Choriste du mois


Partagez | 
 

 06. [Maison des Matthews] Visite de routine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: 06. [Maison des Matthews] Visite de routine   Mar 15 Jan - 17:38

« Sujet de dissertation : L’écrivain ne peut-il décrire que les émotions qu’il a déjà vécu ? »
La pile de copies ne réduit pas. Nous sommes samedi après-midi, Stefan est parti courir deux bonnes heures. Haley est seule. Elle lit les copies en buvant un thé et en espérant trouver enfin quelque chose d’un peu recherché dans une copie. C’est à croire que les élèves ont de moins en moins d’inspiration. Pourtant, elle ne leur demande pas de réponse catégorique, elle aimerait qu’ils débattent en pesant le pour et le contre suivant les contextes mais elle se rend compte que c’est plutôt l’inverse. Les élèves préfèrent en effet, se précipiter sur la seule réponse qui leur parait plausible, sans essayer de changer son point de vue et passe 6 pages sur cette idée.

Elle referme une copie particulièrement décevante en soupirant. Elle se demande si elle n’y était pas pour quelque chose. Après tout avec tout ce qui lui arrive en ce moment, elle n’a pas eu trop le temps de vérifier la qualité de son cours. Elle boit une gorgée dans sa tasse.

Le rendez-vous qu’elle avait jeudi avec le chargé de leur dossier d’adoption s’est plutôt bien passé pourtant, elle ne sait pas pourquoi, elle est persuadée que rien n’avance pour une raison qu’elle ignore. Mais elle se fait sûrement des idées… Oui, Stefan et Haley veulent adopter car, les médecins ont récemment découvert qu’Haley ne pourrait pas avoir d’enfants. Même si elle a eu beaucoup de mal à passer le cap, elle a réussi à prendre le contrepied et se sent mieux qu’il y a un an.

Elle s’était replongé tête baissée dans son métier, pour n’en ressortir qu’une fois décidée à adopter. Depuis, les formulaires n’en finissent pas de pleuvoir dans la boite aux lettres. Haley montrait une patience infinie pour les remplir mais malgré tout, ça n’avançait pas assez vite à son goût. Même si elle commençait à voir le bout du tunnel. Malheureusement, ces derniers temps, Stefan était souvent retenus au travail. A croire que Lima, petite bourgade tranquille, avait vu son nombre de délinquants tripler ou quadrupler en quelques mois, car oui le mari d’Haley est dans la police. C’est le shérif de Lima, il est sollicité pour la sécurité de pas mal d’événements en plus des déboires normaux d’une ville d’Amérique. Et imagniez combien d'évènements de ce genre peut compter une ville qui possède pas moins de quatre chorales se tirant la bourre à qui mieux-mieux!

Elle regarda par la fenêtre pour voir s’il rentrait mais il était encore trop tôt. Il ne rentrerait que dans 30 minutes voire plus s’il avait fait le tour par la plage. Ce qui était probable vu la clarté du temps. Un soleil brillait sur Lima, même si l’air été frais. Toujours devant la fenêtre, elle vit une voiture qu’elle connaissait se garer devant la maison. C’était une voiture banalisée du commissariat. Disons qu’il est plus facile de savoir ce genre de chose quand on partage la vie d’un shérif. Un homme en costume en sorti. Haley le reconnut au premier coup d’œil, même si elle avait déjà deviné avec la voiture que ce devait être un collègue de Stefan. Elle esquissa un sourire. Agent Gallagher. Adam était un collègue de Stefan et il avait croisé la route d’Haley à plusieurs reprises. Etrangement, les deux s’étaient bien entendu. une boutade par-ci, une taquinerie par-là. Mais dans l'ensemble, ils s'aimaient bien. Disons que ni l'un, ni l'autre n'est du genre agressif mal luné, donc ça facilite le dialogue. Depuis, quand on avait besoin de Stefan au poste, c’était souvent Adam qui se chargeait de la commission. Elle lui servait un café pendant qu’il attendait, et il appréciait discuter avec elle pendant que Stefan se préparait. Stefan ne ramène pas son travail à la maison, mais si un collègue était le bienvenue chez les Matthews c’était bien Adam. Stefan n’en parlait qu’avec des termes élogieux. Paraitrait-il que le policier faisait partie d’une des chorales qui se font la guerre à Lima… Mais Haley n’avait eu le loisir de l’entendre chanter.

