Choriste du mois


Partagez | 
 

 06. Awesome Bitch.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Charlie Pillsbury
GANGSTA CHARLIE ► Whatever happens tomorrow, we had today.
Age : 25 ans.
Occupation : Assistante de Cassie chez les SC & Rédactrice.
Humeur : Angoissée.
Statut : Épouse de Wyatt Pillsbury.
Etoiles : 1621

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Coldplay ─ Charlie Brown
Glee club favori : Second Chances
Vos relations:
06. Awesome Bitch. Empty
MessageSujet: 06. Awesome Bitch.   06. Awesome Bitch. EmptyMar 19 Aoû - 16:40


06. Awesome Bitch



Charlie se retourna à nouveau dans le lit, se positionnant cette fois dos à Wyatt. Malgré l’obscurité dans laquelle était plongée la chambre, la jeune femme avait les yeux grands ouverts. Elle ne parvenait pas à se rendormir, mais surtout, elle était incapable de se sortir ce fichu SMS de la tête. Depuis qu’elle s’était réveillée une heure plus tôt, alors que le réveil disposé sur la table de chevet n’indiquait que 5h30 du matin, elle ne cessait de se le répéter, ayant lu le message suffisamment de fois pour le savoir par cœur. Elle ne connaissait ni son destinateur ni les intentions dissimulées derrière le message –car en y réfléchissant bien, Charlie doutait qu’il lui ait été adressé par erreur-, tout ce qu’elle savait c’était qu’il y avait eu une histoire de tricherie pendant les Sectionals, et les soupçons de la choriste se portaient inéluctablement sur Megan Morgan, la directrice de l’une des deux chorales victorieuses, les Awesome Voices. Le message, plutôt court, dévoilait le contenu suivant : « Arrête de t'inquiéter, j'ai fait disparaître les preuves de triches sur les résultats des Sectionals. C'est les Second Chances qui sont verts, enfin bleus ! lol En plus ELLE a tout prévu, c'est encore la folle Sylvester qui va paraître coupable, comme la dernière fois. :) Elle le mérite la vioque, quelqu'un m'a dit qu'elle mangeait de la chaire humaine au petit-déj' ! :o ».

Lorsqu’elle l’avait lu la première fois, Charlie n’avait pas tout à fait saisi le sens de ce message, et ce fut seulement en le relisant à nouveau qu’elle réalisa que ce « elle » mystérieux désignait en réalité Megan Morgan. Et elle avait beau retourner le problème dans tous les sens, tout semblait indiquer que cette dernière n’avait pas été entièrement fair-play durant la compétition et que d’une façon ou d’une autre, les résultats finaux avaient été modifiés au détriment des Second Chances. S’ils avaient perdu, c’était à cause d’elle. A cause de Megan Morgan. Or en y réfléchissant bien, cette conclusion paraissait logique : les Awesome Voices avaient beau posséder de nombreux talents, les Second Chances étaient loin de démériter et contrairement à eux, la base de la chorale était soudée depuis longtemps. Malgré les derniers arrivants en date –Warren, Lexie, Emma ou encore Norah- qui étaient venus en renfort, le cœur du groupe était uni depuis presque deux ans à présent, et leur directrice ne les avait jamais abandonnés. En revanche, il n’en allait pas tout à fait de même pour les Awesome Voices que les anciens membres avaient décidé de laisser tomber, et qui avaient même vu une nouvelle directrice débarquer, prenant la place de ce bon vieux Bryan Ryan. A part Ruby et Wyatt, qui faisaient partie des Awesome depuis le tout début ou presque –un détail qui n’avait bien évidemment pas échappé à la vigilance de Charlie- le reste de la chorale était entièrement recomposé. Et cela s’en ressentait.

Les sourcils froncés, Charlie poussa un nouveau soupir et se retourna à nouveau dans le lit. Ses yeux se posèrent sur Wyatt et son regard s’adoucit instantanément. Un filet de lumière filtrait derrière les épais rideaux qui dissimulaient les fenêtres de la chambre et éclairait la pommette du gynécologue jusqu’à ses lèvres pleines. Du bout du doigt, Charlie frôla alors ses taches de rousseur tandis que son souffle lui caressait la peau. Le sourire qui s’était naturellement installé sur ses lèvres disparut néanmoins progressivement alors que ses pensées se redirigeaient vers Megan Morgan. Lorsque Wyatt lui disait que cette femme était presque aussi tyrannique que Sue Sylvester, Charlie n’avait en vérité aucune difficulté à le croire. S’il y avait bien une personne chez les Awesome Voices en qui elle ne faisait pas confiance, c’était elle. Pourtant, elle ne l’avait jamais rencontrée personnellement ; elle avait toujours pris soin de se tenir éloignée d’elle et de sa réputation abominable. Car Wyatt n’était pas le seul à critiquer régulièrement la directrice des Awesome Voices, Ryder et Andrew, qui faisaient eux aussi partie de la chorale, mentionnaient également leurs répétitions et d’après ce qu’ils lui disaient, celles-ci n’étaient guère amusantes.

Les dents de Charlie se refermèrent sur sa lèvre inférieure et elle grimaça. Elle écarta alors ses doigts du visage de Wyatt et se releva en position assise sur le lit après avoir récupéré son téléphone portable à côté de son réveil. Se connectant à twitter en quelques clics, elle ouvrit la page de Megan et lut les derniers tweets qu’elle avait postés. L’un d’entre eux en particulier attira son attention : « En parlant de pub @The_President_Sylvester... comment on gère les rumeurs de tricherie ? ». Charlie haussa un sourcil, la rage qu’elle éprouvait déjà à l’égard de Megan quelques secondes plus tôt explosant subitement en elle. Elle se mordilla à nouveau la lèvre, sans doute un peu trop fort, et finit par se relever du lit, ses pieds touchant bientôt le parquet de la chambre. En faisant le moins de bruit possible pour ne pas risquer de réveiller Wyatt, elle se dirigea vers la salle de bain et prit une douche rapide avant d’enfiler les premiers vêtements qui lui tombèrent sous la main. Incapable de contenir sa frustration plus longtemps, elle était bien déterminée à aller dire ses quatre vérités à cette Megan Morgan.

