Choriste du mois


Partagez | 
 

 04. Dancing with the sheriff

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: 04. Dancing with the sheriff   Ven 28 Fév - 1:58



"Il nous faut quelque chose de plus... Vivant !"

Norah coupa brusquement la sono qui jouait des ballades depuis la fin de la répétition.
Quels avaient été les termes choisis par Cassandra Hamilton lors du tournage mémorable du clip sur le terrain de McKinley? Défi, reconversion, liberté et non-conformisme...
Elle lança donc une chanson qui, loin de correspondre à ses goûts musicaux, lui permettrait d’atteindre son but : faire du shérif de Lima l'incarnation même du désir à chaque fois qu'il poserait les pieds sur scène et esquisserait un mouvement de hanche.
La jeune femme reconnaissait tout à fait les atouts de séduction majeurs et naturels dont bénéficiait le représentant de l'autorité de la ville, mais elle devait admettre, comme ses coéquipières, qu'il manquait terriblement... De groove !
Alors que la plupart de ses petites camarades ne se débrouillaient pas trop mal lorsqu'il s'agissait d'onduler au rythme de la musique, Warren Delacroix demeurait pour ses coéquipières un mystère insolvable. Fade, effacé, maladroit, il transformait chaque pas de danse en un supplice pour les yeux.
Cassandra Hamilton, avec qui les relations de Norah demeuraient froidement cordiales, n'avait pas tardé à prendre la jeune femme en aparté pour lui confier qu'elle s'inquiétait des talents de danseur du shérif. Elle avait remarqué, selon ses propres mots, les "dons naturels" de Norah pour le 6ème art et voulait savoir si celle-ci accepterait de dispenser des cours particuliers à Warren.
L'afro-américaine avait tout de suite accepté. C'était le moyen le plus rapide et peut-être le plus sûr de se faire admettre au sein du groupe et de trouver les faveurs de la directrice. Le blondinet avait d'abord ronchonné, puis fini par céder et rendez-vous avait été pris.

Les premières notes de "Crazy in Love" se firent entendre et Norah se retourna vers le shérif avec un grand sourire.
"Voilà qui est mieux ! Tout à fait dans l'esprit de la chorale !"

Trouver ses marques parmi les choristes avait été plutôt facile malgré les craintes de la jeune femme. Hormis quelques spécimens un peu particuliers et quelques égos surdimensionnés, les membres des Second Chances étaient dans l'ensemble des personnalité faciles à vivre, féminines majoritairement, et terriblement introverties pour la plupart.
La présence d'Ashandra, comme un ange gardien fidèle à ses côtés, avait grandement facilité les choses.
Elle l'avait introduite auprès de toutes, même celles avec qui, Norah le sentait bien, les affinités étaient plus délicates. Son amie était généreuse et bien intentionnée et elle la guidait à chaque étape de son intégration.
Son rendez-vous avec Warren était l'une des premières occasions qu'elle avait de se retrouver seule avec un autre de ses partenaires, Caitlin ne comptant pas puisqu'elle la côtoyait de près ou de loin tous les jours au lycée.
Presque nerveuse, elle avait enfilé un collant de danse et un pull large avant de quitter son appartement un peu plus tôt pour se rendre au QG de la chorale, une tenue confortable et adéquate pour l'exercice de style qui l'attendait..
Elle était flattée que Cassandra lui aie confié cette mission, même s'il aurait fallu être aveugle pour ne pas voir qu'elle était la plus qualifiée du groupe pour mener à bien ce genre d'exercice. Lexie et Charlie bougeaient bien, mais de façon trop désordonnée, les Faithorn cultivaient ce petit côté désuet qui n'appartenaient qu'à eux, les autres retenaient les chorégraphies avec plus ou moins de facilité, et Joanna... Et bien Joanna aurait fait fuir le pauvre Warren avec ses crises d'autoritarisme. En le regardant la dévisager d'un air circonspect, Norah se prit à souhaiter qu'il possédât quelques qualités malgré ses lacunes !

"Alors, une idée de ce par quoi tu aimerais commencer ?"

C'était une question rhétorique, mais elle allait, Norah l'espérait, leur permettre de briser la glace. Et si sa jeune expérience de professeur lui avait bien appris quelque chose, c'était qu'une fois la glace brisée, tout devenait plus facile !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 04. Dancing with the sheriff   Mer 12 Mar - 4:16

"Tu sais... Ça peut être marrant, et puis, juste une idée qui me vient comme ça... tous tes problèmes seraient résolus si tu leur disais tout simplement que tu sais danser."

