Choriste du mois


Partagez | 
 

 01. There is strength in letting go

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: 01. There is strength in letting go   Dim 1 Nov - 20:05

« Mais pourquoi tu dois en trouver un nouveau ? T’étais bien, toi ! » Lola se pencha au-dessus de l’épaule de son oncle, les sourcils froncés à l’extrême. La nuque raide, Aaron redressa le menton et tourna la tête pour pouvoir regarder droit dans ses grands yeux chocolat. « J’ai pas le temps. » La réponse était devenue récurrente ces dernières semaines. Elle revenait systématiquement, qu’on lui demande un service ou qu’on l’invite à sortir, c'était du pareil au même. Elle franchissait ses lèvres avant même qu’il ait eu l’opportunité de considérer les choses plus sérieusement. Ça l’ennuyait, mais Aaron ne pouvait plus prétendre avoir assez de 24 heures par jour pour faire plaisir à tout le monde. À jongler entre l’université, l’entraînement hebdomadaire des Second Chances et les affaires administratives du Studio, il ne pouvait plus se permettre de jouer sur tous les tableaux – quand bien même il en mourrait d’envie. Ça l’avait littéralement tué, le jour où il avait dû annoncer à Brittany qu’ils auraient besoin d’un professeur supplémentaire au terme de la saison estivale pour couvrir les heures qu’il ne serait plus en position d’assurer. Depuis, il avait beau se répéter que tout ça c’était pour le mieux, il n’avait pas encore réussi à ne plus avoir l’impression de la laisser tomber. « C’est naze, quand même. Non ? » Il acquiesça, sans un mot. C’était grave naze, même.

Aaron s’était donc débrouillé pour poster une annonce sur internet indiquant l’ouverture d’une session de recrutement au Studio – ciblant un professeur de danse moderne. Pour faire bonne mesure, il avait également déboursé pour qu’elle apparaisse dans les petites-annonces du Journal de Lima. Sans grande conviction, Aaron avait aussi pris la peine de distribuer quelques flyers dans certains commerces du centre-ville, à commencer par le Lima Bean. À première vue, il avait douté que la clientèle – surtout étudiante, depuis l’ouverture du campus de l’OSU – puisse réponde aux critères recherchés. Mais il avait trop besoin de cette embauche pour laisser passer la moindre chance.

À sa grande surprise, de nombreux intéressés s’étaient déjà présentés au Studio. De fait, il avait commencé à fixer des auditions de groupe afin de rendre le processus plus fluide. Beaucoup n’avaient ni le niveau, ni les qualifications pour dispenser les cours qu’il avait besoin de déléguer. Il avait fortement regretté l’absence de Joan. Son ancienne colocataire aurait été idéale, il en était intimement convaincu. Après un bel écrémage, Aaron avait donné une dernière date – réunissant les meilleurs éléments des sessions précédentes, et certains nouveaux visages. Il avait invité Brittany à se joindre à cette occasion. Son opinion concernant l’extension de leur équipe lui importait tout particulièrement – il refusait de prendre cette décision tout seul.

**

« J’espère que tout le monde a ses baskets. C'est pas un cours de classique. » fit Aaron en refermant derrière lui la porte de la salle d’entraînement où s’échauffaient déjà une dizaine de postulants. Il marqua un temps d’arrêt pour les décompter mentalement, puis hocha la tête dans leur direction en guise de salut. La tête baissée, il rejoignit ensuite la table qu’il avait traînée dans un coin de la salle pour faciliter la supervision de l’examen. Il y déposa son sac de sports, sépara ses affaires de boxe et en tira rapidement une pochette cartonnée aux coins cornés qu’il avait emmenée avec lui. « Prenez un dossard. Notez vos noms à côté de votre numéro, sur la liste. » indiqua-t-il en appuyant une fesse sur le bureau, dossards en mains, la liste en question posée sur la table à côté de lui. « On va bientôt commencer, échauffez-vous bien. » ajouta-t-il en redressant le menton pour lire l’heure sur l’horloge fixée au-dessus de l’entrée. Brittany devrait déjà être là. Elle n’était, généralement, jamais en retard. Les minutes passèrent, et bientôt, un flottement inconfortable s’installa sur la salle. Les bras croisés sur sa poitrine, Aaron attendit encore une minute, deux minutes… Puis se redressa, d’un coup. Il s’empara du CD qu’il avait choisi pour accompagner l’audition, et s’approcha de la chaîne hi-fi pour la mettre en route. Il revint vers le groupe, la télécommande en main. « Allons-y. Si je vous demande de sortir de la salle, c’est que vous ne répondez pas au profil recherché, alors ne faîtes pas de scènes. Des questions ? » Il attendit un court moment, avant de mettre la musique en route. Il récupéra son téléphone, rédigea un bref message à l’intention de Brittany pour savoir où elle en était, puis s’intéressa à la liste, et aux danseurs qui évoluaient devant lui.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
MODO ; Don't worry, be happy !
Age : 26 ans
Occupation : Gérante et professeur de Duo Dance
Humeur : Excitée
Statut : Célibataire
Etoiles : 7835

