Choriste du mois


Partagez | 
 

 03. [Pierce's] Big Brother's watching you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: 03. [Pierce's] Big Brother's watching you   Mar 26 Nov - 6:50


Une lueur bleue éclairait son visage, se fondant dans son regard azur. Puis elle disparaissait, aussi simplement qu'elle était apparue, rendant à ses joues son teint de porcelaine. L'éclat bleu revint à la charge avant de repartir. D'un souffle chaud, les poils roses ondulaient, créant un petit trou au point d'impact qui s'élargissait au fur et à mesure qu'elle y mettait de la puissance. Personne ne savait si l'animal était au courant du sort qui l'attendait, pas même elle. D'un côté, elle avait un petit pincement au cœur en y repensant, mais cela était probablement mieux ainsi. Pour n'importe qui. Le couteau tourna agilement entre ses longs doigts fins. Elle avait toujours eu ce tic lorsqu'elle était étudiante, jonglant du stylo lorsqu'elle s'ennuyait, mais aussi au-dessus du papier lorsqu'elle cherchait ses mots pour coucher secrètement quelques mots pour Lui. Elle prit une profonde inspiration et resserra sa prise.

Les deux fils se connectèrent avant de subir l'étau de la pince. Un tour, deux tours, fixé. Le geste était précis et ne tremblait pas. Elle savait parfaitement ce qu'elle devait faire. Elle l'avait vu des dizaines de fois avant de le faire d'elle-même. Finalement, un soupir s'échappa de ses lèvres et elle s'enfonça contre le dossier de sa chaise, retirant ses lunettes grossissante. Quelques gouttes de sueur, qu'elle retira d'un coup d'avant-bras, avaient perlé sur son front, prouvant sa concentration extrême. Elle attrapa la tablette posée sur un autre coin du bureau et vérifia les derniers réglages. Son visage fatigué mais confiant apparut sur l'écran, lui provoquant un sourire victorieux. Tout était parfait. L'objet de son attention se retrouva ensuite enveloppé dans un torchon qu'elle avait emprunté sans vraiment son accord à la femme de ménage avant de glisser dans son sac à main. La fermeture éclair glissa pour fermer le tout.

D'un claquement sec, les gants de latex ont libéré ses mains et s'envolèrent jusqu'au cadavre de la licorne éventrée sur le coin du bureau. Robin glissa sa main dans sa chevelure blonde en soufflant d'aise et de soulagement. Elle avait eu peur de devoir retarder ses projets et de devoir impliquer une personne de plus. Finalement, avoir observé la bande de Matt travailler pendant toutes ses années n'avait pas été une perte de temps. Elle ne le nierait jamais, son frère aîné lui avait beaucoup appris. Le reste était venu avec le temps et l'expérience. Mais elle n'était pas peu fière d'avoir réussi ce qu'elle venait d'effectuer. Habituellement, c'était plutôt le travail de Larry. Mais elle l'avait aussi vu faire, ce n'était pas si compliqué quand on connaissait les mécanismes de ces rouages bien huilés. La machine était lancée, il ne restait plus qu'à déposer le bébé à l'endroit prévu.

En fixant les flammes du feu qu'elle avait déclenché sur la pauvre peluche et le latex, Robin réfléchissait. Faisait-elle le bon choix ? Avait-elle un autre choix ? Elle se surprenait à hésiter, à prendre son téléphone, composer son numéro et tout lui dire. Mais la boule dans le creux de son ventre qui remontait lentement en direction de sa gorge lui apporta sa réponse. L'odeur du latex qui fondait lui fit froncer le nez. C'était fort, c'était peu supportable. Elle éteignit le feu rapidement. Elle jetterait les preuves dans une poubelle en sortant.

La porte se referma derrière elle. Elle tourna la clé dans la serrure et remit son trousseau dans son sac. Robin avait pris sur son temps de pause. Elle n'avait pas de cours à donner avant quelques heures, un cours en fin de journée pour des Juniors du lycée. Elle avait su que Larry n'était pas à la maison, elle avait su qu'il ne rentrerait pas pendant qu'elle serait occupée à son affaire. Elle avait tout planifié. Comme souvent. Elle salua d'un signe de tête souriant le concierge puis le portier et sortit enfin de leur luxurieux immeuble.

Elle n'avait pas beaucoup de chemin à parcourir. Elle savait parfaitement où elle devait aller. Elle savait aussi que la personne qu'elle recherchait serait là. Elle jeta son sac en plastique dans la poubelle publique du bout de la rue. Elle savait que les éboueurs passeraient la prendre d'ici deux heures et que les preuves de son affaire allaient disparaître avec eux.

