Choriste du mois


Partagez | 
 

 03 • [NYC] • Here it goes again: Gale vs Peeta

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Staring at the bottom of your glass hoping one day you'll make a dream last
Age : vingt-quatre ans • née le vingt-et-un décembre.
Occupation : a travaillé pendant cinq ans au hummel's garage. vient de demander des congés d'un ans pour aller étudier à new york la littérature. elle vient juste de passer son 'bac' en candidat libre. a étudié deux ans à new york. vient de se faire transférer à l'université de lima pour terminer son cursus. littérature, option cinéma. elle a fait quelques stages dans un journal en tant que pigiste.
Humeur : motivée pour avancer et prendre un nouveau départ (encore). in the end everything will be okay; if it's not okay, it's not the end.
Statut : célibataire depuis peu.
Etoiles : 1070

Piece of Me
Chanson préférée du moment : astronaut • simple plan
Glee club favori : New Directions
Vos relations:
Staring at the bottom of your glass hoping one day you'll make a dream last
MessageSujet: 03 • [NYC] • Here it goes again: Gale vs Peeta   Sam 16 Nov - 15:22

“RESTEZ EN LIGNE S'IL VOUS PLAIT ! LES SIEGES NE VONT PAS S'EN ALLER EN COURANT ET LES NUMEROS SE METTRE A CHANGER !” Lynn était convaincue que le “S'il vous plait” ne servait à rien du tout dans la phrase. Le ‘videur’ du théâtre n'aurait pas pu être plus désagréable. Enfin si il aurait pu, mais dans ce cas il se serait mis à tirer sur la foule et... Oui non ne nous emballons pas !

Aller voir une comédie musicale à Broadway pour pas trop cher relevait vraiment du défi. Surtout au mois de décembre. Qui ne savait pas que les bons plans pour les tickets se trouvaient au début de Times Square sous une grande estrade rouge ? Et bien Lynn vous dirait que PERSONNE ne le savait pas. Lorsqu'elle avait appris qu'ils lançaient une nouvelle comédie musicale sur les Hunger Games baptisée “Mockingjay” pour différencier la pièce des films, la brunette avait trouvé que c'était une bonne idée d'offrir une place à sa cousine pour son anniversaire. Les deux filles avaient déjà convenu qu'Ecat viendrait rendre visite à Lynn à New York pendant cette période et par conséquent, elle devait lui trouver un petit cadeau. Les Hunger Games étaient un peu ce qui les avait rapprochées au tout début où la brunette était partie vivre à Lima. Elle trouvait que le symbole était plutôt bien trouvé. Malheureusement pour elle, elle n'était pas la seule à avoir eu cette idée et pour parvenir ne serait-ce qu'à la caisse des billets à prix réduits, il fallait se lever très tôt. Un peu comme pour visiter la tour à Paris qui avait été tagguée avant d'être détruite dans le courant de l'année 2013. La tour où il fallait faire la queue pendant sept heures si on voulait entrer ou sinon seulement quatre heures en étant là bas à six heures du matin. Lynn avait trouvé ça abérent à l'époque et elle s'était demandée qui pouvait bien faire se genre de trucs. Elle n'avait pas été loin en se pointant à sept heures du matin pour faire la queue dans le froid et le gel qui avait recouvert la ville. Bonnet bien enfoncé sur sa tête, écharpe en laine qui lui faisait un cou deux fois plus large que sa tête, manteau coupe froid et UGG, Lynn était parée à l'attente. La neige n'était pas encore arrivée sur la Big Apple mais vu le temps, elle ne devrait plus tarder à arriver. L'hivers était la période de l'année que Lynn préférait. Et pas seulement parce qu'il y avait son anniversaire - ça elle n'aimait pas -. Elle avait toujours aimé la neige et elle aurait bien aimé aller au ski au moins une fois. Malheureusement, ça ne serait pas pour cette année non plus. Bravant le froid et l'attente, Lynn avait réussi a obtenir ses places à -80% au centre de la salle, et qui plus est un samedi soir.

Lynn était contente de revoir sa cousine - ou même une tête bien connue tout court à vrai dire. Elle avait beau aimer cette ville et se sentir un peu à la maison en souvenir de sa jeunesse, il lui manquait son entourage de Lima pour que ce soit parfait. Elle avait toujours peur de croiser sa mère ou son père au détour d'une rue - surtout Times Square où sa mère venait très régulièrement pour faire du repérage dans les comédies musicales ou faire du shopping simplement. Lima lui manquait mais elle avait fait un choix et cette fois ci elle s'y tiendrait pour le reste de l'année jusqu'à l'obtention de son diplôme. Si elle pouvait, elle reviendrait à Lima pour les vacances de Noël. Surtout qu'elle ne l'avait pas encore dit à 'Cat mais si elle rentrait à Noël, elle ne serait pas seule. A deux semaines de Noël, elle ne se sentait pas encore tout à fait prête pour lui avouer, mais elle savait qu'elle serait bien obligée un jour où l'autre.

Se dandinant pour essayer de laisser de l'espace sur le trottoir aux passants, Lynn chuchota à Cat en pouffant aux paroles du videur : “Je savais pas que c'était une vraie comédie cette adaptation ! Oups pardon”. Lynn se retourna pour s'excuser au près de son voisin de derrière à qui elle avait écrasé le pied involontairement. La file se mit à avancer et les deux filles purent enfin entrer dans le théâtre. Se dirigeant vers leur rangée, Lynn enleva avec tant de bien que de mal en marchant son écharpe, ses gants puis son bonnet. “Bon j'espère que tu m'en voudras pas si c'est pas terrible hein ! Les représentations ont commencé la semaine dernière alors je n'ai pas réussi a avoir d'échos encore.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
nothing but sunshine and rainbows
Age : 26 ans
Occupation : Bibliothécaire à l'OSU-Lima, auteure publiée, membre des Awesome Voices
Humeur : Changeante
Statut : Célibataire, "collabore" avec Tate Bartowski
Etoiles : 11641

Piece of Me
Chanson préférée du moment : ADELE – Rolling In the Deep
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
MessageSujet: Re: 03 • [NYC] • Here it goes again: Gale vs Peeta   Dim 17 Nov - 14:59

