Choriste du mois


Partagez | 
 

 03. [Delacroix's] Scary just got... sexy?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: 03. [Delacroix's] Scary just got... sexy?    Sam 16 Nov - 21:32


03.  Scary just got...

Sexy?


"... Est-ce que ce serait possible de commander une pizza? Oui je sais que je m'y prends un peu tard... Non ça ne me dérange pas d'attendre. Oui donc la plus grande que vous avez... Oui je sais que c'est pour seize personnes ne vous en faites pas. ... Hmmm... Avec du fromage s'il vous plaît. ... Non juste du fromage... Oui alors mon adresse..."

Qu'on se le dise, Warren Delacroix allait bien. Certes, ce n'était pas vraiment son genre de décider, si soudainement, de manger son poids en graisses insaturés et autres horreurs qui étaient normalement bannies de son régime et interdit de son frigo (et non, contrairement à certaines rumeurs, il n'avait pas toujours eu ce torse-là), mais tant pis... Il y avait une première fois à tout. Oui, c'était de cette façon que le grand blond avait décidé de rationaliser son petit excès (non Warren, tes excès sont proportionnels à ta taille), faisant les cent pas dans sa cuisine, seulement vêtu d'un jean, sa main de libre grattant sa barbe de trois jours. Plus deux semaines que trois jours, mais Warren ne comptait plus et puis très franchement... Il s'en fichait, il n'avait pas remarqué, son esprit trop occupé à ne pas penser à un certain blond ces temps-ci. Le policier finit par raccrocher avec un maigre sourire sur les lèvres, au moins, il n'aurait pas faim, avant de partir à la recherche de son porte-feuille, quelque part dans sa maison. La demeure faisait bien vide ces derniers temps et vraiment, si tout c'était bien déroulé à la soirée d'Halloween, cela n'aurait pas dû être le cas. Non. Warren se donna une gifle mentale, s'interdisant de déprimer. Assez, il ne faisait pas ça, il avait déjà donné, l'absence de quelqu'un n'était pas censé l'affecter à ce point-là.

"Tu sais qu'il y a une solution à tous tes problèmes cher petit frère... Appelle le." Lui avait répété Amelia il y a quelques semaines de cela, alors qu'elle avait débarqué à Lima pour l'anniversaire de Warren. Oui, le shérif avait 29 ans à présent, et très franchement, il s'était préparé à passer la soirée seul, avec une bouteille de tequila. La surprise avait été de taille quand Amelia Delacroix en personne était apparue sur le pas de sa porte avec deux billets d'avion pour Las Vegas. Les deux jours suivants iraient sur la liste des choses que les deux Delacroix ne mentionneraient jamais, le frère et la soeur ayant bu trop d'alcool pour pouvoir réfléchir correctement et ils s'étaient livrés aux pires excès du genre nager dans le bassin de décoration du casino ou faire porter une robe à Warren. Ces photos-là étaient sur l'ordinateur d'Amelia et ne devaient voir la lumière du jour sous aucun prétexte. Quoi qu'il en soit, ces quelques jours avaient été la seule chose qui avait aidé Warren à tenir le coup. Non mais franchement, s'il se mettait à réfléchir au désastre qu'était sa vie sentimentale, ou même son boulot qui stagnait ces temps-ci (ne parlons surtout pas de l'affaire Preston... surtout pas devant lui), Warren avait de sérieuses raisons pour aller creuser sa propre tombe ou, et parce qu'Alba, son autre soeur, lui avait dit d'arrêter d'être aussi mélodramatique, il pouvait décider de se cacher sous ses couvertures et ne plus jamais en ressortir. C'était la solution. Sinon, il y avait toujours la nourriture. Ce qui pouvait expliquer la bouteille de 4L de soda dans son salon ou même tous ces autres emballages de sucreries et autres cochonneries, toutes plus appétissantes les unes que les autres. Oui, quand Warren déprimait il avait deux alternatives, soit il cuisinait, soit il devenait encore pire qu'un adolescent en plein croissance et tout ce qui avait plus de 10% de sucre ou de gras finissait dans son estomac. Oh ... Je rangerais demain.

Juste au moment où il songeait à cela, on sonna à la porte. Sa main droite se referma son porte-feuille, caché sous un paquet de nachos vide et il se dirigea à grand pas vers la porte d'entrée. "Alors ça fera combien, une vingtaine de dollars n..." Le blond s'interrompit en pleine phrase, fronçant les sourcils. Qu'est-ce que Keegan venait faire sur le pas de sa porte, surtout en pleine soirée? Non pas que Warren ne soit pas content de le voir loin de là mais... Quelqu'un avait-il eu un accident à proximité? "Tu n'es pas le livreur de pizza." Termina simplement le shérif, bien décidé à pointer des évidences. Oh et puis zut, qu'on le laisse se servir de l'excuse je suis blond, au moins une fois dans sa vie, cela ne devait pas uniquement servir aux femmes, pas vrai?


Dernière édition par Warren Delacroix le Sam 7 Juin - 16:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 03. [Delacroix's] Scary just got... sexy?    Jeu 21 Nov - 22:06

De tous les postes que Keegan avait assumés dans ses deux carrières, ceux où la fraternité et la camaraderie avaient le plus régné étaient très clairement les plus appréciables sur le moment et ceux qui lui amenaient le sourire lorsqu’il y repensait. Il s’agissait de fondamentaux auxquels il était attaché et dont le principe de base ne le lâcherait jamais : ils avaient tous leurs moments de joie et leurs coups de dur, vivre ensemble c’était les partager. Et même si parfois chacun préférait garder ses soucis pour lui, ça ne changeait pas la prérogative indéfectible de tout ami : lui changer les idées.

