Choriste du mois


Partagez | 
 

 05. Both sides are even.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: 05. Both sides are even.   Lun 26 Nov - 23:44

Dans l’air doux de la fin de matinée, Gale traversait les allées du parc avec un entrain non dissimulé. Les couleurs de la saison froide s’étaient estompées depuis longtemps, faisant place à un camaïeu de vert et, à chacun de ses détours, le chant des oiseaux accompagnait le fracas des cailloux sous ses pas. C’était une journée tranquille, l’habituelle quiétude de l’endroit ne dérogeait pas à sa réputation, et tripotant de temps à autre la poche de son pantalon pour s’assurer qu’un nouveau message ne lui était pas parvenu sans se déclarer il vagabondait sur le chemin principal, satisfait. Se comporter exactement comme ces personnes à la béatitude trop expressive l’affligeait profondément, mais il n’y pouvait rien : pour la première fois depuis plusieurs longues semaines, il se sentait comblé de bonheur.

Il ne cessait de méditer sur la matinée délicieuse qu’il avait passé avec Cat, et même après une semaine ce simple souvenir l’emplissait d’un bonheur incommensurable. Elle avait marqué un tournant inattendu dans leur relation, et si tout semblait gagné, Gale ne perdait pas de vue la promesse qu’il s’était faite : continuer ses efforts. La pensée de la blondinette le rendait plus fort, il savait que pour elle, il était capable de tout. A commencer par ravaler son orgueil personnel pour accepter les excuses de sa cousine, nommément Lynn Sawyer. Parce qu’il n’imaginait pas vraiment quel aurait pu être le motif de cette rencontre, sinon celui-là. Que pouvait-elle lui bien vouloir qui nécessitait un tête-à-tête si ce n’était lui présenter ses plus plates excuses ?

Cette petit guerre entre eux durait depuis déjà plusieurs mois, durant lesquels ils ne s’étaient ni vus ni même adressé la parole. Le blondinet avait effectivement encore beaucoup de mal à accepter l’idée que la brunette laisse tomber ses études et se lance dans la vie active, sous le simple prétexte qu’elle se sentait incapable de réussir. En réalité, c’était plutôt la manière dont il avait appris la nouvelle (lui, qui avait investi de sa personne pour aider Lynn à surmonter ses difficultés) qui l’avait rebuté : très tard, et indirectement. Il avait beau faire preuve d’une mansuétude à toute épreuve, il n’en restait pas moins rancunier, et pour le coup, il ne s’était pas gêné pour le lui faire savoir.

Leur dispute n’avait abouti à aucun compromis, Gale restant persuadé de l’erreur de la jeune fille et Lynn, poussée dans ses retranchements, convaincue d’avoir fait le bon choix : ils avaient donc convenus par accord tacite de ne plus se parler, et jusqu’ici ils s’y étaient toujours tenus. Seulement, c’était sous-estimer un Hemmens que d’imaginer pouvoir lui faire entendre raison de la sorte. Par quelques procédés habiles, et notamment l’aide précieuse d’une certaine conseillère d’orientation un tantinet maniaque, il était parvenu à mettre la main sur le dossier scolaire de l’intéressée, qu’il avait de lui-même soumis à plusieurs établissements, sans lui en parler. Son but avait été très simple : prouver à la jeune fille qu’elle avait tort, et que le choix d’arrêter ses études méritait plus mûre réflexion. Il ne s’était pas imaginé les répercussions négatives que pouvait avoir une initiative pareille, pas un seul instant.

