Choriste du mois


Partagez | 
 

 06. Why don't you come on over Valerie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ecaterina S. Robertson
nothing but sunshine and rainbows
Age : 26 ans
Occupation : Bibliothécaire à l'OSU-Lima, auteure publiée, membre des Awesome Voices
Humeur : Changeante
Statut : Célibataire, "collabore" avec Tate Bartowski
Etoiles : 11641

Piece of Me
Chanson préférée du moment : ADELE – Rolling In the Deep
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
06. Why don't you come on over Valerie Empty
MessageSujet: 06. Why don't you come on over Valerie   06. Why don't you come on over Valerie EmptyJeu 9 Oct - 23:12

Cat avait vu Flashdance des centaines de fois, et sa scène préférée restait indiscutablement celle de l’audition d’Alex. Elle se déroulait dans une espèce de cocon chaleureux, mais devant un jury qui lui était loin de l’être. Composé de vieilles biques coincées et de binoclards très peu enclins à apprécier le panache insolent de la soudeuse-danseuse, personne n’aurait eu envie de s’y confronter, Cat en particulier.
La première chose qui la frappa lorsqu’elle entra dans le quartier général des Awesome Voices, la choriste et les musiciens qu’elle avait débauchés grâce aux conseils avisés de son frère sur ses talons, ce fut le cadre dans lequel elle avait mis les pieds. Il ressemblait à s’y méprendre à celui du film, c’était comme si elle y avait été propulsée. D’un regard circulaire, elle sonda les moindres recoins de la pièce boisée sous ses longs cils recourbés ; tout y était. Elle foulait ce vieux parquet ciré qui craquait sous la semelle de ses chaussures à talons, et un bouillonnement intérieur la poussa à sourire lentement. Elle paraissait calme. Cat l’était, mais seulement parce qu’elle avait goulûment vidé la flasque de tequila que lui avait tendue le batteur de son Big Band temporaire, au moment où ils avaient emprunté le chemin du quartier général des AV.
La démarche assurée, bien qu’un peu chancelante sur certaines lamelles du parquet, Cat s’engagea dans la pièce à l’éclairage tamisé. Si elle avait pris le temps de s’y attarder, elle aurait pu observer les rayons du soleil de midi valsant avec la poussière qui opacifiait l’ensemble des trophées s’étalant le long de l’étagère vitrée et fixée contre le mur. Tapis dans le contre-jour, le coin des jurés. Il lui fallait plisser les paupières pour distinguer les silhouettes qui se cachaient derrière la longue table en bois qu’elle devinait, mais leur présence était aussi palpable que la chaleur étouffante qui lui arrivait du dessous. Elle parvenait sans peine à se représenter le visage de chacun des membres des Awesome Voices et de leur directrice, et dans le lot, il n’y avait aucune vieille bique coincée, encore moins de binoclard conservateur – le rythme de son cœur s’apaisa résolument. Aussi, son attention fut aussitôt détournée et Cat, après un signe de tête poli en direction de l’assistance, se concentra sur l’installation de ses musiciens.