Quand Ecaterina ouvrit les yeux au matin du 12 décembre, la sensation que quelque chose en elle avait changée la fit sauter du lit. Elle se précipita à petits pas pressés dans la salle de bain où elle ouvrit tout de suite l’éclairage, puis elle se plaça face au miroir bordé de petites ampoules, prête à témérairement affronter cette sensation de changement qui lui tordait le ventre. Elle toisa son reflet longuement, se hissa sur la pointe des pieds. Non, elle n’avait pris aucun centimètre cette nuit, pas même un petit, à son grand regret. Alors pourquoi diable se sentait-elle aussi différente ? Fronçant les sourcils au point qu’ils se rejoignirent au milieu de ses deux yeux, elle se souvint. C’était son anniversaire. Elle avait 24 ans, aujourd’hui ! Se rapprochant soudainement du miroir, les yeux plissés au maximum, la blonde colla son nez tout contre son reflet, et étira sa peau sans ménagement, dans un sens, puis dans l’autre, à la recherche d’une craquelure sur son visage de porcelaine. Aucune ride, même pas un signe de vieillissement précoce, et les blessures qui avaient un temps parsemées son teint éclatant avaient totalement disparu. Comme quoi, les sérums de sa mère avaient bien fait leur travail, et lorsqu'on savait qu’elle lui en avait tartiné le visage dès sa naissance, elle était désormais certaine que même à la soixantaine, on la prendrait encore pour une collégienne.
C’était son anniversaire, et elle le passait à New York. Chez Lynn, qui plus est. Rien ne pouvait la rendre plus heureuse. En ces temps troublés, la jeune femme se réjouissait de passer un peu de temps avec sa cousine. Elle était partie suivre ses études à la Big Apple depuis quelque temps déjà. Cat ne l’avait pas très bien pris, mais s’était forcée de faire bonne figure, comme toujours. À l’époque, Gale avait lui aussi quitté Lima, et savoir qu’elle ne verrait pas Lynn au moins avant Noël l’avait rendue chafouine. Néanmoins, elle ne pouvait se permettre de la juger sur un fait qu’elle-même avait accompli des années plus tôt. Lynn allait vivre des expériences sans égales, elle avait besoin de sortir de la ville pour grandir et progresser, Cat la soutenait. En ville depuis le milieu de la semaine, la blonde avait laissé études, travail et petit-ami derrière elle pour profiter de ses congés bien mérités. New York à cette période de l’année était splendide, d’après ce qu’on racontait, et elle comptait mettre tous ses soucis de côté pour rattraper le temps perdu avec sa cousine.
Refermant la lumière de la salle de bain, un détail fit prendre à la jeune femme une expression de feint dégoût et elle grimaça. Rachel, ayant eu vent du voyage de Cat dans sa ville d’adoption, souhaitait la voir pour parler de la chanson qu’elle lui avait commandée. Elle voulait prendre connaissance du processus d’écriture qu’utilisait Ecaterina, et se rendre compte en temps réel de la progression du titre dans lequel elle mettait beaucoup d’espoir. Ce qu’elle ne savait pas, c’est que Cat n’avait même pas couché un seul mot sur le papier depuis leur discussion au Breadsticks. Elle ne se sentait pas d’écrire, pas en ce moment.

Retournant dans la chambre, elle fit attention de ne pas réveiller Lynn se déplaçant sur la pointe des pieds. Elle prit quelques vêtements dans sa valise, passa la main dans ses longs cheveux et la regarda brièvement dormir. Peut-être qu’elle pourrait se rendre chez Rachel tout de suite, au moins, ça serait une bonne chose de faite, se dit-elle. Empoignant son téléphone portable sur la commode, Cat hésita avant de l’ouvrir, puis le reposa sans consulter sa messagerie. Elle était heureuse de passer son anniversaire avec Lynn, mais ça ne voulait pas dire qu’elle était ravie que cette journée soit la sienne.
Après avoir quitté l’appartement de bonne heure, c’est au moment du déjeuner qu’Ecaterina reçut un texto de sa cousine. Elle lui proposait de la rejoindre pour assister à – elle dut s’y reprendre à deux fois avant d’assimiler l’information correctement – une représentation exceptionnelle du spectacle musical, adaptation fidèle de la trilogie des Hungers Games. La perplexité se lut sur le visage de la jeune femme qui consentit tout de même à se rendre sur les lieux du rendez-vous – à l’heure, s’il vous plaît.

Transie de froid, la petite blonde se tassa derrière la file qui attendait devant le théâtre. Inquiète quant au spectacle qu’elles allaient voir, elle dit à Lynn « Peut-être que pour garder la surprise, ils auront changé la fin. » Remuant sur place pour se réchauffer, elle continua sur un ton absent « Katniss sera forcée de dévorer Peeta à bonnes dents, la propulsant unique vainqueur des Hunger Games. Le cannibalisme, ça fait vendre et Peeta a l’air appétissant. » Elle lança un regard brillant au programme qu’elle tenait entre les mains, désignant du menton la photo du comédien qui jouait le rôle du boulanger. Avançant lentement dans la file, les filles progressèrent enfin jusqu’à l’entrée du théâtre « Je suis contente d’être ici. » avoua Cat à mi-voix, se penchant sur Lynn en lui attrapant le bras « Il fait un froid de can – wow ! » Elle se retourna d’un coup d’un seul, sentant une main se faufiler sous son long manteau. Elle lança un regard de reproche à l’homme derrière elle. Un doigt pointé devant elle, la tête reculée, elle lui demanda dans une parfaite imitation de Tyra Banks « Je rêve où vous m’avez mis une main aux fesses. Sérieusement, sérieusement ? » Outrée, elle ouvrit grand la bouche, un chapelet d’insultes se bousculant dans sa tête, mais avant qu’elle n’ait pu dire quoi que ce soit, Lynn la tira par la manche pour la faire entrer de force dans le théâtre.
Pestant tout du long, Ecaterina suivit Lynn, cependant, et elles arrivèrent enfin dans la salle. N’en revenant toujours pas, elle se faufila jusqu’à leur rangée et se laissa lourdement tomber sur son siège en répondant à sa cousine « Ça ne peut pas être pire que High School Musical. » Elle enleva son manteau ainsi que tout son attirail d’hiver pour croiser les jambes « Le rideau se lève à quelle heure ? » s’enquit-elle. Elle reprit le programme qu’elle étudia en une rapide œillade, pinçant la bouche en fredonnant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Staring at the bottom of your glass hoping one day you'll make a dream last
Age : vingt-quatre ans • née le vingt-et-un décembre.
Occupation : a travaillé pendant cinq ans au hummel's garage. vient de demander des congés d'un ans pour aller étudier à new york la littérature. elle vient juste de passer son 'bac' en candidat libre. a étudié deux ans à new york. vient de se faire transférer à l'université de lima pour terminer son cursus. littérature, option cinéma. elle a fait quelques stages dans un journal en tant que pigiste.
Humeur : motivée pour avancer et prendre un nouveau départ (encore). in the end everything will be okay; if it's not okay, it's not the end.
Statut : célibataire depuis peu.
Etoiles : 1070