Il repéra du coin de l’œil un petit banc libre au milieu de l’herbe fraichement tondue sur lequel il s’installa. Il ne fallait pas s’y méprendre, Gale était plutôt content de retrouver Lynn : c’était l’une des seules personnes dont il avait réellement accepté la compagnie, en l’absence de Cat. Leur réconciliation tombait donc à pic ; il mourait d’envie de lui faire partager tout son entrain en lui annonçant la grande nouvelle—voilà qu’il recommençait. Reprenant son sérieux quelques secondes il vit une silhouette s’approcher de lui, et reconnut rapidement la chevelure foncée et la peau claire de Lynn. Se préparant à l’accueillir chaleureusement il se leva, mais après observation, réalisa que l’expression sur le visage de la brunette ne laissait présager rien de bon ; son propre sourire s’évanouit aussitôt. Incertain, il fronça les sourcils à la place, comme pour préparer une défense avant même d’être attaqué. Quelque chose lui disait qu’il s’était peut-être trompé sur la nature de ce rendez-vous, en fin de compte.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Staring at the bottom of your glass hoping one day you'll make a dream last
Age : vingt-quatre ans • née le vingt-et-un décembre.
Occupation : a travaillé pendant cinq ans au hummel's garage. vient de demander des congés d'un ans pour aller étudier à new york la littérature. elle vient juste de passer son 'bac' en candidat libre. a étudié deux ans à new york. vient de se faire transférer à l'université de lima pour terminer son cursus. littérature, option cinéma. elle a fait quelques stages dans un journal en tant que pigiste.
Humeur : motivée pour avancer et prendre un nouveau départ (encore). in the end everything will be okay; if it's not okay, it's not the end.
Statut : célibataire depuis peu.
Etoiles : 1070

Piece of Me
Chanson préférée du moment : astronaut • simple plan
Glee club favori : New Directions
Vos relations:
Staring at the bottom of your glass hoping one day you'll make a dream last
MessageSujet: Re: 05. Both sides are even.   Dim 2 Déc - 19:51

Lynn marchait d'un pas décidé à travers le parc, jetant des regards autour d'elle pour essayer de repérer Gale à qui elle avait donné rendez-vous. Elle avait une expression tout sauf sympathique sur son visage, ses yeux étant même sévères. On sentait que la jeune brune était énervée. Elle serrait - comme si c'était une balle déstressante - dans ses mains deux enveloppes qui semblaient plutôt épaisses. Sur la première, on pouvait distinguer un logo d'université qui ressemblait étrangement au logo de l'université NYU de New York. Si l'on connaissait un peu Lynn, on pourrait à juste titre se demander pourquoi et comment une telle lettre se serait retrouvée en sa possession. Et c'était exactement ce qu'elle était venue demander à Gale aujourd'hui. « Tu peux m'expliquer ? ». Elle tendit les deux lettres devant elle pour qu'il puisse voir leurs provenances. Son ton était sec et il n'y avait pas l'ombre d'un sourire à l'horizon.

Lorsqu'elle avait reçue les deux lettres quelques jours plus tôt, elle s'était retrouvée un peu désorientée, ne se souvenant pas d'avoir essayé de poster sa candidature pour une université telle que NYU ou Emory University qui étaient dans le top des universités pour les écrivains. Oui, elle avait décidé de se remettre aux études mais de là à postuler dans ces écoles là... Il ne fallait pas pousser le bouchon trop loin non plus. Son coeur s'était emballé et le temps de quelques secondes, elle s'était imaginée dans l'une des deux écoles avant de se reprendre. Dès lors, au lieu d'être contente et d'ouvrir les lettres pour savoir ce qu'il y avait dedans, Lynn s'était braquée, réfléchissant à qui aurait pu faire ça. Ses parents n'étaient pas dans la liste, elle avait d'abord pensé à Ecaterina mais sa cousine lui avait proposé de prendre des cours avec elle dans une université proche de Lima quelques jours avant et Lynn lui avait dit qu'elle n'était pas certaine que c'était une bonne idée pour le moment. Ecat était donc écartée de son cercle de suspicion. Après, Lynn avait pensé à Emma. Emma l'avait beaucoup aidée quand elle avait voulu reprendre des cours pour passer son diplôme. Elle l'avait envoyée vers des professeurs, vers des élèves, lui avait expliqué ce qui l'attendait... Lynn s'était donc rendue chez les Schuester, essayant de ne pas s'énerver sur Emma parce qu'elle l'appréciait beaucoup. Emma ne semblait pas savoir de quoi Lynn parlait mais la jeune New Yorkaise senti que quelque chose était bizarre. Son impression ne se dissipa pas durant tout le chemin qu'elle fit pour rentrer chez elle. Qui pourrait avoir envoyé non pas un - visiblement - mais deux - vois plus - dossiers en son nom ? Qui voudrait la voir faire des études dans de telles universités ?

