Choriste du mois


Partagez | 
 

 05. So you've been bad? (Terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: 05. So you've been bad? (Terminé)   Lun 3 Déc - 13:45


So you've been bad?

"Tu sais que tu pourrais arrêter d'être grincheux, ça aurait pu être pire quand même."

À cette phrase, Warren sut immédiatement qu'il allait passer une journée des plus horribles et que sa soeur pouvait toujours courir pour son cadeau d'anniversaire. Il poussa donc un soupir avant de raccrocher le téléphone, oui ce n'était certes pas très poli mais tant pis, et de porter son regard à travers son bureau. Il se mit sur ses deux pieds d'un mouvement rapide et s'appuya contre l'embrasure de la porte, ses yeux bleu cherchant quelque chose à faire. Quelque chose. N'importe quoi. Mais quelque chose. Son regard tomba sur ses collègues autour de la machine à café qui discutaient de la pluie et du beau temps, sur le petit nouveau qui était en train de faire des photocopies pour tout le service, et enfin sur l'horloge et cette fichue aiguille des secondes qui avançait lentement juste pour l'énerver, il en était certain. Warren poussa un soupir avant de se passer une main dans les cheveux.

Est-ce qu'il était possible de mourir d'ennui?

D'après sa grande soeur Amelia, non, mais il commençait sérieusement à en douter. Et pour cause, Warren s'ennuyait et il ne pouvait absolument rien faire. Du tout. Et dire qu'en se levant ce matin il s'était dit qu'enfin, il reprenait du service, voilà plus de deux semaines qu'il s'était fait tiré dessus, avait mis sa vie en jeu et ce pour une cause stupide et blablabla... Ce n'était pas les mots de Warren évidemment, c'était les dires de ses deux soeurs et bien entendu de son supérieur direct. Le blond aurait pu répliquer qu'il n'avait fait que son job et que soit dit en passant il était en vie, il allait bien, très bien même, mais bon... Il avait appris, à ses dépends d'ailleurs, à tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler. (Un exercice plus que difficile qui lui donnait l'air de ressembler à un idiot la plupart du temps mais au moins ... Il faisait des efforts.) Bref, Warren avait été contraint de rester chez lui pour se reposer, un concept plus qu'étranger pour lui. Se reposer. Non Warren Delacroix ne se reposait pas, il était dû genre à se lever à six heures du matin pour aller faire un jogging, faire quelques exercices de plus dans son salon avant d'aller travailler. Le genre qui dort uniquement trois heures par nuit et non pas à cause de ses horaires de travail, mais juste parce qu'il aimait aller au stand de tir pour s'entraîner, à la piscine pour nager quelques longueurs de plus et aller chez Seth, son meilleur ami, pour l'embêter. En quelques mots et pour faire simple, Warren aimait bouger.

Donc en toute logique, naïvement (trop naïvement d'après Amelia d'ailleurs), il s'était dit qu'en revenant à son poste aujourd'hui, les choses redeviendraient enfin normales. Si seulement c'était aussi simple... Apparemment, d'après la note du médecin du service, Warren n'était pas encore apte à aller sur le terrain alors quand ils avaient reçu un coup de fil comme quoi un incendie d'origine criminel s'était déclaré en ville, Warren avait été contraint de se rasseoir. "Non, désolé, ce sont les ordres et pas les tiens alors tu ne bouges pas Warren." Et il avait été choqué, tellement choqué d'ailleurs qu'il était resté la bouche grande ouverte pendant quelques secondes avant de se rasseoir, et ce pas le plus gracieusement du monde, sur sa chaise de bureau. Pff... On lui tirait dessus une fois et soudainement quoi... Il était bon à jeter à la poubelle? C'était tout simplement déprimant et ça l'énervait un peu. Juste légèrement, assez pour se mettre en rogne et mettre sans dessus dessous le bureau de son patron. Non, ça aurait été beaucoup trop immature et puérile... Hmmm... Quoi que, il avait les clés, et puis il pouvait toujours jouer la comédie et prétendre que quelqu'un était entré par effraction et... Non, Warren ne jouait pas très bien la comédie, et puis il serait du genre à rigoler immédiatement si on l'interrogeait. Que faire en attendant? Une montagne de trombones? Il s'ennuyait tellement que cela avait presque l'air d'une bonne option.

