Choriste du mois


Partagez | 
 

 05. We're accidents waiting to happen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: 05. We're accidents waiting to happen   Mer 16 Juil - 21:42


05. We're accidents waiting to happen


Jeremy ne se souciait de rien. Ce n’était pas plus compliqué que ça en vérité, pas la peine d’être très intelligent pour comprendre cela. Il n’avait que faire du temps qui passait, des saisons qui changeaient. S’il avait froid, il chargeait ses épaules larges de quelques couches de vêtements supplémentaires ; s’il avait trop chaud, il se baladait naturellement dans son plus simple appareil. S’il avait faim, il se nourrissait du premier truc qui lui tombait sous la main, juste comme ça, pour apaiser son estomac en attendant la prochaine fois où ce dernier se manifesterait. S’il était encore debout au beau milieu de la nuit, tant pis, son lit pourrait l’attendre. S’il se réveillait seulement cinq minutes avant l’heure où il prenait habituellement son poste, tant pis, son patron pourrait bien attendre qu’il se prépare. Il ne s’inquiétait pas non plus de son apparence, quelques coups de peigne suffisaient généralement à lui donner une allure plus qu’appréciable, et pas besoin de mettre autre chose qu’un jean et un t-shirt. Oui, clairement, Jeremy se fichait littéralement de tout, rien n’était important à part les rares signaux que son corps lui envoyait de temps en temps pour lui faire comprendre ce dont il avait besoin. Inutile de dire que neuf fois sur dix, la moindre de ses cellules lui réclamait une énième cigarette qu’il leur offrait toujours avec plaisir. Le baton de nicotine alors coincé entre ses lèvres, il s’amusait à faire des ronds avec la fumée qui s’échappait de sa bouche, les observant s’envoler dans les airs avant de disparaitre complètement. C’était sans doute cela qui composait Jeremy au fond, juste de la fumée, quelque chose d’impalpable et que les autres ne pouvaient pas atteindre, quelque chose d’éphémère mais de particulièrement envoutant, quelque chose qui finissait toujours pas disparaitre sans laisser aucune trace, quelque chose qui ne se souciait guère de rien à part sa propre existence et son irrésistible envie de voler de ses propres ailes sans que jamais son ascension ne soit interrompue.

Combien de temps maintenant qu’il trainait là, à ne rien faire d’autre que fumer, brasser de l’air et se noyer dans des pensées qui n’avaient franchement ni queue ni tête ? Aucune idée, et à dire vrai, ce n’était sûrement pas Jeremy qui allait s’inquiéter d'une telle chose. Il était bien ici, il était en paix. Alors pourquoi fallait-il que sa main vienne toujours se saisir de son téléphone portable afin de vérifier s’il avait récemment reçu des messages ? Ou pire encore : il s’était même surpris à taper le début d’un texto avant d’être interrompu dans sa rédaction par un prénom plutôt familier qui était apparu à l’écran. Peut-être qu’il aurait pu en profiter pour demander conseil à l’ami qui venait justement de lui écrire, mais il connaissait le fameux Julian, il allait obligatoirement vouloir en savoir plus et Jeremy n’avait certainement pas envie de rentrer dans les détails pour le moment. Non, il voulait simplement voir Aidan. Voilà. Il n’avait rien d’autre à dire, pas de détour à faire, pas de façon plus simple de l’expliquer, il voulait appeler le blondinet, entendre sa voix, le rejoindre, prendre un malin plaisir à le faire rougir en se tenant bien trop près de lui pour que cela paraisse décent, lui faire perdre l’équilibre en lui susurrant tout un tas de choses que le jeune homme n’avait certainement jamais entendu de sa vie, lui ouvrir la portière de sa voiture pour l’emmener n’importe où, l’embrasser pendant des heures et prendre un malin plaisir à déboutonner sa chemise avec une lenteur extrême, un sourire satisfait bien agrippé à ses lèvres. C’était tout ce dont Jeremy avait besoin pour le moment ; sentir Aidan contre lui, soumis aux baisers qu’il déposerait au hasard sur son corps.

Jeremy n'avait pas hésité plus longuement avant de reposer son téléphone, réalisant qu’il obtiendrait sûrement une réponse négative à une autre de ses invitations, Aidan visiblement toujours occupé lorsque Jeremy était enfin libre. Peu importait si le blond inventait des excuses, si tous les prétextes qu’il trouvait n’étaient pas fondés, Jeremy ne le désirait pas moins. Et à aucun moment le jeune homme ne lui avait encore expliqué clairement qu’il devait à tout prix le laisser tranquille et sortir de sa vie. N’écoutant alors que son corps, le Porter quitta enfin son salon, enfilant sa veste à la hâte, se saisissant rapidement de ses clés de voiture, s’assurant au passage que son paquet de clopes et son briquet étaient bien rangés à leur place dans la poche arrière de son jean. Sans prendre la peine de se soucier de l’heure, il se rendit directement au lycée de Lima, stationnant son véhicule décapotable face à l’entrée de l’établissement de sorte que personne ne puisse le rater. Vraiment personne. Au bout d’une vingtaine de minute, il réalisa qu’il était à peine seize heures et qu’il avait encore pas mal de temps devant lui avant de voir débarquer le seul lycéen qui avait un tant soit peu d’importance à ses yeux. Tant pis, ce n’était définitivement pas un problème et pour tuer le temps, il s’était naturellement armé d’une cigarette avant de venir s’asseoir directement sur le capot de sa voiture, ne faisant strictement rien d’autre qu’attendre.

Quand enfin les portes s’ouvrirent et qu’une flopée de gamins disparurent dans les voitures aux alentours, Jeremy s’était redressé dans le seul but de voir au-dessus de la foule et tenter de l’apercevoir. Aidan était finalement sortit quelques instants plus tard et il n’avait pas tardé à croisé le regard de Jeremy qui se tenait toujours fièrement devant son bolide d’un autre temps, quelques cercles de fumée s’évaporant doucement tout autour de lui. Jeremy n’avait rien dit, il n’avait même pas bougé. Il se contentait de rester là, fixant le garçon sans jamais cesser de sourire ou de tirer sur sa cigarette, ne faisant pas un seul pas vers lui, son bras ne s’élevant pas non plus dans les airs pour lui faire signe. Non, il l’observait simplement, mettant silencieusement le garçon au défit de lui passer devant sans même remarquer qu’il était bien là. Jeremy faisait-il en sorte que les rôles s’inversent et qu’Aidan soit finalement celui qui vienne à sa rencontre ? Sans doute, il ne s’en souciait pas. Non vraiment, il était juste là, à ne rien faire qu’attendre, Aidan étant soudainement devenu son seul but. Le reste n’avait strictement plus aucune importance.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. We're accidents waiting to happen   Ven 18 Juil - 1:15

Aidan mâchouillait son crayon à papier depuis plusieurs minutes déjà, les yeux rivés sur l’horloge, regardant l’aiguille des secondes qui semblait prendre un malin plaisir à se jouer de lui. Il haussa un sourcil et finit par pousser un soupir, son regard se promenant sur la salle de classe. Il ne voyait que des mines ennuyées, certains au premier rang prêtaient attention, d’autres avaient sorti leur téléphone portable… À quoi bon écouter pas vrai? On ne pouvait pas les enfermer là pendant des heures et attendre d’eux qu’ils soient dociles, cela n’avait jamais été le genre du jeune homme. Les ordres, les règles tout ça, même le lycée était quelque chose qui lui échappait complètement et dans quelques semaines cette belle mascarade serait complètement finie. On lui avait dit que s’il s’y mettait vraiment, il pourrait avoir un diplôme et aller à l’université… Pour faire quoi? On lui parlait de futur alors qu’il avait encore trop de mal à concevoir une simple journée, un simple lendemain.

