the hell is going on ? [Ft Robbie Shane Morgan & Peyton R. Sloane]   Dim 9 Déc - 1:06

Peyton resta tapie dans l’ombre du comptoir. Elle s’appliquait à ne pas faire de bruit, s’empêchant presque de respirer. Maintenant qu'elle avait décidé de se cacher, pas question qu'elle se fasse surprendre, elle en aurait l'air que plus bête et saurait encore moins comment se justifier au près de Jordan. Elle se mordit la lèvre en voyant que Robbie n’avait pas l’air super content de devoir régler le problème à sa place. Oui, elle avait fait preuve de lâcheté pour cette fois là et peut être qu'elle aurait du le prévenir que cette situation pouvait arriver... Pour cela néanmoins, il aurait fallu qu'elle s'en doute. Et peut être que Robbie et elle s'entendaient peu près bien mais ils n'étaient pas encore au point de faire des confidences de leurs troubles de coeur. Ce que la brune aurait également pu (peut être du) faire était de prendre le temps de réfléchir au calme une nuit et rappeler Jordan une fois qu'elle serait fixée sur ce qu'elle voulait mais elle n’avait pas réussi à y consacrer plus d'une seconde effrayée. Il y avait des moment dans la vie où l’on devait faire des choix qui pouvaient en changer radicalement le cours. C’était aussi les choix que les héros de films ou de livres devaient faire à un moment où un autre pour que l’histoire prenne un autre tournant et avance. C’était sans doute là son problème, elle avait peur d’avancer. Elle ne s'était jamais imaginée avec quelqu'un comme Jordan. Ils ne se connaissaient pas vraiment et pourtant il semblait que le jeune homme voulait apprendre à la connaitre... Mais pas comme une amie. C'était un peu du genre “D'abord on s'embrasse et peut être après on parlera”. Pour elle, elle avait toujours pensé que les relations amoureuses ne pouvaient arriver que dans l'autre sens. Peut être s'était-elle trompée ?

Elle se recroquevilla encore plus au point de manquer de se prendre le coin d'un tirroir. Manquant de tomber de son équilibre à-croupie et ayant peur d'avoir fait du bruit, elle s'arrêta brusquement, l'oreille à l'affut. Son coeur battait beaucoup plus rapidement que la normale et elle sentait que sa respiration aussi devenait plus rapide, par manque d'air. Elle posa une main sur sa bouche pour tenter de cacher son souffle, priant très fort dans sa tête pour que Jordan n'ait rien entendu ou que pour Robbie la couvre à nouveau en cas contraire. Elle n'aimait pas du tout cette situation. D'ailleurs, elle était rarement dans une situation aussi gênante parce qu'elle faisait tout pour les éviter. Elle était très mauvaise comédienne et elle s'était toujours dit que jouer un jeu était idiot, il n'y en avait aucun intérêt si on laissait voir sa gêne. En règles générales, Peyton prenait plutôt tout à la rigolade, un peu comme cette nouvelle série qu'elle aimait bien "New Girl". Elle était un peu insouciante mais certaines situations nécessitaient un peu plus de sérieux et de considération et celle ci... Semblait en être une.

Levant les yeux pour apercevoir la réaction de Robbie, la miss se demanda comment elle pourrait lui expliquer ça. Encore s'il avait été Madeleine, s'aurait été plus facile. Mais là. Robbie n'était même pas une fille ! Elle n'était pas certaine 1) que ça l'intéresse - au quel cas il ne poserait pas trop de question, donc c'était peut être pas si mal que ça, et 2) qu'il comprenne son point de vue, si il était intéressé par son histoire. D'un autre côté, peut être qu'avoir le point de vue de quelqu'un d'autre pourrait lui être bénéfique pour y voir plus clair ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
and always remember
how lucky you are to have yourself
Age : 26 ans
Occupation : Papa à plein temps, employé au Gramophone, bassiste d'Against The Odds, membre des Awesome Voices
Humeur : occupé
Statut : Célibataire
Etoiles : 1571

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Little Bit of Truth - YM@6
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
MessageSujet: Re: 05. What the hell is going on ? [Ft Robbie Shane Morgan & Peyton R. Sloane]   Dim 9 Déc - 21:20

Robbie était loin d’être stupide, et comprit rapidement la situation dans laquelle on l’avait entrainé bien malgré lui. Cependant, ce n’était pas pour ça qu’il ne pourrait se délecter du spectacle. Considérant son rôle dans toute cette histoire, il se rendit compte qu’il tenait les ficelles. Lui seul pouvait décider s’il voulait griller la couverture de Peyton, et la mettre dans l’embarras, ou au contraire, être gentil et tout faire pour qu’elle puisse s’en tirer, au moins pour aujourd’hui. Ne connaissant pas du tout le brun, il savait déjà quel parti il allait prendre, mais pour rendre le tout un peu plus intéressant, il s’autorisa à jouer un peu. Lorsque Robbie lui proposa son aide, le jeune homme lui répondit d’une manière vague, qui eut le don d’attiser sa curiosité. C’était définitif, il s’amuserait aujourd’hui. Puis soudain, il en vint aux faits. Donc pour résumer : ce gars cherchait Peyton, pour une quelconque raison, et il semblait assez désespéré de la retrouver. Le scénario implicite pris tout de suite place dans l’histoire. Encore une fois, Robbie n’était pas bête, et il comprit qui pouvait être ce garçon. Peyton avait parlé d’un certain Logan lorsqu’ils s’étaient retrouvés enfermés dans l’arrière-boutique. Ah, vous devez être Logan, c’est ça ? Il jeta un rapide coup d’œil à Peyton comme s’il lui posait la question à elle et non pas au brun. Du point de vue de l’hypothétique Logan, Robbie devait donner l’impression de regarder ses chaussures, mais il s’en fichait un peu. Néanmoins, il arqua un sourcil afin de faire comprendre à Peyton qu’elle l’avait entrainé la dedans, et que si elle croyait s’en tirer sans une explication, elle se mettait le doigt dans l’œil.

