Choriste du mois


Partagez | 
 

 04. [Mann's] Don't let me fall

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: 04. [Mann's] Don't let me fall   Lun 21 Avr - 22:59

Keegan s’adossa au mur du couloir tandis que Norah cherchait ses clés dans son sac. Les yeux fermés, la tête oscillant très légèrement sur ses épaules, il se concentra sur sa respiration pour tenter d’apaiser le torrent d’émotions bouillonnant en lui. Le chemin du cabaret jusqu’ici lui avait déjà permis de s’éclaircir les idées, mais le barrage ne tenait jamais bien longtemps. Heureusement pour lui, il bénéficiait des avantages d’une légère ivresse sans devoir supporter les inconvénients qui auraient suivi si Norah ne l’avait pas arrêté à temps…

    Il était encore tôt et la salle était loin d’être pleine. Keegan avait trouvé facilement une place au bar et était resté perché sur l’un des hauts tabourets depuis près d’une heure. Il regardait les spectacles d’un œil distrait. Même lorsqu’une danseuse aux atours avantageux se pressa contre lui, il cilla à peine. Son regard se plongea plutôt dans les profondeurs ambrées de son whisky. On le laissa rapidement tranquille mais ce n’est qu’après un second verre d’alcool que ses épaules se détendirent un peu et qu’il se laissa enticher par la musique, marquant la mesure du pied. Lorsqu’il commanda son troisième verre, il daigna enfin adresser un remerciement au barman. Celui-ci ne s’en était pas outré jusqu’alors, probablement compatissant face à son expression abattue. Lorsqu’une main se posa sur son main, Keegan  tourna la tête, un fantôme de sourire aux lèvres. « Hey, » souffla-t-il, à peine audible. « J’espérais te voir. Dom m’a dit que tu finissais tôt ? »


Avec un peu de chance et beaucoup d’eau, peut-être même éviterait-il la gueule de bois le lendemain matin. Certes il voulait oublier et décompresser, mais inutile de rajouter une dose de misère à sa déprime du moment. Il avait passé le stade de sa vie où ce genre de stupidité était acceptable. Bon, certes, il ne se faisait pas plaqué tous les quatre matins non plus, mais justement : il devait le prendre de façon mature et responsable. Il n’avait encore mis la vie ou la santé de personne (y compris lui-même) en danger, il ne s’en sortait pas trop mal. Il ne s’était pas non plus ridiculisé en éclatant en larmes… Il comptait ses victoires là où il le pouvait.

La porte s’ouvrit et il se décolla du mur, suivant Norah à l’intérieur. Il n’avait mis les pieds chez elle que très brièvement, en venant la chercher une fois où ils s’étaient donnés rendez-vous pour une sortie. De nuit et dans son état, l’appartement lui semblait légèrement différent. Plus sombre et intimiste à la fois. « Merci de m’inviter. » Il hésita avant d’avouer : « Je n’ai pas très envie de rester chez moi. »  Ce n’est pas comme si Oxanna et lui avaient passé énormément de temps là-bas pourtant, la plupart du temps ils étaient chez elle mais malgré tout… Il avait besoin de couper les ponts de ce quotidien-là. Peut-être devrait-il changer d’appartement ? S’il ne retournait pas chez Oxanna, il lui faudrait un jardin. Keegan était un homme d’extérieur. Oui, il lui faudrait probablement trouver une maison… rien de bien grand, mais avec un beau jardin. L’entretien ne l’effrayait pas. La solitude et les espaces clos, si.