Une demi-heure plus tard, elle fit tomber son vélo devant la porte d’un immeuble et profita de la sortie de l’un de ses occupants pour y entrer. Trouver l’adresse de Megan avait été un jeu d’enfant, et elle remerciait intérieurement Google pour cela. Elle monta les marches des escaliers quatre à quatre afin d’accéder à son étage puis se mit à tambouriner la porte de l’appartement, ses poings frappant le bois avec une telle rage que sa peau vira au rouge en quelques secondes. Elle provoqua un tel raffut que deux minutes plus tard environ, la porte voisine s’ouvrit et un vieil homme en peignoir lui lança un regard noir. « Je ne sais pas ce qu’elle vous a fait » Fit-il en désignant la porte sur laquelle Charlie s’acharnait. « Mais quoi qu’il en soit, il est 7h30 du matin et certains aimeraient dormir alors… ». Mais il n’eut pas le temps de terminer car Charlie était passée à l’étape supérieure : elle criait à présent le nom de Megan derrière la porte. Le voisin roula des yeux, soupira, puis claqua la porte de son appartement. Cependant les efforts de Charlie s’avérèrent vains et elle s’avoua vaincue lorsque la porte demeura résolument fermée. Le souffle court, elle posa son front contre le mur et reprit sa respiration tout en réfléchissant à toute vitesse. Où pouvait donc se trouver Megan Morgan à une telle heure ? Charlie plissa les yeux. Le QG de sa chorale, avec un peu de chance ?

La choriste repartit en sens inverse et enfourcha bientôt son vélo afin de se diriger vers le lieu de répétition des Awesome Voices. Heureusement pour elle, l’immeuble n’était pas très loin et elle l’atteignit rapidement. Arrivée au troisième étage, plus essoufflée que jamais, Charlie ne prit pas la peine de frapper cette fois-ci et sa main se referma sur la poignée qui, par chance, s’activa aussitôt. La porte s’ouvrit alors à la volée et la future journaliste tomba nez à nez avec Megan Morgan. Aussitôt, ses traits s’affaissèrent et elle plissa les yeux. « Vous ! » Grogna-t-elle. A bout de souffle, Charlie se pencha en avant et posa ses deux mains sur ses genoux. Elle fit de son mieux pour se calmer un minimum puis elle se releva aussi dignement que possible et dévisagea sa rivale. « VOUS ! » Répéta-t-elle. « Qu’est-ce que c’est que ces histoires de tricherie ? Vous n’avez pas honte ?! Ryan non plus n’a jamais été très réglo, MAIS LUI AU MOINS N’A JAMAIS TRICHÉ POUR REMPORTER UNE FICHUE COMPÉTITION ! ».  Son regard lançait des éclairs et elle se rapprocha de Megan d’un air menaçant. « Vous devriez avoir honte ! Je ne sais même pas comment vous faites pour vous regarder en face ! Vous… Vous me dégoutez !! ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Megan Morgan
they used to shout my name
now they whisper it
Age : 27 ans
Occupation : Star internationale, muse des paparazzis, directrice des Awesome Voices à ses heures
Humeur : Meganesque
Statut : Disponible
Etoiles : 1608

Piece of Me
Chanson préférée du moment : SELENA GOMEZ - Hands To Myself
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
06. Awesome Bitch. Empty
MessageSujet: Re: 06. Awesome Bitch.   06. Awesome Bitch. EmptyMar 19 Aoû - 21:07

Lorsqu'on nous parle de la victoire, on prend le parti de nous relater la joie que ça procure, du bien-être que la reconnaissance a sur chaque individu, mais on oublie souvent de nous prévenir des conséquences que ça peut occasionner sur notre détermination. Faire mieux devient alors une obsession qui nous suit jusque dans nos pires cauchemars, au point que ça nous empêche de dormir et nous force à considérer le mieux comme le challenge de toute une vie, un objectif à atteindre à tout prix par crainte de ne pas survivre à l'annonce d'un mauvais résultat. La victoire a ses bons côtés, seul un fou serait capable de prétendre le contraire, mais elle a aussi ses mauvais côtés. C'est pourquoi, à moins de 8H00 du matin, Megan était assise sur le plancher du quartier général des Awesome Voices, les jambes en éventail et les bras tendus si loin devant elle que son dos la suppliait d'arrêter. Suant à grosses gouttes et haletant bruyamment, la souplesse de la directrice des AV avait besoin d'être mise à l'épreuve, et bien que sa ceinture abdominale lui faisait atrocement mal, sa tête lui arrivant désormais au niveau des genoux, elle se grandit davantage, ses doigts remuants au rythme de la douleur qui arpentait ses reins et enfin, elle attrapa ses pieds. La victoire avait été délectable, sauf que la compétition était loin d'être terminée. Il y avait encore une étape à franchir avant d'ajouter au palmarès personnel de l'ex-Fairy Dust le trophée tant convoité. Seulement, on attendait des Awesome Voices qu'ils fassent encore mieux que leur prestation lors des Sectionnals, ça donnait des insomnies à Meg, car depuis la proclamation de leur participation aux Nationals, elle ne pouvait s'empêcher d'établir un plan détaillé de chacun des tableaux qu'ils travailleraient pour épater le jury.
Meg avait mis de côté ses prédispositions de coach sportif, la première édition de son camp d'entraînement n'ayant pas eu le succès escompté, elle gardait néanmoins le désir profond de proposer au public de sa chorale un spectacle à couper le souffle. Cependant, dans le fond d'elle-même, quelque chose la chiffonnait. Ses recrues s'étaient montrées à la hauteur du challenge qu'elle leur avait lancé lors de leur seul et unique boot-camp, ils paraissaient pourtant découragés et son intuition lui soufflait que ses méthodes à la limite de la torture physique - et mentale, n'ayons pas peur d'en faire trop - étaient la cause primaire de cette nonchalance qu'elle leur reconnaissait lorsqu'ils franchissaient la porte du QG. Difficile à croire, mais depuis qu'ils avaient atteint un nouveau palier dans la compétition, elle essayait, non sans mal, de se montrer plus conciliante qu'elle ne l'avait jamais été. Elle chouchoutait toujours autant Wyatt et Ruby, seulement elle avait ajouté à ses bonnes grâces Peter qui lui était apparu comme la révélation de sa chorale au cours de ces dernières semaines. Tate, Ryder, Ezraël et Andrew ne cessaient de l'impressionner toutefois, elle attendait juste le bon moment pour le leur faire savoir en comptant sur une prochaine réunion pour leur indiquer qu'eux aussi auraient bientôt le droit à leur petit moment de gloire. Autant éviter qu'une mutinerie ne fasse rage à quelques semaines du grand show, s'était-elle dit en établissant leur prochaine playlist. La débandade était inenvisageable, et au lieu de se montrer féroce avec ses chanteurs, c'était avec elle-même que la jeune femme était intransigeante, car elle n'était, en fait, pas taillée pour supporter le poids de la défaite.