Piece of Me
Chanson préférée du moment : astronaut • simple plan
Glee club favori : New Directions
Vos relations:
Staring at the bottom of your glass hoping one day you'll make a dream last
MessageSujet: Re: 03 • [NYC] • Here it goes again: Gale vs Peeta   Jeu 21 Nov - 0:03

Lynn écarquilla grand les yeux en regardant 'Cat. Changer la fin des Hunger Games ! Voilà la meilleure idée qu'il soit. Le premier tome avait beau être somptueux, Lynn avait été fâchée avec Suzanne (Collins bien sûr) de la tournure qu'elle avait donné au dernier tome en particulier. Elle avait même failli lui envoyer une lettre pour exprimer tout son mécontentement et sa frustration. De plus, comme elle ne portait pas du tout Peeta dans son coeur (et encore moins Josh qu'ils avaient choisi dans le film pour l'interprêter), la proposition de sa cousine de voir Peeta se faire manger par Katniss la ravissait. “Ah ! En voila une bonne idée ! Et puis je suis sure que ce genre de fin ferait parler d'eux ! Bonne idée pour attirer du monde !” - ou pas... Parce qu'ils perdraient un public de jeunes... Mais bon, il restait les vieux non ?? Enfin vieux, Lynn ne se considérait pas comme vieille encore... Continuant dans les pensées noires de sa cousine, Lynn suivit la foule qui avançait enfin. Elle se tordit le cou pour regarder 'Cat lorsqu'elle lui avoua être contente d'être ici mais elle n'eut pas le temps de répondre que celle ci se retourna comme une furie vers l'homme derrière. Lynn se pencha sur le côté pour avoir un meilleur aperçu de l'homme en question puis avant qu'il ne se passe une catastrophe, elle attrapa le bras d'Ecaterina pour qu'elles avancent. Il n'en valait pas le coup.

La brunette tenta de faire rentrer tous ses vêtements sur ses genoux pour éviter qu'ils touchent par terre mais la tâche apparaissait plus compliquée que prévue. Elle essaya de fourrer son écharpe dans son sac mais celle ci était bien trop épaisse. Elle sourit à la remarque sur HSM en se redresssant. “Au moins dans High School Musical ils avaient des bons acteurs, Zac, Ashley, Vanessa, Corbin...”. Dans les Hunger Games, Lynn n'avait pas apprécié tous les personnages. D'accord Jenifer était une bonne actrice mais Josh... BAHH. Peut être qu'elle avait fait une fixette parce que personne n'était suffisament bien pour ce livre... Ceci dit, la miss ne s'était pas rendue compte qu'elle risquait de se prendre les foudres de sa cousine. Elle tenta de ressortir son ticket de sa poche pour vérifier. “Oups désolée.” Décidément, elle n'arrêtait pas de bousculer les gens aujourd'hui. Elle venait de donner un gros coup de coude à son voisin qui était plutôt charmant d'ailleurs si Lynn avait été célibataire. “15 heures 15 le lever de rideau. Ca ne devrait plus tarder”. Lynn souffla en remettant ses cheveux en place. “Si c'est nul, je te devrais un autre cadeau d'anniversaire c'est promis ! Je suis contente aussi que tu sois venue.”. Bien qu'elle ait prévenue de son départ, Lynn était partie extrêment rapidement de Lima. Elle n'avait pas eu le choix que de se dépêcher à prendre sa décision. En effet, ce n'était même pas elle qui avait eu l'idée de postuler à cette université. C'était Gale qui l'avait fait à sa place, et même si à l'époque elle n'était pas prête à le pardonner pour, elle lui en était redevable à vie. S'il ne l'avait pas fait, elle ne se serait jamais crue capable et digne d'une école laquelle qu'elle soit. Toujours était-il qu'elle avait un peu appréhendé la réaction de sa cousine.

Lynn passa une main dans ses cheveux en scrutant le bas de la salle, ne savait-on jamais si on voyait quelqu'un qu'on connaissait. “Tu es partie tôt ce matin ! T'es allée à l'ouverture des soldes ??” Lynn avait du aller à un atelier d'écriture dans la matinée mais sa cousine était déjà partie quand elle s'était levée. La miss aimait bien ces ateliers, ils étaient le seul moment où les élèves échangeaient vraiment entre eux sur les textes qu'ils écrivaient. Ils avaient deux heures pour composer une ébauche de nouvelle, roman poème, du moins le "pitch" de leur oeuvre, et les deux dernières heures étaient passées à débattre sur les écrits et idées des autres. Quoi faire pour améliorer ? A la fin de l'année ils étaient censés avoir déjà bien avancé dans l'écriture de leur première oeuvre. “J'ai entendu dire qu'il y avait des bons plans à Forever 21 cette année ! Déjà qu'ils ne sont pas très chers de coutume”. D'un coup Lynn se baissa comme pour se cacher derrière sa cousine. Elle s'agripa à sa manche pour qu'elle ne bouge plus. Elle croyait avoir repéré une tête connue... Celle de sa mère. Mhmmm.. Elle tenta un nouveau regard vers la brune qui venait de passer à côté d'elles mais non, finalement fausse alerte. Elle souffla et se rassit correctement sur son siège.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
nothing but sunshine and rainbows
Age : 26 ans
Occupation : Bibliothécaire à l'OSU-Lima, auteure publiée, membre des Awesome Voices
Humeur : Changeante
Statut : Célibataire, "collabore" avec Tate Bartowski
Etoiles : 11641

Piece of Me
Chanson préférée du moment : ADELE – Rolling In the Deep
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
MessageSujet: Re: 03 • [NYC] • Here it goes again: Gale vs Peeta   Ven 22 Nov - 17:58

