Choriste du mois


Partagez | 
 

 03. Got your secret, can I keep it ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: 03. Got your secret, can I keep it ?   Ven 17 Jan - 14:33

03. Got your secret, can I keep it ?



Le menton relevé, un air conquérant imprimé sur ses traits, Candace McCarthy poussa la porte du lycée et fit son entrée dans l’établissement scolaire qu’elle fréquentait presque depuis quatre mois. Repoussant sa longue crinière brune en arrière d’un geste de la main, son regard perçant détailla les visages aux alentours, mesurant l’effervescence régnant dans les couloirs. A première vue, il n’y avait rien d’inhabituel : les cheerleaders se trémoussaient en mini-jupe, les footballers se bousculaient et riaient fort, quant aux geeks, ils se faisaient discrets, désireux de ne pas attirer l’attention sur eux, probablement par peur de recevoir les slushies maison. Dans cette jungle adolescente où les hormones régnaient en maitres absolus, Candace n’était pas encore tout à fait parvenue à trouver sa place, perdue entre son instinct qui lui soufflait d’approcher les cheerleaders et son statut de membre du club de chasteté qui était un obstacle singulier sur sa route déjà toute tracée vers la popularité et l’équipe des cheerios de McKinley. Ne sachant pas par où commencer, elle se contentait pour le moment de rester dans l’ombre tout en observant les us et coutumes du lycée et en s’imprégnant de ces derniers.

Se dirigeant droit vers les casiers et veillant à ne pas bousculer les adolescents dissipés autour d’elle, elle s’arrêta finalement devant la porte close de son propre casier et en retira le cadenas qui en bloquait l’accès après avoir effectué le code. Ce dernier n’avait rien à voir avec celui qu’elle avait à Norfolk : situé au milieu de la rangée, il était banal et terriblement vide, seuls quelques cahiers permettant de le remplir un minimum. Jetant un coup d’œil à la porte vierge, les souvenirs de Norfolk ressurgirent instantanément dans sa mémoire et elle se rappela le désordre qui régnait dans le casier qu’elle occupait dans son ancien lycée. Entre ses fournitures scolaires, tous les petits mots de ses camarades scotchés un peu partout et les photos accrochées sur la porte, c’était tout juste si elle parvenait encore à extirper quoi que ce soit de son casier.

Soupirant à cette pensée, Candace la balaya néanmoins de son esprit et se reconcentra sur la situation présente. Après avoir pris ce dont elle avait besoin, elle referma la porte et tourna les talons, prête à en découdre avec les deux premières heures de mathématiques de la matinée quand son regard se posa sur un adolescent non loin d’elle. Se figeant, elle fronça les sourcils en reconnaissant le garçon de la sextape, celui qu’elle avait immédiatement démasqué au début de l’année. Il fallait dire que la sextape avait fait le tour dans son ancien lycée, et Candace avait même été l’une des premières à en visionner un extrait. Ce dernier n’avait peut-être duré qu’une minute ou deux à peine –cela avait suffi à Candy pour s’en faire une idée- elle avait en revanche bien mémorisé les traits du garçon, qu’elle avait eu la surprise de retrouver en Ohio, loin, très loin de la Virginie où le scandale avait précédé le sien ; autant dire que depuis, elle l’étudiait de loin, curieuse de connaitre son histoire. Plissant les yeux, elle se détourna de cette image et se dirigea vers sa salle de classe, un sourire flottant sur ses lèvres couleur vermeille. Après tout, si elle voulait des réponses, pourquoi ne pas provoquer le destin et les lui demander directement ?

*

Profitant des quelques minutes précédant la sonnerie qui annonçait la fin des cours de la matinée, Candace s’arrêta devant le casier de Joshua et rouvrit le petit mot qu’elle avait plié en deux afin de le relire. « Je connais ton secret. Retrouve-moi dans le gymnase à 16h40. C. ». Satisfaite, l’adolescente le replia consciencieusement et le glissa à travers l’étroite ouverture du casier. Au moment où le papier lui fila entre les doigts, la sonnerie retentit dans les couloirs et les raclements de chaises en provenance des salles de classe aux alentours se firent entendre. S’éloignant du casier, Candace eut bien du mal à réprimer l’excitation qu’elle pouvait déjà ressentir. Elle allait s’amuser comme une folle.

*

Installée sur les marches des gradins du gymnase, Candy s’humecta délicatement les lèvres. L’horloge murale du gymnase indiquait 16h35, ce qui signifiait que Joshua ne tarderait pas à arriver. Candace avait pensé à leur rencontre toute la journée, tentant d’appréhender la réaction de l’adolescent lorsqu’il découvrirait l’identité de la détentrice de son secret. Serait-il effrayé ? Surpris ? Ou au contraire, décontracté ? Après tout, peut-être qu’il était fier de cette petite vidéo amateur... Peut-être même qu’il se vanterait de ses prouesses sexuelles devant elle ! La vérité était qu’elle n’avait aucune idée de ce qui l’attendait. D’après ce qu’elle avait pu observer, Joshua était un adolescent plutôt discret, qui ne faisait pas beaucoup parler de lui. Elle avait eu toutes les peines du monde à récolter quelques informations à son sujet au cours de ces derniers mois, et était à peu près certaine qu’il ne se livrerait pas à elle avec facilité –ce qui rendait son enquête d’autant plus intéressante. Avide de potins, Candace désirait néanmoins tout connaitre à son sujet, savoir comment cette vidéo s’était retrouvée en ligne, s’il était responsable de sa publication ou si cela venait de sa petite amie, et une multitude d’autres questions pour le moins indiscrètes. Elle souhaitait connaitre son histoire, tout simplement. Déterminée à percer les autres secrets du jeune homme, Candy était pratiquement devenue obsédée par l’idée. Depuis qu’elle l’avait reconnu en début d’année il était devenu l’objet de son intérêt. Bien sûr il n’avait pas été le seul chat qu’elle avait voulu fouetter et ses préoccupations étaient nombreuses -il y avait les cheerleaders, le club de chasteté ainsi que les différentes figures emblématiques de ce lycée qu’elle avait voulu observer- mais il n’en demeurait pas moins que l’intérêt qu’elle lui portait était presque malsain. Or, la seule façon d’apaiser sa curiosité était en obtenant les réponses à ses questions.