Cependant le blond fut sauvé quand enfin quelqu'un poussa la porte du commissariat, Warren se retint de lever les yeux et de brandir les poings en l'air et de crier "Alléluia!". Ce qu'il ne fit pas, même si ce n'était pas l'envie qui lui manquait et à la place il préféra se diriger vers la nouvelle venue. "Bonjour, est-ce que je peux vous aider?"Voilà, Warren n'était plus qu'un simple policier aujourd'hui, la preuve il n'avait même pas son insigne sur sa chemise pour le différencier des autres.

Non vraiment, saccager un bureau paraissait comme une bonne option là tout de suite.


Dernière édition par Warren Delacroix le Mer 3 Avr - 8:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. So you've been bad? (Terminé)   Sam 8 Déc - 15:42

"BIP BIP BIP"


Holly grogna du fond de son lit, posa une main sur son réveille afin de l’éteindre, et se retourna en plongeant la tête dans son oreiller. Finalement, elle se résigna à s’extirper du lit, et jeta un coup d’œil au radioréveil posé sur la table de chevet : Huit heures moins vingt. « C’est pas vrai ! ». Elle se leva en sursaut, sauta du lit et manqua de se prendre les pieds dans son tapis. Elle couru dans la salle de bain, fit une toilette rapide, prit le premier jean et le premier chemisier qu’elle trouva, les enfila rapidement, et attrapa une paire de bottes noires qu’elle eut bien du mal à mettre dans la précipitation. Elle aurait du être levé depuis déjà près d’une heure, elle avait un remplacement dans un lycée qui se trouvait à une demi-heure de Lima, et son premier cour commençait à huit heures tapante. « Je déjeunerais plus tard. » se dit-elle en attrapant son manteau et son sac. Elle fouilla dans la poche de son blouson afin de trouver ses clefs de voiture, tout en fermant la porte de la maison.

Elle monta dans son 4X4, mit le contact et se mit rapidement en route. C’était première fois qu’elle allait remplacer dans ce lycée, elle ne voulait donc pas mal se faire voir dès le premier jour. Elle roulait un peu vite que ce que les panneaux indiquaient, pour ne pas dire beaucoup plus vite. Très concentrée sur la route afin de ne renverser personne dans sa course folle, elle ne prêtait pas trop d’attention aux limitations de vitesse. Elle espérait arrivé avait au pire dix minutes de retard, quinze tout au plus. Elle prétexterait un bouchon sur la route, provoquant donc un certain retard. Ou bien un accident, ou un tracteur, ou peut-être un troupeau de vache en plein milieu de la route. Toutes ces excuses étaient bien meilleure que « Désolé, j’ai eu une panne de réveil. ». Déjà que les élèves utilisaient bien souvent cet excuse, si la professeur l’utilisait à son tour, ça ne ferait que les encourager à continuer de le faire, et sa crédibilité auprès du proviseur en prendrait un coup également.

Ce fût avec beaucoup de chance qu’elle arriva à huit heure sept précisément devant le lycée. Elle se gara sur la première place qu’elle trouva sur la parking, et descendit de sa voiture en prenant soin de ne pas tomber – il ne valait mieux pas en rajouter une couche. Elle prit tout de même quelques secondes pour fermer les portes du 4X4, puis se précipita vers l’entrée du bâtiment. Elle sortit un papier de sa poche, regarda le numéro de la salle qui était inscrit dessus, et se dirigea dans la direction qu’un plan à l’entrée indiquait. Elle trouva sans grandes difficultés – ce qui fût un grand soulagement !

Elle entra dans la salle, encore essoufflée. « Bonjour tout le monde, excusez mon retard, il y avait un accident sur la route. » déclara-t-elle tout à fait sur d’elle. Elle jeta un coup d’œil à la pendule. Elle indiquait huit heure douze. Plutôt fière d’elle, elle déposa ses affaires sur le bureau vide qui était installé sur une petite estrade, puis enleva son manteau. « Bon, faisons un peu d’anglais, voulez-vous ? » elle fit volte-face vers l’ensemble de la classe, un grand large sourire sur les lèvres.

• • •

La matinée se passa sans autres encombres. Elle termina son dernier cours à midi. La cloche sonna et tout les élèves sortirent en masse. La blonde récupéra ses affaires, enfila son manteau et se dirigea vers le parking. Bien contente d’en avoir finit, elle inspira profondément, puis souffla avant d’arriver enfin à hauteur de sa voiture. Son attention se porta sur un papier qui claquait contre le pare-brise à cause du vent. Elle s’approcha, et d’une main prudente elle le retira de dessous l’essuie-glace. « Oh non, c’est pas possible ! ». C’était une contravention. Elle regarda l’endroit où elle s’était garé, et les policiers avaient vu juste malheureusement : Elle se trouvait sur une place handicapé. « Bon sang… » lâcha-t-elle. Ce n’était pas sa journée à priori. Elle entreprit alors de se rendre au commissariat, et afin d’essayer de plaider son innocence.