Dernière édition par Keegan S. Jefferson le Jeu 19 Juin - 14:33, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 04. [Mann's] Don't let me fall   Mar 22 Avr - 22:03


"Hé, Norah ? Tu le connais le type au bar ? Impossible de lui arracher sourire ou un billet, il ne bronche pas... Tu peux me dire à quoi ça sert de venir dans un cabaret si c'est pour boire des coups au bar?"
La danseuse était en train de finir se rhabiller mais, plus amusée qu'intriguée par la diatribe de sa collègue, jeta tout de même un coup d’œil à l'homme qu'elle lui désignait derrière le rideau de la pièce "Staff Only" qui marquait la délimitation entre les coulisses et la salle de spectacle.
Keegan était alors tourné vers le comptoir mais Norah l'aurait reconnu entre mille. Sans prendre la peine de se démaquiller, elle s'empressa d'attacher ses cheveux, attrapa son sac à main et ouvrit précautionneusement la porte pour le rejoindre, pressant doucement son épaule quand elle parvint jusqu'à lui.


"Chuuuuuuut Hemingway. File mon chat, crois moi, tu n'as pas envie de te retrouver là au milieu..."
Sa porte d'entrée ouverte, Norah se hâta de faire fuir l'animal dans la cuisine avant de vérifier que Key lui avait bien emboîté le pas. Elle le laissa passer devant pendant qu'elle refermait derrière eux.
"Aucun problème. Mi casa es su casa comme ils disent" répondit la jeune femme dans un sourire. Elle enleva son manteau tout en lui désignant le canapé, craignant que Key ne puisse rester debout trop longtemps. Il était dans un état convenable, mais l'air dramatique qu'il portait sur son visage inquiétait Norah. Elle alluma une lampe d'appoint pour ne pas lui infliger trop de lumière et se rapprocha de lui.
"Tu as besoin de quelque chose ? Je vais aller enlever tout ça," fit-elle en désignant son visage maquillé d'un mouvement circulaire, "J'en ai pour cinq minutes maximum, promis, en attendant, fais comme chez toi... Je te ramène un verre d'eau dès que je reviens"

"En fait... J'ai fini. Je peux m’asseoir?" demanda Norah par pure formalité, puisqu'elle prenait déjà place auprès de l'ambulancier. Plaçant sa main contre le dos de Keegan, elle se pencha pour boire une gorgée dans son verre.
"Pouah," recula-t-elle en grimaçant "Je ne sais vraiment pas comment tu fais pour boire ça" demanda la jeune femme en s'essuyant les lèvres du bout des doigts. Elle fit signe au barman de lui servir ce qu'elle supportait mieux, un gin-tonic puis se retourna vers son ami et plongea ses yeux dans les siens : "Tu en es au combientième ?"
Keegan avait son numéro de téléphone, il connaissait son adresse, son lieu de travail officiel, et n'était pas le genre à venir au cabaret simplement pour profiter du spectacle. S'il était là, un verre d'alcool dans les mains qui plus est, c'est qu'il avait une bonne raison, plus ou moins grave.
"Que me vaut le plaisir de ta visite?"



Dernière édition par Norah Mann le Mer 30 Avr - 0:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 04. [Mann's] Don't let me fall   Mar 29 Avr - 12:48

    Le sourire que provoqua la remarque de Norah fut bien palot, tout juste un coin de ses lèvres se rehaussa pour sa peine. Déterminé à ne pas se morfondre dans un silence bougon malgré tout (c’est ce à quoi il avait passé ces jours jusqu’ici), il répondit avec une pointe d’humour bon enfant : « Ceci est un whisky irlandais pure malt de douze ans d’âge. Et le secret pour l’apprécier… c’est d’avoir avalé bien pire auparavant. » Une fine rasade conclut sa déclaration. La brûlure de l’alcool éloigna pour un temps supplémentaire toute éventuelle trace lacrymale.