Si elle devait être tout à fait honnête avec elle-même, les jurés lui faisaient quand même peur. Pourtant, elle en connaissait certains, et rien que la présence de Ryder la mettait en confiance, lui assurant ainsi que sa vie n’était pas en danger. Cependant, se retrouver ainsi jaugée lui rappelait de très mauvais souvenirs ; c’était ce qui l’avait forcé à puiser dans les réserves de courage liquide de son batteur, alors qu’elle réprouvait ce genre de consommation en temps ordinaire – personne ne serait jamais au courant, et de toute façon, elle avait appris à tenir l’alcool depuis qu’elle côtoyait Lexie Preston autrement que par courrier. Cat continua à avancer, le bruit de ses pas cadencés se répercutant sur l’acoustique feutrée du studio de danse. Tandis qu’elle laissait ses musiciens à leur bric-à-brac qu’ils déployèrent devant un grand miroir sur lequel elle ne s’appesantit pas, elle s’employa à retenir son souffle dans sa poitrine pour ne pas se déclencher une crise de panique. Cat pensa à Dorian, à Gale sans trop savoir pouvoir, à Charlie qu’elle avait tanné pour qu’elle l’accompagne à cette audition, mais comme il y avait un conflit évident d’intérêt, elle avait fini par admettre qu’elle devrait passer cette étape toute seule ; maître de mon destin, capitaine de mon âme – elle eut un autre sourire qui fut vite étouffé par ses tentatives de s’empêcher d’inspirer. Il y avait eu peu de fois où Cat avait été aussi sûre de pouvoir contrôler ses angoisses, mais à ce moment précis, elle se sentait en confiance, aidée par la boisson qui répandait sa bonne fortune dans ses veines, et très doucement, elle consentit enfin à se remettre à respirer.
En pivotant sur ses pieds, elle constata qu’elle ferait dos au miroir pendant toute sa prestation. Sans attendre, elle se défit de la veste en jean qu’elle portait au-dessus d’une brassière-bustier à imprimés estivaux jaunes qui la mettait particulièrement en valeur, pour la poser sur une chaise qu’elle trouva dans un coin reculé. Cat plissa le tissu de sa jupe crayon mi-longue et moulante qui faisait l’ensemble – elle avait décidé de jouer la carte de la pin-up, assumant des formes qu’elle avait bien du mal à cacher, se reposant sur le style que la chorale avait semble-t-il adopté depuis un moment donné  –, avant de se retourner pour aller s’enquérir de l’avancée du dressage des instruments auprès de Natalie, la choriste, qui termina par planter un micro sur pied au milieu de la pièce.

Tout ce que Cat espérait, c’était que les jurés qui l’évalueraient ne s’attendaient pas à pouvoir expertiser ses talents de danseuse, sa souplesse inexistante ne faisant définitivement pas le poids contre celle de Jennifer Beals. Allant doucement, mais sûrement se positionner derrière le micro qu’elle baissa pour qu’il soit à sa juste hauteur, Cat se rendit compte qu’elle voyait mieux les jurés dont les contours s’étaient redessinés dès lors qu’elle avait fait quelques pas en leur direction. Elle salua Ryder d’un clin d’œil complice, cherchant auprès de lui un moyen de rassurer les mille et un doutes qui s’insinuaient en elle chaque fois qu’elle prenait conscience de ce qu’elle était en train de faire. Le jeune homme avait joué un rôle majeur dans sa décision de rejoindre les Awesome Voices, et ce fut après avoir passé un marché relativement honnête avec lui – impliquant de l’aider à se mettre à la page avec les réseaux sociaux – qu’elle avait décidé de cesser de se voiler la face et de se lancer dans une aventure qui la terrorisait véritablement.
Il ne s’agissait plus d’écrire des chansons pour les soumettre à des professionnels, ses projets s’étant affinés depuis qu’elle avait commencé à traiter avec Tate – à qui elle adressa un regard cursif –, mais bel et bien de s’émanciper grâce un groupe qui lui paraissait le plus approprié à ses goûts musicaux. Qui, on aurait pu en douter quand on vivait dans l’appartement au-dessus du sien, n’étaient pas uniquement tournés vers Miley Cyrus & compagnie.

Megan Morgan se racla bruyamment la gorge, trahissant une certaine impatience face au temps que la jeune femme mettait à se préparer ; les AV avaient vu défiler des tas de personnes depuis très tôt ce matin, et la lassitude commençait à se faire ressentir, tant personne n’avait réussi à attirer leur attention. Megan était à deux doigts de s’énerver, et ce n’était pas la jolie vue qui venait de se soumettre à elle qui aurait pu changer le fait qu’elle commençait sérieusement à s’ennuyer. Cat se raidit sur ses talons et tandis qu’elle triturait le bracelet en or fin qu’elle portait au poignet gauche, elle daigna s’exprimer. Plutôt fermement – du moins, quand on connaissait la douceur de son ton rauque et éraillé qu’elle allait bientôt mettre à profit de la chanson qu’elle avait choisi d’interpréter –, elle annonça :

« En espérant que ça vous plaise. » Après avoir tourné la tête vers ses musiciens qui se mirent aussitôt à jouer à son signal, elle se concentra. Cat replaça ses longs cheveux, pas encore redevenus tout à fait blonds, sur son épaule, respectant la ligne qu’elle avait crée en les fixant tous du même côté, et suite à deux mesures initiées par le batteur, elle empoigna avec sa main droite le micro devant lequel elle porta ses lèvres qu’elle pinça pour se donner du courage avant de commencer à chanter.

