Choriste du mois


Partagez | 
 

 01. Where have you been?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
I'm obsessed with the mess that's America
Age : 18 ans
Occupation : Etudiante en composition musicale et performance vocale à l'OSU, membre des UH
Humeur : Anxieuse
Statut : Toujours en couple avec son perfectionnisme
Etoiles : 2550

Piece of Me
Chanson préférée du moment :
Glee club favori : New Directions
Vos relations:
MessageSujet: 01. Where have you been?   Lun 26 Oct - 16:22

L’été avait paru bien trop court aux yeux d’Ingrid. Rentrer chez ses parents en Suède était sans doute l’évènement qu’elle avait attendu avec le plus d’impatience cette année, et bien évidemment, une fois sur place, le temps était passé bien trop vite. C’était comme si elle avait dû refaire connaissance avec toute sa famille. Ses petits-frères et sa petite sœur avaient grandi, et pour certains, le caractère avait complètement changé. Et la relation qu’ils entretenaient, que ça soit entre eux, ou avec leur grande sœur, avait changé également.
La jeune fille avait élevé les deux aînés. Elle avait passé tout son temps à s’occuper d’eux après l’école, lorsqu’ils étaient petits, leur avait chanté des berceuses, avait joué avec eux, leur avait appris à lire. Elle les avait vus grandir. Du moins, jusqu’à ce qu’elle parte aux Etats-Unis. Et lorsqu’elle les avait retrouvés cet été, elle avait eu l’impression qu’il l’avait oubliée, qu’ils avaient oublié tout ce temps qu’ils avaient passé ensemble. Bien sûr, ils avaient été ravis de la voir. Le cadet avait même couru pour lui sauter dans les bras, ce qui avait manqué de lui faire faire une chute en arrière, dont les conséquences auraient pu être catastrophiques. Mais celui qui avait onze ans ne s’était pas autant manifesté. Son sourire avait montré sa joie, mais il avait eu tôt fait de partir très vite chez les voisins, pour rejoindre une amie. Il allait bientôt rentrer dans la période de l’adolescence, et cela commençait à se ressentir. Il gagnait petit à petit en indépendance et en liberté. La mère d’Ingrid n’était pas très portée sur le contrôle de sa progéniture, de toute manière, mais elle surveillait toujours de loin, pour s’assurer qu’il ne lui arrive rien de négatif.

Elle avait toujours laissé Ingrid faire ses expériences avec la vie. Elle l’avait laissée choisir ses loisirs, ses amis, les endroits où elle passait son temps. La petite blonde n’avait jamais eu tendance à avoir un comportement destructeur, et avait toujours été raisonnable. C’était sans doute pour cette raison qu’elle avait toujours pu faire ce qu’elle voulait, sans que sa mère ne veuille tout vérifier, ou qu’elle ne suspecte une quelconque bêtise. Faire le mur ? L’adolescente ne connaissait pas. Boire de l’alcool, encore moins. Enfin, pas en Suède. Aux Etats-Unis, elle en avait bu une fois sans le savoir, lorsqu’elle et Sunny avaient été à la salle des fêtes pour préparer une performance, et que la bouteille de jus d’orange qu’elles avaient trouvé n’en avait en fait pas été une. Et bien que leur comportement ait été sérieusement inhibé, il ne leur était rien arrivé. Et Mrs Svensson n’en avait, de toute manière pas été mise au courant, puisque sa fille vivait de l’autre côté de l’océan, et n’avait pas jugé que ça soit un renseignement dont sa génitrice avait besoin. Mais, même depuis l’incident de la bouteille de jus d’orange, qui avait montré à la suédoise que l’alcool n’était pas aussi dangereux qu’il en avait l’air, elle n’avait pas pour autant pris part à des fêtes dont le seul but était de boire dans l’excès. Elle avait bu quelques verres à l’anniversaire des jumeaux McCarthy, mais certainement pas assez pour être pompette. Elle était toujours aussi raisonnable. Même lorsque la vie étudiante lui avait tendu les bras, elle avait préféré rester sagement dans sa chambre ou au studio répéter ses gammes. Sa mère le savait, elle la connaissait et lui faisait confiance. Ingrid était ravie que le même schéma se répète avec ses cadets. D’autant plus que c’était un schéma qui lui avait particulièrement bien réussi, puisqu’elle venait de rentrer en deuxième année d’études supérieures au campus de Lima.