Elle salua le concierge de l'immeuble dans lequel elle venait de pénétrer. L'homme avait beau l'avoir parfois vue, il avait toujours du mal à la reconnaître. Peut-être parce qu'elle n'était qu'une blonde de plus de l'immeuble. Ce n'était pas plus mal d'ailleurs. Robin n'aimait pas trop l'idée qu'on puisse faire un portrait-robot de son visage. Bien entendu, se voir sur un écran, quel qu'il soit, ne lui aurait pas déplu, mais pas pour ce qu'elle s'apprêtait à faire.

L'homme présent dans l'ascenseur leva le bras pour entraver les portes qui menaçaient de se refermer. Avec un petit sourire charmeur, il invita Robin à venir dans la cabine avec lui. La jolie blonde étira les lèvres en réponse et se glissa à l'intérieur de l'appareil, remerciant l'inconnu. Étage onze, le dernier. L'homme appuya sur le bouton souhaité. Robin ne lui prêtait déjà plus attention. Elle avait d'autres choses à penser et l'homme du cinquième étage n'avait, pour l'instant, aucun intérêt pour elle. Mais peut-être pourrait-il être la prochaine victime des Faithorn après leur actuel projet. Un léger tintement se fit entendre à mi-parcours. L'inconnu salua poliment la blonde avant de prendre congé, non sans laisser tomber, "par mégarde", une carte de visite avec ses coordonnées. Robin pouffa légèrement en secouant la tête. Elle aurait voulu saisir la carte pour la montrer à Larry, mais elle se rappela qu'elle ne pouvait rien dire à son époux pour le moment. L'ascenseur repartit plus haut, toujours plus haut, jusqu'au dernier étage.

Les talons de la jolie blonde claquèrent sur le sol du couloir. Elle n'hésita pas et savait à quelle porte elle devait toquer. Les Louboutin s'arrêtèrent au bon endroit. Sa main se leva et son index se dressa. La sonnette tinta dans un doux bruit. Robin lissa les pans de sa petite robe noire et replaça une mèche de ses cheveux dorés pour être des plus présentables. Elle sentait déjà la nervosité la gagner. Mais ce n'était pas n'importe quelle nervosité. C'était une vieille amie qui revenait. L'adrénaline.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MODO ; Don't worry, be happy !
Age : 26 ans
Occupation : Gérante et professeur de Duo Dance
Humeur : Excitée
Statut : Célibataire
Etoiles : 7835

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Happy - Pharrell Williams
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
MessageSujet: Re: 03. [Pierce's] Big Brother's watching you   Dim 1 Déc - 19:15

Comme souvent, le loft des Pierce était rythmé par les basses de l’une des meilleures chaines hi-fi sur le marché. Brittany avait repoussé quelques meubles pour se dégager un espace de danse où elle pouvait essayer quelques suites de pas. Les yeux fermés, elle réfléchissait à la future chorégraphie des Urban Hymns, se laissant porter par la mélodie, confiante en son talent naturel et son expérience pour trouver le bon ensemble. Le challenge cette fois-là était bien plus complexe encore puisqu’elle avait dû intégrer le fait que leur scène serait un char en mouvement. Cela changeait bien des choses et voilà un moment qu’elle travaillait dessus. Ce jour-là, elle réglait les derniers détails, les enchainements qui avaient posé problème à la dernière répétition et méritaient d’être rectifiés.    

Lorsqu’elle s’arrêta finalement, Brittany se laissa glisser au sol, sur le tapis blanc épais du salon. Elle reprit lentement sa respiration en continuant à bouger la tête de droite à gauche, pensive, plongée dans ses rêves de pirouettes et de pas chassés. Elle but distraitement à la bouteille préparée à l’avance, laissant la boisson énergétique faire son effet.
Derrière elle, une petite tête moustachue émergea derrière le canapé et l’observa longuement pour vérifier qu’elle avait cessé son dangereux ballet. Il s’était fait avoir plusieurs fois, dans ses jeunes jours, et s’était aventuré bien trop tôt pour son bien.  Le félin s’avança avec précaution, s’arrêta à quelques pas de sa maîtresse, s’assura qu’elle ne bondirait pas sur ses pieds dans l’instant, et s’approcha plus franchement pour escalader sa cuisse.