Il releva rapidement la tête, avant que le jeune homme se doute de quelque chose. Ne sachant pas quoi répondre, il essaya de rester aussi vague que possible. Je suis désolé mais je ne l’ai pas encore vu aujourd’hui. D’ailleurs si vous voulez mon avis, elle a de la chance que le patron ne soit pas là pour se rendre compte de son absence. Il avait fini sa phrase en parlant un peu plus fort que d’ordinaire, essayant de compenser le bruit que Peyton venait de faire. Tous deux devaient avoir une définition différente du mot « discrétion ». Il regarda le brun et essaya de déchiffrer son expression. Il y avait un peu de perplexité, et autre chose que Robbie n’arriva pas à trouver. Il attendit que le jeune homme lui réponde, et il éprouva un peu de pitié pour lui. Apparemment, il s’était passé quelque chose entre lui et Peyton, et depuis elle faisait la morte. Comportement très responsable pour une adulte. Robbie eut soudainement envie de retourner sa veste et d’être du côté du brun. Il essaya de trouver quelque chose pour le réconforter dans son malheur. Je peux prendre un message si vous voulez. Puis il se mit à la place du jeune homme et proposa tout autre chose. Vous savez quoi ? Je vais essayer de l’appeler avec le téléphone de la boutique. Elle croira que c’est une urgence, et elle sera obligée de me répondre. Joignant les gestes à la parole, il chercha le numéro de Peyton dans le carnet qui se trouvait dans le tiroir du comptoir, et le composa rapidement. Il sentit également Peyton bouger essayant surement d’atteindre son téléphone, avant que celui-ci ne se mette à sonner. Il laissa sonner, une fois, deux fois, trois fois sachant qu’elle ne décrocherait pas, avant de recouvrir le combiné de sa main. Vous voulez lui laisser un message avec ce téléphone ? Et n’attendant pas de réponse il tendit le combiné que le brun saisit aussitôt. Il recula d’un pas, pour laisser un peu d’intimité au jeune homme, et sourit d’une manière presque imperceptible à Peyton, qui le fusilla du regard. Il avait tellement été jugé par de parfaits inconnus, que maintenant, il voulut en quelque sorte prendre sa revanche.

Une fois son message terminé, le brun retendit le combiné à Robbie qui raccrocha aussitôt. Peyton n’aurait pas besoin de contacter sa messagerie vocale pour connaitre la nature du message. Voyant que l’autre homme avait toujours cet air tendu figé sur son visage, Robbie repris la parole, essayant tant bien que mal de le rassurer, une fois de plus. Ne vous inquiétez pas, elle doit être occupée avec Jack, rien de plus. Et Robbie lui adressa un regard compatissant. Soudain, il se rendit compte que ce n’était surement pas la meilleure chose à dire, voyant l’expression dépitée du jeune homme qui se tenait face à lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. What the hell is going on ? [Ft Robbie Shane Morgan & Peyton R. Sloane]   Dim 16 Déc - 16:36

Logan ? Mais qui était-ce donc ? Non, il n’était pas Logan, loin de là, mais ce nom l’inquiétait sérieusement. Jack, Logan, ça commençait à faire un peu beaucoup là, non ? Il commençait à se demander qu’est-ce que la brune cachait. Il passa en revu tout les Logan qu’il pouvait connaître, ceux qui étaient susceptibles de connaître Peyton et d’être un peu trop proche d’elle. Il fit tout cela en l’espace de quelques secondes, mais il ne trouva aucun individu qui pouvait être en relation avec la miss Sloane. Une légère moue inquiète apparaissait à présent sur son visage. Il regrettait presque d’être passé maintenant. Il n’avait pas trouvé la brunette, et en plus il allait avoir plus d’inquiétude en sortant de la boutique que lorsqu’il était entré. « Non, moi c’est Jordan. » dit-il d’une voix presque inaudible. Il baissa un instant les yeux, avant de reposer son regard sur le vendeur, qui semblait lui aussi regarder ses chaussures. Enfin.. voilà qu’il arquait le sourcil. Qu’était-il en train de trafiquer ? Jordan le regarda d’un air suspicieux, et un peu interloqué. Il était ne semblait pas méchant ce type, mais il agissait un peu bizarrement tout de même. Il préféra ne rien dire.

