Choriste du mois


Partagez | 
 

 03. [Pierce's] With the taste of your lips...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: 03. [Pierce's] With the taste of your lips...   Sam 25 Jan - 23:40

Et maintenant... quoi?

Aidan avait toujours sa caméra à la main, ce qui était un plus selon lui, il pouvait sentir et surtout entendre Jace derrière lui, fort heureusement, le jeune homme avait accepté de le suivre. Ce qui ne pouvait que signifier que quelque chose de positif, pas vrai? ... Pas vrai? Est-ce qu'Aidan était en train de paniquer? Légèrement, il n'avait pas vraiment de plan, il n'avait d'ailleurs pas prévu de croiser Jace ici ce soir, non, Aidan ne prévoyait pas, et pourtant même dans cet environnement inconnu, il se déplaçait comme s'il était à l'aise. Comme s'il connaissait ces lieux, comme si c'était son propre appartement. Bullshit. Il ne savait même pas ce qu'il faisait et il était bien content que son visage et son allure naturelle ne le laissent pas transparaître. Il avait toujours son pull, ridicule au possible, pour se protéger, et voilà. Et c'était tout ce qu'il lui restait. Non il avait aussi sa caméra qui ne le quittait pas, mais bon, pour le moment elle était éteinte et il doutait vraiment que Jace veuille se prêter au jeu là tout de suite. Aidan ouvrit une porte, complètement au hasard, bien content de trouver une pièce vide, une chambre en l'occurrence, pour discuter calmement. "Je crois qu'on sera tranquille ici." lança Aidan d'un ton qui se voulait détaché, laissant Jace rentrer dans la chambre avant de fermer la porte. La musique ne paraissait plus si forte que cela à présent et Aidan pouvait presque s'entendre penser. La question c'était ... Est-ce qu'il en avait envie? Bonne question, le problème avec le jeune homme, c'était que la plupart des choses qu'il faisait, c'était uniquement parce qu'il se disait qu'il ne lui restait pas beaucoup de temps. Quoi de plus normal après tout, il avait vécu sur la route pendant près de dix huit ans, et le blond avait dû très vite placer des limites et s'imposer des règles pour ne pas être complètement bouleversé à chaque fois qu'il rencontrait quelqu'un de sympa. Oh certes, on s'échangeait des e-mails, des numéros de téléphone, on se promettait de s'appeler, de s'écrire, mais cela n'arrivait vraiment jamais et même Aidan avait fini par arrêter de donner son prénom ou même son numéro ou autre, il préférait de loin être anonyme, être ce type bizarre en permanence attaché à sa caméra et avec un sens de l'humour à toute épreuve.

Alors tout ça, c'était nouveau pour lui. Lima, sa chambre, le lycée, l'absence de caravane, un vrai foyer... Des gens qu'il voyait régulièrement, des camarades de classe... Même s'il refusait de l'admettre à voix haute et qu'il prétendait à être à l'aise dans toutes les situations, la transition était rude et Aidan n'était pas encore certain d'apprécier le changement. "Je suppose que je te dois un semblant d'explication... Surtout que..." Que ma bouche a accidentellement atterri sur la tienne il y a quelques jours, je ne sais pas si tu t'en souviens, mais mes lèvres si... Oh tu as oublié? C'est pas grave, je peux te le rappeler... Aidan, non.Il se maudit intérieurement avant de décider de s'asseoir sur le lit vide et ô combien confortable. (Sérieusement, il aurait pu trouver un autre endroit pour discuter). Il ne savait pas vraiment par où commencer, il avait embrassé Jace... juste parce qu'il en avait envie, il ne voyait pas pourquoi son subconscient avait décidé d'en faire tout une affaire d'état. Surtout maintenant. Bon, déjà Aidan devait commencer par le début, il était parti, pas un bon point pour lui. "Hmm... C'était nul de partir comme ça, je l'admets. Mais c'est un truc que je fais souvent, je travaille encore dessus." déclara simplement Aidan, sur un ton qui là encore se voulait détaché. Ce n'était tout simplement pas comme ça qu'il avait été élevé, chez les Weatherly c'était normal de tout simplement partir quand les choses n'allaient pas et de ne plus donner signe de vie. "Qu'est-ce que je peux dire? Je me suis trompé, je croyais que tu étais... Tu vois quoi...." Aidan ponctua sa phrase par un haussement de sourcil plus que suggestif. "Gay!" Finit-il par lâcher, un sourire aux lèvres.

