Choriste du mois


Partagez | 
 

 03. Retiens ton souffle, j'arrive à la rescousse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: 03. Retiens ton souffle, j'arrive à la rescousse   Lun 25 Nov - 10:56

Jace ne put s'empêcher de rougir, lorsqu'une fille de dernière année lui adressa un sourire en coin, et un clin d'oeil suggestif. Il s'empressa de se détourner, feignant de ne pas l'avoir remarqué. Il aurait dû être ravi de l'attention qu'il suscitait depuis le début de l'année scolaire, et objectivement, c'était le cas. Les filles chuchotaient sur son passage, et ce n'était plus pour les mêmes raisons qu'autrefois. Elles ne se moquaient pas, elles ne le raillaient pas. Sa nouvelle silhouette attirait les regards. Bien sûr qu'il aimait le fait de ne plus être l'objet de moqueries quotidiennes. Seulement, il avait passé ces deux dernières années à être la victime favorite de toutes les jolies filles, les populaires, et son manque d'expérience avec elles le mettait mal à l'aise dès qu'elles tentaient de le séduire, à grand renfort de battements de cils et de cheveux rejetés en arrière. Il s'était habitué à son corps, athlétique et svelte, mais il ne parvenait pas encore à gérer l'effet qu'il pouvait avoir sur la gent féminine. Comme l'avait prouvé la soirée d'hier.
A cette pensée, un frisson d'horreur le secoua et il grimaça. Les soirées des élèves les plus populaires étaient d'ordinaire réservés à de rares chanceux, triés sur le volet. Il n'avait jamais eu l'honneur d'y être invités, mais cette année, peu de monde avait reconnu en lui le petit rondouillard à lunettes qui finissait tous les jours dans la benne à ordures. Il avait donc trouvé une invitation dans son casier, avec une simple adresse à laquelle se rendre. Et il y était allé. Pour la première fois, il avait pu assisté à une de ces fêtes où les adolescents de son âge buvaient de l'alcool, jouaient à des jeux interdits et oubliaient tout le lendemain. Et il n'avait pas aimé. Surtout que, durant la soirée, une Cheerios avait jeté son dévolu sur lui. Et pas n'importe laquelle.

Parvenu à son casier, Jace fit rapidement la combinaison et ouvrit le battant métallique, pour déposer les affaires dont il n'avait pas besoin pour le moment. L'an dernier, la porte de son casier était décoré de vignettes de super-héros. Les X-men côtoyaient allègrement les Avengers, dans un déluge de couleurs et de ringardise, d'après l'opinion de ses camarades. Il avait opté pour une décoration plus sobre, cette année. Pas de photos, pas d’emblèmes de super-héros. Après s'être débarrassé, il referma la porte, et assista à un spectacle qui était devenu monnaie courante à McKinley.

Une humiliation.

Un élève de première année, petit et insignifiant, faisait face à un footballeur et deux cheerleaders. Autrement dit, il n'avait aucune chance, et pas forcément à cause du sportif. Parce que l'une des deux pom pom girl se trouvait être Amanda Stevens, la pire personne qui puisse exister sur cette planète, du moins de l'avis de Jace. Ses boucles blondes, son sourire mielleux, son impitoyable regard azur : un monstre. Sous un magnifique visage. Un nouveau frisson parcourut l'échine de Jace, qui repensa à ce qui s'était passé la veille. Incapable de le reconnaître, Amanda s'était approchée et l'avait abordée, lui offrant un verre et de multiples sourires aguicheurs, qu'il avait systématiquement ignoré. L'angoisse l'avait tout dabord secoué, car Amanda avait fait partie de ses bourreaux personnels. Mais en comprenant qu'elle ne le reconnaissait pas, comme les autres, il l'avait laissé faire, ébahi par le changement d'attitude de la jeune fille. De la peste mauvaise et cruelle, elle était devenue une adolescente presque normale. Juste un peu trop collante. Il n'avait pas répondu à ses avances et avait pris la fuite, légèrement écœuré, et en même temps, assez amusé. Ce n'était pas la première fois qu'on ne le reconnaissait pas. Il avait grandi, s'était endurci et avait pris du muscle. Il faisait du sport régulièrement, s'était coupé les cheveux, prenait un traitement anti-acnéique et n'avait plus ses lunettes. Autrement dit, il était méconnaissable. Pour parfaire le tout, il ne se faisait plus appeler par son prénom complet, et avait opté pour un diminutif qui avait complètement brouillé les pistes. Personne ne savait que sous ce visage parfait se dissimulait une ancienne tête de turc.

