Choriste du mois


Partagez | 
 

 06. The importance of being Preston

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anna L. Preston
You cannot find peace by avoiding life.
Age : 27 ans
Occupation : Entrepreneuse, photographe, assistante marketing, soeur dévouée, choriste ratée, fiancée consentante
Humeur : Progressivement maritale
Statut : Moitié d'Ainston
Etoiles : 799

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Running - No Doubt
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
06. The importance of being Preston Empty
MessageSujet: 06. The importance of being Preston   06. The importance of being Preston EmptySam 13 Sep - 0:28

"Oui Maman... Uhuh... Oui Maman..."
Le téléphone rivé à l'oreille, Anna faisait les cent pas dans la cuisine, guettant l'heure sur l'horloge du salon et écoutant distraitement ce que lui racontait Emilia Preston, tout en répétant des monosyllabes neutres et apaisantes. Une obscure histoire de galerie londonienne qui refusait d'exposer ses derniers travaux, c'était le drame maternel du jour. Tout en essuyant un peu de vaisselle, la jeune femme se retenait de lui crier que si elle cherchait une galerie de qualité pour montrer l'étendue de ses talents, elle n'avait qu'à s'adresser à sa fille cadette qui en gérait une au quotidien. Mais elle tenait à s'épargner une énième dispute, et à épargner à Lexie l'angoisse de travailler avec leur mère.
"Humhum... Oui... Non ? Oui Maman..."
Les relations des filles Preston avec leurs parents n'étaient plus au beau fixe depuis longtemps. Le retour de Lexie à Lima n'avait fait qu'ériger un mur de plus entre cette dernière, James, Emilia, et Anna, comme si l'océan Atlantique ne suffisait pas. Le contact téléphonique était minimal et les deux sœurs ne s’embarrassaient plus d'excuses pour refuser de rentrer au bercail y compris pour Noël et les anniversaires.
Chez elles c'était Lima, et leur famille, les membres de la Pension.

Rien n'aurait pu laisser penser à Anna qu'elle se ferait un jour à l'idée d'installer sa vie en Ohio. Elle se revoyait encore râler en descendant de l'avion 7 ans plus tôt. Elle en voulait alors au monde entier : sa grand-mère dont la santé déclinait, son père qui lui faisait quitter Londres, sa mère, son alliée d'ordinaire mais qui cette fois avait laissé décider son époux, et sa sœur, qui ne voyait pas ce déménagement d'un œil aussi noir que le sien. Elle aurait tout donné pour un aller simple pour Londres et pourtant, elle était revenue de son plein gré des années plus tard, et même le départ de Lexie ne l'avait pas incitée à quitter Lima ensuite.
La Pension, la galerie, le gîte... Au même rythme que les disputes Prestoniennes, les projets Prestoniens venaient au jour et s'épanouissaient. Rien ne semblait arrêter l'équipe de choc formée par les soeurs Preston, et surtout pas leurs parents.

"Maman... Maman ? MAMAN ! Il faut que je te laisse maintenant, d'accord ? J'ai rendez-vous avec Lexie d'ici une vingtaine de minutes, je ne voudrais pas être en retard. Dis à ton mari que ses deux filles se portent bien... Et on vous rappelle... Quand on peut !"
La tendance s'était inversée chez les Preston, même si les deux sœurs avait toujours partagé une connexion particulière, deux équipes s'opposaient d'ordinaire, celle formée par James et Lexie d'une part et celle composée d'Emilia et d'Anna de l'autre. Les filles portaient d'ailleurs accolés à leurs prénoms d'usage ceux de leurs parents "totem", comme si ces derniers avaient décidé avant même leurs naissances de celui ou de celle à qui elles s'identifieraient le plus.
Désormais c'était Lexie et Anna contre le couple parental, ce que James et Emilia vivaient plutôt mal.
Anna raccrocha sans une once de culpabilité. Le soleil brillait en cette fin de mois de juin, il ne faisait pas encore trop chaud et la plage de Lima venait d'être inaugurée. Sa sœur avait immédiatement sauté sur l'occasion, prétextant que tous les rendez-vous importants (professionnels, personnels, amoureux, etc.) devaient maintenant avoir lieu exclusivement dans ce cadre et ce pendant toute la durée de l'installation.
C'est donc les bras chargés de dossiers que l'aînée des Preston s'apprêtait à retrouver sa cadette pour un pique nique pas si improvisé.
La cessation de ses parts de la galerie faisait maintenant de Lexie l'actionnaire majoritaire de The Gallery, devant J.J. C'était un juste retour des choses jugeait Anna, pour celle qui avait, avec ses idées farfelues et toujours plus innovantes, remis leur business familial sur la bonne voie.
La photographe ne s'était jamais vraiment remise du cambriolage et des accusations portées contre Tim. Dès que la courbe de croissance s'était inversée en remontant vers le haut au début de l'année, elle avait proposé à sa sœur de reprendre les rennes, tous les rennes, y compris ceux de la Pension, tandis qu'elle  se consacrerait à ce qu'elle avait abandonné depuis trop longtemps : elle-même et la photographie. Le gîte était la cerise sur le gâteau, une façon de l'assigner à résidence, de l'aider à garder le réel à portée sans l'attacher trop sérieusement. L'affluence toujours renouvelée à la Pension lui garantissait qu'elle pouvait s'envoler pour un shooting à New York et retrouver les choses en place, Madeleine et Jamie l'avaient assurée de leur soutien et de leur aide.

Faisant claquer le panneau du coffre de la jeep plein de victuailles -bien sûr c'était elle qui était chargée de ramener la nourriture, certes préparée par Lexie- Anna vérifia d'un dernier coup d'oeil que tout tournait rond à la Pension. Elle avait laissé un Aidan à peine reveillé petit déjeuner dans le salon et venait de recevoir un message de Christabella qui lui demandait s'il y avait besoin de ramener quelque chose pour le repas du soir.
Sans Santana, sans Tim, avec une Anna différente, la vie continuait.

La plage se trouvait à mi chemin entre la galerie et la Pension, le compromis parfait pour les soeurs Preston. Sa cadette lui avait promis d'être à l'heure, et en effet sa silhouette se détachait près de la fontaine. Anna se rapprocha, la salua d'un baiser sur la joue et se débarrassa d'un panier de nourriture, avant de lui désigner l'horizon du menton : "Joli hein ? Le lieu idéal pour la wedding planeuse que tu es devenue !" Le ton était cynique mais l'humour était bien là. Anna commençait seulement à pouvoir en reparler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lexie A. Preston
Ginger Spice ; You bet you're gonna lose it to that hellbound crimson glory
Age : 25 yo
Occupation : Galeriste, chef auto-proclamée de la Pension Preston, life coach du dimanche et membre des Second Chance
Humeur : Déterminée
Statut : Bob oriented
Etoiles : 679

Piece of Me
Chanson préférée du moment : You're the one that I want | GREASE
Glee club favori : Second Chances
Vos relations:
06. The importance of being Preston Empty
MessageSujet: Re: 06. The importance of being Preston   06. The importance of being Preston EmptyLun 15 Sep - 15:57

