Choriste du mois


Partagez | 
 

 03. Audition de « Emma P. Schuester »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: 03. Audition de « Emma P. Schuester »   Ven 6 Déc - 21:56

D’un pas léger, Emma tourna sur elle-même en déposant consciencieusement le gâteau tout juste préparé sur la grille du four. Elle avait décidé de s’octroyer un jour de repos bien mérité, et avait entamé son après-midi par la fabrication d’un gâteau au yaourt. Elle avait envisagé de le porter avec elle dans le but de soudoyer le jury, mais au final elle s’était raisonnée et avait définitivement conclu que sa pâtisserie serait utilisée à bien meilleur escient si elle était officiellement désignée comme goûter du jour de sa fille. D’ailleurs, Emily avait participé à la préparation du mets. Il aurait été plus qu’injuste de lui ôter le pain de la bouche, quasi littéralement, qui plus est à des fins malhonnêtes. Si miss Pillsbury devait convaincre, elle ne le ferait qu’en chantant, rien de plus.
Elle avait rendez-vous en fin d’après-midi pour son audition. Tout ça semblait bien sérieux. Presque trop. Elle commençait à regretter de s’être inscrite à ces candidatures ouvertes pour les Second Chances, non pas que l’idée de rejoindre la chorale lui déplaisait (c’était même plutôt le contraire), mais elle était totalement stressée à l’idée seule de chanter devant les responsables des auditions de la chorale –un très petit nombre de personnes, donc : qu’en serait-il quand elle devrait participer aux compétitions, devant un véritable public ? Elle serait probablement soumise à des petites crises de panique et elle ressentirait toujours ce sentiment de regret intense : « pourquoi suis-je là, au fond ? Personne ne m’y a forcée : pourquoi m’inflige-je une telle peine ? ». Sur ces pensées, la rouquine se dirigea vers l’un des placards de la cuisine à pas resserrés et rapides, l’ouvrant prestement pour en sortir un chiffon de ménage. Ce n’était pas le tout de se livrer à des activités dignes d’une émission culinaire mettant en concurrence des grands chefs étoilés (Emma et Emily n’en avaient peut-être pas l’étoffe), mais il fallait nettoyer une fois le plat enfourné. Aussi humidifia-t-elle l’objet avant de ne le passer consciencieusement sur la table, s’appliquant à tenter de la rendre plus propre encore qu’avant de n’y renverser de la farine. C’était comme une mission d’importance nationale : elle ne pouvait faillir à sa tâche, il lui fallait frotter jusqu’à épuisement.
« Maman, c’est propre maintenant. » La voix douce de sa fille sortit Emma de ses pensées. Elle fronça les sourcils, relevant le regard; elle était jusqu’à lors accroupie devant la table, tentant de détecter le moindre millimètre de poussière qui pouvait encore s’y trouver. C’est de cette manière que son regard croisa celui d’Emily, elle debout de l’autre côté de la table de telle manière que leurs yeux se retrouvaient au même niveau. En voyant l’air innocent et bienveillant de la petite fille, Emma reprit sa respiration. Ce n’était rien. Rien de grave. Elle appréhendait parce que cette audition lui tenait à cœur, mais, au fond, elle comprendrait qu’on la refuse et ne s’en offusquerait sûrement pas. Au pire serait-elle un peu déçue pour quelques jours, parce qu’elle aurait eu le sentiment de se livrer d’une manière quasi intime en chantant devant des inconnus –ou pas, d’ailleurs, selon l’identité des délégués aux sélections- pour se voir dire que ce qu’elle proposait n’était pas assez bien. Elle serait touchée, certes, mais se raisonnerait rapidement. Finalement, elle avait tout à gagner à tenter sa chance : elle ne devait pas être nerveuse de la sorte.