Finalement il releva la tête vers le photographe. Il s’excusa et dit qu’il n’avait pas vu l’opticienne de la journée, et il haussa le ton en disant qu’elle avait bien de la chance que le patron ne soit pas là. Le brun arqua un sourcil. Ce n’était pas son habitude, et il ne comprenait pas trop cette dernière remarque. Il jeta un coup d’œil autour de lui, un peu perplexe. Il ne se sentait pas très à l’aise bizarrement. Il ne savait pas si c’était le temps qu’il faisait à l’extérieur ou cet étrange sentiment d’être considéré comme indésirable dans cette boutique. Finalement il se regarda de nouveau ce Robbie. « Oh ne vous excusez pas, ce n’est pas de vôtre faute. Je vais me débrouiller. » déclara-t-il. Il allait repartir bredouille, rentrer chez lui et se venger sur un pot de beurre de cacahuète en regardant de vieux épisodes d’Esprits Criminels. C’était bien gentil de sa part de faire comme si de rien ne s’était passé, et c’était peut-être plus simple pour elle que pour lui. C’était peut-être la première fois de sa vie qu’il s’était fait avoir comme cela. Ca lui apprendrait à faire le gentil ! Au final, tout ce qu’il avait récolté, c’était un dîner froid, pour deux sur les bras, des œufs qui avaient mal supporté le changement de température, et une nuit de sommeil atrocement agitée. Oui, bon il ne savait pas tout, mais de son point de vu, c’était ainsi. Il passait à présent pour un parfait abrutit, planté deux fois par la même fille, et la deuxième fois était des plus humiliante.

Le vendeur lui proposa de prendre un message, comme si le photographe lui faisait pitié. Jordan détestait ça, mais il n’avait pas trop le choix dans cette situation, et c’était déjà trop tard. « Je veux bi… » il commença mais ne pu terminer sa phrase que le stagiaire lui proposait d’appeler la demoiselle avec le téléphone de la boutique. Le brun acquiesça alors que le jeune homme composait le numéro. Il espérait secrètement que la jeune femme décroche, mais plus le temps passait, plus il savait que ça ne serait pas le cas. Robbie lui proposa de lui laisser un message malgré tout. Le brun s’approcha et empoigna le combiné. Il regarda le vendeur reculer d’un pas avant de commencer son message. « Hum… Salut Peyton, c’est Jordan… » commença-t-il hésitant avant de continuer « Comme tu dois t’en douter au vu du numéro, je suis passé à la boutique, et .. hum.. Robbie m’a passé le téléphone. Enfin bon, je voulais qu’on parle de… enfin tu sais très bien de quoi. Si tu as le temps rappelle moi… s’il te plaît. » il raccrocha, rendit le téléphone et fit un mince sourire au jeune stagiaire. Ce dernier sembla vouloir le rassurer en lui disant de ne pas s’en faire, qu’elle devait juste être occupé avec Jack. Le visage de Jordan se décomposa, c’était limite si les mâchoires n’allait pas lui en tomber. Le rassurer ? C’était pas la chose qu’il aurait fallu lui dire ! Un air dépité sur le visage, il ne sût même pas quoi répondre « Hum, j’me doute. » furent les seules mots qui sortirent de sa bouche. Il remonta le col de sa veste, se décidant finalement à quitter les lieux. « Merci pour vôtre aide, et désolé de vous avoir fait perdre vôtre temps. Au revoir. » lâcha-t-il avant de tourner les talons. Un peu gêné, il s’en alla. La cloche au-dessus de la porte sonna une nouvelle fois. La pluie n’avait cessé de tomber, ça semblait même pire qu’avant. Il n’eut pas le courage de courir alors il laissa la pluie dégouliner dans ses cheveux, le longs de ses joues creusées par la fatigue. Il monta dans sa voiture, tout dégoulinant. Il ne prit pas la peine de regarder son reflet pour une fois, il s’en fichait. Il fit marche arrière et repartit en direction de son appartement. C’était usant de courir après des personnes qui jouent au fantôme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. What the hell is going on ? [Ft Robbie Shane Morgan & Peyton R. Sloane]   Dim 13 Jan - 23:01

Peyton restait tapie sur le sol. Elle se sentait complètement stupide mais la torpeur dans laquelle était plongée l'empêchait de penser et agir rationnellement. Elle espérait sinèrement que Robbie n'allait pas la jeter à la gueule du loup mais elle ne pouvait en être certaine. Lorsqu'il nomma Jordan Logan, Peyton pinça ses lèvres si fort qu'elle aurait presque pu en saigner mais elle ne dit rien. Elle leva les yeux vers Robbie qui la regardait et fit un petit signe négatif de la tête pour lui signaler qu'il s'était trompé. En même temps, il ne pouvait pas savoir, elle ne lui avait jamais parlé de Jordan. Ils n'en avaient pas eu l'occasion et puis ils n'étaient pas encore assez proches pour parler de leurs histoires un peu personnelles. Aussi, elle n'avait jamais imaginé que Jordan puisse se pointer à la boutique alors elle n'avait pas vu l'utilité de l'avertir. Mais pour le coup, Peyton aurait préféré qu'il soit au courant, avant que ce genre de rencontre puisse se produire. Elle senti un pincement au coeur quand Jordan répondit d'une petite voix à Robbie. Peyton se haïssait à cet instant précis. Elle n'aimait pas faire de la peine aux gens et pour ce coup ci, bah elle n'y allait pas de mains mortes. Et pourtant ce n'était pas voulu.

