Choriste du mois


Partagez | 
 

 04. I don't need anyone ... almost - PV. Leah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: 04. I don't need anyone ... almost - PV. Leah   Jeu 27 Fév - 17:56

I don't need anyone ... almost
Let me be your ruler
You can call me queen bee
And baby I'll rule, I'll rule, I'll rule, I'll rule
Let me live that fantasy


Vendredi soir, la semaine de cours était enfin terminée. Depuis quelques semaines déjà, Amanda avait une pression supplémentaire sur les épaules. Si cela n’avait pas encore affecté son image, elle avait prit un sacré coup au moral. La jolie blonde avait l’habitude de tout contrôler, et surtout de tout diriger. Seulement voilà, quelqu’un semblait avoir des informations sur elle, qu’aucun élève ne devrait connaitre, et cette personne en question en savait même plus qu’elle. Des affaires de famille qui se retrouverait étalé au grand jour ? Rien de tout cela ne devrait sortir de l’ombre, et certainement pas au lycée ! Amanda avait commencé ses recherches, mais elle n’arrivait pas à mettre la main sur cette ennemie. Pourtant elle allait devoir se bouger les fesses avant que qui compte n’apprenne les infidélités de son père, mais aussi sa relation avec l’un des professeurs de McKinley.

Alors qu’elle avait diné seule, Amanda ne se voyait pas passer le reste de sa soirée devant la télévision… et encore moins à une fête étudiante. Elle décida de sortir ; elle se moquait bien de l’âge qu’elle avait, puisqu’elle rentra dans n’importe quel bar du coin. Elle monta à l’étage dans sa chambre et enfila une robe… comme dire… adulte ! Elle se maquilla, replaça ses cheveux ; et fila. En ce moment, la jeune Stevens ne se sentait à sa place nulle part, que ce soit au lycée, parmi les Cheerios ou encore chez elle ! Elle avait l’impression d’être épié 24h/24 ! Elle monta dans sa cabriolet, et roula direction le piano bar ; beaucoup moins populaire que le bar karaoké ; et tant mieux ! Entendre brailler des gamines toute la soirée non merci, Amanda préférait encore entendre de la country.

Dix minutes plus tard, la jolie blonde entrait dans le lieu prédestiné. Elle s’approcha du bar, et demanda au serveur une vodka/citron. Il lui servit le verre sans problème, sans même demander sa carte d’identité… à vrai dire, il commençait à la connaitre, elle venait ici depuis trois semaines. Elle se posa tranquillement, son verre à la main essayant d’oublier cette semaine éprouvante. Elle était dans ses pensées, quand un mec complètement bourré lui renversa son verre dessus. Elle se redressa d’un bond, et se mit à lui hurler dessus : « Tu ne peux pas faire attention, merde ! Cette robe vaut 2000 dollars ! » S’en sans rendre compte Amanda s’était mise à pleurer. Elle n’avait jamais versé une seule larme  de sa vie ; mais elle était à bout de nerf. Elle essuya les larmes qui roulaient sur ses joues, et essaya de reprendre le dessus. « Dégage, hors de ma vue ! Tes excuses ne vont pas rembourser le pressing ». Le garçon semblait vraiment avoir quelques choses à dire à Amanda, il resta là planter. Ce lycéen Amanda l’avait vu à plusieurs reprises dans les couloirs, mais il était loin d’être un garçon populaire. « Dis-moi pourquoi tu traine avec Aloysia ? » lacha-t-il. La Cheeriose stoppa ; de quoi ? Aloysia était sa voisine, et elle n’était certainement pas amie ; loin de là. Cette fille avait le don pour être ennuyeuse, et surtout sans aucun goût pour la mode ou la popularité. « Je ne traine pas avec elle ! C’est une voisine collante, que veux-tu que j’y fasse ! » Il insista en lui prenant le bras, et sa main se resserra sur son poignet « des rumeurs courts sur ton sujet Stevens ! » Elle tenta de se débattre, et lança un « lâche-moi sale type ! Au lycée c’est moi qui lance les rumeurs, pas des élèves comme toi. » Mais appariement ce garçon ne semblait pas vouloir lui lâcher le bras, son poignet commença à lui faire mal.