C’est la raison pour laquelle Keegan, plutôt que de rester seul en l’absence de sa bien-aimée (soirée glee club oblige), se gara ce soir-là dans l’allée des Delacroix et passa cinq minutes à trouver le parfait équilibre entre pack de bières, piles de DVDs et fermetures des portes. Seul son statut d’ancien membre des forces spéciales, capable de faire la couverture  de GQ magazine, lui évita de se ridiculiser sous le regard de la voisine d’en face, scotchée à sa fenêtre. Après cela, la sonnette fut une simple formalité (seulement trente secondes supplémentaires). L’accueil en revanche… non, vraiment, il y avait de quoi redire sur l’accueil ! Mais, dans sa grande bonté, magnanime vis-à-vis de l’état de serpillère émotionnelle de son cher ami, il se contenta d’hausser un sourcil.

« Bonne observation, Sherlock. Je te promets qu’en cas de reconversion intempestive, je donnerai priorité au bureau du Sheriff plutôt qu’à Pizza Minute, » répondit-il très sérieusement, tout en se félicitant intérieurement de ne pas avoir récupérer une pizza au passage (pas assez de bras, vous comprenez…), comme il y avait pensé. Visiblement c’était réglé, et il faisait confiance à Warren, il y en aurait assez pour deux. Une bonne chose de faite !

« Et je viens d’utiliser assez de mots à rallonge pour la soirée entière. Tiens, la bière. »  Keegan hissa le pack de bouteilles dans les bras de Warren et réajusta sa pile de DVDs avant d’entrer, casant sa carrure entre celle du Sheriff et la porte d’un parfait glissé d’épaules. Il prit la direction du home cinema sans attendre tout en lançant par-dessus son épaule : « J’ai du choix. Qu’est-ce que tu préfères pour commencer : les pseudo-épouvantes à critiquer à loisir, ou les vraies angoisses ? » Il s’installa sur le canapé et déposa sa petite collection de films d’horreur devant lui en levant les yeux sur Warren, sourcils haussés.

Impassible, il se pencha sur un côté pour retirer de sous sa cuisse le paquet de gâteaux qui s’était glissé entre deux coussins. Il réalisa rapidement que s’il voulait éviter de renouveler le geste pendant toute la soirée, il ferait mieux de s’y atteler dès maintenant : récupérant un énorme paquet Haribo quasiment vide (les derniers dragibus ne firent pas long feu) , il y jeta tout ce qui trainait à portée de mains. « Je suis en congé demain. Tu es de service le matin où on peut zapper le couvre-feu ? » demanda-t-il tranquillement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 03. [Delacroix's] Scary just got... sexy?    Mer 27 Nov - 21:52

"Je ... Mais... " Sans comprendre trop pourquoi ni comment, Warren se retrouva avec un pack de bière dans les mains. Hein? Le blond n'eut pas le temps d'ajouter quoi que ce soit que déjà, Keegan rentrait chez lui, le pompier connaissait bien évidemment le chemin qui menait au salon. Le policier poussa un soupir, qui dérangea quelques unes de ses mèches blondes, avant de lever les yeux vers le ciel. Non, visiblement, il ne pouvait pas avoir la paix ne serait-ce qu'un soir, à croire que tout le monde s'était ligué contre lui pour qu'il se sente mieux et qu'il arrête déprimer... Non mais vraiment, c'était rageant. Dépité au possible, le grand blond referma donc la porte d'entrée et rejoignit Keegan dans son salon. Il sut qu'il ne pourrait pas faire partir le pompier lorsqu'il le trouva dans son canapé. Quelle idée d'avoir des amis... C'était un concept très surfait se dit Warren en posant les bières sur la table basse. Il allait tout de même dire quelque chose, parce que c'était bien son genre d'être direct et franc et ce avec tout le monde, lorsque la sonnerie de la porte d'entrée se fit de nouveau entendre.

"Ne bouge pas... Et ne prends pas tes aises je...." Commença Warren avant de réaliser tout seul que c'était une bataille qu'il ne pouvait pas gagner. Pas la peine de se prendre la tête pour des détails, que Keegan reste sur son canapé ô combien confortable, tant pis il ferait avec. "Tu sais quoi laisses tomber." Dans un autre soupir, Warren alla donc de nouveau ouvrir la porte d'entrée, faisant face cette fois-ci au véritable livreur de pizza. Il paya rapidement et attrapant sa commande, le blond réalisa que oui, cette pizza était vraiment énorme ce qui le fit d'ailleurs sourire et il revint donc dans le salon de bien meilleur humeur. (Ne jamais sous estimer le pouvoir de la nourriture... jamais). Il termina donc lui aussi sur le canapé, il posa le carton de pizza à côté de la bière et surtout sur le peu d'espace libre qu'il restait sur la table basse. Quand on voyait cet étalage de bonbons et autres gâteau et la pizza, il était vraiment difficile de croire qu'on était en compagnie de deux plus grand accro de sport de Lima... et probablement les seuls. "Je ne pense vraiment pas que ce soit à ton goût mais ....Sers toi." dit simplement le policier avant d'attraper une part de cette pizza dégoulinante de fromage. Cela ne l'arrêta pas, loin de là, la part disparaissant même en un temps record. Warren ne se gêna pas pour se servir dans le stock de bière ramené par le pompier, autant en profiter et alors qu'il en était déjà à sa deuxième part, il se tourna vers l'autre homme. "Je te demanderai bien ce que tu fabriques ici mais je sens que je vais m'en prendre une si je pose la question, n'est-ce pas?"