Alors qu'elle pensait que Robbie s'était rangé de son côté, il suggéra de l'appeler. AAAH. Grave erreur. Peyton paniqua en commençant à chercher dans ses poches si elle trouvait son téléphone. Impossible de se souvenir si elle l'avait laissé en sonnerie ou s'il était en vibreur. Ne le trouvant pas dans ses poches, elle fixa la porte de l'arrière boutique et pria pour qu'il soit en vibreur dans le fond de son sac pour pas qu'on puisse l'entendre. Elle ferma les yeux en attendant la sentance de la sonnerie... qui ne retenti pas. Soulagée, elle rouvrit les yeux et les fronça en direction de Robbie. Qu'elle idée avait-il eu de proposer de l'appeler ! Il jouait à quoi hein ! Visiblement la situation l'amusait beaucoup et bien que Peyton veuille à tout prix qu'il ne la dénonce pas, elle pouvait lui reconnaitre le droit de lui faire peur... Mais quand même. Elle senti toute la peine de Jordan dans son message et ça lui fendit le coeur encore plus. Robbie allait la prendre comme une sans coeur - et il n'aurait pas tord mais quand même, elle n'était pas comme ça normalement. Qu'est-ce qui lui prenait ? A se cacher comme une enfant en CM2 ? Elle avait passé l'âge non ? Peyton regardait Robbie avec une expression de grande détresse. Elle n'arrivait pas à s'arracher du sol pour faire face au jeune homme.

Alors que Jordan venait de raccrocher, Peyton vit Robbie tenter de l'excuser mais sachant qu'elle avait déjà employé l'excuse de Jack la dernière fois qu'elle était avec Jordan, elle doutait qu'il le prenne très bien. Pour la miss, il n'y avait aucune confusion à faire, pour elle Jack avait toujours été son chien et par une chance sans doute, elle n'avait jamais rencontré de personne nommée ainsi, du coup, Jordan devait forcément savoir qui était Jack. Elle ne se doutait pas d'un pouce qu'il pouvait penser que c'était un humain. Mais laissé pour compte deux fois à cause de Jack, c'était peut être beaucoup sachant qu'elle ne lui avait répondu à aucun de ses nombreux messages. Peyton entendit le jeune homme remercier Robbie et se diriger vers la sortie. Restant à quatres pattes, la jeune femme s'autorisa à jeter un coup d'oeil discret sur le côté du comptoir pour vérifier que Jordan était bien parti. Ouah c'était le déluge dehors en plus de tout. Le voyant partir sans se retourner, Peyton jugea qu'elle pouvait sortir de sa cachette. Elle s'appuya de ses mains pour se relever. « Fiu, c'était moins une. ». Elle se frotta les mains pour faire partir l'éventuelle poussière qu'elle aurait accumulée et se redressa pour faire face à Robbie. « Merci du... » Elle s'arrêta net en voyant son regard. Gloups. « Je... Euhhh... C'était Jordan... » Elle fit une pause voyant que la tête de Robbie n'avait pas changée. « Pourquoi tu me regardes comme ça ? J'ai quelque chose sur la blouse ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
and always remember
how lucky you are to have yourself
Age : 26 ans
Occupation : Papa à plein temps, employé au Gramophone, bassiste d'Against The Odds, membre des Awesome Voices
Humeur : occupé
Statut : Célibataire
Etoiles : 1571

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Little Bit of Truth - YM@6
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
MessageSujet: Re: 05. What the hell is going on ? [Ft Robbie Shane Morgan & Peyton R. Sloane]   Dim 10 Fév - 16:02

Il avait vraiment le meilleur rôle aujourd’hui. Il recevait le regard meurtrier de Peyton alors que son téléphone devait être en train de sonner. Il écouta malgré lui le message de Jordan, et renfrogna une soudaine envie de lui dire où se cachait Peyton. Mais justement, si elle était actuellement en train de se cacher, c’est forcément qu’elle avait une vraie excuse. En croisant une nouvelle fois son regard affolé il décida de ne pas la dénoncer. Il envoya un sourire plein de peine à Jordan et le regarda s’éloigner de leur lieu de travail. Laissant un peu de place à sa collègue pour qu’elle puisse décider si oui ou non elle pouvait désormais sortir de sa cachette, il commença à chercher les questions qu’il allait lui poser. Elle jaugea l’éloignement de Jordan et se décida à reprendre une position verticale. Mais à peine fut-elle sur ses pieds, qu’elle prit la parole. Oui, comme tu dis ! Il la regarda se débarrasser de la saleté qu’elle avait récoltée à se trainer par terre, haussa un sourcil et croisant les bras, attendant des explications. Elle reprit la parole et lui dit ce qu’il n’ignorait plus, à savoir, l’identité du pauvre malheureux qui venait de quitter leur magasin. Jordan ? Tu m’as jamais parlé d’un Jordan. Oui en même temps, ce n’était pas comme s’ils étaient comme cul et chemise, et qu’ils se racontaient leur vie en se faisant des tresses mutuellement. Si elle continuait d’ajouter des protagonistes à son histoire, Robbie allait vraiment finir par prendre des notes.

