Choriste du mois


Partagez | 
 

 04. You're bringing new life to your family tree now [Finn/Kurt/Andrew]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: 04. You're bringing new life to your family tree now [Finn/Kurt/Andrew]   Mer 9 Avr - 14:18


You're bringing new life to your family tree now

L’habitacle de la voiture était silencieux. Même la musique que diffusait la radio en fond sonore ne parvenait pas à remplacer l'atmosphère qui s'était installé. Kurt tapotait nerveusement sur son volant, tandis que les fleurs achetées plus tôt dans la journée dansaient dans leur pot au rythme des secousses que la route imposait au véhicule. Des orchidées. Carole aimait les orchidées. Andrew posa sa main sur la cuisse de Kurt, lui adressant un sourire rassurant, ce genre de sourire qu'il savait si bien faire, creusant deux fossettes à ses joues. Même ses yeux noisettes s'y mettaient pour rassurer le jeune homme. Mais le jeune serveur ne pouvait lui avouer qu'il était peut être aussi stressé que lui, si ce n'était plus. Les deux garçons étaient en route pour la maison de Carole, la belle-mère de Kurt. La mère de Finn. Qui serait lui aussi là. Si Andrew savait qu'il allait de toute façon s'entendre avec la femme, il doutait un peu plus de ses rapports avec Finn. Et Kurt n'avait pas été là pour l'aider, sans le vouloir. Décrivant Finn comme l'homme de la maison après la disparition de son père, Burt, son frère prenait soin de regarder qui Kurt fréquentait. Et surtout qui il amenait chez eux. Andrew s'attendait donc à faire l'objet d'une attention particulière de la part du gorille sportif, ex-capitaine d'une chorale à succès, et de l'équipe de football du lycée. Tout pour plaire, le genre de garçon avec qui le serveur avait toujours eu du mal à s'entendre, foncièrement différent. Même s'il regardait le sport et qu'il était au fait des scores des équipes locales, Andrew n'avait jamais été un fan des bodybuildés qui lui rappelaient ses années lycée avec douleur. "Tout va bien se passer, Kurt." Il avait adressé son plus beau sourire au jeune homme qui conduisant, essayant au passage de se persuader lui-même.

Andrew essayait de se changer les idées en regardant par la vitre du côté passager. Mais le paysage périurbain lui renvoyait son propre reflet angoissé. Inspiration. Profonde. Expiration. Pourquoi angoissait-il autant ? Kurt était sa première relation sérieuse. Vraiment sérieuse. Au point de rencontrer les parents de l'autre. Allaient-ils l'apprécier ? Leur donner leur accord tacite ? Et si tel n'était pas le cas, Kurt allait sans doute mettre fin à leur histoire. Le SMS de Kurt lui revenait à la mémoire. Finn. Et la carabine de Burt. Andrew avait vraiment eu envie de croire à une boutade de la part de son boyfriend, mais il avait répondu à son interrogation avec un sourire mystérieux. Même le sphinx des légendes grecques avait été plus clair. Andrew s'était alors imaginé la famille de Kurt. Une mère d'adoption souriante, aimable, avec un carré parfait et une bonté sans égale. Une femme qui lui avait décrit le garagiste avec des mots doux et attentionnés. Et Finn, démesurément grand, avec des bras larges comme des troncs d'arbres et un fusil à la main. Un bûcheron canadien qui savait chanter. Well, l'image lui plaisait, au point de lui tirer un sourire puisqu'il savait qu'elle était assez éloignée de la vérité. Mais elle n'enlevait rien au stress qui lui tenait le ventre depuis la veille au soir. Il avait senti en se couchant cette pointe d'anxiété qui le tiraillé de l'intérieur quand un moment important approchait. Sa première soirée. Sa remise de diplôme. Ses premiers rendez-vous. Ses premières soirées avec Kurt. Vite remplacée par un sentiment bien plus fort et sur lequel ils avaient tardé à mettre un nom. Une secousse tira Andrew de ses pensée. Les tours moyennes de Lima avaient été remplacées par une route lisse et la verdure de la banlieue. Un virage. Et une zone résidentielle, avec ses maisons individuelles, blanches et propres. Leurs petits jardinets et les rangées d'arbres qui bordaient des zones piétonnes. Un rappel doux-amère de la maison de ses parents. Si seulement ils savaient ce qu'il s’apprêtait à vivre.