Lorsqu’elle avait su que les études proposées à Lima seraient les mêmes que celles proposées à Columbus, la jeune fille n’avait pas hésité une seconde avant de rentrer. Elle aurait pu rester dans la grande ville, mais, bien que ses autres colocataires soient gentils et attachants, le départ de Sunny pour Berkeley lui avait filé un coup au moral, et elle ne se voyait pas rester dans la maison qu’elles occupaient ensemble. La présence de son amie de lycée avait été comme un point de repère pour Ingrid, un souvenir de Lima qu’elle avait emporté avec elle. Mais à présent, son ancienne camarade de chez les New Directions était partie, et toutes les activités et les personnes à qui la suédoise tenait se trouvaient à Lima. Il ne lui avait donc pas fallu longtemps pour se décider à emménager sur le nouveau campus. D’autant plus qu’après avoir visité les chambres, elle avait pu se rendre compte que la mairesse avait mis le paquet pour que les lieux soient confortables. Et puis, cerise sur le gâteau, la salle de répétition de la chorale dont elle faisait partie était à présent située sur le campus, et ils avaient un partenariat. Elle se voyait déjà partir en campagne de recrutement à travers la cour, le self-service, la bibliothèque universitaire, les dortoirs… partout. Les Urban Hymns, bien que formant une très bonne équipe, avaient peut-être besoin d’un peu de sang neuf. Ou de nouveaux talents. La jeune fille avait déjà une liste d’idée bien établie dans sa tête pour attirer les nouvelles recrues, et elle comptait bien les exposer à la répétition qui avait lieu… quatre minutes plus tard.

Lorsqu’elle regarda sa montre, elle eut une bouffée de panique. Elle n’avait que quatre minutes pour rejoindre les autres devant la salle. Elle sortit de sa chambre précipitamment, et marcha à grand pas vers la sortie du bâtiment. Elle poussa la porte, puis, lorsqu’elle se retrouva à l’extérieur, sous un beau soleil de septembre qui la faisait penser à un été indien, elle se rappela que le bâtiment se trouvait juste en face, et qu’elle avait largement le temps de s’y rendre, même en marchant tranquillement. Mais elle apercevait déjà quelqu’un devant la porte, et elle ne ralentit pas, espérant que ça soit une nouvelle recrue qu’elle aurait le temps de briefer avant la session d’entraînement.
En s’approchant, elle se rendit compte qu’il ne s’agissait pas d’une nouvelle recrue, mais d’une recrue qui avait disparu. Elle s’avança vers le blond, et s’arrêta à un mètre, ne sachant exactement comment réagir sous le coup de la surprise. « Aidan ?! Tu es de retour ? » La jeune fille ne savait pas où son ami était passé, mais toujours était-il qu’il avait disparu après leur défaite aux Nationals. Elle se doutait pourtant bien que ce n’était pas une question d’ego qui l’avait poussé à disparaître sans laisser de trace. « Tu n’as pas répondu à mes e-mails cet été » lui reprocha-t-elle. « J’étais inquiète ». Et très distraite par sa famille, heureusement, mais tout de même inquiète. « Qu’est-ce qui s’est passé ? Pourquoi tu as disparu comme ça, sans rien dire ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 01. Where have you been?   Lun 2 Nov - 20:13

« Tu es sur que tu ne veux pas que je t’accompagne …? Tu n’es pas obligé de marcher. »

« Je… »

La remarque, bien qu’anodine et totalement justifiée, cloua littéralement Aidan sur place. Ce n’était pas tant les mots qui étaient extraordinaires, enfin si, peut-être qu’il n’avait plus l’habitude qu’on se soucie autant de lui au final… Mais en réalité c’était plus la personne qui les disait qui était nouvelle. Son père. Aidan avait encore du mal à se faire cette notion, tellement que plus d’une fois, il se surprenait à penser que son paternel allait faire demi-tour sans un regard en arrière comme sa mère. Mais, chose qu’Alex lui avait affirmé, il n’allait nul part. Oui, Aidan avait le droit de l’appeler par son prénom et c’était étrange nouveau et complètement stupide. Il avait souri en réalisant qu’ils étaient tous les deux des « A. Weatherly » et encore plus en se rendant peu à peu compte que Moira avait raison. Il ressemblait à son père. Ce n’était pas juste la femme de ce dernier qui l’avait remarqué, c’était également Aidan. Il l’avait déjà remarqué lors de leur première rencontre mais les deux blonds avaient le même nez, le même sourire, la même façon de rouler des yeux et la même expression quand ils étaient en train de réfléchir. Aidan le savait, il avait surpris son père en pleine réflexion cet été et il s’était dit qu’il connaissait cet air, évidemment, c’était le leur. L’été était passé bien vite pour le grand blond, il avait dit au revoir à Lima assez tôt et toute ces économies étaient passées dans une voiture. Une voiture plutôt misérable mais il avait un moyen de locomotion et pour Aidan, c’était la seule chose qui comptait. Le véhicule avait besoin d’un sérieux coup de peinture et d’un nouveau moteur mais son père s’était déjà proposé de lui montrer comment faire avec ce modèle-là. Il se proposait pour beaucoup de choses et Aidan hochait la tête à chaque fois en disant qu’il allait y réfléchir. Il était bien content que son père respecte son silence et le fait… qu’il ait besoin de temps au final. C’était lui qui était allé le chercher et c’était pour lui que son père et sa nouvelle famille avait déménagé à Lima, il en avait parfaitement conscience et ça le rendait autant heureux que ça l’effrayait.