« Well, sometimes I go out by myself and I look across the water. And I think of all the things, what you're doing, and in my head I paint a picture. » Automatiquement, ses hanches suivirent le rythme de la musique. Jouant sur ses appuis, alternant la droite et la gauche en suivant la cadence imposée par la chanson, elle arqua un sourcil en regardant malicieusement sur le côté, rentrant dans la peau de la personne qui avait écrit les paroles qu’elle débitait avec – ma foi – une certaine aisance malgré son anxiété chronique – merci la tequila « 'Cause since I've come on home, well, my body's been a mess, and I've missed your ginger hair and the way you like to dress. I won't you come on over, stop making a fool out of me ; why don't you come on over Valerie. » Ses musiciens firent ce qu’ils savaient faire de mieux ; jouer, pendant que Natalie se répandait en harmonie « Valerie, Valerie, Valerie. » Et que Cat souriait en continuant de remuer, faisant traîner volontairement ses mouvements sur ce rythme qui lui parlait tellement.

Ils avaient beaucoup répété au cours des dernières semaines, et leur alchimie fonctionnait assez bien. Dorian avait fait du bon travail en briefant ses connaissances sur ce qui correspondait le mieux à sa petite sœur, et l’univers qu’ils avaient essayé de créer faisait ressortir une facette d’elle qui n’avait jamais été exploitée. Ses yeux bleus-verts se perdirent momentanément dans la contemplation furtive des réactions de l’auditoire. Cat s’aperçut qu’elle prenait plaisir à accentuer ses gestes pour servir le spectacle qu’ils avaient mis en scène.  Dans un même temps, elle détacha le micro de son pied qu’elle fit basculer en avant, et pivotant sur elle-même, elle se déroba à la place qui lui avait été attribuée pour emprunter un chemin au hasard. Emmenant le pied du micro qui resta dans le sillage qu’elle formait à travers les ombres qui se dessinaient sur le parquet du studio de danse, Ecaterina continua à chanter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
06. Why don't you come on over Valerie Empty
MessageSujet: Re: 06. Why don't you come on over Valerie   06. Why don't you come on over Valerie EmptyMar 14 Oct - 0:16

Pour la première fois depuis longtemps, Peter n’était pas du tout concentré.

Il aurait du arrêter de regarder son téléphone portable à chaque "pause", il le savait mais son esprit ne pouvait pas s’empêcher d’être ailleurs alors que Megan leur annonçait la prochaine personne qui allait chanter devant eux. Si on lui avait dit un jour qu’il se retrouverait à devoir assister à l’audition de quelqu’un d’autre, il aurait sûrement rigolé avant de rapidement se rendre compte qu’il ne s’agissait pas d’une blague. Sa propre audition ici, il y a quelques mois de cela, lui paraissait tellement loin tant il savait avoir progressé depuis qu’il avait rejoint les rangs des Awesome Voices. Chanter en public était loin d’être dans ses cordes avant mais maintenant le médecin se débrouillait bien, assez pour enfin se dire que personne ne risquait de lui demander de partir s’il ne chantait pas la bonne note. Il ne pensait pas du tout à la chorale à cette seconde précise, les jours de repos du médecin étaient plutôt rares en somme et une partie de lui aurait préféré rester chez lui à s’occuper de Summer.

Depuis que la petite avait terminé son année scolaire, elle avait pu venir au travail avec son père et plus d’une fois, Peter s’était retrouvé demander à un de ses patients si la présence de sa fille dérangeait ou pas. Mais non, Peter et Summer était une véritable équipe et le médecin avait toujours un sourire sur le visage alors qu’il repliait les manches de la blouse de rechange qu’il avait toujours dans son placard et qui trônait parfaitement sur les épaules de Summer, ou lorsque la petite s’ennuyait en fin de soirée et finissait par s’endormir sur les genoux de son père. C’était seulement pour une dizaine de minutes car une fois qu’ils rentraient la fatigue de Summer semblait s’envoler … comme par magie. Chose qui avait inquiété Peter au début mais la petite fille avait un don pour éviter les questions et les conseils de son père et ils finissaient toujours par se retrouver devant leur piano, le blond perpétuellement étonné de voir à quel point Summer apprenait vite. Ou alors ils étaient devant l’ordinateur de Peter, la petite ayant décidé de faire un programme détaillé et précis de ce qu’ils allaient faire pendant les vacances. « Non, tu ne comprends pas Papa, il faut que ce soit parfait! » Elle avait avancé les mêmes propos face à Brittany qui passait régulièrement chez les Grayson, la blonde tout aussi excitée à l’idée de partir loin de Lima pour quelques jours. Est-ce que Peter était le seul qui avait prévu de dormir? Visiblement oui, il ne le faisait tellement pas quand il était à Lima qu’il se disait qu’il avait des tas d’heures de sommeil à rattraper.