« Et n'oubliez pas de venir au concert d'inauguration de la plage ! Et de passer au gîte ! » Souriant de ses dents immaculées, Lexie fit un geste de la main au charmant couple, qui quittait sa galerie avec une jolie photo sous le bras. Ca avait été une affaire rondement menée, ces deux touristes hollandais étant incroyablement agréables et très clairement prêts à dépenser leurs deniers pour un joli souvenir. Installer une exposition sur Lima et ses environs - avec de multiples vues de la rivière et de la Place Bellefontaine sous forme d'aquarelle, de photographie ou de dessins au crayon - avait été une idée lumineuse. En toute modestie bien sûr. L'installation de la plage artificielle sur les berges de l'Ottawa River avait été un coup touristique de génie, la rouquine reconnaissait bien là le talent marketing de son ancienne coach. Et avait donc fait preuve de sa propre roublardise en mettant en place ce pan Ode to Lima sur un mur de sa galerie. Sa galerie. C'était étrange ne serait-ce que de le penser. Et en vérité, sa dépendance envers JJ pour toute chose chiffrée faisait que le lieu était tout autant le sien. Mais c'était elle qui signait les contrats désormais. Son nom qui apparaissait en haut des documents officiels. Lexie Antonia Jane Preston, directrice et actionnaire majoritaire de The Gallery. Ca sonnait rudement bien. Et il était indéniable qu'elle éprouvait une fierté certaine de se sentir si adulte. Une fierté et une immense terreur. Jusqu'alors, Baby Preston avait été à l'abri, sa position légale la plaçant derrière sa soeur, là où elle avait toujours été. Loin de la ligne de mire en terme de responsabilités et de conséquences. Ce qui lui avait permis de fuir, de courir après une opportunité en plaqué or. Et quand elle s'était rendu compte que ça sonnait creux, elle avait pu rentrer en vitesse et retrouver sa place encore chaude. Il n'était plus question de ça désormais. Mais sans doute avait elle prouvé que sa tendance naturelle à fuir vers l'avant s'était calmée, avec le micmac sans fin qu'avait été le cambriolage de la galerie. Elle avait prouvé sa capacité à endurer dans l'adversité et à en ressortir grandie. Ou avait illustré son éternel talent pour la débrouille et sa chance insolente. Question de point de vue.

Sa photographie en noir et blanc du Vieux Lima vendue - à un prix qu'elle aurait trouvé déraisonnable si elle n'en touchait pas 15% - elle consulta sa fine montre en argent et fit un volte-face périlleux. Il était largement temps de fermer la boutique, sinon elle allait être en retard et Anna s'en donnerait à coeur joie. Le manque de ponctualité de la rouquine était une source d'agacement et d'amusement sans fin pour son aînée, aussi elle avait bien l'intention de ne pas lui donner ce plaisir aujourd'hui. Et elle avait promis qu'elle serait à l'heure. Alors la jeune femme trottina jusqu'au bureau pour attraper son immense sac à main, vérifia trois fois que le système de sécurité était bien allumé, verrouilla la porte arrière à triple tour et quitta enfin son antre. Marchant à longues enjambées le long de la rue joignant ce quartier commercial au centre ville, étonnamment stable sur des sandales compensées d'un bleu marine se mariant à merveille avec sa petite robe blanche aux motifs d'oiseaux, elle fouilla quelques instants dans son sac de Mary Poppins. Finalement, elle posa une paire de lunettes de soleil - rondes et blanches qui criaient 70s - sur son nez et accéléra le pas. Elle était même en avance. De très exactement trois minutes, mais cela tenait de l'exploit pour la demoiselle. Mais elle n'eut même pas le temps de s'asseoir au bord de la fontaine que sa grande soeur - chargée comme une mule - s'approcha. Tout sourire, elle lui rendit sa bise et se contenta d'un éclat de rire à sa remarque acide. Le sujet était sensible, tellement que personne n'avait osé l'évoquer pendant des semaines. Mais si Anna était capable d'en rire, c'était que les choses commençaient à aller mieux. Ce qui ne voulait pas dire qu'une conversation honnête sur cet échec cuisant était de mise. Car même si Lexie regrettait amèrement la tournure des événements, elle persistait à croire qu'elle et Madeleine n'étaient pas franchement en tort. Elles avaient voulu bien faire. En vérité, c'était une attention qui aurait dû être perçue comme attendrissante, quoique envahissante. Les tensions sous-jacentes de l'union, avortée, d'Ainston, ne pouvaient être mise sur le compte de la démonstration d'amour des amis du couple. Mais évidemment, la jeune Preston avait eu la présence d'esprit de garder son avis pour elle, doutant que sa grande soeur adorée soit d'humeur à entendre son argumentation, ma foi, plutôt logique. Lexie demeurait peut-être têtue et trop émotionnellement investie dans la vie de son entourage, mais elle avait appris sa leçon. Elle ne poserait pas de questions, ne parlerait pas de Tim, de ce satané Tate ou de la cérémonie ratée, à moins qu'Anna ne soulève le sujet d'elle-même. Mais elle n'avait pas pour autant sa langue dans sa poche et son mode de communication avec son aînée restait largement basé sur l'humour et le sarcasme. « Oui, pas mal, ça manque un peu d'originalité ceci dit et personne veut d'un baigneur téméraire sur ses photos de mariage. » Elle fit un signe de tête en direction du vieil homme - au costume de bains un rien trop étroit pour quelqu'un de son âge - et éclata à nouveau de son rire franc et sonore.

« C'est le reste de la paperasse? Sérieusement, c'est nécessaire d'avoir ses relevés bancaires des trois dernières années en double? » Elle leva les yeux au ciel, amusée par la diligence dont sa soeur et son meilleur ami faisaient preuve. La rouquine ramassa le panier de pique-nique - préparé par ses soins le matin même - et se dirigea vers un grand arbre un peu plus loin sur la plage, où elle pu déplier la couverture à carreaux sur le sable et s'installer à l'ombre. Le soleil était plutôt bas en cette fin de journée et bientôt, elle aurait plutôt besoin de son gilet, mais la diaphane anglaise n'avait nullement l'intention d'exposer sa peau fragile aux derniers rayons UV de la journée. Tout en déballant les victuailles - mini sandwichs, fruits et pâtisseries faisant irruption du panier - elle se débarrassa de ses hautes chaussures et s'enquit de l'humeur de sa grande soeur. « Tout va bien à la Pensiooon? J'avais fait assez pour le petit-déjeuner? Oh, j'ai peut-être rameuté du touriste. Je leur ai vendu une photo beaucoup trop chère en tout cas, c'est toujours ça de pris. » Elle piocha dans l'assortiment de sandwich, savourant la mousse de saumon en promotion qu'elle avait acheté spécialement pour l'occasion. « Y en a au corned beef. En souvenir. » Elle échangea un sourire amusé avec son aînée, qui n'avait sans doute pas oublié le traumatisme des lunch box made by Emilia. En vérité, la cadette ne détestait pas la chose, mais personne ne mange du corned beef de son plein gré. Quoiqu'en dise sa chère maman, qui avait décidément tellement tort sur tellement de choses.


Dernière édition par Lexie A. Preston le Jeu 25 Sep - 17:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anna L. Preston
You cannot find peace by avoiding life.
Age : 27 ans
Occupation : Entrepreneuse, photographe, assistante marketing, soeur dévouée, choriste ratée, fiancée consentante
Humeur : Progressivement maritale
Statut : Moitié d'Ainston
Etoiles : 799

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Running - No Doubt
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
06. The importance of being Preston Empty
MessageSujet: Re: 06. The importance of being Preston   06. The importance of being Preston EmptyLun 22 Sep - 17:54

La mauvaise foi de Lexie était presque pire que la sienne. Presque. Anna adressa à sa soeur un sourire des plus hypocrites, glissant sur le sujet houleux, avant de se décider à la suivre jusqu'à l'ombre. De mauvaise foi, certes, mais avec un capital soleil intouchable, les soeurs Preston !
Elle laissa sa cadette installer le pique nique, tandis qu'elle s'asseyait contre l'arbre, ses lunettes de soleil impeccablement vissées sur son nez. Elle décida même d'allumer une cigarette, soufflant ostensiblement la fumée au nez de sa sœur pour marquer sa mauvaise volonté.
"Yep... Tout ça, plus ce qui traîne encore à la Pension et à la galerie... J'ai encore mis des papiers à ton nom hier... Je pense qu'on sera définitivement à jour à la rentrée !"
Sa soeur prenait les choses peut-être un peu trop à la légère pour Anna, mais c'était elle qui avait choisi de déléguer et elle apprenait donc à passer la main sans avoir son mot à dire sur la gestion interne de la galerie.
Bien sûr Lexie savait qu'en cas de pépin, elle pouvait appeler sa grande soeur à l'aide et J.J. de son côté continuait de veiller au grain et d'assurer ses permanences dans les locaux, mais Anna ne doutait pas une seule seconde que Baby Preston saurait parfaitement gérer budget, clients et créanciers d'une main ferme mais parfaitement manucurée.