Plongeant sa main dans son gilet elle s’apprêta à en sortir son téléphone portable quand le grincement de la porte du gymnase résonna dans la salle. Tournant son visage dans cette direction, ses lèvres s’étirèrent en un sourire quand elle vit apparaitre sa victime. La partie pouvait enfin commencer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
This is the start of something
Bigger than ever before
Age : 26 ans
Occupation : Journaliste à la Gazette de Lima, en charge de la rubrique "Arts & Divertissements"
Humeur : Curieuse
Statut : Célibataire
Etoiles : 2854

Piece of Me
Chanson préférée du moment :
Glee club favori : Ne se prononce pas
Vos relations:
MessageSujet: Re: 03. Got your secret, can I keep it ?   Sam 25 Jan - 19:26

Quatre mois. Quatre longs et interminables mois. Josh n'en pouvait plus. Quatre mois de trop passés chez la vieille Patty. Envoyée en août chez sa grand-tante, le garçon avait cru au départ que ses parents allaient rapidement se raviser et rappeler leur fils à la fin des vacances scolaires. Passer une partie de ces dernières à nourrir des dizaines de chats, à vider les poubelles et à cacher son portable à chaque fois que la folle passait devant la chambre du jeune homme, le Lyons Crewe estimait que c'était une punition suffisante pour qu'il rentrât au bout de quelques semaines. Mais non, septembre était arrivé avec son lot de mauvaises nouvelles. L'adolescent devait faire sa rentrée au lycée MacKinley de Lima et rester jusqu'à date indéterminée chez la supposée membre de sa famille. En d'autres termes il resterait dans l'Ohio durant toute l'année scolaire au moins, ce qui l'inquiéta. Son misérable calendrier sur lequel il barrait un à un les jours jusqu'à la fin d'août ne suffirait sans doute pas. En espérant que le sort lui soit favorable...

Parce que MacKinley High était une épreuve aussi pénible que de vivre chez une inconnue toquée de Lima. Il lui paraissait loin le temps de son confortable lycée des quartiers huppés. Le code d'honneur de l'Episcopal ne régnait pas en ces lieux ; d'ailleurs le garçon se demandait s'il en existait un dans cette jungle humaine. La loi du plus fort devait faire l'affaire. C'était à celui qui marchait le plus sur le pied des autres pour étendre son territoire. Des clans qui s'affrontaient pour prendre la tête du lycée. Un Game of Thrones version teenager en gros, pour l'instant sans hémoglobine. Le pensionnat Saint-Joseph, celui-là même où ses parents l'avaient menacé de l'envoyer à plusieurs reprises, c'était le Club Med à côté. En plus il n'y avait aucun baptême forcé dans la benne à ordures.

Et dans ce milieu sauvage évoluait Joshua Lyons Crewe, pauvre petit nouveau de dernière année, qui avait jusque là été épargné par on ne savait quelle sournoiserie des aborigènes de l'Ohio. Se tenant loin des luttes intestines, énergumènes prétentieuses et autres hypocrites qui n'attendaient qu'un faux-pas pour se dévoiler, le garçon préférait agir normalement, ne serait-ce pour cacher son secret. Se marginaliser aurait aussi attiré l'attention des fins limiers. Il semblait pourtant que sa réserve en avait éveillé un...

*
La journée avait bien commencé. Grisé par le A- reçu en histoire, Josh n'avait vu les heures s'enchaîner jusqu'à midi. Comme à son habitude, il déposait les livres inutiles une fois les cours de la matinée achevée. Avec un flegme qui lui était propre, il attrapa à la volée un petit bout de papier blanc qui manqua de tomber à l'ouverture de son casier. Lui-même manqua de tomber lorsqu'il découvrit le contenu du morceau de papier. Il eut pour premier réflexe de chiffonner le feuillet, jetant furtivement plusieurs coups d’œil derrière lui afin de s'assurer que personne ne l'épiait au loin. Je connais ton secret. Quatre mots qui lui glaçaient le sang, qui l'avait littéralement pétrifié sur place. Il referma la porte de son casier sans même vérifier le contenu de son sac, déstabilisé par le petit mot.

Il passa son après-midi à peser le pour et le contre. Si un élève avait découvert la sex-tape et lui faisait du chantage ? Ou était-ce une erreur, le papier ne lui étant pas destiné ? Peut-être n'était-ce qu'un prétexte pour le bizuter ? Qui était ce mystérieux C. ? Trop de questions envahissait son esprit, si bien qu'il ne trancha que lorsque la sonnerie de fin de journée retentit. Il irait au gymnase à l'heure indiquée, rien que pour constater que ce n'était qu'une blague sans arrière pensée.

Nerveux, il s'engouffra dans le gymnase qui sembla à première vue vide. A demi soulagé, il balaya la salle du regard. Horreur. Sur les gradins, quelqu'un le fixait en souriant de manière suspecte. Un Cheshire Cat humain. Une fille. « Euh... » Mauvais départ. Il avait à peine ouvert la bouche et déjà il s'enfonçait dans le ridicule. Debout seul au milieu du terrain, il se sentait mal à l'aise. L'adolescent tenta de se rattraper aux branches. « Bonjour ! Excuse-moi je me suis perdu. Je cherche la salle d'astronomie. » Trop tard. Il n'avait pas réfléchi. Il aurait dû. Les filles lui faisaient peur, mais celle-là encore plus. Elle dégageait une sorte d'aura machiavélique. Le silence était angoissant. Il fit trois pas en arrière. « Bien! finit-il par dire, réalisant la bourde monumentale qu'il venait de faire. « Je crois que je  vais... » Josh passa son pouce au-dessus de l'épaule pour montrer la porte, derrière lui. « S'lut. » Le stress lui fit presque manger toutes les voyelles. Laissant l'autre adolescente sur les marches, le Lyons Crewe pivota pour quitter au plus vite cet endroit. S'enfuir.