Vraiment, entre l’hôpital, Summer, Brittany et bien entendu les Awesome Voices, le médecin était arrivé à sa limite et comme il l’avait remarqué à Brittany alors qu’il trouvait encore refuge dans les bras de cette dernière, il était encore étonnant qu'il arrive à se lever le matin. « Oh come on smile, it’s just a few more days. » Évidemment il avait souri, et puis Peter ne pouvait pas se montrer ingrat, il était bien content de sa petite vie à Lima et il était même content de se trouver là ce matin. « Ah… parce qu’on va refaire des auditions? » Il avait posé naïvement la question alors que les choristes se réunissaient pour discuter des détails de leur fameux enregistrement et de leur CD. Ce serait la première fois que Peter mettait les pieds dans un vrai studio d’enregistrement et il avait hâte à dire vrai. Il était un peu intimidé, il savait d’avance qu’il allait probablement renverser quelque chose mais… Ses joues avaient connu pire, il en était certain. Quoi qu’il en soit, les auditions semblaient nécessaires, ils étaient tout de même la chorale gagnante cette année et il fallait donner le ton pour septembre prochain. Une victoire qui avait étonné Peter, il se souvenait encore d’avoir attendu les résultats sur scène, le coeur battant, se retenant d’attraper la main de Tate qui s’était trouvé sur sa droite à ce moment précis, se disant que l’autre homme n’aurait pas du tout apprécié le geste. Au final, c’était bien le nom de leur chorale qui avait été annoncé et même si cela avait pris quelques secondes de trop à Peter pour réaliser que oui, il était bien sur scène et que oui, il faisait bien parti des Awesome Voices, lui aussi s’était laissé aller à quelques démonstrations de joie. Et bien entendu à quelques étreintes, il ne savait même pas qui il avait serré contre lui à ce moment là mais tant pis, ça n’avait pas d’importance. Bien évidemment, cela n’avait duré qu’un temps, bon okay, peut être quelques jours, le blond ayant assez de jugeotte pour garder son sourire à un certain minimum en présence de Brittany, avant de revenir à la réalité et aux planches de la salle de répétition. Il avait eu envie de célébrer mais il s’était dit que cela serait de trop, peut être distribuer des cupcakes, ce qui impliquait au passage de piquer sa recette à Caitlin ou même de demander à Caitlin de venir l’aider mais non, Peter s’était contenté de sourire et d’attendre la suite des évènements.

« En espérant que ça vous plaise. » Oui, les auditions. Peter esquissa un sourire avant de s’étirer le plus discrètement possible dans son siège, replaçant également ses lunettes sur son visage. Il faisait de son mieux pour offrir un sourire à chaque participant, il avait été à leur place… Il savait à quel point ce groupe de personnes étrangères pour la plupart pouvait paraître intimidant. Peter reconnut aussitôt l’air de la chanson et il sut que la chanteuse avait toute son attention à présent. D’où sortait tous ces gens vraiment? Est-ce que Lima était un repère pour toutes les personnes qui savaient chanter juste et qui justement avait envie de chanter? Peut être, Peter l’ignorait vraiment ou alors son agent immobilier ne l'avait pas assez renseigné quand il était arrivé, dans tous les cas, mais il se disait qu’ils avaient enfin de la chance et que cette matinée portait ses fruits. Sans compter que leur chorale manquait de présence féminine, non pas que Ruby ou Megan n’arrivait pas à s’imposer ou quoi que ce soit, mais le médecin était toujours pour un peu plus d’égalité. « Did you have to go to mail... Put your house on up for sale, did you get a good lawyer? » Peter ne put pas vraiment s’empêcher de murmurer les paroles de la chanson, les épaules bougeant en rythme sans qu’il ne s’en rende compte au final mais il offrit un sourire à la blonde, signe plus qu’évident qu’elle sortait bien et même très bien. Peter se disait qu’il aurait bien aimé avoir ce genre de signe pendant sa propre audition, chose qu’il était facile de dire pour lui qui avait fixé ses pieds. Mais… Ecaterina c’était bien ça? s’en sortirait sans problème chez les Awesome Voices, Peter n’avait pas de doute là dessus. Les Awesome Voices pouvaient être chanceux aujourd'hui et trouve un ou deux membre de plus et d’autres instrumentalistes, bien que cela semblait impossible de faire mieux que Ryder ou même Tate en matière d’instrument mais c’était toujours possibilité.