Codes par Wild Hunger.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 04. I don't need anyone ... almost - PV. Leah   Lun 24 Mar - 23:21

Leah était rentrée du studio photo en mode automatique, elle ne se rappelait même plus par où elle était passée en voiture tellement elle était perdue dans ses pensées. Livia, sa fille sans visage occupait ses pensées. Elle se maudissait de ne pas l’avoir dévorée du regard quand elle était née. Comment avait-elle pu être aussi hermétique devant la chair de sa chair ? Le psychiatre britannique qu’elle avait consulté pendant ses derniers mois à Tokyo lui avait répété de ne pas culpabiliser. Il avait dit que la dépression post partum touchait énormément de mamans, la sienne avait été tout particulièrement violente car elle avait eu de nombreux traumatismes non gérés depuis sa prime enfance. Elle devait arrêter de s’auto-flageller pour que son entourage puisse lui pardonner. Leah avait décidé de suivre son conseil. Mais la décision ne rendait pas la réalisation facile et évidente.

Elle réalisa qu’elle était dans le garage du luxueux immeuble où elle habitait avec Christa. Un peu dans un état second, elle marcha jusqu’à l’ascenseur et alla jusqu’à la porte de son appartement, elle s’accrocha un sourire sur le visage et entra chez elle. Mais Christa n’était pas là, elle avait laissé un mot précisant qu’elle passait la soirée avec Ezra et rentrerait tard. Il y avait du riz cantonnais et des nems au frigo, avait-elle précisé comme une maman qui prévoit une part pour son enfant. Le sourire se décrocha, elle n’avait pas besoin de prétendre que tout allait bien. La jeune femme alla donc s’installer devant la télé avec une assiette de mets chinois passés au four à micro-ondes. Ca valait bien la peine d’avoir un compte en banque bien garni si c’était pour manger des plats livrés par le restaurant asiatique du coin, pensa-t-elle en fixant un programme people inintéressant.

Une fois son assiette vidée, elle regretta l’absence de Christa. Faire semblant d’aller bien avait peut-être un effet d’auto-persuasion car moins elle souriait, moins elle avait envie de sourire. Elle allait se mettre en pyjama et brouiller du noir toute la soirée quand elle eut un sursaut de volonté. Non, il ne fallait pas qu’elle reste toute seule ce soir. Mais qui aller voir ? Peut-être devrait-elle juste sortir et rencontrer de nouvelles personnes… Ou une bouteille de vodka. Elle se donna une impulsion, changea son tailleur jupe par sa robe rouge, se recoiffa rapidement et rectifia son maquillage. Elle ne resta pas une seconde de plus dans son appartement vide et se dirigea vers le taxi qu’elle avait commandé pour le Piano-bar. Elle risquait moins de croiser des personnes de son passé qui voudraient des explications sur sa disparition dans ce bar.

Elle entra dans le piano-bar et commanda une vodka tonic. La mélodie qui s’élevait du piano lui arrache un sourire. Elle observa la salle en sirotant son verre et repéra une scène qui dénotait avec l’ambiance tranquille du bar. Un garçon tenait le bras d’une jeune fille qui se débattait. Elle avait l’air d’essayer de masquer des larmes par une crise de colère. Leah s’approcha avec son verre à la main et entendit quelques bribes de leur conversation houleuse. Ca parlait de rumeurs, d’élèves, de lycée… La photographe soupira, ne pouvant que se laisser envahir par de mauvais souvenirs qu’elle n’avait pas envie de revivre.

La jeune fille n’avait pas l’air d’avoir besoin de son aide, elle lui rappelait son attitude quand elle était encore sûre d’elle et populaire à McKinley. Mais Leah ne put s’empêcher d’intervenir. Elle prit un air sérieux et attrapa l’épaule du garçon pour le retourner :

    « Trouble à l’ordre public, agression et… Si j’en juge par ton duvet, fausse carte d’identité et consommation illégale d’alcool. Tu ferai mieux de rentrer chez toi immédiatement si tu ne veux pas attendre les flics avec moi… »


Elle brandit devant lui son téléphone en train de composer le numéro de la police. Le jeune assez influençable bredouilla une excuse et fila immédiatement. Leah s’assit en face de la jeune fille blonde, raccrocha avant même que l’appel soit lancé et sourit à sa nouvelle connaissance :

    « Ne t’inquiète pas, j’ai aussi écumé les bars à ton âge avec mes amies Cheerios. Je ne vais pas appeler vraiment la police, c’était juste pour te débarrasser de lui. » Elle ajouta en tendant la main à l’inconnue : « Je m’appelle Leah, enchantée ! Ne te laisse pas impressionner parce que peuvent penser les autres… »

Revenir en haut Aller en bas
 

04. I don't need anyone ... almost - PV. Leah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 3 :: Episode 4
-