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Happy - Pharrell Williams
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
MessageSujet: Re: 01. There is strength in letting go   Mar 10 Nov - 12:31

Il y avait des jours où Brittany regrettait d'être sa propre patronne. Ce jour là en était un. Elle n'était pas faite pour gérer des responsabilités et tous les tracas administratifs allant avec. Malheureusement, sans ces inconvénients il n'y avait pas non plus d'avantages alors il fallait bien vivre avec. Avantage numéro un : c'était elle la patronne donc elle pouvait se permettre d'être en retard. Enfin, ça c'était la théorie ; en pratique elle détestait être en retard, mais vu qu'elle revenait d'un rendez-vous à la banque et que son retard n'était pas de sa faute, elle pouvait se le permettre. C'est ce qu'elle se dit en tirant la langue à son téléphone lorsqu'elle lut le texto d'Aaron.

Distraite par quelques gouttes de pluie, elle referma sa voiture et se hâta de rentrer dans l'école de danse ­ sa propriété, se remémora-t-elle fièrement devant la devanture accueillante. Elle s'accorda un détour par son bureau pour y laisser son sac et le dossier de la banque. Elle en profita pour troquer ses escarpins pour des ballerines et retira la veste de son tailleur écru. A chaque fois qu'elle allait à la banque, elle ressentait le besoin de s'habiller comme une femme d'affaires pour s'assurer un minimum de respect malgré son statut ­ bien connu là-bas ­ de blonde invétérée. Elle regrettait l'époque où elle pouvait se cacher derrière la compétence assurée de son partenaire.

Et en parlant de lui, Brittany se dirigea vers l'une des salles de danse avec un soupir. Elle était heureuse pour Aaron bien entendu, qu'il aille de l'avant et se construise un meilleur avenir en reprenant ses études était tout à son honneur mais, soyons honnête, cela n'arrangeait pas du tout les affaires de Brittany. Elle avait déjà eu bien du mal à s'habituer à gérer le studio toute seule, elle n'était pas si pressée que cela d'intégrer en plus un nouveau membre à leur équipe. Heureusement qu'Aaron s'occupait de toutes les formalités de recrutement, sinon elle n'aurait pas manqué de le bouder pour la forme.

La musique se faisant entendre à travers la porte l'informa qu'elle était bel et bien en retard. Elle entra discrètement, se faufilant sans perturber les candidats jusqu'à la table installée dans un coin et s'assit sans demander son reste. Ce rendez-vous l'avait mentalement exténuée. Elle adressa un signe de tête fatigué à Aaron, sachant qu'il devinerait à sa tenue d'où elle venait et la raison de son retard. Elle releva ensuite les yeux sur les candidats, promenant un regard distrait sur leur prestation et écoutant sans broncher son partenaire congédier certains d'entre eux, les uns après les autres. Ils étaient plus nombreux qu'elle ne l'avait pensé et elle eut bien du mal à se concentrer.

Finalement il n'en resta plus que deux après une dizaine de minutes, deux femmes de la même tranche d'âge qu'Aaron et elle-même. Brittany se força à se concentrer et enfonça son doigt dans le côté de son ami répétitivement jusqu'à ce qu'il lui tende la liste où ne restait plus que deux noms qu'il n'avait pas rayé. Elle rechercha alors leurs dossiers pour étudier leurs références. L'une d'elle s'appelait London, l'autre Sydney. Quelle drôle de fascination pour la géographie ; ça ne devait pas être pratique de porter les noms de pays aussi connus quand même.

Lorsque la musique se tut, Brittany releva les yeux pour échanger un regard avec Aaron avant de se tourner vers les deux candidates restantes et leur offrir un léger sourire. « Bonjour à toutes les deux, je suis Brittany Pierce, la propriétaire du studio. Aaron s'est probablement déjà présenté. Il doit réduire son nombre de cours, c'est pour le remplacer que nous recherchons donc quelqu'un. Vous semblez toutes deux très compétentes en danse, malheureusement cela ne suffit pas forcément pour enseigner. Je vous propose un bref entretien avant que nous prenions notre décision. Si Sydney veut bien attendre dans le hall, nous allons commencer avec London. »