Avisant le gobelet de slushy que tenait le sportif, Jace n'hésita pas une seconde, et contourna le Titan pour lui attraper le bras, au moment où il s'apprêtait à viser le première année.

« Je ne crois pas que tu devrais faire ça. » prévint-il avec un haussement de sourcil.

Légèrement interdit, le footballeur se reprit bien vite, et après un volte-face, leva le poing vers le visage de Jace. D'un mouvement souple, le jeune homme se laissa glisser sous le bras du sportif, tout en lui tenant fermement le poignet pour lui faire un clé au bras. De son autre main, il attrapa le gobelet de slushy. Immobilisé, le Titan cligna des yeux sans comprendre ce qui venait de se passer. « Je t'avais prévenu. » dit Jace en levant le gobelet au dessus de la tête du footballeur, pour y déverser son contenu. Avec un glapissement de surprise, ce dernier bondit en avant, comme pour fuir le liquide glacé et collant qui lui coulait dans les yeux. « Oui je sais. C'est froid. » commenta distraitement Jace avant de se tourner vers le première année qui le fixait avec de grands yeux. « C'est là que tu prends tes jambes à ton cou. » expliqua-t-il avec un mouvement des mains pour l'inciter à partir. Sans plus attendre, le première année disparut, sous les regards vaguement intéressés des quelques élèves présents. Alors Jace se tourna vers Amanda. « Il est à peine 8h. Tu ne perds pas de temps. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 03. Retiens ton souffle, j'arrive à la rescousse   Lun 25 Nov - 23:11


⊱ Retiens ton souffle, j'arrive à la rescousse ⊰


Amanda venait de garer sa voiture de luxe sur le parking, évidement sa place était libre… et il le valait mieux, sinon le propriétaire du véhicule aurait surement passé un mauvais quart d’heure. Lorsqu’elle descendu de son auto, elle remit ses cheveux blonds en place, et rajouta une touche de gloss sur ses lèvres en se regardant dans son rétro. Elle avait bonne mine, et pourtant la veille, la jeune femme avait participé à une fête organisée par l’une des Cheerleaders. Elle s’était couchée assez tard, et pourtant aucune marque de fatigue ne pouvait se lire sur son visage. Amanda connaissait toutes les techniques pour être toujours au top de sa forme, et surtout irréprochable. A peine, avait-elle fait un pas, qu’elle fut rejointe par sa meilleure amie. « Il y a des rumeurs qui circulent ce matin, tout le monde raconte que ta cible t’aurais filé entre les doigts hier soir. » Amanda afficha un air surpris face à son amie, puis prit seulement quelques secondes pour lui répondre : « je n’ai pas dit mon dernier mot. Amanda Stevens n’abandonne jamais ! » Les deux jeunes femmes se dirigèrent vers le lycée tout en continuant de parler. D’ailleurs la jolie blonde questionna sa meilleure amie sur l’identité du dit jeune homme. Personne ne semblait le connaitre, ni même savoir d’où il venait et depuis quand il était au lycée… à vrai dire la cheerio n’avait jamais vu ce garçon dans les couloirs de McKinley.  