Et puis pas besoin d'être un génie pour se dire que Keegan avait bien dû remarquer que Warren ne répondait plus vraiment au coup de téléphone ou autre, ou alors en étant très vague, et qu'il évitait plus ou moins tout le monde et que, chose impardonnable, il ne se montrait même plus pour leur jogging hebdomadaire. Warren aurait dû formuler un semblant d'excuse ou s'expliquer un minimum mais bon... Là encore, il n'y avait pas beaucoup de gens qui étaient capables de le mettre dans cet état et encore moins de gens à Lima. Aussi, il choisit de se concentrer sur la pizza et pointant le home cinéma de son index, il annonça: "Bon quitte à choisir je dirai pseudo épouvante, je n'ai pas vraiment envie de réfléchir...  Et le lecteur DVD est là-bas... et oui c'est toi qui va te lever." Il termina sa phrase avec un sourire aux lèvres, s'appuyant sur le dossier de son canapé, prenant ses aises, quoi de plus normal après tout, et puis il n'avait pas mis Keegan à la porte, il devait donc trouver un autre moyen de l'embêter. Ça servait à cela aussi les amis après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 03. [Delacroix's] Scary just got... sexy?    Sam 7 Déc - 14:22

Ignorant royalement les répliques de Warren qui ne lui convenaient pas et s’attachant à celles qui allaient dans son sens, Keegan s’installa confortablement en attendant le retour du blondinet. Lorsque ce dernier revint avec la fameuse pizza XXL, il se contenta d’un sourire en coin, pas plus surpris que cela par les excès du Sheriff. La garniture entièrement fromagée aurait pu initier un léger haussement de sourcil (lui-même étant un accro à la viande), si Key n’avait pas déjà assisté à l’attaque de glucoses, et s’attendait maintenant à celle des lipides. Il se contenta donc de hausser les épaules et répliqua avec un amusement latent : « Warren, je viens de l’état où ils rajoutent des fruits sur les pizzas. Après l’ananas, rien ne peut se mettre entre une pizza et moi, rien. »  Accompagnant le geste à la parole, il récupéra une part, tirant patiemment sur les filets de fromage fondu jusqu’à ce qu’ils cèdent (sans jeter de la graisse partout, et plus particulièrement sur son T-shirt, de préférence).

De fait, Keegan avait bien dévoré les deux tiers de sa part lorsque Warren se décida à le questionner, il évita donc de nombreuses projections graisseuses lorsqu’il dut libérer une main pour délivrer une légère tape à l’arrière du crâne de son ami. « Correct. Allez, te fais pas de mouron, vieux, je ne suis pas là pour te faire parler si tu n’en as pas envie, et je me fous pas mal de ce que tu avales quand tu broies du noir – même si tu n’es pas à l’abri d’une pique ou deux quand tu te bougeras le cul pour notre prochain footing. »  Il lui tapota l’épaule plus gentiment, en signe de compassion et d’amitié. Il n’avait pas besoin des détails pour deviner que Warren était sous le coup d’une peine de cœur de bonne ampleur. S’il avait besoin de parler, il pourrait compter sur lui, mais Keegan ne l’y forcerait pas. Ce n’est pas comme s’il pouvait se vanter de ses qualités de conseiller conjugal (ahem). De plus, bien qu'il ait rencontré Glenn il y a quelque temps, il le connaissait assez peu.

Il avala le reste de sa part en deux bouchées et se leva pour gagner la cuisine et récupérer de l’essuie-tout. Sans avertissement, il lança le rouleau à Warren à travers la pièce après s’être essuyé les doigts.  Non pas qu’il tenait à épargner du ménage à ce pantouflard, mais il préférait éviter les tâches de graisse sur les DVDs, tant qu’à faire. « Ok, c’est parti. »  Après avoir apprivoisé la bête, il lança le film, éteignit la lumière au passage (parce qu’un film d’horreur avec de la lumière, peuh, aucun intérêt), et revint s’asseoir sans délicatesse sur le canapé. Il écarta la main avide de Warren pour se saisir de la prochaine part. « Juste pour être clair, je refuse de passer la nuit à tenir ta crinière pendant que tu vides ton estomac dans les toilettes. Si tu ne supportes par le combo sucre/graisse/alcool/faux-sang et gore, tu te débrouilles. »  

Après quoi, il s’étala confortablement, bière dans une  main, pizza dans l’autre, et s’attela à la tâche ancestrale de la critique de navet cinématographique, bien déterminé à aider Warren à se vider la tête de toute pensée romantico-dramatique (il n’y avait ici que du comique de bas étage).  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 03. [Delacroix's] Scary just got... sexy?    Mar 17 Déc - 16:38