Amelia Delacroix avait encore une fois de plus raison mais Warren n'allait pas l'admettre. Il y avait peut être des kilomètres qui séparaient le frère et la soeur à présent et peut être qu'elle pouvait voir son air ennuyé grâce à la caméra de son ordinateur mais tant pis... Jamais il n'allait l'admettre à voix haute. Et oui, Warren pouvait être têtu et borné quand il le voulait. Et ce, en plus de tout le reste, ce qui n'était sans doute pas une bonne combinaison mais tant pis, il s'assumait pleinement. En revanche ce qu'il n'assumait pas c'était toutes les décisions qu'il avait prises en l'absence de Glenn, pour le meilleur... comme pour le pire. Certes Amelia reprit la parole et changea totalement de sujet, déjà en train de planifier leur petite escapade entre Delacroix comme au début de chaque juillet, mais Warren ne pouvait s'empêcher de se trouver... Tout simplement idiot. Passer sa déprime en se jetant sur tous les snacks et autres confiseries qu'il pouvait se mettre sous la dent était quelque chose de facile à oublier et à rattraper, son frigo et ses placards avaient subi un ménage des plus efficaces il y a quelques jours de cela. Adieu la pizza et les cookies avec plus de beurre que de chocolat et bonjour les mini carottes et le céleri. Et dieu merci, il n'avait pris aucun gramme, le comble aurait été qu'il prenne du poids en plus de tout ça, oui, le blond pouvait se montrer très superficiel lorsqu'il le voulait. Donc oui, son changement de régime était quelque chose qu'il pouvait se pardonner. Mais rejoindre les Second Chances? Qu'est-ce qui lui avait pris? Oh oui, la raison il la connaissait: Ashandra Moon. Et ses dangereux pouvoirs de persuasion et que personne ne vienne lui dire que Miss Moon était innocente, même lui n'y croyait plus. Okay, il était toujours incapable de lui dire non, ce qui expliquait pourquoi à chaque fois qu'il se rendait à une répétition de la chorale, il rangeait son égo, allait dans un coin mais assez près d'Ashandra ou de Charlie pour pouvoir jouer les idiots qui sortait des âneries à tout bout de chant. Ou alors il pouvait échanger des idées de cocktails ou des recettes avec Lexie ne et il repartait gagnant.

En revanche, le fait qu'il se retrouve dans la fameuse salle de répétition ce soir avec Norah... c'était impardonnable. Il ne connaissait pas la jeune femme plus que cela, il l'avait vu parlée avec Ashandra à plusieurs reprises et il s'était dit qu'elle devait forcément être du genre amicale, il n'avait pas cherché plus loin. Mais entre être aimable et lui donner des leçons de danse... Il y avait un monde. Plusieurs systèmes solaires et juste... non. Au moins, il avait eu la bonne idée de se changer, certes son t-shirt proclamant "Keep Calm & Kill zombies" ne collait pas du tout avec le ton enjoué de Norah ou même la musique. Mais... Premièrement, il était là, il ne lui avait pas posé un lapin, ce qui aurait été le comble du comble. Il se retint de dire ce qu'il pensait vraiment à la question de sa nouvelle professeure attitrée, car si ce qu'il pensait réellement franchissait ses lèvres, elle aurait toutes les raisons du monde de lui donner une gifle et d'exiger qu'il s'excuse. Okay, ne pas s'énerver, ne pas penser qu'il pourrait être avec Glenn et de rattraper le temps perdu, sur son canapé, ou même le lit, ou même un m... Warren tu t'égares là. "Hmm... Je crois que c'était une mauvaise idée." commença lentement Warren, cherchant ses mots. La vérité? C'était qu'il ne faisait pas vraiment d'effort pendant les habituelles répétitions, faisant acte de présence plus qu'autre chose. Et puis zut, il s'était quand même mis à moitié nu sur un char pour cette chorale, est-ce qu'on pouvait lui accorder un peu de mérite? "Je suis juste venu pour ne pas te faire faux bond mais je ne crois vraiment pas que ça puisse fonctionner... Je peux juste me contenter de me mettre dans le fond pendant les représentations, je suis certain que ça passera très bien. Je n'ai vraiment pas besoin de leçon de danse." Parce que je sais déjà dansé, mais ça, Warren se retint bien de le dire. Il y avait certaines choses que la populace de Lima n'avait pas besoin de savoir, et les cours de danse de salon que sa mère l'avait forcé à prendre plus jeune (visiblement c'était une tradition dans sa famille) n'étaient certainement pas quelque chose qu'il pouvait avouer. Pas sobre du moins.

Warren haussa les épaules, un air faussement désolé sur le visage tandis qu'il fixait Norah, rangeant ses mains dans les poches de son jean.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 04. Dancing with the sheriff   Dim 13 Avr - 14:35

Le visage contrarié et plein de mauvaise volonté du shérif laissèrent penser à Norah qu'elle n'était pas au bout de ses peines.
A vrai dire, quand Cassandra lui avait proposé cette "mission", elle avait d'abord cru qu'il s'agissait de répondre à une demande de Warren, qui, nouvelle recrue comme elle, ne se trouvait peut-être pas au niveau ou suffisamment en confiance pour aborder les prochaines performances de la chorale sereinement.
Puis, en remarquant l'air renfrogné qu'il affichait à chaque fois que la directrice des Second Chances lui rappelait leur rendez-vous, elle avait compris que c'était en fait le nouveau cheval de bataille de Miss Hamilton dans sa quête de la perfection et du trophée des chorales, et s'état trouvée beaucoup moins enthousiaste.

Une idée lui traversa soudainement l'esprit : le grand blond ne faisait visiblement aucun effort lors des répétitions de chorégraphie mais peut-être n'était-ce pas parce qu'il ne pouvait pas... Mais tout simplement parce qu'il ne voulait pas ?