Il savait que tout cela ne le regardait pas, mais en ce moment, ils ne croulaient pas sous les clients. La vie de Peyton était donc la seule chose intéressante dans cette boutique. Et puis, en le forçant à sortir de la réserve pour s’occuper de Jordan, elle avait décidé de l’intégrer dans son histoire bien malgré lui. Il avait été complice de ses mensonges. Il la regarda donc d’un air accusateur, l’incitant à continuer son discours. Mais au lieu de ça, elle lui demanda tout autre chose. La seule chose qui l’intéressait vraiment en ce moment était de savoir si elle était présentable. T’es réellement en train de me poser cette question ? Elle ne connaissait vraiment pas Robbie si elle croyait qu’elle s’en tirerait si facilement. Si elle n’était pas prête à lui donner de vraies explications, il était prêt à courir après Jordan pour lui dire qu’elle venait d’arriver et qu’il pourrait donc lui parler s’il le voulait. Et pourtant, Robbie ne courrait que très rarement, encore moins lorsqu’il pleuvait. Il mit ses mains sur ses hanches et s’empêcha de taper du pied sur le sol pour ne pas tomber dans le cliché. C’est qui ce gars ? Une sorte de détraqué sexuel qui te harcèle ? J’espère pour toi que oui parce que c’est la seule raison pour laquelle j’accepte de te couvrir. Face à un détraqué sexuel, il serait un peu le héros de l’histoire qui venait juste de se dérouler. Se souvenant de l’allure de Jordan, Robbie réfuta cette hypothèse immédiatement. Il prenait trop soin de lui pour cacher un coté aussi sombre de sa personnalité. A moins qu’au contraire, ce soit une sorte de compensation, un guet-apens à filles. Enfin bref, là son imagination était surement allée trop loin. Peyton avait vraiment intérêt à avoir une bonne excuse. Pourquoi tu veux pas lui parler ? Robbie avait beau ne pas connaitre ce fameux Jordan, il ne pouvait pas nier le fait que le malheureux lui avait fait de la peine. Il avait réussi à la cacher en sa présence pour le pas le rabaisser d’autant plus, mais la situation l’avait vraiment rendu perplexe. Peyton paraissait pourtant si normale, loin du genre de filles qui s’amusent avec les garçons. Robbie ne pouvait pas imaginer un instant que son loisir préféré était de se transformer en sirène et attirer les hommes vers une perte inévitable. Ou alors il ne s’agissait là que d’un simple châtiment. Pour Robbie, la pire sanction était l’ignorance. Malgré tout ce qu’il avait fait de mal dans sa vie, il n’avait jamais été ignoré comme Jordan, et ce, peu importait l’identité de sa victime présumée. Il voulait en savoir plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. What the hell is going on ? [Ft Robbie Shane Morgan & Peyton R. Sloane]   Jeu 28 Fév - 1:31

Peyton se senti soudainement très gênée tandis que Robbie lui faisait la morale en insistant sur le fait qu'il préfèrerait que Jordan soit un détraqué plutôt que quelqu'un de "normal", sous entendant que ça serait une meilleure excuse pour elle, ou une excuse valable tout court. Elle se mordit la lèvre inférieure à presque s'en couper la circulation en regardant dehors la pluie tomber. Comment pouvait-elle se justifier au près de Robbie ? Il n'allait jamais comprendre son point de vue ! Elle était juste une grande flippée qui dès qu'elle avait peur partait en courant. Il lui manquait un grand bol de courage dans sa vie pour être stable. « Euh... Je... Ce... ». Prise un peu au dépourvu, elle secoua sa tête pour se reprendre. Elle ne pouvait pas laisser Robbie croire que Jordan était dangereux. Ca serait injuste pour le jeune homme qui n'avait rien fait de mal. « Non non... Jordan n'est pas détraqué. Ca n'est pas pour ça que... » Trouvant soudainement un peu ridicule la situation dans laquelle elle s'était mise, elle préféra taire la suite, après tout, ils savaient tous les deux ce qui venait de se passer. Elle espérait que Robbie laisse tomber mais visiblement ce ne fut pas le cas. En même temps, elle ne pouvait pas lui en vouloir, ils s'ennuyaient ferme depuis quelques jours et la pluie torrentielle du moment n'était pas près de changer ça. Si Jordan n'était pas arrivé, Peyton était presque prête à lancer un jeu de société pour qu'ils s'occupent... Mais maintenant, c'était sa vie le jeu de société au centre de l'attention.

Passant une main dans ses cheveux et entamant les cent pas dans la pièce, Peyton évaluait si elle pouvait raconter ce qu'il s'était passé à Robbie ou non. Non pas qu'elle ne lui faisait pas confiance, elle sentait qu'elle pouvait, mais elle avait du mal à se confier aux gens et même si elle travaillait avec et voyait Robbie tous les jours, elle n'était pas assez proche de lui pour qu'ils discutent de... Bin de ça ! Déjà il lui fallait un certain temps pour tout avouer à Madeleine alors à quelqu'un d'autre... Et pourtant, elle n'était pas en position de négocier face à son collègue. Il avait choisi de la couvrir, il méritait au moins de savoir pourquoi... « Je... C'est pas que je ne veuille pas lui parler... Je... » Elle tourna sur ses talons de façon à faire un 360 degré puis elle avisa une chaise et s'y assis, elle serait peut être un peu moins stressée comme ça. « C'est compliqué... Je... » Peyton regardait un peu partout sauf en direction de Robbie. Elle n'aurait pas le courage de lui avouer si elle le faisait. « Jordan m'a invité à dîner l'autre soir.. » Elle fit une pause. [color=crimson] « Enfin, y a une semaine... Peut être deux. » Elle fit une autre pause en regardant Robbie. « Tu promets que tu ne te moques pas ou que tu ne répètes rien hein ? » Elle regarda au ciel avant de se lancer. « Et il m'a embrassé eeet... Et il voulait plus.. Enfin je crois... Mais... Mais... » Peyton ne pouvait pas continuer. Elle était bien trop gênée, encore plus qu'elle ne l'était déjà, alors elle ne finit par cette phrase et n'expliqua pas le pourquoi mais compléta par autre chose. « Je... Je suis partie. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
and always remember
how lucky you are to have yourself
Age : 26 ans
Occupation : Papa à plein temps, employé au Gramophone, bassiste d'Against The Odds, membre des Awesome Voices
Humeur : occupé
Statut : Célibataire
Etoiles : 1571