Installée confortablement, Ecaterina continua à fureter dans les pages colorées du programme, une mélodie inconnue lui trottant inlassablement dans la tête depuis qu’elle avait quitté les quartiers de Rachel. L’entretien express qu’elle avait eu avec la chanteuse avait été des plus stériles, comme tous leurs échanges de courriels depuis leur fameux rendez-vous au Breadsticks du mois de septembre dernier. Elle avait pensé agacer la star en faisant preuve d’une nonchalance étudiée pour la forcer à mettre un terme définitif à cette collaboration plus que boiteuse, mais la patience de cette dernière était à rude épreuve. Qui l’eut cru ! On la dépeignait comme une diva impitoyable dans les médias. Perez Hilton ne cessait de pointer du doigt ses caprices les plus extravagants en dessinant des formes phalliques, et autres commentaires graveleux, sur des photos grossièrement découpées, histoire de se moquer d’elle et des rumeurs persistantes qui disaient qu’elle avait perdu sa virginité que très récemment. Même Cat avait déjà pu constater ses penchants autoritaires dans le passé. Pourtant, elle agissait avec de la douceur et beaucoup de compréhension à l’égard de la blonde. De quoi faire naître chez elle un sentiment de culpabilité plus grand encore, car elle ne croyait pas une seule seconde au projet qu’elle lui avait confié. Écrire pour soi était une chose, écrire pour quelqu’un d’autre sur un thème imposé en était une autre, surtout quand on souffrait du syndrome de la page blanche depuis des années, comme c’était le cas d’Ecaterina.
Rachel était amoureuse ces derniers temps ; Jesse par-ci, Jesse par-là… si bien que son amie avait l’impression de connaître le jeune homme sous toutes les coutures alors qu’elle ne l’avait rencontré, en tout et pour tout, que deux fois dans sa vie. Juste le temps de constater que ses bouclettes étaient plus denses que celles de William et Seth réunis, la laissant pantoise devant temps de délicatesse capillaire. Pour coller avec son état d’esprit actuel, c’est tout naturellement que la brunette lui avait demandé d’envisager la piste de la ballade romantique. Et c’est là que les choses coincées vraiment, plus encore que le manque d’inspiration qui bridait les capacités de la petite blonde. Certes, celle-ci était amoureuse elle aussi, mais par réellement comme au premier jour. Sa vie sentimentale semblait être remplie, son couple paraissait stable, mais en réalité, elle se sentait bloquée dans cette relation avec Gale. Elle se savait capable de tout pour lui mais elle s’était aperçue que ce n’était peut-être pas son cas. Qui se prétendait amoureux, et laissait sa petite-amie se débrouiller seule après une agression aussi violente pendant trois longs mois ? La question méritait d’être posée. Sauf qu’au plus le temps filait, au plus la jeune femme s’entêtait à ne pas s’appesantir sur les faits et à éluder l’évidence : ça ne fonctionnerait probablement jamais entre eux.
C’est sur cette pensée délicate qu’Ecaterina leva le menton, cessant de fredonner derechef, tandis que Lynn la questionnait sur son départ matinal de l’appartement. Attrapant la perche en vol pour éviter de broyer du noir et de penser à toutes ces évidences qu’elle réfutait avec ardeur, elle tourna la tête vers sa cousine en fermant le programme en un petit coup sec.

« Non, je suis allée rendre visite à Rachel. Elle, hum… » Elle n’avait parlé de l’opportunité que lui offrait la chanteuse à personne d’autre que Dorian, qui évidemment, l’avait encouragé comme un frère digne de ce nom se devait de le faire. Elle hésita un instant, décida qu’il ne valait mieux ne pas en parler à Lynn avant d’être sûre de réussir à écrire. Comme ça n’arriverait jamais, était-elle persuadée, le secret serait bien gardé ! Futée, la blonde ! Se redressant sur son siège en dandinant du fessier, elle continua sur sa lancée « Elle voulait me montrer ses nouvelles barres à rideaux ! Tout droit importées de Milan, elles sont… » Elle joignit ses cinq doigts de la main droite qu’elle porta à sa bouche pour les embrasser très brièvement, donnant l’impression d’avoir savouré un met particulièrement délicieux « Mouah ! Bien que je n’ai jamais compris comment les gens pouvaient dépenser autant d’argent pour des choses qu’ils pourraient faire eux-mêmes. » Parfait, songea-t-elle. Ce n’était pas réellement un mensonge, Rachel lui avait bel et bien parlé de ses somptueuses barres à rideaux pendant au moins vingt bonnes minutes.
Sentant une brusque pression sur son bras, Ecaterina fronça très fort les sourcils en voyant sa cousine se compacter de toute sa petitesse sur son fauteuil. L’imitant alors, elle enfonça sa tête dans ses frêles épaules, aux aguets, et cacha sa bouche avec le programme qu’elle tenait toujours dans les mains. Suivant le regard de Lynn qui fixait une grande brune passer dans les rangées bondés du théâtre, elle chuchota en cachant davantage ses lèvres avec le carton « Qui est-ce cette femme, tu la connais ? » Mais soudain, Lynn se rassit comme si de rien n’était. Il n’en fallut pas plus à Cat pour arborer sa légendaire moue suspicieuse et s’asseyant de trois quarts, l’expression toujours renfrognée, elle lança à l’encontre de sa voisine « Si tu as quelque chose à me dire, c’est le moment, parce que je ne supporterais pas que tu me broies le bras à chaque fois. J’ai la peau sensible. » Elle frotta exagérément son biceps à l’endroit où Lynn l’avait serré si fort qu’elle sentit palpiter son cœur à cet endroit et s’adossa de nouveau à son fauteuil en marmonnant comme une petite vieille pas très agréable. Laissant passer quelques secondes, pour la forme, Ecaterina ajouta d’un ton sans équivoque « Alors ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Staring at the bottom of your glass hoping one day you'll make a dream last
Age : vingt-quatre ans • née le vingt-et-un décembre.
Occupation : a travaillé pendant cinq ans au hummel's garage. vient de demander des congés d'un ans pour aller étudier à new york la littérature. elle vient juste de passer son 'bac' en candidat libre. a étudié deux ans à new york. vient de se faire transférer à l'université de lima pour terminer son cursus. littérature, option cinéma. elle a fait quelques stages dans un journal en tant que pigiste.
Humeur : motivée pour avancer et prendre un nouveau départ (encore). in the end everything will be okay; if it's not okay, it's not the end.
Statut : célibataire depuis peu.
Etoiles : 1070

Piece of Me
Chanson préférée du moment : astronaut • simple plan
Glee club favori : New Directions
Vos relations:
Staring at the bottom of your glass hoping one day you'll make a dream last
MessageSujet: Re: 03 • [NYC] • Here it goes again: Gale vs Peeta   Jeu 5 Déc - 19:48