Entre ignorer Jeremy, les mensonges de sa mère, les lettres de son père qu’il n’avait pas osées lire et trouver un nouvel endroit où vivre… C’était un beau bordel et il se trouvait au beau milieu de tout ça, il se demandait encore s’il devait faire abstraction de chacun de ces détails-là et être égoïste encore une fois. Il aimait sa caméra, sa guitare, faire l’idiot devant l’objectif, songer à telle ou telle chose qu’il pouvait filmer, il ne le disait jamais vraiment à haute voix mais le cinéma restait et resterait sa passion, pourquoi pas ne pas poursuivre dans cette voie-là? L’université semblait exclue pour lui pour le moment, avoir des rêves était également interdit… À quoi bon de toute façon? Moïra allait venir le réveiller au milieu de la nuit pour lui dire de faire ses bagages et il finirait par disparaître. Les gens ne changeaient pas, elle lui avait répété cette phrase en boucle alors qu’elle l’avait vu feuilleter le journal de la ville à la recherche d’un logement. Il s’était contenté d’un regard noir et son portable avait vibré, Jeremy. Il aurait bien voulu lui dire de venir le chercher et juste… De partir. Il lui avait promis le monde pas vrai? Ou alors c’était Aidan qui avait trop lu dans ses baisers, sur ces lèvres-là… Pas les siennes et pourtant cela avait été facile, agréable de pas réfléchir. Jeremy n’en avait pas profité, non, pas une seule fois, il l’avait juste tenu contre lui, comme s’il avait les épaules assez larges pour Aidan et son existence chaotique, comme si ce simple bâton de nicotine pouvait les sauver, et il l’avait juste embrassé. Ni plus, ni moins.

Aidan y avait pensé, trop, il l’avait ignoré, se disant que non, il avait passé l’âge d’avoir un faible pour quelqu’un, c’était pour quand on avait quinze ans. C’était trop tard, Jeremy se trouverait quelqu’un d’autre et voilà, un mois était passé déjà, c’était mieux ainsi. La cloche fit sortir le blond de ses pensées et il rangea rapidement ses affaires dans son sac, mettant déjà ses écouteurs dans ses oreilles. Britney l’accueillit presque comme une berceuse en fait et il se dirigea de manière quasi automatique vers son casier. Il y récupéra ses affaires et sa veste, avant de se diriger vers la sortie. Aidan croisa Andie sur le chemin de la sortie et il lui fit un bref signe de la main, de même pour Michael qui lui avait envoyé un message dans la journée pour savoir si Aidan était libre pour traîner au centre commercial, comme les jeunes de leur âge le faisaient si souvent. Peut être, sans doute, est-ce que ça avait une importance? Il voulait juste rentrer dans cet endroit qu’il considérait encore comme une maison. Il suivit le flot d’élèves qui allait vers la sortie, certains se dirigeait vers les bus, d’autres vers leur voiture. Aidan préférait couper par le parking pour rentrer plus vite et ainsi gagner du temps. Il ne s’attendait certainement pas à tomber sur Jeremy Porter (il avait fini par savoir son nom de famille en disant qu’il accepterait sans doute le rendez vous s’il avait son nom complet… Ou pas au final) … dans le parking du lycée. Juste , devant une voiture qui lui correspondait très bien, une cigarette à la bouche, ses yeux si pénétrant posés sur Aidan. Aidan qui s’était arrêté, bloquant le passage de deux ou trois personnes. Que faisait-il ici? Aidan posait une question stupide, le sourire de Jeremy était sans équivoque, il était là pour lui, pour lui qui l’avait envoyé promener pendant des jours avec ses messages évasifs et ses excuses plus que douteuses.

You’re not going to run away now Aidan, are you? Un sourire se dessina sur le visage du lycéen, un sourire qui s’agrandit et qui était uniquement réservé à Jeremy à qui il adressa un haussement de sourcils plus que significatif. Il était surpris, plus que surpris, c’était bien la première fois que quelqu’un prenait la peine de… de… de tout. Jeremy voulait le voir lui, même après l’avoir vu bafouiller et rougir et être lui-même tout simplement. Peut être qu’Aidan pouvait véritablement arrêter de réfléchir en présence du brun et être certain que ce dernier le rattraperait. Toujours avec ce même sourire sur les lèvres, Aidan retira ses écouteurs et replaça son sac sur son épaule et se dirigea vers Jeremy, ne le quittant pas du regard. « Hey Porter… Waiting for someone? » lança le blond arrivé à la hauteur de l’autre homme. Il ne pouvait pas s’en empêcher, tant pis si c’était cliché mais tout ceci avait des allures de films, peut être en noir et blanc et peut être avec Aidan qui ôtait la cigarette de la bouche de Jeremy pour tirer sur le bâton de nicotine, sans quitter le Porter des yeux, et l’écraser sous sa chaussure et tirer les pans de la veste du brun pour l’embrasser. « I have to admit, you’re persistant… So where are we going? »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. We're accidents waiting to happen   Mar 5 Aoû - 21:13

Il y eut d’abord ce sourire. Et pour une raison que Jeremy ne maitrisait pas encore totalement, le simple fait de voir les lèvres d’Aidan s’étirer de cette façon lui donnait envie d’en faire de même, tirant inlassablement sur sa cigarette comme si elle avait réponse à tout, comme si elle était le parfait déguisement. Un jour, il faudrait que Jeremy arrête de fumer, qu’il crame le dernier bâtonnet en sa possession et qu’il se débarrasse du paquet vide pour ne plus jamais en racheter d’autre. Bien sûr qu’il aurait toute la peine du monde à se passer de nicotine. Qui parvenait à écraser son addiction du jour au lendemain sans se sentir bouleverser à l’idée de ne plus pouvoir un jour goûter au doux goudron qui engourdissait les papilles ? Mais au-delà de ça, qu’est-ce que Jeremy deviendrait ce fameux jour où il devrait se défaire de ce qui l’avait pourtant construit, façonné, voire même habité pendant une bonne décennie ? Il ne serait pas plus abattu que les autres non, Jeremy ne connaissait sûrement pas ce sentiment de tristesse que la plupart des individus pouvaient ressentir de temps à autre au cours de leur tragique et misérable existence. Non pas parce qu’il se croyait plus fort ou plus puissant que tout ceci, mais bien parce que Jeremy n’avait simplement pas besoin de se pourrir la vie avec ce genre de choses. Malgré tout, ses mains commenceraient à trembler et il faudrait qu’il trouve de quoi occuper ses doigts ou ses lèvres sans pour autant perdre ses grands airs et ses allures de bad-boy. Est-ce que Jeremy était véritablement quelqu’un sans sa cigarette ? Est-ce qu’il était capable de sacrifier ce petit rien qui le rendait irrésistible, capable d’éteindre cette minuscule flamme qui venait embraser les corps de ceux qui se trouvaient à l’extrémité de sa langue ? Personne ne le saurait sans doute jamais, Jeremy n’avait pas prévu de tenter l’expérience. Et puis il fallait bien avouer que c’était le cadet de ses soucis, pour ne pas dire que la question ne lui avait même jamais traversé l’esprit jusqu'à présent.

Se redressant à peine, un sourire aux coins des lèvres, le jeune homme vit ensuite le haussement de sourcil dont Aidan le gratifia. Jeremy expira alors, pas vraiment certain de savoir si c’était la fumée de sa cigarette qui le plongeait soudainement dans un épais brouillard, ou plutôt la chaleur intense qui venait de parcourir tout son être avant de s’évaporer par tous ses pores. Les images qui lui traversaient l’esprit tandis qu’il observait le lycéen, toujours sagement assis sur le capot de sa voiture comme si de rien n’était et qu’il patientait simplement en ayant toutes les meilleures intentions du monde, n’étaient définitivement pas chastes. Bien au contraire, Jeremy se faisait déjà tout un tas de films impliquant justement son véhicule, mais pas seulement. Vraiment, quand il s’agissait de s’inventer des scénarios particulièrement obscènes, le jeune homme excellait. Il fallait bien avouer que son mode de vie lorsqu’il vivait encore à New-York avait été bien différent de celui qu’il avait adopté depuis son arrivée à Lima. Peut-être que s’il avait rencontré Aidan dans d’autres circonstances, Jeremy aurait été beaucoup moins galant (si cela était toutefois possible) et bien plus direct vis-à-vis du jeune blond et de ce qu’il avait prévu de faire de lui. La vérité n’en était pas moins cruelle cependant, et si Jeremy s’intéressait au garçon ce n’était sûrement pas pour jouer au scrabble ou pour lui proposer de passer boire le thé et faire ses devoirs quand il le souhaiterait. Alors même si ses lèvres restaient scellées et ne semblaient rien vouloir divulguer sur les plans qui se profilaient déjà dans son esprit pervers, son cerveau continuait de fonctionner à toute vitesse, et la vision qu’il se faisait d’Aidan actuellement ne l’aidait pas à se détendre. Instinctivement et pour toute réponse à ses fantasmes, Jeremy tira une énième fois sur sa cigarette, ravi de voir qu’elle était encore fidèle au poste.

