Choriste du mois


Partagez | 
 

 04. [Pierce's] That's what I don't know

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
MODO ; Don't worry, be happy !
Age : 26 ans
Occupation : Gérante et professeur de Duo Dance
Humeur : Excitée
Statut : Célibataire
Etoiles : 7835

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Happy - Pharrell Williams
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
MessageSujet: 04. [Pierce's] That's what I don't know   Dim 23 Aoû - 18:45

La chaine hifi s'enclencha d'une pression sur le bouton de la télécommande et Brittany étira une dernière fois les bras avant le lancement de la chanson. Depuis la soirée de la St Patrick, Finn avait décidé de la mettre plus en avant pour le chant. Brittany avait reçu la nouvelle avec plaisir, flattée par l'idée, mais le doute l'avait rapidement rattrapée. Elle n'était pas la meilleure chanteuse de la chorale après tout, elle se sentait donc obligée de mettre les bouchées doubles pour son entraînement vocal. Une chanson par jour était l'objectif qu'elle s'était fixée. Pour ce mardi soir, elle avait choisi un répertoire qu'elle maîtrisait bien afin de se mettre en confiance. Elle augmenterait la difficulté dans les jours à venir. Les premières notes de batterie de Shake it off s'élevèrent et elle ajusta sa position avant de se lancer :

« I stay out too late
Got nothing in my brain
That's what people say, mmm-mmm
That's what people say, mmm-mmm

I go on too many dates
But I can't make them stay
At least that's what people say, mmm-mmm
That's what people say, mmm-mmm

But I keep cruising
Can't stop, won't stop moving
It's like I got this music
In my mind
Saying, "It's gonna be alright." »


Incapable de rester en place, Brittany frappa dans ses mains avec la musique et secoua les épaules alors que les paroles coulaient aisément. Cette chanson était l'une de ses préférées, elle lui parlait intimement et elle la connaissait quasiment par cœur. C'était l'une de ses favorites pour les échauffements de danse après tout.  Elle était à peu près convaincue qu'elle maîtrisait parfaitement sa performance vocale bien que quelques unes des notes les plus soutenues pouvaient rester délicates si elle ne se concentrait pas.

« 'Cause the players gonna play, play, play, play, play
And the haters gonna hate, hate, hate, hate, hate
Baby, I'm just gonna shake, shake, shake, shake, shake
I shake it off, I shake it off
Heart-breakers gonna break, break, break, break, break
And the fakers gonna fake, fake, fake, fake, fake
Baby, I'm just gonna shake, shake, shake, shake, shake
I shake it off, I shake it off

I never miss a beat
I'm lightning on my feet
And that's what they don't see, mmm-mmm
That's what they don't see, mmm-mmm

I'm dancing on my own
I make the moves up as I go
And that's what they don't know, mmm-mmm
That's what they don't know, mmm-mmm... »


Brittany concluait la chanson lorsque la porte d'entrée claqua brusquement et Whitney apparut dans le hall d'entrée. L'aînée des Pierce s'empressa d'éteindre la chaîne hifi et en profita pour cacher une grimace. Sa petite sœur n'avait pas l'air de très bonne humeur, ce qui devenait une habitude depuis quelques temps. C'était compréhensible avec le départ soudain de Joshua et l'abandon des New Directions aux Nationals, tout cela faisait beaucoup à avaler et elle avait besoin de temps pour s'en remettre. De ce fait, Brittany avait fait de son mieux pour la laisser en paix et lui donner de l'espace jusqu'ici, mais elle commençait à se dire que cette mauvaise passe s'éternisait un peu trop longtemps, surtout quand les examens de fin d'année approchaient rapidement.