Kurt ralentissait déjà. Andrew jeta un dernier regard sur sa  tenue qu'il voulait impeccable. Pull écru, chemise grise, pantalon moutarde, nœud-papillon assorti. Il avait longtemps hésité à porter de tels vêtements. Mais Carole et Finn devaient être habitués aux excentricités vestimentaires de Kurt. Andrew décidait de se présenter comme il était, comme il se sentait le mieux, sans prétendre être quelqu'un d'autre. Kurt se gara dans l'allée d'une maison arborée, claire, qui semblait être entretenue avec goût. La boîte aux lettres indiquait Hudson-Hummel. Et Andrew ne pouvait réprimer l'angoisse qui monter en lui. Il savait déjà qu'un sourire figé s'étalerait sur son visage, qu'il se murerait dans un silence gêné, laissant Kurt faire les présentation. Il ouvrit la portière, remit un peu d'ordre dans sa tenue, et jeta un dernier coup d’œil dans le rétroviseur de la voiture pour voir si une mèche rebelle n'avait pas décidé de lui rendre la tâche encore plus compliquée. "Nous y voici" chuchota-t-il, plus pour lui-même que pour Kurt. Il trouvait la porte d'entrée décidément trop proche.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 04. You're bringing new life to your family tree now [Finn/Kurt/Andrew]   Ven 11 Avr - 22:06

Un dimanche normal dans la vie d’un Finn Hudson –appelé aussi Finnis Hudsonus- espèce pas si rare qui mettait un point d’honneur à ne rien glander les jours du Seigneur (amen !). Après une semaine à enchainer garage, répétition des Urban Hymns, et révisions, Finn méritait de se reposer histoire que son cerveau ne fume pas et n’explose sous la tension d’une trop forte pression. C’était donc tout à fait habituel de le retrouver avachi sur le canapé du salon, tel un cachalot sur une plage de sable fin, un paquet de chip dans une main, une bière dans une autre, en train de s’exclamer – gueuler serait plus juste- contre la télé qui retransmettait le match de la saison opposant les Buckeyes de l’Ohio State aux Broncos de Denver. La bouche pleine de chips, insultant un des Broncos d’être un « gros con d’unijambiste », Finn fronça les sourcils quand Carole se plaça devant lui et l’un des amours de sa vie (à savoir la télé), les mains sur les hanches et le regard sévère.

Pour la peine, il failli avaler de travers. Quand sa mère le dévisageait de cette façon, en lui lançant ce regard, il valait mieux qu’il aille se planquer dans un bunker au fin fond de l’antarctique… Et encore il n’était pas sûr que Carole ne le retrouverait pas.

- Finn…
- Je te jure que je savais pas que 7 plombiers et une femme était un film porno ! Il est même pas à moi mais à Puck ! Je nie tout !

Et voilà, il fallait qu’il panique et raconte ce genre de truc. Sa mère avait toujours eu ce talent avec lui. Carole haussa les sourcils avec surprise.

- De quoi tu parles là ?

*Et merdeuh…* Pour le coup, Finn sera contre lui sa bouteille de bière comme un talisman magique qui allait le protéger du big boss level 45 à l’entrée du donjon.

- Heu… Je sais pas, tenta t-il innocemment. Tu parles de quoi, toi ?
Carole poussa un soupir.
- Je voulais simplement te dire d’aller te préparer, ou au moins de te rendre un peu plus présentable. Kurt ne va pas tarder et tu sais qu’il emmène quelqu’un.

Le dîner familiale du dimanche était devenu une tradition, il n’y avait pas moyen que Finn comme Kurt viennent à le manquer. Ca leur permettait de passer du temps avec Carole. Après la mort de Burt, sa mère avait eu besoin de la présence de sa famille et même si Kurt n’était pas son enfant de sang, il n’empêchait pas qu’elle l’aimait comme s’il était son propre fils. Ils étaient peut-être une famille peu habituelle, mais franchement ils s’en foutaient un peu. Ils s’aimaient, tenaient les uns aux autres et c’était tout ce qui était importait. Décidément, de l’eau avait coulé sous les ponts depuis le lycée. Finn était fier de sa famille, quoi qu’il puisse en dire !