La jeune femme secoua la tête pour refuser un sandwich, préférant terminer sa cigarette tranquillement en profitant du soleil presque couchant.
Le baigneur avait fini par rejoindre sa serviette, laissant derrière lui une traînée de gouttes d'eau sur le sable et les familles commençaient à lever le camp tandis que s'installait un nouveau type de riverains : des lycéens en vacances qui se regroupaient en petits clans bruyants et agités, de jeunes travailleurs profitant de l'installation de la plage pour venir se détendre entre amis après leur journée de labeur ou des couples hésitants, certainement en plein premier rendez-vous ou au bord de l'engagement.
Elle les désigna d'un coup de menton à sa sœur "Tu vois que ce n'est pas si cliché... Rien ne vaut une plage et un soleil couchant pour une demande en mariage... Enfin moi pour ce que j'en dis... Mon expérience en la matière demeure limitée contrairement à ce que certaines ont pu penser !"

Faisant doucement glisser ses lunettes de soleil au bout de son nez pour mieux distinguer les couleurs, la jeune femme écrasa sa cigarette et se rapprocha du panier pour commencer à farfouiller parmi les victuailles tout en faisant un inventaire à sa sœur de l'état de la Pension : "Hum, oui je crois que tout allait plutôt pas mal... Pas de plaintes du côté du gîte, à la maison j'ai laissé un Aidan endormi se réveiller au rythme de la télévision... Si tu veux mon avis ce garçon, quoique adorable, à un vrai problème d'addiction à la technologie !" Elle mordit dans un sandwich au hasard et poursuivit la bouche à moitié pleine : "Aucune idée d'où sont Jamie et Madeleine... Mais je suis très fière de tes tentatives de nous rameuter du touriste ! Il reste de la place pour ce week-end, et surtout avec le concert d'inauguration en perspective, je pense qu'on peut pas mal s'en sortir..." Lima bouillonnait presque avec effervescence à la perspective du programme trendy qui l'attendait cet été.
La jeune femme ouvrit la bouteille de vin qui faisait partie du package "pique-nique" et en versa deux rasades dans les gobelets en plastiques prévus pour l'occasion. "A nous ?" proposa-t-elle en levant son verre. Il était rare que les deux sœurs s'aménagent du temps ensemble, surtout depuis qu'elles étaient habituées à vivre au milieu d'un essaim en perpétuel mouvement. C'était plutôt agréable de ne se retrouver qu'entre Preston et de pouvoir rire et discuter de tout ce qu'elle ne partageait pas avec leurs colocataires et amis, leur passé londonien en grande majorité.
"Beurk... J'ai toujours détesté ça... Surtout quand elle nous le faisait manger directement dans la boite par manque de temps !" Anna cachait mal sa grimace de dégoût et elle préféra tremper son doigt dans la mousse de saumon. "Je viens de raccrocher avec le bon vieux temps d'ailleurs. Elle va bien et t'embrasse... James Preston n'était pas dans les parages ce qui laisse penser que le temps est à l'orage... Elle s'est plainte du manque de reconnaissance des galeristes anglais..." L'aînée des Preston leva les yeux au ciel derrière ses verres teintés. "Je crois que plus ils vieillissent, moins je les supporte..."
Il était pourtant drôle de constater que plus leurs filles grandissaient, plus elles leur ressemblaient. Anna avala une gorgée de vin et crapahuta jusqu'à sa soeur, cherchant son contact familier, presque animal, comme lorsqu'elles étaient petites (et inséparables). "Vous êtes prêtes pour samedi ? Christabella a l'air un peu... stressée ?! Mais Brittany est en pleine forme!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lexie A. Preston
Ginger Spice ; You bet you're gonna lose it to that hellbound crimson glory
Age : 25 yo
Occupation : Galeriste, chef auto-proclamée de la Pension Preston, life coach du dimanche et membre des Second Chance
Humeur : Déterminée
Statut : Bob oriented
Etoiles : 679

Piece of Me
Chanson préférée du moment : You're the one that I want | GREASE
Glee club favori : Second Chances
Vos relations:
06. The importance of being Preston Empty
MessageSujet: Re: 06. The importance of being Preston   06. The importance of being Preston EmptyJeu 25 Sep - 20:14

Lexie fronça le nez en recevant les volutes de fumée en provenance de la cigarette de sa soeur mais s'abstint de tout commentaire, d'abord parce que le paquet de Lucky Strike dans son sac jouait en sa défaveur et ensuite, parce qu'elle avait appris il y a longtemps à ne pas entrer dans le jeu de son aînée. Anna était après tout ce qui ressemblait le plus à une enfant rebelle chez les Preston et savait très bien quoi faire pour s'attirer les foudres parentales, que ce soit délibéré ou non. Mais Lexie n'était pas aussi aisément irritée que leur chère mère et se contenta de sourire placidement quand sa soeur refusa un des sandwichs pour terminer sa pause clope. Et elle opina du chef, toujours étrangement silencieuse, pour approuver cette interminable discussion autour de la paperasse. La rouquine n'avait aucune envie de développer ce sujet mortellement ennuyée, qui ne ferait que mettre Anna dans tous ses états. Car même si sa soeur avait été l'instigatrice de ce passage de bâton, la cadette savait pertinemment qu'elle était inquiète. Que quelque part, dans cet part de son esprit qui était la copie d'Emilia, elle doutait des capacités de Lexie à faire preuve du sérieux et de la rigueur nécessaire pour tenir à flots l'entreprise familiale. Mais elle non plus, n'était pas leur mère et c'était sans doute pourquoi elle taisait ses doutes et plaçait sa confiance en sa petite soeur.

Goûtant à chacune des variétés de mini-sandwich qu'elle avait concocté, elle plaça ses lunettes sur le sommet de sa tête, histoire que le monde lui paraisse plus lumineux à l'ombre de ce grand arbre. Elle suivit le regard de son aînée, qui semblait plongée dans la contemplation des quelques badauds. Un sourire aux lèvres et la mine attendrie, la rouquine s'attarda sur un groupe d'adolescents, bien entendu un peu trop bruyants, un peu trop tactiles. Une jeune fille brune, un peu cavalière dans son short et son haut de bikini rose, jouait avec ses cheveux, cherchant apparemment à attirer l'attention d'un blondinet. Et ce dernier ricanait bien sûr devant une autre, à la plastique digne d'un mannequin de Victoria's Secret qui attira bien malgré elle l'attention de Lexie. Alors qu'ils commençaient à se jeter à l'eau les uns, les autres, elle fut tirée de sa contemplation un brin nostalgique par la voix de son aînée. Elle accorda à peine un regard aux petits couples mièvres qui avaient suscité cette réflexion romantique, mais ricana néanmoins sans vergogne. « Hum oui, le propre de la chose, c'est précisément que tout le monde le fait et que ça a perdu de son charme. Maaaaais, il y a de la beauté dans le cliché, j'avoue. » La rouquine inclina la tête, comme pour concéder à Anna un peu de terrain. Elle laissa néanmoins couler la suite de son affirmation, préférant ne pas tâter ce terrain fort glissant.