"Non pas que je le sois non plus, je suis... eh bien plutôt constant, entre les deux, en fait. Bref où est-ce que j'en étais?"
C'était tout Aidan ça, il se contenta juste d'hausser les épaules avant de poursuivre. "De toute évidence, je me suis trompé, et il faudrait sans doute que j'apprenne à mieux lire les signes." Nouvel haussement d'épaules de la part du jeune homme. Il était très cool et décontracté, peut être un peu trop. "Donc... Est-ce qu'on peut repartir sur de bonnes bases et tenter de devenir amis ou est-ce tu préfères passer à autre chose et que je t'ignore dans les couloirs du lycée? Non parce que ça aussi je sais faire."


Dernière édition par Aidan Weatherly le Dim 16 Mar - 2:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 03. [Pierce's] With the taste of your lips...   Ven 31 Jan - 12:52

Se mêler à la foule n'avait pas été insurmontable, au contraire. Il lui avait suffit de redresser le menton, d'afficher un petit sourire en coin (qu'il avait longuement travaillé devant son miroir l'été dernier, quand on lui avait retiré son appareil dentaire et qu'il avait enfin pu voir clairement sans recourir à ses lunettes) et il avait été aussitôt admis dans le premier cercle d'élèves populaires qu'il avait croisé. On lui avait demandé son prénom, d'où il venait, et tout le monde était surpris quand il répondait qu'il était élève à McKinley, comme eux. Personne ne se doutait que Jace et son sourire charmeur était en vérité Jonathan-Christopher, la tête de turc des sportifs, mal dans sa peau et les cheveux gras. Aujourd'hui, il avait résolu son problème de sébum, et son physique avantageux, obtenu après de longues heures de sport, le rendait plus confiant. Les autres garçons l'admirent sans difficultés, lui demandant son avis sur des matchs de foot qu'il n'avait bien évidemment pas vu, et les filles battirent des cils dans sa direction, ce qui le laissa perplexe. Il ignorait l'attitude à adopter face à une fille qui secoue des cheveux, visiblement pour attirer son attention. Il ignorait également que choisir de les ignorer allait pousser ces demoiselles à craquer encore davantage pour lui, persuadées qu'il était « si mystérieux ».
La fête battait son plein, et déjà Jace en apprenait davantage sur les us et coutumes des élèves populaires. Les filles critiquaient énormément, choisissant des cibles au hasard, riant ouvertement en pointant du doigt. Les garçons parlaient foot, foot, filles, et encore foot. Malheureusement, les deux sujets restaient un mystère pour Jace. Il ne jouait pas au foot, et n'avait jamais eu de petite copine. Il ne savait même pas comment il fallait s'y prendre pour en embrasser une. Il médita un instant sur la question. Être populaire signifiait forcément avoir du succès avec des filles, et par extension, avoir une copine. S'il voulait infiltrer cette bande de crétins décérébrés, sa belle gueule ne suffirait peut-être pas. Pour autant, était-il prêt à se servir d'une fille dans ce but ? La réponse était simple : certainement pas. La seconde option serait d'intégrer l'équipe de foot, et alors il aurait automatiquement sa place dans les rangs des élèves populaires. Il se promit d'en parler à Jamie, qui était remplaçant dans l'équipe, pour avoir son avis. Enfin, quand celui-ci aurait dessoûlé. A le voir gesticuler de la sorte, il n'avait pas dû boire que de l'eau.