Le grand brun ne disait rien, pas un seul son ne s’échappait de sa bouche ; ses profondes expirations, son sourire et ses yeux qui se baladaient librement sur le corps de l’autre homme suffisant à faire passer son message. Une dernière taffe et Jeremy écrasait son mégot sous son talon avant d’ouvrir la portière côté conducteur, adressant un signe de tête plus que significatif au lycéen planté devant lui, l’invitant à faire de même et à s’installer à la place du passager. Persistant ? Aidan n’avait sûrement même pas idée à quel point le jeune homme pouvait l’être lorsqu’il s’agissait d’obtenir quelque chose qu’il désirait plus que tout. Est-ce qu’il partirait quand il aurait finalement atteint son but ? Jeremy ne pouvait pas le prédire, il n’en avait aucune idée. Il n’était ni voyant ni doté d’un quelconque pouvoir de prédilection qui lui aurait permis de savoir cela avec certitude. S’il avait envie de fuir une fois qu’il aurait partagé les draps du jeune blond, alors personne ne pourrait véritablement l’en empêcher, et ce n’était pas comme s’il en avait quelque chose à faire. Bien au contraire, cela faisait une fois de plus partie des choses avec lesquelles Jeremy ne s'embarrassait pas. Il s’était suffisamment torturé pour toute une vie, il n’avait plus besoin de s'embêter avec des regrets ou de quelconques remords. Est-ce qu’Aidan lui en voudrait ? Certainement. Il n’était pas plus différent que les autres au fond, alors pourquoi diable accepterait-il de laisser Jeremy le traiter de cette manière ? Et si au final tout ceci lui passait aussi au-dessus de la tête, alors ils étaient tous les deux dans le même bateau, et c'était tant mieux.

« There’s this place outside of town that I want to try. » Il se pencha lentement vers le garçon, son visage à présent bien trop proche de celui d’Aidan pour que cela ne soit pas considéré comme une pure invasion de l’espace vitale du lycéen. Un grand sourire malin illuminant son visage, un éclat de fierté se reflétant dans ses yeux, sa main se mit à bouger à son tour, s’approchant de la cuisse du blond avec une lenteur extrême, prenant un malin plaisir à voir la réaction de ce dernier. Il resta immobile une fraction de seconde seulement, se réjouissant de son petit effet, se léchant doucement les lèvres en fixant celles d’Aidan. Au dernier moment, ses doigts agrippèrent finalement la boite à gants dans laquelle il avait pris la peine de ranger son paquet de cigarettes. « Not a restaurant or anything, just some location I randomly found the other day. It’s quite nice and that’s only a twenty minute drive from here so… » Jeremy haussa les épaules, plaçant une cigarette encore intacte entre ses lèvres, enflammant le bout de cette dernière à l’aide de son briquet avant de le reposer à l’endroit où il l’avait trouvé. « I guess we’re just going to park the car and… » Fronçant les sourcils, il s'interrompit avant de reprendre presque aussitôt, son bâtonnet de nicotine coincé entre ses lèvres tandis qu’il continuait de parler. « Fasten your seatbelt. » Sa voix était plus grave, le ton qu'il employait soudainement plus autoritaire ; ce n'était pas une question. Jeremy fit alors de même avant de passer sa main derrière le siège d’Aidan pour pouvoir pivoter plus facilement et effectuer sa marche arrière dans les meilleures conditions. La voiture avait fait à peine quelques mètres qu’ils s’arrêtaient déjà à un premier feu, Jeremy en profitant alors pour se tourner complètement vers Aidan, son coude posé sur le bord de sa portière, son sourcil s’arquant tandis qu’il dévorait le blond du regard. « So, how was your day ? »

Spoiler:
 


Dernière édition par Jeremy J. Porter le Mer 27 Aoû - 17:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. We're accidents waiting to happen   Dim 17 Aoû - 18:43

Si Aidan avait une bonne mère, et définitivement pas Moïra qui au final avait toujours pensé que l’éducation se résumait à donner un semblant de bonheur à son fils pour qu’il hoche la tête et qu’il ne pose pas de questions, peut être qu’elle l’aurait prévenu et lui aurait dit de rester loin des hommes comme Jeremy. Mais si, ceux qui abordaient toujours ce sourire et qui regardaient toujours les gens de cette façon, peut être que pour lui, Jeremy avait déjà gagné, il savait qu’Aidan allait monter dans cette voiture et que l’affaire allait être réglée dans quoi… une vingtaine de minutes? I’ve never done it in a car, avait très franchement envie d’annoncer le blond, déjà prêt à laisser tomber les faux semblants. Jeremy l’intriguait, ça c’était certain, dans le fond Aidan ne savait absolument rien sur lui, tout simplement parce que le blond ne posait pas les bonnes questions au final, mais quelque part, le jeune homme s’en foutait un peu. Pour l’instant il se moquait bien de savoir d’où venait Jeremy et comment il avait atterri dans Lima, il ne voulait pas savoir quelle était sa couleur préférée ou même comment il prenait son café le matin (s'il en prenait un, Aidan le soupçonnait de se contenter de son bâton de nicotine le matin)… Non, tout ceci ne l’intéressait pas, il voulait savoir ce que l’autre homme faisait encore là, quand il aurait déjà pu trouver quelqu’un de plus conciliant, quelqu’un prêt à se laisser tomber sur ses genoux sans poser plus de questions ni même imposer autant de restrictions. Il avait toujours cru que les hommes comme Jeremy n’avait le temps de rien, qu'ils comptaient les jours et qu’ils dansaient sur la nuit avec dérision et qu'ils enchaînaient les conquêtes à un rythme fou juste parce qu’il le pouvait. Jeremy méritait peut être une médaille parce qu’il essayait toujours, sans savoir que d’une manière très malsaine et probablement dérangée que c’était lui le premier qui tentait vraiment avec Aidan. Le premier qui roulait des yeux face à ses mensonges apparents et qui insistait autant. Peut être qu’il avait mérité quelque chose, peut être qu’Aidan pouvait l’embrasser et passer ses bras autour du coup de Jeremy et le laisser faire ce qu’il avait probablement envie de faire depuis trop longtemps.

Cette pensée en tête, il ne rougit même pas en sentant le regard de l’autre homme sur son corps, Aidan bientôt trop conscient de se retrouver face à lui. Et après quoi? Ils repartaient chacun de leur côté et Jeremy le raccompagnait devant chez lui et Aidan lui offrait un sourire et lui disait qu'ils devraient le refaire à l’occasion, et après pas de coup de fils et après des regrets… Aidan se disait peut être trop jeune pour les simples amours de lycée mais est-ce qu’il était assez âgé pour étreindre quelqu'un et prétendre que ça n’avait pas la moindre importance? Bonne question. Aidan n’avait pas envie de réfléchir quand il voyait Jeremy, c’était bien ça le problème, première fois qu’on lui prêtait de l'attention sans qu'il ait besoin de faire le pitre alors bien évidemment, il avait envie de prendre la main de l’autre homme et d’y croire un minimum. Il ne put donc pas s’empêcher de sourire aux mots de Jeremy, le brun envahissant encore son espace personnel, mais le blond ne dit rien, fixant les yeux de Jeremy et n’arrivant toujours pas à déterminer s’ils étaient verts ou marrons. Stop smiling like that, avait envie de lui dire Aidan mais il ne dit rien et il choisit de se concentrer sur la main de Jeremy. Il était très difficile de se concentrer lorsque l’autre homme faisait ça, non, il ne pouvait pas s’attendre à une phrase cohérente après l'avoir autant aguiché pas vrai? Est-ce qu’il était en train de donner à Aidan un aperçu de ce qu’il pourrait avoir s’il le suivait ou est-ce qu’il se comportait de cette façon avec tout le monde, un seul moyen de le savoir pas vrai? Aidan lâcha enfin le souffle qu’il retenait depuis plusieurs minutes déjà quand Jeremy recula quelques peu. Il lui expliqua ce qu’il avait en tête pour le reste de leur journée et Aidan ne pouvait pas s’en empêcher là encore de se demander si cet endroit existait vraiment où s'il s’agissait d’un parking vide dans lequel Jeremy aurait les mains très, très baladeuses. Dans tous les cas, ce serait certainement mieux que de rentrer chez lui et là au moins il se sentirait important.  « Stealing me away aren’t you? … You’re lucky you’re cute. » Répondit enfin Aidan avant de grimper dans la voiture. Il envoya valser sa veste sur la banquette arrière, se retrouvant en chemise à manches courtes, et boucla sa ceinture comme Jeremy le lui avait demandé.