Les soirées privées comme celle d’hier soir, étaient réservés aux personnes populaires du lycée ; évidement Amanda était invité à chacune d’entre elle. Elle n’y allait pas pour boire, ou encore même jouer aux jeux débiles que les footballeurs aimaient inventer … mais belle et bien pour espionner, et ne pas louper une occasion d’avoir un « dossier » sur chaque personne présente. Alors ne rien savoir sur ce fameux garçon l’a déstabilisait. Tous ceux qui connaissent la jeune Stevens savent qu’elle n’allait pas laisser courir la rumeur à propos de cette soirée. D’ailleurs en passant dans le couloir, Amanda laissa une oreille trainée, et intercepta une conversation entre deux premières années. Le sujet de leur discussion ? La jeune Stevens, évidement. La cheerleader se stoppa devant les deux garçons, l’un d’entre eux l’aperçu de suite et prit la fuite. Amanda bloqua l’autre lycéen avec sa main, et fit signe au footballeur qui était tout près de venir. Il obéit de suite, et bloqua le passage. Amanda se mit alors à parler : « Comment oses-tu parler de moi, alors que tu n’étais pas à cette fête ? De toute façon, tu n’es pas prêt d’être invité ! C’est quoi cette tenue ? Même mon grand-père n’oserait pas porter ça ! ». Amanda se tourna vers sa meilleure amie, le sourire aux lèvres et fière d’elle. Alors qu’elle s’apprêtait à lui faire la morale, et surtout lui donner une leçon… quelqu’un vient s’interposer entre eux. Ce quelqu’un, c’était le fameux garçon d’hier soir. Le footballeur qui s’apprêtait à lancer un slushie à la tête du garçon se fit prendre par surprise. Le slushie atterrie sur le visage du Titan qui ne savait plus où se mettre. Amanda ne put s’empêcher de glousser… elle n’avait aucun pitié pour ses soi-disant amis footballeurs. Sa proie prit la fuite au moment même où le jeune homme le lui ordonna. La foule qui s’était attroupé faisait un vacarme d’enfer. La jolie blonde se retrouva alors face à son interlocuteur ; celui-ci lui fit remarquer qu’elle y aller un peu fort de beau matin. Elle ne se laissa pas démonter, même si elle avait du mal à résister à sa gueule d’ange, et surtout ce regard si intense.  « Je n’aurais pas eu à intervenir dans cette conversation, si hier tu ne t’étais pas enfuit de la soirée. » Elle le regarda, elle n’allait pas baisser les yeux… non elle ne le faisait jamais. Puis elle ajouta « mais je comprends mieux maintenant, les supers-héros ont besoin de repos. Alors dis-moi tout, tu as un nom de scène ? Batman, Superman ? Attends… Capitaine Lima ? »

made by pandora.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 03. Retiens ton souffle, j'arrive à la rescousse   Mar 26 Nov - 11:51

Tout chez Amanda Stevens respirait la méchanceté. Le regard qu'elle portait sur les autres élèves, hautain et méprisant, même envers ceux avec lesquels elle passait du temps, comme s'ils étaient amis -ce qu'ils n'étaient véritablement pas, à en juger par le gloussement qui lui échappa quand le Titan se retrouva recouvert de slushy. Sa démarche assurée, comme si le lycée lui appartenait, même qu'arborait les filles comme Regina et sa clique. Ses attaques incessantes à l'encontre des élèves les plus faibles et les plus fragiles. Comme si toute bonté avait déserté ce corps svelte et gracieux. La première fois qu'il l'avait vu, Jace avait fait comme bon nombre de garçons : il l'avait désiré. Elle était belle, athlétique, arborait l'uniforme rouge des Cheerios. Et puis elle l'avait remarqué, et l'enfer avait commencé. Il n'avait plus eu alors pour elle que de la colère, mêlée à la peur qu'elle s'en prenne à lui. Elle faisait partie de ceux qu'il craignait de voir apparaître dans un couloir, car il savait qu'à la minute où elle le remarquerait, elle ne manquerait pas une occasion de l'humilier.
Aujourd'hui, la peur avait disparue. Ne restait que la colère, et une forte envie de justice. Il devait également l'avouer, il avait envie de se venger. Il voulait les faire souffrir, tout autant que lui avait souffert. Rendre coups pour coups, insultes pour insultes. Leur faire comprendre ce qu'on ressent quand on est humilié, jour après jour, quand personne ne vient à votre aide et qu'on se retrouve plus bas que terre, juste parce qu'on est différent. Juste parce qu'on ne rentre pas dans le moule. Mais il savait que ce n'était pas le bon comportement à adopter. Les super-héros n'agissent pas par vengeance, ils agissent pour ce qui est juste. Il n'irait jamais affronter l'adolescente directement, sauf si, comme aujourd'hui, il la surprenait en plein délit de méchanceté.