L'apparition impromptu d'Aidan le sortit de ses rêveries, et il adressa un grand sourire à l'objectif, accompagné d'un signe de la main façon cowboy. Mais l'air gêné de son camarade et la demande qu'il lui fit lui ôta l'envie de sourire. Sans broncher, il suivit Aidan à travers l'appartement, se faufilant au milieu des fêtards qui se faisaient de moins en moins nombreux à mesure qu'ils quittaient la pièce principe pour s'enfoncer dans les méandres de cet appartement gigantesque. Au hasard (ou peut-être pas) Aidan ouvrit une porte et s’effaça pour laisser passer Jace. C'était une chambre, qui n'avait pas encore été investie par un couple pressé de se dévêtir. Jace fit un tour sur lui-même pour détailler cette pièce, les mains dans les poches. Aidan était peut-être stressé, Jace quand à lui se posait surtout des questions. Il avait bien une petite idée sur ce qui mettait le blond mal à l'aise, et Jace se sentait un peu... triste, qu'Aidan se sente mal, à cause de cette histoire. Mais il ne dit rien. Si pour lui, tout avait été clair, dès le début, ce n'était pas forcément le cas pour tout le monde. Aidan était un type sympa, franc et qui vivait au jour le jour. Il n'avait pas les mêmes réactions que les autres élèves du lycée, et c'est ce qui plaisait à Jace, justement. Aidan était différent. Comme lui.
Jace le suivit du regard lorsqu'il s'installa sur le lit, mais sentit qu'il valait mieux ne pas s'asseoir à ses côtés. Au lieu de ça, il s'appuya contre une commode, les mains toujours dans les poches, laissant à Aidan le soin de lui fournir ces fameuses explications.

Des explications qui lui firent ouvrir de grands yeux. Aidan s'obstinait à ne pas le regarder, aussi ne vit-il pas l'expression de franche surprise qui se dessinait sur les traits parfaits de Jace. Certes, cela expliquait tout, mais... lui, gay ? Il n'en revenait pas. C'était vraiment ce que les gens pensaient de lui ? Peut-être pas tout le monde, mais effectivement, s'il persistait à ignorer les filles qui lui faisaient des avances, c'est ce que tout le monde finirait par croire. Figé, Jace cligna des yeux plusieurs fois. Il avait cru qu'Aidan avait cédé à une pulsion parce que lui était gay, pas parce qu'il avait cru que Jace l'était. Et au final, aucun des deux ne l'étaient.
« Okay... » lâcha-t-il avec hésitation. Jace fit la moue, plongé dans sa réflexion, puis il se redressa et ôta les mains de ses poches. « Tu sais, ce qui m'a le plus dérangé, c'est que tu partes en courant. Ce n'est même pas ton... ton baiser. » bredouilla-t-il en sentant le rouge lui monter aux joues. Parce qu'il fallait bien être honnête : Aidan l'avait embrassé ! Inutile de tourner autour du pot. Il avait plaqué sa bouche contre la sienne, dans les vestiaires, alors que Jace était encore torse nu parce qu'il se changeait. Sur le moment, Jace n'avait pas vraiment réagi, et était resté figé, la bouche entrouverte sous le coup de la surprise. Et puis Aidan avait reculé, et tourné les talons. « Mais j'aurais bien aimé qu'on s'explique à ce moment là. » ajouta-t-il avec une pointe de reproche dans la voix. « Enfin, à ta place j'aurais probablement fait la même chose. Je veux dire, la fuite hein ! » précisa-t-il avec un mouvement des mains pour illustrer ses propos. « Parce que, c'est vrai : je ne suis pas gay. » affirma-t-il. Jace soupira. « Je sais pas exactement quel signaux j'envoie. Pas les bons, apparemment. Mais euh, toi... t'es sûr que t'es pas... ? Enfin, les filles, tout ça... ça te branche quand même ? Genre la blonde qui traîne avec toi de temps en temps, la journaliste. Ou celle qui chante au glee-club, la petite. Ou bien alors, t'es vraiment... entre les deux ? » Avec un froncement de sourcil, Jace se gratta la tête, confus. « C'est bizarre. »


Dernière édition par Jace Richard-Hill le Lun 17 Fév - 13:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 03. [Pierce's] With the taste of your lips...   Lun 3 Fév - 16:17