Il ferma les yeux un instant, une petite voix lui chuchotant que cela pouvait être la meilleure soirée de sa vie ou alors une très mauvaise idée, lorsqu’il les rouvrit, ce fut seulement pour constater que Jeremy le fixait. Et non, il ne venait pas de rougir. « Shitty … I mean, high school right, you know how it is, you just sit through the entire thing the whole day just wishing someone can shoot you in the head, so yeah...» Honnête, il était honnête encore une fois mais il n’avait pas envie d’élaborer sur sa journée, il préférait que le brun se concentre sur la route. La voiture redémarra et Aidan se surprit à se détendre dans son siège, sifflotant un de ses airs préférés. Il ne ressentait pas le besoin de se battre avec Jeremy pour imposer son choix de radio et il n'avait pas vraiment envie de savoir comment s’était passé sa journée à lui, il était juste content de savoir que l’autre homme était là. Au bout d’un moment, Aidan se lova dans son siège, tourné vers Jeremy, un sourire aux lèvres. C’était peut être complètement cheesy et qu’il passerait pour une adolescente de douze ans en disant ça, mais Jeremy Porter était beau, et le pire dans tout ça, c’était très certainement qu’il le savait et il en jouait et il en abusait et Aidan aurait aimé pouvoir dire qu’il avait assez de volonté pour ne pas s’être retrouvé dans cette voiture. But it was one of those days… « If I ask where we are going you’re not going to tell me right? » Il murmura presque cette phrase, toujours avec ce même sourire aux lèvres. « What if I start filming you, what do you do…?  C’était la première chose qu’il s’était dit en voyant Jeremy, lors de ce fameux 31 Décembre, l’observant en train de naviguer avec facilité entre les tables. Comment est-ce que cela était possible pour un homme de sa taille et avec ses épaules? Il voulait le filmer pour savoir. Et c’était après que ses yeux s’étaient égarés beaucoup plus bas… Mais on ne pouvait pas le lui reprocher pas vrai? Aidan lâcha un rire et fouilla rapidement dans son sac, sortant sa caméra qu’il déplia facilement. « Come on road trip movie… impress me Porter. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. We're accidents waiting to happen   Mer 10 Sep - 21:54

Jeremy se souvenait avec précision de ses années lycée et pouvait tout à fait s’identifier aux propos d’Aidan. En vérité, s’il y avait bien eu une seule épreuve dans sa vie que le grand brun avait du apprendre à surmonter, c’était exactement cette période-là. Est-ce qu’il s’en était remis à présent ? Évidemment. Plus rien ne semblait l’atteindre depuis qu’il avait plongé dans les profondeurs de l’enfer durant son adolescence. Ses tracas semblaient lointains, de vagues souvenirs assez distants auxquels il ne songeait même plus et qui se manifestaient assez rarement, comme à cet instant précis, tandis qu’Aidan faisait remarquer qu’il aurait plutôt souhaité qu’on vienne lui tirer une balle dans le crâne tant les journées passées au sein de l’établissement scolaire étaient harassantes et ennuyeuses. Pour toute réponse, Jeremy hocha la tête, laissant échapper un rire compatissant, se remémorant les instants terribles qu’il avait pu passer dans ce genre d’endroit. À l'époque, il avait eu besoin de patience avant de se rendre compte qu’il perdait son temps à se morfondre et qu’il n’irait nulle part en baissant la tête et en se contentant d’observer le bout de ses chaussures comme s’il s’agissait du seul endroit qu’il pourrait jamais atteindre. Au lieu de cela, il avait fièrement mis un pied devant l’autre, après un long combat avec lui-même au cours duquel il avait naturellement perdu quelques plumes. Mais si on lui avait posé la question à l'heure actuelle, il aurait répondu sans aucune gêne, sans que la tristesse ne resurgisse d’une façon ou d’une autre, sans que ses mains ne se mettent à trembler ou que les battements de son coeur ne s’emballent. Il aurait avoué que cela lui était arrivé, à lui aussi. Il avait eu envie d’en finir, il avait tout fait pour s’empoisonner la vie et il s’était détesté en réalisant qu’il aimait les hommes. C’était aussi bête que cela, vraiment. Ses rapports conflictuels avec son frère et son père ne l’affectaient pas plus que ça au final, c’était bien lui qu’il détestait profondément et qu’il ne pouvait pas supporter, forçant sa mère à s’inquiéter dès qu’elle n’obtenait pas de nouvelles de son deuxième fils au bout de quelques jours. Combien de temps allait-elle tenir avant de débarquer dans la même ville que son petit dernier pour s’assurer qu’il se nourrissait suffisamment et qu’il n’était pas trop occupé à noyer ses sombres pensées dans la couleur ambrée de son whisky préféré ? La progéniture en question s’étonnait d’ailleurs qu’elle ne soit pas déjà sur le pas de sa porte. Mais le jeune homme n’était plus le même depuis bien des années. Il était Jeremy. Jeremy, la façade, le mensonge qui était finalement devenu sa plus belle vérité. Celui que personne ne pourrait percer à jour, puisque rien pourrait jamais l'atteindre à présent. Celui qui ne se craignait même plus lui-même, alors pourquoi se soucier des autres, vraiment ?

Enfin, il y avait les autres et puis il y avait Aidan. Et Jeremy devait bien avouer qu’il avait du mal à ne pas se tourner vers lui pour l’observer tandis qu’il saisissait sa cigarette entre ses doigts pour libérer sa bouche et ainsi recracher sa fumée plus librement. Et même si les séries américaines ou de très nombreux films semblaient prétendre le contraire, regarder la route pouvait être relativement nécessaire lorsqu’on se trouvait au volant d’une voiture, et Jeremy ne pouvait donc pas dévorer Aidan du regard autant qu'il ne l'aurait souhaité. Too bad. Il se rattraperait très certainement une fois qu’ils seraient arrivés à destination. En vérité, cela relevait presque du miracle que Jeremy ne se soit toujours pas garé sur le bas côté pour dire clairement au blondinet qu’il voulait lui arracher sa chemise et ne pas avoir à attendre davantage pour apprendre à le connaître. Par là, il entendait qu'il souhaitait surtout découvrir les endroits exacts où se trouvaient tous ses grains de beauté sur le corps d’Aidan et retenir leurs emplacements avec précision tandis que sa langue était occupée… Ailleurs. Jeremy se concentra sur l’itinéraire qu’il devait suivre, se contentant de sourire jusqu’aux oreilles avant de faire non de la tête pour faire comprendre à Aidan qu’il ne lui fournirait aucun indice sur l’endroit vers lequel ils se dirigeaient à présent.