Si c'était une blague, elle n'était vraiment pas drôle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 03. Got your secret, can I keep it ?   Mar 4 Fév - 11:58

Le silence qui régnait dans le gymnase désert précédait la tempête à venir. Si elle n’avait nullement l’intention de provoquer un scandale ni celle de se battre avec Joshua, Candace était en revanche déterminée à obtenir l’histoire qui l’intriguait tant. Comment cette vidéo était-elle arrivée sur la toile ? Pourquoi Joshua avait-il quitté la Virginie pour rejoindre l’Ohio ? La vidéo était-elle à l’origine de ce déménagement, tout comme le scandale auquel Candy avait pris part à Norfolk avait entrainé le sien ? Leurs histoires étaient-elles similaires ? Si oui, il ne faisait l’ombre d’un doute que l’intérêt que lui portait Candace ne ferait qu’évoluer vers le positif. Elle voulait savoir, avait besoin de savoir. Pour une raison encore obscure elle se sentait liée au garçon et sa curiosité n’avait de cesse de la pousser dans sa direction. Depuis sa rentrée à McKinley, elle l’observait de loin, intriguée par son attitude et le charme qu’il dégageait. Elle avait tenté de trouver quelques indices, en vain. L’adolescent était tout ce qu’il y avait de plus ordinaire dans cette jungle qu’était McKinley High et puisqu’ils ne partageaient aucun cours, elle n’avait eu le loisir de l’étudier plus attentivement en classe. Silas, en revanche, lui avait permis de réunir quelques précieuses informations au sujet de Joshua ; d’après son jumeau, le garçon était aussi passionné de littérature que lui et il travaillait même à la librairie des Vieux Quartiers. A McKinley, toujours selon cette même source, Joshua semblait également inscrit au club de littérature, celui qui attirait tant Silas. De toute évidence, Joshua avait tout du rat de bibliothèque lambda qui passe le plus clair de son temps le nez dans ses bouquins -ce qui ne correspondait absolument pas au profil de l’adolescent rebelle publiant une vidéo mettant en avant ses exploits sexuels sur le net. Candace était intriguée, c’était indéniable. Pis, elle était bien décidée à percer le mystère Lyons Crewe, ce qui ne serait peut-être pas du goût de ce dernier s’il tenait à préserver son image de garçon sage.

Le regard posé sur la silhouette qui s’était figée à quelques centimètres des gradins, Candace esquissa un sourire, ragaillardie par la fierté qui l’inonda à la vue de Joshua : son petit mot avait été un succès. Il était venu. Il était tombé dans son piège. Mieux encore, l’expression que ses traits exprimaient lui indiquait qu’il n’était pas particulièrement à l’aise, ce qui pourrait peut-être aider Candy à le déstabiliser et ainsi à lui soutirer quelques informations supplémentaires. Son regard glissa sur le visage du garçon, ses pupilles le détaillant avec la plus grande attention. Elle avait le sentiment d’être un prédateur parvenu à mettre la main sur sa proie –une proie qui n’avait à présent plus la moindre chance de s’en sortir indemne. Joshua bégaya un instant, de toute évidence troublé par la présence de Candace dans le gymnase –peut-être s’était-il attendu à quelqu’un d’autre, une personne qu’il connaissait ? Il finit néanmoins par lui adresser quelques mots ; prétextant s’être perdu, il balbutia quelques mots à propos d’une salle d’astronomie. Arquant un sourcil, Candace se leva avec une lenteur délibérée et commença à descendre les marches des gradins. Et alors qu’elle s’approchait de lui, Joshua reculait vers la sortie, comme pour échapper à la menace qu’elle représentait déjà. Avant même qu’elle n’atteigne la première rangée des gradins, il l’avait déjà saluée après avoir tourné précautionneusement les talons afin de se diriger vers la sortie. Bien loin de se démonter face à la lâcheté de son camarade, Candace s’arrêta finalement sur une marche et poussa un léger soupir. « Tu ne t’es pas perdu, Joshua ». Accentuant le prénom du garçon qui semblait avoir une signification toute particulière pour elle, sa voix demeurait néanmoins parfaitement calme et posée. « Tout comme cette sex-tape ne s’était pas perdue par hasard sur la toile, à l’époque ». Elle vit le garçon se figer et un sourire satisfait étira à nouveau ses lèvres.

Descendant la dernière marche qui la séparait du sol du gymnase, elle repoussa une mèche brune en arrière et s’approcha du garçon. Parvenant finalement à sa hauteur elle posa une main sur son épaule, afin de le convaincre de se retourner pour lui faire face. Ne cédant pas à la pression de ses doigts, le garçon ne bougea pas d’un cil et Candace leva furtivement les yeux au ciel, retirant sa main de son épaule. Se penchant en avant, elle glissa ses lèvres sous son oreille et son souffle vint bientôt caresser la peau de l’adolescent. « Tout le monde a des secrets, mais je dois avouer que le tien est particulièrement intéressant. Cette vidéo était vraiment… surprenante. On ne dirait pas comme ça, mais tu as l’étoffe d’un grand sportif. Je veux dire… une telle endurance, ce n’est pas donné à tout le monde ». Son sourire s’accentua davantage et elle fit glisser sa main sur le bras du garçon. Il ne le savait peut-être pas encore, mais il n’avait pas fini d’entendre parler de Candace McCarthy, cette dernière étant toute disposée à lui offrir l’attention qu’il nécessitait. Retirant sa main, elle soupira une nouvelle fois. « Ma question est la suivante : pourquoi avoir fui une telle réputation ? Tu aurais pu avoir toutes les filles à tes pieds et pourtant tu as décidé de t’enfermer dans cette ville sans grand intérêt, sinon la diversité de ses chorales. Mais tu n’es pas un chanteur, Joshua, rassure-moi ? Musicien, à la rigueur, je veux bien ; je sais que tu manies certains instruments à la perfection mais quand même… Lima ? Sérieusement ? Enfin, tu me diras, ce n’est pas pour me déplaire ». Baissant la tête, elle recula finalement d’un pas et examina le dos de l’adolescent. Elle prenait un plaisir certain à torturer son camarade, mais elle savait qu’elle ne pouvait pas non plus pousser le vice trop loin : s’il s’échappait, elle ne le reverrait pas de sitôt or elle mourrait d’envie de connaitre son histoire. « Alors, Joshua ? » Fit-elle d’une voix claire. « Pourquoi Lima ? ».
Revenir en haut Aller en bas
avatar
This is the start of something
Bigger than ever before
Age : 26 ans
Occupation : Journaliste à la Gazette de Lima, en charge de la rubrique "Arts & Divertissements"
Humeur : Curieuse
Statut : Célibataire
Etoiles : 2854

Piece of Me
Chanson préférée du moment :
Glee club favori : Ne se prononce pas
Vos relations:
MessageSujet: Re: 03. Got your secret, can I keep it ?   Dim 23 Fév - 11:32

Ça ne sentait pas bon. Vraiment pas bon du tout. Le garçon s'était figé sur place lorsque le mot interdit résonna dans le gymnase vide. Sex-tape. Elle savait. Pas d'erreur possible. D'abord son prénom. Puis ça. Un frisson d'épouvante lui courut sur la peau. La question est de savoir comment ? Et pourquoi lui avait-elle donné rendez-vous, ici ? Qu'avait-elle derrière la tête ? Le Lyons Crewe se refusa à y penser, les scénarios qu'il s'imaginait étaient bien trop effrayants. La petite voix en lui criait de prendre ses jambes à son cou pour rejoindre la sortie la plus proche ; mais n'était-ce pas le pire moyen de paraître coupable ― même si c'était le cas ― aux yeux de sa sournoise et menaçante camarade ?

