Choriste du mois


Partagez | 
 

 06. Just give me a reason. [ft Peyton R. Sloane & Jordan B. Avery]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: 06. Just give me a reason. [ft Peyton R. Sloane & Jordan B. Avery]   Jeu 25 Avr - 22:32

La fête battait son plein. Les gens riaient, dansaient, chantaient, l’ambiance était tout simplement géniale. Jordan était fier de lui. Cela faisait des semaines qu’il préparait son anniversaire avec le plus grand soin. Il était quelqu’un de perfectionniste et sa soirée était à son image. Il avait donc loué le bar karaoké pour cette occasion, une piste de danse avait été installée devant la scène, un buffet au mille saveurs tendait les bras aux invités, et il y avait tant de choix de cocktail, de vin ou de champagne qu’il était presque impossible de choisir. Même de retour à Lima, il voyait les choses en grand. Pour lui, faire un petit repas avec deux, trois amis, c’était inconcevable. Et si à Londres ses fêtes étaient d’autant plus spectaculaire, ce n’était pas une raison pour ne rien faire ici.

Il était le roi de la soirée. Dans son magnifique costume noir – trois pièce, comme il se doit – il aurait pu séduire n’importe quelle fille pendant la soirée. Néanmoins, pour la première fois dans l’histoire de l’animal Avery, il n’en avait pas envie. Oui, c’était surprenant ! Mais il avait ses raisons. Et cette raison, c’était une fille. Non, non, ne vous moquez pas de lui, c’était la pure vérité ! Depuis l’histoire Peyton Sloane, il avait eut du mal à se remettre en selle, si l’on peut dire. Même si il était bien trop fier pour l’avouer, cette histoire l’avait touché. Il attendait toujours une réponse de son dernier coup de fil, qu’il avait passé à l’aide de ce Robbie, qui bossait à la boutique avec Peyton. Elle faisait vraiment bien la morte, elle semblait avoir disparu de la circulation. Ce qui désespérait le Jordan. Il lui avait d’ailleurs envoyé une invitation, à tout hasard, mais il n’avait eu aucune réponse, une fois de plus. Et il avait fait le tour des gens présent ce soir-là, mais il n’y avait pas l’ombre de la Miss Sloane. Mais il ne comptait pas pour autant se gâcher la soirée, surtout le jour de son anniversaire ! Il profita donc de ses invités, rigola, dansa, il alla même jusqu’à chanter – ce qui ne fût pas glorieux d’ailleurs. Il célébra comme il se devait sa 23ème année.

~ ~ ~

La fête toucha à sa fin rapidement, bien trop au goût. Vers minuit, ses invités commencèrent à venir le remercier pour la soirée et prirent congé. La plupart allaient travailler le lendemain, ou avait des priorités ailleurs. Lui, il n’avait rien à faire, personne à rejoindre. Donc une demi-heure plus tard le bar était vide, Jordan se retrouvant à présent seul au milieu des verres vides, des confettis qui jonchaient le sol, et la musique qui continuait de jouer malgré tout. Il avait du boulot pour tout remettre en ordre avant quatorze heures. N’ayant pas sommeil, il préféra s’y attaquer de suite. Il attrapa donc un sac poubelle derrière le comptoir et commença à ramasser les déchets. Malgré cette tâche ingrate, il le faisait dans la bonne humeur, chantonnant la playlist qui tournait toujours. Il y avait un nombre incalculable de verre vide sur les tables. Tout ses amis devaient être alcooliques. Il dû faire des dizaines de tour pour tous les ramasser, et il remplit plusieurs sac de gobelet rouge qui sentaient l’alcool. Il les emmena dans les containers qui se trouvait à l’extérieur avant de revenir pour passer un coup de balais.

Malgré ses talents de danseur médiocres, il s’évertuait à tenter des pas de danse prenant son balais pour un micro. La scène était plutôt comique car il y avait une grande différence entre Usher et Jordan – hormis leur couleur de peau. Les dernières notes résonnèrent et celle d’une chanson que Jordan connaissait plus que bien commencèrent.

I've seen the seven wonders if you give or take a few
But all them seven wonders well they can't compare to you
I've been alot of places. Yes I've travelled near and far
But now I know that home is where you are.