Jeremy pensait avoir l’avantage. Il ne s’attendait pas franchement à être surpris. En tout cas pas aussi facilement, il fallait bien l’avouer. Comment ça, le filmer ? Avec quoi exactement ? La caméra médiocre de son téléphone portable ? Jeremy leva les yeux au ciel, étouffant un rire, ouvrant la bouche afin d’annoncer à Aidan que ce n'était franchement pas nécessaire. C’était pourtant tout le contraire, le jeune homme ayant vécu sous le feu des projecteurs durant de nombreuses années avant de fuir et d’atterrir ici, à Lima. Mais du coin de l’oeil, il vit Aidan sortir une caméra de son sac à dos, braquant cette dernière sur lui, Jeremy fronçant alors les sourcils, les traits de son visage toujours marqués par l’étonnement, ses lèvres se scellant à nouveau. L’air de rien, il tira une dernière taffe sur sa cigarette avant de la lancer dans la nature, se tournant rapidement vers l’objectif de la caméra. « Oh come on, you’re not serious. Put that away. » Mais peut-être que son sourire amusé laissait sous-entendre tout le contraire. Poussant un soupir en réalisant qu’Aidan ne rangerait pas cet appareil avant d’avoir obtenu ce qu’il voulait, Jeremy finit par se résigner. « Okay, alright, fine… » Les yeux rivés sur la route, il ne regardait l’objectif que très rarement, rayonnant et sans doute secrètement ravi de pouvoir se livrer à ce genre d’exercice et de pouvoir impressionner Aidan encore davantage. « So, Aidan… Or should I say dear Aidan? Anyway, if you’re watching this, it means you can’t get enough of my gorgeous self and you needed to stare at my precious and perfect face. And also remind yourself how humble I am. To be honest, I don’t really care why you’re watching this but I do hope you’re enjoying it as much as you seem to be appreciating it right now. » Ses yeux se posèrent très brièvement sur le lycéen, le gratifiant d’un clin d’oeil avant de retourner toute son attention vers la route puis une dernière fois vers la caméra. « And if you ever do watch this video again, I also hope that our very first date went well because quite frankly, I really can’t get enough of your smile. » Jeremy considéra très sérieusement l’idée d’allumer une troisième cigarette. « Now if you could put that away because otherwise I’m pretty sure we’re going to crash, and we don’t want you to not be able to watch this video again, right ? » Tournant sur la droite, ils n’étaient plus qu’à quelques mètres de l’endroit où Jeremy avait prévu qu’ils passent les prochaines heures. À quoi faire exactement ? Pas grand chose en vérité, à part se découvrir. « Was that… Impressive enough for you ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. We're accidents waiting to happen   Dim 21 Sep - 0:28

Le faux air ennuyé du brun le fit sourire et s'agiter sur son siège, Aidan à peine conscient qu'il n'était pas dans une caravane pour une fois et qu'il allait devoir se tenir tranquille. Il n'en avait pas envie, il ne savait pas pourquoi, c'était peut être le sourire de Jeremy qui était contagieux, peut être, sans doute, il était définitivement quelque chose et Aidan savait qu'il s'en voudrait éternellement s'il n'avait pas un quelconque souvenir, même dix secondes, pour qu'il se souvienne de cette journée. C'était ridicule, stupide et probablement tout un tas d'autres adjectifs du même registre mais il s'en moquait, il voulait que Jeremy joue le jeu, juste pour lui."Oh I'm very serious… Come on…" laissa t-il échapper dans un rire. Ce fut suffisant pour que le brun se résigne, ses yeux tantôt posés sur Aidan, tantôt posés sur la route. Pas besoin de lui faire remarquer que les conséquences seraient désastreuses s'il ne se concentrait pas un minimum, pas besoin et dans le fond… Le blond s'en moquait. Jeremy pouvait rouler jusqu'à la tombée de la nuit et encore rouler, lui dire qu'ils avaient quitté l'état et qu'il n'avait aucune intention de revenir, Aidan aurait tout simplement haussé les épaules avant de lui piquer sa veste pour dormir dedans. La fuite et le déni étaient deux choses qu'il faisait très bien et lorsqu'on était accompagné, c'était encore mieux. Encore mieux quand il n'avait pas à prétendre ou même à mentir. Il lisait certainement trop de choses dans la façon dont Jeremy prononçait son prénom, beaucoup trop mais qu'on le pardonne, s'il avait envie d'oublier le bon sens et d'être stupide et de grimper dans la voiture de ce parfait inconnu… C'était son problème. Pas besoin de faire semblant ou de prétendre être taillé pour la cours des grands ici, ce n'était pas ce que Jeremy lui demandait.

Et oui, il appréciait la performance, caché derrière sa caméra, un grand sourire sur le visage, quelque chose lui disait qu'il allait regarder cette vidéo en boucle jusqu'à la connaître par coeur et être mesure de savoir à quel moment le Porter fronçait les sourcils et quand est-ce qu'il souriait le plus. Et, Aidan se mordit la lèvre inférieure aux mots suivant de Jeremy, une petite partie de lui disant que c'était tout à fait voulu et que le brun était doué. Oui, il l'était pour déstabiliser le blond et pour le faire très légèrement rougir. C'était complètement ridicule, le mot rendez vous ne devait pas provoquer une telle réaction chez Aidan. Il était… heureux? Oui, heureux, plus qu'heureux, flatté également et quelque peu gêné, bref, une myriade d'émotions qui lui donnaient l'impression d'avoir un noeud dans la poitrine mais … dans le bon sens du terme. Certains auraient pu dire qu'il ne lui en fallait pas beaucoup pour s'emballer mais lorsqu'on ne vous donnait jamais rien, il était facile de se contenter de peu, et c'était bien pour cette raison qu'il était bien content de se retrouver dans cette voiture, les cheveux au vent. Il vérifia bien qu'il avait eu l'enregistrement et il finit par éteindre l'appareil, le rangeant soigneusement au fond de son sac. "That was perfect." Il ne put se retenir davantage et Aidan se pencha pour déposer un baiser au coin des lèvres de Jeremy, ses lèvres effleurant légèrement la peau du brun. Ne le quittant pas des yeux, Aidan retourna s'asseoir son siège comme si de rien était.

Il avait le visage complètement rouge et le coeur qui battait un peu trop vite mais il choisit volontairement d'ignorer tout ceci, ses yeux fixés sur la route à présent. Plus pour très longtemps en fait, Jeremy fit quelques virages supplémentaires avant d'arrêter la voiture. Aidan fronça les sourcils et il ne perdit pas une seule seconde pour sortir du véhicule. Ils n'étaient définitivement plus à Lima, mais où alors? Aidan n'aurait su le dire, mais l'endroit lui plaisait, ses yeux se posèrent aussitôt sur le lac à quelques mètres, puis sur les quelques arbres et enfin cet espèce d'auberge qui louait ses chambres à la nuit. Il roula des yeux intérieurement avant de reporter son attention vers le lac et la clairière. C'était… simple, reposant, trop simple même et décidément pas le genre d'endroit qu'il aurait associé à Jeremy. Il était surpris, mais d'une bonne manière, il avait définitivement envie de ressortir sa caméra mais non… Autant laisser l'endroit authentique et réel, il n'y avait rien qu'il pouvait embellir ici. Aidan eut un sourire et se tourna vers Jeremy qui attendait sans doute qu'il dise quelque chose. "You said this was a date right, you don't plan to kill me and ditch my body into the water… right? Just so you know, I'm too pretty to die like this." Voilà, là il redevenait plus lui-même. Il contourna la voiture pour s'emparer de la main de Jeremy, le tirant vers le lac. Une nage improvisée? Hmm… Peut être pour plus tard.

"I'm kidding, come on I wanna explore." Il avait repéré un endroit un peu plus confortable que les autres semblait t-il et il traîna Jeremy vers la seule source d'ombre qu'il avait trouvé. Il n'hésita pas non plus à mettre ses deux mains sur les épaules du brun, appuyant sur ses dernières pour lui signaler qu'il devait s'asseoir. Aidan fit de même, s'installant juste en face de Jeremy, toujours avec le même sourire aux lèvres. "You did it Porter, I'm actually impressed. Which, by the way, doesn't happen that often but yeah… " Sa main gauche avait dérivé sur le genou de Jeremy sans qu'il ne s'en rende compte, mais tant pis, Aidan décida de la laisser là où elle était, son index traçant déjà des cercles sur le jean de Jeremy, toute son attention portée sur ce simple geste. "So… since you were kind enough to pick the place of our first date, I get to choose the topic of conversation. It makes sense to me… so come on, speak up Porter, tell me something about yourself, you can't be tall and hot and mysterious… That's way too much for one person." Il releva enfin la tête pour fixer Jeremy, Aidan se demanda alors ce qui était le plus important: embrasser Jeremy ou le laisser répondre? Hmm… Excellente question.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. We're accidents waiting to happen   Mer 8 Oct - 17:31