Le regard d'Aidan ne quittait pas celui du brun tandis qu'il attendait que Jace réponde. Hmm... Peut être qu'il n'aurait pas dû être aussi honnête enfin de compte, cela ne pouvait définitivement pas être la solution à tous ses problèmes. Jace est-ce que ça va? Se retint de demander le blond, se disant qu'il devait probablement laisser une minute ou deux à l'autre adolescent pour qu'il intègre tout ce qu'Aidan venait de lui dire. Au fait, je croyais que tu étais gay, n'était définitivement pas une conversation qu'Aidan pensait avoir ce soir et certainement pas dans ce pull. Comme quoi... Il y avait un début à tout. Jace finit par parler et Aidan poussa un soupir, ravi de voir que le jeune homme n'avait pas perdu sa voix.  Et, le bloggeur ne put s'empêcher de sourire en voyant la façon dont Jace était en train de rougir. Alors comme ça le baiser ne l'avait pas dérangé? Un bon point pour Aidan alors. Ou alors le blond était encore en train de se faire des plans sur la comète et il devait redescendre sur terre, oui, définitivement, car dans le monde réel, les gens ne prenaient tout simplement pas la fuite dès que les choses devenaient un peu trop risquées ou compliquées ou même personnelles. Aidan avait encore beaucoup de choses à apprendre, il en avait parfaitement conscience... Pas la peine qu'il se penche maintenant sur la liste de ses défauts ou bien il risquait très sincèrement d'y passer la nuit. Chaque chose en son temps, et non, Aidan n'était pas gay, ni même hétérosexuel, il était véritablement entre les deux, le blond ne voyait pas d'autre moyen pour expliquer cela. Il fut plus que dérouté par l'air surpris de Jace, était-ce donc si rare que ça à Lima? Si Aidan n'avait pas encore choisi dans un sens, c'était bien parce que ce n'était pas son genre de mettre des étiquettes sur les choses et encore moins sur lui-même. Et puis très sincèrement, il ne se voyait pas en couple, lui ne finirait pas heureux, c'était certain, pas de belle maison avec un chien et des enfants pour lui... Non, il voulait faire le tour du monde avec sa caméra dans la main, aimer qui voudrait bien l'aimer, fille ou garçon, pour lui ça n'avait pas vraiment d'importance.

C'était une détail à propos de lui même qu'il avait accepté depuis longtemps, depuis environ deux ans pour être plus précis, c'était encore une de ses fêtes où l'alcool coulait à flot et personne ne connaissait son vrai prénom, il était anonyme, il pouvait s'incruster dans n'importe quelle soirée du moment qu'il avait le bon sourire sur le visage... Il avait bu de l'alcool pour la première fois de sa vie et sur le coup il avait trouvé ça amusant, Aidan ne s'était même pas posé de question lorsqu'il s'était retrouvé à embrasser un garçon, du même âge que lui... Stuff happens, avait-il simplement dit à sa mère, Moïra plus qu'habituée aux lubies de son fils. "Bizarre est mon second prénom..." déclara simplement Aidan, ne sachant pas vraiment par où commencer. Jace le voyait plus en couple avec Sunny ou avec Ingrid, quoi de plus normal pas vrai? Non, elles étaient toutes les deux rangées dans la catégorie amies... Aidan ne se voyait vraiment pas dans une relation sérieuse, il n'avait pas le caractère qu'il fallait, il se moquait de tout et il était beaucoup trop égocentrique. Il le savait et ce n'était pas pour autant qu'il faisait des efforts pour s'améliorer... Non, le blond s'aimait un peu trop pour cela. "Et encore désolé pour tout... ça, c'est clair que des explications un peu plus tôt auraient été les bienvenues." Marmonna Aidan, il n'en revenait pas : il s'excusait vraiment et il le pensait... Encore une fois, la deuxième fois de la soirée. Jace devait lui avoir cassé le cerveau ou quelque chose dans ce goût-là, il n'était pas du genre à avoir des regrets ou même à trop s'attarder sur ses actions passées... La vie normale allait être très difficile pour lui, pas de doute là dessus. Il se passe une main dans les cheveux, se disant qu'il devait bien un semblant d'explication à Jace... Et ce, même si ce n'était pas clair non plus dans sa tête.