- Ah ouais ça, répondit-il en haussant les épaules avant de reprendre sa position de baleine échoué sur le canap’. C’est plutôt cool que Kurt s’est fait un pote, j’pense qu’il en avait besoin et tout, et tout.

Carole secoua la tête, décidant d’abandonner le combat avec son fils. Elle leva les yeux au ciel et passa derrière lui pour aller dans la cuisine et vérifier la cuisson de son célèbre rôti de veau.

- Ce n’est pas un « pote », Finn. C’est son petit-ami, c’est une rencontre très importante pour ton frère, expliqua t-elle avec patience. C’est pourquoi j’aimerai que tu fasses bonne impression, alors… va au moins t’habiller, tu ne vas pas rester au pyjama toute la journée !

Information en cours. Le temps qu’elle atteigne le cerveau, Finn haussa les épaules et se re-concentra sur le match.

- Rho ça va, ce mec c’est pas le Pape non pl…



- WHAT THE FUCK MUM !

Ah oui… Ses neurones avaient enfin analysés l’information. Finn s’étouffa avec ses chips, il se redressa sur son canapé et jeta un regard à sa mère qui s’activait dans la cuisine comme si de rien n’était.

- Son p’tit copain ? Répéta t-il en abandonnant le match, il pourrait toujours le revoir en replay sur le net. Genre comme son… p’tit copain ? Bisous, tenage de mains et tout le tralala ?
- Exactement, chéri. C’est le concept des petits amis.
- What the hell… Bon okay il était plus cool au boulot, il avait l’air plus heureux et tout mais… Merde quoi ! C’est qui ce mec ?

Carole haussa les épaules.

- Je sais pas, c’est pour cette raison que Kurt nous le présente.
- Ouais, ouais, rechigna Finn. Nous le présente, nous le présente, c’est pas encore fait ! C’est p’tet un psychopathe le gars ! Et si jamais il le mettait encein… Ah ouais merde, ce sont des mecs ! Mais bon on sait jamais ! Faut se pro…
- FINN CHRISTOPHER HUDSON ! S’exclama Carole qui commençait à en avoir sérieusement marre. Kurt vient dans 10 minutes, donc tu me fais le plaisir de te changer et d’être sympathique avec son copain.

Finn regarda sa montre et fronça les sourcils. Dix minutes ? Okay, en dix minutes il pourrait le faire ! Kurt avait traversé trop de choses douloureuses ces dernières années pour qu’un con débarque et finisse par lui briser le cœur. Il termina de se changer au même moment où on sonna à l’entrée.

- J’y vais ! Gueula t-il en ouvrant la porte pour tomber sur… un hobbit à nœud pap’ ?

Il plissa les yeux tandis qu’il le dévisageait des pieds à la tête, ignorant le regard noir de la mort qui tue que lui lançait actuellement Kurt.

- Tu lui veux quoi à mon fr… AIE !

Carole qui était juste derrière lui, lui flanqua une tape derrière le crâne avant de le dépasser pour prendre Andrew dans ses bras et le serrer contre elle.

- Bienvenu chéri, je suis Carole et le grand idiot là c’est Finn, dit-elle avec un grand sourire chaleureux. Viens, rentre.

HAN ! Sa propre mère collaborait avec l’ennemi. Pour le coup, Finn lui jeta un regard incrédule !

- Maaan’ ! Chouina t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 04. You're bringing new life to your family tree now [Finn/Kurt/Andrew]   Jeu 17 Avr - 18:46

Une fois n’était pas coutume, Finn était tellement… Finn. Kurt retint difficilement une grimace agacée quand son grand frère ouvrit la porte tel une forcené, son regard scannant sans le moindre scrupule un Andrew aussi stressé qu’il ne l’était lui-même. Depuis sa séparation catastrophique avec Alex, il y a de cela plusieurs années déjà, Kurt n’avait jamais ramené d’amis, et encore moins de petits amis à la maison. Le décès de Burt les avait, en un sens quelque peu ironique, rapproché tous trois, soudant un lien inébranlable et définitivement familial entre Carole, Finn et Kurt. Même s’il n’oubliait pas ses parents, et que sa sournoise conscience lui soufflait parfois son statut d’orphelin, Kurt était reconnaissant de la présence de Carole qu’il considérait désormais comme une mère. Et Finn. Surtout Finn sur qui il se reposait toujours, malgré leurs disputes certes puériles. Jamais Kurt ne remercierait assez les Hudson de l’avoir adopté.