Lexie hésitait entre reprendre un en-cas au saumon ou bien au poulet, quand sa soeur lui fit un petit topo sur la situation à la Pension. La cadette devait se retenir de s'investir plus dans la gestion du gîte, qui semblait correspondre si bien à ses prédispositions naturelles. Décorer (et nettoyer) les chambres, être aux petits soins des hôtes et répondre à leurs (parfois extravagantes) demandes, s'improviser guide touristique ou GO du Club Med. Tant de choses qui criaient Lexie Preston. Alors, évidemment, elle avait un doigt dans l'engrenage, ne pouvant céder sa précieuse cuisine à quiconque et surtout pas à sa soeur aînée. Bénie soit-elle, mais Anna ne partageait pas l'imagination et le talent culinaire de sa cadette. Et tout comme elle ne pourrait s'empêcher de recommander un artiste ou de donner un petit conseil de gestion, la galeriste se devait d'aider et aviser ses colocataires pour cette nouvelle aventure. Les soeurs Preston étaient incapables de ne pas empiéter sur leurs plates-bandes respectives, pour leur plus grand plaisir. Car Lexie avait appris à ses dépends qu'elle ne fonctionnait parfaitement qu'avec la présence aussi apaisante qu'agaçante de sa grande soeur. Elle sourit donc tranquillement en l'écoutant la rassurer du succès de ses pâtisseries et s'inquiéter du rythme de vie d'Aidan. Leur jeune colocataire avait apporté une vague de fraîcheur - et de propreté indéniable - sur la maisonnée, quoiqu'en dise Madeleine et autres esprits chagrins. Lexie savait qu'elle avait eu raison de prendre le parti du jeune homme quand le moment était venu d'aménager la maison et de choisir les nouveaux membres de la Pension. Preuve en était l'état de la sale de bains et l'énergie considérable que JJ mettait à tourmenter son voisin de palier plutôt qu'à chercher les blondes de Lima avec lesquelles il n'avait pas encore sympathisé. « C'est un ado, on est en 2018, c'est normal. Limite, je suis étonnée qu'il utilise la télé pour autre chose que Netflix quoi. » Après tout, avec les ordinateurs de plus en plus performants et les joies du streaming et du replay et toutes ces fonctionnalités, la télévision était quasiment devenue obsolète. Mais Lexie ne creusa pas plus le sujet des considérables différences culturelles entre les différentes générations de la maison et accepta avec plaisir le verre de vin qui lui était tendu. Le contenant était peut-être cheap au possible mais le contenu était un bon Côtes du Rhône en provenance de la cave familiale et approuvé par Daddy.

« A nous ! » rétorqua-t-elle avec enthousiasme en trinquant précautionneusement, craignant un impact trop brutal du plastique contre le plastique. La célébration de la sororité Preston - ou sa simple réunion en tête à tête - s'était faite rare ces derniers temps, avec les aléas considérables qui avaient agité leur vie. Et cela lui avait manqué, ces moments de simple complicité, comme avant. Comme quand ce n'était qu'elle et sa soeur contre leurs parents et le reste du monde. Ces derniers firent d'ailleurs irruption dans la conversation quand la cadette ouvrit la porte à la réminiscence en parlant des sandwichs au corned beef faits en hommage à Emilia Preston. L'autorité maternelle avait apparemment passé un de ses coups de fils trimestriels à ses filles et Lexie se félicita d'avoir été absente. Dire qu'elle était en froid avec sa mère depuis son départ - définitif - de Londres serait un doux euphémisme. La rouquine abrégeait toute conversation avec ses parents, leur accordant tout juste une carte de voeux à Noël. Elle détestait tout particulièrement devoir parler à sa mère, qui profitait généralement de l'occasion pour se plaindre abondamment de tout et, surtout, n'importe quoi. Mais c'était parler à son père qui était le plus douloureux. Parce qu'à une époque, ses appels à James étaient hebdomadaires. Que c'était vers lui qu'elle se tournait en cas de conflit avec Anna ou de tuyauterie cassée dans la maison Preston. Il avait été la figure de proue de son existence durant vingt-trois ans et il était difficile pour elle de le considérer pour l'homme, snob et passif, qu'il était réellement. Elle fronça le nez et les sourcils en une mine teintée de mépris, mais se contentant de répondre froidement. « Haha, je crois que plus on vieillit, mieux on les comprend, ce qui explique pourquoi on les trouve insupportables; Franchement, s'ils se décident enfin à divorcer et que le paternel rentre en terre américaine, je vais faire une crise de nerfs. Genre une vraie, pas une de celle de Maman. Mais bon, on les connaît hein, James dear va appeler un ami et Emilia darling pourra montrer ses statues phalliques à tout le gratin londonien et tout ira bien à Notting Hill. »

L'amertume de ses paroles avaient gagné en intensité à mesure qu'elle se laissait aller à cette violente diarrhée verbale. Mais elle inspira profondément l'air pur des berges de la rivière et tâcha d'oublier le ressentiment qui agitait ses entrailles quand ses parents étaient mis sur le tapis. « Mais ne parlons pas d'eux, il y a des choses plus intéressantes dans nos vies. » Et Lexie incluait la réparation imminente de la chaudière dans cette catégorie. Anna sembla saisir le message et vint chercher le contact de sa petite soeur, qui lui ouvrit grand les bras pour l'accueillir. Le contact familier, l'odeur fleurie de son shampoing apaisèrent quelque peu la colère de Baby Preston, qui posa sa chevelure de feu contre celle de son aînée, qui eut la bonne idée de changer de sujet. Et voir son rêve enfantin de former un girls band mettait effectivement le coeur de la petite en joie. Elle affirma donc avec un hochement de tête fier. « On est prêtes ! Au taquet ! Christa stresse peut-être un peu, mais c'est normal d'avoir le trac, c'est sain. Et Britt... Et bien, elle est un peu comme moi quand il s'agit d'avoir la pêche. » A elles deux, les anciennes Cheerios possédaient une énergie tout bonnement inépuisable. Ce qui expliquait peut-être le rythme assez effréné et la folie créative des Cheery Blooms, qui feraient un show légendaire au concert d'inauguration de la plage. « Tu viendras nous voir? » Elle avait posé la question sans insistance, sans réclamer son soutien indéfectible comme elle aurait pu le faire en temps normal. Lexie avait en effet vu le programme et savait que Timothy, Ryder et Robbie s'étaient réunis pour former les bien nommés Against The Odds. Et comprendrait donc qu'Anna fuit, non seulement la foule et l'agitation, mais le fantôme d'un passé pas assez lointain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anna L. Preston
You cannot find peace by avoiding life.
Age : 27 ans
Occupation : Entrepreneuse, photographe, assistante marketing, soeur dévouée, choriste ratée, fiancée consentante
Humeur : Progressivement maritale
Statut : Moitié d'Ainston
Etoiles : 799

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Running - No Doubt
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
06. The importance of being Preston Empty
MessageSujet: Re: 06. The importance of being Preston   06. The importance of being Preston EmptyLun 6 Oct - 23:40