Megan poussa un gémissement profond, tandis qu'elle se redressait graduellement pour se retrouver en position assise. Elle avait bandé le bout de ses pieds avec du tissu blanc pour pouvoir enfiler ses vieux chaussons un peu plus tard, mais elle avait déjà trop travaillé, et elle estima qu'il lui faudrait plusieurs heures avant d'enchaîner les mouvements plus compliqués. Megan fit passer un pied dans l'espace formé par ses jambes croisées pour défaire la longue bande de coton qui comprimait ses orteils, et un petit sourire aux lèvres rehaussa ses pommettes ; ça lui rappelait de bons souvenirs. S'enfonçant dans la réflexion, la compétition occupant la plupart de ses pensées, son visage se rembrunit aussi vite. Elle regrettait amèrement l'élimination des Second Chances qu'elle considérait comme leurs adversaires les plus sérieux. À côté, les autres chorales n'étaient que des amateurs de plus, et leur victoire prochaine n'aurait définitivement pas le même goût, car malgré tout, Megan avait la sensation pas si grisante que ça que tout était joué d'avance... À moins que Sue Sylvester n'en décide autrement. La brune n'avait pas confiance en elle, elle lui inspirait des sentiments contradictoires qui l'obligeaient à éviter de la confronter, et son passif jouait en sa défaveur ; la mairesse était prête à tout. Megan n'avait pas peur d'elle, mais elle ne lui proposerait pas d'aller festoyer à Los Angeles pour autant. Elle n'avait pas besoin d'être traumatisée à vie en la voyant frotter son fessier fripé à l'entrejambe d'un puceau, elle avait assez donné en voyant Peter faire du gringue à Ryder. Une grimace de dégoût altéra la beauté de ses traits pendant qu'elle enroulait les bandes pour en faire des petits boudins qu'elle fit tenir dans la paume de sa main droite. S'apprêtant à se lever, c'est avec un sursaut qu'elle redressa la tête, tombant nez à nez avec une sauvageonne braillarde qu'elle reconnut comme étant membre des Second Chances. Megan aurait aimé regarder en l'air pour exprimer son mécontentement, mais les propos de sa locutrice lui firent froncer sévèrement les sourcils. Mais avant ça, elle recula de deux pas pour instaurer une distance de sécurité avec la jeune femme.
La voyant s'approcher d'elle, la brune l'arrêta soudain en levant une main devant, puis elle croisa les bras sur sa poitrine. Cette fille était plus grande mais Megan était plus rapide. Alors, la toisant sans omettre une seule parcelle de sa peau qu'elle devinait pâle sous son attirail, elle marqua une longue pause significative. Sa grimace précédente étant restée sur son visage, elle se renforça pendant qu'elle reprenait la parole.

« Ew, je crois que tu as bien besoin d'un bain. » Par deux coups, Megan respira furtivement l'air et se rendit compte de l'odeur âcre qui se dégageait de son propre corps ruisselant de sueur. Ça ne serait pas difficile de tout mettre sur le dos de Mimi Cracra ici présente. Ses cheveux avaient une tenue épouvantable et ses vêtements semblaient tenir tout seuls. Megan détourna le regard, craignant d'être malade si elle la regardait une seconde de plus.
Aussi, se décidant à bouger, elle se retourna pour rejoindre son bureau. Faisant face au miroir pendant sa marche, Megan évita de croiser le reflet de son invitée pour se concentrer sur le sien. D'une voix posée, elle lui demanda « C'est quoi ton prénom, déjà ? Vous avez toutes ou presque un prénom commençant par la lettre C. Je me suis toujours demandée : est-ce que c'est une condition sine qua non pour faire partie de votre secte ? » Elle lança négligemment les bandes de coton sur son bureau et pivota sur ses pieds nus en prenant une fausse mine coupable en posant ses yeux vairons sur la jeune femme « Pardon, de votre chorale ! » Elle se signa, partant de son front dégagé pour terminer par embrasser furtivement ses doigts méthodiquement joints et vernis, avant de reprendre le plus naturellement du monde « Je n'ai pas saisi ce qui me vaut l'honneur de ta visite hum... » Butant donc sur son prénom, Meg eut une révélation. Ces cheveux sales, cet air de sans-abri sous-alimenté et cette démarche très peu classieuse. Par Justin Timberlake, c'était la petite copine de Wyatt !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Pillsbury
GANGSTA CHARLIE ► Whatever happens tomorrow, we had today.
Age : 25 ans.
Occupation : Assistante de Cassie chez les SC & Rédactrice.
Humeur : Angoissée.
Statut : Épouse de Wyatt Pillsbury.
Etoiles : 1621

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Coldplay ─ Charlie Brown
Glee club favori : Second Chances
Vos relations:
06. Awesome Bitch. Empty
MessageSujet: Re: 06. Awesome Bitch.   06. Awesome Bitch. EmptyVen 22 Aoû - 13:25

Charlie n’était pas seulement d’une impatience extraordinaire ; elle savait également faire montre d’une sacrée fougue lorsque ses projets ne se concrétisaient pas comme elle l’avait prévu. Son caractère brûlant était parfois la cause d’erreurs monumentales qu’elle n’assumait pas sur l’instant mais qui lui revenaient comme un boomerang après-coup. Les accusations qu’elle portait n’étaient pas toujours justifiées, elle en était consciente mais ne parvenait pas pour autant à corriger ce défaut ou encore à apprendre de ses erreurs. A chaque fois, elle suivait le même schéma : l’idée grossissait petit à petit dans son esprit, son sang bouillonnait, et avant même d’avoir pu tourner sa langue sept fois dans sa bouche, elle fonçait tête baissée sans se soucier des répercussions que son comportement pouvait avoir. De manière générale, cette tendance qui lui échappait s’accentuait davantage lorsqu’elle avait un coup dans le nez ; son tempérament de feu se déployait alors à vitesse grand V et fauchait tout sur son passage. C’était sans doute pour cette raison que le souvenir de la soirée d’Halloween était toujours aussi douloureux. Ce soir-là, excédée après la trahison de son petit-ami à laquelle elle avait assisté en direct, elle n’avait pu s’empêcher de noyer son chagrin dans plusieurs cocktails sans doute un peu trop dosés pour elle, ce qui avait eu des conséquences désastreuses pour son couple mais aussi pour les amitiés qu’elle avait liées depuis son arrivée à Lima. Ryder, Cassandra, et même Ashandra avaient été affectés par son comportement, victimes les uns après les autres de son emportement. Et ce fut seulement quelques heures plus tard, lorsque son mal de tête avait fini par s’adoucir, qu’elle avait compris qu’une fois de plus, elle avait laissé son mauvais caractère reprendre le dessus.

Depuis qu’elle avait arrêté de boire, elle tentait tant bien que mal de faire des efforts, de faire preuve de davantage de patience, et surtout de moins d’impulsivité. Bien sûr, il y avait des ratés ; pas plus tard que la semaine précédente, elle avait laissé sa rage exploser devant le pauvre vendeur d’une librairie de Columbus quand celui-ci lui avait expliqué qu’il n’avait toujours pas reçu sa commande, malgré les trois semaines qui s’étaient écoulées depuis cette dernière. Elle ne se contrôlait pas toujours, c’est vrai, mais avait tendance à faire la part des choses à présent, ce qui était à peine envisageable quelques mois plus tôt. Aussi, lorsqu’elle était certaine d’avoir une raison valable de s’emporter, lorsque les preuves étaient sous ses yeux, elle ne s’en empêchait pas. Au contraire, lorsque les doutes persistaient et qu’une explication semblait échapper à sa logique, elle tentait de se calmer et de retrouver ladite explication.
C’était précisément pour cette raison qu’elle n’avait pas sauté au cou de Morgan dès la veille au soir, à la réception du message anonyme. Pour cette raison qu’elle avait laissé une nuit passer, sentant que celle-ci pourrait peut-être lui porter conseil. Au final, le verdict qu’elle lui avait donnée était sans appel : Megan Morgan avait bien triché, elle en aurait mis sa main à couper. La fameuse MM était responsable de l’élimination des Second Chances et elle le paierait.