Lynn ne connaissait de Rachel que ce qu'Ecaterina avait pu lui raconter. Elle était dans l'année inférieure alors qu'elles étaient toutes les deux à McKinley et Lynn n'étant pas des plus attentive en classe ou au lycée plus généralement, elle n'avait qu'entendu la voix de la jeune femme dans les couloirs de temps en temps. Elle n'aimait pas juger non plus alors elle ne l'avait pas classée directement dans les hautaines à l'époque, après tout ce pouvait être une façade... Disons que Lynn ne la trouvait pas particulièrement chalereuse aux premiers abords. OUAIS D'ACCORD. Cat non plus n'avait pas été d'un graaand enthousiasme quand à accueillir Lynn et finalement, les deux filles avaient fini par trouver un terrain d'entente commun. Mais bon, elles avaient un lien plus proche qu'une parfaite inconnue du lycée, donc elles avaient été un peu obligée de finir par s'entendre. La New Yorkaise se redressa sur sa chaise en fronçant les sourcils et presque en tirant la langue. “Hein ?”. Elle trouvait ça ultra curieux que Rachel - qui ne voyait donc pas souvent Cat, l'invite à venir voir sa nouvelle barre à rideaux. Mouais, elle était peut être encore plus étrange qu'elle n'en avait le souvenir alors. Elle balança sa tête de droit à gauche en reportant les yeux sur la scène encore cachée par les rideaux. “Mouais... Bizarre. Moi non plus je comprendrais jamais... Surtout pour des rideaux quoi. Si elle sait pas quoi faire de son argent... Autant le donner.” Et Lynn ne disait pas forcément à elle même ! Il y avait des tas d'associations qui en auraient besoin. Bon elle ne cracherait pas dessus, surtout que ce mois-ci elle avait fait beaucoup de dépenses entre le cadeau pour Ecat et celui pour Jim... Elle ne lui avait pas encore dit mais elle allait l'inviter à Lima pour les fêtes de fin d'année (et son propre anniversaire qui était le 21 décembre). La miss avait trois semaines de vacances - presque un mois même ! - avant la reprise des cours, et elle avait décidé de retourner à Lima. Elle n'avait pas encore présenté à sa cousine son... copain, oui oui ça lui faisait bizarre encore aujourd'hui de dire ça. Même si cela faisait presque un mois et demi qu'ils étaient ensemble, Lynn avait encore du mal à le réaliser. En réalité, le temps entre leur rencontre et leur premier baiser avait été incroyablement court pour une personne qui n'était jamais sortie avec personne. Lynn s'en était étonnée la première. C'était peut être pour ça qu'elle avait du mal à se dire que c'était réel. Elle l'avait vu la première fois en pensant qu'il était du genre à courir les filles - et c'était ce qu'on lui avait dit de lui d'ailleurs. Pourtant, jusqu'à présent il avait été on ne peut plus gentil avec elle. Il ne l'avait jamais forcée à rien, d'ailleurs peut être que parfois il aurait du, il était même un peu trop près d'elle à son goût quand ils sortaient dehors. Lynn n'était pas habituée aux démonstrations en publique et elle n'était pas sure d'en être très adepte mais bon. Toujours était-il qu'elle n'avait pas encore parlé de Jim à Ecat, et elle préférait le faire à Lima, sans très bien savoir pourquoi. Elle avait comme un mauvais pressentiment. Comme si elle voulait garder jalousement Jim pour elle encore un peu l'espace d'une semaine.

Lynn sorti de ses pensées en voyant le clone de sa mère débarquer dans le théatre. Elle se remit en place en espérant ne pas avoir trop attiré l'attention d'Ecaterina mais on aurait dit que c'était loupé. Lynn soupira en récupérant sa manche de manteau qui avait glissé à terre. “Non je ne la connais pas... Disons que... Disons queee... Elle ressemblait à quelqu'un que je connaissais...” Elle fit une moue avant de déglutir et balancer le nom qu'elle avait au bout de la langue. “Annie”. Annie était sa mère. Elle ne savait pas si Ecaterina ferait le lien, à vrai dire Lynn ne parlait plus jamais de ses parents depuis bien longtemps. Il était tout à fait possible que sa cousine ne se souvienne même pas qu'ils habitaient ici. Mais bon, vu la tignasse brune qui avait effrayée la jeune femme, il y avait peu de chances. Elle n'avait prévenu personne de son "ancienne vie" qu'elle était retournée à New York cette année pour éviter que ses parents ne lui tombent dessus. Elle jeta un regard à Ecaterina avant de souffler en mettant ses mains en l'air les coudes pliés comme si elle était étonnée (je me comprends je sais pas si tu vois ?). Sa cousine avait un regard insistant et elle n'avait rien dit mais tout passait dans ses yeux. Rah. Elles étaient vraiment obligées d'en discuter ? Et qui plus est ici ?... Bon c'était sa faute aussi à avoir eu peur comme ça. Elle lui devait bien une explication. “Quoooi ?.... Ok Ok. Non, je ne les ai pas revus depuis que je suis ici... Ils ne savent même pas que je suis à New York et ça me convient très bien comme ça.” Les lumières s'éteignirent alors et une grosse voix se mit à retentir dans le théâtre. “MES DAMES ET MESSIEURS. LE SPECTACLE EST SUR LE POINT DE COMMENCER. NOUS VOUS PRIONS D'ETEINDRE VOS TELEPHONES PORTABLES ET DE VOUS LAISSEZ EMPORTER PAR LA MUSIQUE ET LES DECORS. BONNE REPRESENTATION.” Sauvée par le gong ? Mhmmm, elle en doutait. Néanmoins, son attention se reporta sur la scène où le décors du district douze venait de s'éclairer. Et là... HUNTER EN GALE ! Non, ça c'était dans les rêves de Lynn.


Oeuf #10 (Lapin)



Dernière édition par Lynn S. Sawyer le Sam 10 Mai - 22:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
nothing but sunshine and rainbows
Age : 26 ans
Occupation : Bibliothécaire à l'OSU-Lima, auteure publiée, membre des Awesome Voices
Humeur : Changeante
Statut : Célibataire, "collabore" avec Tate Bartowski
Etoiles : 11641

Piece of Me
Chanson préférée du moment : ADELE – Rolling In the Deep
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
MessageSujet: Re: 03 • [NYC] • Here it goes again: Gale vs Peeta   Dim 22 Déc - 20:40

La mère de Lynn était la sœur de la belle-mère d’Ecaterina, évidemment qu’elle avait réagi à l’instant où la jeune femme assise à ses côtés prononça le prénom de sa tante par alliance ! Le temps que l’information remonte à son cerveau (autant dire que ça avait pris une bonne poignée de secondes, sans vouloir rentrer dans des préjugés faciles visant sa couleur de cheveux), elle se redressa sur son siège en se dévissant le cou pour suivre le trajet de la brune qui s’était déjà engagé loin dans l’allée, et tout ça, sans aucune discrétion. Lorsque l’inconnue se retourna vers la rangée des cousines, la birthday girl se tassa de nouveau sur son assise, ses cheveux virevoltant sous le coup de vent qu’elle avait créé en pivotant sur ses hanches comme une furie et en faisant de gros yeux, elle prit conscience qu’elle avait probablement manqué de retenue.
D’après son propre père, Annie, la mère de Lynn, n’avait pas un caractère évident. Cela donnait la sensation à Ecaterina d’être plus proche encore de sa cousine qu’elle le croyait, car elle aussi n’avait pas eu de chance avec sa mère. Elles n’avaient jamais vraiment parlé de leur enfance, ni même des liens qui les unissaient à leurs géniteurs respectifs, ce qui mettait Ecaterina sur une piste qui ne lui faisait pas plaisir. Quand on avait une famille exemplaire, c’était une fierté, mais quand les dysfonctionnements étaient si nombreux que toute une vie n’aurait pas été suffisante pour rentrer dans le cadre de la famille parfaite, bien sous tout rapport, cela pouvait vite devenir un fardeau souvent trop difficile à porter. Il n’y avait qu’à voir Gale. Il se faisait un plaisir de disserter es heures sur l’enfance heureuse qu’il avait vécue, pendant que Cat se contentait tout juste d’acquiescer sans prendre part aux élans nostalgiques du blondinet, parce qu’elle n’avait absolument rien à raconter qui méritait qu’on s’en émerveille en retour. C’était peut-être triste mais elle faisait avec et elle avait même fini par s’en contenter en se créant tout à côté une autre famille qu’elle avait choisi, cette fois, et qui était composée en partie de ses meilleurs amis.