-D'accord, commença-t-elle doucement. J'apprécie en tout cas beaucoup que tu ne m'aies pas fait faux bond comme tu dis. Entre petits nouveaux, je crois qu'il faut se serrer les coudes non ?

En fond sonore, les vibratos de la chanteuse étaient maintenant rejoints par le flow d'un rappeur et les percussions se faisaient de plus en plus entêtantes.

-Tu m'excuses une seconde, demanda-t-elle à Warren, index levé pour indiquer qu'en effet, cela n'allait lui prendre qu'un tout petit peu de temps. En un bond gracieux elle se retrouva à côté du lecteur stéréo et coupa le son, poussant un soupir de soulagement. Elle hésita une fraction de seconde avant de sélectionner un classique de Bruce Channel, "Hey Baby", qui allait leur faire retrouver le sourire.

-Ouf... C'est quand même plus agréable. A écouter en tout cas, pour danser, je ne dis pas, tant que ça bouge et qu'il y a une rythmique, je m'y retrouve toujours.
Elle adorait ce genre de musique, un peu rétro et old school pour certaines oreilles, mais qui lui rappelaient son père, les vacances dans leur famille dans le sud des Etats-Unis et les dimanches après-midi après l'Eglise où tout le monde se réunissait, parents, enfants, pour oublier le dur labeur de la semaine et essayer de passer du bon temps ensemble.

Norah souriait à Warren de manière engageante. Il n'avait pas envie de danser, soit, leur directrice n'était pas dans les parages pour leur imposer une chorégraphie ou vérifier ce qui se passait derrière les murs de la salle de répétition. Peut-être que ce cours de danse raté allait se transformer en prise de contact réussie ? Il serait toujours temps de revenir à la danse une prochaine fois...

-Donc... Pas de leçon, d'accord... Qu'est-ce qu'on fait du coup ? Nous rentrons chez nous et mentons éhontément à Cassandra Hamilton la prochaine fois que nous la voyons ou bien nous tentons de tirer parti de ce laps de temps imparti ? Tant qu'à mentir pour couvrir quelqu'un, autant que je le fasse en sachant à qui j'ai à faire...

La professeure s'assit en tailleur et commença à onduler des épaules au rythme de la musique sans quitter des yeux le shérif récalcitrant.


Dernière édition par Norah Mann le Mer 30 Avr - 0:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 04. Dancing with the sheriff   Mer 23 Avr - 15:30

Peut être que Warren aurait pu faire un minimum d'effort quoi. Peut être.

Après tout il n'avait rien à priori contre le chant et la danse, qu'on lui jette une pierre (et à sa taille s'il vous plaît) si Warren disait que ce n'était pas son genre de chanter sous la douche. C'était même le contraire et en Louisiane, dans sa ville natale, Warren et ses frères et soeurs étaient plus que réputés pour se disputer le micro au bar karaoké de la ville et inciter les gens à se lever et à danser. Sauf que ça c'était le Warren qui avait quelques grammes d'alcool dans le sang, celui qui avait joué à twister avec une certaine Preston il y a quelques semaines de cela. Là, Warren était sobre, plus que sobre, et il devait faire des efforts au nom de quoi...? D'une compétition dont il se fichait bien en premier lieu? Hmm... Nan. Il allait garder ses mains dans sa poche et repartir chez lui. Oui, retrouver son canapé plus que confortable et... Et il s'apprêtait à partir, vraiment, offrir son sourire passe partout à Norah et peut être même la gratifier d'une tape sur l'épaule bien virile comme il l'aurait fait avec Keegan par exemple, mais Norah l'interrompit dans les excuses qu'il s'apprêtait à formuler et elle changea de chanson. Hmm... Warren lui accordait le bénéfice du doute. Elle ne pouvait pas savoir que Warren n'était pas un grand fan de pop lui même, pas vrai? Dis donc...Warren, tu ne devais pas rentrer chez toi?

Le blond décida d'ignorer cette voix qui ressemblait étrangement à celle de sa grande soeur et il répondit à l'expression plus qu'encourageante de Norah par un sourire plus posé. Allait-elle laisser partir son élève? C'était une très bonne question, Warren doutait sincèrement des capacités de la brune à le mettre K.O mais bon... Après avoir vu les talents d'Ashandra face à un sac de boxe, Warren se méfiait de tout le monde. Il s'en voulait un peu de la laisser en plan, un peu beaucoup, mais elle devait bien avoir un plan de secours de prévu pas vrai? Et puis il se rattraperait à la première occasion qui se présenterait, en offrant à Norah un panier de cupcakes ou autre dessert pour se faire pardonner. Pourquoi est-ce qu'il ne savait faire que des choses qui faisaient grossir? Bonne question, c'était une interrogation qu'il gardait pour un autre jour. Quand Norah finit par s'asseoir, Warren se rapprocha, répondant à sa question: "Hmm... Tu penses vraiment qu'elle te demandera? Oh j'oubliais, la chorale c'est sérieux." Il haussa les épaules avec toute la nonchalance du monde avant de se passer une main dans les cheveux, réfléchissant à toute vitesse. Le monde des chorales et ses déboires était tout nouveau pour lui et parfois il se disait qu'il aurait dû demander un peu plus de précisions à Ashandra avant de s'embarquer dans cette grande et belle aventure. Est-ce qu'il était sarcastique? No, not at all, of course not.