Au moins, se dit le blond, Keegan restait beaucoup plus compréhensif que sa soeur ou même d'autres personnes quand à sa situation personnelle. Le nombre de fois qu'Amelia avait tenté de lui tirer les vers du nez ou même qu'elle lui avait rappelé qu'il devait faire le premier pas et appeler Glenn... C'était rageant. À croire que sa soeur n'avait toujours pas compris que dans le fond, peu importe les encouragements et les exhortations de tous les membres du clan Delacroix (oui, parce qu'en plus, ils s'étaient passés le mot), personne ne pouvait véritablement le faire changer d'avis sur la question. Et si Warren avait envie de déprimer sur son canapé en mangeant de la pizza eh bien... Il le ferait. Et même qu'un jour, très prochain, et probablement demain, il testerait la pizza avec des ananas dessus grâce aux conseils avisés de Keegan. Keegan qui avait compris que le meilleur moyen de faire apparaître un sourire sur le visage du shérif, c'était de le laisser manger ses trucs immondes et graisseux dans son coin du monde. Et que l'ambulancier se rassure, Warren avait un estomac solide, il venait d'une contrée des États-Unis où on mettait du piment dans pratiquement tous les plats, sans compter que le shérif avait déjà eu le plaisir d'expérimenter les joies de l'absinthe et ce, à plusieurs reprises. Donc, vraiment pas de soucis à se faire. "Tu dis ça juste parce que tu es jaloux de mes cheveux." répondit simplement Warren d'une manière tout à fait mature et en ne tirant absolument pas la langue à l'autre homme qui retrouvait sa place dans le canapé.

Puis, se resservant une autre part de pizza, Warren jeta un bref coup d'oeil à Keegan. "Et merci." lança rapidement le blond avant de reporter son attention sur le poste de télévision où s'affichaient déjà les logos caractéristiques du début du film. Et si on demandait à Warren pourquoi il remerciait le brun il ne répondrait pas et ce, même sous le coup de la torture. De toute façon, c'était complètement stupide, merci d'être un bon ami et de respecter mon droit de manger de la pizza? ... Définitivement stupide. Warren poussa donc un soupir, buvant une gorgée de sa bière, ses yeux bleus sur l'écran, la première scène démarrant sous ses yeux. C'était le cas classique, le quaterback du lycée avait persuadé sa copine la cheerleader ô combien populaire de leur lycée de passer la nuit dans la maison hantée de la ville. Le tout était surjoué et très mal filmé mais cela eut au moins le don de faire sourire Warren. "Tu es certain que l'endroit est sûr Brad?" demandait la jeune fille, Wendy visiblement, le dit Brad lui offrit un grand sourire avant de continuer à l'embrasser. Mais oui, on est tous les deux dans une vieille maison abandonné, que pourrait-il nous arriver? "Mon dieu j'avais oublié à quel point c'était bête des lycéens." commenta le shérif. Warren détourna un instant les yeux de l'écran pour attraper une autre bière et à l'occasion une autre part de pizza. Pas de doute qu'à ce rythme là, son régime parfait serait taillé en pièce et qu'il lui faudrait redoubler d'effort lors de ses séances du sport hebdomadaire. Oh... Au moins Keegan pourrait so moquer de lui s'il allait trop lentement et cela pourrait le motiver un peu plus, ce qui était une très bonne chose en soit.

Warren releva la tête au moment où les premiers bruits se faisaient entendre dans le film, les portes de la maison claquant et des cris stridents en fond sonore. Et là je suis censé avoir peur, se dit Warren, mon dieu, où est-ce que Keegan était parti chercher ce film? Excellente question. Une fenêtre se brisa et le blond roula des yeux, bon okay, il mettait des points en plus pour le bruit réaliste. ... Un peu trop maintenant qu'il y pensait. Hmm... Louche, trop louche. Ne craignant pas de se faire traiter de poule mouillée par Keegan, Warren se tourna vers ce dernier, les sourcils froncés.  "Euh... question, le coup de la fenêtre...  c'était dans le film ou..." Ou alors ton film tout pourri a réussi à casser quelque chose chez moi? Se retint d'ajouter Warren. Mais non, même lui n'était pas médisant à ce point là.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 03. [Delacroix's] Scary just got... sexy?    Ven 3 Jan - 21:28

« Ce n’est pas de la jalousie mais le rappel du passé : j’ai testé les longueurs capillaires à l’époque du lycée et je sais reconnaître mes erreurs. » Cela faisait bien longtemps qu’il n’était plus soumis à la coupe militaire réglementaire mais un seul coup d’œil à d’anciennes photos vainquait toute flemme d’entretenir une coupe aussi courte. Les boucles, c’était définitivement has been. Il laissait donc à Warren l’honneur des mèches qui se baladent au mauvais endroit au mauvais moment en même temps que le titre de Meilleur Roi Lion.

Le remerciement de Warren le prit très légèrement par surprise, mais Keegan haussa les épaules et, d’un signe de la main tenant sa bière, indiqua qu’il n’y avait pas de quoi. Lui-même, dans ses mauvaises passes, détestait qu’on lui dise quoi faire ou ne pas faire. Il n’aimait pas non plus être seul constamment, raison pour laquelle il s’était imposé ce soir-là dans la vie d’ermite du Sheriff, afin de lui rappeler que malgré toutes ses pensées moroses il n’était pas seul, mais cela ne signifiait pas forcément qu’il était nécessaire de lui tenir la main. Une présence amicale, on ne pouvait demander mieux.