La réponse lui vint soudainement. « Gale ! ». Oui, c'était une évidence maintenant. Il n'avait jamais compris pourquoi elle avait quitté le lycée. D'ailleurs ça avait été le déclancheur de leur dispute et de la fin de l'amitié qu'ils avaient bâtie après le départ d'Ecaterina. Peut être que Lynn n'avait pas été très honnête en cachant au blondinet qu'elle avait arrêté les cours, mais elle sentait qu'il ne comprendrait pas pourquoi elle faisait ça alors elle voulait juste éviter une dispute. Elle avait toujours cru que la solution facile de prendre la poudre d'escampette ou que d'éviter ce qui pouvait la contrarier était une bonne approche et que tout pouvait s'effacer et s'oublier magiquement. Malheureusement pour elle, ce n'était pas le cas. Nier une chose n'était pas la faire disparaitre, c'était la reporter à plus tard. Et la chose lui était retombée sur la tête lorsque Gale était venu directement la voir et - comme elle s'y attendait - il n'avait pas compris son point de vue. Campant sur leurs positions, ils ne s'étaient pas parlés depuis longtemps, si ce n'était au retour d'Ecaterina en ville où Lynn n'avait pu s'empêcher de lui envoyer un bref message. Mais depuis, plus rien. C'était un peu comme s'ils étaient deux étrangers, à la différence qu'ils avaient encore un lien : Ecaterina. Songeant à sa cousine, elle se dit que l'information de sa reprise de cours avait du être transmise ainsi. Elle n'en revenait pas. Quel toupet d'avoir fait ça. Encore, s'ils étaient restés amis, ça aurait pu se comprendre, mais là. Elle ne comprenait pas ce qui l'avait pris. Même si Lynn regrettait son amitié avec le jeune homme parce qu'il fallait le dire, ils avaient traversé quelques épreuves en se soutenant quand même, elle ne se voyait pas aller se mêler des affaires de Gale. Après tout, elle ne le connaissait plus vraiment.

Bien qu'elle ait pris la décision de changer ces derniers temps parce qu'elle n'aimait pas vraiment qui elle était devenue, sa rancune était revenue et remontée à bloc, elle avait envoyé un message qu'elle avait trouvé de plutôt neutre à Gale pour aller lui toucher deux mots sur les lettres qu'elle avait reçues. Elle ne savait pas pourquoi elle était tant fâchée avec ce qu'il avait fait. Si on réfléchissait rationnellement ça partait d'un bon sentiment. Mais Lynn n'était plus vraiment rationnelle et elle avait complètement refusé ce point de vue pour se concentrer sur l'affront qu'il avait fait en agissant dans son dos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. Both sides are even.   Dim 23 Déc - 23:42

Gale se raidit de stupeur aussitôt qu’il décela une hâte nerveuse dans la démarche de Lynn et son regard clair, qui rapidement s’était posé sur les deux lettres qu’elle tenait d’une main crispée, se glaça. Il n’avait plus besoin qu’elle lui explique la raison de cette rencontre, il l’avait devinée. Ses pensées se tournèrent aussitôt vers les semaines qui précédaient le retour d’Ecaterina à Lima, et en un instant, il se revit prendre la décision aussi stupide qu’irréfléchie qui l’avait conduit à cette situation délicate. Avec tout le remue-ménage de l’hiver, le jeune homme avait complètement oublié ce léger détail et, maintenant qu’il devait répondre de ses actes, la meilleure chose qu’il pouvait faire restait encore d’assumer. Ce qui ne signifiait pas qu’il comptait s’excuser pour autant. Sans même prendre la peine de lire le cachet sur la première enveloppe tendue face à lui, Gale resta placide, et sans la moindre gêne il planta son regard laconique dans celui de Lynn, dont la colère apparente avait suffi à le pousser dans ses retranchements. « Qu’est-ce que tu veux que je te dise ? », lâcha-t-il avec désinvolture après un soupir, « Je n’aurais pas dû postuler pour toi sans t’en informer, j’admets. Mais je ne regrette pas de l’avoir fait ».

