Choriste du mois


Partagez | 
 

 02. Let's be radical (PV Santana)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
02. Let's be radical (PV Santana) Empty
MessageSujet: 02. Let's be radical (PV Santana)   02. Let's be radical (PV Santana) EmptyJeu 14 Oct - 23:25

« AAAL !! Joaquin a dit qu’il allait casser nos planches et il veut toujours pas nous passer la GameBoy ! »

L’intéresser s’immobilisa devant miroir ridiculement petit et crasseux de la salle de bain. Salle de bain qui ressemblait plus à un placard qu’autre chose et dans laquelle il était impossible de tenir à deux. Un toilette, une douche dont le pommeau était également utilisé pour le microscopique évier surmonté d’une petite armoire à pharmacie sur laquelle ils avaient collé un miroir, crasseux et ridiculement petit donc…
Les mâchoires crispées par un mélange de colère, de frustration et de dépit, Alejandro observa son reflet une seconde. Il n’aurait de toute façon pas vraiment plus de temps pour le faire et c’était horriblement contrariant, sachant qu’il allait retrouver Santana dans moins d’une heure pour leur rendez-vous.
Poussant un dernier soupir, il passa une dernière fois sa main dans ses cheveux bruns coupés courts et ouvrit la porte branlante de la pièce d’eau.

Aussitôt à l’extérieur, il aperçut Mateo qui le fixait d’un air boudeur, ses bras obstinément croisé sur sa poitrine. Manuel, son jumeau, était dans son dos et, s’il avait la même posture, ses traits étaient bien plus détendus, son expression bien moins évidente à déchiffrer.
Les jumeaux comprirent immédiatement qu’ils avaient commis une erreur en venant le déranger et, alors que l’ainé des Vargas esquissait un mouvement dans leur direction, les deux garçons s’enfuirent sans demander leur reste. Tiquant d’agacement, Al les regarda s’éloigner entre les rangées de caravanes garées autour des deux leurs. Ils ne perdaient rien pour attendre…

« Tu vas voir ton amoureuse ? »

Al baissa les yeux pour les braquer sur Louanne qui, comme à son habitude, portait sa vieille robe décousue de princesse, devenue bien trop petite pour elle. Sa colère diminua presque instantanément et il s’approcha du coin cuisine.

« Nan, tu sais bien qu’c’est toi mon amoureuse » répondit-il distraitement, commençant à farfouiller dans les placards
« J’aime mieux ça ! » s’exclama la petite fille en le rejoignant « C’est quoi encore son nom à celle-là ? »
« Santana »
« C’est nul, elle a le même nom que le groupe avec le monsieur qui est moche que papa écoute ! »

Alejandro ne put empêcher un sourire amusé de venir étirer ses lèvres finement ciselées. Il sortit une tasse et du cacao qu’il versa à l’intérieur avant d’u ajouter le lait qu’il venait de tirer du petit réfrigérateur. Il alla ensuite déposer la tasse dans le micro onde et installa sa princesse sur la tablette.

« Bon, tu te souviens de ce que tu dois dire si papa ou maman rentrent plus tôt ? »
« Mais oui ! Tu me l’a dis mille fois ! » se fâcha Lou
« Ok, ok, pardon » pouffa-t-il avant qu’un silence ne s’installe

Il ne fut rompu que lorsque le micro-onde fit s’élever sa musique stridente. Il servit son chocolat à la gamine puis déposa un baiser sur son front avant de la laisser dans la caravane pour aller trouver Joaquin. Ce dernier était installé sur le hamac, occupé à feuilleter un magazine de voiture. Al s’approcha et donna un petit coup de pied dans le postérieur de l’adolescent, au travers du tissu.

« Hey, Bozzo, j’peux t’faire confiance ? Tu les surveilles ? »
« Ouais, t’inquiète, je gère ! »
« J’aimerai que tu gères mieux que ça. Margarita dort, Louanne est… »
« Je sais c’que j’dois faire, maman » soupira le jeune homme en roulant des yeux
« N’emmerde pas les jumeaux »
« C’est eux qui m’emmerde »
« Ouais mais t’es le plus grand, alors agit comme un garçon responsable ! Sinon c’est moi qu’ils emmerdent et par la même, c’est toi qui m’emmerdes et j'ai envie d'te casser la figure. Pigé ? »
« Ouais, ouais, tire-toi »
« Insolent » marmonna Al en s’éloignant, l’esprit peu tranquille