Dans tous les, Peter conserverait son sourire pour tous les participants, sa manière à lui de dire : au moins, vous avez essayé. Et puis il y avait toujours la possibilité d’auditionner en cours d’année et de rejoindre le train en marche, les Awesome Voices fonctionnaient bien et avaient encore de beaux jours devant eux. Et oui… Peter était bien content d’être là au final et avec Summer ils étaient toujours à la recherche de quelque chose de décent qu’il pouvait offrir à Wyatt pour le remercier de l’avoir surpris en train de chanter à l’hôpital. Oui merci pour les crises d’angoisse, les heures passées devant son piano, les répétitions, merci de lui avoir permis d'avoir le coeur battant juste avant de rentrer sur scène, de s'être rendu compte qu'avoir un public pouvait avoir du bon aucune raison d'avoir peur et la victoire et… Ou peut être qu’une poignée de main suffirait.
Peter restait Peter dans le fond il ne savait pas ce qui se faisait dans ce genre de cas… Toujours pas.
Revenir en haut Aller en bas
Tate Bartowski
TATE ► don't play the odds, play the man
Age : 31 ans
Occupation : Avocat de la défense auprès d’une firme située à Columbus, et lecteur de droit à l’OSU. Collaborateur d’Ecaterina Robertson. Choriste/musicien chez les Awesome Voices.
Humeur : Bitch mode activated
Statut : Célibataire
Etoiles : 2389

Piece of Me
Chanson préférée du moment : The Weeknd - Real Life
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
06. Why don't you come on over Valerie Empty
MessageSujet: Re: 06. Why don't you come on over Valerie   06. Why don't you come on over Valerie EmptyMar 14 Oct - 15:49