Son regard sondait à présent celui de la directrice des Awesome Voices, plus glacé que jamais. Son dégoût était manifeste, il s’intensifiait à chaque minute qui s’écoulait, voilant progressivement sa peau d’une teinte pourpre. Elle était si révoltée que ses mains en tremblaient le long de son corps. Se redressant, la choriste serra les poings pour faire cesser le spasme qui trahissait sa colère et se tint droite comme un piquet, bombant la poitrine et repoussant ses épaules vers l’arrière. Consciente d’être plus grande que Megan, elle en jouait assurément. Pourtant, en dépit de ses efforts pour l’intimider, Megan ne cilla pas et ne perdit pas non plus contenance : elle demeurait fière, comme à son habitude, et sa réaction ne se fit pas attendre : elle lui conseilla un bon bain, la grimace qui était toujours figée sur ses traits accentuant le dégoût que dévoilait le ton de sa voix. Charlie roula des yeux, exaspérée : elle avait pris une douche avant de partir et s’il était vrai qu’elle ne devait pas avoir fière allure après avoir parcouru les rues du centre-ville à vélo, Megan n’était pas franchement mieux. La sueur perlait sur sa peau, et l’odeur qu’elle dégageait en disait long sur l’entraînement auquel venait de se soumettre la directrice des Awesome. Elle ne répondit pas, cependant, guère décidée à se laisser décontenancée par la brune qui lui faisait face. Elle n’était pas venue pour discuter hygiène : elle avait des comptes à régler avec Megan et ceux-ci étaient bien plus importants à ses yeux.

Sans doute lasse de se laisser observer de la sorte par Charlie, Megan tourna les talons et se dirigea vers ce qui semblait être son bureau. La Second Chances fronça les sourcils et la suivit, n’ayant aucunement l’intention de la laisser filer sans qu’elle ait d’abord répondu à ses accusations. « Très drôle » Commenta-t-elle, sa voix dénuée de toute trace d’hilarité lorsque Megan mentionna la tendance des filles de sa chorale à avoir un prénom commençant par la lettre C. « Je suis Charlie, et ne faites pas comme si vous ne l’aviez pas déjà deviné » Ajouta-t-elle après que Megan se soit retournée vers elle. « Vous savez parfaitement qui je suis, et vous savez aussi qui est mon petit-ami. Vous savez, celui que vous prenez un malin plaisir à mettre sur le devant de la scène avec une autre fille. Ca y est, la mémoire vous revient ? J’ai éclairé votre petite lanterne ? ». Elle serra les dents un instant, défiant Megan du regard. Charlie savait qu’elle faisait du duo Wyatt/Ruby l’atout majeur des Awesome Voices, ou plutôt l’avait-elle compris en assistant à leurs numéros en public. Wyatt et Ruby étaient toujours les acteurs d’un petit duo romantique à souhait dans lequel ils se livraient leur amour en chanson et multipliaient les pas de danse qui les ramenaient inéluctablement dans les bras de l’un et l’autre. Cela aussi avait tendance à encourager le retour de son mauvais caractère.

Se rappelant toutefois quel était le but de sa visite surprise, Charlie chassa cette pensée encombrante de son esprit. « Ce qui vous vaut l’honneur de ma visite, hein ? » Répéta-t-elle en secouant la tête. « Attendez, j’ai quelque chose qui pourra peut-être vous rafraîchir la mémoire –du moins si vous en avez une, parce que ça m’a l’air bien vide là-dedans » Fit-elle en appuyant à plusieurs reprises son index sur sa propre tête afin d’illustrer ses propos. Elle plongea alors sa main dans la poche de son sweatshirt et en sortit son téléphone portable. Retrouvant le message de l’inconnu en quelques clics, elle le lut à voix haute. « Reçu hier soir vers minuit : « Arrête de t'inquiéter, j'ai fait disparaître les preuves de triches sur les résultats des Sectionals. C'est les Second Chances qui sont verts, enfin bleus ! lol » ». Elle détacha une seconde son regard de son téléphone afin de jeter un coup d’œil à Megan, avant de reprendre. « En plus ELLE a tout prévu, c'est encore la folle Sylvester qui va paraître coupable, comme la dernière fois. Elle le mérite la vioque, quelqu'un m'a dit qu'elle mangeait de la chaire humaine au petit-déj' ! ». Elle avait délibérément accentué le mot « elle », ce petit mot qui lui avait permis de diriger ses soupçons vers Megan. « Alors ? » Gronda-t-elle, les sourcils froncés. « Lequel de vos chers choristes a gaffé ? Je miserais personnellement sur Bartowski, il n’est pas très malin. Cela dit, il a mon numéro dans son téléphone alors… peut-être Ashmore dans ce cas ? Ou Sloane ? ». Elle arqua un sourcil, son regard scrutant celui de son interlocutrice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Megan Morgan
they used to shout my name
now they whisper it
Age : 27 ans
Occupation : Star internationale, muse des paparazzis, directrice des Awesome Voices à ses heures
Humeur : Meganesque
Statut : Disponible
Etoiles : 1608

Piece of Me
Chanson préférée du moment : SELENA GOMEZ - Hands To Myself
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
06. Awesome Bitch. Empty
MessageSujet: Re: 06. Awesome Bitch.   06. Awesome Bitch. EmptyLun 25 Aoû - 17:19