Ce n’était sans doute pas le fait d’avoir été filmé pendant quelques courts instants qui avait manqué de faire rentrer la voiture de Jeremy dans le décor, mais plutôt les lèvres d’Aidan qui s’étaient brièvement posées au coin des siennes une fois la caméra rangée au fond du sac du lycéen. Haussant un sourcil, il jeta un regard en biais au blondinet qui s’installait à nouveau dans son siège, un petit sourire en coin déformant sa bouche, se retenant de laisser passer sa langue au même endroit pour montrer à quel point il avait envie de réitérer l’expérience. Que le garçon ne s’y méprenne pas, Jeremy n’avait pas délibérément sorti le grand jeu pour obtenir toutes ses faveurs… Bon, peut-être que si, dans le fond, mais il n’en était pas moins honnête et même s’il avait la fâcheuse tendance à vouloir impressionner Aidan, il pensait chaque mot qu’il prononçait et il n’en regrettait pas un seul. Franchement, il suffisait d’observer le jeune homme pour voir à quel point Jeremy avait raison et pour constater que son sourire aurait pu faire chavirer n’importe quel coeur. Le grand brun se serait d’ailleurs contenté d’un regard mais les lèvres d’Aidan près des siennes lui donnait envie d’en avoir plus, de continuer à lui en mettre plein les yeux pour que leurs langues finissent cette fois par se frôler…

Mais ce n’était pas encore le moment de se laisser aller, même si les images qui défilaient à présent dans l’esprit de Jeremy semblaient bien trop obscènes et explicites pour qu’il parvienne à les chasser rapidement. Forcément, le lieu où il était en train de stationner son véhicule ainsi que le capot de sa voiture qui trainait dans son champs de vision lui donnait un bon milliers d’idées qu’il n’aurait pas hésité à exploiter si seulement il avait embarqué Aidan pour fêter leur dixième rendez-vous, et que le lycéen lui faisait déjà suffisamment confiance pour que leur relation évolue vers quelque chose de plus… Jeremy avait besoin d’une cigarette pour réussir à redescendre sur terre parce qu’il était clairement en train de divaguer et de devenir fou. Tout ça à cause d’un foutu baiser à la commissure de ses lèvres, tout ça à cause d’un regard, tout ça pour un sourire. Vraiment, s’il avait pu se mettre une baffe pour se forcer à se réveiller sur le champs, le grand brun l’aurait fait sans aucune hésitation. Une fois la voiture arrêtée, il s’alluma une énième cigarette sans attendre une seconde de plus, ses yeux se posant sur le lac avant de prêter une attention toute particulière à la réaction d’Aidan, feignant malgré tout le désintérêt le plus total. Jeremy tirait d’ailleurs sur son bâtonnet de nicotine quand le lycéen se tourna enfin vers lui, lui demandant s’il n’allait pas plutôt finir par le tuer pour ensuite abandonner son corps dans la nature, ajoutant au passage qu’il était bien trop mignon pour mourir ainsi. Le conducteur ne retint pas son rire, ce qui n’était sûrement pas la réponse rassurante qu’Aidan attendait, et s’il n’avait pas été trop occupé à s’intoxiquer en tirant sur sa clope, il aurait sans doute pensé tout haut et les mots auxquels il avait songé lui auraient échappé. Damn right you are.

Le blond finit par venir prendre la main de Jeremy, ce dernier marchant un peu en retrait derrière lui, son faux air ennuyé toujours fermement agrippé aux traits fins de son visage alors qu’il était pourtant celui qui les avait mené jusqu’ici et qui devrait donc être excité comme une puce à l’idée de partager un moment en tête à tête avec Aidan. Excité, ça, il l’était, mais la puce n’était certainement pas la bestiole qui permettrait de qualifier avec précision le genre de sentiments qui agitaient la moindre de ses cellules et qui mettaient tous ses sens en ébullition… Jeremy haussa cette fois-ci les deux sourcils, surpris face à l’aplomb du gamin qui lui faisait maintenant face et qui appuyait sur ses épaules pour le faire asseoir dans le coin d’ombre qu’il avait déniché. Il opposa d’abord une certaine résistance, l’espace d’une fraction de seconde, sans doute pour faire comprendre à Aidan qu’il avait la courtoisie et l’amabilité de se laisser faire mais qu’il n’en serait pas toujours ainsi. Mais les paroles d’Aidan ainsi que les propres pensées machistes de Jeremy avaient été rapidement absorbés par la main du blond sur son genou. Il n’avait même pas baissé la tête pour la regarder, il pouvait simplement la sentir là. Et même s’il savait qu’il ne manquerait pas de laisser un jour courir ses propres mains sur le corps du lycéen, le grand brun ne se montrait pas plus pervers que cela face à ce geste. Non, vraiment, cela ne le rendait pas plus fou. Il avait juste conscience que les doigts d’Aidan se trouvaient à sa portée, juste là, à leur place, là où ils devraient toujours se trouver. Jeremy ne se serait sans doute pas permis de dire que c’était rassurant mais il y avait quelque chose de familier dans les mouvements de l’index d’Aidan, comme si c’était l’évidence même et qu’elle ne pouvait pas être discutée ou remise en question.

Un rire léger s’échappa des lèvres de Jeremy qui prit enfin la parole après avoir recraché toute la fumée de sa cigarette. « Picking my favorite topic already, hmm ? » Le grand brun se la racontait sans doute trop, mais cela allait avec le reste du personnage. Et puis, il revenait de suffisamment loin pour se le permettre. Après s’être autorisé une autre taffe et un regard charmeur, il reprit. « Seriously though, I don’t know what to tell you. Hmm… I was born in NYC, I grew up there and left about a year ago cause I got bored of my job and everything. » Jeremy haussa les épaules, songeant aux multiples raisons qui l’avait poussé à faire ses valises. « But I like it here, I might as well stay. » Clin d’oeil puis une autre inspiration létale. « Hmm… I have a big brother, I love westerns, I have a pretty huge collection of cigars cause yeah… In case you missed it, I smoke way too much. » Il montra sa cigarette avant de la coincer à nouveau entre ses lèvres, observant celles d’Aidan l’espace d’un instant avant de se ressaisir. « I don’t know, I guess that’s just it. I don’t really have anything to hide so you can always ask. » Nouveau haussement d’épaule. « Or you can just tell me more about you. »  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. We're accidents waiting to happen   Sam 1 Nov - 21:24

Cool guy.

C'était la première chose qui était venu à l'esprit d'Aidan quand il avait posé les yeux sur Jeremy il a des mois de cela alors qu'il naviguait entre les tables en train de faire son boulot. Il n'y avait probablement pas d'autre mot pour le décrire, de la façon dont il tirait sur sa cigarette ou même cette manière si particulière de regarder Aidan dans les yeux … Il était cool et il ne faisait pas semblant comme Aidan qui arrivait à berner les trois quarts de la planète et qui s'en sortait avec une ou deux remarques débiles, un sourire et quelque fois un geste déplacé. Jeremy n'avait pas besoin de ça et Aidan l'avait très vite compris, pendant quoi… les trois premières secondes qui avaient suivi leur rencontre, certainement, et le jeune homme lui avait prouvé à maintes reprises. Il se foutait de tout et de tout le monde et c'était quelque chose que le blond admirait lui qui prétendait simplement et qui avait tellement besoin de garder un minimum de faux semblants. Hors de question de mentir en présence de Jeremy, Aidan n'en ressentait pas le besoin, pas besoin de se protéger ou même de fuir. Pour le moment, Aidan était trop occupé à fixer les lèvres de Jeremy, le blond savait très bien que Jeremy comprendrait à quoi il pensait en le fixant seulement. Il fallait vraiment qu'il se concentre… Son doigt cessa de bouger sur la jambe de Jeremy et il écouta enfin ce qu'on lui disait.