"Je ne sais pas... tu peux toujours dire que je suis le plus mauvais danseur de tout la terre et que je n'ai pas arrêté de te marcher sur les pieds... Non mauvaise idée, elle risque de nous demander de continuer les leçons." Très, très mauvaise idée d'autant plus que ce serait un mensonge il n'était peut être pas le plus grand danseur de toute la terre mais il se défendait pas mal. Non pas que quelqu'un chez les Second Chances le verrait... Quel dommage. "On peut toujours lui dire que c'est mon boulot super prenant qui a repris le dessus et mettre ça sur les jeunes délinquants de Lima qui se sont livrés à je ne sais pas quelle activité qui nécessite l'intervention de la police." Ça c'était déjà beaucoup plus convaincant et même quelqu'un comme Cassandra Hamilton pourrait accepter ce genre d'excuse. Non pas que Warren ait une opinion à formuler sur les Hamiltons, il se contentait de se tenir dans le fond et d'être discret. Même si c'était un concept qu'il n'avait jamais réussi à maîtriser à vingt neuf ans d'existence, peut être qu'un jour cela viendrait. Warren réfléchissait et il ne s'était même pas rendu compte qu'il s'était mis à bouger les épaules en rythme avec l'air plus que familier (oui, il était un grand fan de country lui même) et ce ne fut que lorsque son pied gauche se mit à taper la mesure qu'il réalisa enfin ce qu'il faisait. Il était presque en train de danser. Il s'arrêta soudainement, croisant les bras sur sa poitrine.

"Je sais très bien ce que tu es en train de faire. Et ça ne fonctionne pas." Lança le policier avec toute la mauvaise foi du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 04. Dancing with the sheriff   Mer 7 Mai - 22:58

Norah hésita à se laisser aller d'un franc éclat de rire mais choisit finalement de sourire sobrement. Oui, la chorale c'était du sérieux, peut-être moins pour eux, nouvellement recrutés, mais beaucoup pour la majorité des membres, dont Ashandra, l'amie qu'ils avaient en commun, et Cassandra, la raison commune qu'ils avaient d'être là.

"Oh elle me demandera, oui..." clarifia-t-elle avec malice. S'il y avait bien une qualité que possédait la directrice de la chorale, c'était la pugnacité. Elle ne devait pas renoncer aisément, et si elle s'était mis en tête de faire danser Warren par le biais de Norah, elle ne renoncerait ni à le harceler lui, ni à la relancer elle...
En fait, plus Warren freinait des quatre fers, plus il lui devenait sympathique... Et plus elle avait envie de creuser son manque de talent pour la danse. La jeune femme n'était pas du genre à se mêler de ce qui ne la regardait pas, elle savait trop bien que tout le monde avait ses petits secrets, mais si Warren avait accepté d'être là, même à reculons, c'est qu'il n'était pas si réfractaire que ça à l'idée de danser devant sa nouvelle camarade de chant.

"Je lui dirais ce que tu voudras... Tant que ça me semble plausible, à MOI... Tu sais, avec les élèves j'ai droit aux excuses les plus farfelues du monde pour obtenir un délai supplémentaire pour rendre un devoir ou pour excuser un retard en classe... Nous excluons donc le pire danseur du monde, toi, elle et moi savons que ce n'est pas vrai..." L'afro-américaine dévisageait Warren avec amusement. il semblait véritablement faire de son mieux pour se sortir du cours de danse sans avoir à effectuer le moindre -faux- pas.
Pourtant, elle pouvait remarquer que, doucement, il se détendait. Elle le soupçonnait même de commencer à apprécier sa compagnie. Comme elle aurait pu le faire avec un des lycéens de McKinley, Norah restait calme  et engageante, attendant que l’intéressé se trahisse tout seul en lui révélant la raison qui l'avait amené à rendre avec une semaine de retard son essai sur "La promenade au phare" de Virginia Woolf.

"Hum... Pourquoi pas ? Je suis sûre que notre directrice est très concernée par le taux de délinquance à Lima... Qui est quoi... Proche de 0 ? Allez, je suis sûre qu'avec mes origines des banlieues difficiles de Cleveland et deux frères qui ont passé du temps sous les verrous, je le fais monter à quoi... 1,5 ?" Amère mais lucide, Norah avait décidé de se montrer franche avec le shérif sur ses origines familiales. Un coup de fil à passer si l'envie lui prenait, et il aurait de toute façon découvert le passé peu glorieux de Kim et Jesse Mann. Mike n'était pas un ange mais l'aîné de la fratrie avait dû, comme Alisha, se marier et quitter le nid tôt pour laisser de la place aux trois autres... Parfois Norah se disait que sa mère avait du regretter certaines de ses grossesses... Surtout les deux dernières, son frère, Jesse, et elle, qui avaient appauvri la famille et creusé ses dettes. N'en déplaise au Seigneur, amen.