Aidan avait eu la gorge sèche, un noeud au creux de l’estomac alors qu’il regardait son père, sa femme et son demi-frère en train de déballer leur carton dans leur nouvelle maison, en pleine banlieue de Lima et pas si loin de la Pension Preston. Ça devenait tout de suite plus réel et dérouté, Aidan avait pris son père à part pour lui redemander s’il était sûr. Sûr de se déménagement, sûr de se rapprochement entre eux. « J’ai des sérieux problèmes et je crois qu’une fois que tu auras appris à me connaitre, tu auras envie de partir, mais genre, à l’autre bout du pays. » Alex avait souri et avait proclamé que ce côté drama queen venait de sa mère. Et il avait hoché la tête à son tour, il était certain que c’était la bonne solution. Pour tout le monde, avait-il dit. Pour tout le monde. C’était ce qu’Aidan se répétait depuis son retour à Lima. Il avait pris ses marques peu à peu à la fac et dans sa résidence universitaire. Il avait été soulagé de constater que l’université de Lima n’était qu’un joyeux melting pot de gens de diverses origines. Certains étaient là pour l’expérience, d’autres étaient là pour apprendre, d'autres juste pour faire la fête et puis il y avait Aidan. Pour la première fois depuis trop longtemps, il n’y avait pas de plan dans sa tête, pas de liste à remplir, pas d’objectif. Il allait étudier le cinéma, comme il l’avait toujours voulu. Pendant son premier cours, un de ses professeurs avait jugé bon d’avertir ses élèves et de leur dire qu’il n’y avait qu’un seul Tarantino sur un millier et que beaucoup devrait revoir leurs rêves à la baisse. Certains avaient hué le professeur mais Aidan avait trouvé ce discours honnête, utile, pas d’illusions à se faire, il savait pourquoi il était là. Apprendre, repartir avec le plus de savoir possible et improviser. Et si les cours étaient une partie importante de sa vie, Aidan n’oubliait pas son amour de la musique.

Le fait que la nouvelle salle des répétitions des Urban Hymns se trouve sur le campus de la faculté de Lima était une aubaine. Il n’avait plus aucune excuse pour être en retard en répétition. Les choses étaient enfin devenues faciles. Ils devaient se voir aujourd’hui, Aidan était passé rendre visite à son père pendant son heure de pause et il fronçait désormais les sourcils alors qu’Alex se proposait de l’accompagner. Touchant, vraiment, mais Aidan devait descendre de son nuage et réaliser que c’était des actions normales de pères normaux qu’il accomplissait. Aidan roula intérieurement des yeux et il se dit qu’il aurait dû prendre psychologie comme major et non les études cinématrographiques mais soit.