Il se rassit sans plus de cérémonie, n’invitant même pas Lynn à le rejoindre. Cette situation l’incommodait autant qu’elle attisait sa mauvaise foi. Il se savait certes gonflé d’avoir constitué ces dossiers, complété chaque formulaire en se faisant passer pour la jeune fille, mais ce n’était pas foncièrement sa propre bêtise qui l’insupportait. Au contraire, il savait très bien qu’il ne commettrait pas la même erreur une deuxième fois, ou même que celle-ci n’aurait aucune répercussion si ce n’était sur l’éventualité de leur réconciliation. C’était à nouveau le caractère de Lynn qui le mettait hors de lui : elle qui avait habilement évité de lui annoncer qu’elle arrêtait ses études quelques mois plus tôt, voilà qu’elle profitait de la première occasion propice à une dispute à son avantage pour daigner venir le voir. Avait-elle ne serait-ce qu’envisagé d’ouvrir ces fameuses lettres, au moins ?

« Ecoute, je m’en fiche que tu penses que je me mêle de ce qui ne me regarde pas, c’est certainement vrai », ajouta-t-il en détournant son regard vers la zone de jeu pour enfants à quelques dizaines de mètres d’eux, où il apercevait un jeune garçon se faire sermonner par sa mère—triste ironie. Il reporta son attention sur Lynn, qui s’était assise à distance raisonnable de lui sur le banc. Il n’avait pas d’excuse, ni même d’argument valable à lui fournir, la jeune brunette le savait parfaitement. Mais Gale ne se démontait pas pour autant ; sans chercher à poursuivre leur petite querelle entamée quelques mois plus tôt, il voulait simplement se défendre. « Ça t’est pas venu à l’esprit que ça partait d’un bon sentiment, non ? Je ne sais pas si tu te souviens mais on était amis, il y a pas si longtemps », précisa-t-il, le ton toujours neutre. Il était sincère, ils avaient noué une amitié plus forte que nul ne pouvait s’imaginer—indubitablement rapprochés par leurs souvenirs respectifs de Cat—et ce même si souvent leurs rencards se résumaient à quelques cours intenses de mathématiques.

« J’ai rien dit à Cat et comme elle ne m’en a pas parlé, je suppose que toi non plus, mais elle est loin d’être stupide, Lynn. Elle se doute de quelque chose. Tu ne crois pas qu’elle mérite au moins qu’on arrête cette petite guerre débile ? », ajouta-t-il tourné vers la jeune fille, sa voix grêle trahissant sa préoccupation. Il savait qu’il faisait déjà beaucoup de mal à Cat malgré tous les efforts quasi vains entrepris pour entamer une trêve avec Seth, son abruti de voisin et accessoirement le meilleur ami de la blondinette. Il n’osait même pas s’imaginer quelle pourrait être la réaction de Cat si elle venait à apprendre qu’il était en froid avec sa cousine—il ne voulait plus lui infliger ça, pas à ce stade-là de leur relation, si forte fût-elle. « Ce ne sont que des lettres, ça ne t’engage à rien. » Il s’adoucit sensiblement, mais restait toujours contrarié. Il fronça les sourcils furtivement et fit un geste de l’index pour désigner les deux lettres, posées sur les genoux de la brunette « Regarde au moins si tu es si nulle que tu le penses », dit-il avec une pointe de provocation. Lui n’avait pas le moindre doute : au moins une de ces réponses était favorable.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Staring at the bottom of your glass hoping one day you'll make a dream last
Age : vingt-quatre ans • née le vingt-et-un décembre.
Occupation : a travaillé pendant cinq ans au hummel's garage. vient de demander des congés d'un ans pour aller étudier à new york la littérature. elle vient juste de passer son 'bac' en candidat libre. a étudié deux ans à new york. vient de se faire transférer à l'université de lima pour terminer son cursus. littérature, option cinéma. elle a fait quelques stages dans un journal en tant que pigiste.
Humeur : motivée pour avancer et prendre un nouveau départ (encore). in the end everything will be okay; if it's not okay, it's not the end.
Statut : célibataire depuis peu.
Etoiles : 1070

Piece of Me
Chanson préférée du moment : astronaut • simple plan
Glee club favori : New Directions
Vos relations:
Staring at the bottom of your glass hoping one day you'll make a dream last
MessageSujet: Re: 05. Both sides are even.   Mer 26 Déc - 11:48