Charlie, se prénommait-elle. Megan haussa son sourcil gauche, faisant transparaître sur son visage toute la perplexité que lui inspirait la visite-surprise de la Second Chance. Gardant le silence pour la laisser s'exprimer, elle recroisa les bras sur sa poitrine, restant fixement plantée sur ses deux pieds. L'écoutant d'une oreille attentive, elle s'avisa des raisons de son entrée pompeuse dans l'antre des Awesome Voices. Tandis qu'elle lui aboyait dessus comme un chien mouillé, un sourire sardonique fendit l'expression légitimement méfiante qu'avait empruntée la directrice des violets. Cette dernière avait cru que c'était une odeur de saleté datée qui s'échappait du corps maigrelet de la jeune femme qui se trouvait en face d'elle désormais, mais Megan n'avait même pas besoin de mettre sa main à couper ; c'était l'effluve de la jalousie qu'elle respirait en vérité, car la souillon qui s'adressait à elle mettait tellement de coeur à désavouer son couple phare que Meg pouvait s'autocongratuler d'avoir misé gros sur ce qu'elle appelait le Caldsbury.
Ca alors, même l'entourage de ses deux choristes préférés croyait à une idylle entre eux ! Comme quoi, l'alchimie ne mentait pas et fière d'elle, Megan bomba la poitrine et se redressa de toute sa taille. Elle se souvenait d'une conversation qu'elle avait tenue avec Wyatt et durant laquelle elle avait cherché à savoir exactement ce qui l'avait amené à se disputer avec sa petite amie au cours de la soirée d'Halloween. Elle avait fait chou blanc, jusqu'à maintenant. Comme quoi, rien ne sert de courir, il faut partir à point. Sans le vouloir, Charlie venait de rengorger l'assurance de la jolie fée, si bien que n'ayant pas prévu de mettre Wyatt et Ruby en avant pour la suite de la compétition, leur préférant le trio d'hommes charmants qui avaient rejoint ses rangs quelques mois plus tôt dans l'optique de polir son image de noble tortionnaire, elle changea subitement son fusil d'épaule et les imagina tous les deux récompenser leur fidèle public avec un duo dont eux seuls avaient le secret. Megan continua à l'écouter, mais tenant une ribambelle d'idées dans le coeur de ses pensées, elle se retourna pour aller s'asseoir derrière son bureau à la ligne moderne et épurée. Elle ouvrit le netbook posé en son centre, attendit que son bureau virtuel apparaisse devant ses yeux de biche, et s'employa à faire glisser son doigt sur le trackpad de la machine. Quelques manoeuvres lui suffirent à ouvrir le dossier qu'elle avait soigneusement préparé et qui répertoriait l'avancée des projets qu'elle avait en tête pour l'ancienne chorale de Bryan Ryan. N'en finissant plus de sourire, Megan pianota sur son clavier pour rajouter le titre des chansons qui venaient d'émerger dans son esprit et qui siéraient à merveille au couple Caldsbury.
Les attaques personnelles de Charlie firent rire Megan, néanmoins. Elle s'appliquait si fort à vouloir la désarçonner en l'attaquant sur ses capacités intellectuelles, entre autres, que ça en devenait franchement ridicule. Finissant de combler les quelques lignes du tableau qu'elle avait devant les yeux, Megan se répandit en éclats de rire éraillés avant d'appuyer ses deux coudes sur le bureau. Elle joignit ses mains sous son menton pour le soutenir pendant un temps.

« Je t'aime bien. » lui avoua-t-elle dans un sourire des plus énigmatiques. Elle exagérait, comme toujours, mais cette fille avait au moins le mérite de ne pas manquer de cran, et Megan appréciait ça tout particulièrement. Elle l'observa alors d'un oeil scrutateur, les paupières plissées à l'extrême au point que ses yeux bicolores ne réussissaient pas à percer le rideau de fard qui s'était formé devant ses curieuses prunelles, se disant qu'il était inutile de faire une analyse complète de sa personne pour déceler chez elle une bonne vingtaine d'insécurités. Des insécurités qui la menaient à s'introduire auprès d'une parfaite inconnue de la façon la plus maladroite qui soit, révélant ses faiblesses avant même de s'en apercevoir ; en mettant sur le tapis un sujet qui, visiblement, la mettait hors d'elle, à savoir le duo que formait Wyatt et Ruby. Non, Megan n'était pas idiote comme semblait le penser la Second Chance, et quand elle s'en apercevrait, elle regretterait sans nul doute l'affront qu'elle venait de lui faire en la sous-estimant de la sorte. Un autre rire s'échappa de ses lèvres pulpeuses, et elle se laissa tomber en arrière pour que son dos se répercute sur le dossier incurvé de son fauteuil de ministre. Megan comprenait aisément que ça puisse déplaire à cette jeune femme mal fagotée, ces nombreux duos, car Ruby était dotée d'atouts plus charnus que sa locutrice. Alors qu'il y avait à manger pour plusieurs semaines sur Ruby, Megan supposa qu'elle ne ferait qu'une bouchée de la pieuse choriste, et c'est sur cette moralité boiteuse qu'elle plongea son regard dans le sien au moment même où des accusations nettement plus odorantes que ses dessous de bras la frappèrent de plein fouet.

Megan tiqua. Sa tête s'inclina très légèrement pendant que ses lèvres se pincèrent.
« Une défaite est toujours difficile à accepter et crois-moi, je suis sincèrement désolée de l'issue des sectionals. Vous êtes de sérieuses concurrentes, la compétition est différente sans vous. Le niveau a nettement baissé, ce sera facile de gagner. » Autant jouer franc jeu, se dit la brunette. Elle se courba de nouveau pour retrouver la position qu'elle venait à peine de quitter ; le menton posé sur ses mains jointes, elle continua avec une sincérité atypique, et son regard retrouva naturellement celui de Charlie « À défaut de partager ses convictions, j'ai toujours admiré le travail et la détermination de Cassandra. Vous n'avez vraiment pas mérité d'être évincées. » Subitement, son regard se durcit et elle se cambra sur sa chaise pour se redresser, fixant Charlie avec une lueur nettement moins conciliante dans le fond de ses iris marron-vert « Cependant, même si je comprends ta déception, ce n'est pas une raison suffisante pour venir m'accuser et pour venir insulter mes choristes dans mon propre quartier général. » Elle croisa les jambes sous son bureau ne prenant même pas le temps de battre des cils pour ne pas donner la sensation à Charlie qu'elle baissait sa garde « Tate Bartowski n'a peut-être qu'une jambe, il est malin comme un singe ; il a fallu qu'il compense, j'imagine. Fais-moi confiance, il aurait des leçons à te donner en matière de discernement. »
Qu'elle-même se permette de se moquer de ses choristes était tout à fait normal, d'après elle, mais qu'une personne extérieure aux Awesome Voices s'en prenne ouvertement à ses chanteurs ? Hell no ! Et pourtant, Tate faisait partie de ceux qu'elle rêvait d'attacher à une chaise pour lui faire subir une épilation histoire d'avoir le plaisir de l'entendre appeler sa maman. Megan se leva gracieusement, véhiculant son mécontentement par un froncement sévère de ses sourcils bien dessinés et contourna son bureau pour rejoindre Charlie de l'autre côté. La main tendue, elle remua ses doigts par deux fois en lui ordonnant « Montre-moi ce téléphone. » Et récupéra l'engin sur lequel elle reporta son regard, le pli soucieux qui s'installaient entre ses deux yeux quand elle était contrariée s'esquissant peu à peu.