Il détestait laisser ses frères et sœurs livrés à eux-mêmes mais tenait vraiment à retrouver Santana. Ils avaient des choses à se dire. Du moins lui estimait qu’ils avaient des choses à se dire… Le jeune homme avait répété son texte toute la sainte journée et espérait ne pas perdre ses moyens comme d’habitude. Il faut dire que la jeune femme avait l’art et la manière de vous faire tout oublier ! Elle le rendait dingue. Vraiment. Et ces derniers temps, les choses n’avaient fait qu’empirer.
Il fallait qu’ils en parlent et en même temps, il avait peur de passer pour un gros idiot. Un débile jaloux et possessif qui lui taperait sur le système et qu’elle déciderait de rayer de sa vie. C’était ce qu’il aurait fait si la situation avait été inversée… Mais mieux valait ne pas penser à cela maintenant.

Le jeune homme continua cela dit d’y penser durant tout le trajet qui le mena jusqu’au McDonald où ils s’étaient donné rendez-vous. C’était le seul « restaurant » qu’il pouvait se permettre de lui offrir. Et encore, pour lui, la dépense n’était pas négligeable. Ce qu’il pouvait détester ça ! Pas étonnant qu’elle préfère aller voir ailleurs de temps en temps, quand il réfléchissait à ce qu’il pouvait lui offrir.
Mais une foi encore, Alejandro préféra chasser ces pensées de son esprit déjà encombré.

Les minutes s’égrenèrent avec une lenteur interminable tandis qu’il patientait devant les portes du fast-food. La patience n’avait jamais été son fort mais Santana savait et aimait se faire désirer. Et elle aimait également travailler ses entrées en scène… Un sourire conquis apparu sur le visage basané du garçon lorsqu’il aperçut sa silhouette parfaite au coin de la rue. Tous ses doutes venaient de s’envoler. Il n’y avait plus que Santana et ses jambes sans fin, sa poitrine ferme, son postérieur rebondi… Bon sang, elle le rendait dingue…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
02. Let's be radical (PV Santana) Empty
MessageSujet: Re: 02. Let's be radical (PV Santana)   02. Let's be radical (PV Santana) EmptyVen 15 Oct - 23:27

    Santana se retournait dans son lit lorsque son visage rencontra celui du beau footballeur qu'elle avait ramené chez elle la veille et dont elle avait complètement oublié le nom. Il lui souriait bien amicalement. La jeune femme se retourna, absolument pas d'humeur à l'entendre vanter ses performances. Il fallait bien l'avouer, les sportifs avaient ce sens de la compétition qui ne s'éteignait même pas au lit. Elle se doutait bien qu'il aimerait l'entendre dire qu'elle n'avait jamais passé une nuit comme celle-ci mais, malheureusement pour lui, ce n'était pas le cas ; sur une échelle de 1 à 10, il ne valait qu'un cinq peut mérité. Alors lorsqu'il passa son bras au dessus des épaules de la latino, elle se retourna énervé en posant sa main sur sa bouche pour le repousser.

    - Rêve pas, tu as eu le droit à ta nuit, maintenant tu vires. Elle se leva et lui lança son sweat avant de filer dans la salle de bain. Elle jeta un coup d'œil à l'horloge et constata qu'il était déjà onze heures et qu'elle avait rendez-vous avec Alejandro dans la soirée. Elle soupira en jetant un coup d'œil au reflet que donnais son miroir. La nuisette que lui avait ramené son père de France lui tombait jusqu'au genoux e le réveil ne lui rendait pas justice. Elle tenta de mettre un peu d'ordre dans ses cheveux avant de sortir de la pièce. Celui qui avait su contenter Santana de son manque de sexe avait enfin disparu. Elle s'effondra sur son lit en soupirant. Bien sûr, elle avait pensé à appeler Brittany la veille mais elle préférait attendre que leur amitié soit complètement rétablie avant de passer à des choses disons plus … intimes.

    Elle se releva, rangea un peu la chambre et jura devant l'uniforme des Cherrios négligemment jeté au sol. Il faudrait qu'elle pense à rappeler à ses partenaires qu'il devait prendre soin de cette tenue sinon elle risquait de se faire arracher la tête par Sylvester et plus jamais il ne pourrait se vanter d'avoir passée une nuit avec elle. Elle remit en état son lit espérant que cette nuit serait meilleure que la précédente ; et surtout qu'Alejandro pourrait rester chez elle pour la soirée, sinon elle risquait de piquer une crise …