Après embrassé Andrew, Kurt fut à son tour happé dans l’étreinte réconfortante et maternelle de Carole. Celle-ci arborait un splendide sourire, faisant disparaitre les cernes de fatigue sous ses yeux dus aux trop nombreuses heures de garde qu’elle s’obstinait à faire à l’hôpital. Vêtue d’un jeans sobre et d’une simple chemise blanche, mais élégante, Carole dégageait toujours cet aura d’optimisme et de bienveillance. Elle était réellement un modèle pour le jeune mécanicien, qui ne put s’empêcher de lui rendre son sourire. Pourtant, malgré son radieux sourire et la gaieté qui transperçait de son visage, il arrivait d’apercevoir, parfois, cette petite lueur de tristesse au fond de ses yeux.

Et Kurt ne pouvait l’en blâmer.

Par deux fois elle avait perdu l’homme qu’elle aimait. Et par deux fois, elle avait réussie à se relever, la tête haute, sans amertume ou colère. Parfois, Kurt souhaitait avoir sa force. Ils échangèrent un regard de connivence, elle lui serra un peu plus fort la main, avant de se tourner vers Andrew qu’elle dirigea en direction du salon.

« Fais comme chez toi surtout Andrew, déclara t-elle en lui adressant un clin d’œil complice. Je vais ramener de quoi boire… Tu aimes la citronnade, j’espère ?
- Carole fait la meilleure citronnade de la ville, continua Kurt en prenant la main de son petit ami en signe d’encouragement. Elle surpasse même la mienne, pour te dire l’exploit. »

Carole secoua la tête avec amusement, ses joues rosissant de plaisir sous le compliment.

« Ton père préférait la tienne de citronnade, répliqua t-elle, les mains sur les hanches.
- C’était juste pour me faire plaisir ! Renchérit Kurt avec un sourire en prenant place sur le canapé. Crois-moi qu…
- Et moi je préfère la bière ! Coupa Finn l’air de rien, en s’asseyant sur le fauteuil qui avait autrefois appartenu à Burt. Comme ça tout le monde est content ! »

Carole leva les yeux au ciel avant de disparaitre dans la cuisine afin de préparer les rafraichissements. Kurt tourna aussitôt son attention sur Finn qui fixait Andrew sans le moindre scrupule. Il savait très bien ce que son frère avait l’intention de faire... Il poussa un soupir et entremêla ses doigts à ceux d’Andrew, son pouce caressant distraitement la paume de sa main.

« Donc hum… Andrew voici Finn mon frère par alliance, présenta t-il après s’être raclé la gorge. Il travaille aussi au garage, et… Finn –il lui dédia un regard d’avertissement- voici Andrew mon… eh bien, mon petit ami. »

Finn croisa les bras sur son torse tout en toisant le vendeur et Kurt grinça des dents.

« Petit ami, répéta le directeur des Urban Hymns. Pourquoi tu m’as rien dit avant, dude ? D’où il sort déjà, hein ?
- De un, ne me « dude » pas ! Et de deux, ça ne te regarde pas Finn, je vous le présente aujourd’hui.
- Okay, d’accord, super, marmonna son frère en fronçant les sourcils. C’est quoi tes intentions envers mon frère ? T’as des sentiments pour lui ? Tu veux avoir des enfants ? Et tu fais quoi dans la vie, d’ailleurs ? »

Oh. My. God.

Kurt écarquilla les yeux, à la fois horrifié et incrédule. Qu’est ce qu’était en train de faire Finn, au juste ? Pour qui se prenait-il !