Elle entendit sonner et se dirigea vers l’entrée. Elle lui ouvrit la porte avec un sourire. « Bonjour, Adam. ». Elle appréciait Adam, il était taquin, toujours le sourire aux lèvres et il avait une profonde gentillesse que même sans le connaitre plus que ça, il était facile de voir. Elle ajouta : « Malheureusement, Stefan est sorti, il devrait être de retour d’ici une demi-heure. Vous voulez l’attendre à l’intérieur ou vous préférez que je prenne un message ? ». Elle était contente de le voir. Ca faisait longtemps qu’il n’était pas passé. Elle espérait bien qu’il entrerait boire un café et qu’il la sauverait de sa pile de copies à corriger.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 06. [Maison des Matthews] Visite de routine   Jeu 17 Jan - 0:26

« Gallagher dans mon bureau, maintenant ! »


C'est dans ce vacarme assourdissant qu'Adam fut tiré de sa ( semi ) torpeur. Avec sa chance légendaire, il avait eu le malheur de s'assoupir cinq petites minutes. Manque de bol, le boss avait eu la bonne idée de sortir de son bureau ( ce qu'il ne faisait que quatre fois dans la journée ) à ce moment là. Qui c'est qui prend toujours tout dans la poire ? C'est Gallagher ! Peut-être était-il sadique ce patron ? Comme, environ soixante quinze pour cent des patrons du pays, ou peut-être lui fallait-il tout simplement un bouc émissaire pour se défouler de sa récente rupture avec sa charmante femme ? A vrai dire, le policier n'en savait strictement rien. Ou plutôt, si ! Il avait sa petite idée en tête, mais il ne préférait pas y penser, afin de ne pas s'emporter et commettre un acte qu'il regretterait pendant très longtemps. Adam était maintenant quelqu'un de responsable et mature. Fini le temps du « petit bleu de Gallagher» impulsif et à fleur de peau. Aujourd'hui, le " fils à papa " , comme on l'appelait au bureau, était respecté au sein du commissariat. Même si, avec ce surnom, on pourrait penser le contraire. Il était plus question de " chambrage " que de méchanceté. Bien sûr, il avait du se faire sa place au sein de ce petit groupe, ce qui lui avait demandé beaucoup de temps et de patience, mais il y était finalement parvenu... Au grand damne de son patron, forcé de constater que son bouc émissaire était devenu plus important. Ça aurait pu être la raison de cette acharnement mais le problème était beaucoup plus complexe que ça. Pour Adam, son supérieur était dans l'obligation d'être plus dur avec lui, pour la simple et bonne raison que son père était une personne importante du service. Un peu de laxisme ou de favoritisme serait très mal vue par ses collègues qui y verrait sûrement une sorte de préférence de leur chef envers un « pistonné ». Et ça serait totalement légitime d'ailleurs. Mais ce n'était pas le cas et il fut vite ramené à la réalité par le claquement du journal contre sa tête. C'était son patron, où plutôt l'appel du boulot.

« Vous allez bouger votre derrière où je vous envoie à l'administration toute la semaine prochaine ? »