    A few hours later


    Il restait moins de deux heures à Santana pour se préparer et aller rejoindre Al'. Où ? Au McDo. La jeune femme savait bien et elle comprenait qu'il était complètement fauché. Elle ne lui ne voulait pas ; il savait se faire pardonner. Il était d'ailleurs plutôt doué pour ça et elle aurait préféré que ce petit rendez-vous se passe dans sa chambre. Histoire de digérer le repas d'une manière plus sportive, n'est-ce pas ? Elle avait, pourtant, évité de lui faire remarquer qu'il y avait plus romantique pour deux raisons. La première : il n'était pas un couple alors le romantisme, on pouvait bien s'en passait. La deuxième : il avait plutôt l'air énervé quand il lui avait donné rendez-vous et la latino ne voulait pas risquer de le vexer. En fait, à la limite, elle n'en avait rien à faire qu'il soit vexé, du moment qu'il lui donnait ce qu'elle souhaitait !

    Elle avait sorti de son placard une robe noire pailleté qui lui arrivait bien au dessus des genoux. Si elle voulait obtenir ce qu'elle désirait autant mettre toutes les chances de son côté. Elle ajusta ses cheveux, se maquilla et admira le résultat.
    - T'es une bombe, se félicita-t-elle. S'il te résiste plus de deux heures, t'as plus qu'à rentrer au couvent. Elle regarda l'heure. Elle était en retard, et après ? Elle se ferait d'autant plus remarquer. Sa tenue était bien trop sophistiquée pour un simple McDo mais elle s'en contrefichait. Si elle pouvait attirer les regards de tous ses boutonneux fréquentant le fast food, tant mieux. Elle appréciait qu'on la reluque et ne s'en privait pas.

    Elle se gara un peu plus loin du lieu de rendez-vous avant de sortir de sa voiture. Elle sourit devant les regards qu'on lui portait. Attrapant son sac, elle se dirigea vers l'angle de la rue. Dès qu'elle l'eut franchit, elle remarque Alejandro. Elle s'appliquait à marcher vers lui d'une façon qui le ferait devenir complètement fou et qui, espérons le, lui rendrait un fier service ; sinon ce soir se serait régime niveau sexe. Elle ne se sentait pas de se trouver une autre proie pour ce soir. Ce serait Alejandro ou rien. Lorsqu'elle fut à la hauteur du jeune homme, elle déposa un baiser fugace sur ses lèvres avant de rentrer dans le fast food. Même l'odeur nauséabonde de l'endroit ne la répugna pas. Elle ferais un effort pour cette fois mais le prochain rendez vous se passerait chez elle quoi qu'il en dise. Elle s'installa à une table en croisant délicatement ses jambes.

    Il y avait deux raisons pour laquelle elle avait accepté de venir ici. La première coulait de source : elle espérait que ce rendez vous aboutisse à autre chose qu'à une discussion. La seconde moins évidente peut-être : Santana était curieuse de savoir ce qu'il avait à lui dire. De toute évidence, c'était quelque chose d'important sinon elle se doutait qu'il n'aurait pas dépensé de l'argent pour l'inviter dans ce "restaurant". Elle lui souriait.
    - Alors que fait-on dans cette endroit tout à fait … charmant ? demanda-t-elle. Ma chambre aurait fait l'affaire, tu sais.
    Terrain risqué, ma chère, risqué …

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
02. Let's be radical (PV Santana) Empty
MessageSujet: Re: 02. Let's be radical (PV Santana)   02. Let's be radical (PV Santana) EmptySam 16 Oct - 0:19

Il n’y avait que très peu de filles autorisées à atteindre les lèvres d’Alejandro Vargas et Santana en faisant partie. C’était une règle basique qu’il établissait toujours avec ses partenaires sexuelles. Un peu comme les prostitués en fait qui acceptaient de tout faire ou presque, à part vous laisser embrasser leurs lèvres. Pour le jeune homme, c’était un espace privé, réservé à l’élite. S’envoyer en l’air ou se faire faire une gâterie, ce n’était pas comme embrasser quelqu’un. Parce que lorsqu’il embrassait, il y mettait du cœur. Enfin c’était une façon de voir les choses qui lui étaient propre et il ne demandait pas aux autres de comprendre.Certaines de ses conquêtes trouvaient ça stupide voir dégradant (surtout lorsqu’il citait l’exemple des professionnelles…) mais il s’en fichait pas mal. C’était comme ça et pas autrement.