Assise près de sa sœur, Anna se détendait sous l'effet du soleil, du vin, et du contact familier de Lexie. Elle lui avait terriblement manqué, et pas seulement les mois où elle s'était volontairement exilée à Londres.
La pension Preston était devenue une grosse machine bien huilée, mais cela impliquait forcément que ses deux propriétaires officielles donnaient doublement (voire triplement) de leurs petites personnes. Il n'y avait aucune hiérarchie à la Pension mais les sœurs Preston étaient celles qui payaient les factures, celles à qui l'ont réglait le loyer et, naturellement, elles devaient faire en sorte que tout se déroule au mieux pour chacun des habitants. Remplacer Santana n'avait pas été chose facile. Le vote s'était fait à main levée, sans compter Madeleine, qui râlait beaucoup trop pour se faire entendre de toute façon. Elle râlait pour la forme d'ailleurs, et Anna était persuadée qu'elle ne mettrait jamais à exécution ses menaces de rendre la vie infernale à ce pauvre Matteo qui n'avait rien demandé. Lexie avait appuyé la candidature d'Aidan et Anna celle de Christabella. Elle connaissait suffisamment l'ancienne colocataire de Tim pour savoir que cette dernière serait une addition positive et apaisante dans le quotidien effréné (et hystérique) de la  maisonnée. Même si le calme olympien de la Second Chance avait quelque peu disparu depuis la formation des Cherry Blooms et à l'approche de leur représentation estivale, il fallait bien le reconnaître.
Thank God, Anna avait toujours réussi à éviter les répétitions du groupe. Elle ne portait pas les sœurs Hamilton dans son cœur, les tocs d'Emma Pillsbury lui faisaient peur, tout comme le mélange explosif formé par sa sœur et Brittany. Elle avait donc multiplié les activités d'extérieur, laissant à Madeleine, Jamie et J.J le loisir de profiter du spectacle et des chorégraphies pop désordonnées.

Lexie avait rapidement changé de sujet à l'évocation de la paperasse quotidienne et inévitable qui l'attendait, et Anna jugea bon de ne pas revenir sur les points encore flous concernant le quotidien de la galerie, elle préférait finalement s'épancher sur les délires paranoïaques de leur mère.
Elle approuva chacun des points de sa cadette, hochant la tête à chacune de ses remarques pertinentes. "Tu crois qu'ils se rendent compte qu'ils finiront leurs vieux jours seuls et sans avoir la joie de connaître leurs petits enfants ? Enfin, les connaissant, ils préféreront sans doute ne pas les rencontrer, ils auront trop peur qu'ils ressemblent à leur mère et à leur tante ! Et par mère, je parle de toi hein," précisa-t-elle, pince sans rire.

Elle avait lancé le girls band sur le tapis, espérant choisir un sujet neutre mais elle regretta bien vite sa décision.
"Oh Lexie J... Je crois que ce n'est pas possible. On ne se parle plus depuis le mois de février. Tim et moi... Pas un mot, pas un SMS, pas un appel, rien. C'est grâce à Ryder que j'ai appris l'existence du groupe ! Et qu'est ce que tu veux que je fasse si je le croise avec ou sans une horde de groupies déchaînées ? Que je m'excuse, encore ? Que je lui répète une fois de plus que je suis désolée d'avoir bécoté ce mec qui représente tout ce qu'il déteste ?! Je l'ai fait le soir de la supercherie dans la grange, et ça ne l'a pas empêché de mettre un pain dans le visage de Tate !"

La jeune femme s'était rembrunie, mais elle ne pouvait pas indéfiniment cacher à sa sœur ce qu'elle avait sur le coeur. Le plus vif de sa colère était passé maintenant, mais Madeleine et Lexie avaient marché sur des œufs des mois durant et pesé chacun de leurs mots avant de s'adresser à l'aînée des Preston.
"Vous m'avez sacrément fichue dans l'embarras... Même si je ne peux m'en prendre qu'à moi même sur le fond du problème, nous sommes d'accord," ajouta-t-elle en voyant les sourcils de Lexie se relever avec désapprobation. "Comment est ce que vous avez pu penser qu'on se marierait en secret? Que j'omettrais un détail si important? Tu as cru que tu étais Papa ou Maman ?!"

Retour à la case "géniteurs Preston". Et pertinence de la crainte sororale : Anna et Tim étaient tout à fait le genre à se marier discrètement et en petit comité. C'est à dire seuls, puisqu'on ne pouvait pas dire qu'ils appréciaient leurs amis respectifs, ni même que leurs familles soutiendraient cette union. Les parents d'Anna supportaient l'existence de Timothy Ainsworth pour ne pas contrarier une fois de plus leur fille aînée, mais ils l'abhorraient au fond d'eux et la mère du jeune homme connaissait à peine la photographe, même si elles entretenaient des relations polies et cordiales. Difficile donc d'organiser un grand mariage. C'était précisément pourquoi Anna en avait terriblement voulu à Madeleine, et à Lexie encore plus : elles connaissaient la situation et elles les avaient jetés dans la gueule du loup malgré tout. Heureusement qu'elles n'avaient pas offert un aller retour en avion aux Parents Preston pour qu'ils s'assoient au premier rang dans la grange !
"Tu vas devoir faire sans moi donc... Mais je suis sûre que tout sera parfait ! Maddie filmera et on regardera ça ensemble à la maison ?!"

La jeune femme n'avait aucune idée de ce à quoi elle allait consacrer la fameuse soirée. Certes elle se punissait quelque part en s'empêchant de profiter d'un événement agréable et festif, mais elle préférait mille fois passer la nuit dans le salon à se morfondre plutôt que de risquer croiser le regard plein de mépris de Tim. Pour autant qu'il daigne poser les yeux sur elle.
Cependant même si elle n'était pas la première des fans des Cherry Blooms, elle restait la première fan de sa sœur et elle détestait la décevoir. Mal à l'aise, Anna se dandina un peu sur le plaid installé par Lexie et essaya de se rattraper comme elle le pouvait : "Et pour le reste de l'été ? Quel est le plan ? Je doute que nos finances nous permettent de partir en vacances, même pour un weekend, et avec le gîte c'est mission impossible de toute façon, mais on pourrait peut être organiser une fête ou quelque chose du genre, hum ?! Histoire de tous se retrouver pour célébrer l'été..."
Elle avait l'impression, une fois de plus, d'être sa mère qui leur promettait le monde quand elles étaient petites pour se faire pardonner de son absence au dernier gala de l'école primaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lexie A. Preston
Ginger Spice ; You bet you're gonna lose it to that hellbound crimson glory
Age : 25 yo
Occupation : Galeriste, chef auto-proclamée de la Pension Preston, life coach du dimanche et membre des Second Chance
Humeur : Déterminée
Statut : Bob oriented
Etoiles : 679

Piece of Me
Chanson préférée du moment : You're the one that I want | GREASE
Glee club favori : Second Chances
Vos relations:
06. The importance of being Preston Empty
MessageSujet: Re: 06. The importance of being Preston   06. The importance of being Preston EmptySam 11 Oct - 2:47

Anna lui avait manqué. Cela pouvait sembler stupide, après tout, elles vivaient ensemble, travaillaient ensemble, étaient aussi proches que deux soeurs peuvent l'être. Elles se chamaillaient pour savoir à qui appartenait ce chemisier, qui avait payé la facture d'eau en retard, s'échangeaient des SMS qu'elles seules comprenaient et regardaient religieusement Dowton Abbey, clamant le salon de la maisonnée pour ces quelques soirées placées sous le signe de leurs terres natales. Mais suivre les tribulations des Crawley demandaient une certaine capacité de concentration et elles ne communiquaient guère que pour apporter leurs commentaires spirituels durant les épisodes. Et elles se croisaient plus qu'autre chose, dans les salles de bains bondées de la Pension, à la table de la cuisine, dans le bureau de la Galerie. S'enlaçaient, échangeaient trois mots fonctionnels et repartaient en courant à leurs occupations. Depuis le retour de Lexie à Lima, leurs emplois du temps avaient été chaotiques, puis chargés. Leurs rapports difficiles avaient eu besoin de tout ce temps pour se réparer et avec les erreurs de la cadette, la mauvaise foi familiale, la réserve de l'aînée, les étoiles n'avaient pas franchement étaient alignées pour le bien des Preston. Mais elles avançaient. One must carry on. Elles enduraient, plus ou moins dignement, en prenant quelques kilos de chocolat, perdant le sommeil. Mais finalement, leurs routes menaient inévitablement vers l'autre. On peut avoir les meilleures amies du monde, se complaire dans sa solitude, aucun lien n'égale celui entretenu avec une soeur. Et Anna et Lexie avaient donc fini par se retrouver, vraiment. Cette conversation était en retard de bien des mois, prenait des détours, mais elle était là. Et le sujet complexe des parents Preston ne semblait être que l'arbre qui cachait cette dense forêt émotionnelle.