Cette chanson était comme lui. Elle jouait sur les mots, et se faisait une déclaration au détriment des sept merveilles du monde. A vrai dire, il aurait presque pu l’écrire, si il avait un peu de talent. C’était l’une de ces chansons préférées, même si c’était une chanson d’amour. Il était allé voir la comédie musicale dont elle était tiré avec sa mère il y a maintenant quelques années de cela. C’était souvent avec nostalgie qui la chantonnait. Il lâcha le balais un instant, et s’assit sur le bord de la scène où se produisaient habituellement des artistes pleins comme des œufs en reprenant de vieux hits de Katy Perry et Lady Gaga. Sa voix se joint doucement à celle du chanteur « The Grand Canyon just a hole, the Grand Canal in Venice an Italian toilet bowl » il sourit légèrement, cette phrase le faisait toujours rire. Il était fier de ce qu’il avait accomplit, mais quand il regardait ses amis du même âge, certains avaient déjà fondé une famille, ou étaient sur le point de se marier. Lui, il n’avait rien de tout ça. Peut-être plus par crainte que ce qu’il laissait entendre. Il avait beau prétendre que tout ce truc ne l’intéressait pas, ce n’était pas totalement vrai. Il avait juste beaucoup souffert la seule fois où il s’était attaché, et il avait bien vu ce qui était arrivé à son père quand il avait perdu celle qu’il aimait. Pourtant, il avait essayé d’être quelqu’un comme les autres, mais il avait été abandonné au milieu de la soirée. Il ne méritait peut-être pas ça, deux fois, c’était peut-être la preuve que l’amour, ce n’était pas pour lui, qu’il avait joué les abrutis trop longtemps. Peut-être que c’était le karma, ou un truc de ce genre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 06. Just give me a reason. [ft Peyton R. Sloane & Jordan B. Avery]   Ven 26 Avr - 2:25

Peyton n'était pas très fière d'elle. On pouvait dire qu'elle avait eu un comportement complètement enfantin et puéril ces dernières semaines. Ils n'étaient plus en CM2 bon sang. Jouer à cache-cache était dépassé non ? S'étant un peu fait remonté les bretelles par Robbie et Madeleine, Peyton s'était dit qu'elle devait quand même quelques explications à Jordan, même si ça la mortifiait. Pourtant, elle n'avait pas trouvé la bonne occasion pour l'appeler ou pour l'aborder. Puis, elle avait trouvé sur le pas de sa porte une invitation pour l'anniversaire du jeune homme. Est-ce qu'il fallait y voir un signe ? Peut être pas... Pourtant, Peyton qui croyait dur comme fer aux signes en avait vu un et elle s'était décidée à y aller pour - pour une fois - agir comme une grande personne et aller s'excuser. Mais elle avait jugé qu'elle ne pouvait pas débarquer sans au moins un cadeau ou quelque chose. Après tout c'était un anniversaire et vu son comportement, elle ne se voyait pas arriver les mains vides. La question du cadeau lui avait bien pris une semaine avant d'être résolue. Elle avait trouvé qu'une monture de lunettes avec des verres non correctif pourrait être une bonne idée pour briser la glace. Après tout, c'était comme ça qu'il l'avait abordée dans la boutique d'optique. La deuxième grande question avait été celle de sa tenue vestimentaire. Elle ne voulait pas paraître too much mais pas non plus trop décontractée et en même temps elle voulait être confortable car vu la situation inconfortable dans laquelle elle allait être, elle préférait que ses habits tiennent au moins la balance. Elle avait opté pour une robe noire très simple - ni trop longue, ni trop courte, ni trop décolletée, ni trop moulante à contrario de celle que Madeleine lui avait fait porter la dernière fois qu'elle était en rendez-vous avec Jordan - et des bottines.