"Et ... Oui, je suis vraiment entre les deux, ça dépend de mon humeur, des jours... Je veux dire, je n'ai que dix huit ans, pourquoi choisir maintenant? Et puis en plus que ce soit avec un autre homme ou avec une fille il y a des avantages et des inconvénients dans les deux cas donc..."  Aidan haussa les épaules avant de se laisser retomber dans le lit, fixant le plafond pendant quelques secondes. Il se redressa, sur ses coudes à présent, fixant de nouveau Jace. "Pas la peine de t'en faire pour les signaux que tu envoies hein, je crois que j'avais juste envie de voir ce que je voulais voir."  Et puis, si cela n'avait pas été Jace, Aidan aurait bien jeté son dévolu sur quelqu'un d'autre pas vrai? (Qui avait dit que les filles étaient les seules qui avaient des problèmes avec leur hormones... qui?)  "Le déménagement ne m'a pas tellement réussi... " ajouta t-il rapidement, plus pour lui même que pour Jace en fait. "Et pendant qu'on est dans les questions embarrassantes et qu'on a établit que tu n'aimais que les filles ... Mon baiser était si nul que ça?" demanda alors le blond, prouvant encore une fois qu'il manquait cruellement de tact.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 03. [Pierce's] With the taste of your lips...   Lun 17 Fév - 13:25

En se repassant les événements qui avaient eu lieu, ce jour-là, Jace aurait presque pu en rire. Qui aurait cru qu'un jour, quelqu'un se jetterait sur lui pour l'embrasser à pleine bouche ? Un an seulement auparavant, aucune fille ne s'intéressait à lui, sauf pour pouffer sur son passage, et les garçons se servaient de lui comme punching-ball. Il était petit, rondouillard, il avait des lunettes et un appareil dentaire, sans parler de son acné dont il ne se souciait pas le moins du monde, bref, il n'avait rien d'un tombeur. En l'espace de quelques mois, et après une transformation physique assez spectaculaire, les filles qui chuchotaient en le pointant du doigt le faisaient en rougissant et en battant des cils, espérant qu'il les remarque, et les garçons le considéraient comme un égal. Voir, dans le cas d'Aidan, comme un potentiel flirt.
La façon dont Aidan s'était jeté sur sa bouche ne l'avait, sur le coup, pas mis mal à l'aise. Il était trop sous le choc pour vraiment réagir, tant il ne s'y attendait pas. C'était un baiser maladroit, assez brutal, et ses dents s'étaient entrechoquées avec celles de son camarade. Ce n'était certainement pas le baiser du siècle, rien à voir avec ceux que les héros donnaient aux demoiselles en détresse à la fin des films. Mais en vérité, qu'est ce que Jace y connaissait ? Après tout, Aidan lui avait donné son tout premier baiser. Lui qui avait souhaité, en bon rêveur qu'il était, que son premier baiser lui soit donné par une jolie fille à qui il serait venu en aide, comme Peter Parker qui après avoir sauvé la vie de Mary-Jane, aux prises avec de vils malfrats, avait été récompensé par un baiser. Il n'en voulait pas à Aidan, cela dit. Lorsqu'il y pensait, et malgré ce qu'il aurait préféré, il était tout de même flatté. Aidan l'avait embrassé parce qu'il lui plaisait, et après toutes ces années à subir les moqueries, à n'être, aux yeux des autres, qu'un raté, c'était fichtrement agréable.
Il songea néanmoins qu'il allait vraiment lui falloir faire attention. Il n'avait pas l'impression d'agir de façon à inviter les gays à s'intéresser à lui, mais visiblement il se trompait. Et s'il voulait éviter de se retrouver à nouveau dans cette curieuse situation, il avait tout intérêt à modifier son comportement.

Jace s'ébouriffa les cheveux, qu'il avait à peine pris le temps de coiffer avant de sortir ce soir, adoptant un style négligé qui lui allait à merveille. Debout au centre de la pièce, il songea soudain qu'il n'arriverait jamais à changer d'attitude. Il avait tant travaillé pour devenir un jeune homme sûr de lui, et maintenant qu'il avait acquis cette confiance, elle faisait partie intégrante de sa personne. Il savait qu'il avait un corps athlétique et que les filles aimaient regarder -pas que, visiblement. Ses yeux bleus, aujourd'hui guéris, et son sourire en coin, il avait inconsciemment appris à se servir d'un corps qui avait été, longtemps, un poids pour lui. Il était devenu beau, tout simplement, et tout dans son comportement montrait une assurance qui achevait de le rendre craquant. Il sentait ses muscles sous sa peau, et qui tendaient le tissu de son t-shirt. Pour autant, au fond de lui, il était toujours ce petit garçon maladroit et timide. Les joues un peu rouges, il baissa la main et croisa les bras, avant de réaliser que dans cette posture très masculine, sa musculature ressortait encore davantage. Damned, pensa-t-il en enfonçant finalement ses mains dans ses poches.