Tirée de ses pensées par son chaton, Brittany sourit et caressa doucement cette petite bouille  à laquelle elle était incapable de résister. Frottant gentiment son menton, elle rit doucement lorsqu’il agita la tête, les yeux fermés, et ronronna de satisfaction après s’être confortablement installé contre elle. « Ouuh, le mignon petit Loubou. » murmura-t-il en le câlinant joyeusement.  Ils jouèrent un long moment tandis que la playlist continuait et Brittany se surprit à chanter lorsque l’un des morceaux lui rappela de précieux moments partagés avec les New Directions durant ses années lycée. Aujourd’hui, il s’agissait d’un classique du répertoire de Noël de Rachel (cette chère baie, cela faisait trop longtemps qu’elle ne l’avait pas croisé à une soirée, tiens ! elle n’avait pas pu venir à la soirée d’inauguration du studio de danse, en raison de son emploi du temps surchargé à New York), et Brittany se joignit à sa voix pour entamer The Most Wonderful Day of the Year :
[…] A pack full of toys means a sack full of joys
For millions of girls and for millions of boys
When Christmas day is here
The most wonderful day of the year
A jack-in-the-box waits for children to shout
"Wake up! Don't you know that it's time to come out!"
When Christmas day is here
The most wonderful day of the year

Toys galore scattered on the floor
There's no room for more
And it's all because of Santa Claus
Elle s’était adossée au canapé et Loubou l’escaladait laborieusement. Lorsqu’il s’estima assez haut, il tendit une patte et Brittany dut se taire pour ne pas avaler une bouchée de poils. Elle fit la moue et lui planta un doigt sur le nez pour toute vengeance. Il lui mordilla le doigt et elle rit en terminant la chanson :
If we're on the island of unwanted toys
We'll miss all the fun with the girls and the boys
When Christmas day is here
The most wonderful, wonderful
Wonderful, wonderful
Wonderful day of the year!

La sonnette retentit un instant après et Brittany cligna des yeux, ne s’attendant pas à de la visite. Elle jeta un coup d’œil à l’horloge, craignant d’avoir perdu la notion du temps et raté la sortie du lycée (elle était sensée récupérer Whitney). Ce n’était pas le cas et elle se leva avec souplesse, curieuse. Une pression sur les contrôles (qu’elle avait mis des mois à dompter) baissa le son tandis qu’elle passait dans le hall d’entrée, jonglant avec le paquet précieux qui continuait à vouloir escalader son pull beige, tout doux mais léger et informe (le pull… quoi que… le chat aussi).

Oubliant qu’elle ferait mieux de vérifier l’identité de son visiteur avant toute chose, Brittany ouvrit la porte en grand, un sourire chaleureux sur le visage. Le coin de sa bouche fut agité d’un tic nerveux lorsqu’elle reconnut son invitée. « Ah… Madame Faithorn ! » Elle cligna bêtement des yeux, trop surprise et intimidée pour procéder avec sa cordialité habituelle. « Euh… je ne vous attendais pas… Je veux dire… quelle bonne surprise ! Entrez, je vous en prie, entrez ! » Avec ce sauvetage de dernière minute, elle s’écarta pour laisser passer la trentenaire. Trop intimidée pour laisser filer son seul réconfort actuel, elle refusa de poser Loubou à terre et l’encouragea à se lover autour de son cou pour lui libérer les mains et ainsi prendre le manteau de Robin comme une hôtesse digne de ce nom (Madame Pierce s’était toujours assurée que les règles de politesse étaient intégrées, l’un des rares points que sa belle-famille n’avait pas pu dénigrer).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 03. [Pierce's] Big Brother's watching you   Dim 29 Déc - 5:57

NB : Vraiment désolée pour le retard éè

Robin releva légèrement la tête vers la porte qui s'ouvrit sur la jeune blonde qu'elle espérait tant. Il n'y avait pas besoin d'être un génie pour voir que Brittany ne s'attendait vraiment pas à la voir, et c'était là tout l'intérêt de la visite de l'épouse Faithorn. La encore trentenaire lui esquissa le plus chaleureux des sourires dont elle pouvait être capable, même si dans son esprit, c'était plutôt la malice et une certaine fierté de ce qu'elle venait effectuer qui s'installaient.

Bonjour Brittany ! Désolée de passer à l'improviste comme cela, mais il fallait vraiment que je vienne. Je ne te dérange pas, j'espère.

Bien sûr que Brittany ne l'attendait pas. Robin avait compté là-dessus par ailleurs. Tout serait parfait pour son plan. La blonde grimaça légèrement en voyant la chose en fourrure autour du cou de la jeune veuve. Elle n'aimait pas les animaux. A la limite sur un tour de capuche ou en écharpe, mais pas agitant leurs petites pattes et en braquant leurs prunelles pleines de vie. Non vraiment, les félins, malgré toute attitude qu'elle pouvait avoir, ne plaisaient pas à Robin, pas plus que les canidés et autres souris et oiseaux. L'odeur était infecte, le bruit était assourdissant et le comportement était insupportable. Elle préférait s'occuper d'elle-même plutôt que de quelqu'un d'autre, Larry excepté. Par chance, la jeune blonde gardait l'animal sur elle, la professeure n'aurait pas à l'esquiver ou à la menacer du bout du talon. Elle ne se fit pas prier et pénétra dans l'appartement en prenant bien soin de garder une distance de sécurité suffisante avec la bête, bien qu'elle soit lovée contre sa maîtresse. La presque trentenaire laissa l'hôte prendre son manteau sans un mot. Après tout, elle comptait rester là un certain temps. Peut-être plus que ce qu'il lui fallait, mais il en valait de la crédibilité de son rôle du jour, et de la tenue de son plan.  