Dernière édition par Megan Morgan le Mar 7 Oct - 18:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Pillsbury
GANGSTA CHARLIE ► Whatever happens tomorrow, we had today.
Age : 25 ans.
Occupation : Assistante de Cassie chez les SC & Rédactrice.
Humeur : Angoissée.
Statut : Épouse de Wyatt Pillsbury.
Etoiles : 1621

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Coldplay ─ Charlie Brown
Glee club favori : Second Chances
Vos relations:
06. Awesome Bitch. Empty
MessageSujet: Re: 06. Awesome Bitch.   06. Awesome Bitch. EmptyMar 30 Sep - 15:16

Charlie n’avait pas peur de Megan. Cette dernière avait beau multiplier les froncements de sourcils et les moues désapprobatrices –parfois teintées d’un dégoût manifeste- sa petite comédie laissait la choriste de marbre. Megan pouvait bien se comporter de la manière qui lui plaisait, la brunette n’était pas près de céder à ses tentatives d’intimidation et comptait bien aller au bout de son idée et lui révéler les preuves de la tricherie découverte la veille au soir à la réception de ce fameux SMS. Elle trouvait ça détestable, et si indigne de la réputation de Megan Morgan. Cette dernière était souvent présentée comme une vraie tigresse, un petit bout de femme à l’ambition démesurée et à la détermination féroce. Quelqu’un qui était prêt à tout pour gagner, qu’importe la manière tant que l’objectif était atteint. Et Charlie en avait à présent la confirmation : cette femme n’avait peur de rien, pas même de se couvrir de honte si l’on venait à découvrir qu’elle avait si peu foi en sa chorale qu’elle préférait tricher plutôt que d’assumer une défaite éventuelle. Mais comment pouvait-on être misérable à ce point ? Cassandra n’aurait elle jamais agi de cette manière, et elle l’avait prouvée à de nombreuses reprises : en dépit de ses doutes et incertitudes, l’ainée des Hamilton était toujours la première à encourager sa chorale, à la pousser vers le haut. Elle avait prouvé à chacun de ses membres que leur place au sein des Second Chances était légitime, Charlie la première. Lorsque celle-ci avait montré son intérêt pour la chorale sans toutefois se présenter aux auditions de peur de ne pas être à la hauteur, Cassie avait été là pour la remotiver et lui prouver qu’elle avait toutes ses chances. Le ton de sa voix, si chaleureux et familier, l’avait guidée et progressivement, la jeune femme avait changé d’avis, rassurée par les encouragements et les conseils qui lui avaient été donnés.
Le caractère de Cassandra était de toute évidence aux antipodes de celui de Megan : alors que Cassie était calme et d’une douceur infinie, la directrice des Awesome Voices était insensible et acariâtre. Au lieu de se soucier du bien-être de ses choristes et de leur bonheur, elle était aveuglée par l’envie de gagner, n’hésitant pas à faire douter ses meilleurs éléments. Avec une mauvaise ambiance comme celle qu’elle avait instaurée chez les violets, comment auraient-ils pu gagner ? Alors elle avait triché afin de décrocher la victoire et satisfaire ses propres désirs. C’était de l’égoïsme pur et dur.

Un sourire se dessina sur les lèvres de Megan qui lui confia qu’elle l’appréciait ; la grimace qui s’esquissa alors sur les traits de la l’apprentie détective reflétèrent tout son dégoût. La réaction qu’elle avait espérée n’était clairement pas sur le point de se produire, et Charlie doutait être un jour le témoin privilégié de ses excuses. De toute évidence Megan n’avait pas honte. Au contraire elle rayonnait, et le rire qui franchit bientôt le seuil de ses lèvres résonna péniblement dans le bureau attenant à la salle de répétitions. « Ca vous fait rire ? » Demanda Charlie, les poings serrés le long de sa silhouette. Elle étudia les traits de son interlocutrice, la jaugeant avec mépris. « Vous êtes folle » Conclut-elle, adoptant le vouvoiement non pas comme une forme de respect –comment pouvait-elle respecter un personnage pareil ?- mais plutôt afin d’instaurer une distance raisonnable, et nécessaire, entre elles.

Le visage fermé, Charlie tint alors à lire à voix haute les preuves qui lui avaient été envoyées par message et elle eut le sentiment de parvenir enfin à retenir l’attention de Megan –une première, depuis qu’elle avait mis les pieds dans le quartier général des Awesome Voices quelques minutes plus tôt. Mais quelques secondes plus tard, ce fut à son tour de sourire lorsque Megan lui dévoila toute l’étendue de sa déception suite à l’élimination des Second Chances de la compétition. Selon elle, les New Directions ne faisaient pas le poids contre sa chorale or pour l’étape ultime de la compétition elle leur aurait soi-disant préféré des compétiteurs plus affirmés. Tels que les SC. « Oh, vous admirez « le travail et la détermination de Cassandra » ? Vous m’en direz tant ! ». Charlie secoua la tête, le sourire qui étirait ses lèvres n’atteignant pas son regard furieux. « Ca doit être la raison pour laquelle vous avez triché, hein ? Parce que vous l’admirez tellement ».
Le nez froncé, Charlie observa Megan se relever et se diriger vers elle. La main tendue dans sa direction, la directrice des Awesome Voices réclama son téléphone portable. La brunette haussa un sourcil. « Si vous avez l’intention de supprimer le message, autant que je vous le dise tout de suite : j’en ai déjà fait une copie. Plusieurs, même ». Et c’était la vérité. Après avoir relu plusieurs fois le SMS la veille, elle avait pris soin de l’enregistrer de manière à ne pas le perdre bêtement en faisant une mauvaise manipulation sur son portable. De toute évidence elle avait eu raison de le faire, à en croire la lueur sombre qui brillait dans le regard de son adversaire. La choriste soupira brièvement puis accepta de donner le téléphone portable à Megan. Elle vit ses yeux parcourir le message à toute vitesse et lorsqu’elle leva le regard vers elle, Charlie haussa les sourcils. « Alors ? Quelle excuse allez-vous me donner maintenant ? Je serais curieuse de l’entendre ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Megan Morgan
they used to shout my name
now they whisper it
Age : 27 ans
Occupation : Star internationale, muse des paparazzis, directrice des Awesome Voices à ses heures
Humeur : Meganesque
Statut : Disponible
Etoiles : 1608

Piece of Me
Chanson préférée du moment : SELENA GOMEZ - Hands To Myself
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
06. Awesome Bitch. Empty
MessageSujet: Re: 06. Awesome Bitch.   06. Awesome Bitch. EmptyMar 7 Oct - 18:21