Une demi-heure plus tard, elle se trouvait devant le commissariat de Lima. Elle resta quelques instants dans sa voiture avant de descendre, tentant tant bien que mal de calmer ses nerfs. Elle prit une grande inspiration, ferma les yeux quelques secondes, puis se décida à sortir. Elle remonta le col de sa veste à cause du vent qui venait lui chatouiller les oreilles. Elle poussa la porte du bâtiment, et entra dans la salle principale. A peine avait-elle fait quelques pas vers l’accueil qu’un grand gaillard venait déjà à sa rencontre. Pour un policier, il était drôlement bien battit ! Elle avait beau être grande, il l’a dépassait de presque une tête. Il avait de beaux cheveux blonds, et de grands yeux, mais d’après elle, il ne valait mieux ne pas le mettre en rogne, car elle était sûr de ne pas avoir le dessus. Il l’a salua et lui demanda si il pouvait l’aider. « Bonjour monsieur, en fait je voulais justement savoir si vous pouviez m’aider. » un léger sourire se dessina sur le visage de la remplaçante, elle ne voulait pas montrer combien elle était fatiguée de cette journée, et surtout elle voulait se montrer aimable, comme à son habitude. Elle fouilla au fond de sa poche et retrouva sa contravention. « Pensez-vous que ça peut-être annuler ? » demanda-t-elle en lui tendant le papier. Elle n’était pas sûr que cela soit possible, mais après tout, qui ne tente rien, n’a rien !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. So you've been bad? (Terminé)   Lun 10 Déc - 21:52

En posant la question, Warren avait espéré que ce soit quelque chose d'intéressant. Pas du genre "j'ai trouvé mon mari décapité à côté d'une hache... Donc je crois qu'il s'est passé quelque chose"intéressant mais quelque chose qui puisse distraire Warren pendant quelques minutes. Quelques heures même. Du genre un vol. Ou une agression mineure. Comment pouvait-il souhaiter des choses pareilles? L'ennui tout simplement, car après avoir vécu en Louisiane pendant toutes ces années, l'Ohio passait un peu pour une campagne déserte où il ne se passait... Rien. Alors oui, la vie du shérif adjoint de Lima n'avait rien de trépidante ou de glamour. Non, il ne passait son temps en lunettes de soleil à résoudre des crimes tous plus sanglant les uns que les autres. Ma vie ce n'est pas les Experts, se rappelait-il avoir dit plusieurs fois à Seth, ce dernier se faisant des films sur le quotidien de son meilleur ami. En même temps, Seth était un mordu de comics et de super héro, évidemment qu'il allait s'imaginer des choses. Il s'était même amusé à dessiner Warren dans une tenue de super héro beaucoup trop moulante et avait débarqué à la station pour la montrer à Warren... ainsi que tous ses collègues. Un jour que le blond n'était pas prêt d'oublier d'ailleurs, surtout vu la façon dont il avait mis Seth à la porte. (Et non il n'avait pas utilisé son arme... Quoi qu'il aurait pu... Et faire passer ça pour un incident.) Bref, pour faire simple et sans détour, les journées de Warren étaient chiantes et cette jeune femme qui venait d'arriver... C'était un peu la cerise sur le gâteau. Oui, la comparaison était mauvaise mais bon, il avait été coincé chez lui pendant des jours pour se "reposer" alors il avait dû s'occuper comme il pouvait. En cuisinant en l'occurrence. D'ailleurs il y avait toujours cette tarte aux pommes qui l'attendait dans son frigo...

Concentre toi un peu, Delacroix. Se dit-il alors que l'inconnue prenait la parole. Warren saisit le papier qu'elle lui tendait et ne put s'empêcher d'esquisser un sourire, une contravention, comme c'était classique, en plus le montant était plus qu'élevé... Un policier d'une humeur farouche? Probablement. La faire annuler? Hmmm... Malheureusement, ce n'était ainsi que les choses fonctionnaient. Ce que Warren devrait lui dire. Ce qu'il aurait dû lui dire. Mais si Warren faisait cela, elle allait repartir. Et il n'aurait plus rien à faire. Et peut être que cette montagne de trombones finirait par se concrétiser. Cependant, Warren ne pouvait pas laisser passer une occasion de se distraire... Quoi? Être shérif adjoint devait bien avoir avoir quelques avantages, non? "Je crois que c'est votre jour de chance mademoiselle." commença Warren en lui offrant son plus beau sourire, essayant de ne pas déjà rigoler. "Comme vous pouvez le constater, il n'y a pas beaucoup de monde aujourd'hui donc... On va pouvoir quelque chose pour votre... contravention." Il insista longuement sur le dernier mot, son accent plus qu'audible. Warren replia le papier administratif de la jeune femme d'un geste rapide avant de faire un geste vers son bureau. "Si vous voulez bien me suivre jusqu'à mon bureau." Warren lui emboîta le pas et referma la porte derrière elle. Non, il n'était pas du tout en train de lui donner l'impression d'être trappée, absolument pas.