« Bonsoir ! Comment s'est passée ta journée ? » demanda-t-elle en se retournant avec un sourire accueillant. Elle espérait toujours que sa sœur se confirait à elle de son propre chef mais jusque là elle n'en avait montré aucun signe, répondant à ses questions avec hostilité ou en détournant la conversation. Allait-elle devoir forcer le sujet ? Mais comment ? Parce que lorsque Winnie était de mauvaise humeur, il était parfois bien difficile de communiquer, comme ces derniers temps l'avaient prouvé. Et tout ça, ça n'améliorait pas non plus le moral de Brittany. Elle se frotta le front et se força à penser de manière positive. Elle voulait aider Whitney, c'était sur cela qu'il fallait se concentrer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
WHP is the cutest !
Age : 18 ans
Occupation : Etudiante en Anthropologie au College of Arts and Sciences de l'OSU
Humeur : Dancing Queen
Statut : En relation témoin avec Milan "Abba" Abbadelli
Etoiles : 583

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Instant Crush - Daft Punk
Glee club favori : Je me fiche totalement des chorales
Vos relations:
MessageSujet: Re: 04. [Pierce's] That's what I don't know   Lun 7 Sep - 1:27

Depuis le début des événements bouleversants de ce milieu d'année, Whitney évitait bien évidemment sa sœur. Elle s'évertuait à partir au lycée en retard le matin si Brittany commençait tôt au studio et elle traînait le plus longtemps possible, au centre commercial ou à la bibliothèque si la danseuse quittait le loft en fin d'après-midi pour assurer les cours du soir. Bien loin d'elle pourtant l'idée de travailler à la bibliothèque. Un chewing gum qu'elle mâchait sans vergogne la bouche ouverte ou un verre de slushie framboise à la main, ignorant les panneaux d'avertissement et les regards courroucés des documentalistes, la jeune fille vérifiait son flux d'activité Twitter, les derniers posts sur ses tumblr favoris ou même les billets de bus vers le Maryland : quelque chose d'indéfinissable lui disait qu'elle y retrouverait peut-être des traces de Joshua. Elle avait même une fois remis à sa place une des employées qui lui rappelait que les boissons étaient interdites pendant la consultation des ouvrages en la menaçant de lui jeter le-dit liquide à la figure si elle ne la laissait pas tranquille. Autant dire qu'elle n'était plus la bienvenue dans les locaux et allait devoir se trouver un nouveau lieu de villégiature clandestine dans un des cafés de la ville. Tant qu'il y avait du wifi et le moins de dernières années possible, elle survivrait à cette fin d'année scolaire dramatique. C'était à peine si elle ne se promenait pas avec des lunettes noires dans les couloirs de McKinley.

Ce soir était donc un soir d'errance et Whitney avait manifestement mal calculé son emploi du temps puisque le son de la chaîne stéréo se laissait entendre derrière la porte d'entrée qu'elle n'avait pas encore ouverte.
"Merde" murmura-t-elle, reculant brusquement la tête alors qu'elle s’apprêtait à faire tourner la clef dans la serrure. Elle regarda la porte comme si elle allait soudainement développer des super pouvoirs et voir se projeter la suite de la soirée à travers le bois. Entrer ou se débiner. En secouant ses bouclettes mal peignées, elle choisit la première option à regrets.

"Hey" lâcha-t-elle simplement quand elle entendit sa soeur s'interrompre et se précipiter pour arrêter la musique. Elle priait pour que Brittany ne fasse pas irruption dans le couloir avec un grand sourire pour lui demander comment s'était passée sa journée. Raté. Winnie ne réussit pas à cacher son agacement et elle inclina la tête en soupirant et en levant les yeux au ciel.
La vérité c'est qu'aucune de ses journées ne se passaient bien depuis bientôt trois mois et qu'elle n'avait aucune envie d'en parler.
Elle avait cru que son altercation avec Peter allait lui permettre de régler un bout du problème, d'évacuer un peu de vapeur, mais au contraire, le calme et l'assurance du médecin n'avaient fait que remonter la pression d'un cran. Comme le lui aurait subtilement exprimé HWB, "she needed to get laid". Whitney serra les dents. Il fallait qu'elle le coince celui-là de toute façon. "Brit" reprit-elle en essayant de contenir son impatience à l'égard de son aînée qui ne voulait rien d'autre que l'aider, "J'ai pas très envie de te raconter ma journée, tu comprends ?". Elle hésita à balancer son sac de classe dans le couloir et à disparaître dans sa chambre mais elle avait très envie d'un verre d'eau. Elle s'avança vers l'évier et laissa couler l'eau quelques secondes avant de se servir. Elle tenta un sourire qui sonnait faux : "Il faut que j'aille réviser maintenant d'accord ? Ne m'attends pas pour manger, j'ai grignoté sur le chemin de la maison." Emportant le verre avec elle, elle tourna les talons pour indiquer que la conversation était terminée en ce qui la concernait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MODO ; Don't worry, be happy !
Age : 26 ans
Occupation : Gérante et professeur de Duo Dance
Humeur : Excitée
Statut : Célibataire
Etoiles : 7835