La question d'Aidan le plongea un peu plus dans la confusion, et il écarquilla légèrement les yeux, le regard fixé sur le parquet lustré, immobile. « Heu. » fut le seul son qui franchit ses lèvres. Aidan méritait quand même la vérité. Après tout, ils étaient amis, du moins, Jace considérait Aidan comme un pote, quelqu'un qu'il côtoyait tous les jours et qu'il appréciait, et peu importe que celui-ci soit « entre deux », et qu'il l'ait embrassé. Alors il prit le temps d'y réfléchir. Effectivement, il avait trouvé ce baiser maladroit, même avec son manque d'expérience. Et puis, il n'avait absolument aucun point de comparaison. « Ben... je sais pas trop quoi te dire. » finit-il par bredouiller. Il s'éclaircit la gorge. « J'veux dire... Mec, c'était mon... c'était la première fois qu'on... 'fin, tu vois quoi. » Mortifié, il se passa une nouvelle fois la main dans les cheveux, comme à chaque fois qu'il était mal à l'aise. « Oui, voilà, personne ne m'avait jamais embrassé. » lâcha-t-il d'un ton précipité. Le soupir qu'il laissa échapper était las. « Mais pour un premier... j'ai quand même trouvé ça chouette. » admit-il lentement. Il leva ses yeux bleus vers Aidan et lui adressa un demi-sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 03. [Pierce's] With the taste of your lips...   Ven 21 Fév - 4:29

Peut être que dans le fond, la question d'Aidan était déplacée. Ou alors elle correspondait très bien à l'image que la plupart des gens se faisaient des gens de leur génération, toujours préoccupé à coucher à droite et à gauche et tout ça simplement pour la performance. Ce qui était plus que faux dans le cas du blond, il prévoyait rarement ce genre de choses et quand ça arrivait eh bien... Ça arrivait tout simplement. Surtout quand on savait qu'Aidain était à l'aise dans pratiquement dans toutes les situations, il n'y avait qu'à voir la façon dont il s'était approprié ce lit alors que c'était la première fois qu'il mettait les pieds dans cet appartement. Sans oublier le fait qu'il ne connaissait pas les trois quarts des gens présents à cette fête mais si on se fiait uniquement à l'expression du jeune homme, on aurait pu croire que tout ceci ne l'atteignait pas. Il était juste très bon acteur voilà tout mais il avait véritablement besoin d'entendre la réponse de Jace. Bonne ou mauvaise d'ailleurs, il pouvait tout entendre. Là encore, c'était un mensonge, Aidan était égoïste et narcissique jusqu'au bout des ongles et il avait une très haute estime de lui même, plus haute encore que l'Empire State Building, et l'avis des autres comptait pour lui tout autant qu'il ne comptait pas. D'un côté il était du genre à consulter son nombre d'abonnés sur youtube toutes les dix de minutes, et en même temps, il était venu à la soirée en portant ce pull. Un paradoxe, vraiment. Quoi qu'il en soit, Jace était mignon à ne pas trouver les bons mots, oh Aidan en avait des tas, extraordinaire, génial, épatant, époustouflant même et... Son premier baiser? Aidan se redressa d'un coup suite aux mots de Jace, désormais en position assise sur le lit. Non, il le faisait marcher, un mec comme Jace ne pouvait pas en être à son premier coup d'essais et pas de doute qu'il avait déjà dû croiser une ou deux de ses exs petites amies à la fête d'Henry... pas vrai? Cependant, plus Aidan observait Jace, la façon qu'il avait de se tenir ou même de se passer une main dans les cheveux, et plus il se disait qu'il lui disait la vérité.