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Little Bit of Truth - YM@6
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
MessageSujet: Re: 05. What the hell is going on ? [Ft Robbie Shane Morgan & Peyton R. Sloane]   Ven 8 Mar - 22:53

Il s’impatientait. Franchement, Peyton devait soit avoir un gros morceau à cacher, soit… Non Robbie ne voyait pas d’autre choix. Apparemment, elle ne savait pas à quel point il était nul en relation amoureuse. Il n’était pas en position de la juger, si quelqu’un avait le droit de le faire, ce ne serait certainement pas lui. Mais préférant garder sa pureté aux yeux de Peyton, il ne dit rien, et resta à la regarder avoir un combat intérieur pour savoir si oui ou non Robbie était digne de confiance. Finalement elle finit par lui avouer que non, le jeune homme qui était venu la voir n’était pas un détraqué. Ce détail piqua sa curiosité d’autant plus, mais le rassura en même temps. Il l’a vit marcher, se retourner, marcher de nouveau et enfin s’assoir. Il autorisa ses bras à se défaire autour de sa poitrine, et s’accouda sur le petit bureau derrière lequel il se tenait quand Jordan était encore présent, Peyton à ses pieds. Il y avait une bonne distance de sécurité entre eux, et c’est peut-être ce qui l’a poussa à continuer dans ses explications.

Robbie buvait ses paroles comme du petit lait et attendait la suite. Comme dans toutes les histoires, il y avait forcément un début, un élément perturbateur, un conseiller (c’était lui) et une bonne fin. Mais d’après ce que lui dit Peyton, il n’y avait pas d’élément perturbateur, ce qui le rendait donc inutile. Il ne voyait pas comment il pouvait régler une solution s’il ne savait pas où était le souci. D’après l’expression qu’avait prise le visage de Peyton, le problème à cette histoire était que Jordan avait voulu l’embrasser. Ses attentes devaient être un peu trop hautes à cause de tout ce qui lui était arrivé récemment. Pas de bébé ? Pas d’adultères ? La situation était donc loin d’être perdue. C’est… C’est tout ? Il devait avouer qu’il était un peu déçu. Il s’attendait à quelque chose digne des feux de l’amour, digne de gros titres dans les journaux, digne de… Lui. Et c’est tout ce qu’il avait eu. Il laissa un petit rire s’échapper de ses lèvres. Voyant le regard consterné que lui lança Peyton, il se dépêcha de rectifier le tir. Je me moque pas de toi hein ! Enfin… Il décida de s’assoir sur une chaise lui aussi. Il en avait marre de rester debout alors que rien ne l’y obligeait. Il s’assit face à Peyton, mais la distance entre les deux collègues était toujours assez conséquente. Tu sais ce que c’est d’être un garçon dans ces cas-là ? Il connaissait la réponse, et s’autorisa donc à continuer sans plus attendre. Tu sais que depuis ce fameux repas, il est surement en train de se faire des scénarios de dingue là ? Et depuis deux semaines en plus... Deux semaines sans nouvelles après un rendez-vous avorté. Pour Robbie il n’y avait aucun doute sur la situation : Jordan était plus affecté par le fait qu’elle refuse catégoriquement de le voir que par le fait qu’elle l’ai planté en plein milieu d’un repas. Et le fait de repousser leur prochaine rencontre n’arrangeait rien. Il posa ses mains à plat sur ses genoux et repris la parole. Tu devrais essayer de l’appeler. T’as bien vu à quel point il se sent mal ! Dis-lui de te retrouver dans un café, ou je sais pas, un endroit neutre. Ni chez toi, ni chez lui. Et vous pourrez en parler calmement. Quelle ironie du sort, voilà que maintenant il était devenu conseiller en relation. D’un autre point de vue, il avait tellement raté ses relations qu’il savait ce qu’il fallait éviter, en commençant par exemple par les mensonges. D’ailleurs, si t’es pas prête pour une relation avec lui, dis-lui clairement. Il sera peut-être déçu, mais il s’en remettra. S’il ne s’en remettait pas, il resterait simplement à lui courir après mais Robbie fit l’impasse sur ce détail sachant que ça ne pèserait pas dans la balance du côté des « pours ». Peyton l’écoutait et prenait certainement tout en note mentalement. Il était content de servir à quelque chose, ou d’en avoir l’air du moins. Il resta encore un peu à la regarder prendre le tout en considération.