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Happy - Pharrell Williams
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
MessageSujet: Re: 04. [Pierce's] That's what I don't know   Lun 7 Sep - 15:53

Techniques d'évitement, le retour. Et avec un long soupir et un beau roulement des yeux en prime, c'était vraiment l'essence même de la Moody Winnie avec laquelle Brittany devait composer depuis quelques temps. En toute honnêteté, en acceptant de vivre avec sa sœur, l'aînée n'avait vraiment pas imaginé devoir gérer une crise d'adolescence avant même d'avoir des enfants. Cela la dépassait un peu (beaucoup). D'autant plus que Whitney avait toujours été la plus raisonnable et mature des deux (tout du moins, quand elle s'adressait aux adultes) alors cet inversement des rôles était vraiment perturbant. Néanmoins, si elle s'avouait vaincue sans même essayer de résoudre le problème et appelait leurs parents pour qu'ils interviennent, Brittany considérerait cela comme un échec, non, bien, pire, ce serait faillir à la confiance que sa petite soeur lui vouait en acceptant d'être sous sa responsabilité. D'autant plus que Brittany doutait que sa cadette apprécie une intervention de leurs parents : vu comme elle avait chuté dans la crise adolescente, cela risquerait de finir en refus de l'autorité parentale, ce que gèrerait sans doute très mal leur père, lui qui voyait Whitney comme sa petite princesse, et là ce serait vraiment le pompon.

Il n'y avait donc pas d'autre choix : Brittany devait intervenir. Cela allait contre tous ses instincts fuyant les conflits mais elle ne pouvait plus repousser l'évènement en espérant que cela se passe et se règle tout seul. C'est avec une expression qu'elle voulait déterminée mais qui devait probablement lui donner l'air plutôt constipé qu'elle s'interposa donc entre Whitney et le chemin vers sa chambre. « Winnie, honey... Je sais que tu n'es pas d'humeur à parler et, crois-moi, j'aimerai pouvoir te laisser tranquille pour régler cela à ton rythme, mais je ne peux pas. Le lycée a appelé. » Le numéro d'urgence à contacter pour sa petite soeur, c'était celui de Brittany. A l'origine, la famille Pierce l'avait choisi simplement parce que Brittany était la plus proche du lycée et de l’hôpital. Du coup, si Whitney avait un quelconque problème de santé, elle pourrait répondre rapidement... Parce que, bien entendu, la seule raison pour laquelle le lycée les contacterait ce serait parce que leur petit ange n'allait pas bien. Quelle autre raison auraient-ils d'appeler, mh ? Oh, eh bien, apparemment à part l'exclusion de la bibliothèque pour manquement au règlement et agression verbale d'un employé (et hein que quoi, pardon ? Whitney ? agression ?), il y avait ses notes en chute libre, son comportement en classe et ses retards à répétition. « J'ai réussi à les convaincre que j'allais t'en parler mais ils convoqueront papa et maman si jamais les choses ne s'arrangent pas. Et tu sais très bien la première chose que papa fera s'il apprend tout cela. » Retour illico presto à la maison parentale parce que clairement ce serait de la faute de Brittany : elle avait dû corrompre leur petit ange, c'était évident (et franchement, c'était exagéré, tout ça parce qu'il recevait un coup de téléphone par trimestre pour une bévue quelconque – généralement inoffensive et rarement de son initiative – lorsque son aînée était au lycée, rolala...).