Assise dans son salon, le cadeau posé sur la table, Peyton louchait sur l'horloge murale. Il était presque dix heures du soir mais elle n'avait pas encore bougé. Elle se demandait à quelle heure elle devrait arriver pour ne pas plomber la soirée de Jordan si celui ci ne voulait plus la voir ou plus lui parler. Elle était stressée comme si elle allait repasser ses examen de médecine et pourtant, une petite voix dans sa tête lui disait que le jeune homme avait du tourner la page et n'en avoir plus rien à faire d'elle. Réflexion illogique si on prenait en compte l'invitation à l'anniversaire mais Peyton n'était plus très rationnelle en période de stress. Bon dix heures c'était trop tôt jugea-t-elle. Les invités devaient juste venir d'arriver - le quart d'heure de politesse (l'heure plutôt). Elle irait vers onze heures. Une heure plus tard elle attrapa le cadeau, appela Jack qui trainait encore dans la cuisine, l'attacha au bout de sa laisse et elle quitta son appartement. Elle trouvait qu'il était temps qu'elle présente Jack à Jordan. Ayant oublié que les bus étaient trois fois plus long à arriver la nuit, Peyton se retrouva devant le bar où était censé se dérouler la fête vers minuit et quart, quand les derniers invités étaient en train de s'échapper. Regardant à travers la baie vitrée, elle vit Jordan s'activer à ranger et elle eu un peu de peine pour lui. Il devrait être en train de comater son alcool à l'heure qu'il était, pas ranger une salle de bar, et tout seul en plus. Elle resta dehors encore quelques instants, le ventre un peu noué, puis elle se décida à passer la porte, tirant Jack qui ne semblait pas décidé à la suivre. « Hey… » Elle fit une pause après s'être "annoncée". Hyper gênée, elle essaya de continuer. « Je suis désolée d'avoir raté la fête. » Ne sachant pas s'il allait l'envoyer dans les roses ou pas, elle ne rajouta rien et préféra attendre la réaction du jeune homme avant toute explication.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 06. Just give me a reason. [ft Peyton R. Sloane & Jordan B. Avery]   Dim 26 Mai - 16:54

Assit sur le bord de la scène, le jeune brun jouait avec la petite télécommande qui contrôlait la sono. Il écoutait la musique résonnait dans le bar, vide depuis déjà de longues minutes. Bizarrement, il n’avait presque pas bu durant la soirée, moins qu’à son habitude en tous cas. Il ne ressentait aucuns effets dû à la boisson, il était même très frais pour quelqu’un qui venait de fêter son anniversaire. Il n’avait aucune envie de rentrer chez lui, dans son appartement vide. Si il rentrait, qu’allait-il faire ? Personne ne l’attendait, il n’avait aucunes obligations. En temps normal, il était fier de dire ces quelques mots, puisque ça avait toujours été son modèle de vie. Avoir une petite-amie qui l’attendrait chaque soir, un repas tout chaud sur la table, une soirée télé en amoureux, toutes ces choses il les avait toujours rejetées. La plupart des gens le prenaient pour un abrutit fini, un macho, un coureur de jupon, un c*n. C’était en partie vrai après tout. Il avait couru après des filles aux quatre coins du globe, sa philosophie était « un soir : une fille. », et il n’avait jamais cherché à se poser. Sa belle gueule faisait craqué toutes les filles de la planète – et il n’en doutait point – mais depuis quelques temps, son mode de vie ne semblait plus lui convenir. Que cherchait-il ? Lui-même n’en savait rien. Il ne le montrait pas, et il restait égal à lui-même, mais au fond, il était complètement perdu. Il se demandait si, un jour lui aussi il trouverait une fille qui l’aimerait réellement. Si lui aussi il se marierait. Si il aurait des enfants. Il secoua la tête pour chasser toutes ses idées. Ca ne lui ressemblait tellement pas. En plus, des enfants ? Il ferait un père médiocre, il en était persuadé. Que pouvait-il apporter à un enfant ? C’était totalement stupide.

Soudain, une légère brise s’engouffra dans la pièce, et la porte se referma. La voix qui s’éleva ensuite, Jordan la connaissait plus que bien : c’était celle de Peyton. Il crut défaillir, et se sentit complètement débile. Il chercha à éteindre la musique tant bien que mal, et échappa la télécommande, qui tomba sur le sol. Il descendit de l’estrade et éteignit finalement la sono. Le silence emplit la pièce. Le photographe se retourna avant de se diriger vers l’entrée où se trouvait la jeune brune. Elle était accompagné d’un petit chien, qui ne semblait pas être très heureux de se trouver là. « Salut... » lâcha-t-il timidement. Elle s’excusa d’avoir raté la fête. Le jeune homme sourit légèrement, avant de faire un geste du revers de la main « Oh, ne t’inquiètes pas, ce n’était pas la fête du siècle. Tu n’as rien loupé. ». La fête n’avait pas été à la hauteur des espérance du journaliste, c’était la vérité. Il avait passé un bon moment en compagnie de ses amis et autres collègues. Il avait pu profiter de Ruby, sa meilleure amie, et rattraper un peu le temps perdu. Il avait rit, chanté, dansé, mais pour lui ce n’était pas à la hauteur de ses autres fêtes d’anniversaire.