Lynn soutint son regard en essayant de ne pas vaciller. Alors qu'elle s'attendait à ce qu'il essaie de s'excuser, Gale la moucha en assurant l'inverse. Il ne regrettait pas. La brunette avait déjà imaginé comment elle lui répondrait qu'elle acceptait ses excuses mais que ça ne voulait pas dire que ce qu'il avait fait était correct, qu'il n'avait pas le droit de prendre de telles décisions pour elle et que ça n'était pas parce qu'il l'avait aidée en maths au lycée qu'il pouvait envoyer son dossier quelque part. D'autant qu'il savait qu'elle n'avait pas les moyens de se payer de telles universités et lui donner de l'espoir pour rien était vraiment mesquin. Peut être que c'était le but au fond ? L'enfoncer encore plus ! Mais le speech qu'elle avait préparé lui échappa. Elle avait ouvert la bouche pour parler mais aucun son n'en sorti et elle la referma rapidement. Sa main qui était tendue vers Gale avec les enveloppes tomba le long de son corps. Elle était encore une fois déstabilisée et elle n'aimait pas ça. Oui, elle faisait sans doute preuve de mauvaise fois encore une fois mais il était très difficile pour elle d'admettre ses erreurs. Peut être qu'elle aurait du avouer à Gale qu'elle arrêtait les cours au moment où elle l'avait fait mais vu la manière dont il avait réagit, ça lui avait donné raison. Elle n'avait pas réussi à comprendre que la vraie raison pour laquelle il s'était énervé était qu'elle ne lui avait rien dit plutôt que le fait qu'elle ait abandonné. Elle savait être dure d'oreille quand ça l'arrangeait.

Elle n'eut pas le temps de reprendre ses esprits que Gale avait recommencé à parler. Elle décida de s'assoir à côté de lui sur le banc, à une distance raisonnable, regardant l'aire de jeu devant eux. Elle croisa les bras comme si elle se fermait à toute négociation, les enveloppes sur les genoux. Elle acquiesça de la tête lorsqu'il dit se mêler de ce qui ne le regardait pas mais elle resta les yeux fixés sur un enfant dans l'aire. Elle se senti soudainement pas très à l'aise quand Gale évoqua leur amitié. Malgré sa colère - sans doute exagérée - envers lui, Lynn appréciait beaucoup le jeune homme. Il fallait dire qu'avant leur dispute, ils avaient passé beaucoup de temps ensemble. De plus, il avait eu un point commun dans le départ de sa cousine que les autres n'avaient pas pu comprendre. Elle se mentirait de dire que le jeune homme ne lui manquait pas parfois. Elle aurait bien aimé qu'ils soient encore amis quand Cat était revenue. Mais à l'époque - et aujourd'hui encore - s'excuser semblait être le mot le plus dire à dire. Il y avait tellement de temps qui avait passé et plus il passait, plus il était difficile de s'excuser. Elle retourna les yeux vers lui. Il avait fait ça en souvenir de leur amitié ? Elle décroisa les bras et tourna son buste de façon à lui faire face. « On... On était amis oui... et justement. Tu sais que dans tous les cas, je ne peux pas aller dans de telles écoles ! ». Elle envoya les deux enveloppes qui atterrirent juste devant Gale sur le banc. Elle venait juste d'avouer à demi mots ce qui la dérangeait le plus dans sa démarche, car oui, si elle lui en voulait autant c'était parce qu'elle avait peur d'être prise, et de ne pas pouvoir y aller pour raisons financières. Mais pour qu'elle avoue ça de cette manière, elle n'était pas encore au point. Baby steps.