J'aurais besoin de ton aide. Je pense que tu peux m'être utile. Tu es bien danseuse, non ? J'ai une chorégraphie que je dois apprendre pour un événement particulier et j'ai un peu de mal sur certains mouvements et je me demandais si tu ne pouvais pas me montrer comment faire.

On disait souvent que, pour qu'un mensonge paraisse le plus parfait possible, il fallait y mettre une pointe de vérité afin que le menteur se concentre dessus et passe pour un honnête personnage. C'était ce que faisait Robin. Elle ne mentait pas. Elle avait vraiment une chorégraphie à retenir. Un projet qu'elle ne pouvait révéler pour le moment. Elle savait cependant déjà tous les mouvements. Elle n'était pas si nulle que cela en danse. Encore moins dans ce genre de danse. Robin Fossett en tout cas ne l'était pas. Robin Faithorn, quant à elle, n'était pas du même calibre. Elle avait du mal avec la sensualité, avec l'érotisme classe et l'agilité dans l'enchaînement de la danse. La belle blonde était par ailleurs assez frustrée de ne pouvoir se mouver félinement en présence des autres de la chorale lorsqu'elles faisaient des chorégraphies – chose qui arrivait de toute façon aussi fréquemment qu'une vision de Dieu dans les rêves de l'épouse Faithorn. Cette dernière entra tout naturellement dans le salon. Aussitôt, elle analysa la pièce, elle cherchait quelque chose qu'elle ne tarda pas à trouver. L'excitation montait en elle, elle la sentait. Mais sur son visage, rien ne transparaissait, comme toujours. Le masque lui collait à la peau, impassible face aux sentiments internes de Robin. Elle était deux personnes en même temps.

Alors, j'ai un peu du mal à faire des mouvements fluides, pour faire un peu comme... comme ces danseuses d'aujourd'hui qui font les séductrices. Et puis j'ai parfois du mal à compter le temps quand je suis dans la danse. Tu aurais un moyen d'améliorer tout ça ? C'est assez important pour moi... et assez urgent aussi. Vraiment désolée de te déranger pour cela.

Son sourire pouvait sembler désolé, mais la réalité était bien loin de là. Lentement mais sûrement, elle installait le piège. Brittany n'avait plus qu'une chose à faire : plonger dedans la tête la première et prendre son temps pour s'y baigner.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MODO ; Don't worry, be happy !
Age : 26 ans
Occupation : Gérante et professeur de Duo Dance
Humeur : Excitée
Statut : Célibataire
Etoiles : 7835

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Happy - Pharrell Williams
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
MessageSujet: Re: 03. [Pierce's] Big Brother's watching you   Lun 6 Jan - 12:44

« Mh, non, non, »  murmura faiblement Brittany. Elle n’avait certes rien de prévu ou d’extrêmement pressant à faire, mais cela ne signifiait pas pour autant que la présence de Madame Faithorn ne la dérangeait pas. Peu de gens la mettaient aussi mal à l’aise. Même Sue Sylvester lui était désormais moins intimidante, par la force de l’habitude. Si Monsieur Faithorn avait également été présent, là, les choses auraient été bien différentes, bien sûr… Son aura, son sourire et sa compassion  auraient probablement occulté le désagrément que représentait sa compagne. Enfin bon… il fallait bien se contenter de ce que l’on a, n’est-ce pas ? Brittany retint un soupir et rangea soigneusement le manteau de son invitée.

Elle caressa Loubou d’une main et fit signe à Robin d’avancer dans le salon de l’autre. « Oh ! »  s’exclama-t-elle, tout de suite bien plus intéressée lorsqu’il fut question de sa passion. « Bien sûr, je ferais de mon mieux pour vous aider, »  assura-t-elle. Le temps passerait probablement plus vite si elle ne devait pas simplement se contenter de faire la conversation. Enseigner la danse, que ce soit à un ami ou un inconnu, un novice ou un amateur invétéré, ça c’était dans ses cordes ! Et, avec un peu de chance, Robin lui paraîtrait moins terrible après quelques pas chassés… on pouvait toujours espérer !