"Je suis sûre que tu peux faire mieux, Warren" reprit-elle, "Et cela s'applique aux fausses excuses comme à la danse" indiqua Norah en désignant le petit mouvement en rythme des épaules du shérif. "Et je ne vois ab-so-lu-ment pas de quoi tu parles... Mais je crois que ça fonctionne." acheva-t-elle dans un sourire. "Une autre?" demanda-t-elle en se relevant, comme la chanson s'achevait. "Que dirais-tu d'un petit Aretha Franklin ? Toujours pas le top pour danser maiiiiiiis... On peut en tirer des choses !"


Dernière édition par Norah Mann le Dim 25 Mai - 21:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 04. Dancing with the sheriff   Jeu 15 Mai - 2:20

"Allez je t'accorde un deux et avec moi qui vient de la Nouvelle Orléans ça doit faire trois... Quatre même." Ne put s'empêcher de répliquer Warren face à la remarque de Norah. Si un jour, dix ans plus tôt, on lui avait dit qu'il serait shérif d'un petit coin tranquille d'Ohio, il aurait ri, doublement ri même. Encore plus si on lui avait dit qu'avec tout ça il finirait dans une chorale... Il aurait ri pendant au moins dix minutes. Au moins, certainement vingt minutes supplémentaires si en plus on lui avait dit que c'était dans une chorale aux moeurs plus que réglementaires dira t-on et où un simple faux pas pouvait vous envoyer tout droit en Enfer... Non mais sérieusement, que s'était-il passé? Certes, les gens changeaient mais pas à ce point là et très certainement pas Warren Delacroix. "Et juste entre nous, je ne suis pas le pire danseur du monde, il doit y avoir pire... Quelque part. Même dans cette ville." Oui, quelque part là, sous son air décontracté et ses mains bien enfoncées dans les poches de son jean, son égo en avait pris un coup. Ce qui était plus que paradoxal, il ne voulait pas qu'on sache qu'il savait danser et dans le même temps, il ne voulait pas passer pour un mauvais danseur. (Non vraiment, quand est-ce que sa vie était devenue aussi compliqué? Très bonne question).

Le blond hésita, vraiment, alors que Norah lui proposait déjà un autre morceau, révélant encore une fois qu'ils avaient les mêmes goûts en matière de musique. Ou alors c'était juste une autre coïncidence,  ou alors elle avait des recherches au préalable... Non, là, il était en train de basculer dans la paranoia, ce qui était deux choses complètement différentes. En même temps, Warren n'était pas l'homme le plus discret du monde et il avait sûrement dû mentionner son désaccord face à la setlist choisi pour leur chorale à une ou deux reprises. Peut être même plus, comprenez beaucoup plus. Mais chez les Delacroix, Johnny Cash était un dieu et c'était lui qui faisait la loi, tout simplement. Bref, Warren s'égarait... Il poussa un soupir, à croire qu'il en avait à revendre ce soir, sortant enfin ses mains de ses poches. "Et okay. Une seule danse. Trois minutes, c'est tout ce que tu auras." Et non il ne venait pas de rouler des yeux en prononçant cette phrase et oui, là, il était poli. (Sur l'échelle du Warren bien entendu...). Se rapprochant de la jeune femme, Warren la fixa pendant une dizaine de secondes avant de prendre sa décision. Tant pis, il savait déjà qu'il n'y avait pas de caméra cachée ici alors il n'avait franchement rien à perdre.

Sans vraiment attendre le feu vert de Norah, il se rapprocha de la jeune femme, posant une de ses mains dans le bas de son dos, l'autre s'empara déjà de celle de Norah, adoptant la pause classique de n'importe quelle danse de salon.  "Et... Si cela parvient aux oreilles d'une de nos très chères supérieures, je nierai tout en bloc et je dirai que tu as rêvé tout ce petit échange et que tu es complètement folle. Oui, je suis prêt à tout pour défendre mon secret." Warren ponctua sa phrase d'un léger sourire aux lèvres, ô combien hypocrite, une partie de lui réalisant soudainement qu'il avait probablement choisi le pire pantalon du monde pour se lancer dans une valse improvisée. Ou peut être pas la valse, peu importe dans le fond. Une seule chanson et c'était tout, pas de superbe représentation pour la chorale et certainement pas de chorégraphie pour une future compétition... Non. "Shall we?" demanda t-il ensuite, pas du tout convaincu.  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 04. Dancing with the sheriff   Dim 25 Mai - 17:02

Il y a toujours pire, songea Norah en écoutant le petit laïus auto déculpabilisateur de Warren. C'était en tout cas ce que lui répétait son père quand, jeune adolescente, elle se plaignait de ne pas avoir les derniers vêtements à la mode, de ne pas pouvoir retrouver ses camarades au bowling ou qu'il n'y avait plus de céréales le dimanche matin pour son petit-déjeuner.
Jermaine Mann avait toujours défendu sa petite dernière et favorite, mais il n'avait jamais hésité à la malmener quand il le fallait pour la remettre sur le droit chemin. C'était un homme bon et subtil, ce qui expliquait que plutôt que d'attaquer ses enfants de front, il usait avec chacun d'entre eux de toute la psychologie possible. Les cinq rejetons Mann étaient tous différents et aspiraient à des horizons opposés. Certains s'en sortaient mieux que d'autres mais Norah osait espérer que les sages paroles de leur père restaient ancrées dans leurs mémoires.