Ils reportèrent leur attention sur le film mais le niveau en était tellement bas que Key se préoccupa plus de la nourriture que de rater un instant de guimauve à l’hémoglobine. Il venait de boire une gorgée lorsque Warren commenta et le reniflement amusé qu’il émit manqua de le faire s’étrangler. Il se tapota la poitrine pour avaler et reprit une rasade afin d’apaiser sa gorge éraillée. Il remarqua finalement :  « Tu n’étais pas à cette fête au lycée pour Halloween ? Il parait qu’ils ont failli y mettre le feu et qu’ils ont causé une panne d’électricité en l’éteignant. Si ça ce n’était pas un assez bon rappel… »

Inconscient de la portée de son commentaire, Keegan reporta son attention sur la pseudo maison hantée du film et observa le fond de sa bouteille de bière à la lueur de la télé, se lamentant soudainement de ne pas être assez soûl pour trouver cette horreur (dans tous les sens du terme) un minimum divertissante.  « Rappelle-moi de ne jamais plus suivre le conseil du loueur de DVDs, » marmonna-t-il distraitement en vidant sa boisson d’un trait. Il se figea alors qu’il tendait le bras vers la table pour y déposer la bouteille vide, l’oreille tournée vers le couloir et les yeux posés sur Warren. Il hocha imperceptiblement la tête à la remarque de ce dernier.  « Mm… c’était un peu trop réaliste pour ce navet… »

Il porta machinalement la main à l’endroit où il gardait son arme de poing en temps normal, mais il ne lui était certainement pas venu à l’idée de s’armer pour une soirée chez un ami. Keegan saisit alors le goulot de la bouteille en verre comme arme improvisée et se leva silencieusement du canapé. D’un signe du menton et de quelques mimiques exagérées, il débattit avec Warren sur l’identité de celui qui s’avancerait en premier. Ce fut plutôt comique… un concentré d’adrénaline et de divertissement… non mais vraiment, qui avaient besoin d’un film d’horreur pour se distraire ?!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 03. [Delacroix's] Scary just got... sexy?    Mar 21 Jan - 14:23

"Oui sauf que là, l'incident n'avait absolument rien à voir avec des lycéens, crois moi..." avait tout simplement répondu le shérif tandis que son ami évoquait la fameuse fête d'Halloween. Warren ne voulait tout pas parler de cette nuit que ce soit de près ou de loin, Keegan ignorait peut être tout des détails de sa dispute avec Glenn (et accessoirement Madeleine Wild), et ce n'était pas vraiment le genre du blond de se livrer à des confidences. Le pompier arriverait très bien à mettre bout à bout tout les silences de Warren pour comprendre quelles étaient l'origine et la cause de son tout nouveau régime ... Enfin, le blond l'espérait vraiment, car après tout si Keegan n'était pas un si bon détective que cela, il devrait véritablement arrêter de lui proposer un boulot au poste de police de la ville. Quoi que, selon Warren, l'ajout de Keegan au sein des rangs de la police ne pouvait qu'être une chose positive, pas besoin de le familiariser avec les armes ou quoi que ce soit dans ce domaine et puis il y aurait enfin quelqu'un au commissariat pour comprendre l'humour plus que tordu de Warren... et oui, le blond était toujours aussi sérieux dès que son travail était concerné de près ou de loin. Tout comme en ce moment même, les deux hommes avaient tous les deux entendu ce bruit de fenêtre cassée. Le regard de Keegan se posa sur Warren et le shérif ne put stopper la grimace qui passa sur son visage. Sérieusement, maintenant, de toutes les maisons de la ville, il fallait qu'il se passe quelque chose de tout simplement étrange ... ici, chez lui. C'est officiel Warren, tu as la poisse, murmura une petite voix à l'arrière du crâne de Warren. Keegan sur sa droite se leva et Warren poussa un soupir avant de faire de même, une partie de lui-même souhaitant avidement se rasseoir. Dire qu'il avait réussi à se laisser convaincre qu'une petite soirée cinéma entre amis était tout ce dont il avait besoin là tout de suite... Il attrapa la télécommande et augmenta légèrement le volume de la télé avant de rapidement murmurer.

"Hmmm... On va dire que ce n'est tout simplement pas le vent qui a ouvert la fenêtre d'une des chambres..." Surtout pas la façon dont Keegan lui indiquait le couloir. Okay, okay, j'y vais, lança simplement Warren en bougeant uniquement les lèvres... À croire que ses réflexes de militaires seraient à jamais ancrés en lui, de même pour Keegan, et, comme pour le prouver, Warren ouvrit un des tiroirs du meuble sur lequel reposait la télévision, y dénichant une arme, son revolver Winchester qui traînait toujours là, avant de se tourner vers Keegan, et non, il n'avait pas d'autre arme dans sa maison. Enfin si, les autres étaient dans son garage mais pas tellement le moment d'aller en chercher. Tout comme Warren n'avait pas le luxe de se couvrir, finalement traîner en jean chez soit n'avait pas que du bon. Bon, Warren retira rapidement rapidement le cran de sécurité de son arme avant de s'avancer tout doucement dans le couloir. À ce moment là, un autre bruit se fit entendre, en provenance... eh bien de la chambre du shérif évidemment, il y avait tout de même trois chambres dans cette maison mais c'était tout de même dans la sienne dont venait le bruit. Pas de doute à présent, quelque chose n'allait décidément pas dans toute cette histoire. Il se tourna vers Keegan et sa bouteille de verre. Warren retint un rire face à l'image qu'offrait le pompier, avant de commencer un décompte de sa main libre.

... Un....
....Deux...
.... Trois...