Alejandro emboita le pas à la jeune hispanique, ne se privant pas de détailler longuement le postérieur qu’elle affichait à la vue de tous et était moulé par sa robe pailletée. Il ne s’était pas attendu à plus discret de la part de Santana et se trouvait ridicule de l’entrainer ainsi habillée dans un simple McDonald’s. Un McDonalds bondé, odorant, crasseux et rempli de puceaux en manque qui se rinçaient copieusement les yeux. Fort heureusement, la brune s’installa rapidement à une des tables, mettant fin à la séance de torture à laquelle elle venait de soumettre Al. Cela dit, savoir que certains des clients allaient se servir des images enregistrées à l’instant pour égayer leur soirée en solitaire continuait de le contrarier sérieusement…
Essayant désespérément de chasser ces pensées de son esprit, il imita la cheerleader et se glissa derrière la table, jetant autour de lui des regards agacés et chargés de menace à quiconque croisait le sien. La voix de son invité le ramena à la réalité et le jeune homme se pencha vers elle, joignant ses mains sur la table devant lui en essayant d’avoir l’air détaché.

« J’me suis dis qu’ça pourrait être cool de s’voir autre part que dans ta piaule pour une fois » répondit-il en haussant négligemment une épaule

Mais il réalisa bien vite qu’il n’était pas très doué pour donner le change. Et pour cause, il était incapable de s’enlever certaines images du crâne. Des images affreusement dérangeantes qui lui venaient depuis qu’il avait apprit que Santana avait couché avec un énième débile de sportif. Il pouvait presque voir des mains masculines apparaître sur le corps svelte de sa compagne pour venir la caresser juste sous son nez… C’était en train de le rendre fou. Et il savait que ça ne plairait pas à Santana s’il lui en parlait.
Retenant un soupir, le jeune homme se redressa pour venir se caler dans le fond de son siège inconfortable, gardant une main sur la table et fourrant l’autre dans une des poches de son jean large. Il laissa un silence s’installer avant de reprendre d’un ton plus cassant qu’il ne l’aurait voulu.

« T’es habillée comme ça pour moi ou tu dois r’trouver un d’tes macaques débiles après ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
02. Let's be radical (PV Santana) Empty
MessageSujet: Re: 02. Let's be radical (PV Santana)   02. Let's be radical (PV Santana) EmptyDim 24 Oct - 17:21

    Santana souriait. Elle aimait se sentir observée et désirée même si ce n'était que par la population médiocre de Lima. Alejandro préférait donc l'emmener dans un Mc Do que de rester tranquillement dans sa chambre ? A sa guise. A cette pensée Santana ne put réprimer une moue de dégout. Les rendez-vous en tête pour parler ? Très peu pour elle. Ce n'était pas, à proprement parlé, son style. Surtout dans ce genre d'endroit. Si elle avait accepté, c'était simplement dans l'espoir qu'il la récompenserait pour cet effort considérable. Elle avait une sainte horreur des discussions ; il fallait bien l'avouer, les seuls hommes qui souhaitaient parler avec elle lui faisait des reproches. Les autres ? Et bien ils se contentaient de se taire pour répondre aux exigences de la latino. Et il y avait fort à parier qu'Alejandro n'était pas venu discuter de la chorale ou du prochain duo …

    A présent, elle se contentait de regarder Alejandro. Qu'y avait-il à faire de plus ? On n'était dans un lieu public, tout de même. Manger ? Il en était hors de question ! Santana luttait pour garder ce corps svelte et elle n'allait pas gâcher tous ses efforts ; Sylvester risquait de ne pas apprécier. La phrase suivante dérangea la Latino. Qu'est-ce qu'il lui prenait ? Premièrement, si elle avait eu l'idée de retrouver un de ses partenaires dans la soirée, ce n'était certainement pas habillée comme ça ! Ils ne méritaient absolument pas de pouvoir poser leurs regards sur une robe aussi belle. Elle se serait contentée d'une robe moins étincelante. Elle n'avait pas à les séduire, eux : ils tombaient comme des mouches ! Deuxièmement : comment Alejandro osait lui poser une question comme celle-ci ? Qu'est-ce qu'il en avait foutre si elle sortait ce soir ou non ? Ils n'étaient pas en couple, ils n'avaient absolument aucun compte à se rendre. Si elle devait lui dire chaque fois qu'elle allait passer la nuit avec un des sportifs de McKinley, il recevrait un message un soir sur deux. Elle se contenta de hausser les épaules sans se départir de son sourire.

    - Pourquoi tu veux savoir ça ? J'en ai le droit, non, si j'en ai envie ?