Parlant calmement et honnêtement, Brittany espérait ne pas provoquer une escalade de la situation. Elle se souvenait de quoi sa sœur était capable lorsqu’elle décidait que Brit’brit’ la frustrait un peu trop. Avec un petit sourire plein d’espoir, elle fit un signe de la main vers le canapé. « S’il te plait, Whitney, essayons d’en parler, d’accord ? Je ne suis pas là pour te juger, je veux juste t’aider. » Sans que cela lui explose à la figure, de préférence, mais si l'objectif premier était atteint au final, elle ne se montrerait pas trop difficile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
WHP is the cutest !
Age : 18 ans
Occupation : Etudiante en Anthropologie au College of Arts and Sciences de l'OSU
Humeur : Dancing Queen
Statut : En relation témoin avec Milan "Abba" Abbadelli
Etoiles : 583

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Instant Crush - Daft Punk
Glee club favori : Je me fiche totalement des chorales
Vos relations:
MessageSujet: Re: 04. [Pierce's] That's what I don't know   Lun 5 Oct - 14:46


Sa sœur était pleine de ressources. Non, sa sœur était VRAIMENT pleine de ressources. Whitney avait toujours admiré ses capacités de sociabilité et d'adaptation, sa facilité à se sortir de toutes les situations avec une pirouette, à résister avec brio à la situation familiale bien souvent oppressante en ce qui la concernait, mais elle pensait lui opposer cette fois un obstacle sans précédent : Winnie avait beau être persuadée de l'amour inconditionnel de sa sœur à son égard, elle n'en était pas moins un problème qui pouvait facilement être réglé en renvoyant la balle à leurs parents. Après tout, Brit n'avait pas signé pour devenir la mère de substitution de sa sœur. Cependant, la choriste se lançait sans réticence apparente dans la bataille pour sauver le soldat (Baby) Pierce

Quand sa sœur s'était interposée entre elle et l'autarcie anesthésique de sa chambre, Whitney avait momentanément oublié cette histoire de numéro d'urgence. Et si elle ne l'avait pas RÉELLEMENT oublié, elle l'avait relégué dans un coin de son cerveau qui ne lui servait plus depuis le début de sa récente crise existentielle. Finalement, c'est peut être pour une consultation qu'elle aurait du aller voir Peter, pas pour des explications stériles.

La surprise de l'interruption et de l'annonce passée, les neurones de la lycéenne se remirent à fonctionner et ses yeux se rétrécirent en une fente de bleu glacial. "C'est l'histoire avec cette dingue de bibliothécaire, hein ? Je n'arrive pas à comprendre comment une telle incompétente peut parvenir à me causer des problèmes. Je n'aurais même pas du m’embarrasser à rester polie, finalement." Imitant une gestuelle qui se voulait adulte, Winnie croisa les bras et attendit la suite du sermon, ne réussissant finalement qu'à accentuer ses airs de petite fille boudeuse. La mention d'une sanction de la part de leur père valut à Brit un clignement de cils. Le doute passé, l'arrogance de Whitney reprit le dessus. Il était impensable que Daddy Pierce inflige à sa cadette une quelconque punition. Il n'oserait pas. Même en cas de crise aiguë, il avait toujours montré une imperméabilité consternante (et défaillante) aux caprices de son "bébé", les considérant comme des manifestations divertissantes de son caractère affirmé. Whitney se mordit les lèvres pour ne pas répliquer à son aînée qu'elle ne risquait rien, elle, qu'elle ne traînait pas dans son sillage les mêmes faits d'arme que sa sœur, et que leur père passerait sans sourciller sur cet écart.
Néanmoins, malgré toute la colère et la rancœur qui l'habitaient, elle ne pouvait pas se montrer cruelle envers Brittany, c'était trop injuste.