Warren lui fit signe de s'asseoir avant d'en faire de même, bougeant sa souris d'ordinateur pour que ce dernier ne soit plus en vieille, il posa la contravention de la jeune femme devant lui et rentra le numéro de la plaque d'immatriculation et il ne put s'empêcher de siffler en voyant que cette contravention était en fait la première d'une longue série. "Eh bien mademoiselle Holly Holliday..." Quel prénom original, pas de doute que la jeune femme avait déjà du entendre un bon grand nombre de plaisanteries. "Je pense que votre cas est dès plus sérieux." ajouta Warren, toujours en fixant son écran d'ordinateur. Il fit semblant de taper quelque chose en fronçant les sourcils, histoire de faire durer un peu plus le suspens. Oui c'était mal et alors? Warren était du genre plutôt compétent dans son travail, même très compétent, après tout il n'avait pas acquis le statut de shérif adjoint en se tournant les pouces, cependant, Warren était un homme de terrain, rester au bureau n'avait jamais vraiment été quelque chose pour lui. Et oui, n'importe quel habitant qui pousserait la porte du commissariat serait victime de... de... de l'ennui de Warren. La vie était injuste alors... Warren fit pivoter son siège, dans un mouvement qui se voulait dramatique avant de croiser les bras sur sa poitrine. "Vous voyez avec cette contravention... Vous avez comme qui dirait dépassé une limite et... eh bien... J'ai bien peur que vous deviez passer la nuit ici... Dans une cellule." Et la palme du meilleur acteur va à... Warren Delacroix. Non probablement, ce n'était pas gentil de faire paniquer les gens ainsi et pourtant... Le meilleur était encore à venir. "Mais bon vous savez... Je suis plutôt coulant alors ... On peut s'arranger..." Warren se laissa retombant dans son fauteuil, mettant ses deux pieds sur la table, croisant ses jambes. Il lui lança un dernier regard suggestif avant de finir sa phrase. "Vous savez à l'amiable ."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. So you've been bad? (Terminé)   Dim 20 Jan - 20:15

Jour de chance. Qu’il était mignon ce blondinet ! On voyait qu’il n’était pas au courant du début de journée de la jeune femme. Ca la faisait presque rire. Vu sa matinée et son début d’après-midi, c’était tout sauf un jour de chance. Enfin bon, elle lui sourit tout de même, tentant d’oublier ses mésaventures du matin. Il lui dit pouvoir faire quelque chose pour sa contravention vu qu’il n’y avait pas grand monde. C’était peu dire, il n’y avait personne. Chance ou fatalité, tout dépendait de comment on voyait la chose. Elle avait presque envie de lui demander à quel point il s’embêtait avant qu’elle n’arrive, mais en y repensant, elle se dit que c’était peut-être un peu déplacé. Ce commissariat vide n’aidait pas à enlever l’image des policiers qui mangent des donuts en comptant les moutons de la tête d’Holly.

Il lui proposa d’aller s’installer dans le bureau de ce dernier, en lui montrant le chemin. La jeune femme acquiesça et alla dans la direction qu’il lui avait indiqué. Elle jeta un coup d’œil derrière elle, et vit qu’il lui emboîtait le pas. Elle attendit patiemment que le policier ait fermé la porte et qu’il se soit installer derrière son bureau pour s’approcher du siège face à lui. Elle s’installa avec précaution, et focalisa toute son attention sur ce qu’allait lui dire le blond. Le sifflement qui s’échappa de la bouche du policier après qu’il est tapoté sur son clavier inquiéta la demoiselle. Bon elle avait quelques contraventions, mais elle n’avait tué personne ! Elle avait l’impression d’être une adolescente dans le bureau du principal à présent. Elle commençait à se demander se qui était apparu sur l’écran du jeune homme pour qu’il ait cette réaction. Il annonça que le nom de la professeur était des plus sérieux. C’était une blague ? Quand même ! « Comment ça ? » demanda t-elle d’un ton inquiet. Il semblait tout faire pour que la blonde soit des plus inquiète, il jouait avec ses nerfs, comme un chat avec une pelote de laine. Il se retourna, l’espace d’un instant, Holly se cru dans les feux de l’amour. Il finit par déclarer, que cette contravention était celle de trop, et que par conséquent, elle allait être obligé de passer la nuit ici, au commissariat, en cellule. Holly haussa un sourcil, interrogateur et surpris. « C’est pour une caméra cachée, c’est ça ? ». Elle ne voyait que ça. Elle n’était pas une as du volant, mais quand même ! Elle jeta un coup d’œil autour d’elle comme pour trouver les caméras. Mais il ne semblait pas rigoler Monsieur Muscles.