« Non, ça va merci, je vais marcher, c’est juste à coté. »  finit-il par répondre, mettant déjà son sac sur les épaules. « Okay, à ce week end alors Aidan. »  Les quelques secondes qui suivirent furent plus ou moins gênantes, lui et son père n’avaient pas encore décidé s’ils optaient pour une poignée de mains virile ou alors une étreinte solennelle, si bien qu’ils se retrouvaient entre les deux à chaque fois. Ils échangeaient un sourire et Aidan finissait par partir. Comme maintenant. Il fit un dernier signe de la main à son père avant d’aller détacher son vélo devant la demeure et de grimper sur la selle. Les écouteurs bien enfoncés dans les oreilles, Aidan roula, songea à la rentrée des Urban Hymns. Ils avaient perdu Artie et Mercedes après la dernière défaite et si Aidan n’avait rien dit sur le coup, ne plus avoir le brun pour échanger des répliques de cinéma dès que Finn avait le dos tourné allait lui manquer. Mais ils pouvaient rebondir, Aidan en était certain. Il arriva un peu en avance et en profita pour attacher son vélo, il était encore en train de fixer la porte du bâtiment et de songer à quelle chanson il pourrait apporter des modifications pour la chorale quand on l’interpella. Il se retourna et un sourire se dessina sur son visage alors que ses yeux se posèrent sur Ingrid. La jeune fille était surprise de le voir et Aidan comprenait pourquoi. Il n’avait prévenu personne en dehors de Brittany et Whitney et il s’était plus ou moins isolé cet été. Coupé du monde en quelques sortes, avec juste sa musique et ses pensées. Ça lui avait certes fait un bien fou mais ce n’était pas un comportement des plus sociable. D’où la surprise d’Ingrid.

« Je vais bien. » la rassura d’abord le grand blond, rangeant son MP3 dans son sac. « Désolé pour le silence radio… Je sais que venant de ma part c’était une première, mais j’en avais besoin, vraiment. » Il haussa les sourcils de façon suggestive avant de poursuivre : « J’ai passé mon été en famille et j’ai mis de côté le reste, y compris les amis et … tout le reste quoi, ce n’est pas personnel hein… » Aidan n’avait pas vraiment envie d’élaborer, pas tout de suite du moins, lui et Ingrid avaient toujours été des bons amis mais il ne savait pas si la blonde avait envie d’entendre ses explications dans la seconde. « Bref, et toi ? Ton été ? Tu es toujours sur le campus de Lima, non ? Dans ce cas on va se voir souvent… Oui, il y a deux ou trois petites choses qui ont changé. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm obsessed with the mess that's America
Age : 18 ans
Occupation : Etudiante en composition musicale et performance vocale à l'OSU, membre des UH
Humeur : Anxieuse
Statut : Toujours en couple avec son perfectionnisme
Etoiles : 2550

Piece of Me
Chanson préférée du moment :
Glee club favori : New Directions
Vos relations:
MessageSujet: Re: 01. Where have you been?   Lun 2 Nov - 21:58

Ingrid faisait attention aux autres. Mais elle ne les envahissait pas. Si quelqu’un ne lui répondait pas, elle n’allait pas insister. Elle savait parfois que certaines personnes s’abstenaient sciemment de répondre, parce qu’elles étaient occupées, ou qu’elles n’avaient pas envie de parler de leur vie, ou d’autre chose. Et elle respectait ça. C’était une des raisons pour lesquelles elle n’avait pas harcelé Aidan cet été. Elle s’était posé énormément de questions, notamment sur les raisons de la disparition de celui-ci. Il n’était pas du genre à partir du jour au lendemain. Ou peut-être que si. Elle lui reconnaissait sans souci un esprit libre. Qui dit liberté dit parfois décisions soudaines, juste parce qu’on est libre et qu’on peut se le permettre. Certaines personnes partaient en vacances sans prévenir qui que ce soit. Ce n’était pas quelque chose qu’elle ferait. Jamais. Mais elle pouvait le concevoir. Il n’y avait pas grand-chose qu’elle ne puisse pas concevoir, à vrai dire. Cela ne l’empêchait pas pour autant de s’inquiéter. Des décisions soudaines pouvant parfois cacher des problèmes plus anciens, lorsqu’Aidan avait disparu, elle s’était dit qu’elle aurait dû être plus attentive, que peut-être que quelque chose n’allait pas, ou qu’elle n’avait pas suffisamment su écouter ce qu’il disait et qu’elle n’avait pas deviné qu’il avait des envies de vacances. Non seulement elle s’était inquiétée sur l’endroit où il se trouvait, sur le fait qu’il lui était peut-être arrivé quelque chose, mais en plus, elle s’était remise en question en tant qu’amie. Quels amis n’étaient pas au courant des plans l'un de l'autre ? Elle considérait dorénavant le blond comme un de ses amis les plus proches et elle s’était demandé comment un tel manque de communication avait pu se produire. Mais, encore une fois, elle savait avoir été distraite par les Nationals et la défaite que les Urban Hymns y avaient subie.