Whitney se demandait si sa sœur pouvait lire sur son visage la bataille entre le Bien et le Mal qui se livrait dans son esprit. La lycéenne ne s'estimait que modérément croyante, préférant miser ses billes sur le fond naturellement bon de l'humanité et les bienfaits de l'éducation, mais le pasteur Hamilton serait extrêmement fier de constater que ses prêches faisaient néanmoins leur petit effet sur ses paroissiens, même peu assidus.
"Merci de m'avoir couverte," souffla-t-elle finalement en se détendant légèrement. Elle décroisa les bras et prit appui contre le mur du couloir. Dans d'autres circonstances, les deux sœurs auraient ri de la moue absolument ridicule que Brittany avait adopté pour se donner de la contenance, mais elle ne voulait pas choisir la voie de la facilité pour se sortir de cette situation délicate. Même si un câlin aurait sans doute fait l'affaire. "Je vais éviter la bibliothèque à partir de maintenant de toute façon, donc tu ne seras plus embêtée..." annonça-t-elle, en haussant les épaules, comme si rien de ce qui s'était passé n'avait d'importance, comme si son comportement n'avait pas changé. Certes, elle n'était plus la petite fille modèle que sa famille et son entourage avaient toujours connu, mais elle était toujours la même. Elle ne se sentait pas mieux, juste libérée d'un poids, celui de la perfection.
"Et prépare toi à gérer une véritable crise parentale, parce que j'ai renoncé à Harvard. Je n'ai plus les notes qu'il faut de toute façon. Quand Papa en sera informé, là, il pétera VRAIMENT un plomb." En parlant d'une annonce dramatique...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MODO ; Don't worry, be happy !
Age : 26 ans
Occupation : Gérante et professeur de Duo Dance
Humeur : Excitée
Statut : Célibataire
Etoiles : 7835

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Happy - Pharrell Williams
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
MessageSujet: Re: 04. [Pierce's] That's what I don't know   Jeu 15 Oct - 16:03

Même si Whitney n’avait jamais eu la même propension que sa soeur à voir le bien en tout le monde et à vivre dans une réalité alternative de bisounours, ce n’est pas pour rien qu’elle était la préférée de leur père : elle avait toujours été aussi sage qu’intelligente. De ce fait, l’entendre parler ainsi d’une figure d’autorité, rejetant entièrement la faute sur elle sans se remettre en cause (quoi que, ce dernier point n’avait rien de vraiment nouveau, la position paternelle n’aidant probablement pas), était particulièrement inhabituel et Brittany ne put que le remarquer. Elle ne savait pas trop quoi répliquer à cela d’ailleurs, puisqu’elle n’avait pas été présente pour l’altercation et qu’elle ne tenait pas à choisir un camp dans ce problème qui ne la concernait pas directement.

Brittany se gratta la tempe, déconcertée par cette situation inédite. “Mh… Je t’en prie ?” répondit-elle aux remerciements de Whitney avec une grosse dose d’incertitude, se demandant soudainement si elle avait bien fait de s’interposer au lieu de laisser ses parents gérer cela, rester en marge du champ de bataille et au pire se prendre quelques accusations auxquelles elle était habituée avant de se retrouver de nouveau à habiter seule. Certes, Brittany détestait habiter seule, surtout dans son grand loft : c’est pourquoi elle avait proposé cet arrangement à la base et avait été ravie d’accueillir sa soeur ; mais elle détestait encore plus les conflits.

Elle grimaça lorsque Whitney lui annonça abandonner Harvard en raison de ses notes. Ce dernier point n’étant pas une surprise, la perte d’Harvard (dont Brittany n’avait pas grand chose à cirer personnellement, toutes ces grandes universités la laissaient franchement indifférente) ne l’était pas non plus mais s’imaginer la réaction de leur père était franchement désagréable. Que Brittany n’ait même pas réussi à passer son examen de lycée était resté en travers de la gorge de Mr Pierce alors il était déterminé à envoyer sa cadette dans la meilleure université qui soit (vues les économies qu’il avait fait sur l’éducation de son aînée, il pouvait se le permettre).