La jeune femme regardait le shérif se dépêtrer de ses désirs contradictoires avec le plus grand amusement. Quelques secondes plus tôt, il avait juré qu'on ne l'y prendrait pas et cherchait la meilleure excuse pour quitter la pièce sans se faire réprimander, et maintenant il était prêt à donner à la professeure sa chance de la journée.
La brunette s'était demandé s'il allait lui falloir passer en revue tout son répertoire personnel avant de trouver une chanson qui provoque un "déclic" chez son partenaire et elle s'estimait heureuse d'avoir réussi son coup au bout de la deuxième tentative.

"Trois minutes, c'est tout ce que je demande", annonça-t-elle en s'efforçant de garder un air impassible tandis que le grand blond s’avançait vers elle et prenait une pose de départ tout ce qu'il y avait de plus classique et attendue. "We shall, donc..." répondit la jeune femme alors que le shérif se lançait dans l'esquisse des premiers pas.
Au bout de seulement trente secondes, il apparut de manière tout à fait limpide à Norah que non seulement le choriste connaissait les pas de base, mais qu'en plus il se débrouillait parfaitement bien. Certes la valse ne devait pas être ce que Cassandra Hamilton avait en tête quand elle avait lancé ses deux condisciples dans la mission du moment chez les SC (reprendre le dessus des autres chorales en prouvant à leurs spectateurs comme à leurs détracteurs que les Second Chances ne se contentaient pas de prier et de jouer la carte de l’innocence, mais qu'ils savait aussi donner de leurs personnes et se mettre en danger pour réussir, etc.) mais un homme qui maîtrisait une danse de salon correctement avait selon elle le potentiel de disputer une battle de hip hop sans perdre la face.
Resserrant l'étreinte dans laquelle la tenait Warren, Norah se rapprocha de son oreille et murmura : "Je te promets que je ne dirai pas à Cassandra que tu sais danser..." Satisfaite de son petit effet, la jeune femme recula son visage pour observer le shérif. "Je suis impressionnée Warren Delacroix... Et complètement rassurée sur tes capacités de représentant de l'ordre. Un shérif sachant danser ne peut être mauvais... Même si je me demande encore ce qui peux te pousser à mentir de la sorte... Même Ashandra n'est pas au courant ?"

Cela faisait peut-être un peu trop de questions pour deux personnes qui venaient à peine de briser la glace, mais maintenant qu'elle l'avait percé à jour, Norah ne craignait plus de le faire fuir. Il leur faudrait même trouver un plan d'attaque pour éviter que le secret de Warren ne s’ébruite, alors le shérif avait maintenant tout intérêt à se montrer honnête avec la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 04. Dancing with the sheriff   Sam 7 Juin - 20:39

Un deux trois.
Un. Deux. Trois.


Warren était en train de danser, vraiment, chose qu'il avait promis de ne jamais ô grand jamais faire dans cette salle de répétition. Mais bon, depuis qu'il était à Lima, il faisait beaucoup de choses qui étaient sur sa liste de choses que Warren Delacroix ne ferait jamais et ce même sous la torture. Liste qui avait été élaborée avec sa grande soeur et une bouteille de tequila soit dit en passant. Mais c'était quoi le dicton? Ne jamais dire jamais? Sûrement quelque chose dans ce goût-là. Bref, il dansait, Norah proche de lui, juste pour lui prouver qu'il n'était pas le pire danseur de l'univers et qu'il se débrouillait, plutôt bien même... Qui était au courant? Oh pas beaucoup de monde et définitivement pas Ashandra sinon elle aurait insisté pour qu'il se joigne à la chorale beaucoup plus tôt. Déjà qu'il avait plus ou moins menti en prétextant que non, non, il ne savait pas du tout jouer de la guitare qui se trouvait dans son salon, c'était... c'était son frère qui l'avait oubliée là lors de sa dernière visite, bien entendu. Le blond ne voyait tout simplement pas où était le problème, c'était juste sa vie privée et ce n'était pas le genre d'information qu'il souhaitait divulguer. Et peut être qu'il avait été légèrement conditionné à détester la danse dans son enfance, ce n'était pas comme si sa mère l'avait inscrit à ses leçons de danse parce qu'il le lui avait demandé, loin de là... Mon dieu pourquoi est-ce qu'il pensait à ça à cette seconde précise. Warren roula intérieurement des yeux avant de répondre à la question de la jeune femme.  