Elles passèrent devant une corbeille en verre coloré dans laquelle Brittany disposait ses clés et quelques objets divers, ainsi qu'un grand vase chinois (hérité de son défunt époux, comme la plupart de ses objets précieux) décorant un coin du hall, pour entrer dans le salon aux tons neutres et aux grandes baies vitrées. Le matériel audio-vidéo y était high-tech, soigneusement installé et dirigé par une commande universelle (sans quoi Brittany n'arriverait à rien). Quelques héritages étaient dispersés dans la pièce, décorant finement cet intérieur : un large miroir au cadre doré finement ouvragé sur un mur, une sculpture de maître sur une table basse, une lampe en porcelaine en hauteur, une petite mais très vieille et complexe horloge dans une vitrine... Tout cela ne sautait pas forcément aux yeux comme extravagant mais aucun de ces objets n'étaient une imitation.

Brittany y était désormais quasiment indifférente, le défi d'apprendre la danse à une reine des glaces se faisant bien plus préoccupant. « Tout cela est surtout une question d’entraînement, »  avoua-t-elle à Robin après que celle-ci lui ait dévoilé ce qui lui posait problème. « Mais il y a quelques astuces que je pourrais vous donner, je suppose... Avez-vous la musique sur laquelle vous devez danser ? »

Elle se résigna finalement à déposer Loubou sur le canapé, avant de se diriger vers sa chaîne hifi. Le chaton alla s'enfouir entre deux coussins et s'y installa confortablement sans les quitter des yeux. Dès que la musique serait mise en route, il s’enfuirait probablement vers les chambres, où il savait pouvoir trouver un peu plus de tranquillité. Il ignorerait probablement la pièce regroupant la collection de Brittany, car il avait été clairement dressé pour ne pas les abîmer de quelque façon que ce soit et ne voyait donc aucun intérêt à les côtoyer. Sa préférence irait probablement pour le lit de sa maîtresse, bien plus confortable.

« Compter les temps est plus ou moins difficile selon la musique, il vaut donc mieux qu'on puisse travailler directement sur ce qui vous pose problème, »  continua Brittany. Elle était flattée que Robin lui demande conseil et ne s'interrogeait même plus sur cette visite quand même bien inattendue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 03. [Pierce's] Big Brother's watching you   Mar 4 Mar - 6:00


Dans le mille. Robin avait touché la corde sensible de Brittany - corde sensible qui n'avait pas été très compliquée à deviner. Enfin, elle avait obtenu l'intérêt de la jeune blonde, lui retirant probablement l'appréhension qu'elle avait dû avoir en voyant Madame Faithorn débarquer chez elle sans son mari.

Debout en plein milieu du salon, elle attendait patiemment ce cours de danse, même si son esprit était clairement ailleurs. Elle avait quitté des yeux l'objet de son attention pour ne pas trop attiser la curiosité de l'autre jeune femme, mais dans sa tête, elle visualisait l'ensemble de la pièce sous un oeil nouveau. Bien sûr, son envie était tentée par ce grand vase chinois d'une ère très ancienne. Elle ne pouvait estimer sa valeur au dollar près, mais elle connaissait le nombre de chiffres que cela comportait. Dans son estomac se formait cette boule qu'elle connaissait tant. La tentation était partout mais il fallait rester patiente et attendre le bon moment. Le moment que les Faithorn auraient choisi pour agir avec le moins de risques et le plus grand taux de réussite. Cette visite n'était qu'une mise en bouche pour la blonde.

Elle se remit dans sa situation actuelle lorsque Brittany ouvrit de nouveau la bouche. Robin hocha subtilement la tête tout en l'accompagnant d'un sourire qui se voulait bien veillant. Si la blonde savait combien de temps elle avait passé à répéter son numéro pour être volontairement à la ramasse. Elle ne pouvait qu'approuver cette remarque.

Je n'ai pas beaucoup de temps pour m'entraîner, malheureusement, tu sais, avec mes cours. Et le grand jour est pour bientôt. Mais je pense que tu es la mieux placée pour quelques astuces, en effet. Tiens, voilà une copie de la chanson.

Elle tendit à la danseuse le disque audio qu'elle avait récupéré dans son sac avant que le déposer. Les Pussycat Dolls devraient ravir la veuve, il y avait suffisament de rythme pour se déhancher. Une idée de Joanna. Une des rares bonnes idées de Joanna. Robin se sentait plus à l'aise chez les Second Chances depuis que Cassandra avait décidé de changer un peu la direction de sa chorale en y intégrant une ex-candidate d'un concours de chant télévisé. Une certaine libération pour la trentenaire qui pouvait lâcher un peu du leste sur son personnage qui, jusqu'à présent, lui était trop sage. Quelque part, elle attendait ce moment où elles tourneraient ce clip. Mais avant de le tourner, il fallait déjà faire bonne figure.

Je peux te montrer les mouvements qui me posent le plus de problèmes. Une autre contrainte est qu'il faut que ça soit fait en talons, ce qui rend la tâche un peu plus compliqué. Mais je suis sûre que ça ne t'arrête pas toi !