Il avait perdu la notion du temps depuis les propos révélateurs de C. Il avait toujours caché la vérité, à tout le monde ; et ses parents ne l'auraient sans doute jamais découvert si sa vicieuse de sœur ne leur avait montrés la vidéo. L'entendre sortir de la bouche d'une élève, de la vive voix d'une adolescente de son âge, ici, à Lima, ville plutôt paumée du Nord des États-Unis... et en aussi peu de temps... c'était déstabilisant. Lui qui croyait avoir laissé son secret là-bas, loin, sur les rives du Potomac. Joshua sentait son cœur se décoller de sa poitrine tellement il battait la chamade. Il était là, planté au milieu du gymnase, à la merci d'une pure inconnue sûrement très penchée sur le plaisir de la chair ― le Lyons Crewe ne voyait en effet pas pour quelle autre raison elle l'avait fait venir, surtout après avoir fait mention de la sex-tape.

Le vide qui l'avait envahi, une sorte d'état de léthargie avancé, disparut à mesure qu'il entendait les semelles claquer sur le sol synthétique et s'approcher de sa personne. Le garçon n'osait affronter le regard de l'adolescente. A vrai dire, il ne savait si en tournant la tête il trouverait une jeune femme ou une espèce de monstre déguisé en être humain ― celui-ci ne put s'empêcher de repenser à la Furie au début de la saga Percy Jackson, mais là aucun centaure cul-de-jatte ni chèvre mythologique pour le sauver des mains de cette "déesse infernale".

Il retint sa respiration quand il sentit une pression sur son épaule. Sa main. Sur lui. C. avait posé sa main sur son pull. Elle voulait le faire pivoter mais Josh résista à sa tentative. Il n'était pas prêt à voir son visage rayonné de satisfaction et sadisme.

Toujours plus près. Les cheveux de l'adolescente lui chatouillaient à présent la nuque et l'oreille tandis que son souffle chaud lui caressait la peau. La sensation n'était pas désagréable... si la situation avait été tout autre, s'il n'était pas séquestré dans un immense gymnase par une psychopathe sexuelle ! Cette promiscuité avec une fille, il l'avait déjà vécue quelques mois plus tôt, une fois ; maintenant presque toute la Virginie ― et visiblement un peu l'Ohio ― savait comment cela s'était terminé. Le Lyons Crewe crut un instant qu'elle s'était approchée pour faire un acte pas très catholique, du genre lui mordiller le lobe de l'oreille ; mais les propos qu'elle lui murmura lui firent regretter que son hypothèse ne se soit pas réalisée, tant leurs contenus étaient inquiétants et provocants à la fois. Le rouge monta immédiatement aux joues de l'intéressé, plus par pudeur que par prétention.

Encore sa main. Décidément, elle était très tactile. Ou très entreprenante. Dans les deux cas, le nouveau de MacKinley était très gêné. D'un mouvement brusque il écarta son bras pour le soustraire de l'emprise de l'adolescente. C'était un véritable interrogatoire, les parents de la jeune femme devaient forcément être dans la police. Embrasse-là, lui disait sa petite voix. C'est ce qu'elle veut, ça crève les yeux ! Joshua s'y refusa, même si cela était la seule solution à son problème. A ce problème. S'il était venu à Lima ― plutôt si on l'avait obligé à venir ―, c'était justement pour tasser l'affaire à Alexandria et tourner cette mauvaise page de sa vie. Pas de recommencer avec une fille de l'Ohio.

Il prit enfin son courage à deux mains, rongé par la curiosité. Après une bruyante inspiration, le garçon se retourna pour faire face à l'inconnue, décision qu'il regretterait peut-être amèrement par la suite, et veilla à garder une distance respectable avec l'adolescente en reculant. « Tu dois confondre avec mon... jumeau. », finit-il par dire après avoir tourné sa langue sept fois. Il réfléchit un bref instant pour ne pas sortir une ineptie, comme il l'avait pu faire en ouvrant une première fois la bouche plusieurs secondes plus tôt. « Oui, mon jumeau. C'est un cas tu sais. » avança-t-il d'un ton mal assuré. « C'est quoi ton nom ? » demanda poliment le garçon. « Je suppose que ce n'est pas juste C. » Il agita le morceau de papier qu'il avait sorti de sa poche. Quoi de plus stressant de se faire mariner par une inconnue, sans rien savoir de sa personne ? Si elle, elle semblait visiblement connaître le prénom du Lyons Crewe, lui n'avait à sa disposition qu'une lettre. « Juste pour lui dire qu'il t'intéresse, hein... » Il se força à sourire pour paraître détendu, mais intérieurement il bouillonnait de stress. Les personnes qui connaissaient le garçon se seraient rendu compte sur-le-champ de la mascarade ; et cela semblait être le cas de la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 03. Got your secret, can I keep it ?   Jeu 6 Mar - 20:28