    Il traqua distraitement du regard le verre de gin-tonic fourni à son amie et leva simplement une main pour répondre à la question suivante de trois doigts tendus machinalement. Il avait une bonne tolérance à l’alcool et il lui faudrait probablement le double pour être réellement soûl et commencer à perdre son self-control. En d’autres circonstances, à cette dose actuelle, il serait simplement du type joyeux luron humoriste. Pour aujourd’hui, il se contenterait de passablement détendu et légèrement détaché de la réalité…

    … Ou presque. Après tout, la réalité n’avait pas son pareil pour se rappeler aux communs des mortels. Il reprit une brève rasade de whisky avant de répondre à la question gagnante : « Oxanna a rompu. » Le verre levé à hauteur d’yeux, il fit tournoyer le peu de liquide ambré restant, hypnotisé par la fluctuation de la lumière. Il prit un instant pour dégager toute trace de constriction de sa gorge avant d’ajouter : « J’ai pris le temps nécessaire pour déprimer en solo… et je dois être à l’étape où il est acceptable de le faire entre amis… Je crois. J’ai rarement été dans ce cas de figure, pour être honnête. »


Keegan suivit distraitement le chat du regard, pensant à l'affection que portait son ex à ces petits bestioles poilues avant de s'offrir une gifle mentale pour penser à autre chose. Il secoua la tête et offrit un sourire à Norah : « Merci, ça ira. »  Il se dirigea docilement vers le canapé qu'elle lui avait indiqué et s'enfonça dans l'un de ses coins. Les yeux fermés, la tête penchée contre le dossier, il se passa les mains sur le visage dans l'espoir de raviver un peu ses esprits. Il avait mal dormi depuis la rupture. Lorsqu'il aurait métabolisé l'alcool, la lassitude le gagnerait certainement, ce qui n'était pas forcément synonyme de sommeil et encore moins de repos.

Un poids sur ses jambes lui fit rouvrir les yeux et il haussa un sourcil en découvrant le fameux Hemingway étalé sur ses genoux. Monsieur avait apparemment décidé de n'en faire qu'à sa tête. Il hésita à le déloger, cependant la chaleur et le ronronnement avaient un côté agréable. Il avait plutôt l'habitude des chiens, mais une compagnie animale restait un réconfort simple et bienvenu en cet instant. Il referma les yeux jusqu'au retour de Norah, saisissant alors le verre d'eau avec gratitude. Après une bonne gorgée, il se sentait déjà un peu plus frais.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 04. [Mann's] Don't let me fall   Sam 3 Mai - 23:22

Face au miroir de la salle de bain, Norah effectuait avec une expertise et une rapidité extrême des gestes qu'elle avait répétés des centaines de fois.
Pourtant ce soir, ce n'était pas pour retrouver son lit, son livre ou le dernier film qu'elle avait emprunté à la cinémathèque qu'elle se hâtait. La présence de Keegan derrière le mur de son salon l'inquiétait autant qu'elle la rendait nerveuse.
Norah ne savait pas ce qu'une vraie rupture signifiait, elle avait toujours profité des avantages de la galanterie sans subir les affres de l'amour. Un petit ami au lycée, rapidement éconduit dès l'heure de l'université, quelques aventures, jamais sur son lieu de travail.
Indépendante et libre, elle se protégeait autant qu'elle en profitait, sachant qu'il lui suffisait souvent d'un simple regard pour enflammer l'assistance, de la salle du cabaret aux pères patientant sagement devant sa salle avant les réunions parents-professeurs.

Si elle se fiait aux effets provoqués chez Key, rien ne pouvait éloigner autant la professeure de l'envie de tomber  amoureuse.
Elle n'avait croisé Oxanna qu'à une seule reprise. Loin d'être chaleureuse, l'interaction entre les deux jeunes femmes avait été distante et électrique. L'une était trop possessive et l'autre trop revendicatrice aux yeux de l'autre. Elle n'aurait pourtant jamais imaginé que la blondinette pourrait un jour se lasser de la compagnie du paramedic. Key était... Drôle, posé, généreux, juste, réfléchi... Les qualités ne manquaient pas : le gendre parfait et le petit ami idéal. Mais loin de la juger, Norah songeait que tout le monde avait ses failles et ses limites.
Donnant la touche finale en attachant ses mèches rebelles à coups de pincettes bien placées, elle retira sa tenue de camouflage -jogging et pulle large, comme après chaque nuit de travail- et enfila le peignoir bordeaux satiné qui l'attendait. Elle serra la ceinture sur le tissu léger qui dissimulait ses sous-vêtements et éteignit la lumière.