En effet, à chaque fois que Cat amenait dans la conversation le prénom du jeune homme, Lynn faisait comme si de rien n'était, profitant de l'occasion pour avoir des nouvelles mais esquivant les suggestions du genre « Tu devrais demander à Gale de l'aide en maths ! ». Oui mais... Elle avait perdu cette possibilité. Et visiblement Gale avait fait la même chose de son côté. Elle était d'accord avec lui, Cat n'était pas stupide et elle devait se douter de quelque chose et si Lynn voulait éviter un truc en ce moment, c'était bien de faire de la peine à sa cousine et qu'elle se sente responsable de ça alors qu'elle n'y était pour rien du tout. L'argument de Gale l'ayant presque convaincue, il fallait dire aussi que cette relation conflictuelle la fatiguait - elle n'aimait pas en vouloir aux gens parce qu'elle avait du mal à s'en dépêtrer -, Lynn se dit que c'était la perche de trêve qu'elle avait attendu. Seulement, le jeune homme la ramena à la réalité en la provoquant pour qu'elle ouvre les lettres. Elle le regarda puis regarda les lettres, puis le regarda à nouveau, le regard presque aussi fermé qu'à son arrivée. Elle se leva, ce qui lui donna l'impression d'avoir plus de poids dans ce qu'elle disait mais qui donnait l'impression du contraire et qui témoignait encore plus de sa mauvaise fois. « Ce... Ce... Ce n'est pas une question d'engagement à quelque chose ou non. Tu... Tu ne comprends pas. Je... Non c'est exactement comme la dernière fois. Tu ne comprends pas. Tu n'avais pas le droit. » 'Tu ne comprends pas' était sans doute l'expression qu'elle avait le plus souvent dit à Gale déjà lors de leur dernière vraie rencontre face à face. C'était un argument derrière lequel elle se cachait pour ne pas avoir à développer ce qu'elle pensait. Elle avait senti sa gorge se nouer. Elle se sentait idiote encore une fois. Elle n'aimait pas les disputes, ça la rendait toujours triste - d'autant plus que malgré tout, elle appréciait le jeune homme. Elle contint ses larmes en tournant la tête vers l'aire de jeu une nouvelle fois. Quelques secondes passèrent et elle retourna les yeux vers lui. « Je ne veux pas savoir, tu peux les garder. ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. Both sides are even.   Lun 31 Déc - 18:39

Si Lynn criait tout haut son mécontentement pour s’en aller à toutes jambes Gale n’était pas disposé à l’en empêcher – au bout du compte, c’était lui le fautif dans cette affaire. Il regrettait bien plus son geste qu’il ne voulait le faire croire, certainement parce que maintenant que les choses étaient différentes autour du lui il savait qu’il ne commettrait pas la même erreur. Il détestait qu’on se mêle de ses affaires, il avait fallu plusieurs mois pour qu’il commence à ouvrir son jardin secret à la personne qui comptait le plus pour lui, et une part de lui-même lui murmurait que Lynn réagissait exactement comme lui l’aurait fait. Leur mauvaise foi était elle-aussi partagée : c’était un véritable cercle vicieux qui semblait les mener tout droit vers une autre dispute – et au long terme, la fin de leur amitié déjà bien ébranlée. Les yeux azur du jeune homme étaient crispés mais teintés de tristesse et de remord, comme si son cœur et sa raison se disputaient pour savoir quoi faire. Dans l’attente d’une réaction de la part de la brunette, il se camoufla sous un long silence, le regard vaguant sur la pelouse fraichement tondue – puis lorsque la voix claire de la jeune fille le tira de sa méditation, il eut la décence de lui accorder un regard. Elle prétendait ne pas pouvoir partir aussi loin pour ses études, un détail qui n’avait pas traversé l’esprit du blondinet, dubitatif. Ca n’avait pas d’importance dans son esprit, certainement parce qu’il n’avait pas fait ça pour que Lynn lui demande pardon tout sourire puis s’en aille à l’autre bout du pays – ou presque. Non, dans sa logique il avait estimé qu’un réponse positive, déclinée ou pas par la jeune fille, était le meilleur moyen de lui redonner confiance en elle et en ses capacités scolaires. Pour le coup, il se sentait un peu démuni, marmonnant la raison qui l’avait lui-même convaincu : « J’ai pas fait ça pour que tu t’en aille Lynn, je sais que tu te plais ici. C’était seulement pour te montrer que tu avais tort quand tu disais que tu n’avais pas ce qu’il fallait pour étudier dans des universités comme ça, c’est tout…. Mais si tu as cru que je me suis servi de ça pour te donner de faux espoirs et rien de plus, ça n’était pas mon intention et j’en suis désolé ». Ce n’étaient pas des excuses, juste une mise au clair. Gale ne méritait pas plus de torts que la jeune fille lui en avait déjà attribué : il avait mal agi, mais c’était parti d’un bon sentiment, finalement.