Candace McCarthy savait comment séduire un homme. Il fallait battre des paupières régulièrement, enrouler distraitement une mèche de cheveux autour de son doigt, se mordiller la lèvre inférieure avec insistance –ça, elle l’avait appris en lisant la saga Fifty Shades of Grey-, sourire d’un air béat et pouffer de rire à la moindre occasion. Ne pas poser trop de questions mais s’intéresser aux histoires peu intéressantes de son interlocuteur, flatter plus que de raison –les hommes adorent être brossés dans le sens du poil- et surtout, surtout, ne jamais paraitre trop intelligente ; ils détestent avoir l’air de parfaits idiots sans le moindre sens de la culture devant leurs demoiselles. Pour Candy, ce dernier point n’était pas réellement un problème : comment mettre en avant un jugement dont elle ne disposait même pas ? Jouer les jeunes ingénues sans une once de perspicacité, en revanche, était largement à sa portée ; il s’agissait même d’un rôle fait sur mesure pour elle. Ce numéro de séduction, Candace avait appris à le perfectionner au fil des années, et rares avaient été les échecs qu’elle avait essuyés. A Norfolk, il lui suffisait de claquer des doigts pour qu’un homme vienne ramper à ses pieds, et si son intérêt pour les plaisirs charnels l’avait rapidement conduite à être à court de proies, elle n’avait pas baissé les bras pour autant : surveillants, conseillers d’orientation sexys, footballers des équipes adverses, étudiants de l’UVA, tous étaient passés sous ses mains expertes, et l’expérience qu’elle avait acquise en leur compagnie avait été beaucoup plus enrichissante que ce qu’elle avait découvert avec les lycéens maladroits de son lycée. Elle n’avait pas tenu les comptes, mais sans doute qu’elle devait tenir un record ; elle n’avait peut-être que dix-sept ans, mais l’ex-cheerleader maniait l’art de la séduction depuis ses treize ans.

Oui, Candace McCarthy savait séduire un homme, et ce qu’elle voulait elle obtenait généralement dans la foulée. Or, l’adolescente était indéniablement intéressée par le jeune Lyons Crewe. La sextape qu’elle avait visionnée à Norfolk avait bien entendu forcé cet intérêt : elle n’en avait peut-être observé que quelques minutes seulement, mais les yeux de Candace étaient suffisamment connaisseurs pour reconnaitre un potentiel lorsqu’il se présentait en elle. Et Joshua avait du potentiel. Non seulement il était mignon et son sourire lui plaisait, mais le fait qu’il cache un secret aussi gros que le sien était carrément excitant. A ce jour, Candy était la seule élève de McKinley High à savoir que derrière cet air énigmatique se dissimulait en réalité un amant compétent, qui aimait enregistrer ses petites sauteries. La lycéenne ne savait pas s’il faisait ça pour rassurer sa virilité ou s’il s’agissait là d’une obsession pour la caméra ; ce dont elle était consciente, en revanche, était que toute cette histoire lui donnait des idées et que Joshua n’avait pas fini d’entendre parler d’elle. Elle voyait ça comme un jeu. Il était la souris, et elle était le chat qui lui tournerait autour jusqu’à ce qu’il accepte de se faire dévorer. Un sourire se dessina sur les lèvres de l’adolescente à cette pensée : s’imaginer dans une pièce en compagnie d’un Joshua en tenue d’Adam était loin de lui déplaire, bien au contraire, cela ne faisait qu’aiguiser sa curiosité et son intérêt pour sa personne. Pourtant, quelque chose lui disait que cette fois la partie n’était pas gagnée d’avance. A en croire l’attitude de Joshua, ses muscles crispés au possible et sa respiration saccadée, l’adolescent était mal à l’aise et sa présence dans le gymnase risquait d’être plus rapide que prévu si elle ne trouvait pas le moyen de retenir son attention suffisamment longtemps.

Au terme de quelques secondes qui lui parurent durer une éternité, le garçon finit néanmoins par se retourner pour lui faire face, et les grands yeux verts de Candy scrutèrent les siens avec attention avant de glisser en direction de ses lèvres. Humectant délicatement les siennes sans même s’en rendre compte, elle s’attarda quelques secondes supplémentaires sur cette image avant de planter à nouveau son regard dans le sien. Contre toute attente, le lycéen démentit ses propos, avançant l’existence d’un frère jumeau. Candace réprima l’envie de lever les yeux au ciel… sérieusement ? Un jumeau ? C’était bien la première fois qu’elle entendait une telle excuse. « Un jumeau, hein ? » Répondit-elle, dubitative. « Et il est scolarisé où ce jumeau ? Il est resté en Virginie pour continuer ses vidéos ? Il doit être à la tête d’un sacré business si elles sont toutes de la même qualité que celle que j’ai pu visionner ». Un sourire se dessina progressivement sur ses lèvres. S’il voulait jouer à ce jeu-là avec elle, grand bien lui fasse mais il n’était pas sûr de gagner. Candace cumulait peut-être beaucoup de défauts, mais l’absence d’ambition n’en avait jamais fait partie. Sa détermination et son égo surdimensionné étant étroitement liés, abandonner revenait à admettre sa faiblesse. Or, Candy n’était pas faible.

Reportant son attention sur Joshua, elle haussa légèrement les sourcils lorsque ce dernier lui demanda son prénom. A la vue du bout de papier qu’elle avait déposé dans son casier, son sourire s’élargit davantage et elle haussa les épaules. « Pourquoi ? Ça ne te plait pas, « C. » ? ». Elle fit la moue, feignant la déception. « Franchement, entre nous, tu peux m’appeler comme tu veux. Ça ne me dérange pas ». Elle contourna légèrement le garçon et esquissa un tour autour de lui, ses yeux suivant les courbes de sa silhouette avec intérêt. « Et si on arrêtait de jouer, deux minutes ? ». Sa main frôla délicatement son épaule, et lorsqu’elle s’arrêta à nouveau en face de lui, son sourire s’était évaporé. « Tu n’as pas de frère jumeau. Tu penses que je ne me suis pas renseignée sur toi ? ». Certes, cette phrase la faisait passer pour une psychopathe mais après tout… autant jouer franc jeu dès le départ. « Tu me fascines, Joshua. Et ce n’est pas seulement parce que tu as fait une vidéo. Tu me fascines parce que tu caches un secret et qu’à en croire ta réaction, tu feras tout pour qu’il reste enterré le plus longtemps possible. Ce qui, de mon point de vue, est très intéressant ». Elle se mordilla légèrement la lèvre inférieure, et recula d’un pas pour mieux jauger le garçon. « Je sais que j’ai l’air d’une folle, mais j’ai juste envie de te connaitre davantage. Ce n’est pas une entrée en matière très subtile, je te l’accorde, mais je suis sûre que nous pourrions être amis toi et moi ». Elle battit des paupières un instant et se pencha vers lui. « Amis, ou plus si affinités » Souffla-t-elle, le visage impassible. « Après, si tu préfères te mettre à dos la seule fille de ce lycée qui connaisse ton secret ». Nouvel haussement d’épaules. « C’est toi qui vois ».