"Mon dieu je suis un abruti..."  lâcha abruptement Aidan, sans pouvoir s'en empêcher. Évidemment que Jace était gêné et déçu de toute cette affaire, mon dieu, c'était pire que tout quand on y pensait. Et non, Aidan n'avait pas une légère tendance à tout dramatiser, en grand mordu de cinéma qu'il était (d'où la caméra avec laquelle il se baladait en permanence) il s'imaginait que les premiers baisers devaient toujours être absolument parfaits. Bon excepté le sien qui était été plutôt... banal quand on y repensait, mais Aidan ne partageait pas la véritable version avec les autres, non, menteur né qu'il était, il enjolivait toujours la vérité. Mais ça, c'était lui, il n'était pas un goujat au point de vouloir faire subir ça à quelqu'un d'autre. "C'était vraiment ton premier baiser mon dieu... si j'avais su..." Ce fut autour d'Aidan de se passer une main dans les cheveux à présent. S'il avait su peut être qu'il n'aurait pas été impulsif et qu'il aurait pris le temps de réfléchir et... Bref, pas le temps pour les regrets pas vrai? Il devait faire quelque chose pour se faire pardonner, du mieux qu'il pouvait. Il n'avait pas encore de machine à remonter le temps (et pourtant avec tous les épisodes de Doctor Who qu'il avait vu, on aurait pu penser que oui), mais il pouvait encore faire une chose. "Je suis vraiment désolé, j'aurais dû faire beaucoup mieux que ça je veux dire..." Il se redressa lentement, laissant sa caméra sur le lit. Oui, il pouvait encore se rapprocher de Jace et lui donner le baiser parfait. Prenant une profonde inspiration, comme s'il apprenait à effectuer la chose la plus importante de sa vie, le jeune homme se rapprocha de Jace, à une distance que certains aurait qualifiée de légèrement déplacée. Pas Aidan, il était toujours en train de dévisager Jace et se demander quelle était la meilleure approche. Déjà pas dans ce pull...

Oui, le fameux pull, qu'Aidan retira rapidement, laissant le vêtement tomber sur le sol avant de lisser les pans de la chemise qu'il portait en dessous, il se passa même une main dans les cheveux pour tenter de discipliner ses mèches blondes... en vain. "Hmm..."  Il fixa encore une fois Jace avant de tout simplement poser ses lèvres sur celles de l'autre jeune homme pour l'embrasser une seconde fois. Sauf que ce baiser n'avait absolument rien avoir avec le précédent et Aidan fit de son mieux pour faire passer le message, embrassant Jace comme s'il était la chose la plus importante dans son monde à cette seconde précise. Il était tellement sérieux et passionné à propos de ce baiser que sans s'en rendre compte, il passa un de ses bras autour de la taille de l'autre lycéen pour le rapprocher de lui. Au bout d'une longue minute, Aidan dut néanmoins s'écarter, par manque d'oxygène. Il relâcha Jace, avec un sourire en coin sur le visage, à croire que ses bras avaient une vie propre. "Voilà qui est mieux." Déclara t-il simplement avant de ramasser son pull.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 03. [Pierce's] With the taste of your lips...   Mar 4 Mar - 15:13

Pour une fille, le premier baiser, ce devait sûrement être important, du moins Jace le supposait, même si au lycée, beaucoup de filles semblaient ne pas faire grand cas de leur première fois. Mais pour les garçons -et là encore, Jace ne faisait que se perdre en suppositions- le premier baiser ne devait pas avoir la moindre signification. Au contraire, plus tôt cela arrivait, mieux ce devait être. Mais Jace était encore innocent, dans tous les sens du terme. Il n'y a pas si longtemps, il n'était qu'un souffre-douleur pour les autres élèves. Qui donc aurait pu vouloir l'embrasser ?
Jace n'avait pas honte de n'avoir jamais été embrassé. Après tout, il n'avait que dix-sept ans, et il avait bien d'autre choses à faire qu'essayer de se trouver une petite copine. De toutes façons, jamais il n'aurait su comment s'y prendre. Son physique attrayant plaisait, mais il n'avait pas encore appris comment s'en servir, et parfois, il agissait encore comme s'il avait dix centimètres de moins, dix kilos de plus et ses lunettes. Les filles qui l'approchaient lui trouvaient un côté mystérieux, et voyait en ses sourires en coin et son attitude distante encore plus de raisons de le trouver sexy, mais Jace était juste maladroit et incapable de savoir quelle attitude adopter face à une demoiselle qui battait des cils à son intention. Voilà pourquoi, et ce malgré sa transformation physique, il n'était pas encore devenu un tombeur. Et voilà pourquoi Aidan s'était retrouvé, sans le savoir, à lui donner son premier baiser.