Mais en fait, le pire fût ce qui suivit. Il déclara que les deux pouvait s’arranger, encore si ça n’avait été que cela. Mais monsieur ce mit à l’aise, les pieds sur le bureau, mais au pire, c’était son bureau, Holly s’en contrefichait. Mais le regard, la jeune femme n’en croyait pas ses yeux ! Et comme si ça ne suffisait pas, il rajouta ce petit « à l’amiable. ». Elle hésita entre exploser de rire, et une envie de vomir irrépressible. A quoi il jouait exactement ? Elle le regarda fixement, ne laissant entre paraître aucunes émotions. Finalement, était-ce la nervosité ou cet air de charmeur à deux balles qu’avait le blondinet, mais elle laissant échapper un rire. Elle s’approcha du bord de sa chaise, et s’accouda au bureau. Posant doucement son menton sur ses poings, elle regarda le jeune policier, un léger sourire narquois étendant ses lèvres. « Ecoutez, vous êtes bien mignon, mais je crois pas que ça va être possible. ». Elle ne comprenait rien, mais elle avait qu’une envie c’était de rentrer chez elle. Elle se leva, réajusta son chemisier et sa veste et croisa les bras sur sa poitrine. « Je pourrais passer un coup de fil, que je prévienne mon petit ami. » ça calmerait peut-être un peu ces ardeurs à celui-là !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. So you've been bad? (Terminé)   Sam 26 Jan - 21:05

Warren était le genre de personne à qui il ne fallait pas donner de café ou même de boisson énergisante. À l'armée, quelques jeunes reccrues avaient fait un pari plus que foireux et avait réussi à mettre quelques pillules "anti-sommeil" dans le café de leur supérieur de l'époque, c'est-à-dire Warren, juste histoire de se venger un peu parce qu'il était souvent stricte. Le résultat avait été plus que désastreux, Warren avait fait le tour de la base militaire toute la nuit et au petit matin, il était allé réveiller les petits mâlins et leur avait fait nettoyer la base de fond en comble avec des brosses à dents. Autant dire qu'ils n'avaient pas retenté l'expérience de si tôt. Warren avait toujours su dans le fond que se reposer n'avait jamais été pour lui, il avait tout de même grandi avec quatre frères et soeurs, il avait toujours eu un autre Delacroix d'humeur à jouer avec lui, il avait toujours eu quelque chose à faire, que ce soit un criminel à coffrer ou même un jogging ou des longueurs à la piscine. Bien entendu, le blond avait horreur des dimanches, quasiment tout était fermé et il ne pouvait absolument rien faire. Heureusement, il avait un grand jardin avec de l'herbe à tondre et de la mauvaise herbe à déterrer, en somme, le paradis pour Warren. Bref, même si sa grande soeur Amélia prétendait le contraire, Warren était certain que s'il mourrait, ce serait certainement d'ennui. Mais il était resté ici pour son propre bien, il avait été blessé sur le terrain et blablabla... Warren savait que Stefan, le shérif et donc son supérieur direct, n'avait que son bien en tête. Warren avait réussi à ravaler ce qu'il avait sur le bout des lèvres quand ce dernier lui avait refilé tout une tonne de dossier administratif à fichier et à remplir pour la fin de la semaine. Le blond avait beaucoup d'admiration pour l'autre homme, il savait bien qu'il avait mérité sa place de shérif de Lima, mais parfois, c'était dur de ne pas juste lui mettre son poing dans la figure ou même de dire non. Cependant, Warren ne pouvait pas risquer de se faire virer à cause de son attitude... Encore une fois.