“Oui, mh… eh bien… à propos de cela,” Brittany commença avec un petit rire nerveux, “ton lycée n’a pas appelé que pour l’histoire avec la bibliothécaire. Apparemment ton prochain bulletin d’appréciation ne sera pas très… enfin…” Faute de trouver les mots appropriés, Brittany se retourna vers le meuble où trônait le téléphone à côté d’un bloc-notes et elle égrena la liste des problèmes reprochés à Whitney, à commencer par le nombre de ses retards, la chute de ses notes et les critiques de ses professeurs. Elle releva les yeux à la fin de sa lecture et grimaça plus franchement. “Et ce n’est pas le seul coup de téléphone que j’ai eu à propos de toi Winnie,” avoua-t-elle finalement. Elle n’avait pas voulu mélanger tous les sujets en ajoutant cela mais sa soeur devait se rendre compte de l’ampleur du problème. Si encore il n’y avait eu que l’altercation avec la bibliothécaire, Brittany aurait pu arranger les choses facilement avec quelques plates excuses et promesses creuses.

“Alors, je dois te le demander encore une fois, trésor : est-ce qu’il y a quelque chose dont tu veux parler ? ou quelque chose que je peux faire pour toi ? On pourrait partir en week-end toutes les deux si tu veux, pour se distraire un peu !” proposa-t-elle bravement avec un nouveau petit sourire plein d’espoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
WHP is the cutest !
Age : 18 ans
Occupation : Etudiante en Anthropologie au College of Arts and Sciences de l'OSU
Humeur : Dancing Queen
Statut : En relation témoin avec Milan "Abba" Abbadelli
Etoiles : 583

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Instant Crush - Daft Punk
Glee club favori : Je me fiche totalement des chorales
Vos relations:
MessageSujet: Re: 04. [Pierce's] That's what I don't know   Mer 4 Nov - 21:29

Whitney grimaça. Une de ces grimaces d'inconfort, quand vous savez que vous devez absolument vous atteler à une situation difficile, mais que la perspective demeure néanmoins trop désagréable, et qu'il semble plus simple de tout ignorer jusqu'à nouvel ordre, en dépit du fait que vous voyez le problème grossir, grossir, sur le point d'éclater, là, juste devant vous...
Honnêtement, il importait peu à la jeune fille que ses parents découvrent le pot aux roses, elle avait pris ses décisions et agi en connaissance de cause, mais la lycéenne savait qu'elle ne pourrait plus se couvrir très longtemps, et, peut être, songeait-elle en voyant le visage circonspect et soucieux de Brittany, que c'était mieux que sa sœur soit celle à qui elle fasse ses premières confessions.
Elle ne s'expliquait pas pourquoi elle avait tenu à laisser Brittany à l'écart de ses soucis et de son chagrin d'amour. Elle ne pouvait certes pas lui avouer qu'elle avait été jusqu'à déclarer sa flamme à Aaron, mais Brit avait accueilli Joshua et sa tante pendant la tempête, elle avait côtoyé le jeune homme et s'était inquiétée elle aussi de le voir disparaître du jour au lendemain. Winnie était même sûre que Patty avait appelé à la maison pour savoir si le fugitif ne s'était pas arrêté au loft des Pierce avant de quitter Lima...
Mais peut-être Brittany n'avait-elle pas fait le lien avec le soudain changement d'humeur de Whitney... Ou peut être qu'elle l'avait fait, au contraire, mais s'employait à respecter l'intimité de sa cadette.

La blondinette n'allait pas fondre en larmes, elle avait suffisamment épuisé son quota. Et Brittany n'allait pas la juger, ce n'était pas le genre de sa grande sœur. Leur foyer avait tout du "safe space" que les psychologues recommandaient de mettre en place aux parents d'adolescents en difficulté, songea Winnie, dont la gorge brûlait de laisser enfin échapper ses secrets et sa tristesse. Et de toute façon, les New Directions lui serviraient de parade ultime pour expliquer ses sautes d'humeur : elle n'était pas obligée de TOUT dire, juste ce qui pesait sur son cœur, comme le regard tendre de Brittany l'y encourageait.