"Douze ans d'âge ou pas, hors de question de boire cette horreur" acheva-t-elle en trempant ses lèvres dans son verre. Elle continua de l'observer tandis qu'il se contentait de répondre à sa question par un geste qu'elle avait craint plus révélateur. Trois whisky étaient plus rattrapables que cinq. Quand son frère Jesse attaquait le quatrième, il devenait déjà tout simplement impossible de prévenir le drame.
La danseuse accueillit la nouvelle suivante en silence. Après lui avoir jeté un regard intense, Norah laissa Key se lancer dans ses explications, préférant se concentrer sur le liquide translucide et pétillant contenu dans son verre plutôt que de risquer l'interrompre.
Elle haussa les épaules à la fin de la tirade et posa sa main sur son bras d'un geste réconfortant.
"Moi non plus... En fait je crois que je n'ai jamais été am..." La jeune femme s'interrompit, par pudeur ou par respect, puis reprit plus fortement : "Au risque de te paraître parfaitement insipide, je suis désolée Keegan". Sincèrement."


Lorsqu'elle retrouva l'ambiance feutrée du salon, après un passage rapide dans la cuisine pour récupérer verre d'eau et paracétamol, il suffit de la présence nerveuse de la jeune femme pour déloger Hemingway, il connaissait sa maîtresse, sentait son inquiétude et jugea qu'il serait certainement plus tranquille dans une autre partie de l'appartement.
"Mieux vaut prévenir que guérir?" offrit la jeune femme en présentant à Key les capsules d'anti-douleur. "Mais c'est toi le pro..." acheva-t-elle dans un sourire, avant de prendre place sur le fauteuil adjacent au canapé, prenant soin de recouvrir d'un pan de tissu ses jambes dorées un instant dévoilées lorsqu'elle s'était assise.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 04. [Mann's] Don't let me fall   Dim 11 Mai - 0:58

    Keegan laissa échapper un long mais faible « mh » pensif. Il était capable de deviner ce à quoi faisait allusion Norah et comprenait sa situation. L’amour au sens traditionnellement défini n’était pas non plus un sentiment dont il était expert. Il était à peu près certain que ses sentiments pour Oxanna gravitaient dans cette direction, sans qu’il ne puisse certifier depuis quand ou pourquoi. Avant cela… il avait eu beaucoup d’affection pour ses compagnes, mais de là à en être amoureux ? Peut-être sa première petite amie, au lycée… mais cet amour adolescent pouvait-il être comparé à l’amour imaginé et défini par les adultes ? Vaste question, qu’il ne tenait pas vraiment à approfondir. Il finit le whisky restant, repoussa le verre et se passa une main dans les cheveux.

    Malheureusement, il n’y avait pas grand-chose à dire, rien qui ne puisse véritablement lui remonter le moral dans cette situation. En l’absence de formule magique, Key accepta donc les paroles compatissantes de Norah avec un sourire – creux mais amical. Il haussa une épaule et annonça finalement : « Je pourrais probablement noyer le problème dans l’alcool, mais je me sentirais bien pire demain matin. Do you want to get out of here ? » Parce que lui avait besoin d’air.


Reconnaissant, Keegan accepta le verre d’eau qui lui était tendu. Il jeta en revanche un regard hésitant au paracétamol. Il n’aimait pas abuser des médicaments et en particulier des antidouleurs. Non pas parce que cela faisait plus ‘macho’, mais parce qu’il avait déjà avalé son quota durant ses années en service et qu’il se méfiait des phénomènes d’accoutumance. Dans le cas actuel, le – faible – risque d’une migraine n’en valait pas la peine. Il refusa mais la remercia d’un sourire.