New York? Il ne l'aurait jamais deviné, mais Jeremy avait l'air de s'adapter peu importe l'environnement, grande ou petite ville. Aidan se mordit la lèvre inférieure, se retenant de demander à l'autre homme si son grand frère était aussi charmant que lui mais il ne préféra ne pas pousser sa chance. Si Jeremy avait une famille aussi parfaite que la sienne, il n'aurait probablement pas envie d'en parler. Il laissa cependant échapper un rire quand le brun lui dit avoir un faible pour les westerns. Ça expliquait tout de suite beaucoup de chose et Aidan pouvait très bien imaginer le Porter sur son canapé, cigare à la bouche, regardant le Bon, la Brute et le Truand pour la énième fois. Un film qu'Aidan avait adoré d'ailleurs, ça et quelques autres westerns, peut être qu'ils pourraient se faire une soirée westerns dans un futur prochain. Ugh… Aidan se donna une gifle mentale, il appréciait définitivement trop la compagnie de Jeremy s'il se mettait à penser de la sorte. Et c'était mal. Oui, mal, il n'avait clairement pas besoin de ça dans sa vie, il devait déjà gérer les études, les finances et tous les autres problèmes qu'un lycéen ne connaissait probablement pas, il n'avait pas besoin d'ajouter la case petit-ami. Non pas que… Jeremy Porter était définitivement quelque chose de nouveau et cela le perturbait. Vraiment. Le fait de dire à Aidan de demander ce qu'il voulait savoir de but en blanc était également nouveau, non, il n'avait décidément pas l'habitude qu'on soit aussi franc avec lui. Il observa Jeremy pendant une fraction de secondes, se mordant toujours la lèvre inférieure, réfléchissant à toute vitesse. Non, il ne savait pas par où commencer et il avait vraiment peur que ces questions paraissent stupide et que Jeremy comprenne qu'il n'avait vraiment pas l'habitude de tout… ça.  "Hmm… Okay, telling you about myself, no bullshit I swear." Il ponctua sa phrase par un clin d'oeil, redevenant lui-même pendant un instant, avant de prendre une profonde inspiration et de poursuivre: "I'm from California, but I don't remember much from it. It's my first time in a real city and a real school. Me and my mum used to live in the back of a mini van you know, and just drive everywhere and explore and stuff…"

Il se retint d'ajouter que quelque part cela lui manquait, mais c'était quelque chose qu'il préférait garder pour lui. Aidan commençait à se faire à sa nouvelle vie, lentement certes mais il savait que lorsqu'il aurait trouvé une bonne raison de rester à Lima, il resterait, sans même se poser la question. "That's when I started filming things and now I can't seem to stop." Nouveau sourire, là encore, Aidan préférait ne pas en rajouter trop et expliquer l'importance de cette petite caméra pour lui. No need to sound like a freak. Et surtout, surtout, pas besoin d'en dire trop. "I don't know where that's going to take me, but I'm really glad to be here right now."… Cela allait définitivement sur la liste des choses qu'Aidan ne voulait pas admettre mais tant pis, il l'avait dit, plus question de faire marche arrière. Il fit de son mieux pour regarder Jeremy dans les yeux après ces mots-là, quelque part pour se prouver qu'il ne devait pas avoir honte de ses mots. "Also you're really good if you're already making me say corny stuff like that." Accompagnant sa phrase, son index refit son apparition et il en profita pour le presser contre la cuisse de Jeremy, il tentait quelque part de l'énerver mais il savait qu'il n'y arriverait pas de cette façon. Oh well… C'était toujours marrant à faire. "Which leads me to my next question: why me?" Aidan ne pouvait pas s'en empêcher, il avait besoin de savoir et d'avoir une réponse à cette question, que ce soit pour une raison complètement idiote ou juste parce qu'il était là, il devait savoir. "And be honest, no cheesy stuff from the movie, cause you could just have anyone you want and I do mean anyone. So why go all of this trouble for me? And I don't want to hear how freaking special I am or some stuff like that, 'cause I ain't going to buy it. Be honest and I will…" Aidan cherchait une distraction et ses yeux se posèrent sur le lac et il tourna de nouveau la tête vers Jeremy, un grand sourire sur les lèvres. "And we will go swimming."

Aidan fut sur ses deux pieds en moins de temps qu'il ne fallait pour le dire, enlevant déjà ses chaussures, sa chemise suivit également et il fixa Jeremy avec un regard qui signifiait clairement qu'il ne pouvait pas laisser passer une aussi bonne occasion.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. We're accidents waiting to happen   Ven 28 Nov - 16:34

Jeremy n’avait très certainement jamais été aussi attentif de toute sa vie. Il avait évidemment bu les paroles d’Aidan, les dégustant sincèrement tandis qu’il continuait de tirer sur sa cigarette. Il s’était intéressé à ce qu’il était, d’où il venait et ce qui le faisait vibrer. Bien sûr qu’il avait fait tout cela sans même avoir à se forcer, c’était évident, naturel, et il ne pouvait masquer son intérêt pour cette conversation. Mais quand la discussion prit une toute autre tournure et qu’Aidan se releva pour se séparer de ses chaussures et de sa chemise, alors Jeremy s’était soudainement réveillé et il avait pris conscience que rien n’avait su égailler sa curiosité de cette manière depuis… Au moins plusieurs années. C’était sans doute un peu gros mais c’était pourtant la vérité. L’ancien compagnon de Jeremy n’avait jamais eu cette capacité à pouvoir le faire taire et à lui faire oublier le reste du monde, pas même en décidant de se déshabiller pour aller barboter dans un lac, et les autres conquêtes du grand brun n’étaient généralement pas portées sur des choses aussi simples et banales, et peut-être que dans le fond, c’était relativement rafraichissant ? Pas d’histoire compliquée, de prise de tête pour des broutilles ou encore une jalousie mal placée ; juste deux jeunes abrutis qui allaient passer l’après-midi à ne rien faire d’autre que se chercher dans l’étendue d’eau qui leur appartenait pour quelques heures…

Le fumeur haussa un sourcil, un léger sourire déformant doucement ses lèvres tandis qu’il songeait à la réponse qu’il pourrait fournir à Aidan qui venait de lui demander de lui expliquer pourquoi lui, avec l’interdiction formelle de lui réciter tous les trucs mielleux qu’on pouvait entendre d’ordinaire dans les comédies romantiques. Même s’il avait la fâcheuse tendance à vouloir impressionner la galerie la plupart du temps, Jeremy était suffisamment franc et particulièrement las de devoir ressortir des répliques qu’il avait déjà utilisé lors du tournage de la série dans laquelle il avait tenu l’un des rôles principaux pendant plusieurs années ; alors Aidan n’avait aucun souci à se faire, et il n’y aurait que la vérité qui sortirait de la bouche de Jeremy. Et pourtant, ce dernier était bien loin d’être un enfant. Bien au contraire. Il avait cessé de l’être le jour où il avait décidé de toucher à tout, de rencontrer du monde susceptible de correspondre à ses attentes ou bien des personnes qui aspiraient aux mêmes choses que lui. Oh, si Aidan savait. Si seulement il pouvait se douter un seul instant. Que pouvait-il bien se dire ? Sans doute pas grand chose. Le lycéen devait sûrement se douter que Jeremy n’en n’était pas à son coup d’essai et qu’il avait déjà vécu suffisamment de choses, mais il ne pouvait pas savoir lesquelles avec certitude. Pas question cependant d'effrayer le garçon alors que cette journée gagnait encore en intérêt dans le regard de Jeremy, ce dernier se perdant d’ailleurs un instant sur le torse du blond.

Aidan n’aurait pas eu besoin de lui promettre une baignade en tête à tête pour que Jeremy prenne un malin plaisir à lui dire la vérité. Le simple fait de pouvoir imaginer le regard du plus jeune lorsque de tels mots franchiraient ses lèvres pour lui faire comprendre qu’il avait effectivement de sacrées idées derrière la tête, même si en l’occurrence elles étaient plutôt obscènes, le réjouissait suffisamment par avance. « Well, I hope it’ll take you exactly where you want… », dit-il pour commencer, tirant une dernière fois sur sa cigarette avant de venir l’écraser lentement dans l’herbe, un sourire fermement accroché à ses lèvres. Ça, c’était simplement pour faire comprendre à Aidan qu’il avait été attentif à l’intégralité de leur discussion, et que ce n’était pas parce qu’il était maintenant debout et à moitié dévêtu qu’il ne voulait pas revenir sur ce que le blond lui avait dit précédemment et lui faire part de ce qu’il en pensait. Bon, il ne s’agissait que d’une phrase et ce n’était pas grand chose, mais encore une fois, Jeremy était le plus sincère du monde et s’il s’était foutu d’Aidan et de ce qu’il était, il n’aurait tout simplement jamais pris la peine de lui répondre. Mais il fallait maintenant qu’il lui explique les raisons pour lesquelles il avait particulièrement envie de le revoir et de passer du temps avec lui…