L’idée lui était apparue quelques semaines auparavant. Elle s’était rendu compte qu’elle avait souri sans même le vouloir lorsque Grace lui avait parlé du désir de la chorale de s’agrandir ; elle s’était malgré elle imaginée chanter aux côtés des sœurs Hamilton, incapable d’envisager en quoi ce pouvait potentiellement être une mauvaise idée. Rien ne lui semblait mauvais, dans cette idée… Elle avait cependant gardé cette pensée pour elle, songeant que tout ça ne se concrétiserait sûrement pas. Après tout, elle était déjà bien occupée et ne savait déjà plus vraiment où donner de la tête entre son association, son travail au lycée et son rôle de mère. Se déplacer régulièrement pour rejoindre la chorale ne semblait pas, dans cette optique, une décision très pertinente.
Et puis tout s’était précisé. Récemment, elle avait accepté de laisser les SC élire domicile à la LPA pour leurs répétitions. Ce fut le coup fatal porté à sa préalable décision plutôt rationnelle : tout sembla couler de source. Les Second Chances, leurs valeurs, l’attrait d’Emma pour la chanson (pousser la chansonnette, en tout cas), la présence des Hamilton dans la fameuse chorale, les New Direction… les New Direction. Un autre argument qui avait dernièrement fait son chemin dans l’esprit d’Emma, de manière bien plus secondaire dans la mesure où elle n’avait certainement pas l’étoffe d’une manipulatrice : elle n’avait jamais vraiment réfléchi à l’éventualité de rejoindre une chorale, notamment de par le fait que son mari dirigeait les ND. De fait, elle se serait retrouvée dans une situation très fâcheuse et inconfortable simplement pour pouvoir chanter plus régulièrement. Mieux valait alors qu’elle reste une simple chanteuse de salle de bain. Seulement maintenant que Sue s’était plus ou moins autoproclamée coach de la chorale du lycée, non seulement Emma ne risquait plus le conflit d’intérêt en rejoignant une autre chorale, mais en plus elle pourrait travailler de l’intérieur à la victoire des Second Chances et donc à la défaite des New Direction –plus précisément de Sue. Encore une fois, c’était bien loin d’être sa première motivation –d’autant qu’elle n’entendait et ne prétendait certainement pas amener la chorale à la victoire, préférant se voir confier le rôle de choriste de fond-, mais c’était probablement un prétexte de plus à une décision que, au fond, elle avait déjà prise. Oui, elle en était certaine maintenant : c’était une merveilleuse idée. Si on lui reprochait de se livrer à trop d’activités très gourmandes en temps, elle rétorquerait certainement qu’elle venait de lire un article dans un magasine de psychologie du lycée qui expliquait combien les activités extra-professionnelles étaient bénéfiques pour l’efficacité du travail. Il fallait qu’elle chante.

Aux alentours de seize heures trente, la rouquine alla chercher son sac à main dans l’entrée pour y ranger les quelques affaires dont elle avait besoin pour aller passer son audition. « Il faut que j’y aille ». Le simple fait de penser à sa sortie prochaine de son appartement si chaud et confortable pour affronter le froid de décembre des rues de Lima et surtout, surtout un jury de chorale qui allait juger ses prestations vocales fit sentir à Emma que son cœur s’emballait. Elle était presque certaine qu’à l’autre bout de la pièce, Emily pouvait l’entendre. Elle laissa ses paupières se fermer le temps de reprendre ses esprits, calmant artificiellement sa respiration en se forçant à ne pas y penser. C’était une technique relativement efficace, mais à court terme seulement. Dès qu’elle se projetait plus de deux minutes dans le futur, elle paniquait à nouveau. Elle se connaissait : elle serait certainement tremblante lorsqu’elle entendrait « au suivant » et que la suivante, ce serait elle. Ne pas y penser. Pas tout de suite. Jamais. Elle verrait bien. Il faudrait bien qu’elle voie. Miss Pillsbury embrassa sa fille et son mari, rappelant à ce dernier qu’il restait du gâteau pour le goûter, et sortit de chez elle. L’attente allait être longue… et en même temps, son audition arriverait beaucoup trop vite…