Après quelques gorgées d'eau, désormais un peu plus frais et attentif, il observa Norah et sourit. « You look good, even without make-up, » remarqua-t-il simplement. Il n'était pas un grand fan du maquillage, la plupart des femmes qu'il avait fréquenté en portaient d'ailleurs assez peu. Bien sûr, il comprenait l'intérêt de quelques artifices et ne dédaignaient pas leur usage, mais les visages peinturlurés ne l'attiraient pas. C'était certainement très joli – lorsque c'était appliqué avec goût – mais pour Keegan ce n'était que cela : une belle image. Il désirait quelque chose de plus concret.

­Plus fasciné par la teinte naturelle des lèvres de Norah qu'autre chose, ce n'est qu'après-coup que son regard dériva, attiré par le mouvement du peignoir, et aperçut brièvement une jambe lisse et dorée. Il se détourna sans hâte ni paresse, rendant le bref événement anodin et inoffensif. Bien sûr qu'il remarquerait ses jambes de gazelle... de toute manière, il les avait déjà vu, n'est-ce pas ? Il y avait juste une touche d'intimité en plus dans cette scène...

Il but une nouvelle gorgée et son attention se porta sur la télévision. Il lui fallait se distraire, ne pas se laisser le temps de penser. « Il est encore tôt. Tu veux regarder quelque chose ? » proposa-t-il nonchalamment. La vue du fauteuil n'était pas vraiment idéale pour regarder l'écran cependant. Il se décala, offrant silencieusement une meilleure vue et position sur le canapé.  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 04. [Mann's] Don't let me fall   Lun 12 Mai - 20:56


"Je sais", répondit Norah, sans orgueil et sans fierté, mais en lui rendant un petit sourire complice.
Elle avait posé le paracétamol sur la table basse et regardait Keegan boire en silence. Depuis qu'ils étaient arrivés chez elle, l'ambulancier semblait moins nerveux et elle-même commençait à se détendre, rassurée de le voir reprendre le contrôle.
Elle l'observait tandis qu'il continuait de la détailler sans détours et ne cilla pas lorsqu'il posa ses yeux sur le fragment de peau qu'elle avait précisément cherché à dissimuler. La pudeur, hormis peut-être celle des sentiments, n'était pas de mise entre eux. Keegan était le seul de ses amis qui savait tout de ses activités nocturnes, justement parce que lorsqu'il l'avait rencontrée et examinée pour la première fois au cabaret, la quantité de tissu qui habillait son corps était loin d'être proportionnelle à ce qu'elle devait recouvrir.
L'ambulancier avait fait son travail sans geste ou remarque déplacés et cette première rencontre avait définitivement brisé la glace entre eux. Norah savait que, bien qu'il fut capable comme n'importe quel autre d'apprécier sa plastique généreuse, il la considérait d'abord comme une amie, ce qui expliquait sans doute pourquoi elle se montrait plus affectueuse et proche de lui que de n'importe quel autre membre du sexe opposé.
Pourtant, ce soir, le regard de Key la transperçait, et elle fut presque soulagée lorsqu'il détourna son attention vers le poste de télévision.
La pénombre de l'appartement rendait leur proximité plus palpable, ce qui ne semblait pas gêner Keegan puisqu'il lui proposa de se rapprocher encore tandis qu'il s'emparait de la télécommande.
Norah se coula à ses côtés sans protester, repliant sous elle ses genoux pour s’asseoir plus confortablement et prenant appui contre l'épaule du paramédic avec son coude.
"Comme tu voudras... Je n'ai pas de cours avant le début de l'après-midi demain de toute façon. Je suis libre pour regarder des programmes abrutissants toute la nuit si c'est la meilleure façon de te changer les idées !"