L’argument Cat eut l’air de fonctionner : Gale déchiffra sur le visage de Lynn une pointe d’amertume que lui-même avait arboré à chaque fois qu’il avait dû mentir pour préserver la blondinette. C’était bête, car Ecaterina n’était pas le genre de fille à obliger son petit ami à porter tous ses proches dans son cœur par force – l’énergumène Seth mis à part, peut-être – mais Lynn et lui s’étaient toujours si bien entendu avant son départ qu’il n’imaginait pas comment lui annoncer la triste vérité. Elle méritait qu’on la préserve, c’était sans doute injuste de lui cacher ça mais Gale savait désormais mesurer le poids de certains secrets. Celui-là pouvait en rester un, pour l’instant.
Sa provocation quant à l’ouverture des lettres fit mouche, beaucoup plus qu’il ne l’avait voulu. Lynn se replia sur elle-même, balançant les missives dans sa direction, comme effrayée et indifférente à la fois. Gale estimait que ça n’était pas de son ressort ; il avait déjà largement outrepassé ses propres limites comme ça, c’était à Lynn que revenait le choix ou non de lire ces réponses. Le regard tourné vers la brunette, qui avait bondi avec hâte, il fronça les sourcils en une moue moins dure, plus triste. Il ne comprenait pas, assurait-elle, et pour le coup c’était bel et bien le cas. Il ne saisissait pas pourquoi cet argument était celui qu’elle utilisait contre lui chaque fois qu’elle le pouvait, comme s’il ne méritait rien d’autre et devait se taire en échange. Aujourd’hui pourtant, il n’était pas d’humeur à se mettre en colère pour un mot de trop, aussi resta-t-il immobile, assis sur son banc. Gale était profondément vexé parce que tout ça lui faisait comprendre que Lynn ne le percevait pas suffisamment comme un ami pour lui expliquer le fond de son problème ; elle essayait de se justifier comme un gosse qu’on attrape en train de piquer un bonbon à l’épicerie du coin. Plus doux, il répondit : « Non, tu as raison, je ne comprends RIEN » et il insista sur ce dernier mot. « Ce que je crois comprendre, en revanche, c’est que tu mérites bien mieux que passer tes journées dans un garage, et ne me fais pas croire que tu es heureuse ou même épanouie là-bas. La Lynn que je connais mérite de belles choses, les meilleures qui soient, même… Mais si jamais je me trompe, c’est que je ne tu n’es plus la Lynn que je connais et peut-être bien que la nouvelle Lynn et moi, on n’est pas faits pour être amis. Ni aujourd’hui, ni demain ».
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Staring at the bottom of your glass hoping one day you'll make a dream last
Age : vingt-quatre ans • née le vingt-et-un décembre.
Occupation : a travaillé pendant cinq ans au hummel's garage. vient de demander des congés d'un ans pour aller étudier à new york la littérature. elle vient juste de passer son 'bac' en candidat libre. a étudié deux ans à new york. vient de se faire transférer à l'université de lima pour terminer son cursus. littérature, option cinéma. elle a fait quelques stages dans un journal en tant que pigiste.
Humeur : motivée pour avancer et prendre un nouveau départ (encore). in the end everything will be okay; if it's not okay, it's not the end.
Statut : célibataire depuis peu.
Etoiles : 1070

Piece of Me
Chanson préférée du moment : astronaut • simple plan
Glee club favori : New Directions
Vos relations:
Staring at the bottom of your glass hoping one day you'll make a dream last
MessageSujet: Re: 05. Both sides are even.   Dim 20 Jan - 19:19