Warren n'eut absolument aucune hésitation et il enfonça littéralement la porte à l'aide de son pied. Peu importe qui était sur de l'autre côté, il avait intérêt à trouver une bonne cachette. Et vite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 03. [Delacroix's] Scary just got... sexy?    Sam 8 Fév - 21:41

Bien que la remarque – apparemment innocente – de Warren sur la fête du lycée ne passa pas inaperçue, Keegan choisit de la laisser couler. Si jamais son ami avait voulu en parler, il ne l’aurait pas fait à demi-mots nébuleux. Le sujet était donc clos. Cela dit, cela ne l’empêchait en rien de méditer sur le sujet (les yeux vaguement fixés sur un écran sombre à l’image indistincte, une tactique dérisoire pour attiser l’inquiétude chez le spectateur). De ce qu’il avait glané jusqu’ici, il lui apparaissait évident que Warren s’était disputé avec Glenn, le petit-ami auquel il était probablement plus attaché qu’il ne voudrait l’avouer, et cette altercation avait probablement eu lieu lors de la fête d’Halloween. De tout cela, il en était à peu près certain. Pour le reste, il était prêt à s’aventurer un peu en assumant que la querelle avait été plus ou moins publique ou avait inclus d’autres individus car une chicane privée aurait probablement entrainé une mélancolie un peu plus discrète.  Mais quant au pourquoi du comment… il n’était même pas sûr de vouloir connaître les détails. Etait-il sensé forcer un peu pour pousser Warren à lâcher ce qu’il avait sur le cœur et ainsi évacuer toute sa frustration pour une guérison plus saine et rapide ? Urgh, c’était beaucoup lui demander. Non, ce n’était pas leur genre à tous deux, de toute façon. Ignorance is bliss.

Malheureusement, même une fois cette sage décision établie, il lui fut impossible de retourner tranquillement au programme du soir. C’est donc brandissant son arme improvisée que Keegan prit la suite de Warren dans le couloir jusqu’à une chambre qu’il se rappela vaguement être celle du maître de maison, si ses souvenirs de ses quelques visites précédentes étaient exactes. Il laissa à Warren le soin de prendre l’initiative et d’enfoncer sa propre porte (non seulement cela faisait bien des mois qu’il n’avait pas eu à travailler ce genre de mouvements, en simple ambulancier qu’il était, mais en plus cela lui épargnait toute responsabilité de dommages matériels).

La scène qui en découla fut quelque peu comique. La fenêtre, un carreau cassé près de la poignée, était ouverte. La lumière diffuse de l’extérieur leur permit de distinguer deux silhouettes. L’une, près de la porte menant à la salle de bain attenante, se retourna vivement et leva une arme, mais en voyant deux hommes baraqués et armés face à lui, il lâcha tout et leva les mains en l’air. L’autre, qui s’intéressait à la table de chevet, était plus près de la fenêtre et essaya de sortir par ce biais. Aussitôt, Keegan lança sa bouteille de bière. Le projectile atteignit sa cible à l’arrière du crâne, l’assommant temporairement et l’envoyant à terre.

En quelques minutes, les intrus furent maîtrisés. Keegan se retrouva assis sur le bord du lit, un pied appuyant sur les poignets ligotés du cambrioleur qu’il avait étourdi un peu plus tôt afin de le convaincre d’éviter toute lutte supplémentaire. Key sortit son téléphone portable de sa poche et le tendit sans un mot à Warren pour qu’il appelle ses petits collègues de service. Penché en avant, les coudes sur les cuisses, le menton au creux de la main, le Commander remarqua : « Je n’arrive pas à décider si vous êtes vraiment stupides ou très malchanceux… Cambrioler la maison du Sheriff à vingt-trois heures du soir, alors qu’au moins une voiture est garée devant… même avec les lumières éteintes, c’est culotté. Enfin bon, ce film était vraiment nul de toute façon. »

Keegan releva les yeux sur son ami lorsque celui-ci lui rendit son téléphone et il lui adressa un sourire complice. « Je savais que cette soirée serait bien plus passionnante que la répétition de la chorale à laquelle Oxanna voulait me traîner. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 03. [Delacroix's] Scary just got... sexy?    Jeu 20 Fév - 1:06

En vérité, Warren était tellement surpris, choqué même, de la scène qu’il avait en face de lui qu’il restait bouche bée pendant quelques secondes. Ce n’était pas véritablement en train d’arriver, non, il s’était tout simplement endormi sur son canapé parce que le film que lui et Keegan regardaient était réellement à mourir d’ennui, surtout pour le grand amateur de fantastique et de gore qui l’était. Cela ne l’aurait même pas étonné et puis la combinaison pizza et bière pouvait être létale et pouvait même assommer un type comme lui. Certes, il fallait que la pizza soit proportionnelle à la taille du dit Warren mais tout de même… Bref, cela n’excusait en rien le fait qu’on était tout de même en train de cambrioler sa maison, la maison du shérif de la ville, le dit shérif qui se trouvait à quelques mètres et qui entre parenthèses, avait été major dans l’armée ce qui sous entendait qu’il avait beaucoup plus de problèmes que la plupart des habitants de cette ville. Il fut tiré de ses pensées par Keegan, qui lança sa bouteille de bière sur l’un des cambrioleurs, empêchant ce dernier de fuir dans le même temps.