La jeune galeriste ricana donc allègrement au commentaire de sa grande soeur et s'empressa évidemment de mettre un bémol à ce charmant portrait d'avenir. « Je te signale qu'il me manque encore un élément assez important pour la confection d'un humain miniature. » Elle eut un sourire en coin, avala une gorgée de vin et ajouta, amusée. « Et je parle pas juste d'un donneur de sperme anonyme ou non, mais aussi et surtout d'une quelconque envie de materner. Et tu déconnes, Maman et Papa seraient carrément du genre à interférer avec l'éducation de leurs petits enfants pour éviter qu'ils tournent mal. Genre Nana Preston à côté, c'était une mamie gâteaux. » Leur défunte grand-mère paternelle avait suscité son lot de scènes familiales mais avec le recul, Lexie concédait un panache certaine à la vieille femme et un sens de l'humour un peu retors mais très intelligent. Et bien sûr, elle leur avait légué sa belle maison et sa vieille warehouse, éléments clés de leur nouvelle vie. Sans elle, allez savoir où les Preston en seraient aujourd'hui. Après le passage de l'ange - ou du démon - de cette chère Nana au dessus de leur tête, la conversation revint à des problèmes du présent. La rouquine faillit ne pas demander à son aînée si elle comptait se rendre au concert d'inauguration de Lima Beach, mais il lui semblait qu'après ces quelques mois, le stade des références indirectes pouvait être franchi. Il n'était pas explicitement question de Tim, mais Anna releva bien sûr le sous entendu peu subtil de la question et apporta une réponse convenue, mais qui n'en attrista pas moins Baby Preston.

La désormais Cherry Bloom se désespérait en effet de voir Anna se morfondre de la sorte, surtout qu'elle avait été amenée à s'en sentir responsable. Bien sûr, elle niait en bloc toute accusation, haussant justement les sourcils quand elle se vit pointée du doigt, mais elle ne pouvait s'empêcher d'éprouver de la culpabilité. L'idée avait paru bonne sur le moment. Ce n'était qu'un moment de joie et de convivialité, une célébration plus symbolique qu'autre chose. Après tout, c'était Madeleine qui avait été chargée d'officier et Lexie avait un gros doute sur la validité du papier qu'elle avait obtenu sur Internet. Dans l'esprit, visiblement encore trop simple et naïf de la londonienne, il avait été question de montrer à Ainston qu'ils étaient soutenus, aimés, entourés. Que si l'envie leur prenait un jour de s'unir de manière plus légale et officielle, ils n'avaient pas à s'enfuir à Las Vegas ou à l'hôtel de ville en secret, ils pouvaient étaler leur amour au grand jour et compter sur la présence de leur famille de sang ou de coeur. C'était ce que Lexie avait tenté d'expliquer à sa soeur, de lui faire comprendre durant les semaines qui avaient suivi la désastreuse cérémonie. Mais toute mention du sujet entraînant inévitablement une dispute enlevée, la jeune femme avait finit par abandonner, sans être certaine que son point de vue avait été entendu. Elle se risqua néanmoins en ses eaux troubles, commençant par le plus simple. « Je sais que Lima n'est pas une trèèès grande ville, mais je doute que tu sois obligée de croiser Tim. Et tu pourras toujours te cacher au bar quand ce sera au tour de son groupe. Faudra vérifier la programmation, mais avec un peu de chance on passe avant lui et le problème est réglé ! » L'énergique rouquine se sentait insistante. Elle avait toujours eu une personnalité envahissante, qui prenait toute la place dans une pièce ou une discussion et qu'elle avait mis longtemps à canaliser. Et c'était toujours un processus en cours. Toutefois, elle se tempéra un peu, étalant les faits simplement. « Mais si tu veux éviter le moindre risque tout ça, okay, je comprends. Mais tu ne pourras pas te terrer à la Pension ad vitam eternam. » C'était à Anna de décider comment elle voulait mener sa vie, certes, mais Lexie ne pouvait cautionner la réclusion à perpétuité, même volontaire. Et elle avait un autre plat dans lequel sauter à pieds joints.

« Et c'est peut-être encore tabou ou quoi, mais je m'en fiche, j'en ai marre de marcher sur des oeufs et de devoir réfléchir à tout ce que je dis en permanence. » Dieu savait que ce n'était effectivement pas là le fort de Lexie Antonia Jane Preston. « D'abord, je suis désolée que notre initiative ai causé autant de soucis, mais moi non plus je ne vais pas m'excuser trente six mille fois. Tu sais aussi bien que moi que a) la cérémonie était loin d'être le coeur de vos problèmes et qu'on a fait ça parce qu'on vous aime, b) vous seriez teeeeellement du genre à vous marier en secret et nous l'annoncer deux ans après, c) laisse Papa et Maman en dehors de ça et d) Tim avait le droit, voire le devoir, de coller un bon crochet du droit à Tate. » Essayant de diluer la brutale franchise et les relents d'amertume de ses propos par sa légendaire touche d'humour inapproprié, elle ajouta avec un mince sourire. « Et puis, on avait déjà une mariée qui s'enfuit et un esclandre publique, il fallait aller au bout du trope de comédie romantique en ayant une bagarre. Je veux dire, on a peut-être pas géré du côté émotionnel de la chose, mais pour ce qui était du buffet et de l'entertainement, ça restera dans les annales. » Elle roula les yeux au ciel avec exagération, ayant désormais le recul nécessaire sur toute la situation pour choisir d'en rire plutôt que d'en pleurer. Ce qui était bien sûr beaucoup plus simple pour elle que pour sa soeur. Le sujet épineux fut donc mis de côté, tandis qu'Anna s'excusait encore de ne pas pouvoir - ou vouloir - venir au concert de sa cadette. Celle-ci haussa une épaule, feignant l'indifférence pour ne pas entraîner Anna Lee sur la pente de la culpabilité. Elle n'aurait sans doute pas hésité à le faire - semi sérieusement - il n'y a pas si longtemps, mais même Lexie savait faire preuve d'un minimum de retenue. Parfois. « Maddie aura intérêt à nous filmer pour qu'on ai toujours l'air canon. J'hésiterai pas à faire ma Beyoncé et exiger que les images peu flatteuses de moi soient détruites. » Elle plissa les yeux dans une posture qui imitait plus la constipation que la menace, puis éclata de son rire bruyant.