Elle s’était faite une raison, et était partie en vacances en Suède en décidant qu’elle ne se préoccuperait pas de ce qui se passait aux Etats-Unis pendant ce temps. Du moins, qu’elle ne laisserait pas ses inquiétudes ruiner ses vacances. Elle s’était promis de ne pas harceler tout le monde pour avoir des nouvelles, et elle avait tenu. Elle s’était tenue aussi éloignée de son ordinateur que possible. Cependant, à présent qu’elle se trouvait face à face avec son ami, elle comptait bien obtenir les nouvelles qu’elle n’avait pas pu avoir durant l’été. Elle haussa les épaules et sourit au jeune homme alors qu’il s’excusait pour son absence de réponse. Elle écouta attentivement ce qu’il lui dit. Il lui semblait avoir raté quelques détails. « Silence radio… Oui, c’est le cas de le dire, tu ne travailles plus là-bas ? » Encore une chose qu’elle n’avait pas pu vérifier lorsqu’elle se trouvait à l’autre bout du monde, occupée à décorer la chambre de sa petite sœur à grands coups de meubles démontables en kit. « Et attends, tu as passé des vacances… en famille ? Avec les Preston ? Ou avec ta mère ? Vous êtes allés quelque part ? ». La jeune fille savait qu’il considérait ses colocataires de la Pension comme une famille. Pourtant, elle avait l’impression qu’il ne parlait pas d’une famille affective, mais bien d’une famille biologique. Elle ne savait pas qu’Aidan était proche de sa mère. En même temps, c’était un sujet sur lequel elle avait eu l’impression qu’il avait une réserve, et elle n’avait jamais insisté parce qu’elle se disait qu’il lui en parlerait plus en détails quand il en aurait envie.

Quant à ses questions, elle les balaya très vite. « Je suis rentrée en Suède pour l’été, pour voir ma famille aussi. Ca fait vraiment bizarre après tout ce temps » Elle tira une moue. Le temps passait vraiment trop vite. « Et oui, je suis venue sur le campus de Lima. Je ne voyais pas pourquoi rester à Columbus alors qu’il y avait un campus tout neuf à ici » pour une fois que Sue Sylvester fait quelque chose de bien pour les étudiants se retint-elle d’ajouter. « D’autant plus que Sunny… tu te rappelles de Sunny ? Oui, bien sûr que tu te rappelles d’elle… elle est partie en Californie ». Ingrid se demandait comment son amie ferait pour supporter les températures de Berkeley. En ce qui la concernait, elle ne pourrait jamais rester au soleil toute l’année. « J’aimais bien mes autres colocataires, mais bon, tout est à Lima maintenant : la chorale, le reste de mes amis de lycée… ». Elle se rappela soudainement qu’il y avait une question qu’elle n’avait pas posée, et son visage s’illumina. « Tu vas faire des études ici ? Qu’est-ce que tu as choisi, alors ? ». Elle leva son index devant elle pour lui faire signe de ne pas répondre. « Non, attends… Je parie que ça a quelque chose à voir avec une caméra ». Elle lui adressa un clin d’œil malicieux. Si les deux jeunes gens s’étaient rapprochés depuis l’année dernière, c’était en grande partie grâce à la visite que le blond était venu faire au pôle OSU de Columbus avec sa caméra. La suédoise avait retenu qu’il aurait bien aimé faire des études universitaires et qu’il cherchait le scénario idéal pour son dossier d’admission. Elle jeta des coups d’œil aux alentours. A moins que les autres choristes soient en retard, ils n’avaient pas exactement le temps de déblatérer des lustres sur leurs vies respectives. Mais Ingrid comptait bien en apprendre plus au sujet de son ami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 01. Where have you been?   Sam 7 Nov - 20:13