Le candidat qu’ils venaient d’entendre s’excusa piètrement; le teint verdâtre, il récupéra précipitamment son sac et s’échappa de la salle comme s’il avait tous les chiens de l’enfer sur les talons. Les commentaires implacables du jury qui se tenait-là pouvait avoir cet effet-là. Heureusement, les sourires encourageants de Peter, et la naturelle bonhommie de Ryder, adoucissaient le manque de chaleur qui faisait défaut à d’autres—notamment, Tate. Celui-ci ne s’embarrassait pas d’amabilités; de toute manière, il n’était pas là pour prendre qui que ce soit par la main. Par ailleurs, il estimait que cette nouvelle vague de candidats partaient avec l’avantage de pouvoir interpréter le titre de leur choix—une liberté dont lui-même n’avait pas bénéficié lors de sa propre audition. S’il était passé en chantant du Robin Thicke (ewk, puke, puke, vomit), eux pouvaient très bien s’en sortir sans recevoir un sourire de sa part. “Je pense qu’on est tous d’accord pour dire que celui-là n’avait pas l’estomac pour, uh?” commenta-t-il d’une voix monocorde. Il poussa un soupir discret, et tendit les bras en arrière pour chasser la rigidité qui s’était logée dans ses épaules. Ils étaient tous là depuis neuf heures du matin; la salle était rapidement devenue étouffante sous la contrainte des températures estivales, et les stores vénitiens qu’ils avaient baissés à moitié pour bénéficier d’une lumière solaire, ne suffisaient pas à détourner la chaleur qui martelait impitoyablement leurs nuques. “On peut prendre une pause maintenant?” maugréa-t-il en coulant une œillade réprobatrice vers Peter qui s’était aussitôt replongé dans les abîmes de son téléphone. Il consulta ses partenaires d’un regard appuyé, puis leur directrice—qui naturellement, ne sembla pas l’avoir entendu. Sa chaise était devenue affreusement raide, et il n’aurait pas décliné une dizaine de minutes de repos, ne serait-ce que pour se dégourdir les jambes et idéalement s’offrir une collation. Une coupure amplement méritée dont Megan Morgan ne souhaitait manifestement pas entendre parler. Elle haussa le ton avant que quiconque n’ait pu soulever de protestations supplémentaires, et invita le prochain candidat à les rejoindre.
Tate secoua la tête avec dépit, et demanda à Ruby de lui faire passer l’un des trois pichets qui s’alignaient à intervalles réguliers entre les jurés. En dépit d’une victoire honorable aux Nationals, la directrice des Awesome Voices n’avait accordé aucun répit à ses choristes—au contraire, elle semblait avoir mis les bouchées doubles au cours de l’été, pour que ce succès ne reste pas orphelin. C’est ainsi qu’ils s’étaient retrouvés à trimer comme des petits chinois dans le Studio d’enregistrement que Ryder avait mis à leur disposition. Tate ne réfutait pas que l’expérience avait été enrichissante; toutefois, il était soulagé que l’affaire soit bientôt bouclée. Il ne supportait plus d’entendre des remarques non-professionnelles sur les ajustements que Ryder et lui avaient peaufiné pour s’accommoder aux interprétations de ses collègues. Il se servit un grand verre d’eau pour se caler l’estomac en attendant l’heure du déjeuner, regrettant qu’il ne s’agisse pas de caféine. Ne souhaitant pas se faire à nouveau harceler par une Megan Morgan décidée à ce que son équipe soit réunie à l’heure, Tate s’était privé d’une bonne heure de sommeil pourtant bienvenue pour faire la route depuis Columbus, et pointer à huit heures et demie. La fatigue commençait à se faire ressentir, et l’idée qu’ils n’assistent à aucune performance décente aujourd’hui n’améliorait pas son humeur. Il parcourut cursivement les notes qu’il avait prises au cours de la matinée. Certains candidats s’étaient élevés au-dessus des autres, mais la plupart se trouvaient largement en-dessous du niveau qu’ils demandaient pour intégrer la chorale. S’il y avait une chose sur laquelle Tate était d’accord avec Megan, c’est qu’ils ne pouvaient pas se permettre d’accepter moins que le meilleur. Le moins qu’on puisse dire, cependant, c’est que les Awesome Voices étaient victimes de leur succès. Leur triomphe aux Nations n’était pas passé inaperçu, et une foule de curieux s’agglutinait sur leurs portes depuis l’ouverture des auditions; des curieux qui, au mieux chantaient juste, au pire, leur faisaient perdre un temps précieux. Tate s’étonnait que l’avant-dernier n’ait pas causé une hémorragie interne à leur directrice.


Tate termina de rédiger un commentaire sur l’audition précédente, tandis que le nouveau candidat se préparait à performer. Une femme, s’interrompit-il malgré lui, stoppant la bille de son stylà à quelques millimètres de son bloc-notes. Il capta simultanément un parfum sucré qu’un courant d’air avait porté jusqu’à leur table; il recommença à écrire en repoussant machinalement une intrigante impression de déjà-perçu. Il y avait aussi le claquement régulier de ses talons contre le parquet, au milieu du bric-à-brac sonore produit par ses musiciens, nota une partie autonome de son cerveau, tandis qu’une seconde s’appliquait à trouver les meilleurs termes pour estimer les “performances” assez lamentables du dernier postulant. Un sens abstrait l’incita à relever la tête, et lorsqu’il le fit, il eut toutes les peines du monde à masquer sa surprise derrière un froncement de sourcils flegmatique. Une nuée de sentiments contradictoires s’élevèrent dans sa poitrine. Il attendit qu’elle se soit retournée pour se pencher au-dessus de son bureau et interroger silencieusement Wyatt: “Qu’est-ce qu’elle fabrique ici?” mima-t-il avec ses lèvres. Tate vivait au-dessus de l’appartement d’Ecaterina; il était donc très bien placé pour connaître les goûts musicaux discutables de la jeune femme—et notamment son amour inaltéré/able pour les hits de Miley Cyrus. Il s’en arrachait les cheveux dès que Charlie et elle s’égosillaient sur We Can’t Stop, et Wrecking Ball, le vendredi soir. L’idée qu’Ecaterina Robertson puisse écouter de la bonne musique—selon ses propres standards—lui était aussi absurde que celle d’une autruche capable de résoudre le théorème de Thalès. Tate attendit qu’elle se présente aux jurés; mais manifestement, beaucoup d’entre eux la connaissait déjà—à moins qu’elle ne souffre d’un tic rébarbatif à l’oeil depuis peu. À l’aveugle, il supposa qu’elle devait avoir quelques connaissances de lycée dans le lot. L’avocat croisa les bras sur sa poitrine avec nonchalance, et lui retourna un coup d’œil neutre quand leurs regards se croisèrent. En dépit de toute l’irritation qu’elle était capable de lui inspirer, il sentait une part de lui démontrer un minimum de curiosité.