Dernière édition par Candace McCarthy le Lun 19 Mai - 10:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
This is the start of something
Bigger than ever before
Age : 26 ans
Occupation : Journaliste à la Gazette de Lima, en charge de la rubrique "Arts & Divertissements"
Humeur : Curieuse
Statut : Célibataire
Etoiles : 2854

Piece of Me
Chanson préférée du moment :
Glee club favori : Ne se prononce pas
Vos relations:
MessageSujet: Re: 03. Got your secret, can I keep it ?   Lun 21 Avr - 23:12

Plus il passait de temps en compagnie de cette adolescente inconnue ― car on ne pouvait pas dire qu'avec une seule lettre on pouvait connaître quelqu'un ―, plus il avait envie de vomir. En outre il s'empêtrait dans ses mensonges comme dans un dangereux filet du diable. Et vu la façon dont il venait de se ridiculiser en inventant une histoire d'un jumeau imaginaire, mieux valait-il ne pas s'enfoncer encore plus avant qu'il ne s'étouffât avec la corde de la mythomanie au cou. D'habitude le garçon avait cette facilité déconcertante de sortir de situations fâcheuses avec son imagination fertile, mais là tout se bousculait dans sa tête. Son jumeau ? Ce n'était pas une mauvaise idée en soi, il ressortirait bien volontiers cet argument de son double fictif. Duncan Lyons Crewe, c'était crédible comme identité, non ? Un garçon brun, ténébreux et ouvertement rebelle. Version XXIème siècle de Docteur Jekyll et Mr Hyde.

Aucun moyen non plus d'en savoir davantage sur sa mystérieuse bourreau qui se résumait à un ''C''. Casse-noix ? Chieuse ? Catty ? Ou bien peut-être l'un de ces prénoms à tendance biatch du genre Carla, Cameron, Charron... D'ailleurs conne ― et tous ses dérivés ― fonctionnait très bien aussi. Tant de mots et de prénoms qui commençaient par cette charmante lettre que Joshua aurait pu passer sa journée à inventorier et chercher le terme exact qui correspondait. Mais il n'en avait ni l'envie ni le temps, et son choix s'arrêta sur Didier. A la fois sobre, simple et peu élégant ; comment s'attacher à une sulfureuse et rentre-dedans prénommée Didier ?

Didier, donc, lui tournait autour telle une charogne chassant son vulgaire morceau de viande. Le Lyons Crewe sourit ; même dans ces moments délicats son esprit pouvait garder son ironie. N'importe qui aurait pu faire un rapprochement graveleux entre ''morceau de viande'' et une partie de son intimité. Surtout elle qui ne semblait pas cacher son attirance envers le jeune homme. Son obsession faisait de cette fille une psychopathe ― ou une sociopathe de haut niveau, il n'avait jamais réussi à faire la différence. La révélation des renseignements qu'elle avait obtenus ― qui jusque là étaient parfaitement vérifiés ― ne le déstressa pas le moins du monde. De ce que la jeune femme avait dit, Joshua se rendit compte qu'elle connaissait déjà son nom, d'où il venait, son terrible secret et d'autres choses encore qu'il n'avait pas retenu tant sa proximité avec son bourreau lui faisait perdre tous ses moyens. Qu'avait-elle pu dénicher de plus ? Sa date de naissance ? Détail sans trop d'importance. Ses liens de parenté ? C'était un peu plus grave. Entre une grand-tante folle dingue, un père hautement placé, une mère de loi, une sœur droguée, un grand-père politicien, il y avait de quoi faire une télé-réalité ― ou d'avoir des problèmes si on ne cédait au chantage...

Le chantage. Il frissonna à cette idée en même temps qu'il sentait une main chaude effleurer son épaule. C'était peut-être l'unique but de cette adolescente ? Au gré de ses découvertes, elle était sans doute tombée sur un article, un papier de quelques torchons journalistiques, qui relatait la somme astronomique avancée à la maître-chanteuse pour retirer la vidéo. A moins que... Elle. C'était elle. Comment pouvait-on reconnaître quelqu'un qui s'était laissé filmer majoritairement de dos ? Avec une luminosité presque inexistante ? Et de qualité exécrable ? Il n'y avait qu'une seule réponse possible, elle était dans le coup ! Le gars de Virginie n'était plus sûr de rien. Est-ce que c'était une fille ? Un travesti ? Une illusion ? « C'est une caméra cachée c'est ça ? » osa-t-il demander sans afficher les soupçons qu'il portait sur l'adolescente. « L'autre blond se cache avec sa caméra ? » Le Lyons Crewe balança sa tête dans tous les sens, scrutant les moindres recoins du gymnase. Parfois il croyait reconnaître une petite lumière, au loin, perdu dans les gradins, derrière une porte, au plafond ; ce n'était cependant que son esprit ―  et la pression ― qui lui jouait des tours.

« Pourquoi tu veux savoir tout ça ? » Cinglée, elle était complètement cinglée ! Il y avait deux options : soit, comme dans les films américains, la déséquilibrée s'imaginait un passé commun avec sa victime et allait le retenir prisonnière dans une chambre glauque et puante après un kidnapping ; soit elle essayait d'être une sorte de comte de Valmont qui avait pour objectif de coucher avec la Cécile qu'il était. Idée intéressante que de renverser les rôles et de transposer les Liaisons dangereuses dans le monde actuelle, après la libération de la femme et expansion des réseaux sociaux ; Josh y réfléchirait pour un futur manuscrit, à un moment plus propice à la création. Amis et plus si affinités, quelle proposition... bizarre !?! Elle pensait vraiment qu'ils feraient ça, après ce premier contact très effrayant, dans le vestiaires ? Néanmoins, les propos déplacés et irréfléchis rassurèrent quelque peu le garçon qui crut à une fin favorable à l'issue de cette blague potache.