Voilà pourquoi est-ce qu'il se retrouvait devant Mrs Holliday qu'il avait décidé de faire légèrement paniquer parce qu'il le pouvait et qu'il se disait que si cette dernière partait, il recommencerait à compter les mouches qui volaient. (Ce qui dans un langage codé voulait dire absolument aucune.) Sauf que, évidemment il y avait un mais, Holly ne semblait pas être naïve au point de croire au coup du vilain policier. Et oui, cela avait déjà marché lors d'enquête importante, certains des suspects fondant littéralement en larme. Quoi que parfois, il suffisait juste que Warren rentre dans la salle d'interrogation pour que cela arrive. Mais cela n'avait rien avoir avec la taille de Warren, absolument pas... Holly lui fit d'abord remarquer qu'elle avait un petit ami avant d'éclater de rire. Elle fut rapidement suivie par Warren qui finit par enlever les pieds de son bureau s'asseyant normalement. "J'aurais au moins essayé de vous intimider... Parfois ça marche, mais non, c'est juste quelques contraventions, rien de bien méchant..." Okay Holly avait beaucoup de PV... beaucoup plus que l'habitant lambda de Lima mais qui était Warren pour la juger? Déjà s'il n'était pas policier, il se garerait n'importe comment et ensuite, il venait de lui faire une proposition plus que douteuse et elle aurait pu le gifler, la moindre des choses c'était quand même de la rassurer. "Croyez moi j'ai déjà vu pire." avoua Warren en reporta son attention sur son écran d'ordinateur. "Et puis tant que vous vous contentez de mal vous stationner, vous rendez un grand service à la police de Lima..." Tout ce que Warren avait à faire c'était appuyer sur le bouton effacer et le fichier d'Holly serait comme neuf.

Il tourna son écran d'ordinateur en direction de la blonde, pour qu'elle voit de quoi il parlait. "Vous voyez... ça c'est ce qu'on a sur vous pour ces trois derniers mois... et ça c'est le touche effacer. Je veux dire que ce serait malheureux que quelqu'un appuie dessus par inadvertance non?" dit Warren en haussant les sourcils. Puis, de la manière la plus grotesque possible, il fit tomber un stylo par terre. "Zut, je vais devoir me baisser pour ramasser ça..." Ceci étant dit, il poussa le clavier et la souris en direction d'Holly avant de ramasser son stylo. ll pouvait au moins faire une bonne action aujourd'hui... Non?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. So you've been bad? (Terminé)   Ven 22 Fév - 17:06

Holly n’était pas du genre à se laisser marcher sur les pieds. Déjà à cause de son métier, elle ne pouvait pas se le permettre. Il était pour elle hors de question de se laisser marcher sur les pieds par des bonhommes qui pensaient qu’une jeune femme blonde comme elle était assez naïve pour se laisser avoir. Et ce n’était pas ce blondinet de deux mètres de haut qui lui faisait peur. Elle avait eut assez de problèmes ce jour-là, elle n’avait pas envie de se prendre la tête avec un policier qui se prenait pour un agent de la CIA. Peut-être que son attitude ne ferait qu’aggraver son cas, mais elle préférait tenter le tout pour le tout. Ce jeune homme n’allait pas s’amuser d’elle bien longtemps, elle était également très forte à ce jeu là. Elle avait une force de persuasion assez impressionnante. Il était rare qu’elle n’est pas le fin mot dans les histoires. Dès son plus jeune âge, elle avait sût mener son frère à la baguette – qui était son frère aîné, soit dit en passant. Holliday pouvait s’avérer être une vraie terreur quand elle le voulait.

Mais la tête du blond la fît rire une fois qu’elle ait fait remarquer qu’elle avait un petit ami. Et fort heureusement pour elle, le policier se joignit à elle, et leur rire résonna dans la pièce. Il finit par dire qu’il aurait au moins essayer. Holly pencha la tête sur le côté avec un peu de pitié « Qui ne tente rien, n’a rien, c’est ce qu’on dit. » dit-elle s’empêchant de rire – il aurait pu mal le prendre et elle n’avait pas envie de se faire courser par un géant blond. Il devait vraiment s’ennuyer pour faire ce genre de truc. Il termina en la rassurant sur l’étendue des dégâts. Juste quelques contraventions, ce qui n’étonna pas la blonde. « Je préfère ça je dois dire. » dit-elle soulagée. Il lui dit avoir déjà vu pire, et la jeune femme lâcha un rire franc. « Vous pouvez arrêter de mentir vous savez, vous n’êtes pas très bon acteur. » déclara-t-elle pour le taquiner. Elle avait bien le droit à une petite vengeance, non ? La jeune femme rigola de nouveau lorsqu’il lui dit que si elle ne faisait que mal se stationner, elle rendait un service à la police de Lima. « A vrai dire j’ai déjà tué quelqu’un, mais ça reste entre nous bien entendu. » dit-elle en lui adressant un clin d’œil. « C’est une blague bien sûr ! » ajouta-t-elle, par mesure de précaution – on ne sait jamais.