Lynn n'avait pas envisagé que Gale ait pu envoyer des dossiers à sa place juste parce qu'il voulait qu'elle prenne confiance en elle. Son aveuglement renforcé par leur peu de discution depuis un certain temps l'avait fermée à d'autres éventualités que celle de vouloir lui donnr de faux espoirs. Elle regarda le jeune homme l'air toujours un peu renfrogné mais ne sachant pas quoi répondre. Elle avait perdu l'habitude que quelqu'un l'aide ou de demander de l'aide aux autres et à présent, plus on l'aidait et plus elle se sentait en difficulté. C'était un peu comme si elle perdait le contrôle du plan qu'elle s'était préparée dans sa tête. Peut être qu'à un moment travailler dans un garage n'en faisait pas partie mais depuis un ou deux ans, elle avait commencé à se faire à l'idée. Il fallait qu'elle économise encore quelques années après quoi, elle pourrait peut être trouver un autre job. Mais en tout cas, prendre un crédit de plusieurs dizaine de millier de dollars n'était pas du tout dans ses plans, et encore moins pour aller dans une grande université. Elle ne pouvait nier qu'elle en avait souvent rêvé avant, quand elle pouvait se le permettre. Mais si elle commençait à y croire maintenant, elle allait tomber de haut le jour où les résultats - forcément négatifs pour elle - allaient tomber. Qu'elle université littéraire voudrait d'une fille qui a abandonné le lycée pour travailler cinq ans dans un garage ? Hein hein ? Lynn n'arrivait pas à le concevoir. Elle secoua négativement la tête lorsque Gale s'excusa que ses intentions aient été mal interprétées. Elle ne niait pas parce qu'elle ne le croyait pas, c'était plutôt pour dire que c'était aussi de sa faute.

Debout, Lynn hésitait quand au comportement à tenir. Elle n'aimait pas les disputes, c'était mauvais pour la santé en plus d'être mauvais pour le moral. Elle n'aimait pas être méchante envers les gens et en plus de ça, les gens n'étaient pas forcément gentils avec elle non plus. Elle était peut être très têtue et de mauvaise fois - surtout cette fois ci - mais son côté littéraire la rendait très sensibles aux mots. Elle senti les larmes rester dans ses yeux quand Gale lui étala qu'elle méritait d'être mieux que ce qu'elle était devenue. Elle savait qu'elle avait loupé quelque chose quelque part, qu'elle avait fait des choix étranges mais qui lui paraissaient alors indispensables. Elle savait aussi que peut être elle aurait pu réussir si elle n'avait pas eu ses problèmes d'argent. Mais tout le monde ne réussissait pas dans la vie. On était pas dans un film hollywoodien où Cendrillon devenait princesse en l'espace d'une heure et demie. Elle fut très touchée par les dernières paroles de Gale, au point de cette fois, se mettre à pleurer silencieusement. C'était une chose d'être fâché contre quelqu'un mais s'en était une autre d'entendre dire qu'ils ne devaient plus être amis. Elle essuya ses larmes et jugea que quitte à ne plus se parler autant qu'il sache ce qu'il n'avait pas compris et ce qu'elle avait beaucoup de mal à avouer encore. « Ce n'est pas que le fait de partir le problème Gale. Certes, peut être que le fait que mes parents y soient encore joue un peu mais ça n'est pas tout. ». Lynn n'avait casiment plus vraiment de relation avec ses parents depuis qu'elle avait demandé l'émancipation. Sa mère avait bien essayé de la recontacter plusieurs fois et elles s'étaient croisées aux fêtes de Noël mais Lynn la considérait comme une étrangère maintenant. Après tout, ses parents avaient bien fait comme si elle n'existait pas pendant presque dix ans, alors pourquoi ça importerait maintenant ? Le fait de retourner à New York où ils vivaient était un blocage pour la jeune femme. Elle adorait New York mais rien que l'idée de pouvoir les croiser n'importe quand et n'importe où la rebuttait. « ... Tu connais ma situation financière, ces écoles demandent des sommes énormes ne serait-ce que pour un cours. Et pour une bourse tu parles que je peux m'asseoir dessus. ». Elle fit une pause en regardant ses pieds puis elle releva son regard vers lui. « Et peut être que travailler dans un garage n'est pas un boulot de rêve mais il a bien fallu que je me débrouille avec le peu de bagage que j'avais. » Elle était toujours très frileuse quand on remettait en question son job. Si elle avait pu faire autre chose, elle l'aurait fait. Mais au moins elle avait trouvé des amis et ils étaient les seuls qui avaient bien voulu d'une fille de dix sept ans qui avait besoin de finir ses mois. Elle prit soin de ne pas répondre aux derniers mots de Gale parce qu'elle savait que si elle ouvrait encore la bouche pour faire la mauvaise fois, ça serait très dur de faire marche arrière. Déjà que là, elle ne voyait pas comment ça pourrait s'arranger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: 05. Both sides are even.   

Revenir en haut Aller en bas
 

05. Both sides are even.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 2 :: Episode 5
-