Même si la blonde connaissait peu sa vraie famille, elle en savait cependant assez pour se permettre de froncer les sourcils avec une suspicion non dissimulée face au comportement étrange de sa cousine. Ecaterina était au courant que les relations n’étaient pas au beau fixe entre Lynn et ses parents. Si elle était venue à Lima, presque six ans plus tôt, si elle avait emménagé avec de parfaits inconnus, ce n’était pas pour son bon plaisir. Personne ne venait s’enterrer à Lima de son plein grès, il y avait toujours une cause relative à tout débarquement dans cette petite ville et ceux qui survivaient à la cambrousse et à la guerre des chorales qui régentaient les humeurs des habitants, finissaient par s’apercevoir, avec un degré plus ou moins élevé de regrets, qu’on pouvait envisager de quitter Lima, mais qu’on finissait toujours par y revenir. La ville ne payait pas de mine, elle regorgeait au fond de trésors insoupçonnés qui, pour une grosse majorité, se trouvaient dans les personnalités hautes en couleurs que Cat elle-même avait rencontrées depuis qu’elle avait posé le pied sur le sol goudronné du centre-ville.

Les explications de Lynn laissèrent Cat perplexe, au point qu’elle se surprit à ne savoir quoi lui répondre. Ça n’empêchait pas qu’elle la comprenait mieux que n’importe qui. Pour en avoir fait l’expérience à de nombreuses reprises, elle savait que se confronter à des blessures du passé n’était pas chose aisée. Seulement, ça n’arrangeait rien de faire l’autruche et de tenter de se protéger en repoussant le plus loin possible l'échéance des retrouvailles ou de la discussion. Ecaterina s’apprêta donc à exposer son point de vue à sa voisine après un choix minutieux de champ lexical, sauf qu’une grosse voix couvrit la sienne et qu’elle dû se stopper. Lançant un regard courroucé en direction du plafond haut du théâtre, agacée qu’on l’ait interrompu aussi grossièrement, elle croisa les bras sur sa poitrine en arrêtant ses yeux bleu clair sur le rideau qui se leva.
Son visage forma aussitôt une grimace de dédain, et dans sa tête, elle releva à quel point les moyens pour mettre ce spectacle sur pied devaient être limités. Tout était pitoyable dans ce décor, et quand la comédienne interprétant le rôle de Katniss Everdeen déboula avec une perruque nattée sur la tête et les joues barbouillées de sciure dégoûtante, son nez se retroussa, et elle se dit qu’elle allait amèrement regretter Jennifer Lawrence et son talent.

Après une pensée pour Dorian qui, même s’il se trouvait à l’autre bout du pays, devait ressentir toute la douleur que sa sœur éprouvait à l’écoute de cet attentat musical, Cat tourna progressivement la tête vers Lynn et observa son reflet à peine distinguable par l’éclairage de la scène. Elle aurait pu se plaindre de la médiocrité de la saynète qui se jouait devant elle, mais Lynn avait dépensé de l’argent pour lui faire ce cadeau d’anniversaire. Elle garda donc ses opinions négatives pour elle en consentant à mettre son snobisme notoire de côté, le temps au moins qu’Haymitch Abernathy fasse son apparition. La confidence qu’elle lui avait faite plus tôt la taraudait, et très doucement, Ecaterina se pencha sur Lynn et lui chuchota à l’oreille :
« Quand tu dis qu’ils ne savent même pas que tu es ici, ça veut dire qu’ils ne savent pas non plus que tu as repris tes études ? » Elle s’appuya contre son dossier en posant son coude sur le bras du fauteuil, puis cala son menton sur sa main grand ouverte, tandis que Peeta venait de rater Katniss de peu avec sa miche de pain trop cuite « C’est dommage. » ajouta-t-elle d’une voix lointaine, avant de lancer un regard furtif à la brunette plongée dans l’obscurité « Ça les rendraient fiers, tu restes leur fille et… » « SHHHHH ! » Sursautant violemment, la blonde se raidit et tourna son joli minois contrarié vers la droite, sa bouche formant un han scandalisé. En décroisant les jambes, elle fronça très fort les sourcils, et tout en se penchant sur la personne qui lui demandait de se taire à coup d’index sur la bouche, elle persifla tout bas « Vous shhh ! Ils vont tous mourir de toute façon, qu’est-ce que vous croyez ? » Des chuchotis de protestations s’élevèrent dans la rangée, obligeant la jeune femme à battre en retraite, et à se faire plus petite qu’elle ne l’était déjà. Katniss entonna le refrain de I’m Gonna Die And I Know It, Cat sauta sur l’occasion pour retrouver toute sa superbe et en haussant les sourcils, elle gratifia son voisin de droite d’un très mature « HA HA ! »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Staring at the bottom of your glass hoping one day you'll make a dream last
Age : vingt-quatre ans • née le vingt-et-un décembre.
Occupation : a travaillé pendant cinq ans au hummel's garage. vient de demander des congés d'un ans pour aller étudier à new york la littérature. elle vient juste de passer son 'bac' en candidat libre. a étudié deux ans à new york. vient de se faire transférer à l'université de lima pour terminer son cursus. littérature, option cinéma. elle a fait quelques stages dans un journal en tant que pigiste.
Humeur : motivée pour avancer et prendre un nouveau départ (encore). in the end everything will be okay; if it's not okay, it's not the end.
Statut : célibataire depuis peu.
Etoiles : 1070

Piece of Me
Chanson préférée du moment : astronaut • simple plan
Glee club favori : New Directions
Vos relations:
Staring at the bottom of your glass hoping one day you'll make a dream last
MessageSujet: Re: 03 • [NYC] • Here it goes again: Gale vs Peeta   Ven 3 Jan - 11:38