Se levant donc à son tour, Jeremy entreprit de retirer sa veste, procédant bien trop lentement pour que cela paraisse un tant soit peu naturel. « You want the truth, hmm? » Laissant tomber le vêtement à ses pieds, il se rapprocha légèrement d’Aidan, son regard planté dans le sien. « Do you really want me to be honest Aidan ? ‘Cause I’m pretty sure my answer will make you blush ten times more than the cheesy stuff you want to avoid but… » Il haussa les épaules, l’air presque détaché, mais son sourire le trahissait toujours et prouvait à quel point Jeremy appréciait cet instant et l’effet qu’il pourrait avoir sur le garçon qui se tenait face à lui. « Anyway, you asked. » Et sans perdre de temps, ses mains avaient aussitôt trouver les hanches du blond pour qu’ils se retrouvent l’un contre l’autre, Jeremy se penchant à son oreille pour lui dire très explicitement ce qu’il comptait faire de lui lorsqu’il en aurait enfin la permission. Satisfait et particulièrement fier de lui, il songeait déjà à l’eau fraiche du lac qui allait certainement pouvoir calmer ses ardeurs. S’écartant suffisamment pour pouvoir se défaire de son t-shirt dans un mouvement fluide et presque expert, le bout de tissu se retrouva rapidement à terre, et le torse ainsi dévoilé, Jeremy enleva ensuite ses chaussures et s’attaqua aux boutons de son jean, ne gardant que son caleçon. Pour l’instant. Car inutile de faire croire qu’il allait pouvoir rester habillé très longtemps. Aidan pouvait faire comme il l’entendait, mais pas question pour Jeremy de garder une couche de textile par simple pudeur. « So, can we go swimming now or is there something else you need to know ? »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. We're accidents waiting to happen   Sam 6 Déc - 1:51

Aidan ne se faisait pas d'illusion. Il avait beau confondre fiction et réalité la plupart du temps, il savait bien que Jeremy était réel. Jamais le blond n'aurait été capable d'imaginer quelqu'un comme lui et c'était un très bon point pour l'autre homme. Il arrivait encore à surprendre le jeune homme qu'Aidan était dans le fond, quelque chose de positif. Il avait beau prétendre être blasé au possible, il y avait encore tout un tas de choses qu'Aidan n'avait jamais fait et il ne disait pas que Jeremy était là pour accomplir le moindre de ses désirs mais cette après-mid était un très bon début. Aidan avait rarement l'occasion d'être spontané, quelqu'un d'autre aurait sûrement roulé des yeux avant de lui dire qu'il était complètement fou, qu'il risquait de tomber malade si l'eau était gelée mais le brun ne mit pas très longtemps avant de se redresser lui aussi, son regard toujours fixé sur Aidan. You also need to stop that, se dit le blond mais il refusa de le formuler à voix haute, préférant se mordre la lèvre inférieure tandis que Jeremy enlevait sa veste dans un geste beaucoup trop lent pour être naturel. Il avait parfaitement conscience de l'effet qu'il faisait et le lycéen le soupçonnait de ne pas être à son premier coup d'essai. Une vague de jalousie le prit soudainement mais le sentiment s'effaça bien vite car il se dit que cela était complètement injustifié, juste parce qu'il avait échangé quelques baisers… Cela ne signifiait probablement rien, ou pas ce que Aidan voulait voir en tout cas. Il était perdu pour l'instant, perdu et dérouté de voir que Jeremy, qui venait tout juste de débarquer dans sa vie, était la seule chose à laquelle il avait envie de se raccrocher. Peut être parce qu'il n'y avait pas de faux-semblants avec lui, qu'il pouvait être lui-même sans aucune conséquence, sans qu'il n'y ait de répercussions comme il y en avait bien souvent dans le monde des adultes. Aidan n'avait pas envie de jouer aux grands tout de suite, il avait juste envie d'embrasser le brun et ne penser à rien. Se baigner, rouler encore un peu, pourquoi pas? Le reste n'avait pas d'importance dans le fond tant que Jeremy était là, pas vrai?

Non, Aidan n'avait pas encore la réponse à cette question et ne pas savoir le savoir le terrifiait et le rendait curieux à la fois et il savait qu'il n'avait pas le droit de demander une chose pareille à Jeremy. Ce n'était pas de la faute du brun s'il était complètement perdu et s'il était complètement cassé, peut être que si Aidan avait été quelqu'un de normal il aurait su se contenter de tous les baisers que Jeremy avait déposé sur ses lèvres et sur sa peau et peut être même lui donner plus sans poser de questions, sans que cela implique autre chose. Aidan respira enfin alors qu'il sentait les mains de Jeremy sur ses hanches, le brun l'attirait contre lui impertubable. Aidan aurait aimé être comme ça, mais au moins, son sourire indiquait qu'il était content d'être là, avec lui. Il se contenterait de ça et des mots que l'autre homme murmura à son oreille. Ce fut plus fort que lui, Aidan rougit, il était loin d'être innocent mais tout faisait un effet de nouveau avec l'autre homme et Aidan avait envie de lui aggriper les pans de son t-shirt et de le garder, lui et son sourire, tout près de lui. Ils ne se leurraient pas et ils ne se mentaient pas, peut être que c'était tout ce dont Aidan avait besoin et pour ça qu'il était là et qu'il se refusait à le laisser partir. Le blond était certain d'avoir un sourire idiot sur le visage, ça en plus de ses joues rouges, Aidan se dit qu'il devait avoir l'air parfaitement ridicule. Cette pensée ne dura qu'un temps cependant car déjà Jeremy enlevait également son t-shirt, rétablissant l'équilibre entre eux et laissant Aidan l'admirer à sa guise. Le brun n'était pas le seul qui pouvait avoir les mains balladeuses et Aidan se dit qu'il allait lui rendre la pareille une fois qu'ils seraient dans l'eau. Il haussa les épaules dans une parfaite imitation de Jeremy à sa question avant de laisser échapper un rire. "No I'm good…"

Et par là, Aidan voulait dire qu'il n'y avait rien à ajouter, Jeremy était plus que clair sur ce qu'il voulait et si cela faisait rougir une certaine partie d'Aidan il se dit que toute façon, il n'était pas prêt pour plus. Il observa l''autre homme enlever le reste de ses vêtements et se dit que Jeremy ne savait pas vraiment ce qui l'attendait. Aidan n'avait pas l'intention de le laisser partir aussi facilement et passer à autre chose. Oh no Porter, you're not going to forget this blond, pensa t-il avant de se rapprocher lui aussi du brun. Il passa habilement ses bras autour du cou de Jeremy, n'ayant même pas à redresser de beaucoup la tête pour son regard rencontre celui de Jeremy. Aidan en profita pour l'embrasser, d'un simple baiser des plus innocents, ce n'était rien d'autre que ses lèvres contre celle du brun, Aidan finit par l'embrasser vraiment, souriant même alors que les mains de Jeremy semblaient retrouver leur place sur ses hanches. Aidan lâcha un soupir et il le fixa pendant quelques secondes, il se dit que s'il devait décider de continuer ou de partir en courant comme il l'avait toujours fait, c'était probablement le bon moment. Mais non, Aidan n'avait pas envie de partir. "But just so you know Porter, you might have to wait a little to do that what you want." Il ponctua sa phrase par un autre baiser au coin des lèvres de ce dernier. Aidan jouait avec le feu, probablement, il n'en avait que faire et se disait même que ça pouvait être un bon exercice. "Don't worry I'll make sure it's worth the wait." murmura finalement le blond. Il s'écarta de Jeremy et lui tira la main, l'entraînant vers l'eau qui n'attendait plus qu'eux. "Oh… If the water is could we're so outta here by the way, I like you but I'm not getting a cold because of your pretty smile. "

Il taquinait l'autre homme bien entendu, comme si Jeremy ne savait pas déjà qu'Aidan allait chercher un moyen de le faire couler tout ça pour finir dans ses bras à se laisser porter à se laisser embrasser. Jeremy ne saurait probablement pas que c'était la première fois qu'il faisait quelque chose d'aussi stupide mais… Il allait juste ça, l'homme des premières fois, et cela allait très bien à Aidan.

[Fin du sujet]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: 05. We're accidents waiting to happen   

Revenir en haut Aller en bas
 

05. We're accidents waiting to happen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 3 :: Episode 5
-