Il fallait caresser la Brittany dans le sens du poil, l'amadouer pour en faire ce que l'on voulait d'elle. Le tout était de le faire avec douceur et simplicité. Les talents de danseuse de la veuve étaient réputés à Lima comme en-dehors de la ville, mais il était toujours bon de le lui rappeler de temps en temps. Madame Faithorn prit ses aises ainsi qu'une grande inspiration. Elle se tenait prête à exécuter ses movements avec une volonté d'échouer qui lui pinçait le coeur.

Le premier, c'est un souci de continuité en fait. Il faut qu'on marche avant de s'arrêter et de faire quelques mouvements avec les bras et les hanches, mais je m'arrive pas à rester stables comme il le faudrait. Ca donne à peu près ça.

Robin s'exécuta avec un air mal à l'aise. Sous les yeux de Brittany, c'était comme si la trentaine avait du mal à marquer le pas quand elle se déplaçait avec aplomb et un mouvement forcé des jambes. Lorsqu'elle se stoppa et fit onduler ses angles, ses genoux tanguèrent sous l'élan encore présent de la marche. Elle dut en plus s'accroupir et puis se redresser, mais ce n'était pas vraiment sensuelle. La féline qu'elle était habituellement grognait dans sa cage. Ce n'était pas elle, mais elle le devait. Elle se forçait, ce qui ne plaisait pas à son corps qui lui faisait comprendre en la faisant souffrir.

Et j'ai aussi le mouvement de poitrine, tu sais. Il n'est pas très fluide et ça fait un peu comme si je cherchais à faire un buste contre buste avec mon partenaire de football après un touchdown...

Joignant le geste à la parole, un mouvement digne de Peyton Manning s'en suivit. Pitoyable. Vraiment pitoyable. Brittany allait avoir du boulot pour féliniser Faithorn la prude - peut-être même qu'elle mettrait les conseils donnés à profit pour autre chose qu'une simple danse, allez savoir. Elle ne perdait cependant pas son objectif de vue. Tout n'était qu'une question de temps.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MODO ; Don't worry, be happy !
Age : 26 ans
Occupation : Gérante et professeur de Duo Dance
Humeur : Excitée
Statut : Célibataire
Etoiles : 7835

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Happy - Pharrell Williams
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
MessageSujet: Re: 03. [Pierce's] Big Brother's watching you   Jeu 13 Mar - 15:32

Brittany accepta le CD qui lui était tendu, se préparant à l’insérer machinalement dans la chaine hifi, lorsque son regard s’attarda sur le titre inscrit dessus. Elle eut un moment de flottement, comme s’il lui était impossible d’associer rien que l’idée des Pussycat Dolls avec la chorale des Second Chances. Et lorsque ses neurones acceptèrent finalement la connexion, il s’en fallut de peu pour qu’elle ne fasse pas les yeux ronds et demande à Madame Faithorn si elle était sûre de ne pas s’être trompée de CD (si elle n’avait pas emprunté par erreur celui de l’un de ses élèves, par exemple). Ses bonnes manières la sauvèrent du faux pas et elle lança la chanson d’une main fébrile. Pourtant, contre toute attente, Robin ne sursauta pas en clamant à l’erreur dès que les premières notes entraînantes s’élevèrent. Non, c’était apparemment bien ce qu’elle avait en tête…

… Les Second Chances allaient vraiment danser sur les Pussycat Dolls ! Alors ça… quand elle allait raconter ça à Finn et ses amis… ils n’allaient pas la croire. D’ailleurs, si Brittany n’était pas aussi naïve et Robin aussi sérieuse, elle aurait elle-même crié au canular. Quoi que cela rendait l’embarras de Madame Faithorn plus compréhensible : elle ne devait pas être la seule parmi les bonnes sœurs à lutter pour assurer une chorégraphie sur une telle chanson après les ave maria habituels. C’était comme… passer directement de la première à la quatrième vitesse ! … Bon sang, il fallait qu’elle voit ça !

Brittany se racla la gorge en réalisant qu’elle déviait du problème actuel. Elle adressa un petit sourire crispé à son élève du jour, partagée entre sa bonhomie habituelle et une explicable envie de lui rire au nez. Et elles allaient danser en talons ! Il lui fallait absolument une vidéo, pour la repasser en boucle. « Mmh, » fit-elle pour reprendre contenance. Elle devait se concentrer, ce n'était pas le moment de demander à Robin toutes les informations top secrètes de leur projet. « Là aussi, c’est une question d’entrainement, mais cela dépend surtout des mouvements. Certaines danses par exemple, notamment des danses de couple, se dansent toujours avec des talons parce qu’on utilise la pointe du pied. En général, c’est quand même plus simple d’augmenter la hauteur des talons au fur et à mesure, mais puisque vous n’avez pas assez de temps pour ça… »

Elle suivit du regard Robin lors de sa démonstration, observant sa démarche si peu naturelle et ses mouvements coincés. On aurait dit que deux parts de sa personnalité s’opposaient l’une à l’autre, la rendant totalement instable et bancale. Brittany ne se souvenait pas avoir jamais vu une gestuelle pareil, même parmi ses pires élèves. Elle déglutit et força un sourire en terminant sa phrase : « …on va faire au mieux. » Il faudrait un miracle.