« Oh, je t’en prie ! » déclara Megan d’un ton chantant, mais ferme à la fois, lorsqu’elle s’avança tout droit vers Charlie en lui demandant de lui montrer son téléphone portable. Cette dernière émit l’hypothèse qu’elle veuille effacer les SMS incriminant sa chorale, ce qui fit rouler des yeux à Megan. Face au caractère diffamatoire de ses propos, elle ne pouvait que calquer son attitude sur celui de la Second Chances, c’est-à-dire en usant de simagrées pour mieux faire passer la pilule, et ainsi s’éviter la corvée de sortir tout de suite de ses gonds. Après s’être répandue en regard en l’air, et autres moues désapprobatrices dont elle seule avait le secret, elle se planta devant Cendrillon, le fond de ses pupilles bicolores brillant d’une lueur de détermination farouche. Non pas qu’elle n’y avait pas pensé à les supprimer, ces fameux textos, mais Megan avait de la jugeote, contrairement à ce qu’on racontait, et se jeter sur les preuves bancales de la choriste pour les détruire, avant même d’en prendre plus sérieusement connaissance, nuirait plus à la réputation de sa chorale que le contraire, avait-elle très justement songé en reprenant ses esprits pour se remettre dans la peau de la directrice intransigeante qu’elle était. Aussi vite, ses sourcils formèrent une ligne droite au-dessus de son regard vif, puis elle s’empara dare-dare de l’engin qu’elle lui tendait pour se perdre dans une lecture bien moins agréable – enfin ça dépend des points de vue – que celle de Fifty Shades of Grey.

En arrivant chez les Awesome Voices, propulsée à leur tête par Sue Sylvester juste après la disparition mystérieuse de Bryan Ryan, Megan savait exactement ce à quoi elle devait s’attendre. Le monde des chorales n’était pas tellement différent de la course à la gloire qui se jouait dans l’univers très fermé du show-business : ici aussi tous les coups étaient permis. À de nombreuses reprises, la jolie fée elle-même n’avait pas boudé son plaisir quand il avait fallu désavouer certains de ses concurrents pour permettre à ses petits prodiges d’illuminer la scène. Il n’était pas rare toutefois qu’elle se surprenne à faire preuve d’une naïveté exceptionnelle en s’imaginant que la compétition qui battait son plein entre les chorales du pays tout entier était de nature bonne enfant, que les crasses commises dans le passé par certain chanteurs à la moralité douteuse n’étaient que de malheureuses exceptions que le travail des autres participants aurait tôt fait d’estomper ; car le propre des paillettes, c’était de briller suffisamment pour embellir la camelote, et à ce jeu-là, Megan était passée maîtresse en la matière.
Aussi, avoir la confirmation en temps réel que certain de ses concurrents était prêt à tout pour arriver à leurs fins, et faire du mal aux honnêtes gens, la plongea dans une perplexité inhabituelle. Certes, MM n’était pas la dernière à se battre pour obtenir ce qu’elle voulait, mais la seule personne qui pâtissait de ses initiatives pour arriver jusqu’au sommet, ç’avait toujours était elle et elle seule. Elle était dure avec ses choristes quand il s’agissait de travailler leurs tableaux pour le grand jour, n’hésitant pas une seule seconde à utiliser des mots que certain qualifierait de rudes pour les bousculer, et ainsi obtenir le résultat escompté, mais elle n’utilisait pas leur lacune pour leur nuire à proprement parlé, elle se contentait de les asticoter pour les faire réagir ; quand à côté, sa réputation personnelle se dégradait de jour en jour à cause du comportement sans limites qu’elle ne pouvait se résoudre à abandonner. Il était certain que Megan ne dorlotait pas ses choristes comme une Cassandra Hamilton pourrait le faire, mais elle tenait beaucoup à eux. Dans la mesure où elle savait que sa satisfaction à remporter la victoire dépendait de leur niveau d’investissement dans la vie de la chorale, elle ne pouvait décemment pas le nier, et elle essayait même de s’améliorer pour leur rendre leur monnaie de leur pièce. C’était tout à fait intéressé, mais pour le moment, ç’avait toujours fonctionné.
Néanmoins, voir que quelqu’un d’extérieur à sa chorale avait tenté d’esquinter tous les efforts qu’ils avaient faits au cours de ces derniers mois réussit à la toucher à un endroit qui jusqu’alors semblait ne pas exister chez la brunette : en plein dans son cœur, là où ça picote sévère. La lecture de ces SMS la laissa sans voix, et ses yeux se plissèrent très lentement quand elle releva la tête et que son regard suspicieux se plongea dans celui de sa locutrice. Elle lui tendit son téléphone, mais quand elle l’empoigna à son tour, elle fit en sorte d’exercer une pression plus forte sur ce dernier pour qu’elle ne puisse le remporter. Megan tira un coup sec dessus pour faire basculer Charlie d’un pas supplémentaire dans sa direction, et son visage proche du sien, elle lui dit à voix très basse :

« C’est un coup monté par Joanna, c’est ça ? » Clairement, Cassandra n’était pas capable de faire preuve d’autant de génie manipulateur pour mettre en place une action pareille. Ce fut donc instinctivement que ses soupçons se tournèrent vers l’assistante de cette dernière qui ne manquait jamais l’occasion de révéler à quel point elle était douée pour faire passer ses propres – et brillantes – initiatives pour celles de la directrice des Second Chances. Megan immobilisa Charlie en posant une main sur son épaule, et plus fort, elle tira sur le téléphone histoire qu’elles se rapprochent encore, au point que sa bouche frôla le lobe de l’oreille droite de Charlie. Megan poursuivit encore plus bas « A ton avis, comment ta chorale se sortirait d’une poursuite judiciaire pour diffamation ? Avant que tu me poses ouvertement la question : oui, ce sont des menaces. Que je n’hésiterais pas à mettre à exécution si tu continues ton petit manège. » Elle sourit, l’air mauvais, et ses grands yeux marrons-verts se portèrent sur le profil de Charlie que le bout de son nez frôla au moment où elle consentit à reculer un peu. Megan lâcha soudain le téléphone, forçant Charlie à se reculer elle aussi en la repoussant du bout des doigts. Quand elle fut assez loin d’elle pour ne pas polluer son espace, elle reprit en croisant les bras sur sa poitrine partiellement découverte « J’assume tout ce que je fais, parce que je le fais en mon âme et conscience, sans aucun regret, qu’importe ce que ça me coûte. Mais ça, » elle désigna le téléphone de Charlie du menton, une mine de dédain assombrissant ses traits accentués par le maquillage « Je ne l’assumerai pas. Pour la bonne et simple raison que je ne suis pas au courant. Si j’avais réussi à tricher au nez et à la barbe des juges des sectionals, crois-moi que j’aurais été la première à m’en vanter ! » Elle laissa un petit rire sardonique s’échapper de ses lèvres, puis laissa tomber ses bras des deux côtés de son corps en secouant la tête de droite à gauche, ses yeux ne quittant pas celui de Charlie « Non seulement tes accusations ne sont pas flatteuses, mais en plus, elles ne tiennent pas debout. Tu t’en serais aperçue toi-même si tu ne t’étais pas précipitée en pensant tenir les raisons de votre défaite. Accepte simplement l’idée qu’on a été meilleur que vous, cette fois. Tu en sortiras grandie, et d’après ce que je vois, ça te ne ferais pas de mal, ma chérie. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Pillsbury
GANGSTA CHARLIE ► Whatever happens tomorrow, we had today.
Age : 25 ans.
Occupation : Assistante de Cassie chez les SC & Rédactrice.
Humeur : Angoissée.
Statut : Épouse de Wyatt Pillsbury.
Etoiles : 1621