« FINN ! S’exclama t-il, puis il se tourna vers Andrew. Je suis désolé, il est du genre à dramatiser…
- Wow, mec, je dramatise que dalle ! Je m’assure juste que le mec avec qui tu sors est un type bien ! C’est mon devoir !
- Oh mon dieu, marmonna Kurt en fermant les paupières. Tu n’as pas de devoir, et surtout pas avec moi !
- Dommage, coupa Finn, buté. C’est pas à toi que je cause ! Donc, Andrew ? »

Il allait tuer son frère devant son tout nouveau petit ami. Fulminant intérieurement, Kurt le fusilla du regard avant qu’un sourire narquois ne s’esquisse sur ses lèvres.

« Je vois. Tu veux savoir si c’est sérieux ? Huum… C’est assez sérieux pour que j’avais sa queue dans ma bouche, il n’y a même pas deux heures de ça. »

Silence.

Kurt lança une œillade satisfaite à un Finn figé qui les dévisageait comme s’ils étaient des extra-terrestres.

« OH MY GOD ! DUDE NE ME METS PAS CE GENRE D’IMAGE EN TETE ! S’écria finalement Finn en plaquant ses mains devant ses yeux. »

Kurt éclata de rire, tandis qu’il se penchait vers Andrew afin de déposer un tendre baiser sur sa joue à l’instant même où Carole revenait avec bières et citronnades.

« Vous vous amusez bien on dirait, déclara t-elle avec un sourire. De quoi vous parliez ? »

Cela suffit pour que Kurt n’éclate une nouvelle fois de rire et que Finn ne laisse échapper un « Urgh » sonore.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 04. You're bringing new life to your family tree now [Finn/Kurt/Andrew]   Jeu 24 Avr - 20:45

Andrew avait le front plissé, se demandant bien comment il s'était fourré, ou c'était le bon terme, sans doute venu naturellement dans son esprit après la conversation graveleuse que Kurt venait d'avoir avec son frère, dans cette situation. Et surtout, pourquoi. Il avait bien réussi à éviter ce genre de réunion avec ses ex. Pas de rencontre avec les parents, pas de déjeuner familial, pas de brunch ni de rendez-vous dans un centre commercial pour aider belle-maman à acheter une nouvelle robe. Ou prendre une glace en attendant que beau-papa arrête de parler football, quand le rugby était tellement plus intéressant. Il eut comme ce sentiment que décrivait les personnes plongées dans le coma. Le jeune homme se voyait, esprit sorti de son corps, tout à fait métaphoriquement, les jambes collées l'une à l'autre, les mains sagement posées sur ses genoux, dans une position complètement passive et parfaite, pour celui qui voulait se faire passer pour le gendre idéal. Il s'était vu aussi passer du pas de la porte avec un gorille lui braillant dessus aux bras tièdes et agréablement parfumés de Carole, Madame Hudson-Hummel, Hummel tout court peut être, belle-maman, et maintenant avoir un verre de citronnade à la main, pendant que Kurt et Finn se jetaient des regards courroucés. God dammit. Andrew rencontra le regard de Carole qui attendait quelque chose de lui. Mais quoi ? Verre. Citronnade, percute Andrew ! Il s'éclaircit la gorge, dans un raclement qu'il essaya de faire passer pour une toux passagère, qui pourrait d'ailleurs lui servir d'excuse pour rentrer plus tôt, et s'adressa à la mère : "Votre citronnade est délicieuse, madame Hummel."

Le jeune homme n'était pas vraiment du genre à conserver un sourire de façade quand on le fusillait du regard avec des yeux aussi atomiques qu'Hiroshima et Nagasaki réunis. Pauvres japonais, Andrew compatit à votre douleur. Il se tourna vers Finn, fermement décidé à répondre le plus sincèrement aux questions qu'avait posé le prétendu homme de la maison. Au pire des cas, il ne l'aimerait pas, voudrait qu'Andrew parte de se maison, ce qui donnerait l'occasion au vendeur d'écourter cette rencontrer d'un nouveau genre et qui ne le mettait pas vraiment à l'aise. "Alors, dans l'ordre. Mes intentions envers ton frère sont celles que peut avoir un petit ami, ce qui implique que j'ai des sentiments pour lui. Naturellement. Et je "sors" d'une rencontre au garage Hummel. C'est Kurt qui a pris en charge la réparation de ma voiture, pour une raison que les événements ont occulté d'ailleurs." Sourire appuyé. Il allait donner à Finn ce qu'il attendait. "Quant aux enfants, tu n'es pas sans savoir que ça ne se fait pas comme ça." Et ce n'était surement pas à Finn et à son expérience de la paternité qu'il allait l'apprendre. Il ponctua sa phrase par un rire. Il avait toujours eu l'habitude de dire qu'ils essayaient par toutes les voies possibles, mais que leurs tentatives pourtant nombreuses et sauvages ne donnaient pas de résultats. Mais Kurt s'était déjà chargé de donner à son frère quelques images qui allaient le hanter pendant quelques mois. Au moins. "Sinon je suis vendeur au Levis Store de Lima et je fais des extras au bar-karaoké. Par ce que j'aime la musique, j'aime discuter avec les clients et que j'ai des bonbons à l'oeil." Le plus dur était passé, sans doute. L'interrogatoire de Finn. Et sa situation stable n'allait pas inquiéter Carole.