Ayant perdu sa proie, et son acolyte à la tête creuse mais aux muscles saillants, Amanda tourna son regard acéré dans sa direction. Il y a encore un an, Jace aurait baissé les yeux, aurait fait le dos rond et aurait adressé une prière muette à qui de droit pour qu'elle soit de bonne humeur et ne se montre pas trop cruelle envers lui. Dans le meilleur des cas, elle se contentait de quelques moqueries, elle se riait de lui, puis passait son chemin sans s'attarder. Mais les jours où elle se sentait d'humeur cruelle, elle s'arrangeait pour qu'il y ait un maximum d'élèves témoins, aucun risque d'être arrêté par un professeur, et son imagination ne lui faisait jamais défaut. Aujourd'hui, peu lui importait qu'Amanda veuille le pointer du doigt en riant. Il n'avait plus peur, et ne se laisserait pas faire.
Avait-il pour autant oublié tout ce qui lui était arrivé ? Les mauvais traitements que lui avaient fait subir ses chers camarades, pendant près de deux ans, l'avaient marqué au plus haut point. Il n'oublierait jamais les plongeons dans la benne à ordures, les slushys, les boulettes de papiers pendant les cours, les pieds tendus en travers de son chemin pour le faire tomber, l'horrible crainte d'aller aux toilettes et de s'y retrouver coincé avec des sportifs qui lui plongeraient la tête dans les toilettes, et la peur de se retrouver enfermé dans son casier et que personne ne l'entende appeler au secours. Certaines nuits, il se réveillait encore en sursaut, après un cauchemar où il revivait ces instants horribles. Il n'oublierait jamais.

Les remarques un tantinet moqueuse d'Amanda lui arrachèrent un sourire amusé. « Cap'tain Lima, ça sonne bien. » plaisanta-t-il. Il se pencha vers elle pour ajouter d'un ton de conspirateur : « Mais tu peux m'appeler Jace. » Et il se fendit d'une révérence. « A ton service ! » Sa main droite se posa sur son cœur et il adopta un air humble. « Je reconnais que te laisser en plan comme je l'ai fait n'était pas correct, aussi, je te présente mes excuses. Ce n'est pas digne d'un super-héros. » dit-il avec une pointe d'ironie dans la voix qui laissait supposer qu'il n'était pas le moins du monde désolé. Puis il pointa du doigt la direction qu'avait prise le première année qu'Amanda avait pris pour cible pour passer ses nerfs.« Est-ce pour autant une raison de s'en prendre au premier venu ? Ce n'est pas de sa faute si je n'aime pas les filles collantes. » A ces mots, il porta subitement la main à ses lèvres et afficha une expression choquée, comme si cela venait de lui échapper. « Oups, désolé. Mais bon, autant que tu le saches. Si je suis partie comme un voleur, c'est parce que tu peux te montrer vraiment, vraiment étouffante quand tu t'y mets. Avec tes cheveux façon méduse... » Ses mains désignèrent d'un geste vague la chevelure bouclée d'Amanda. « ...et ta bouche façon sangsue... » Jace mima un frisson. « Très peu pour moi merci. Mais bon, ce n'est pas de ta faute, je suppose... Allez, à un de ces jours ! » Et il fit mine de la contourner pour s'éloigner.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 03. Retiens ton souffle, j'arrive à la rescousse   Mer 27 Nov - 22:40


⊱ Retiens ton souffle, j'arrive à la rescousse ⊰


On pourrait croire qu’Amanda est irrécupérable que son cœur est une véritable glace ; et bien vous n’êtes pas si loin de la vérité. La jolie blonde ne sait pas ce que veut dire le mot aimer, du haut de ses dix ans, la jeune femme n’a jamais connu l’amour. Que ce soit l’amour maternel ou encore paternel, ou tout simplement une relation avec un garçon. Amanda a été élevée dans l’excellence, et l’affection n’a jamais eu sa place dans la famille Stevens… comme on dit on ne fait pas des chiens avec des chats. N’essayer pas de trouver en la jeune femme, une once de bonté, elle n’en a pas. Lorsqu’elle a quelque chose en tête, Amanda obtient toujours ce qu’elle veut… et si le contraire vient à se produire, alors manigance et complot en tout genre débarque sur le terrain.