Ce qu'il s'est passé dans le bureau ? Oh... la routine. Tout ce raffut pour une simple mission de surveillance de centre commercial. Accompagné bien entendu de Stefan, le shérif de Lima. Depuis quelques temps, le patron aimait bien les faire travailler ensemble. Son but ? Trouver le nouveau binôme d'Adam. Alors, tant bien que mal, le flic enchaînait coéquipier sur coéquipier, tout plus différent les un que les autres, essayant de se faire une place dans le service et par la même occasion, " copain-copain " avec le grand brun. Ce qui était pour le moins difficile au vue de toute les bon moments qu'il avait passé avec Josh. Mais, toutes les bonnes choses ont une fin malheureusement. Adam était maintenant sur le chemin en direction de la maison de Stefan. En repensant à tout ses souvenirs, il monta le son de la radio, ouvrit la fenêtre et passa son bras à l'extérieur, tenant maintenant le volant d'une seule main. Sur un air de funk, il se mit à siffloter en rythme avec la chanson. Stefan ? Adam l'aimait bien. Si il devait vraiment faire un choix parmi tout les coéquipiers qu'il avait croisé, sans hésitation, il prendrait le shérif de Lima. Cette homme était tout simplement l'incarnation de la sagesse, du moins pour le garçon. Le peu de fois qu'ils avaient travaillés ensemble, malgré quelques accrochages du sûrement à la différence d'âge et à l'expérience, Adam avait beaucoup apprécié. Il était pour lui une sorte de « coéquipier modèle » Le stéréotype du flic parfait. Bien sûr, il ne l'était pas hein ! D'ailleurs, le flic se mit à sourire en imaginant la réaction du shérif si il entendait ces paroles. Il aurait sûrement prit un bon coup dans l'épaule. C'était devenu une habitude maintenant. A chaque blague déplacé ou mauvaise blague du policier, Adam recevait un coup, ou une petite insulte sympathique. Il ne le prenait pas méchamment bien sûr. Depuis quelques temps, Stefan était devenu sa cible préféré. A coup de " papy " , " relique " ou autre diminutif chambreur, il adorait l'embêter. En fait, Stefan était un peu un échappatoire à toute les galères qu'il pouvait subir. En l'embêtant, il extériorisait toute la frustration de ne pas avoir pu aidé son ancien coéquipier. Aucune méchanceté, simplement un besoin de s'exprimer, transformé en humour.

D'ailleurs, en parlant du loup, Adam arriva devant la belle maison du shérif. Apparemment, Stefan ne devait pas être chez lui. Sa voiture de fonction n'étant pas garé devant chez lui, il pu en déduire qu'il devait sûrement être partit en centre-ville. L’aîné des Gallagher gara sa Bentley sur le trottoir devançant la maison des Matthews et en sortit, rangeant en même ses lunettes de soleil. Conscient de l'absence de son coéquipier du jour, Adam s'avança tout de même vers la porte d'entrée. En marchant vers la maison, il remarqua furtivement à travers la fenêtre du salon, la tête d'Haley Matthew. La femme de Stefan. Adam l'avait déjà croisé quelques fois au poste ou en allant chercher son marie justement. C'était une femme très charmante, gentille et dévoué du point de vue d'Adam. Il n'avait jamais vraiment eu le temps d'approfondir une quelconque discussion avec elle, mais le policier aimait beaucoup l'a taquiner, l'embêter. C'était une habitude fréquente chez Adam. L'humour ! Un très bon facteur pour créer des liens. Avec Haley, c'était plus simple. Voyant comment ses différentes plaisanteries étaient accueillis chez la jeune femme, Adam n'avait pu s'empêcher de continuer encore et encore. Et puis, à force de répéter ses blagues, elles en étaient devenus régulières.
Devant le perron, Adam sonna à la porte. Il attendit quelques instants avant de voir apparaître le visage rayonnant de la dame. Le garçon, toujours avec humour, pris un air très sérieux ( trop pour être pris au sérieux ) et d'une grosse voix, se mit à parler. « Madame Matthew ? Sergent Gallagher, est-ce que votre marie est là s'il vous plait ? » Entendant la réponse négative de la jeune femme, Adam exagéra une révérence « Quel dommage ! Bon, dites lui que je suis passé, je suis un peu pressé, veuillez m'excuser. Sur ce, je vous souhaite, madame Matthew, une bonne journée … » Le policier fit mine de s'en aller, mais à mi-chemin, fit volte-face et tout en rigolant, se retourna vers la femme du shérif. « Aha, excusez moi, Madame Matthew, il faut vraiment que je change mon humour. Et bien, si ma présence ne vous dérange pas, je veux bien découvrir la maison de mon chère coéquipier. »
Revenir en haut Aller en bas
 

06. [Maison des Matthews] Visite de routine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 2 :: Episode 5
-