Toute tentative de s'épancher plus avant sur ce mariage d'anthologie fut donc définitivement enterrée quand l'aînée des Preston décida de tirer des plans sur la comète pour les semaines à venir. Ginger Spice lui fit un sourire tendre, retournant se nicher contre son cou après l'avoir très directement confrontée un peu plus tôt. Elle état bien placée pour savoir que la saison touristique de Lima leur laisserait peu de temps libre et que l'idée de prendre des vacances tenait de la gageure, mais ce n'était pas pour autant qu'elles ne profiteraient pas du soleil et de la vie. L'été est la saison de l'indolence, même pour qui doit trimer pour la saison nouvelle. La rouquine se laissa donc aller à une de ses activités de prédilection, l'organisation d'événements. « Les vacances, c'est clairement mort, mais on partira un weekend en septembre. Ca sera moins cher en plus. Road trip, toi, moi et JJ. On a toujours dit qu'on voulait voir les chutes du Niagara ! » C'était spéculer dans le vague, mais il était toujours bon de rêver, de travailler en vue de quelque chose d'agréable. « Et évidemment qu'une fête en l'honneur de l'été s'impose, genre, je m'en veux de pas y avoir pensé. Sex on the Beach, paréos, parasols, brochettes de fruit. On installera la piscine hors sol et tout. » Un large sourire illumina le visage de Baby Preston, qui s'était redressée et commençait à s'animer, gesticulant en parlant et fourmillant d'idées. Elle leva son verre en direction de sa soeur et affirma doctement. « C'est exactement ce dont on a besoin ! » Et elle ne croyait pas si bien dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anna L. Preston
You cannot find peace by avoiding life.
Age : 27 ans
Occupation : Entrepreneuse, photographe, assistante marketing, soeur dévouée, choriste ratée, fiancée consentante
Humeur : Progressivement maritale
Statut : Moitié d'Ainston
Etoiles : 799

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Running - No Doubt
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
06. The importance of being Preston Empty
MessageSujet: Re: 06. The importance of being Preston   06. The importance of being Preston EmptyMar 14 Oct - 21:43

Anna dévisagea sa sœur comme si elle manquait l’évidence la plus élémentaire. Lima était une petite ville et la plage était grande. L'équation de ces deux éléments donnait donc manifestement l'impression à Lexie qu'il serait impossible que les deux moitiés de ce qu'il restait d'Ainston se croisent. Ben tiens !
C'était comme quand d'aucuns avaient répété avec un ton encourageant que la galerie était tellement dans l'embarras que rien de pire ne pouvait arriver. C'était manifestement sans compter sur les aléas des systèmes d'alarmes, les cambrioleurs intempestifs et l'incompétence du shérif de Lima. La loi des séries, sa sœur connaissait ? Si l'argent appelait l'argent, les malheurs en entraînaient d'autres encore et le drame évidemment toujours plus de drame, Anna Preston en savait quelque chose.
"Lexie Antonia Jane Preston, tu SAIS qu'à la seconde où je vais fouler le sable de Lima Beach, la première personne que je vais croiser sera Timothy Ainsworth. Au bar, dans la file d'attente des toilettes, sur le parking, dans le coin fumeur. Et SI JAMAIS ce n'est pas le cas, me cacher au bar, c'est ce que tu as prévu pour le moment où Against the Odds passera sur scène ?! Tu as également pensé à me faire porter un casque insonorisé et à placer un bandeau sur mes yeux? Un sac poubelle sur la tête également, le roux est trop voyant et facilement repérable dans la foule, mais il faudra faire attention aux risques de suffocation, surtout si c'est moi qui conduit et qui doit ramener tout le monde...!"

Anna n'avait pas souvenir d'avoir jamais véritablement hurlé sur sa sœur, sauf peut être une ou deux fois quand elles étaient plus jeunes, mais jamais pour débattre de VRAIS problèmes. Elle avait toujours préféré le confort du silence, de l'ironie et de l'auto dérision et cette fois ne faisait pas exception alors qu'elle tentait d'échapper à son étoile contraire. Le nom du groupe de Timothy, Ryder et Robbie était décidément parfaitement choisi songea-t-elle, et elle ne pouvait s'empêcher d'y voir un parallèle avec sa propre histoire avec le surveillant.

Réalisant qu'elle y était sans doute allé un peu fort et que la proposition innocente de Lexie ne méritait pas tant d'emportement, elle essaya de mesurer sa réaction.
"Ok ok ok, je dramatise sans doute un peu... Trop. Mais tu ferais la même chose Lexie J.," poursuivit elle plus doucement, cherchant l'approbation de sa sœur. Certes elles étaient aussi différentes que complémentaires mais Anna ne doutait pas qu'une Lexie amoureuse serait aussi peu modérée qu'elle. Les parents Preston choisissaient souvent d'amuser leur galerie d'amis cultivés en prétendant avoir donné naissance aux parfaites réincarnations des sœurs Dashwood, l'une calme et raisonnable, l'autre passionnée  et exaltée mais, Anna le savait, en matière de sentiments, elles se ressemblaient comme deux gouttes d'eau.
Pourtant, elle ne se rappelait pas avoir jamais connu Lexie amoureuse. Cela déstabilisait souvent leurs connaissances quand ils apprenaient qu'Anna, la plus taciturne et la moins sociable des deux en apparence, était la seule qui avait construit une relation (presque) stable et (presque) durable. Bien sur il y avait eu Wyatt, et pour Anna il avait été le seul à pouvoir véritablement prétendre à la place de petit ami potentiel et c'est sans doute pourquoi elle avait autant détesté le croiser la nuit dans les couloirs de la Pension. Mais Wyatt était loin et casé, et elle ne voyait pas grand monde se bousculer au portillon de la parenté de ses futurs neveux et nièces. Le plombier peut-être ?
"Soit donc... Pas de baby Baby Preston pour le moment, et un road trip à planifier, mais en contrepartie j'attends de toi la reconnaissance de la possibilité de me terrer à la Pension ad vitam eternam pour éviter Tim si c'est mon choix. Surtout si tu continues de préparer des muffins tous les jours. Ah et plus de mariage improvisé sans me demander mon accord. Jamais. Tu as le droit de jurer et de cracher sur mes sandwiches au corned beef, je ne les mangerai pas..." La jeune femme roula des yeux après avoir conservé son sérieux quelques secondes pour la forme, signe que le sujet était clos. Elle choisit d'ignorer les débordements de sa soeur sur les raisons diverses et variées qui les avaient poussées avec Madeleine à mettre en place la mascarade du fake wedding et ne releva même pas le commentaire subtilement désobligeant à propos de Tate. Ils étaient des sujets sur lesquels on ne pouvait s'entendre, même entre sœurs.

Anna se releva brusquement, un air décidé sur le visage. "J'ai bien envie de goûter l'eau tiens..." Elle avait omis de dire à Lexie qu'elle avait attrapé au vol des serviettes de bain et des culottes de rechange sur l'étendoir du salon avant de prendre la route. Une fois au volant elle avait réalisé que les soeurs Preston n'étaient peut-être pas les propriétaires initiales des sous-vêtements mais les pièces de tissu les garderaient au sec sur le chemin du retour, et c'était bien l'idée essentielle. On n'en était plus à une machine près à la Pension.
Baissant ses lunettes de soleil sur le coin de son nez, ce qui lui donna immédiatement un air facétieux, elle demanda : "Tu viens ?" avant de se débarrasser d'un geste vif de la robe légère qu'elle avait enfilée en hâte avant de partir.