Aidan ne s'était pas attendu aux questions. Il avait cru, très innocemment quelque part, que son retour chez les UH et dans la ville serait discret au possible mais visiblement… rien n’échappait au regard de la jeune blonde. La preuve, elle répondit très vite aux questions la concernant avant de reporter l’attention sur lui. Aidan avait envie d’hausser les épaules et de lui dire qu’il n’y avait pas grand chose à dire mais selon lui, même Ingrid pourrait détecter le mensonge. Il ne savait vraiment pas par où commencer et il n’était pas certain d’avoir les mots qu’il fallait avec lui. Oui, Aidan la pipelette notoire n’avait soudainement plus rien à dire et il savait que ça allait en dérouter plus d’un. Non, il ne bossait plus à la radio et il avait quitté la Pension Preston depuis longtemps. C’était drôle, elle parlait de choses qui n’étaient plus vraiment à lui, le jeune homme eut l’impression qu’il parlait d’une autre personne, complètement détachée de lui et qu’il n’avait pas revue depuis des années. Pourtant, il n’y avait qu'un été qui s’était écoulé. Juste deux mois, ça n’était rien pas vrai ? Ça dépendait, Aidan avait eu le temps de beaucoup réfléchir et c’était peut-être à ce moment là qu’il avait commencé à se murer dans un silence qui ne lui ressemblait pas vraiment. Ou alors il avait grandi tout simplement. « Non... pas de ce côté-là de ma famille, j'étais avec mon père. » révéla le grand blond, se mordant aussitôt la lèvre inférieure hésitant. Il ne savait même pas pourquoi est-ce qu’il était gêné, il n’avait parlé à Alex de personne pour le moment. Son père connaissait déjà Ingrid, Aidan lui avait fait un résumé pour le moins détaillé de sa vie à Lima. C’était le seul semblant de vie normale qu’Aidan avait et avait eu alors il avait préféré raconter ça à son père que les heures passés sur la route. Pas besoin de parler de Moira et pas besoin d’excuse de la part de son père parce qu’il n’avait pas été là, c’était du passé, tout simplement.

Ingrid n’était donc pas une étrangère chez les Weatherly mais elle ne le savait pas encore, peut-être, pensa Aidan, que son père se dirait qu'il se sentait un peu plus à l’aise dans ses pompes s'il ramenait quelqu’un à la maison. Peut-être. «  Je suis aussi sur le campus, je fais des études de cinéma comme tu t’en doutes déjà, enfin la dénomination est un peu plus compliqué mais…. » Aidan ne put pas finir sa phrase avant qu’ils furent interrompu mais il sourit légèrement en apercevant Quinn accompagnée de Santana.  « Hey salut ! » Ils se saluèrent respectivement devant la porte d’entrée et sans trop le demander, Ingrid et Aidan se retrouvèrent à écouter Santana qui leur faisait un récit de son été et qui leur montrait des photos de son fils. Oui, la répétition. Aidan soupira et il tint la porte ouverte pour les trois jeunes femmes et il lança un  bref « On en parlera plus tard, hmm ? » à Ingrid avant de suivre les autres. Leur salle de répétition était flambante neuve et ils prirent tous leur place face à Finn qui était déjà là. C’était plus une réunion de rentrée pour eux aussi qu’une répétition. Aidan se cala dans une chaise et il écouta le directeur de la chorale leur faire un résumé de son propre été. Les départs de Mercedes et Artie étaient notables et si Aidan n’avait pas vraiment d’affinité particulière avec l’afro-américaine, la présence d’Artie allait lui manquer. Plus personne avec qui échanger cinéma et plus personne avec qui avoir des références obscures. Aidan pouvait néanmoins comprendre les motifs du départ des autres, leur rang se resserrait un peu mais ce n’était pas forcément une mauvaise chose.

Le campus regorgeait d’étudiants tous plus talentueux les uns que les autres probablement à la recherche d'une activité extra-scolaire et/ou d’un club. C’était un bon angle, se dit le blond avant de s'intéresser à l'invitation que Finn leur lisait. Ils étaient conviés à l'ouverture du Centre de Conférence de la ville, une invitation adressée à toutes les chorales visiblement. L'heure s’écoula rapidement et Aidan fut l’un des premiers à se diriger vers la sortie. Paranoïa oblige, il n’avait pas particulièrement envie qu’on lui pique son vélo, surtout en ce début de soirée. Il remarqua Ingrid qui sortait des locaux quelques minutes après lui et il se dirigea vers elle poussant son vélo. « Tu as du temps de libre, je peux toujours t'offrir des frites en souvenirs du bons vieux temps… Ou on peut aller ailleurs, fort heureusement, on a quand même de le choix sur le campus donc… » Aidan savait que quelque part, il lui devait des explications pour cette absence soudaine, ils étaient amis et ce n’était pas quelque chose sur lequel il était prêt à faire une croix alors… oui, il pouvait faire un effort et s’expliquer un minimum.  « Et tu pourras poser toutes les questions que tu veux. Bon je ne promets pas de répondre à toutes les questions mais… » Le blond haussa dramatiquement les épaules.  « Au moins, tu n’auras pas l’estomac vide. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: 01. Where have you been?   

Revenir en haut Aller en bas
 

01. Where have you been?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Schools & Glee Clubs
 :: Lima's Glee Clubs :: QG des Urbans Hymns
-