***

« Je… Je suis Emma Pillsbury-Schuester, je vais vous interpréter A thousand miles, de Vanessa Carlton. » Oui, l’audition était arrivée bien trop vite. Déjà la voix d’Emma résonnait dans la petite pièce alors même qu’elle avait du mal à réaliser que c’était le grand moment. Pour choisir sa chanson seulement, Emma avait dû réfléchir pendant une bonne semaine. Elle écoutait les titres proposés en boucle, incapable de se décider. Finalement c’était probablement dans A thousand miles qu’elle avait trouvé le meilleur compromis entre aisance vocale et accord avec les paroles. Elle s’était imaginée passer l’audition dans une toute petite salle, assez froide peut-être, des murs blancs, un petit bureau, un chant simple et sobre… et A capella. Rien de tout ça : il y avait sur la droite un piano et devant elle un micro planté sur un pied auquel elle avait le sentiment qu’elle allait s’accrocher toute la chanson durant. Lorsqu’on lui proposa de commencer, elle dut fermer les yeux en entendant les débuts du piano. Aucun son ne serait probablement sorti de sa bouche si elle continuait de regarder les personnes qui l’écoutaient droit dans les yeux. Aussi tenta-t-elle de se persuader qu’elle était toujours chez elle, en train de chanter innocemment, seule, sans incidence aucune sur qui que ce soit.

« Making my way downtown,
Walking fast,
Faces pass,
And I'm home bound.

Staring blankly ahead,
Just making my way,
Making a way,
Through the crowd. »

Quoi qu’un peu hésitantes, les notes coulaient relativement naturellement. Emma n’avait jamais eu une voix très puissante, et se contentait la plupart du temps de chanter juste. Loin des effets vocaux aux allures de broadway, elle préférait s’assurer de ne pas déraper sur un do trop aigu plutôt que de l’aborder en voix pleine. Comme tout se passait plutôt bien, elle entreprit de rouvrir ses paupières, restant sur le qui-vive, prête à les fermer à nouveau à l’encontre de tout signe de faiblesse.

« And I need you
And I miss you
And now I wonder...

If I could fall
Into the sky,
Do you think time
Would pass me by ?
'Cause you know I'd walk
A thousand miles
If I could
Just see you
Tonight. »

Elle savait qu’il ne lui restait plus que quelques répétitions. Elle s’en sentait à vrai dire assez soulagée. Elle n’avait pas –lui semblait-il- commis d’erreur ou de fausse note impardonnable, et s’était même sentie relativement à l’aise –aussi à l’aise que Emma Pillsbury pouvait l’être en chantant devant ce petit comité.

« 'Cause I need you
And I miss you
And now I wonder....

And I, I
Don't want to let you know
I, I
Drown in your memory
I, I
Don't want to let this go
I, I
Don't....

And I still need you
And I still miss you
And now I wonder... »

Elle tenta de tenir la dernière note, peut-être pas des heures, peut-être pas en un vibrato considérable, mais de manière honorable pour quelqu’un qui n’avait pas vraiment d’expérience dans la chanson. La dernière note de piano sonna sa délivrance, mais la déçut presque dans un même temps. Au final, une fois qu’elle avait réussi à se détendre un peu plus, elle avait sincèrement adoré l’expérience. C’était terriblement grisant que de chanter de la sorte, se sentir pousser des ailes en prenant soin de parfaire chaque son et chaque mot. Elle espérait pouvoir réitérer l’expérience aux côtés des Second Chances incessamment sous peu. Désormais, la balle était dans leur camp. « Voilà… » Ce n’était pas vraiment le genre de conclusion qu’ils devaient attendre. « Merci de m’avoir donné ma chance ! Ça m’a vraiment fait plaisir de pouvoir venir essayer ; je ne pensais pas que ça pourrait me plaire autant que ça. Alors merci encore, et… bonne continuation ! » Avec ou sans elle, elle l’ignorait encore. Mais en sortant de la salle, un sentiment de fierté l’envahit. Pas parce qu’elle considérait avoir donné une prestation exceptionnelle de par sa qualité, mais parce qu’elle l’avait fait, parce qu’elle ne s’était agrippée que modérément au pied du micro, qu’elle n’avait pas balbutié en chantant, qu’elle avait même réussi à ouvrir les yeux. Plus encore, elle s’était autorisée à apprécier le moment. Pour cette raison, et quelle que soit l’issue de leur jugement, elle n’aurait rien à regretter.
Revenir en haut Aller en bas
 

03. Audition de « Emma P. Schuester »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 3 :: Episode 3
-