Ne voyant pas ce qu’il pouvait dire d’autre, il se releva et s’apprêta à retourner dans l’arrière-boutique. Après tout, c’était là qu’il était à la base, avant que Peyton ne l’entraine la dedans. Il posa sa main sur la poignée, entra dans la pièce et avant de refermer la porte derrière lui lança une dernière remarque à Peyton. Au fait ! J’ai littéralement vu son teint se transformer en parlant de Jack. Il est au courant que c’est ton chien hein ? Non parce que sinon, le pauvre, t’es en train de le ravager sans même t’en rendre compte. Et une fois de plus, il n’attendit pas sa réponse. Il s’assit à la table de l’arrière-boutique et tendit l’oreille. Il voulait vraiment que ses paroles est eu un impact, même maigre, et qu’elle l’appelle pour mettre toute cette situation au clair. Qui sait, peut-être était-il en train d’explorer de nouveaux horizons professionnels ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. What the hell is going on ? [Ft Robbie Shane Morgan & Peyton R. Sloane]   Mer 27 Mar - 23:50

Peyton n'était pas quelqu'un qui se vexait facilement ou qui en voulait à la Terre entière en un claquement de doigts. Elle trouvait ridicules les disputes qui ne servaient à rien et se prendre au sérieux... Et bien elle trouvait ça pas terrible, la vie était bien plus drôle quand on en rigolait. Et pourtant, quand Robbie se moqua d'elle, elle tiqua légèrement. Elle ne se sentait jamais à l'aise quand on touchait à ses relations amoureuses... Peut être était-ce parce qu'elle n'en avait jamais eu encore (avant ce fameux baiser avec Jordan) et qu'elle avait l'impression d'être une attardée sur ce point ? Elle en avait très honte en tous cas et peu étaient les gens qui étaient au courant. Elle avait eu beaucoup de mal à l'avouer à Madeleine, et pourtant, son amie était une vraie inquisitrice quand elle le voulait. Toujours était-il que même si Robbie ne savait pas pourquoi elle avait un problème avec Jordan qui l'embrasse, le fait de le voir se moquer d'elle lui pinça le coeur. Elle se sentait encore plus débile sur le coup. Il y avait quelque chose qui n'allait pas chez elle c'était ça ?

Elle se mordit les lèvres en évitant le regard de son collègue pendant que celui ci essayait de se rattraper. Enfin se rattraper... Il était plutôt en train de l'enfoncer en lui expliquant le point de vue de Jordan. Elle leva les yeux vers Robbie puis se mit une main devant la bouche comme si elle venait d'avoir une révélation. Ohlala. Mais il avait raison. C'était vraiment ridicule. Deux semaines. Ohlalala. Le temps passait trop vite. « Ohh.. » Mortifiée, lle se cacha le visage de ses deux mains en secouant la tête. Elle avait été trop bête, et maintenant elle n'oserait jamais le rappeler. Elle avait été trop loin dans l'attente. Pour le coup elle se sentait vraiment encore plus mal qu'elle ne l'était déjà. Elle écarta quelques doigts pour voir le visage de Robbie qui lui suggérait justement de rappeler Jordan. Elle avait l'étrange impression qu'il essayait de l'aider et peut être même de la réconforter dans son angoisse. C'était curieux parce qu'elle n'aurait jamais parié qu'un jour Robbie et elle auraient ce genre de conversation. Elle appréciait le jeune homme - à ne pas s'y tromper - mais déjà qu'elle avait du mal à en parler à ses amis très proches, alors à son collègue qu'elle ne connaissait pas beaucoup... Ceci étant dit, il ne comprenait pas vraiment son problème. Ce n'était pas qu'elle ne voulait pas de relation... C'était plus... Qu'il lui fallait du temps pour assimiler. C'était enfin ça serait peut être - si la situation s'arrangeait - sa première relation et même si elle se sentait prête, elle ne pouvait nier qu'elle avait peur. « C'est pas exactement ça... En fait... Je... C'est pas comme si... Comme si j'avais pas eu envie qu'il... Bon... Tu vas te moquer encore... Tu promets tu te moques pas ?... Je... J'ai jamais eu de relation avant. » Elle dit cette dernière phrase comme si il y avait des pincettes à prendre, d'un air très timide. Elle attendait l'éclat de rire de Robbie dans une sorte de grimace.

« Mais tu as raison. J'ai... J'ai pas été correcte. J'ai... Je crois que j'ai eu peur. Il a voulu aller trop vite et j'ai eu peur. Et comme il n'est pas au courant, maintenant je me dis qu'il va forcément me jeter quand il s'en rendra compte. » Fiu. Finalement ça soulageait de partager ses pensées et craintes avec quelqu'un. Peut être que Robbie allait bien rigoler maintenant et avec ses copains plus tard quand il raccontera qu'elle bêtasse était sa collègue mais pas grave. Le ridicule ne pouvait plus la tuer. Plus maintenant. « Hooooo. » Peyton se remit la main devant la bouche lorsque Robbie évoqua Jack. « Jack... » souffla-t-elle presque choquée. Les yeux ronds elle répondit. « Je... Je crois que Jordan n'avait jamais vu Jack... Et en effet je crois que je ne lui avais jamais dit que c'était mon Loulou ». Peyton se laissa avachir sur la chaise d'un air désespéré. « Je ne suis pas très douée, tu peux le dire. J'ai même pas pensé qu'il pourrait penser que ce serait une vraie personne. ... Pfff... Je suis nule. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
and always remember
how lucky you are to have yourself
Age : 26 ans
Occupation : Papa à plein temps, employé au Gramophone, bassiste d'Against The Odds, membre des Awesome Voices
Humeur : occupé
Statut : Célibataire
Etoiles : 1571