"Je voudrais... Je voudrais aller en Virginie. Pour le weekend. Je crois que ça m'aiderait à tirer un trait sur Joshua. Il est originaire de là-bas en fait, tu le savais ? J'ai fait des recherches sur Internet..." Et ses recherches s'étaient avérées fructueuses, même si elles avaient révélé des vérités plutôt dérangeantes sur le jeune homme, auxquelles Whitney ne préférait pas penser, s'étant beaucoup torturée avec ces derniers mois. "Et je voudrais que tu sois là quand j'expliquerai la situation à Papa. Il va hurler, je le sais, je peux gérer ça, et je n'ai pas besoin que tu sois mise en porte-à-faux, mais je compte lui demander s'il accepterait que je prenne un appart sur le campus l'année prochaine... J'ai besoin... J'ai besoin d'indépendance." La jeune fille rougit et baissa la tête. Elle ne voulait pas que sa sœur pense qu'elle l'abandonnait ou qu'elle en avait assez d'elle. Mais quitte à prendre un nouveau départ, autant qu'il soit... Révolutionnaire.
"Je promets de mieux me conduire d'ici la fin de l'année," rassura-t-elle Brittany qui devait déjà penser à quelques objections. "De toute façon tout est déjà sous contrôle," marmonna-t-elle en faisant référence à son entrevue avec Henry dans les vestiaires. "Mais je ne m'excuserai pas auprès de la bibliothécaire," reprit Whitney d'un ton catégorique. "Ni de Peter. Je SAIS qu'il t'a appelé pour te raconter la scène que j'ai fait à l'hôpital. J'espère que ça lui apprendra à jouer avec les sentiments des autres"
Non, Winnie ne regrettait rien. Il lui semblait même que cette crise d'adolescence tardive serait bénéfique sur de nombreux, nombreux points. Mais elle ne voulait pas laisser Brittany penser qu'elle avait pu mal faire les choses, ou que sa cadette ne s'était pas ouverte à elle par manque de confiance. Il était temps de retrouver sa complicité perdue avec sa soeur. Whitney sourit pauvrement, comme si elle attendait un signe de Brittany, puis s'avança vers elle et l'enlaça en la serrant un peu trop fort, sans rien dire, puis en relâchant un peu la pression, et posant la tête contre son épaule, elle se laissa enfin aller, les visages d'Aaron et de Joshua se mêlant aux remarques acerbes de certains de ses camarades et à l'amertume de la défaite de sa chorale.
"Oh Brit, je ne savais pas ce que ça faisait d'avoir son cœur brisé. J'ai toujours cru que j'étais imperméable à ce genre de... Problèmes. Au dessus de ces considérations... Mais je suis juste une fille normale. Une fille comme les autres." Elle releva la tête pour regarder sa soeur dans les yeux et elle se dégagea un peu pour essuyer ses yeux. "Ah et je ne ferai plus JAMAIS partie d'un Glee Club de ma vie. Jamais," poursuivit-elle un peu rassérénée, sur un ton légèrement amusé mais profondément sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MODO ; Don't worry, be happy !
Age : 26 ans
Occupation : Gérante et professeur de Duo Dance
Humeur : Excitée
Statut : Célibataire
Etoiles : 7835

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Happy - Pharrell Williams
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
MessageSujet: Re: 04. [Pierce's] That's what I don't know   Dim 8 Nov - 21:42