"D'ailleurs, on aurait pu se rencontrer plus tôt Finn. Lorsque j'ai fait réparer ma voiture. Ou quand j'allais chercher Kurt." Il reposa son verre, gratifiant au passage Carole d'un remerciement. S'il commençait à monopoliser la parole, il allait passer pour ... ce qu'il était ? Ce n'était pas plus mal peut être. La situation sans précédent pour lui et l'attitude de Finn n'avaient rien pour le mettre à l'aise, sauf sans doute le sourire angélique de Carole, fatigué mais tellement chaleureux, et le regard de Kurt qui lui donnait l'envie de rester. Juste pour rester à ses côtés. Quand son boyfriend parlait de son frère, par alliance, mais tellement plus que ça en vérité, il avait toujours cette lumière respectueuse, amusée et aimante quand il parlait de Finn. Il ne pouvait pas être que ce grand dadais qui aimait la pizza, buvait des bières et jouait au football. Il lui fallait positiver. Finn menait une chorale, avait un talent pour le chant. Il devait bien y avoir quelque chose, un sujet, sur lequel le mettre pour avoir une conversation qui ne ressemblerait pas à un interrogatoire tout droit sorti du CIA. Mais Les Experts étaient plus agréables avec les tueurs en série. Et son seul délit n'avait été que d'aimer Kurt. Que ça sonnait chanson des années 60 tout ça. Secoue toi Andrew, tout va bien. Le stress de la première rencontre sans doute. Et de la carabine qui devait l'attendre quelque part. C'était dans des moments comme ça qu'Andrew sortir et griller une cigarette. La fumée brûlante avait le don de le détendre. Mais ce n'était pas une facette que Kurt connaissait, et surtout pas l'une de celles qu'il voulait dévoiler à sa ... belle famille. Rebondir, le jeune serveur pensait avoir l'air idiot à sourire dans le vide. "En tout cas, je suis ravi d'enfin vous rencontrer. Kurt m'a dit tellement de bien de vous deux." C'était évident, encore une intervention utile et perspicace d'Anrew Lockart. Good game.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 04. You're bringing new life to your family tree now [Finn/Kurt/Andrew]   Sam 31 Mai - 22:58

WOW WOW WOW !

Est-ce qu’on venait de lui faire des allusions sexuelles là ? Finn eut une grimace d’horreur- ouais carrément- à la réplique lancée par son frangin. Non mais franchement qu’est ce qui lui passait par la tête hein ?

- Rhaaaa pitié, pleurnicha t-il en plaquant ses paumes contre ses paupières. Qu’on me donne un couteau histoire que je me crève les crèves… Où mieux, les tympans !

Il lança un regard noir à Andrew quand le hobbit à nœud papillon en rajouta une couche… Il allait pas être copain si ça continuait ! Finn n’avait rien contre les gays, et encore plus avec Kurt. Il avait évolué, avait apprit à voir les choses, à voir le monde avec un regard nouveau. Il acceptait l’orientation de Kurt, il acceptait ses qualités comme ses défauts, il acceptait l’homme que son frère était devenu, il acceptait la personne que les épreuves de la vie avaient forgées. Il n’irait jamais contre ça, ce n’était pas le problème. Par contre, jamais il n’accepterait que quelqu’un fasse du mal à Kurt. Son demi-frère avait assez souffert, il n’était pas nécessaire qu’un connard vienne piétiner un cœur déjà meurtri. Finn avait lui aussi reçu assez de baffes dans la tronche pour savoir combien ça faisait mal, et combien la vie pouvait être une vraie salope quand elle le décidait.