« Joli coup. »  commenta Warren, l’ombre d’un sourire sur les lèvres. Il baissa son arme et lança un regard à Keegan, regard qui signifiait que clairement et malheureusement d’ailleurs, il n’aurait pas besoin d’utiliser la dite arme et qu’il ne tirerait sur personne. Non, Warren fit de son mieux pour cacher sa déception et il se contenta d’entrer dans la pièce et de saisir le bras du cambrioleur le plus proche de lui et de le passer dans le dos de ce dernier comme il avait si bien l’habitude de le faire. Est-ce qu’il leur réciterait leur droit maintenant? Non plus tard, là tout de suite, il se disait qu’il avait une fenêtre à remplacer. Au moins, cela l’occuperait pendant une heure… ou même dix minutes. Ce qui était déjà beaucoup quand on connaissait Warren. Une fois les deux cambrioleurs du dimanche menottés, le blond se redressa, attrapant le téléphone que lui tendait  Keegan.  Le coup de fil fut plutôt rapide, cela avait plutôt des avantages d’être le shérif de la ville, hors de question de le faire attendre plus qu’une quinzaine de minutes. Warren poussa un soupir en se redressant, rendant son téléphone à Keegan.  « Tu ne le savais pas mon prénom rime avec le mot fun, hors de question de s’ennuyer dès que je suis dans les parages. » répondit aussitôt le blond, avant de jeter un coup d’oeil aux deux intrus.

« Plus sérieusement, vous auriez pu choisir un meilleur moment pour vous introduire chez moi et le coup de la fenêtre vraiment… Maintenant ma maison va être classée comme potentiel scène de crime… Génial. »  Il avait ajouté le dernier mot avec tout le sarcasme possible, son attention se porta de nouveau sur Keegan et il fut soudainement bien content que l’ambulancier soit là, dans le cas contraire il aurait probablement passé sa colère et sa déprime sur ces deux inconnus et pas de doute que l’un d’entre eux aurait fini avec un oeil au beurre au noir ou alors un membre cassé au choix. « Tu sais quoi? Une soirée pizza tranquille m’aurait tout simplement fait plaisir. » C’était sa façon à lui de dire merci à Keegan de s’être imposé chez lui, il était hors de question qu’il lui dise merci de but en blanc ou qu’il passe un bras autour de la taille de ce dernier pour l’entraîner dans une étreinte ô combien masculine (ce qui aurait été plus que bizarre quand on connaissait la sexualité de Warren et sans compter le fait que le shérif était toujours sans t-shirt). Et puis de toute façon, ce n’était pas vraiment leur genre les grandes démonstrations d’affection et selon Warren, c’était très bien ainsi. « Il va falloir que je trouve un moyen de te remercier pour tout ça… Tu as des PVs à faire sauter histoire que je me rende utile? » Au moment même où Warren posait la question, il entendit le bruit caractéristique des sirènes des voitures de police. « Bon, je crois qu’il est temps que vous sortiez de ma maison, désolé que la visite n’est pas pu être plus longue. »  Sans absolument aucun ménagement, il saisit les deux voleurs, les forçant à se mettre sur leur deux pieds, il les entraîna vers la sortie avec un sourire aux lèvres, se disant qu’au moins, il aurait quelque chose à raconter à sa grande soeur, Amelia, quelque chose qui n’était pas Glenn… Ni de près, ni de loin d’ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 03. [Delacroix's] Scary just got... sexy?    Lun 24 Fév - 15:19

« Absolument, tu es un véritable rayon de soleil, »  rajouta Keegan, un sourcil levé. Malgré la pointe de sarcasme faisant référence à l’état lamentable dans lequel Warren avait fermenté toute la soirée, ce n’était pas un mensonge. En temps normal, Warren était quelqu’un de ‘fun’ avec qui il était très agréable de passer du temps. C’était l’un des multiples facteurs ayant cimentés aussi rapidement leur amitié. Mais même les meilleurs ont leurs moments de faiblesse, et ce n’est pas comme si Key pouvait contester l’absence d’ennui dans leur soirée.

Négligemment installé sur le lit, Keegan offrit un sourire compatissant au sheriff contrarié. « On peut la terminer sur mon canapé si ce n’est que ça : avec un film un peu plus potable. Et le sofa est un clic-clac, tu n’aurais même pas besoin de bouger. Ceci dit, il me rappelle beaucoup les lits de camp. »  Il se détourna en faisant cette offre, décontracté et désinvolte alors que son ton était sincère et ouvert, indiquant que Warren était libre d’accepter ou de refuser à sa guise sans que Key ne le juge dans un cas comme dans l’autre. Il était conscient que, malgré la situation, Warren préférerait probablement rester chez lui vue son humeur actuelle. Il lui laissait simplement le choix.

En entendant les sirènes de police, Keegan se leva finalement et poussa sa charge à se lever en lui donnant un coup de main négligé en raison de ses mains liées. Il le poussa ensuite vers le sheriff et répondit au passage à ce dernier : « Moi ? Un PV ? Allons donc, je suis un exemple de bonne conduite ! »  Avec un grand sourire et son ton de diablotin innocent, Keegan n’aurait pas même été crédible en face de quelqu’un qui ne le connaissait pas aussi bien. Il suffisait de rappeler qu’ils avaient travaillé dans l’armée, là où le code conduite était plutôt optionnel.

Il les suivit dans le couloir en concluant : « Garde-moi cette faveur au chaud, ça peut toujours servir. »  Non pas qu’ils en étaient réduits à compter les dettes qu’ils avaient l’un envers et l’autre, mais ça pourrait toujours éviter quelques grognements (peu probable) et trainages de pieds (plus vraisemblable). Keegan tapota l’épaule de Warren pour l’aider à se détendre un peu et éventuellement éviter quelques ecchymoses aux malheureux ayant décidé de gâcher sa soirée.