Abasourdi, Joshua préféra entendre de nouveau les désirs de l'inconnue. « Franchement, tu veux quoi ? L'amitié ça ne rapporte généralement rien. » Le sexe non plus. Il redoutait la réponse de C. comme le sermon de ses parents après la découverte de la sex-tape. Vraiment, cette vidéo n'apportait jamais rien de bon. Et il n'avait que 17 ans...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 03. Got your secret, can I keep it ?   Lun 19 Mai - 13:55

Au cœur d’un nouveau jeu qu’elle avait elle-même lancé, Candace demeurait imperturbable. Au fil des minutes qui s’écoulaient, l’adolescente absorbait la tension qui émanait de Joshua pour mieux la retourner contre lui en temps voulu tout en poursuivant son petit jeu du chat et de la souris. C’était elle qui tirait les ficelles à présent, elle qui était au centre de l’attention du lycéen en cet instant précis. Or tout ce pouvoir rassurait inéluctablement son égo surdimensionné de petite fille riche qui obtient toujours tout ce qu’elle souhaite. Un sourire aux lèvres, son regard suivant les faits et gestes de Joshua, elle ressentait une immense satisfaction à l’idée d’être parvenue à attirer l’attention de ce garçon qui, dès son arrivée à McKinley High, l’avait immédiatement obsédée. Non seulement il était séduisant aux yeux de l’adolescente, mais le secret entourant le personnage était ce qui l’attirait le plus. Il était un mystère à ses yeux, un mystère qu’elle souhaitait à tout prix percer. Qui était-il exactement ? Comment cette vidéo était-elle arrivée sur le net ? Avait-il réellement un penchant pour les parties de jambes en l’air filmées comme elle l’avait soupçonné dès le départ ou était-il la victime de cette sextape qui avait fait fureur dans les lycées de l’État de Virginie ?

À ce jour, les questions de Candace demeuraient sans réponse, et c’était précisément la raison pour laquelle elle percevait cette situation comme un challenge qu’elle devait absolument relever. À Lima, Candy s’ennuyait. Depuis que ses parents avaient découvert ses penchants intolérables, elle n’était plus aussi libre qu’auparavant et sa liberté lui manquait presque autant que son statut de cheerleader à Norfolk ou sa bande d’amis qu’elle avait dû abandonner de force. Le cas Joshua était pour elle une manière de se divertir, de fuir le quotidien morose dont elle était prisonnière depuis le mois de mai. Elle prenait certes des risques en affichant peut-être trop clairement ses intentions et en révélant sa véritable identité, celle qu’elle dissimulait pourtant depuis la rentrée scolaire, mais elle ne pouvait décidément pas garder profil bas jusqu’à la fin de ses jours et ce challenge-ci était bien trop important à ses yeux pour qu’elle continue de l’ignorer.

Son regard accrochant celui de Joshua avec insistance, elle poursuivit l’étude de ses traits avec intérêt, consciente que son inspection embarrassait le lycéen. Ses yeux se plissèrent néanmoins d’incompréhension lorsqu’il mentionna la présence d’une caméra cachée, comme s’il s’agissait d’un canular orchestré par Candace et ses petits camarades. Mais lesquels, exactement ? S’il l’avait déjà croisée dans les couloirs, il devait savoir qu’elle jouait en solo, qu’elle n’avait pas vraiment d’amis dans ce nouveau lycée. Les seules personnes qu’elle fréquentait étaient les membres du club de chasteté qu’elle ne compterait jamais parmi ses amis ni ses alliés, et son frère jumeau qui aurait pu être de la partie si elle l’avait mêlé à son affaire. Sauf qu’elle ne l’avait pas fait. Candace avait beau faire confiance à Silas, elle préférait parfois l’épargner et travailler seule. L’affaire Joshua ne le concernait pas, alors pourquoi risquer de menacer l’identité qu’il s’était construite à McKinley ? Silas était parfait dans le rôle du lycéen charismatique et discret, qui attire les regards mais également la compassion de ses camarades avec son appareil auditif. Elle ne voulait pas tout gâcher. Non, Candy jouait résolument seule à ce jeu-là.

« L’autre blond ? » Répéta-t-elle, les sourcils légèrement froncés. Pour la première fois depuis que Joshua était entré dans le gymnase, elle avait la sensation que quelque chose lui échappait. Elle ne savait absolument pas ce à quoi il faisait référence en évoquant l’existence d’un « autre blond » et cela l’ennuyait profondément ; elle venait de laisser s’échapper l’une des ficelles qu’elle tenait pourtant avec fermeté depuis le début de leur conversation, or cette ficelle fugitive ne pouvait être que synonyme de complications.

« Je suis désolée de te décevoir, mais je ne sais absolument pas de quoi tu parles » Fit-elle en haussant les épaules. « Ni de qui tu parles ». Elle se redressa légèrement, carrant ses épaules tout en maintenant son menton suffisamment haut pour ne rien perdre de sa dignité apparente. « En revanche il n’y a aucune caméra cachée dans ce gymnase à ma connaissance, je peux te l’assurer. Juste toi et moi ». Un sourire se dessina sur ses lèvres, un sourire victorieux. Qu’il le veuille ou non, ils étaient véritablement seuls dans ce gymnase et Candy n’avait pas l’intention de se laisser distraire par les suppositions du garçon. Elle avait un but et elle ne le perdrait pas de vue.

Oubliant temporairement les soupçons qu’il venait d’émettre, le garçon lui demanda la raison pour laquelle elle tenait tant à tout savoir à son propos et la réponse de Candy se traduisit par un roulement des yeux. Ne venait-elle pas précisément de lui donner cette raison ? Il la fascinait, elle venait tout juste de l’admettre. Il était peut-être mignon et fort intéressant à ses yeux, mais de toute évidence Joshua Lyons Crewe n’était pas aussi intelligent ni aussi vif d’esprit qu’elle ne l’avait supposé en organisant ce petit rendez-vous dans le gymnase du lycée.

Poussant un long soupir, Candace le laissa enfin respirer en reculant brusquement d’un pas. « Je te l’ai dit : tu me fascines. C’est une raison suffisante, non ? ». Posant une dernière fois sa main sur son épaule, elle prit une profonde inspiration. « Une amitié m’intéresse, mais une amitié avec disons… quelques intérêts m’intéresse encore plus. La vérité est que l’on pourrait former un sacré duo, toi et moi, si tu me faisais confiance. On a bien plus en commun que tu ne saurais l’imaginer ». Ils venaient tous les deux de Virginie, avaient tous les deux provoqué un scandale là-bas à cause d’une partie de jambe en l’air en particulier, et ils se retrouvaient à présent dans le même lycée, entourés de secrets qu’ils devaient absolument garder. Candy ne savait pas si Joshua avait été lui aussi menacé par ses parents, mais qu’importe : elle avait vérifié sa théorie ce jour-là et elle s’était révélée vraie ; tout comme elle, Joshua défendait bec et ongles son secret.