    Elle repositionna une mèche derrière son oreille. Elle n'avait pas l'intention de le provoquer, seulement elle voulait mettre les choses au claires. Pour elle, la fidélité était une entrave à l'amusement. Elle ne pourrait, sans aucun doute, jamais promettre à personne de ne plus aller voir ailleurs ! Elle ne comptait pas, pour autant, de le mettre en colère. Sinon ce soir ce sera seule qu'elle irait se coucher. Elle se pencha, appuyant ses coudes sur la table, dévoilant un décolleté plongeant.

    - J'ai rien de prévu ce soir, t'en fais pas … Cette tenue t'est dédiée personnellement !
    Elle souriait toujours sans détourner le regard. Elle n'ignorait pas que plusieurs gosses ne se gênait pas pour regarder la scène qui se déroulait sous leurs yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
02. Let's be radical (PV Santana) Empty
MessageSujet: Re: 02. Let's be radical (PV Santana)   02. Let's be radical (PV Santana) EmptyDim 24 Oct - 17:54

Une fois encore, Alejandro répondit à la première question de son interlocutrice par un haussement d’épaule qu’il voulait distrait, arborant une moue détachée.

« Bien sûr qu’t’as l’droit, c’était juste une question comme ça, histoire de faire la conversation » lâcha-t-il en détournant son regard sombre de celui de la jeune hispanique

Bien entendu, il était loin de s’agir d’une simple question comme ça, histoire de faire la conversation. Sauf que le sujet était délicat et qu’il ne voyait pas vraiment comment l’aborder avec Santana. A vrai dire, il ne savait pas comment l’aborder tout court et ne comprenait pas ce qui lui arrivait.
Ce sentiment de jalousie qu’il commençait à éprouver à l’égard des conquêtes de la cheerios lui était étranger et il le détestait au moins autant que les débiles de footballeurs qu’elle se tapait de temps en temps. Pourtant, il estimait ne rien avoir à craindre de tous ces rebus attardés. Après tout, la jeune femme revenait fréquemment vers lui et ne l’avait pas envoyé paitre après une partie de jambes en l’air… Ce n’était pas donné à tous, loin de là. Al savait qu’il avait une chance incroyable et il était en train de tout ruiner. Bêtement. Et pourquoi au juste ?
Il n’avait rie de mieux qu’un McDo à lui offrir s’il lui demandait l’exclusivité de sa personne et elle n’en voudrait jamais, l’adolescent en avait pleinement conscience. Alors qu’est-ce qu’il cherchait au juste ? Il savait comment tout ça allait terminer !

Santana l’arracha à ses raisonnements de la manière la plus perverse et efficace qui soit : elle lui présenta son décolleté. Un sourire un peu niais vint immédiatement étirer les lèvres fines d’Alejandro qui oublié momentanément tous ses tracas. Le jeune homme tendit alors le bras et caressa la peau basanée de la jeune femme du bout du doigt, lui adressant un regard gourmand.

« Rien qu’pour moi hein ? » la questionna Alejandro, joueur

Le jeune homme laissa sa main descendre un peu plus bas et, alors qu’il allait carrément la peloter, se souciant bien peu d’être dans un endroit public fréquenté majoritairement par des enfants, une voix s’éleva dans son cerveau, lui intimant l’ordre de calmer ses ardeurs. Non, elle n’obtiendrait rien de lui avant qu’ils aient mis les choses au clair !
Réprimant un grognement agacé, le jeune homme mis fin à ses caresses et fourra ses deux mains sous ses cuisses pour ne pas céder une fois encore. Il fallait qu’il parle avant de devenir dingue. Quitte à tout faire foirer.

« Pourquoi t’as mis c’te robe ? Elle est super cool et elle me donne une tonnes d’idées qui devraient être interdites par la loi mais… enfin tu fais jamais ça d’habitude et tu savais qu’on allait dans un endroit merdique. Pourquoi tu t’es fatiguée pour moi ? »

Santana était une fille intelligente et elle n’était pas habituée à l’entendre poser autant de questions et à se prendre la tête sur ce genre de détail. Elle comprendrait vite que quelque chose clochait, si ce n’était pas déjà fait. Peut-être qu’elle aussi avait quelque en tête après tout. C’était possible ! Ils se fréquentaient depuis un moment maintenant et le traitait mieux que la plupart de ses amants… si ça s’trouve, elle avait sorti le grand jeu pour une raison bien précise. Peut-être qu’elle aussi était jalouse… Ou peut-être qu’elle allait l’insulter, se tirer, et oublier son numéro de téléphone.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
02. Let's be radical (PV Santana) Empty
MessageSujet: Re: 02. Let's be radical (PV Santana)   02. Let's be radical (PV Santana) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

02. Let's be radical (PV Santana)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 1 :: Episode 2
-