Il le laissa ensuite gérer la situation avec ses subordonnés et choisit plutôt de visiter le garage, dans lequel il farfouilla un moment avant de trouver ce qu’il voulait. Lorsque Warren le retrouva dans sa chambre quelques minutes plus tard, un jeune député surveillant l’ambulancier d’un œil de lynx, Keegan finissait de mesurer la fenêtre et son carreau cassé, un crayon en papier entre les dents. « Ton chiot refuse de me laisser modifier la scène de crime, »  remarqua bientôt Key après avoir récupérer son crayon. « Mais quand ce sera fini, tu devrais pouvoir éviter les courants d’air et les flaques avec ça. »  Il indiqua d’un mouvement de la tête le matériel qu’il avait déposé dans un coin (loin de la fenêtre, oui puppy) : un panneau de bois de la bonne taille, du scotch large et solide, un morceau de bâche pour isoler de l’humidité, et quelques clous et un marteau, au cas où.

Décochant un sourire bon enfant au jeune homme ayant rougi et gonflé le buste, Keegan haussa les mains en signe de capitulation et s’éloigna de la zone d’effraction. Il s’arrêta auprès de Warren et saisit son avant-bras en signe de soutien. « Veux-tu que je reste ou que je file ? »  demanda-t-il tranquillement.  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 03. [Delacroix's] Scary just got... sexy?    Mer 12 Mar - 1:47

Warren était de ces qui détestaient ramener leur boulot à la maison. Il n'était pas du genre à emporter les divers dossiers municipaux qui trônaient sur son bureau dans un quelconque brief case, histoire de se pencher sur tous ces cas les plus fascinants les uns que les autres avec une bière à la main et assis devant le bureau de sa chambre qu'il n'utilisait pratiquement jamais. Non, ça n'était tout simplement pas lui, une fois qu'il passait les portes de la station de police, il était juste Warren. Et okay, c'était complètement risible de sa part de dire ça vu que désormais c'était toute la ville qui était littéralement sous sa responsabilité mais... Il n'était pas en état de faire de faire des réflexions logiques ou même d'avoir des conversations normales, même s'il refusait de l'admettre à voix haute, sa dispute avec Glenn l'avait marqué et ... Zut non, il détestait vraiment voir des voitures de police devant chez lui. Il poussa un profond soupir, se disant que le moins désagréable il serait et le plus vite il pourrait retourner sur son canapé. Et probablement commander des nachos avec des tonnes de fromage dessus, ça semblait être la solution à tous ses problèmes dans l'immédiat. Le blond résuma la situation le plus vite possible aux autres policiers et il adressa un sourire plus que mielleux et hypocrite aux deux cambrioleurs désormais à l'arrière d'une voiture de police. Lorsqu'un de ses collègues lui demanda s'il avait un système d'alarme, Warren lui jeta un regard noir. Le genre de regard qui rappelait facilement aux gens autour de lui que oui, il avait été dans l'armée et que oui, il avait tué des gens. Pourquoi aurait-il eu besoin d'une alarme lorsqu'il faisait cette taille là et que la plupart des habitants de la ville savait qui il était? C'était juste un incident isolé, deux idiots qui n'était certainement pas d'ici.

Haussant une énième fois les épaules, Warren retourna dans la chambre, constatant les dégâts qui avaient été fait à sa fenêtre. Rien d'irréparable bien sûr. Il baissa les yeux sur Keegan, fronçant les sourcils avant de porter son attention sur le policier présent. "Quelle scène du crime? On a attrapé les suspects pas besoin d'en faire tout un plat... Il serait temps que quelqu'un aille voir ailleurs si j'y suis."  L'employé, un de ceux dont Warren oubliait souvent le prénom, détala rapidement ce qui eut le don de faire sourire le blond. Au moins certaines personne dans Lima avait toujours peur de lui... Il ne voulait pas déranger Keegan plus que cela, il lui était déjà extrêmement reconnaissant d'être venu ce soir et de ne pas s'être fait avoir par l'air passablement irrité de Warren et son fameux laisser moi déprimé en paix, chose qui en déroutait toujours plus d'un. "Et merci pas la peine de t'embêter avec la fenêtre je ferai ça demain matin, ça va m'occuper pendant... une dizaine de minutes environ mais ce sera toujours mieux rien, pas vrai?"Il haussa une nouvelle fois de plus les épaules, se retenant d'ajouter que ce serait déjà dix minutes pendant lesquelles il ne penserait pas au styliste. Bref, il n'avait toujours pas répondu à la question de Keegan.

"Hmm je crois que ça fait suffisamment d'excitation pour une seule soirée, certes je n'ai tiré sur personne mais bon je ne vais pas faire le difficile en plus de tout, pas vrai?" La plaisanterie resterait entre eux deux et il valait mieux que personne ne l'entende d'ailleurs, Keegan et Warren seraient probablement passés pour une bande de psychopathe... (Comment ça c'était déjà le cas?) "Merci... pour tout je suppose." Non, les démonstrations d'affection n'étaient pas son fort, tout ce qu'il pouvait faire c'était tapoter légèrement sur l'épaule de Keegan, et quand on connaissait Warren, en fait légèrement... C'était loin d'être léger. Mais c'était de bonne guerre après toutes les part de pizza que l'ambulancier lui avait piquées. "Et la prochaine fois, ce sera moi qui viendrait faire la parasite sur ton canapé." déclara Warren avec un franc sourire. Enfin, il ne souhaitait en rien que Keegan se dispute lui aussi avec la personne qui partageait sa vie. De toute façon, tout ça, les histoires d'amour, c'était bien trop compliqué, au moins avec les films il était facile de connaître l'issue.


Fin du sujet
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: 03. [Delacroix's] Scary just got... sexy?    

Revenir en haut Aller en bas
 

03. [Delacroix's] Scary just got... sexy?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 3 :: Episode 3
-