Gênée par sa maladresse devant ce type de situations qu'elle maîtrisait mal, Norah préféra laisser le silence s'installer, aimant à penser que sa seule présence suffirait, si ce n'était à réconforter Key, tout au moins à l'adoucir pour le moment.
Elle accueillit sa proposition avec soulagement. Rien de bon ne pouvait sortir d'une soirée passée à s'alcooliser dans l'atmosphère étouffante du cabaret. "Bien-sûr, laisse moi demander à Dominic de retenir un taxi à l'extérieur, annonça t-elle en cherchant le videur du regard. "Je ne crois pas qu'il soit très sage de rentrer à pied. Tu veux... retourner chez toi ? Ou tu préfères un changement d'air radical, auquel cas je te propose mon appartement ?" s'enquit Norah. La jeune femme était déjà debout, n'attendant que l'accord du paramédic pour l'abandonner un instant afin de préparer leur départ. Elle l'examina un instant, semblant vouloir apprécier s'il était raisonnable de le laisser au bar quelques minutes de plus, puis elle reprit la parole avant de s'éclipser : "Ne te soucie pas de la note... Le barman me doit un service de toute façon."


La chaleur apaisante de Keegan contre elle acheva de mettre Norah à l'aise. Le visage de Dominic surgit comme elle se laissait aller à profiter du confort de la situation, mais elle le chassa aussi rapidement qu'il était venu.
"Alors, tu as décidé de ce que tu avais envie de regarder?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 04. [Mann's] Don't let me fall   Mer 28 Mai - 13:31

    Keegan repoussa machinalement le col de sa veste de cuir – elle était parfaite pour la fraicheur d’un soir de printemps, mais un peu trop collante pour l’atmosphère du cabaret, surtout avec la chaleur liquide de l’alcool dans ses veines. Il hocha simplement la tête à la proposition de Norah avant de répondre à sa question : « Je ne dirai pas non à ton appart’. » Bien qu’il ait passé pas mal de temps dehors, à courir et se dépenser pour s’occuper et se fatiguer (dans le but de ne plus avoir l’énergie de penser… le résultat avait été mitigé), il avait également fait bien trop souvent les cent pas (ou cent pompes, ou cent abdos, selon son courage…) dans son appartement. Un changement de décor serait plus que bienvenu.

    Il laissa Norah s’éloigner pour préparer leur départ et prit son temps pour se lever, remerciant d’un signe de tête le barman au passage. Il longea le bar puis l’un des murs jusqu’à la porte de sortie. Norah l’y retrouva quelques minutes plus tard et il lui sourit en lui tenant la porte. L’air frais de la soirée baigna ses joues et lui apporta un soulagement quasi-immédiat. Ses muscles se détendirent légèrement et il roula distraitement des épaules en tenant la portière du taxi pour son amie. Il était constamment tendu ces derniers temps. Il lui fallait trouver un moyen de se distraire.


La réplique assurée de Norah l'avait fait sourire. Il s'enfonça un peu plus entre deux coussins du canapé, relaxé comme il pouvait seulement l'être en compagnie d'un ami proche en qui il avait toute confiance. Le coude qui vint s'appuyer sur son épaule le déséquilibra légèrement et il pencha vers elle avant de retrouver une position confortable. Il reporta son attention sur la télécommande puis la télévision tandis qu'il zappait implacablement.

« Il faut que je t'avoue quelque chose sur mes habitudes télévisuelles : la téléréalité et les jeux m'agace, la pub et tout le reste m'endort... alors à des heures pareilles, j'ai le choix entre les documentaires de la chaîne nature ou les rediffusions de séries des années 2000. Une préférence ? » D'une main, il jongla distraitement avec la télécommande, tandis qu'il suivait des yeux l'oiseau coloré faisant sa toilette à l'écran.