Il s’appliqua à maintenir un masque impassible, se focalisant partiellement sur les percussions qui accompagnaient la jeune femme. (Cause since I’ve come on home, well my body’s been a mess). N’y tenant plus, Tate se redressa sur sa chaise avec un intérêt manifeste. Il ne s’était pas attendu à ce que la voix d’Ecaterina—éraillée, et assez particulière au quotidien—offre un rendu aussi séduisant à l’oreille. Il marqua presque inconsciemment le tempo avec son pied gauche, attentif à la moindre erreur. Mais force était de reconnaître qu’Ecaterina maîtrisait son morceau à la perfection, et qu’elle contrebalançait l’absence de chorégraphie par une mobilité tout à fait satisfaisante.
“She’s alright. C’est un oui en ce qui me concerne” répondit-il avec retenue quand on lui demanda ce qu’il avait pensé de la performance. Le commentaire pouvait paraître réducteur, et même inadapté; mais quand on le connaissait un minimum, on savait que l’absence d’observations négatives en disait bien plus long que n’importe quel compliment. Il laissa retomber son stylo, passa une main sur son bloc-notes laissé vierge, et il se réserva un sourire très bref.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 27 ans
Occupation : Gérant du Gramophone Record, membre des AV et guitariste d'Against the odds
Humeur : Perdu
Statut : En pause avec Ruby
Etoiles : 2647

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Six Weeks - Of Monsters and men
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
06. Why don't you come on over Valerie Empty
MessageSujet: Re: 06. Why don't you come on over Valerie   06. Why don't you come on over Valerie EmptyJeu 23 Oct - 4:53

Ryder était excité par ces nouvelles auditions et était particulièrement heureux de se retrouver de l’autre côté de la table de juges. Il se rappelait son audition comme si c’était hier. Il se souvenait la nervosité qui l’avait habitée alors qu’il se produisait devant d’excellents choristes au regard neutre et sévère. Il se rappelait ses maladresses et ce sentiment d’insécurité de se retrouver aux devants de la scène, lui qui était habitué d’être à l’arrière. Le musicien en avait fait du chemin depuis! Il était encore loin d’être un danseur et un chanteur hors pairs, mais il s’était grandement amélioré. Le plus important pour lui était qu’il s’amuse et que Megan le laisse tranquille. Mais il était surtout excité, puisque l’une de ses amies lui avait promis qu’elle viendrait auditionner. Ryder appréciait beaucoup Ecaterina, mais il ne pouvait être certain des intentions de la jeune fille. La mini crise de nervosité auquel il avait assisté lorsqu’il avait insisté pour qu’elle lui montre sa chanson en était une bonne preuve. C’était un beau et gros défi pour elle et peut-être choisirait-elle la facilité de ne pas tenter de le relever. Ryd n’allait pas être surpris si elle ne se présentait pas. Il allait être très déçu, mais pas surpris.