Prenant son courage à deux mains, Brittany s’avança et débuta le cours personnalisé le plus laborieux de son histoire. Si le problème n’avait été que l’incompétence apparente de Robin, encore, cela n’aurait pas été aussi insupportable mais, malgré toute la bonne volonté dont semblait faire preuve la reine des glaces, Brittany n’arrivait pas non plus à se détendre complètement. Au bout d’une demi-heure, elle déclara un temps mort. « C’était plutôt éprouvant, et si on faisait une pause ? Vous pouvez aller vous rafraichir un peu si vous voulez, les toilettes sont au fond du couloir. Et en attendant je vous prépare une boisson. Quelque chose vous ferait plaisir ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 03. [Pierce's] Big Brother's watching you   Ven 9 Mai - 10:41


Première partie du plan lancée, de même que la petite Pierce. Il n'était en même temps pas très compliqué à la faire parler, il suffisait de trouver les bons centres d'intérêt et ces derniers étaient plus qu'évidents. Robin l'avait touchée sur son point sensible et l'embarquait là où elle désirait. La diversion était la meilleure des premières étapes. Alors il fallait mettre de côté son égo et jouer les cruches, car cela faisait partie aussi de son rôle. Elle avait fait d'une pierre deux coups en avouant à l'écervelé les plans de la chorale des prudes et des saints. La danseuse allait s'empresser de le rapporter à la clique d'Hudson, qui ne la croirait pas - n'importe qui rirait au nez de celui ou celle qui annoncerait que celles qui servaient le Tout Puissant allaient dandiner leurs petites fesses sur l'un des groupes les plus sensuels de ces dernières années, ce qui ne ferait que les rendre plus sceptiques sur les Second Chances, et ainsi leur impact lorsque la vérité éclatera ne sera que plus grand, plus choquant.

La jolie blonde se montra incroyablement docile, suivant les instructions de son professeur de fortune, faisant de temps en temps des erreurs pour faire durer l'illusion de son incapacité à être fluide et sexy. Si Larry la voyait à cet instant précis, il fondrait très certainement de rire et lui rappellerait pendant des semaines entières cet épisode malencontreux de sa vie. Heureusement que cette mission était secrète aux yeux et aux oreilles de son mari, Robin allait échapper à quelque chose - à défaut d'échapper à la dispute la plus mémorable du couple quelques semaines plus tard.

Une pause ne fut pas de trop pour la professeure. Faire l'idiote l'épuisait plus que s'entraîner réellement pour cette vidéo. Elle se tourna vers la danseuse avec un semblant de sourire soulagé. Son front laissait apparaître quelques perles de sueur. Avec plaisir. Je te remercie. Je prendrais bien un verre de jus de pamplemousse, ananas et fruit de la passion, si ce n'est pas trop te demander. Et la trentenaire se dirigeait vers la salle de bain, embarquant avec elle son sac à main. Pour réparer les dégâts, glissa-t-elle d'un air complice à la jeune femme. Même cette pièce était luxurieuse au possible. Madame Faithorn était bien jalouse, mais son esprit la transportait déjà dans le futur, celui dans lequel elle aurait emporté les possessions de la veuve Holcomb qui avaient le plus de valeur et où elle pourrait étendre son monde dans un lieu de vie beaucoup plus adapté à ses espérances. Un château peut-être, n'allons pas jusque l'Espagne, mais elle ne dirait pas non à ce genre de petite bâtisse. Il n'y avait pas de temps à perdre. Elle posa son cabas sur le rebord de l'évier et en sortit une clé anglaise. Elle ouvrit le placard pour accéder à l'évacuation. La clé se serra sur le tuyau et la jolie blonde tira de toutes ses forces. Il lui fallut s'y reprendre à plusieurs reprises avant de finalement parvenir à ses fins. Elle se releva et ouvrit le robinet d'eau. L'eau jaillit et pas seulement par là où elle était supposée, se répandant bientôt sur le sol, léchant les pieds de la coupable.