Lorsqu’elle traversait les couloirs de McKinley, Amanda avait la tête haute. Elle n’avait pas peur des autres, mais surtout elle aimait contrôler ce que l’on pouvait dire sur elle. Evidement les commérages sur les autres élèves, ne l’intéressait guère. Et si ce matin, elle semblait de si mauvaise humeur, c’est qu’il y avait bien une raison ! Il semblerait que des échos de la soirée d’hier soir faisaient rage dans les couloirs du lycée ; Amanda voulait mettre un terme à cette rumeur et l’occasion se présentait à elle. Elle avait attrapé l’un de ses lycéens boutonneux qui n’avait rien trouvé de mieux que de commenter cette affaire, il semblait fier de ce garçon qui avait laissé en plan Amanda. Tous les loosers de McKinley voyaient déjà en ce garçon, le nouveau super héro protégeant les pauvres élèves. Et quand on parle du loup … le voilà, arrivant au secours de ce pauvre garçon tétanisé. La jeune Stevens en était que plus satisfaite. A vrai dire, elle se fichait un peu de ce geek ; elle avait enfin le bon interlocuteur en face d’elle. Amanda s’adressa à lui de façon ironique, et le super héro eut de la répartie. La jolie blonde resta de glace face au garçon qui gesticulait dans tous les sens. S’il pensait que cela allait toucher la cheerio, il se trompait. Elle le laissa terminé ; et quand celui-ci se tourna pour partir ; elle attaqua. « Alors comme ça, je dois te laisser faire ton petit numéro, et te laisser partir ? » Elle passa la main dans ses cheveux lui montrant qu’elle n’en avait que faire de sa critique puis les lèvres en cœur, elle finit par ajouté « fait attention super héro, il n’y a qu’un pas entre les gentils et les méchants… Regarde-toi, tu n’es pas si loin de moi au final… Tu essais de m’humilier là ? Alors que ce n’est pas ce que tu défends ? » Elle marqua une pause.

Cette discussion aurait pu se passer en privé, mais la moitié de l’école se trouvait autour d’eux. Contrairement a ce que l’on peut penser de la jeune Stevens, elle n’aime pas les auditoires. Elle préfère régler ses problèmes en « tête à tête » plutôt que parmi la foule.  Seulement Jace avait voulu faire son « happening » ce matin. Il voulait être un héro ? Il allait devoir faire avec les bons et les mauvais cotés. « Tu as de l’ambition Jace, on verra qui de nous deux tiendra le plus longtemps. Et crois-moi, tu ne sais a qui tu as à faire. Contrairement à toi, je n’ai pas de cœur… il sera dur pour toi de trouver mon point faible.»

A vrai dire, Amanda ne savait pas ce qui pourrait la mettre au plus bas. Jace allait devoir chercher, et surtout tenir le cap. Il avait voulu s’attaquer à la jolie blonde, maintenant il allait devoir assumer. Parce que si pour lui, elle était collante à la soirée, il semblerait qu’elle le soit deux fois plus maintenant.


made by pandora.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 03. Retiens ton souffle, j'arrive à la rescousse   Lun 2 Déc - 11:49

A mesure que Jace parlait, il se découvrait une confiance et une assurance qu'il n'était pas certain de posséder. Certes, il avait changé. Physiquement, il n'était plus le même, il n'avait plus rien à voir avec l'adolescent timide et peu gâté par la nature qu'il avait été autrefois. Mais même s'il avait conscience des changements qui s'étaient opérés chez lui, il n'était pas tout à fait sûr de pouvoir tenir tête à ses anciens bourreaux.
Et pourtant, il se tenait là, au beau milieu de ce couloir bondé, droit et la tête haute, un léger sourire aux lèvres, et il se sentait bien. Pas tremblant, pas sur le point de pleurer comme cela avait déjà été le cas. Il n'avait pas peur, il n'hésitait pas. Les mots lui venaient facilement, il se sentait fier. Fier d'en être arrivé là, d'avoir dépassé ses peurs et le traumatisme que lui avait causé les maltraitances dont il avait été victime. Il n'avait pas oublié. Il s'en était juste fait une arme.
Pour autant, il ne voulait pas attaquer Amanda plus que de raisons. Il voulait juste lui faire comprendre qu'elle avait fait erreur, en pensant faire de lui son jouet d'un soir. Il voulait qu'elle sache qu'à présent, elle avait tout intérêt à se trouver une autre occupation que celle de garce. Qu'elle vive sa vie comme elle l'entendait, du moment qu'elle laissait tranquille les geeks, les gleeks, et les loosers de ce lycée, ceux qui passaient pour des cibles faciles et qui étaient bien incapables de se défendre seuls. Jace s'en faisait le défenseur, et il ne laisserait plus passer aucune brimades. Il allait falloir qu'Amanda et tous les autres comprennent que désormais, il serait toujours sur leur chemin.