La professeur se rassit en face du policier alors qu’il tournait l’écran de l’ordinateur dans sa direction. Elle déposa son sac et regarda l’écran avec attention. Son fichier affichait alors tout ce qu’ils avaient sur elle depuis ces trois derniers mois. « Outch, je devrais peut-être prendre un stage de conduite quand même. » dit-elle à la vu du nombre de contravention. Il continua en lui montrant la touche effacer. Le regard de la blonde passa de la touche au policier. « Ca serait bête en effet. » déclara-t-elle, voyant tout de suite où il voulait en venir. Elle n’était pas dupe non plus ! Elle pouffa en le voyant faire tomber son stylo d’une façon si peu naturelle que ça en était comique. Il se baissa pour ramasser son stylo, si malencontreusement tombé, et poussa le clavier et la souris devant la professeur. Elle n’hésita pas une seconde, et d’une façon aussi grotesque que son interlocuteur, elle fit mine de s’appuyer sur le bureau, comme par hasard, son coude tomba sur la touche effacer. Elle pouvait être maladroite, c’était ce qu’ils diraient. « Mince, j’avais pas vu le clavier, que vous avez pousser dans ma direction, sans faire exprès. » dit-elle une moue faussement dépitée sur le visage. Finalement, elle se releva et fixa, un léger sourire aux lèvres, le policier. « Vous n’allez pas avoir des problèmes pour avoir, malencontreusement, effacer mon fichier ? » demanda-t-elle tout de même. C’était bien beau cet élan de générosité, mais elle ne voulait tout de même pas lui attirer des ennuis. Et encore moins s’en attirer à elle !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. So you've been bad? (Terminé)   Sam 9 Mar - 0:20

Quand il se redressa, Warren avait un léger sourire aux lèvres, remettant le stylo à sa place avec les autres, c'est-à-dire dans un mug que lui avait offert Amelia quand il avait été promu shérif adjoint. Il y avait un âne dessiné dessus avec un chapeau comparable à celui de l'uniforme du shérif de la ville et l'animal proclamait être la loi ici. Le blond se souvenait avoir bien rigolé en ouvrant son cadeau, persuadé que sa sœur lui avait acheté une nouvelle arme ou même des munitions pour son arme favorite. Cela ne l'aurait même pas étonné car dans le fond sa grande sœur Amelia le connaissait mieux que quiconque. Il ne put s'empêcher de laisser échapper un léger rire alors qu'Holly lui demandait s'il n'allait pas avoir des problèmes... Oh ça ? Se dit Warren, ça fait juste parti des petites choses que je peux me permettre de faire sans risquer de pénalités. Car Warren n'avait rien d'un policier parfait et si la plupart de ses collègues avaient cherché son nom à lui dans la base de données de l'état... Ils auraient pu se demander comment lui, Warren Delacroix, délinquant notoire, connu pour ses conduites en état d'ivresse sur la voie public, pour avoir été surpris plus d'une fois en possession de drogues et pour avoir osé lancer une brique sur une voiture de police un soir (oui, une brique), était devenu le shérif adjoint de cette ville. Warren lui repensait toujours à son passé avec un sourire aux lèvres, il haussait les épaules avant de dire que c'était juste une très mauvaise période pour lui. Il avait quinze ans, il était jeune, il en voulait à la terre entière et il avait grandi dans une ville où commettre des délits ou même « tomber dans le pêché » comme disait sa mère était monnaie courante. Et en plus, les pires choses qu'il avait pu faire n'était même pas dans son casier judiciaire... alors vraiment, le blond s'en sortait plutôt bien. Sans oublier que donner quelques années de sa vie à l'armée américaine, à la nation, était le genre d'acte qui pouvait aider quelqu'un à faire oublier son casier et ses méfaits.