La saga des Hunger Games était en quelques sortes sacrée pour Lynn, un peu comme Harry Potter pouvait l'être également. Même si elle avait été très contrariée par le dernier tome et en particulier la fin, l'histoire avait le droit à une place spéciale dans son coeur. Si bien qu'elle avait été très critique sur le premier film et contrairement à sa cousine, elle n'avait pas vraiment apprécié la performance de Jennifer en Katniss, en grande partie parce qu'elle était chatain clair d'origine, elle surjouait par moments et beaucoup plus enrobée qu'elle ne voyait l'héroïne du livre - et pourtant c'était dire que Lynn combattait les actrices trop maigres mais là ça entrait clairement dans le contexte du livre - , et encore moins la teinture de Josh qui ne lui allait vraiment pas. Elle avait aussi trouvé le premier volume de l'adaptation un peu longuet. Par contre, le deuxième volet l'avait ravie. Elle avait un peu remontée son estime de Jennifer en Katniss - bon Josh c'était toujours pas ça - mais elle avait retrouvé dans le film exactement ce qu'elle se souvenait du livre. C'était la première fois qu'elle voyait une adaptation aussi fidèle. Voyant le rideau se lever sur une imitation de Katniss et du décors de la forêt entourant le district twelve, Lynn leva un sourcil. Septique était bien faible comme mot pour décrire son état au moment présent. Elle n'avait pas pour habitude de juger au premier regard, c'est pourquoi elle laisse l'ombre d'un doute planer sur la suite des évènements - contrairement à ce qu'Ecaterina semblait prête à faire vu la tête qu'elle avait fait au lever du rideau. Mais elle sentait qu'elle aussi elle allait regretter Jennifer.

Lynn n'était pas mécontente que les lumières se soient éteintes à ce moment là et que le spectacle ait commencé. Elle ne raffolait pas des conversations à coeur ouvert et elle trouvait qu'elle en avait déjà dit bien trop sur son état. Elle aimait beaucoup sa cousine, comme une soeur à vrai dire, mais ce n'était pas pour autant qu'elles savaient tout l'une de l'autre. En particulier parce que Lynn avait toujours pris un grand soin à éluder les questions sur son passé. Oui, elle avait débarqué un peu à l'improviste chez les Robertson mais la raison pour laquelle Lynn avait été si encleinte à déménager dans une petite ville aussi rapidement avait été bien gardée. Après tout, qui voudrait avouer que ses parents n'en avaient rien à faire de leur enfant ? Quand on lui demandait si sa famille ne lui manquait pas, Lynn haussait simplement les épaules en disant qu'ils étaient tous très occupés - ce qui n'était pas faux d'ailleurs.

La miss sursauta légèrement en sentant le souffle de sa cousine dans son oreille. Elle se redressa un peu sur son fauteuil mal à l'aise quand à sa question. En décidant de venir à Lima, puis en constatant rapidement le désintérêt total de ses parents envers elle, Lynn avait tiré un trait sur eux. S'ils ne prenaient pas de ses nouvelles, elle n'en prendrait pas d'eux. Pourquoi être triste alors qu'eux s'en moquaient, hein ? Franchement, elle n'en voyait plus l'utilité. Elle avait été assez au fond du gouffre pendant son adolescence pour les laisser continuer à lui saccager le moral. Elle s'était trouvée une nouvelle famille à Lima et elle lui convenait beaucoup mieux que l'ancienne. Alors à quoi bon les prévenir qu'elle était de retour à NYC cette année pour risquer de les voir à nouveau lui gâcher sa vie ? Elle fit un signe de tête négative à Ecaterina en roulant les yeux. C'est ça oui, ils seraient fiers de leur fille ? Non elle ne croyait pas. La première question qu'aurait posé son père aurait été quelque chose comme "Reprendre les études ?! Tu les avais arrêtées ?! Qu'est-ce qu'il t'était passé par la tête ? Si on t'a envoyée à Lima c'était bien pour que ce genre de chose n'arrive pas ! Je savais qu'on aurait du t'envoyer en pension plutôt... Je n'aurais pas du céder à ta mère.". Oui, Lynn imaginait très bien son père lui dire ça en réponse, quand à sa mère, elle l'aurait sans doute reniée sachant ça. Elle pour qui le travail était toute sa vie et qui était si fière de sa réussite. Mmmm non, mieux valait qu'ils ne sachent rien. “Non, ils ne savent pas. Si tu veux mon avis, ils seront tout sauf...” Le chuchotement de Lynn était beaucoup moins discret que celui de sa cousine. Aussi, eut-elle droit à un "Shhhhut" à son tour. Elle leva les mains en guise d'excuse avant de reporter son attention sur la scène.

C'était sans compter le dédain d'Ecaterina qui s'amusa à raconter la suite du livre à voix haute. Lynn ne pu s'empêcher d'éclater de rire. C'est alors que du mouvement se fit voir dans l'allée à côté d'elles. Lynn tourna la tête pour voir un grand homme assez baraqué et habillé en costume les fusiller du regard en désignant la porte. Quoi ?! Lynn le regarda en se désignant du doigt comme si c'était juste elle qui était visée mais elle le vit faire "non" d'un signe de tête. "Vous deux, dehors". La brunette regarda sa cousine d'un air perplexe. Tout le balcon les regardait à présent, trouvant ce qu'il se passait en dehors de la scène soudainement beaucoup plus intéressant que ce qu'il y avait sur. "Maaais maisss". La parole avait manqué à Lynn qui se sentait plus que gênée mais elle ne bougea pas pour autant trouvant ça encore plus gênant. Cependant, leurs voisins de la rangée de derrière se mirent à les pousser dans le dos pour les lever. "Heeey ! C'est pas une façon de traiter les gens !". "DEHORS !" fut la seule réponse du vigile. La demoiselle rassembla ses affaires et suivit sa cousine hors de la salle. Alors ça c'était la meilleure. Depuis quand on virait les gens d'une salle de théâtre comme ça ? Mouais ok, peut être que le silence était de rigueur mais bon, elles chuchotaient (... presque) !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
nothing but sunshine and rainbows
Age : 26 ans
Occupation : Bibliothécaire à l'OSU-Lima, auteure publiée, membre des Awesome Voices
Humeur : Changeante
Statut : Célibataire, "collabore" avec Tate Bartowski
Etoiles : 11641

Piece of Me
Chanson préférée du moment : ADELE – Rolling In the Deep
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
MessageSujet: Re: 03 • [NYC] • Here it goes again: Gale vs Peeta   Sam 4 Jan - 21:04