Oh mon Dieu ! Le cri s'éleva et la voleuse quitta rapidement la pièce, jetant l'arme du crime dans son sac et le reprenant avec elle. Brittany ! Tu as un souci avec ton robinet ! Viens vite ! Oui, c'est ça, viens petite Brittany. Sors de ta cuisine et laisse les grands s'occuper de leur business. Laisse Robin seule dans le salon pour qu'elle puisse accomplir son méfait en paix. La blondinette avait reculé encore et encore pour rejoindre le lieu de son futur crime. L'étape deux venait d'être lancée, elle attendait le signal pour l'étape trois.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MODO ; Don't worry, be happy !
Age : 26 ans
Occupation : Gérante et professeur de Duo Dance
Humeur : Excitée
Statut : Célibataire
Etoiles : 7835

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Happy - Pharrell Williams
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
MessageSujet: Re: 03. [Pierce's] Big Brother's watching you   Mer 21 Mai - 12:44

La politesse de Brittany venait de se retourner contre elle.  Tandis que Robin s’éloignait vers les toilettes, la maîtresse de maison se retourna vers sa cuisine, les yeux et la bouche agrandis par l’horreur. Pamplemousse, ananas et fruit de la passion ? Qui pouvait avaler un truc pareil ?! Mieux encore, qui avait tous ces ingrédients-là à disposition ? Certainement pas elle ! Elle détestait le pamplemousse et avait toujours assimilé le fruit de la passion au fruit défendu d’Adam et Eve alors hors de question qu’elle s’en approche à moins d’un mètre !

Brittany se passa une main sur le visage en essayant de réfléchir à la façon dont elle pouvait arranger ce problème sans passer pour une horrible hôtesse. Robin était amie avec ses parents et si jamais il était ne serait-ce que sous-entendu qu’elle avait reçu une de leur connaissance sans tous les honneurs qui lui étaient dus… Elle frémit d’horreur à l’idée de la remontrance qui l’attendait dans ce cas de figure. Un faible gémissement plaintif lui échappa. Il était inutile d’espérer qu’elle puisse faire passer quoi que ce soit pour ce mélange odieux, clairement elle avait déjà dû goûter cette mixture et le subterfuge serait bien pire que la vérité. Non, elle n’avait pas le choix, elle lui avouerait qu’elle n’avait rien de tout ça. Peut-être qu’en lui proposant autre chose de qualité, elle ne s’en offusquerait pas… ?

Un cri la tira brusquement de ses réflexions et elle leva vivement la tête. Ses yeux s’agrandirent tandis qu’elle se dépêchait vers la salle de bain. Un souci ? Oh non, oh non, quelle journée horrible ! Brittany dépassa Robin en trombe pour évaluer les dégâts. Un nouveau gémissement lui échappa en avisant la fuite d’eau. Loin de penser à s’inquiéter du pourquoi du comment, elle ouvrit le placard et retira rapidement ce qui y était entreposé et prenait l’eau, déposant le tout dans la baignoire proche. Elle récupéra maladroitement un tas de serviettes qu’elle utilisa pour tenter d’enrailler l’inondation.

Ayant fait tout ce à quoi elle pouvait penser par elle-même, Brittany paniqua un instant à la recherche d’une illumination. Mais elle n’allait pas devenir plombier selon le besoin du moment, elle n’y connaissait absolument rien de rien, elle… elle, oui, mais en revanche… Elle fila dans sa chambre (la porte d’en face) et attrapa son téléphone portable. Lorsqu’elle retourna dans la salle de bain pour surveiller les dégâts, elle était en contact avec le gardien de l’immeuble, à qui elle résuma la situation sur un ton paniqué. Habitué à la propriétaire du dernier étage, celui-ci lui assura tranquillement qu’il serait là d’ici quelques minutes.

C’est donc ainsi que Mr. Gardner, un cinquantenaire grisonnant et placide, possédant une clé de secours de l’appartement, entra tranquillement dans le loft et se dirigea vers l’arrivée d’eau cachée dans un placard de l’entrée. Le bruit des portes fut le seul avertissement : quelques instants plus tard il passait dans le salon et jetait un coup d’œil curieux à Madame Faithorn. Brittany arriva avant qu’il ne puisse ouvrir la bouche : « Monsieur Gardner, vous me sauvez la vie ! Comment avez-vous fait, cela ne fuit plus ? »
« L’arrivée d’eau est dans l’entrée M’dame Pierce, il suffit de l’arrêter en cas de fuite, » répondit-il calmement, blasé et totalement conscient qu’elle ne saurait pas faire mieux la prochaine fois. « Je vais voir où est le problème dans vot’ salle de bains. Au pire, il y a un nouveau plombier en ville, vous inquiétez pas, ce sera réglé dans la journée. »

Brittany le remercia de nouveau avant de se tourner vers Madame Faithorn, les joues rougies par l'agitation : « Je suis tellement désolée pour cet incident, c’est bien la première fois que cela m’arrive ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: 03. [Pierce's] Big Brother's watching you   

Revenir en haut Aller en bas
 

03. [Pierce's] Big Brother's watching you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 3 :: Episode 3
-