Pour l'heure, et puisqu'Amanda n'avait pas pu se montrer aussi cruelle qu'elle l'était d'ordinaire, Jace s'apprêtait à tourner les talons. S'il était prêt à défendre les plus faibles, sans hésitation, ce n'est pas pour autant qu'il insisterait, jusqu'à porter le coup fatal. Les super-héros rabattent leur caquet aux méchants, mais ils ne le éliminent pas : ils leur laissent une seconde chance. C'était sans compter sur la hargne dont pouvait faire preuve la cheerleader. Attaquée sur son terrain, et devant un public avide et qui ne perdait pas une miette de la scène qui se jouait sous leurs yeux, elle ne pouvait bien évidemment pas se laisser faire. Il fallait qu'elle ait le dernier mot, et alors que Jace lui tournait le dos, elle l'invectiva à nouveau. En l'entendant, Jace s'immobilisa, et se tourna à demi vers elle, la tête penchée et les mains dans les poches, l'air vaguement intéressé et le sourire toujours vissé aux lèvres.

Jace n'avait pas conscience de l'assurance qu'il avait gagné depuis son accident. Ce coup de poing, qui avait brisé ses lunettes et l'avait blessé aux yeux, avait pour ainsi dire complètement changé sa vie. Il aurait presque pu remercier le Titan qui l'avait frappé l'an dernier. L'opération qui avait suivi lui avait permis d'abandonner ses lunettes, son rempart contre le monde, son masque. Il avait raté la fin d'année scolaire, mais seuls ses amis les plus proches avaient parus se soucier de son absence. Qu'importe. Il avait mis à profit ces longs mois pour guérir, et quand ses yeux eurent cicatrisés, il avait pu mettre en action la seconde partie de son plan. L'été tout entier avait été consacré à la pratique intensive de sport. Footing quotidien, vélo, natation et il s'était même inscrit dans un club d'arts martiaux, lui qui pendant des années avaient fui les cours d'éducation physique imposé par l'école. Et lorsque la rentrée scolaire avait eu lieu, personne ne l'avait reconnu, comme il s'y attendait. Il avait pris soin de ne plus utiliser son prénom en entier, mais un diminutif, et au final, aucun de ses anciens bourreaux ne sut que le nouvel élève qui se promenait dans les couloirs était leur victime favorite. Une bonne coupe de cheveux et un relooking avait fait le reste. Il se sentait beaucoup plus sûr de lui, et n'avait plus l'intention de baisser le regard à présent.

Face aux paroles d'Amanda, le sourire de Jace s'élargit. Elle n'avait décidément rien compris, et il la dévisagea en silence pendant quelques secondes. « Tu crois que j'essaie de t'humilier ? » fit-il en désignant d'un geste la scène qui se jouait, avec une sincère surprise. Le jeune homme cligna des yeux, légèrement effaré, mais néanmoins amusé. « Ce n'est pas une humiliation ça. Non, une humiliation, c'est un slushy dans la figure. Ce sont des insultes quotidiennes, avec ou sans public. » A mesure qu'il parlait, Jace avait perdu son sourire. Il fit quelques pas pour se rapprocher d'Amanda, et qu'elle soit la seule à l'entendre. « Une humiliation, c'est un plongeon forcé dans la benne à ordures, tous les jours. Se faire humilier c'est au delà de tout ce que tu pourrais imaginer. C'est quand on t'enferme dans ton propre casier, quand on te plonge la tête dans la cuvette des toilettes, et que tu hurles à t'en casser la voix pour qu'on vienne t'aider, et que personne ne vient. » Il secoua la tête. « Tu n'as rien compris. » conclut-il avec un regard navré.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 03. Retiens ton souffle, j'arrive à la rescousse   Jeu 19 Déc - 16:43


⊱ Retiens ton souffle, j'arrive à la rescousse ⊰


Jace se prétendait être le nouveau sauveur des pauvres élèves torturés, qui en soit ainsi. Amanda le regarda fixement, avait-il les épaules assez larges pour supporter tout cela ? La jolie blonde n’y croyait pas vraiment, ce garçon cachait derrière cette carapace bien autre chose. On ne devient pas du jour au lendemain un héros pour les démunis, tout comme on ne devient pas une fille sans cœur. Les épreuves de la vie font de nous se que nous sommes ; et peut être que Jace croyait qu’Amanda n’avait rien comprit… peut être qu’il avait tord lui aussi. Car pour lui ce qu’il avait fait n’était pas une humiliation publique… alors qu’était-ce ? Se moquer ouvertement d’une personne devant un publique, n’avait rien d’une humiliation ? « Devrais-je te rappeler que ce moquer des personnes sur leur physique, ou sur leurs attitudes font partit des fondamentaux de l’humiliation ? » Elle n’avait pas l’intention de se laisser faire, face à se garçon qui se croyait tout permis. Tant d’assurance, cachait surement autre chose. « Tu sais à cette soirée, je n’essayais pas de t’ajouter à ma liste de prétendant, je faisais juste mon job. Tu étais nouveau, j’essayais juste de t’initier à la popularité. Mais apparemment, tu ne fais pas partie de cette classe-ci. La beauté n’est pas le seul critère pour être populaire. »