La chaleur corporelle irradiant de Norah était attrayante et, penché comme il l'était vers elle, son parfum l'enveloppa dans une bulle de bien-être. Tandis qu'ils regardaient la télé en silence, ils se retrouvèrent peu à peu à graviter l'un vers l'autre. Keegan abandonna la télécommande entre eux et sa main frôla le peignoir qui retomba et dévoila la peau qu'il protégeait. Bien qu'occupés par l'écran, les yeux de Keegan se retrouvèrent à faire un détour régulier, comme si cette étendue dorée était dotée de propriétés hypnotiques inconnues.

Il abandonna finalement la bataille et tourna franchement la tête, glissant son nez dans les cheveux de Norah, sa respiration soufflant au creux de son cou. Les yeux à demi clos, levant subtilement la main pour frôler la cuisse de son amie sans se montrer trop insistant, il proposa à demi-mots : « Veux-tu... »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 04. [Mann's] Don't let me fall   Mar 10 Juin - 22:26

Protégée par la semi-obscurité de l'appartement, Norah sentit pourtant les battements de son cœur s’accélérer.
Lorsque la main de Key frôla sa peau, elle se retint à grand peine de frissonner et jeta au séduisant ambulancier un regard en coin. Incapable de décider ce qu'il serait le plus judicieux de faire, recouvrir ses jambes et faire comme si de rien était, se détacher tout simplement de l'épaule du paramédic, ou au contraire l'inviter franchement à continuer, Norah décida finalement d'ignorer les signaux contradictoires que son corps venait de lui envoyer et reporta son attention sur la télévision, essayant de se concentrer sur le programme insignifiant qui était diffusé. Faisant semblant de ne pas remarquer les allers-retours insistants que continuaient de faire les yeux de Keegan entre sa peau et l'écran, elle eut une légère réaction de surprise lorsqu'elle sentit son souffle dans son cou et resta figée un instant avant de se tourner vers celui qui se trouvait sur son canapé. Inclinant la tête sur le côté pour se retrouver presque à son niveau, Norah le dévisagea en silence, faisant ciller ses longs cils bruns. La jeune femme était tiraillée entre l’irrésistible désir de céder à cette tendre proposition et la pensée ravageuse qu'ils allaient tout gâcher.
Cela aurait été mentir que de ne pas avouer qu'elle y avait déjà pensé ou en avait déjà eu envie. Elle était persuadée qu'elle ne faisait jamais solliciter dans la rue en présence de l'ambulancier, non pas parce que sa carrure était impressionnante (bien que cela eut été une raison valable), mais parce que malgré le manque apparent de démonstrations de tendresse amoureuse, les hommes qui les croisaient ensemble pensaient qu'ils formaient un couple en apparence idéal.
Céder à cette pulsion signifiait aussi qu'il ne la verrait plus jamais de la même façon. Mais peut-être que c'était ce qu'elle souhaitait finalement ? Keegan Jefferson avait réussi à faire hésiter Norah Mann. Un bruit dans la cuisine lui indiqua que quoi qu'il en pense, Hemingway avait décidé de ne pas se mêler de cette histoire. La jeune reporta toute son attention sur Key et la sensation enivrante que sa main sur sa cuisse  provoquait.
"Je... Je crois que j'adorerais..." souffla-t-elle doucement. Elle attrapa la télécommande, dernier bastion qui s'élevait entre eux, et éteignit l'écran d'un zap sonore et définitif avant de la jeter sur le fauteuil adjacent, tandis que l'opacité envahissait la pièce.