Aidan semblait stupéfait d'apprendre que Jace n'avait, jusqu'à récemment, jamais senti les lèvres de quelqu'un contre les siennes. Et en plus de l'étonnement, il semblait consterné et honteux, d'avoir en quelque sorte « volé » ce moment à Jace. Ce dernier lui confirma bien qu'il s'agissait de sa première fois avec un rapide et bref hochement de tête. Il n'en voulait pas à Aidan, qui avait agi sur un coup de tête, en suivant son impulsion, son instinct et la certitude que Jace lui rendrait son baiser. Et de toutes façons, Jace n'arrivait pas encore à concevoir qu'on puisse vouloir partager un premier baiser avec quelqu'un qu'on aimait. Il n'était jamais tombé amoureux, il ignorait tout de l'amour et il était encore bien trop immature. Au fond, il n'était qu'un petit garçon accro aux jeux vidéos et aux comics.
Il voulait dire à Aidan que ce n'était pas grave, qu'il n'avait vraiment aucune raison de s'en vouloir, puisque lui-même ne lui reprochait pas ce qui s'était passé. Jace avait été surpris, il n'avait pas su réagir et même si c'était un garçon qui lui avait donné son premier baiser, il n'en faisait pas toute une histoire. Il aurait l'occasion d'embrasser une fille, un jour, et cette première expérience resterait quand même un souvenir à la fois drôle et charmant. Aidan était avant tout un ami, et ce n'était pas une simple confusion qui allait mettre à mal l'amitié que Jace ressentait à son égard.

Mais si Jace avait été surpris, lorsque ce jour là, Aidan s'était littéralement jeté sur sa bouche, sans lui laisser l'opportunité de le repousser ou même de penser à esquiver (ce qui, quand il y repensait, était assez consternant dans la mesure où il pratiquait les arts martiaux depuis déjà un moment et n'aurait donc pas dû se laisser surprendre), ce n'était rien en comparaison de ce qui l'attendait. Pourtant, tous les signes étaient là. Aidan retira son pull (heureusement) avant de s'avancer vers lui en le fixant, sans détourner les yeux. Et Jace resta bêtement debout, sans bouger, incapable de voir ce qui était évident. Là était bien la preuve qu'il était à mille lieux de cet univers de flirt et de baisers échangés. Et lui qui était capable de mettre à terre un gros costaud de l'équipe de foot, il lui fut une nouvelle fois impossible de bouger. Vaguement, il se demanda ce qui se passait. La seconde d'avant, Aidan plongeait son regard dans le sien, et la seconde d'après, il posait ses lèvres sur les siennes. Jace n'eut qu'une seule réaction : il cligna des yeux, les sourcils haussés, les bras écartés comme s'il s'apprêtait à bondir en arrière.
Le jour où Aidan s'était jeté sur lui, il avait senti quelque chose d'humide entrer en contact avec ses lèvres. Ses dents avaient heurtées celles d'Aidan, il avait oscillé sur ses jambes, son t-shirt à demi-enfilé lui emprisonnant les bras. Puis Aidan s'était écarté, et avait pris ses jambes à son cou, laissant Jace la bouche entrouverte, figé sur place. Cette fois, Jace se dit qu'un baiser devait forcément ressembler à ça. Sinon, tous les films qu'il avait vu mentaient. Chaleur, douceur, fermeté, palpitations et confusion. Un vrai baiser. Et cette fois, au lieu de sentir les dents d'Aidan entrer en collision avec les siennes, il ne sentit que sa langue. Cela ne ressemblait en rien à ce qui s'était passé dans les vestiaires, à part peut-être par l'expression un peu stupide que Jace affichait quand Aidan s'écarta. « Heu. » Il se passa une main sur la bouche : ah non, celle d'Aidan n'y était plus. « Oui. Oui, c'est mieux. » souffla-t-il faiblement. Jace se força à détourner son regard du pied de lit qu'il fixait bêtement. Et au sourire d'Aidan, il ne put se retenir de sourire à son tour. « Maintenant il faut que je m’entraîne sur une fille. » plaisanta-t-il en se dirigeant vers la porte, les joues écarlates mais l'esprit léger.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: 03. [Pierce's] With the taste of your lips...   

Revenir en haut Aller en bas
 

03. [Pierce's] With the taste of your lips...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 3 :: Episode 3
-