Finn se pencha en avant les mains croisées sur ses genoux, les sourcils froncés alors qu’il dévisageait de biais Andrew. Il ne le connaissait pas ce mec, et il avait bien éduqué : sa mère lui avait apprit à ne pas juger à l’apparence. Au fond, peut-être que ce mec, ce Andrew, était sympa, peut-être qu’il était bon pour Kurt, peut-être qu’il était le mec qui l’aiderait à se reconstruire. Mouais, avec des « peut-être » et des « si » on reconstruirait le monde ! Il râlait, il râlait, mais jamais Finn ne s’opposerait aux décisions de Kurt : il le respectait trop pour ça… Tout ce qu’il pouvait faire était de s’assurer qu’il ne tombe pas de trop haut, si un jour il venait à se fracasser la gueule.

- Ouais, répondit-il un chouia plus tranchant qu’il ne l’aurait voulu. J’ai jamais vu ta tronche au garage. Sorry dude.

Pour la peine il lança une œillade à Kurt et soupira. Carole qui assistait à la conversation finit par se racler la gorge, jeta un regard d’avertissement à Finn qui prit un air vexé du genre : « Quoi encore ? J’ai rien fait ! ». Pourquoi c’était toujours lui qu’on engueulait au juste ?

- Kurt, chéri, tu viens m’aider à faire la mayonnaise ? Demanda Carole en se levant et en lui faisant un grand sourire d’encouragement. Il n’y a que toi qui sache la faire… Je la rate toujours.

Kurt hocha la tête et se leva pour la suivre, laissant enfin les deux garçons tout seuls. Finn fixa Andrew ne sachant pas trop comment il devait s’y prendre. Après quelques minutes de tergiversation, il décida que la meilleure des choses était d’être sincère. Enfin, le plus qu’il pouvait quoi.

- Bar Karaoké hein ? Répéta t-il en hochant la tête. Plutôt cool. Du coup tu sais chanter ? C’est quoi ton genre de musique ?

Ouais autant rester dans un domaine qu’il maitrisait un peu.

- Kurt aussi chante tu sais. Enfin, chantait. Tu sais…

Puis merde, son instinct de protection était plus fort.

- Tu sais, reprit Finn beaucoup plu sérieusement. Le Kurt que tu connais est très différent de la personne que j’ai connue. Le Kurt que j’ai connue, mon frère, était un rêveur, il avait du talent, il aurait pu tout déchirer à New York. Il a…

Pouah, il avait l’impression d’avoir 70 ans !

- Il n’a pas vécu des choses très cools ces dernières années. Et ça la détruit. Tu aurais du le voir au lycée, il était… ouais, resplendissant. Je ne te connais pas Andrew, et pour être honnête avec toi, j’en ai rien à foutre de ta gueule. Mais je vais te faire le discours cliché du grand frère protecteur : si jamais tu lui fais du mal, je te jure que je te retrouverai pour te casser les dents.

Et à ce moment là, Finn n’avait jamais été plus sérieux. Après quelques secondes d’une tension à couper au couteau, le directeur des Urban Hymns tapa joyeusement dans ses mains comme si de rien n’était.

- Nan mais on ne sera pas obligé d’en arriver là hein ! Continua t-il avec enthousiasme. T’as l’air d’un gars cool, et Kurt a l’air d’être hyper mordu. Si ça lui va, tout me va… enfin tant que tu ne fasses pas parti d’une chorale concurrente à la mienne. Je dirige les Urban Hymns, tu connais ?

Ouais hein… revenons au business. Si Andrew savait chanter, et si son niveau était bon, il pourrait peut-être lui faire une proposition.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: 04. You're bringing new life to your family tree now [Finn/Kurt/Andrew]   

Revenir en haut Aller en bas
 

04. You're bringing new life to your family tree now [Finn/Kurt/Andrew]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 3 :: Episode 4
-