******

Se glissant hors des draps avec précaution, Norah s'enveloppa dans le même peignoir qui avait si vite glissé sur le sol un peu plus tôt dans la nuit. Dégageant ses cheveux du col, elle se dirigea vers la cuisine à pas de velours, repoussant doucement la porte derrière elle pour ne pas faire de bruit en la refermant. Elle enclencha machinalement la bouilloire et commença à s'agiter dans la pièce pour chasser les pensées agréables mais envahissantes qui ne la quittait pas depuis son réveil aux côtés de Key quelques instants plus tôt. Elle venait de s'attaquer au rangement des boites de thé quand la porte s'entrouvrit et laissa apparaître un chat manifestement vexé par l'abandon qu'il avait essuyé la veille. Amusée, Norah lui grattouilla généreusement la tête tandis qu'elle versait l'eau chaude dans sa tasse. "Ne t'en fais pas mon gros, ce ne sera pas tous les soirs comme ça..." commença-t-elle avant que l'animal de prenne la fuite vers le balcon, effarouché par la porte qui s'ouvrait à nouveau, cette fois en grand, pour dévoiler Key dans l'embrasure.
Le menton posé sur sa tasse, elle lui adressa un sourire qui en disait long.
"Bien dormi?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 04. [Mann's] Don't let me fall   Jeu 19 Juin - 14:29

Keegan fut réveillé par du mouvement autour du lui et des bruits discrets, mais le tout fut si subtil qu’il somnola quelques instants supplémentaires, entre deux eaux. Il se serait probablement rendormi plus profondément une fois le calme revenu, si les évènements de la veille ne s’étaient pas rappelés à sa mémoire. Ce fut progressif : l’odeur d’un parfum lui rappela une peau dorée, sur laquelle il mit un nom, dont il se rappela le dernier souvenir, et… oh… hier, Norah+lui-même = galipettes au lit.

Yep, il était réveillé. Il ouvrit les yeux et leva la tête de l’oreiller, observant la chambre avec bien plus d’attention que la veille (ou était-ce un peu plus tôt aujourd’hui ?). Roulant de sa position favorite, sur le côté, il s’adossa à l’oreiller et se passa une main dans les cheveux, en   tentant de mettre un peu d’ordre à ses idées.  La proposition qu’il avait faite à Norah avait beau être une idée spontanée amenée dans un contexte favorable, il n’avait pas de remord. Pas pour le moment en tout cas… et probablement pas de sitôt. Non, il se sentait plutôt… content, paisible. Un état qui ne durerait pas indéfiniment, mais c’était bien le mieux qu’il ait ressenti depuis des semaines.

Satisfait de cette constatation, il repoussa les couvertures et se leva. Il lui fallut chercher ses vêtements un peu partout dans la pièce mais, lorsqu'il en sortit, il était habillé ­(seule sa veste en cuir avait dû s'échouer quelque part dans le salon) et le lit refait. Il fit un détour par les toilettes et la salle de bain. Ainsi, lorsqu'il rentra dans la cuisine, il était à peu près frais et alerte. Il rendit son sourire à Norah sans retenue. « Très bien, mieux que ce que j'ai eu depuis un moment. »  

L'heure était  avancée, ils avaient bien entamé la matinée après leur nuit chargée, mais tout deux ne travaillaient que plus tard, dans l'après-midi. Il en profita. « Je te cuisine quelque chose, pour te remercier de l'hospitalité ? »  Il ne tenait pas à s'enfuir et mettre à mal leur amitié, surtout quand il n'y avait rien à se reprocher. Non, leur relation n'avait pas à changer... outre quelques bénéfices réguliers, si Norah souhaitait réitérer l'expérience. Cela lui semblait une bonne idée, un bon compromis après la fin d'une relation sérieuse comme celle qu'il avait avec Oxanna... Et, s'il se retrouvait régulièrement à partager ses matinées avec Norah, autant lui prouver que, sans être un cordon bleu, il connaissait les bases de la cuisine.

En chemin vers le frigo, il s'arrêta à la hauteur de la maîtresse de maison et déposa un baiser sur son front, une main posée gentiment sur son épaule. L'instant d'après, il s'attaquait à leur petit déjeuner

THE END
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: 04. [Mann's] Don't let me fall   

Revenir en haut Aller en bas
 

04. [Mann's] Don't let me fall

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 3 :: Episode 4
-