"Personne est au courant... enfin personne sauf ma famille, Glenn et maintenant toi." Ceci étant dit, le grand blond leva un bras pour faire tournoyer la jeune femme sur elle-même avant de le stopper en posant une main sur ses hanches. "Et j'aimerais bien que ça reste comme ça." ajouta t-il en la regardant droit dans les yeux. Et non, ce n'était pas une menace. Juste une simple suggestion. Une discussion entre amis voilà tout. Hmm... étaient-ils vraiment amis? Sûrement, le blond ne dansait pas juste avec n'importe qui, et oui, Norah se débrouillait plutôt pas mal, et oui, c'était sa manière à lui d'admettre que Norah était une excellente danseuse. Pas de doute, plus jeune il aurait adoré avoir un prof comme elle mais... Hélas, la chanson était déjà terminé. Avec un nouveau sourire aux lèvres, Warren s'écarta d'elle, haussant une nouvelle fois les épaules. "Je vais être honnête avec toi, je te dois bien ça et ce même si on ne se connaît pas vraiment... La chorale c'était juste, une très mauvaise décision, à un très mauvais moment... Et aussi parce que je ne sais pas dire non à Ashandra... Mais vraiment pas." Il pousse un soupir qui en disait long, signe plus qu'évident que face à l'autre brune, il était bien faible. "Donc voilà, je suis là maintenant et j'essaye de respecter mon engagement le plus possible. Mais... Il est hors de question que je me lance dans un grand numéro de danse pour la chorale je veux dire... Non." Il savait très bien où serait sa place pour les futurs représentations et autre numéro, au fond, parce qu'il était trop grand et trop grand. Le char pour les fêtes de fin d'année avait été la seule exception, exception qui confirmait la règle. (Et oui, Warren fonctionnait toujours avec ce genre de logique et jusqu'à présent... Il s'en était bien tiré).

"Donc maintenant la question c'est... qu'est-ce que je dois faire pour acheter ton silence?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 04. Dancing with the sheriff   Ven 20 Juin - 21:46

Les yeux en amande de Norah se plantèrent dans ceux du shérif tandis qu'il achevait de la faire virevolter en un tour parfait. Il venait de lui faire une révélation de l'ordre de la confidence, tout en lui intimant d'une manière presque militaire de garder à son tour le secret sous peine d'être soumise... A des tortures non identifiées. C'était impressionnant, même pour un homme qui avait réussi à cacher ses talents aussi longtemps d'une troupe de jeunes femmes presque plus indiscrètes les unes que les autres. "Entendu," fit-elle simplement avec un petit hochement de tête, toujours aussi amusée par la dichotomie entre les actions et les pensées de son partenaire. Il était hors de question de contrarier celui qu'elle venait à peine d'amadouer. Aretha s'arrêta de chanter et les deux choristes de danser, restant immobiles à se dévisager quelques instants.
L'afro-américaine apprécia que Warren ne prenne pas aussitôt ses jambes à son cou, mais qu'au contraire, il poursuive dans les confessions.
Partant d'un éclat de rire cristallin, Norah pouvait imaginer sans peine combien Ashandra avait du insister avant de pouvoir convaincre "le viking" comme on l'appelait plus ou moins ouvertement dans les vestiaires de rejoindre les Second Chances. Leur amie commune avait des talents de persuasion hors pairs et n'avait pas hésité à faire opérer le même charme sur Norah, qui ne se serait jamais lancée d'elle-même dans l'aventure des chorales si cela n'avait été par et pour Shandy.
"Je crois qu'il est en fait impossible de dire non à Ashandra," constata la jeune femme."Qu'il s'agisse d'un dîner, d'une soirée, de la surveillance d'un examen ou de l'intégration à une chorale, elle me mène, moi aussi, par le bout du nez." acheva Norah avec un sourire malicieux.
Cela lui plaisait de se retrouver dans cette grande salle, à discuter avec quelqu'un d'agréable et de spirituel de la seule amie qu'elle s'était pour l'instant faite dans sa nouvelle vie à Lima.
Norah n'avait jamais pensé aux SCs comme à une mine potentielle de belles rencontres. Elle avait dès le départ beaucoup craint de rallier une armée de Cassandras en puissance, glaciales, distantes et, il fallait bien l'avouer, certainement frustrées, mais s'était au contraire retrouvée séduite par la pétillante Lexie et son alter-ego Charlie, la mystérieuse Caitlin et le surprenant Warren (comme il venait encore de le prouver). Elle était sûre qu'elle serait surprise de constater à quel point Christabella, Emma ou encore Robin et Larry différaient des soeurs Hamilton, et elle espérait que l'avenir lui donnerait l'opportunité de lier de nouvelles amitiés avec les uns ou les autres des membres de sa chorale.

Le shérif venait de la tirer de sa réflexion avec une question franche mais inattendue, et Norah ne put, cette fois encore, s'empêcher de rire, avant de reprendre son sérieux, persuadée qu'il l'était lui complètement en son for intérieur. "Je comprends," annonça-t-elle d'un air solennel. "Je n'ai moi-même pas très envie de me lancer dans un grand numéro de danse pour la chorale..." Et c'était vrai. Malgré ses talents évidents, Norah essayait de se faire discrète, sentant que le moindre éclat pouvait faire basculer Cassandra du côté obscur de la force à son égard. Il faudrait un jour qu'elle coince la directrice de la chorale entre quatre yeux pour s'expliquer, un jour...
Norah regarda sa montre avant de répliquer avec humour : "Pourquoi ne pas commencer par me payer un verre ? Je sais qu'il est encore un peu tôt mais je crois que je réfléchirai mieux à l'excuse idéale à concocter pour expliquer l'échec de nos répétitions devant un verre de merlot, qu'en dis-tu ? Cela devrait suffire à acheter mon silence... Au moins jusqu'au prochain verre !"
La jeune femme s'éloigna pour ramasser son pull qu'elle avait abandonné un peu plus tôt afin de libérer ses mouvements, et se retourna pour adresser un coup d'oeil engageant à Warren. "Alors?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 04. Dancing with the sheriff   Sam 5 Juil - 23:53