Le jeune homme fit un pas en avant, laissant tout de même une certaine distance entre eux. La dernière fois qu’il s’était approché trop près, elle avait fini par partir. « J’ai presque cru que tu avais quitté la ville. ». Elle avait fait la morte des semaines durant. Il l’avait appelé, cherché, en vain, et à présent elle était là, devant lui. Il avait bien du mal à le croire. Il se demanda même si finalement, il n’avait pas bu plus qu’il ne le pensait et que tout cela n’était que le fruit de son imagination. Il n’aurait jamais pensé qu’elle répondrait présente à son invitation – même si c’était avec quelques heures de retard. « Je ne pensais pas que tu viendrais ce soir. » dit-il en plongeant son regard dans celui de la demoiselle. Il avait bien fait finalement, de rester ranger la salle au lieu de rentrer chez lui. Peut-être que finalement, cette soirée n’était pas réellement terminée et qu’elle lui réservait encore quelques surprises.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 06. Just give me a reason. [ft Peyton R. Sloane & Jordan B. Avery]   Lun 24 Juin - 17:07

Peyton ne se sentait pas tout à fait à sa place, elle n'aimait pas les situations gênantes. Enfin, gênantes comme ici parce qu'il y avait anguille sous roche, sinon d'ordinaire son mode de vie était "le ridicule ne tue pas". C'était vraiment dès qu'il s'agissait de s'approcher un peu de sa vie privée qu'elle s'en allait en courant.... Ce qu'elle avait techniquement fait d'ailleurs. Quand il lui dit avoir pensé qu'elle avait quitté la ville, Peyton fit une moue en pinçant ses lèvres et machinalement elle détourna le regard pour fixer Jack qui avait commencé à tirer sur sa laisse pour essayer de ressortir. Elle ferma quelques secondes les yeux pour se donner du courage et elle les rouvrit ensuite sur Jordan. « Oui... Je ne pensais pas non plus pour tout dire mais... ». Elle tira légèrement sur la laisse pour tenter de calmer son chien qui s'énervait de plus en plus. « Je te dois une explication, c'est pas du tout mon genre de jouer à la morte ainsi. » Ce qui était vrai en temps normal. Elle préférait arranger les choses rapidement plutôt que de devoir se compliquer la vie à éviter une personne dans une ville aussi étroite que Lima. Car oui, quand on évitait quelqu'un, même New York pouvait rapidement devenir très petite comme ville. Elle avait eu beau réfléchir cent mille fois à comment elle allait se justifier à Jordan, rien ne semblait assez correct, même la vérité paraissait un peu idiote maintenant. Elle décida néamoins d'enchaîner avant qu'il ne puisse parler, sinon elle sentait bien que son courage allait s'en aller.

« Je... J'ai pris peur parce que... Parce que j'ai pas vraiment l'habitude et que... je sais pas, peut être que tu es allé un peu trop vite pour moi et après je ne savais plus vraiment où me mettre ou comment l'expliquer alors le temps que je trouve je préférais... me faire petite. » Elle fit une pause et tourna la tête vers Jack qui continuait ses manigances pour sortir. Elle du faire un pas en arrière pour tirer à nouveau sur la laisse. « Rohh, arrête toi deux minutes s'il te plait, allez, viens là. Assis et tu bouges pas hein ! ». Jack s'assis à ses pieds et leva la tête pour la regarder avec un air qui semblait se vouloir triste pour amadouer sa maîtresse. Pas de chance pour lui, Peyton regardait déjà à nouveau Jordan. « C'était très idiot de ma part je sais, et je ne sais pas comment me rattraper. Je comprendrais que tu m'en veuilles ». Elle n'était vraiment pas très douée avec les excuses mais elle avait fait du mieux qu'elle pouvait. Maintenant, elle attendait une sentence quelconque. Et pourtant, Jordan avait l'air bien calme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 06. Just give me a reason. [ft Peyton R. Sloane & Jordan B. Avery]   Ven 5 Juil - 19:43