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Coldplay ─ Charlie Brown
Glee club favori : Second Chances
Vos relations:
06. Awesome Bitch. Empty
MessageSujet: Re: 06. Awesome Bitch.   06. Awesome Bitch. EmptyLun 20 Oct - 12:54

Charlie n’avait aucune idée de la manière dont cet entretien aboutirait, mais une chose était certaine : Megan Morgan était un personnage coriace, et elle n’allait pas lâcher l’affaire aussi facilement. Plusieurs options s’offraient à la Second Chances, seulement aucune d’entre elle ne trouvait grâce à ses yeux : elle pouvait sauter sur Megan, la rouer de coups ou même la torturer jusqu’à ce qu’elle lui avoue la vérité –une scène qui ressemblait à s’y méprendre à un interrogatoire mené par le FBI dans un épisode de The Blacklist revu quelques jours auparavant-, elle pouvait aussi révéler publiquement la tricherie de Megan, ce qui serait un jeu d’enfant puisqu’elle travaillait pour le Journal de la ville, ou elle pouvait tout simplement quitter le quartier général des Awesome Voices en claquant la porte derrière elle.
Les trois options présentaient leur lot d’avantages et d’inconvénients. La première lui permettrait de se défouler et d’évacuer toute la haine qu’elle éprouvait en cet instant pour la directrice des Awesome Voices. Toutefois, elle risquait gros : elle n’avait pas la moindre envie d’être traînée devant un tribunal ou de devoir passer quelques jours en prison pour s’être attaquée à Megan ; et c’était bien sûr sans compter la mauvaise image qui lui serait attribuée par la suite et qui lui porterait préjudice au sein de sa propre chorale. La seconde option était moins dangereuse et particulièrement tentante aux yeux de la jeune femme : si elle mettait son plan à exécution elle se réveillerait le lendemain matin avec la satisfaction d’avoir agi dans l’intérêt général en dévoilant les manigances machiavéliques de Megan Morgan. L’histoire pourrait d’ailleurs lui permettre l’obtention d’une promotion au Journal, et son ambition serait alors elle aussi satisfaite. Un détail la gênait cependant : elle avait déjà utilisé le Journal comme moyen de régler ses comptes par le passé et cela lui avait valu de sacrés problèmes, notamment au sein de son couple. Elle avait depuis tiré les leçons qui s’imposaient et s’était promis de ne plus jamais agir de la même manière ; lui restait donc la dernière solution, la moins dangereuse, celle qui lui permettrait de repartir la tête haute et sans le moindre regret. Mais c’était également l’idée la moins séduisante et Charlie savait que son égo ne s’en sortirait pas indemne.

Les sourcils froncés et les poings serrés, la choriste assista à la nouvelle tentative d’intimidation de son interlocutrice sans broncher. Megan pouvait bien la menacer d’une poursuite judiciaire pour diffamation, elle n’en avait cure : si ses soupçons étaient confirmés, la directrice des AV risquait bien plus que cela et Charlie s’en tirerait sans la moindre amende. Megan se verrait probablement retirer la direction des Awesome Voices et sans leader, le groupe fraîchement réuni en pâtirait pour les compétitions à venir. Seuls les New Directions et les Urban Hymns pourraient alors empêcher les Second Chances d’obtenir le trophée qu’ils rêvaient de remporter depuis deux ans déjà, et Charlie avait suffisamment confiance en sa chorale pour penser qu’ils étaient en mesure de voir leur ambition se réaliser dans de telles circonstances. Le visage à quelques centimètres de celui de Megan après le rapprochement opéré par cette dernière, la brunette demeura donc impassible en dépit de l’amertume qui se lisait dans ses grands yeux verts. Qu’importe la manière dont la danseuse se défendait, la Second Chances n’en démordait pas et restait persuadée qu’elle avait trahi et compromis sa réputation.

Lorsque cette dernière acheva finalement son petit discours et laissa le silence gronder entre elles, Charlie se massa doucement l’épaule sans dévier son regard. « Tu peux bien dire tout ce que tu veux, si tu ne te sentais pas menacée par ces SMS, tu ne t’acharnerais pas comme tu l’as fait sur mon téléphone portable » Siffla-t-elle lorsque ses mâchoires douloureuses se détendirent suffisamment pour lui permettre de prendre la parole. Desserrant ses doigts crispés, Charlie s’agenouilla pour récupérer son téléphone portable sur le sol du bureau et secoua la tête lorsqu’elle aperçut la fissure qui s’était creusée dans la surface lisse de son écran. Elle appuya sur le bouton central et réalisa avec soulagement que son téléphone fonctionnait toujours malgré les agissements de son adversaire. Rassurée, elle se releva et planta son regard dans celui de Megan. « Franchement, je ne sais pas les autres font pour te supporter mais une chose est sûre : il doit leur falloir une sacrée dose de courage. Pour le moment tu as de la chance : les choses fonctionnent plutôt bien pour toi. Mais dans quelques années, quand des rides commenceront à se creuser là », elle tendit le bras et son doigt glissa sur le haut de ses pommettes puis remonta vers ses tempes, « et que tu te retrouveras seule au milieu des trophées que tu auras arrachés en trichant, tu réaliseras que malgré toutes tes victoires, tu restes une loseuse ». Elle fit retomber son bras le long de son corps et recula de plusieurs pas, sa haine retombant au fur et à mesure qu’elle s’éloignait de Megan. Son regard se détacha du sien pour balayer la pièce et Charlie s’imprégna une dernière fois de l’atmosphère lourde qui y régnait. Enfin elle se détourna de la silhouette de la directrice des Awesome Voices, sans un dernier regard pour elle. « En attendant, j’espère quand même que ta chorale gagnera parce que si toi tu ne le mérites clairement pas, tes choristes ont travaillé dur pour y parvenir et la victoire est tout ce que je leur souhaite ». Elle tourna les talons et quitta le bureau de Megan pour se diriger vers la sortie de la salle de répétitions. Elle était fière ; fière de ne pas avoir cédé à l’envie de lui refaire le portrait et fière d’avoir tenu bon malgré les tentatives de Megan pour la déstabiliser. Elle n’avait pas l’intention de publier le contenu des textos qu’elle avait reçus, en revanche elle était déterminée à les conserver pour mieux pouvoir les ressortir en temps voulu.

RP TERMINÉ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
06. Awesome Bitch. Empty
MessageSujet: Re: 06. Awesome Bitch.   06. Awesome Bitch. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

06. Awesome Bitch.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 3 :: Episode 6
-