L’adolescente haussa finalement les sourcils et retira sa main de l’épaule du lycéen. « Mais ça fait peut-être trop d’informations d’un coup, tu as raison. Je vais donc te laisser méditer là-dessus ». Elle scruta ses traits une dernière fois, en mémorisa parfaitement les contours puis sourit avant de tourner les talons et de se diriger droit vers la porte du gymnase par laquelle Joshua était entré. À mi-chemin cependant elle se figea et tourna la tête pour lui jeter un dernier coup d’œil par-dessus son épaule. «  Au fait, je m’appelle Candace ». Elle hocha légèrement la tête puis se retourna et poursuivit son chemin. Si elle n’avait pas encore tout à fait obtenu ce qu’elle était venue chercher, une chose était certaine : elle était quand même parvenue à marquer les esprits. Celui de Joshua, en l’occurrence.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
This is the start of something
Bigger than ever before
Age : 26 ans
Occupation : Journaliste à la Gazette de Lima, en charge de la rubrique "Arts & Divertissements"
Humeur : Curieuse
Statut : Célibataire
Etoiles : 2854

Piece of Me
Chanson préférée du moment :
Glee club favori : Ne se prononce pas
Vos relations:
MessageSujet: Re: 03. Got your secret, can I keep it ?   Ven 8 Aoû - 23:51

S'il y avait un enseignement à tirer de cette rencontre — après le fait qu'il ne fallait pas faire confiance aux filles plutôt mignonnes qui vous ouvrent les bras de leur lit, ça Josh était déjà au courant —, c'était que l'adolescent n'était vraiment pas préparé pour les longs interrogatoires en règle. La pression en était insupportable et chaque seconde augmentait son malaise, son mal de tête ainsi que le battement frénétique de sa tempe. En clair, il ne ferait pas long feu dans un commissariat de police et craquerait au bout d'une dizaine de minutes, lorsqu'un agent sympathique — parce que le méchant lui, il reste méchant jusqu'au bout — apporterait au garçon un verre d'eau pour humidifier sa bouche desséchée. Quand on y réfléchissait bien, il serait sans doute moins stressé qu'en cette heure maudite. Tout dépendait bien sûr de l'infraction qu'il avait commise, mais Josh n'était pas de ces garçons qui braquent une mamie pour le contenu de son sac à main ou volent les voitures — même s'il avait compté ses économies et que voler une voiture était de loin la solution la plus rapide pour quitter ce trou à rat... Moins stressé parce que généralement fouiller dans la vie des gens était le boulot des policiers, pas le hobby d'une lycéenne hystérique. Moins stressé car ils suivaient une certaine déontologie, et que celle-ci ne leur permettait pas de faire du chantage. Enfin moins stressé parce que les forces de l'ordre ne cherchaient pas de contrepartie sexuelle — sauf dans certaines séries que les parents du jeune homme avaient toujours critiqué pour leurs abus de violence et de sexe.

Bref, il était coincé, dans un gymnase vide, avec Didier, une dingue réveillée par les joyeusetés de la puberté. Il fit même une grimace lorsqu'elle lui indiqua qu'ils étaient bien tous les deux, seuls, sans aucune caméra. Dommage, l'idée d'être filmer était pour cette fois-ci réconfortante. Même sans son, les images auraient pu être très utiles, ne seraient-ce pour prouver tous les attouchements que l'adolescent avait subis. La fascination, quelle excuse bidon, comme si cet état d'esprit pouvait tout permettre. « Oh ! Il faut que je te tripote parce que tu me fascines ! » Josh n'aurait jamais eu l'idée d'aller malaxer la graisse de la prof de mathématiques bien qu'elle maîtrisât à la perfection la langue des équations. Ou c'était un truc de filles — ou de couples exhibitionnistes. Dans tous les cas, fort heureusement que tout le monde n'était pas aussi libéré que cette chère C.

« Avec quelques intérêts ? » Josh prit le ton du niais pas très fin qui ne comprenait pas le double sens graveleux. Il aurait volontiers rajouté « Tu veux que je te fasse des devoirs ? » mais il ne voulait pas non plus passer pour le plus idiot du lycée, surtout qu'il y en avait à la pelle dans cet établissement. Et puis en plus, il était déjà grillé. Didier ne perdait pas le Nord — oui, avec le prénom Didier, les intérêts devenaient immédiatement moins attirants. Il était clair qu'ils allaient former un sacré duo ; le pire duo de tous les États-Unis d’Amérique, encore plus dépareillé que le couple Kermit la grenouille et Peggy la Cochonne — contrairement à son acolyte, l'adolescent ne se retrouvait pas trop dans le personnage du batracien, même s'il aimait beaucoup la couleur verte. Mais duo il n'y aurait pas. Elle avait parlé de confiance, c'était précisément l'ingrédient qui manquait du côté de Joshua... C'était comme si le Petit Chaperon Rouge avait fait confiance au Grand Méchant Loup — okay, c'était le cas dans le conte mais là on était au XXIème sicèle ! Pendant qu'elle touchait le garçon — elle devait être aveugle sinon c'était vraiment malsain —, la fille soutint qu'ils étaient en réalité très similaires. Josh pariait tout le contraire, en relevant la phrase qui subtilement cachait le A suivre... de l'entrevue.

Didier se décida enfin à tourner les talons et disparaître de la vue du Lyons Crewe.



Après son départ, Josh était resté une bonne douzaine de minutes dans le gymnase, perdu dans ses pensées. N'importe quel garçon aurait été content d'apprendre qu'il avait tapé dans l'oeil d'une fille alors qu'il était nouveau, mais quelle nana ! Il était clair que ce numéro était mentalement ou hormonalement instable et le sang de fouineuse qui coulait dans ses veines faisait d'elle quelqu'un de très dangereux, encore plus maintenant qu'elle savait qui il était et ce pourquoi il avait quitté la Virginie. « Au fait, je m’appelle Candace » avait-elle dit nonchalamment à mi-chemin. La vache, elle savait ménager le suspens en plus. Elle était vraiment douée... en tout.

Joshua n'était rentré chez sa tante qu'en début de soirée, non sans avoir tenté d'éclaircir les milliers de questions qui bourdonnaient dans sa tête — dont la première : pourquoi tombait-il toujours sur des garces ?




SUJET TERMINÉ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: 03. Got your secret, can I keep it ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

03. Got your secret, can I keep it ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 3 :: Episode 3
-