Jordan avait du mal à croire que la jeune femme se tenait réellement devant lui. Il l'avait cherché pendant plusieurs semaines, il avait tenté de la joindre, en vain. Et là, le soir de son anniversaire, elle se tenait sur le pas de la porte. Ce n'était pas le genre de Jordan, pourtant il restait muet. Il ne savait pas quoi faire, pas quoi dire. Un salut, une expression de surprise. Il arriva a articuler qu'il n'aurait pas penser qu'elle viendrait et elle répondit qu'elle ne pensait pas non plus. Il enfonça les mains dans les poches de son pantalon et plongea son regard dans celui de la brunette. Elle dit alors qu'elle lui devait des explications, que ce n'était pas son genre de faire la morte. Il n'allait pas la contredire, il voulait des explications. Pour une fois que les intentions du bruns n'étaient pas mauvaises ! Pour une fois qu'il voulait peut-être s'impliquer, savoir ce que cela faisait d'avoir une vraie relation. Il s'était retrouvé planté au milieu de son salon comme un débile de première, et il n'avait pas vraiment compris le pourquoi du comment. Si ça n'avait été qu'un jeu pour lui, il serait déjà passé à autre chose. Pourtant, il l'avait cherché, pour s'expliquer, pour arranger les choses, ce qui prouve qu'il voulait bien faire. Pourquoi Peyton ? Bonne question, lui même ce la posée. Il vous aurait bien répondu son physique, mais c'était plus que ça. Non seulement elle était jolie, mais il y avait autre chose. Sa gentillesse, sa façon d'être.

Il hocha simplement la tête, et laissa la brunette s'expliquer. Elle avait eu peur. D'après elle, le jeune homme était allé un peu trop vite et elle avait été prise de court. Jordan hocha de nouveau la tête, le regard perdu. Il y avait bien pensé, c'était même pas vraiment une surprise. Peyton ne ressemblait pas aux filles qu'il avait rencontré par le passé, qui se laissait... avoir – dira-t-on – facilement. Elle s'interrompit et disputa son chien qui faisait des siennes. Le regard du photographe se posa sur la petite boule de poil qui voulait attiré l'attention de sa maîtresse. Elle reprit en disant que c'était idiot de sa part, qu'elle ne savait pas comment se rattraper et qu'elle comprendrait si il lui en voulait. Lui en vouloir ? Bizarrement non. Il comprenait. Comment ? Aucunes idées, mais il comprenait, à croire qu'il était malade. Il releva les yeux vers la jeune femme. « Non, je ne t'en veux pas. » lâcha-t-il. Il passa nerveusement une main dans ses cheveux. « Je suis désolée de t'avoir effrayé ce soir-là... Je ne voulais rien faire de mal... ». Il était très calme, bien trop même. A vrai dire, il était complètement perdu. Il n'arrivait plus à penser correctement, il ne se reconnaissait à peine. Le dragueur invétérait qu'était Jordan semblait s'être perdu dans les rues de Londres. Au départ, il était rentré dans cette boutique d'optique car il avait reconnu Peyton. Il s'était dit qu'il avait peut-être ses chances avec elle, l'histoire d'une soirée, comme à son habitude, comme faisait le vrai Jordan. Mais non, ça aurait été trop simple. Depuis quelques temps, il réfléchissait, trop, et sa vie ne lui semblait plus aussi idyllique qu'avant. La seule fille pour laquelle il aurait tout fait s'était casé avec un autre type. Et lui ? Non, toujours pas. C'était un éternel célibataire. Il ne pouvait s'en prendre qu'à lui-même, il avait tût ses sentiments pour son amie, et lorsqu'il s'était décidé, il avait été trop tard. « Et pendant ta réflexion, tu en es venue à quelle conclusion pour... ? ». Il montra du doigt Peyton, puis lui. Il n'était toujours pas fixé quant à ce qu'elle voulait. Il savait les dires à son propos, et si elle les croyait, il pouvait de suite retourner à son ménage. « Je sais que j'ai pas très bonne réputation, mais tout le monde change tu sais. ». Il baissa les yeux et frotta nerveusement le sol du bout de sa chaussure. Il avait lui-même du mal à le croire, mais il devait grandir, vingt-trois ans, ce n'est pas seize. Soit elle donnerait sa chance au journaliste, soit tout cela se terminerait ici.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: 06. Just give me a reason. [ft Peyton R. Sloane & Jordan B. Avery]   

Revenir en haut Aller en bas
 

06. Just give me a reason. [ft Peyton R. Sloane & Jordan B. Avery]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 2 :: Episode 6
-