Au premier abord, Ecaterina apparaissait comme une jeune femme bien sous tout rapport. Son apparence donnait l’impression que tout avait été étudié au sourire près et que rien chez elle n’était spontané. Une vraie gravure de mode, le mètre quatre-vingt en moins. Et pourtant, elle se révélait être quelqu’un d’assez naturel en plus d’être assurément caractériel, bien loin de l’image lisse qu’elle projetait en permanence. Sa colocation avec Charlie n’avait fait qu’accentuer le côté excentrique de sa personnalité mais depuis son agression et les temps durs qui suivirent, elle n’avait plus exploré cette facette méconnue de la jolie blonde qu’elle était, préférant se terrer dans une attitude empestant le sérieux et la monotonie. Ce soir, les chuchotis incessants de ses voisins d’accoudoir et leurs regards appuyés faisaient remonter à la surface la partie immergée de l’iceberg Robertson et croire qu’elle serait impressionnée par la rébellion de la rangée qu’on lui avait attribuée avec Lynn, c’était comme espérer que le père Noël change la date de sa tournée. En clair, il valait mieux ne pas prendre le pari.

Personne ne savait comment elle réagirait si on la tâtait de trop près, à l’exception de ses meilleurs amis, Seth et Charlie. Il ne fallait surtout pas se fier à sa carrure de crevette sous-alimentée, car Ecaterina sous ses travers de blonde écervelée, débordait d’une répartie cinglante et d’un courage frôlant la bêtise. C’était ce qui lui permettait de, par exemple, se jeter sans se poser de questions devant une armoire à glace Cubaine pour lui sauver la mise ou accepter de parrainer un sociopathe notoire à la Lima’ s P. Association. Disons qu’elle nourrissait les préjugés sur les individus aux cheveux couleur de blé, malgré son cursus universitaire et sa culture littéraire étoffée. C’est pourquoi, lorsqu'un homme en costume parsemé d’une fine couche de pellicules sur les épaulettes s’approcha des cousines en leur demandant de sortir, elle ne se départit pas de sa neutralité insolente. Époussetant du bout des doigts ses collants en laine, elle se rassit toute droite sur son siège et lui répondit :
« Non, on reste. On a payé nos billets. » Elle s’arrêta, le sourcil arqué « Enfin non, ma cousine a payé nos billets. C’est censé être un cadeau, alors… » Elle fit un geste de la main, comme si elle balayait la poussière devant sa porte en disant oust, puis elle se recala avec un petit sourire condescendant accroché à son visage. Pour parfaire sa comédie du zèle maîtrisé, elle chuchota à l’encontre de l’agent de sécurité « Bonne journée, byyye ! »
Cat sentit qu’on la tirait en avant par le bras. Forcée de se lever de son siège, le bond qu’elle exécuta força les spectateurs installés derrière elle à se tordre le cou pour profiter du spectacle qui continuait. Visiblement, la Moisson venait de commencer et Effie Trinket ressemblait plus à un travesti qu’à un habitant du Capitol mais personne ne semblait véritablement se soucier du grotesque de la situation. Elle entraîna Lynn en s’agrippant à sa manche et à peine eut-elle le temps de récupérer ses petites affaires qu’on la jeta sans ménagement à l’extérieur du théâtre. Les regards qui s’étaient tournés en leur direction n’avaient fait qu’alimenter les quelques jurons bien sentis qu’elle lança à l’imprudent qui cherchait à la faire sortir et le souffle court, Ecaterina se jeta sur la porte du théâtre pour l’ouvrir de nouveau. Le vigile l’avait verrouillé en la gratifiant d’un signe de la main provocateur. Grossier personnage, pensa-t-elle, furieuse. La bouche entrouverte, la blonde se retourna sur sa cousine, l’air profondément choqué.


« Tu y crois toi, on s’est fait virer du théâtre ! Tu sais, c’est exactement le reflet de la société d’aujourd’hui ; liberté d’expression, mon œil ! Dire que des gens sont morts pour ça, quel gâchis ! » Elle se mordit la lèvre, frappa du pied comme une enfant capricieuse en remontant son sac sur son épaule. Ecaterina secoua la tête, atterrée par le traitement qu’on venait de lui infliger parce qu’elle avait eu le malheur de parler un peu trop fort.Si seulement les gens prenaient la peine d’ouvrir un livre de temps à autre, ils ne s’offusqueraient pas de se faire spoiler de la sorte par leurs congénères si le spectacle ou le film qu’ils allaient voir étaient tirés d’une œuvre littéraire. Vexée, la blonde embrassa le hall du théâtre d’un regard teinté par une couche épaisse de dédain, avant de reposer ses pupilles assombries par la colère sur la silhouette de sa cousine. Ce qui l’embêtait le plus dans cette exclusion, ce n’était pas tant le fait de manquer un moment rare d’émotions en assistant aux meurtres de jeunes enfants affamés, mais que Lynn ait dépensé de l’argent pour lui offrir un cadeau dont elle ne pourrait même pas profiter. Un peu plus fort, elle se mordit la lèvre, l’expression de son visage prenant un air absent. Elle sursauta alors, se réveillant derechef de sa furtive rêverie et s’approcha de Lynn.
« Je suis désolée. » lui dit-elle en lui faisant une accolade sincère. Le menton posé sur son épaule, elle regarda le plafond haut du hall, faisant vadrouiller ses iris le long des entrées aux quatre coins de la vaste pièce. Quand elles s’arrêtèrent sur un écriteau lumineux indiquant l’entrée des artistes. Une lueur s'alluma dans son regard. Ecaterina se décolla graduellement de sa cousine, les paupières plissées et sans plus de cérémonie, elle lui attrapa la main « Viens, j’ai une idée. » Pivotant sur ses pieds, elle marcha en direction de l’endroit qu’elle ne lâchait pas des yeux et à mi-chemin, elle accéléra le pas, la main de Lynn fermement maintenue dans la sienne « Si on ne peut pas assister au spectacle depuis la salle… » Ecaterina s’arrêta devant la porte. Elle regarda à droite puis à gauche du hall pour vérifier si elles étaient seules, frappa trois coups à la porte de service en attendant qu’on lui réponde. La voie semblait libre. L’excitation se fraya un chemin entre les sentiments négatifs qu’elle avait éprouvés quelques instants plus tôt et dans une poussée d'adrénaline trop forte pour être contenue elle actionna le levier, faisant basculer le panneau qui s’ouvrit en grand. Cat se tourna sur Lynn, un sourire mystérieux se dessinant sur son visage, et elle entra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: 03 • [NYC] • Here it goes again: Gale vs Peeta   

Revenir en haut Aller en bas
 

03 • [NYC] • Here it goes again: Gale vs Peeta

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 3 :: Episode 3
-