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Little Bit of Truth - YM@6
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
MessageSujet: Re: 05. What the hell is going on ? [Ft Robbie Shane Morgan & Peyton R. Sloane]   Dim 7 Avr - 12:23

Le fait que la boutique soit si peu fréquentée était un bon point pour ce genre de discussion. Il ne risquait pas d’être entendu, et leur vie privée ne regardait personne d’autre qu’eux même. Il était face à Peyton lorsqu’il lui expliqua le point de vue du jeune homme face à tous ces évènements. En tant que garçon, il s’y connaissait assez bien en mélodrame féminin. Une fois qu’il eut fini de tout exposé, il la laissa prendre tout en compte, et sourit tristement lorsqu’elle eut le visage plein de prise de conscience. Il ne dit rien pendant un instant la laissant dans sa tentative de se cacher derrière ses mains. Elle avait beau ne pas être bien grande, il lui faudrait quelque chose d’un peu plus imposant pour pouvoir disparaitre pour de vrai. Malgré tout, il savait qu’elle l’écoutait encore, alors Robbie continua son rôle de conseiller relationnel et lui dit d’appeler Jordan pour tout mettre à plat. Il ne savait pas pourquoi il voulait à tout prix l’aider, mais décida qu’il voulait tout simplement faire une bonne action, autant pour Peyton, que pour ce pauvre Jordan.

Sa collègue se décida enfin à prendre la parole, pour essayer de lui expliquer son ressenti sur toute cette affaire, en bégayant légèrement, visiblement incertaine sur la façon de formuler ce qu’elle voulait. Elle lui demanda de ne pas se moquer d’elle, et Robbie leva ce qu’il croyait être le bon nombre de doigts pour prêter serment comme un bon scout. Quand enfin elle eut finit sa phrase, Robbie fut stupéfait. Il ne s’attendait pas à une telle révélation, et comprit un peu mieux le point de vue de la jeune femme sur la situation. Ce fut à son tour de laisser échapper un petit "oooh" de stupéfaction, comme Peyton un peu plus tôt. Elle le regarda guettant sa moindre réaction, mais le visage de Robbie ne changea pas d’un trait. Il resta stoïque et essaya de prendre en compte cette information pour lui expliquer quoi faire maintenant. Elle n’avait jamais eu de relation, pas même un petit baiser. Robbie se rappela l’époque où c’était encore son cas, et cela le ramena au début de son époque lycéenne. Il y avait eu de petits bisous bien avant le lycée, mais rien d’important qui compte vraiment. C’était le bon vieux temps. Quoiqu’il en fût, il fallait qu’il aide Peyton et cette nouvelle information remettait tout en cause. Ce n’était pas étonnant qu’elle ait pris peur lorsque Jordan avait pris les devants. Mais pouvait-il être blâmé, s’il l’ignorait ?

Puis elle continua, et Robbie décida de s’assoir sur un petit tabouret dans la boutique, la ou les clients s’asseyait lorsqu’il devait faire des tests pour savoir quel genre de lunettes il leur fallait. Avec ses deux pieds à terre, il se balança de gauche à droite, l’écoutant attentivement, avant de reprendre la parole. Cette fois, Robbie il savait à peu près quoi dire. Tu sais, un baiser, c’est pas aller trop vite. C’est l’ordre le plus normal des choses : tu rencontres quelqu’un, tu commences à l’apprécier, tu l’invites à diner, et si tu vois que les sentiments sont partagés, tu tentes de l’embrasser. Il regarda par la vitrine de chez l’opticien et vit un de leur client arrivé au loin. Ils n’avaient plus beaucoup de temps pour cette consultation du cœur, alors il fallait faire vite. Je ne sais pas depuis combien de temps vous vous voyez, mais crois-moi, un baiser c’est rien de grave. Il se leva et fit semblant de remettre en place quelque lunettes pour que le client qui s’approchait encore un peu plus vois que lui et Peyton ne passaient pas leur journée à jouer au scrabble. Il était désormais dos à Peyton, mais lui parlait toujours. En attendant sa réaction, encore un "oh" exclamatif, il comprit que non, Jordan n’était pas au courant de la condition canine de Jack. Il sourit sans s’en rendre compte et fut bien content d’être dos à elle. Il ne se moquait pas d’elle mais la situation de quiproquo était tellement grotesque qu’elle en était risible. Il se mit enfin face à elle et essaya de limiter les ‘dégâts’ qu’elle avait fait sans le savoir. Et surtout précise bien qu’un Loulou c’est une race de chien, et non pas petit nom affectif. Ce serait encore pire. Il s’autorisa un léger sourire pour lui donner un peu de courage, avant de partir dans l’arrière-boutique, la laissant s’occuper du client. Au moins maintenant, elle savait ce qu’il lui restait à faire concernant Jordan.

TERMINE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: 05. What the hell is going on ? [Ft Robbie Shane Morgan & Peyton R. Sloane]   

Revenir en haut Aller en bas
 

05. What the hell is going on ? [Ft Robbie Shane Morgan & Peyton R. Sloane]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 2 :: Episode 5
-