Jace s’approcha d’Amanda et lui glissa à l’oreille sa réalité des choses. Evidement son point de vue était celui d’un élève « bizuté » et non celui d’un garçon populaire. Sa dernière phrase fit légèrement sourire Amanda, elle ajouta alors « tu comprendras un jour qu’au contraire j’ai tout compris.» Toutes les actions que Jace venait de lui décrire était une réalité ; seulement Amanda n’était pas de celle qui les ordonnait. Il y avait pas mal de populaire au lycée, et contrairement à ce que tout le monde pensait, Amanda n’a jamais jouer de ses relations pour faire du mal physiquement aux autres. Les mots sont plus puissants que n’importe quelle attaque physique. Regina était sa pire ennemie, et la jeune Stevens détestait qu’on les compare. Si la leader des Cheerleaders avaient plein pouvoir sur les footballeurs et leur dictait de mettre des élèves dans la benne a ordure, ou encore de leur lancer un slushie ; Amanda était tout le contraire. Bien plus intelligente que sa consœur, la jolie blonde usait de mots pour faire taire ceux qui lui barrait le chemin ; un détail gênant de votre vie… Et Amanda s’en servira pour vous faire taire ! Mais jamais elle ne vous enverra un gorille pour vous faire peur. Voilà pourquoi elle avait rit devant son collègue footballeur aspergé de slushie ; il méritait ce qu’il avait semé.

Alors qu’elle s’apprêtait à partir, son portable vibra dans sa poche. Elle le sortit et fut surprise de voir l’info qu’elle venait de recevoir… Amanda avait quelques « geek » dans sa team, mais cela personne ne le savait ; et ses  amis » venaient de lui dévoiler une nouvelle qui pourrait bien perturber le super héros. Elle referma son téléphone puis s’approche de Jace, personne d’autre n’avait besoin d’entendre ce détail. « Tu sais tous les héros ce font démasquer un jour ou l’autre, n’est pas Jonathan ? » Elle fit quelques pas en arrière ; puis avant de poursuivre son chemin, elle finit par ajouter, cette fois-ci à haute voix : « Que tu me crois ou non, je ne suis pas celle qui t’a pousser à être celui que tu es aujourd’hui ! Et pourtant tu devrais peut être me remercier ; aujourd’hui ces « élèves perdus » ont un sauveur ! » Elle tourna les talons, Jace ou peu importe son nom, ne verras jamais en elle que la méchante que tout le monde voit. Seulement il y a une chose qu’Amanda réalise à merveille, tout ses coups bas on toujours un but… ne serait-ce que de rendre un peu plus fort un élève un peu trop faible. La jolie blonde a apprit avec les années qu’être faible signifie perdre à tout prix. Savoir se débrouiller seul, et part n’importe quel moyen, est la seule façon d’obtenir ce que l’on désire. La cheerio est très intelligente, et beaucoup d’élève l’ignore. Ils pensent tous qu’elle est une peste sans remords, normal, puisque c’est ce qu’elle veut que l’on pense d’elle. Ne vous fiez pas aux apparences, votre ennemi peut souvent être votre meilleur allié.  

Si Jace est devenu un garçon séduisant et musclé, il a été autrefois le martyr d’Amanda… seulement il a oublié une chose ; elle n’est pas la seule à diriger ce lycée. Elle l’a peut être deux ou trois fois remis à sa place en jouant sur les mots, en s’amusant sur le fait qu’il est une passion trop poussé pour les « comics »… mais aujourd’hui qui est devenu le nouveau héros de McKinley ?

made by pandora.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 03. Retiens ton souffle, j'arrive à la rescousse   Ven 10 Jan - 18:07