Que Whitney accepta de parler fut un véritable soulagement. Ce qu'elle lui dit n'était pas tout à fait ce que Brittany avait anticipé mais elle pouvait le gérer. Tant que la communication se faisait dans le calme, elle pouvait tout entendre. C'était contre le silence et l'hostilité qu'elle perdait ses moyens. De ce fait, elle sourit et accepta la première demande de sa sœur après un simple battement des paupières surpris. Certes, elle se doutait bien que le départ soudain de Joshua avait perturbé Whitney, mais elle ne pensait pas que ce fut à ce point (quoi que, réalisa-t-elle ensuite, ce fut probablement plus l'accumulation de coups durs qui aggrava les choses). Après avoir appris la nouvelle et une fois la surprise et l’inquiétude initiales passées, Brittany avait assuré à sa sœur qu'elle pouvait lui en parler si elle le souhaitait ; comme Whitney ne l'avait pas pris au mot et qu'elle n'avait pas réentendu parler de Joshua, l'aînée s'était facilement laissée distraire par bien d'autres préoccupations. Craignant d'avoir été négligente sur ce point, Brittany accepta prestement : « Bien sûr ! Je vais nous organiser ça ! » Pouvoir faire quelque chose de concret pour aider sa petite sœur la ravissait.

« Oh, » fit-elle ensuite lorsqu'il fut question de Whitney quittant leur petit cocon fraternel. Une pointe de déception et de tristesse à cette idée lui fit perdre son sourire et elle se tordit distraitement les mains. L'idée de vivre de nouveau toute seule ne l’enchantait guère, elle aimait cette cohabitation. Elle se reprit bien vite cependant. Comme c'était égoïste de sa part ! Bien sûr que Whitney voulait son indépendance, c'était tout naturel, surtout pour une jeune femme mature et autonome comme elle. Ce moment serait arrivé tôt ou tard (elle aurait préféré 'tard', le plus tard possible en fait). Brittany ne put se forcer pour autant à sourire lorsqu'elle accepta cette nouvelle demande d'un « D'accord » résigné. Si c'était ce que voulait sa sœur alors elle la soutiendrait.

Les conclusions qui suivirent la rassurèrent autant qu'elles la surprirent. « A vrai dire, Peter m'a simplement envoyé un texto, il ne m'a pas dit exactement ce qui c'était passé… tu as fait une scène à l'hopital ?! » répéta-t-elle, un peu ahurie et inquiète à la fois. Certes elle avait plaisanté de manière désinvolte quand Peter l'avait contacté mais elle ne s'attendait pas à grand-chose de plus que quelques mots acides échangés en privé. Elle savait bien que Whitney ne décolérait pas envers Peter, elle avait la rancune bien plus tenace que Brittany et les paroles assassines qui vont avec mais ça restait le petit ange des Pierce… ou pas, apparemment (cette discussion la convainquait vraiment qu'elle devait abandonner l'auréole qu'elle avait attribué à Whitney). Ce n'est pas comme si Brittany avait la volonté de rabrouer sa sœur : elle n'était plus en colère contre Peter, certes, mais elle ne tenait pas non plus à le défendre, plus maintenant, alors qu'elle tirait enfin un trait sur cette histoire.

Le sujet fut bien vite oublié lorsque Whitney s'avança pour une étreinte. Brittany accepta aussitôt cette initiative avec enthousiasme, toujours volontaire pour des démonstrations d'affection et ravie lorsque quelqu'un d'autre les initiait à sa place. La jeune adulte enlaça sa cadette avec tendresse et passa une main dans ses cheveux pour une caresse répétitive qu'elle savait apaisante… chat ou sœur, personne n'y résistait. « Oh, trésor, » souffla-t-elle lorsqu'il fut question de cœur brisé. Ainsi, Whitney était vraiment amoureuse de Joshua ? Brittany avait fini par se convaincre que ce n'était que son imagination mais apparemment elle n'avait pas eu tort. Elle tiqua l'instant d'après lorsque les glee clubs se prirent une gifle. En tant qu'aficionado des chorales son instinct premier fut de défendre l'institution et un « ne dit jamais 'jamais' » faillit lui échapper mais, sachant que cela n'aiderait pas, elle le retint dans un petit grognement incompréhensible et le cacha bien vite derrière un grand sourire. « Et si on se faisait une soirée entre filles, hein ? Histoire de te changer les idées ! Câlins sur le canapé ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: 04. [Pierce's] That's what I don't know   

Revenir en haut Aller en bas
 

04. [Pierce's] That's what I don't know

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Lima City
 :: Centre Ville :: Logements
-