En bonne anglaise qui se respectait, Anna ne connaissait pas la fausse pudeur et ne voyait aucun inconvénient à se dévêtir en public, surtout si l'ensemble lingerie qu'elle portait n'était pas dépareillé. Dépassant d'une foulée décidée le groupe d'adolescents un peu ahuris de voir déambuler la jeune femme en soutien-gorge, elle avança jusqu'à avoir de l'eau aux hanches, sans même prendre le temps de s'arrêter pour en vérifier la température ou se mouiller la nuque. Et l'hydrocution ne lu faisait définitivement pas peur. Elle se retourna vers sa sœur pour vérifier que cette dernière la suivait et lui adressa un sourire éclatant avant de disparaître sous l'eau. "Elle est geléééééééééééée," s'écria-t-elle en ressortant ! "Worst idea ever !" Anna éclata de rire en réalisant que ce qu'elle ressentait faisait parfaitement écho à la dernière phrase prononcée par sa sœur : c'était exactement ce dont elle avait besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lexie A. Preston
Ginger Spice ; You bet you're gonna lose it to that hellbound crimson glory
Age : 25 yo
Occupation : Galeriste, chef auto-proclamée de la Pension Preston, life coach du dimanche et membre des Second Chance
Humeur : Déterminée
Statut : Bob oriented
Etoiles : 679

Piece of Me
Chanson préférée du moment : You're the one that I want | GREASE
Glee club favori : Second Chances
Vos relations:
06. The importance of being Preston Empty
MessageSujet: Re: 06. The importance of being Preston   06. The importance of being Preston EmptyLun 20 Oct - 18:11

Lexie Preston avait de nettes tendances à la théâtralité. Elle riait trop fort, s'exprimait avec force de grands gestes qui pouvaient s'avérer dangereux, aimait à exprimer ses sentiments en métaphore bancales et grands élans de sentimentalisme. Elle avait une évidente fibre shakespearienne, avait même pratiqué les arts de la scène avec enthousiasme à une époque. La rouquine avait accepté que sa vie était tissée d'événements improbables, de situations rocambolesques et était parfois digne d'une sitcom plus ou moins bien écrite. Alors, elle avait décidé de l'assumer pleinement, de prendre le taureau par les cornes en toutes circonstances et d'être la digne et flamboyante actrice principale de la représentation live du Ginger Spice Show. Tout le monde le savait, ses amis aimaient à la suivre dans ses délires ou à lever les yeux au ciel devant sa douce folie. Elle était l'excentrique de la famille, contrastant avec la réserve apparente d'Anna et le flegme imperturbable de Joachim. En compagnie de Madeleine Wild, évidemment, elle pouvait prétendre à une certaine délicatesse, mais elle ne trompait personne bien longtemps. Leurs parents s'étaient toujours particulièrement délecté des différences si complémentaires de leurs filles, qu'ils auraient pu rebaptiser Marianne et Elinor, dans une plaisanterie lettrée et très britannique. Mais ils échouaient, comme beaucoup, à voir l'évidence. La vraie drama queen, c'était Anna. L'aînée des Preston avait un talent tout particulier pour gonfler hors de proportions le moindre obstacle, la plus petite gêne, prenait tout très à coeur et avait la sensibilité à fleur de peau de tout artiste qui se respecte. Et il était devenu clair, au fil des années, qu'Anna était une Romantique. Pas une romantique avec un r minuscule, ces gens qui veulent des grandes déclarations et des bouquets de roses. Quoique Ainston s'était illustré dans le trope de rom-com à plus d'une occasion. Mais non, Anna Lee était une Romantique avec un grand R, comme un tableau de Turner ou un poème de Byron. Ses sentiments étaient démesurés, elle était une créature de passion et d'impulsion, elle voyait et ressentait tout à 200%.

Et c'était précisément ce que la plupart des gens - James et Emilia en tête - ne comprenaient pas au sujet des soeurs Preston. Oui, Anna était rationnelle, gardait ses émotions pour elle et elle utilisait son sarcasme si british comme mécanisme de défense. Et Lexie paradait avec sa bonne humeur maladive, pleurait dans les salles de cinéma et s'engueulait avec des inconnus impolis au bar. Mais c'était juste deux manières différentes de se protéger, de faire face aux vagues parfois immenses de sentiments contradictoires qui s'abattaient sur elles. Et quand la soupape de l'aînée explosait, elle savait faire preuve d'un mélo que même sa cadette se devait de lui envier. Mais elle ne commenta pas, mal placée pour juger cette longue diatribe et sachant qu'elle avait sûrement besoin d'extérioriser un peu. Toutefois, elle coula un regard par en dessous à Anna, la laissant démontrer par elle-même qu'elle était en train de basculer du côté drama queen de la force. Elle serra la main de sa soeur et la prit dans ses bras, comme pour lui dire que tout irait bien, qu'elle comprenait et qu'elle ne lui en voulait pas. C'eut été culotté de sa part d'ailleurs. « Je pense que je serais plutôt du genre à le confronter jusqu'à en avoir le coeur net, mais c'est juste moi, j'aime bien chercher la merde. » Elle eut un léger rire, s'amusant de cette notion selon laquelle elle aimait attirer les ennuis. Elle préférait dire que c'était les ennuis qui la trouver, mais force était de constater que l'impétuosité de Lexie et son don pour se fourrer dans des situations ridicules n'aidait pas. Elle haussa finalement une épaule, laissant le sujet de Timothy - et de la cérémonie de mariage tellement ratée qu'elle en donnerait des idées à Shonda Rhimes - s'évaporer doucement. Elles avaient toutes deux exprimé leur opinion sur le sujet, fait entendre leur côté de l'argumentation. Maintenant, il ne servait à rien de ressasser et mieux valait laisser la vie suivre son cours.

Pour oublier ce sujet encore fâcheux, la conversation bifurqua sur l'été, la saison de l'activité frénétique pour les deux soeurs comme pour les autres commerçants de la ville. Quand on tient une galerie d'art et une maison d'hôte, la petite saison touristique de Lima ne peut être manquée pour de petites vacances. Mais cela ne les empêchait pas de rêver à un été indien et une détente bien méritée. Il n'était pas certain qu'un road trip à bord de l'ineffable voiture de JJ ou, pire encore, le vieux pick up d'Anna, soit un séjour très relaxant. Mais c'était un début et nul doute qu'ils sauraient en profiter. Dans un ricanement, qui ne rendait pas ses intentions moins honnêtes, elle prit un sandwich au corned beef dans une main et leva l'autre, regardant sa soeur droit dans les yeux. « Je le jure solennellement. » Et au lieu de cracher dessus - ce serait du gâchis, en plus de ne pas être très hygiénique - elle le mangea. Et c'est le moment que sa soeur choisit pour s'élancer à l'eau, sous le regard ahuri des prudes de l'Ohio. Lexie éclata de son rire sonore, qui leur valut de nouveaux regards en coin. Elle enleva rapidement sa montre, qu'elle rangea dans son sac, sans soucis pour d'éventuels voleurs des plages. La rouquine ôta ensuite sa petite robe, se félicitant d'avoir choisi des dessous bleus plutôt que blancs. Cela aurait pu donner une situation un rien embarrassante.

Courant à la suite d'Anna et plongea dans l'eau sans plus de précautions qu'elle, se rendant compte que c'était peut-être une erreur à l'instant où son aînée lui cria qu'elle était froide. Elles avaient néanmoins passé plus d'un séjour à Bath et Plymouth, se baignant, intrépides, dans la Manche. Et cette mer était bien plus frisquette que les ondes tranquilles de l'Ottawa River. Elle se fit donc assez rapidement à la température et aspergea malicieusement sa grande soeur, un large sourire aux lèvres. Esquivant une contre attaque, elle plongea sur le côté et nagea avec des battements de petit chien qui causèrent plus d'éclaboussures que ses véritables attaques. Elle arriva à la hauteur de sa soeur et se remit sur ses pieds, dépassant bien entendu largement la surface. Ses prunelles croisèrent celle d'Anna et elle lui fit un sourire tendre. Mue par un instinct quelconque, elle fut poussée à dire plus qu'à demander. « We're good, right? » Leur duo avait connu des secousses autrement plus brutales, il s'était fissuré, avait même manqué de se briser au delà du réparable et elles s'en étaient sorties. Mais Lexie avait besoin d'être rassurée par sa grande soeur, qu'elle lui dise qu'elle n'avait rien commis d'impardonnable. Car après tout, elles étaient de grandes sentimentales et avaient trop souffert de cette relation sororale houleuse pour en ajouter encore. Cette fois, elles sortaient grandies de l'expérience et plus fortes que jamais. Rien ne brise les Preston. We carry on.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
06. The importance of being Preston Empty
MessageSujet: Re: 06. The importance of being Preston   06. The importance of being Preston Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

06. The importance of being Preston

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 3 :: Episode 6
-