Amanda connaissait évidemment les bases même de l'humiliation, elle mettait un point d'honneur à ce que tout le monde y ait droit au moins une fois. A ce jour, seule Sunny Palmer était parvenue à lui tenir tête, et uniquement parce qu'elles étaient de la même trempe. Pour avoir été la cible d'humiliation quotidienne, Jace savait parfaitement de quoi il retournait. Or, il n'avait pas voulu humilier Amanda. Mais à McKinley, il était difficile de ne pas avoir de public. Tout le monde avait les oreilles qui traînaient, à l’affût du moindre spectacle de ce genre, prêt à rire et se moquer, tout en priant pour ne pas être le prochain sur la liste. Rares étaient ceux qui désapprouvaient, et remerciaient le ciel de ne pas avoir été la victime du jour. Jace avait été de ceux-là. Il n'avait pas l'intention de jouer le même jeu que tous ces gosses hautains et idiots, qui martyrisaient juste pour le plaisir. Il voulait renverser le courant, changer les choses, mais pas de cette façon. Parce que Jace était fondamentalement bon. Ce n'était pas forcément la vengeance qui l'animait, plutôt un désir brûlant de venir en aide à son prochain.
Seulement voilà, à trop se mettre en travers des bourreaux, il y avait toujours un moment où on se retrouvait dans leur rôle. Comme aujourd'hui. Jace était assez mal à l'aise d'avoir attiré autant de monde dans une petite escarmouche de rien du tout. Mais puisque c'était fait, autant continuer. Il ne voulait pas blesser Amanda, mais il ne voulait pas qu'elle se sente toute puissante. Il devait rétablir l'ordre.

Il prit le temps d'observer l'adolescente en face de lui. Elle était mignonne, avec ses boucles blondes et son visage en forme de cœur. L'une des filles les plus jolies de ce lycée, et malheureusement, elle en était bien consciente. Et parce qu'elle était mignonne, beaucoup devait penser qu'elle n'avait rien d'autre à offrir. Ils se trompaient. Certes, elle avait également un joli capital méchanceté à déverser sur les autres, mais ce n'était pas tout. Amanda était maligne. Bien que faisant partie des Cheerios, elle était également à la tête du comité d'organisation du lycée, et elle faisait des merveilles à ce poste. Elle officiait également au poste de vice-présidente du club de débat, et quand bien même elle sortait du lot au milieu de ces premiers de la classe alors qu'elle arborait son uniforme de cheerleader, elle y avait sa place, elle la méritait.
Mais avant, elle était également membre du club de journalisme, et elle lui prouva qu'elle savait comment dénicher des informations sur les autres, en lui glissant son prénom complet à l'oreille. A ces mots, Jace ferma les yeux quelques secondes, un fin sourire étirant ses lèvres. Il était satisfait que ce soit elle qui ait découvert qui il était, et pas un idiot de footballeur, ou une pimbêche en mini-jupe. Elle était digne de sa réputation et il lui jeta un regard entendu.

« Je le reconnais. » lança-t-il après l'avoir regardé s'éloigner, sa queue de cheval rebondissant dans son dos. « Beaucoup de ce que je suis aujourd'hui, je te le dois. A toi, et à tes copains. Mais je ne vais certainement pas te remercier pour ce que j'ai subis. » Certainement pas. Le jour où tout avait basculé, il avait manqué perdre un œil. A quelques millimètres près, son œil était endommagé de façon irréversible, et cela, il ne pouvait pas le pardonner. Les humiliations, les moqueries, il pouvait passer outre. Mais la violence, et ce que cela pouvait provoquer comme conséquences, il ne pouvait pas le supporter. « Tu demanderas à tes copains pourquoi je ne porte plus de lunettes aujourd'hui. Ils te diront ce qui m'est arrivé. Et tu comprendras alors vraiment pourquoi je fais ce que je fais. Je pense que même toi tu seras consternée par ce qui s'est passé. Parce que je sais que tu vaux mieux qu'eux. »
C'était de bien belles paroles, mais elles étaient sincères. Jace voulait croire qu'Amanda était différente de tous les autres. Que son intelligence ne servirait pas toujours le mal. Et il savait qu'elle n'irait dire à personne qui il était vraiment. Amanda avait peut-être la certitude que personne ne pourrait jamais la voir pour ce qu'elle était réellement. Mais elle se trompait. Jace était simplement le premier.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: 03. Retiens ton souffle, j'arrive à la rescousse   

Revenir en haut Aller en bas
 

03. Retiens ton souffle, j'arrive à la rescousse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 3 :: Episode 3
-