Leur récente victoire surprise aux Nationals avait fait son petit effet et beaucoup d’habitants voulaient tenter leur chance chez les mauves. Après tout, les AV avaient gagné avec un groupe plutôt improbable! Ce n’était pas tous les membres qui étaient polyvalents et qui étaient excellents en chant, en danse et en interprétation. Ryder le premier. Le musicien  se demandait d’ailleurs, si cela n’avait pas légèrement affecté le degré de qualité des participants. Plusieurs devaient se dire que si des types aux talents artistiques restreints comme lui pouvait réussir, pourquoi pas eux. Parce qu’il ne fallait pas se le cacher, ce n’était pas tous ceux qui se présentaient qui avaient un talent brute. À plusieurs reprises, Ryder avait grimacé ou s’était retenu de rire. Certaines personnes avaient un talent indéniable, d’autres débordaient de confiance, mais étaient très loin d’être talentueux – Probablement des gens à qui on avait dit qu’ils étaient bons pour ne pas les blesser ou à qui on avait dit qu’ils pouvaient tout faire s’ils le souhaitaient. – D’autres qui ne possédaient littéralement pas les tripes pour la scène et pensaient qu’on les accepterait par pitié. On n’était pas à American Idol ou The Voice ici! On ne demandait pas la sympathie du public. On ne prenait pas nécessairement ceux qui avaient combattu un cancer, qui avait perdu un parent ou qui était né avec trois bras!

C’était le cas du dernier candidat. Ryder lui sourit aimablement. Il acquiesça à contre-cœur au commentaire de Tate. Un peu plus et le pauvre garçon leur vomissait dessus de panique. Non, il n’était définitivement pas fait pour la scène.  Ryder trouvait tout de même important de montrer un visage encourageant et tentait de se mettre à sa place. Cela avait tout de même prit du courage pour les affronter. Le gérant aimait bien sa position de jury et découvrir de nouvelles voix. Quelques personnes qu’il croisait presque tous les jours avaient auditionné et c’était toujours surprenant d’entendre une connaissance chanter. Ryd prenait son rôle au sérieux en prenant des notes sur chaque concurrent afin d’avoir des rappels lorsqu’ils discuteraient tous ensembles.

Par contre, au bout d’un certain moment, Ryd commença à regarder sa montre et à bouger frénétiquement sa jambe d’impatience. C’était amusant, mais très long et il avait autre chose à penser. Ni lui, ni Robbie ne se trouvaient au Gramophone et il se demandait comment la journée se déroulait sous les ordres de Bonnie. Il faisait confiance à la jeune fille, mais pas aux autres employés qui pouvaient se laisser aller quand le gérant et l’assistant n’étaient pas là. Si bien, qu’il aurait bien pris la pause proposée par l’avocat pour passer un coup de fil. Aussi, sa tête était remplie d’arrangements musicaux de toutes sortes, d’ajustements et d’idées en vue de l’enregistrement de leur album. Il avait une folle envie d’en parler à Tate qui travaillait avec lui sur cette partie de leur projet.

Une voix bien connue le sortit de ses pensées. Cat! Elle était venue! En apercevant le visage de la rouquine, Ryder se redressa sur sa chaise prêt à écouter. Tout le reste n’avait plus d’importance à présent. Il était si heureux qu’elle soit là! Un pas avait été fait. Un gros pas! Il lui présenta ses deux pouces accompagné d’un large sourire pour l’encourager. Discrètement, il sortit son téléphone de sa poche et le mit en mode « camera ». Il avait promis à Dorian de filmer l’audition de sa sœur, mais elle ne devait absolument pas le voir. Sinon, c’était la colère assurée. Ryder écouta attentivement son amie et ne la quittait pas du regard. Pas seulement parce qu’il ne voulait rien manquer, mais parce qu’il en était incapable! Elle avait une telle présence et sa chanson lui allait parfaitement. Pourquoi toutes ses craintes, alors qu’elle était fabuleuse!? Cela ne paraissait pas du tout qu’elle avait peur et qu’elle était craintive. Elle avait l’air…juste bien! À la fin, le brun éteignit l’enregistrement. Il se retint d’applaudir, de lui faire une ovation debout et de la prendre dans ses bras. Ryder était vraiment fier. Peut-être plus que nécessaire, mais il savait que sa place était acquise. Il jeta un bref coup d’œil vers les autres mauves qui semblaient tous conquis. Leur directrice gardait un visage neutre, mais il était certain que Cat lui avait plu. Il rigola à la remarque de Tate. "Tu te prends pour un juge de télé-réalité? N’empêche qu’elle était fantastique! Mais je ne suis pas objectif…"Il se cala un peu plus sur sa chaise, satisfait et il s’empressa de féliciter la jeune fille par texto.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
06. Why don't you come on over Valerie Empty
MessageSujet: Re: 06. Why don't you come on over Valerie   06. Why don't you come on over Valerie Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

06. Why don't you come on over Valerie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 3 :: Episode 6
-