Et à l'armée, Warren avait été plus que bon... Le meilleur même, disait-il souvent avec un véritable sourire sur le visage. « Non ne vous inquiétez pas pour moi. » finit par dire Warren en remettant le clavier à sa place. « Oh pire... Je dirai que j'ai malencontreusement renversé du café sur mon clavier. Ça arrive... Enfin généralement pas à moi mais on peut toujours mettre ça sur le dos d'un de mes collègues. Il faut bien que cela ait des avantages d'être le shérif adjoint. » ajouta rapidement Warren et ce, sans aucun scrupule. Il se voyait déjà faire porter la faute sur Anderson, c'était l'agent de police le plus vieux du service et il n'était pas rare qu'il commette des erreurs, naturellement, personne ne lui en voulait, et tout le monde l'appréciait, en particulier Warren qui avait l'habitude d'échanger des anecdotes du front avec ce dernier. Il s'étira un instant dans sa chaise de bureau avant de reporter son attention sur Holly. La logique voudrait qu'elle parte, et alors quoi, c'était reparti pour se faire un collier avec des trombones ? Certes, c'était une activité comme une autre, mais quitte à choisir entre ça et rester en compagnie d'Holly... La décision était très facile à faire. Warren se ré-installa correctement dans son fauteuil avant de déclarer. « Et vous alors ? Ce serait bête d'être venu jusqu'ici juste pour presser des boutons pas vrai ? » Il ponctua sa phrase par un haussement de sourcils avant d'ajouter. « Vous avez déjà déjeuné? Non parce que je dis ça, le mythe des donuts et du policier n'est pas totalement faux. Au fait je m'appelle Warren. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. So you've been bad? (Terminé)   Lun 1 Avr - 13:56

Le jeune homme la rassura quant aux éventuels ennuis qu’il aurait pu s’attirer. Un café, un collègue, il ne semblait pas manquer de ressource. Holly connaissait bien cette technique. Elle préférait faire porter le chapeau aux absents. Après tout, les absents ont toujours tort, non ? Et elle n’avait aucuns scrupules en plus de cela ! Dans l’enseignement, c’était une technique qu’il fallait bien adopter, sinon c’était des coup à se faire marcher sur les pieds. Donc la blondinette avait fait comme tout le monde, et elle avait vite pris le coup de main. Qui avait pris le dernier biscuit ? Qui n’avait pas fermer la salle à clé ? Généralement, c’était la vielle professeur d’histoire géographie qui n’avait plus sa tête depuis fort longtemps. Une fois elle a été accusé d’avoir bouché les toilettes des hommes. Et quand ils lui avaient demandé si c’était vrai, elle avait répondu que c’était possible car elle n’avait pas vraiment le sens de l’orientation. Ils allaient être bien embêté quand elle allait prendre sa retraite ! « Je vois qu’on a tous les mêmes techniques ! » dit-elle en rigolant.

Le jeune homme continua en déclarant que c’était dommage d’être venu juste pour presser des boutons. Même si la phrase était un peu bizarre Holly passa rapidement au-dessus. Pour lui, c’était un simple jeu, mais elle, elle avait éviter une contravention qui aurait mal venue en cette période. Néanmoins, elle le laissa continuer. Il lui demanda si elle avait déjà déjeuné, et cette dernière fit un signe négatif de la tête alors qu’il disait que le mythe des policiers fétichistes du donuts était en réalité bien vrai. La blonde rigola à cette déclaration. « Je m’en étais toujours douté, il n’y a pas de fumé sans feu. » dit-elle en levant les yeux au plafond de manière faussement innocente. « Mais ça serait avec plaisir de partager un déjeuner avec vous, Shérif-adjoint Warren. ». Elle n’allait pas refuser un déjeuner alors qu’elle n’avait rien de prévu, que personne ne l’attendait, et que son ventre commençait à faire des bruits très étranges. « Je n’ai pas besoin de me présenter je crois, mon dossier vous à tout dit, n’est-ce pas ? » dit-elle avant d’ajouter « J’espère que j’aurais au moins l’occasion de vous offrir un déjeuner ou un verre un de ces jours, pour vous remerciez ! ». Après tout, c’était la moindre des choses. Il l’avait aidé avec son amende, il lui offrait un déjeuner, la professeur n’était pas du genre à profiter de la bonté des gens sans rien faire en retour. Si il le fallait, elle irait le chercher par la peau des fesses pour se racheter – quoique vu sa taille, elle préférait qu’il accepte sans rien dire car elle n’était pas sûre d’avoir le dessus. Mais elle était persuadée qu’il ne pourrait refuser un petit resto mexicain ou un bon café – accompagné de plusieurs donuts – tout droit venu du Starbucks. Elle trouverait bien le moyen de le convaincre, elle pouvait se montrer très convainquante !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: 05. So you've been bad? (Terminé)   

Revenir en haut Aller en bas
 

05. So you've been bad? (Terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 2 :: Episode 5
-