De toute évidence, Warren avait bien fait de venir. Bon certes, ce n’était pas quelque chose qu’il allait admettre à voix haute (ce n’était définitivement pas son style), mais lui et Norah semblaient être sur la même longueur d’onde. Et c’était un bon point, un très bon point selon Warren. Non pas que l’opinion des membres de la chorale ou de quiconque ait véritablement son importance aux yeux du blond, il voulait juste éviter de se mettre à dos toute la chorale et surtout il était là pour passer un bon moment. Les répétitions ne devaient pas forcément être éprouvantes ou humiliantes et s’il avait envie de rester dans le fond et ne pas exposer ses talents de danseur ou de chanteur (enfin quoi que… Il avait définitivement la voix trop grave pour être qualifié de chanteur), c’était son droit. Et visiblement, il n’était pas le seul à avoir cet avis, il voyait juste la chorale différemment voilà tout. Un peu moins compétition et un peu plus « chantons des chansons dans mon garage le dimanche matin juste… parce que. »  Quoi qu’il en soit, le blond se demandait bien ce qu’il pouvait proposer à Norah qui vaille le coup, il pouvait toujours lui faire sauter un ou deux PV à l’occasion ou même lui proposer de lui faire des muffins à volonté pour les prochaines semaines, mais là encore, cela impliquait de lui dire qu’il savait cuisiner. Et oui, pour ceux qui se posaient encore la question, Warren était un homme compliqué. Un véritable sourire se dessina sur son visage cependant face à la proposition de la danseuse, qui était-il pour dire non? À croire que tous les membres de cette chorale allait le voir en état d’ébritié, d’abord Lexie et maintenant Norah.  Est-ce qu’elle supportait aussi bien l’alcool que la rouquine? Cela pouvait être une question intéressante et Warren était certain que lorsque Cassandra avait demandé à Norah de l’aider, elle n’envisageait pas que cela se terminerait de cette façon.

Ah, le Delacroix aimait bien surprendre, d’autant plus qu’il n’avait rien à faire dans cette chorale, et à en juger par les confessions de Lexie, ce n’était pas le cas, il ne restait plus qu’à ajouter Charlie et sa tendance à se défouler sur son punching ball et peut être Norah et son équation serait parfaite. Pas de doute, se disait Warren, vous allez toutes brûler en enfer avec moi.  Ceci étant dit, il finit par répondre: « Franchement… On sait tous les deux que tu aurais pu demander bien pire, un verre, ça me va, ça me paraît plutôt juste vu que tu as dû rester à cause de moi. » Gentleman? Non absolument pas, c’était tout simplement correct et puis cela lui ferait une excuse supplémentaire pour boire un verre et enfin Norah avait piqué sa curiosité. Si elle était bien originaire de Cleveland, comment avait-elle fini à… Lima? Pas de doute, Norah avait très certainement des meilleures histoires à raconter que lui. Et, grâce à des années à traîner dans le Vieux Carré dans sa ville natale, Warren savait que les gens avaient tendance à se confier un peu plus devant un verre que… dans une salle de répétition.  « Je n’aurais jamais pensé qu’être dans une chorale pouvait être autant prenant, ça paraissait tellement simple selon une certaine Miss Moon, mais au moins je suis ravi de constater que je ne suis le seul à partager cette faiblesse. » C'était certain: ils devaient former un club, avoir des t-shirts et se réunir pour boire un verre dès qu’Ashandra exigerait quelque chose d’eux. Oui, Warren exagérait un peu, mais de toute façon il se sentait bien plus à son aise.

Quoi qu’il en soit, ils quittèrent leur fameux quartier général et une fois dehors, il reprit la parole:« Je suis garé de ce côté et tant pis s’il est tôt, je veux dire j’ai déjà vidé une bouteille de whisky avec Lexie à dix heures du matin… Une jeune femme très charmante d’ailleurs. » Il n’était pas vraiment au fait des amitiés et autres relations qu’il y avait entre les second chances… Premièrement parce qu’il s’en moquait et ensuite… Non, c’était il s’en moquait tout simplement. Bon peut être que cela aurait mieux pour leur « alchimie sur scène » que tout le monde s’entende, mais  en réalité… C’était plus compliqué.  « Tout ça pour dire que je ne suis plus à ça près… Et oui je ne suis pas le genre de policier très conventionnel… Même pas du tout. »  Il haussa les épaules, un sourire aux lèvres, trouvant que cette phrase le résumait bien. Très bien même.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: 04. Dancing with the sheriff   

Revenir en haut Aller en bas
 

04. Dancing with the sheriff

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 3 :: Episode 4
-