Laissant à la seconde demoiselle le temps de se retirer, Brittany attrapa un stylo pour prendre quelques notes éventuelles avant de relever les yeux sur London lorsque la porte se fut refermée. « Si tu veux bien te présenter et nous dire pourquoi nous devrions te choisir, nous t'écoutons, » l'encouragea-t-elle avec un sourire amical très légèrement forcé. Si c'était là sa future employée, il fallait commencer sur de bonnes bases, qu'elle soit fatiguée ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MODO ; Almost nobody dances sober, unless they happen to be insane.
Age : 26 ans
Occupation : Danseuse en recherche de job pour cause de chute des NDs. A peut être une piste au studio de danse de Brittany Pierce. Travaille au Lima Bean en attendant.
Humeur : Aventurière
Statut : En relation longue distance. Son copain s'appelle Nate et habite Ottawa, Canada
Etoiles : 519

Piece of Me
Chanson préférée du moment :
Glee club favori : Ne se prononce pas
Vos relations:
MessageSujet: Re: 01. There is strength in letting go   Sam 21 Nov - 22:48

Les écouteurs dans ses oreilles, la chanson de Justin Bieber "What do you mean" résonnant spécialement pour elle, London répétait l'échauffement qu'elle avait mis au point elle même d'après ses expériences. Elle commençait toujours par la tête, puis les chevilles, puis les hanches, les épaules et enfin le reste. Elle avait vu de nombreux danseurs autour d'elle se blesser par manque d'échauffement, et elle n'avait pas l'intention de se blesser pendant des auditions. L'échauffement était donc primordial. La seule note différente de tous les autres jours, c'était que cette fois-ci, elle était entourée de concurrents et qu'elle devait porter un numéro. Sans vraiment avoir de chiffre fétiche, elle avait pris un dossard au hasard et était tombée sur le numéro 13. Peut être qu'elle n'en avait pas de fétiche, il fallait savoir que London était cependant un peu superstitieuse et que de tirer au hasard le numéro 13 ne l'avait pas vraiment ravie. Elle était déjà suffisamment stressée comme ça.

London avait du ravaler sa fierté pour tenter sa chance au studio de danse de Brittany. Elle avait vu trainer un prospectus au café où elle travaillait depuis la défaite et déperdition des New Directions et avait longuement hésité à se présenter. Elle savait qu'elle avait besoin de trouver un nouvel emploi dans la danse pour valider son diplôme mais en même temps, elle n'était pas sure de pouvoir affronter les éventuels regards moqueurs de la chorégraphe de la chorale concurrente. London savait qu'elle s'était plantée en beauté et - même si ça n'était pas entièrement sa faute puisqu'elle avait hérité sans le vouloir d'une chorale qui se composait que d'une seule chanteuse en réalité quand elle était arrivée - elle avait honte de ne pas être parvenue à donner l'envie à des jeunes de monter sur une scène que ce soit pour chanter ou pour danser. La danse c'était toute sa vie, du moins une grande partie de sa vie, c'était sa passion, c'était sa façon de s'exprimer et quand elle avait dû convaincre des jeunes de s'y mettre, les tensions dans le petit groupe formé avaient eu raison de leur performance. Oui, London avait vécu l'année passée comme son plus grand échec jusque là. Elle avait toujours été au top de ses classes, elle avait remonté les lacunes qu'elle avait pu avoir de ne pas avoir commencé à deux ans. Et là, face au plus grand des défis qu'elle ait pu rencontrer, elle avait été mise au pied du mur et avait échoué. Si elle s'était écoutée, elle serait rentrée directement à Ottawa. Il y a quelques années d'ailleurs elle l'aurait fait. Mais pas cette fois. Elle avait voulu faire face et elle comptait bien se racheter, ici, à Lima, où elle avait échoué. Elle en avait besoin pour son estime personnelle. Et si elle devait commencer par décrocher ce poste au studio de danse d'une ex-concurrente, soit. Elle le ferait. Peut être que ce flyer dans le café était un signe finalement.

Profitant d'un regard ailleurs d'Aaron et que les autres danseurs aient commencé à faire la file et à prendre un dossard, London reposa le dossard numéro treize et le troqua pour le suivant qui était le 24. On allait commencer par là. Elle avait reconnu Aaron dès qu'elle était entrée dans la salle. Elle ne savait pas qu'il travaillait là aussi. Elle ne le connaissait pas bien mais elle avait dû étudier les autres chorales lorsqu'elle essayait de deviner comment en diriger une. Elle ne savait pas si Aaron l'avait reconnue ou non mais elle espérait que non, ça lui donnerait peut être une chance en plus d'être prise. Au moins elle serait traitée comme tout les autres et non avec un préjugé négatif dès le départ. Elle rangea ensuite ses écouteurs lorsqu'il commença les sélections. Suivre une chorégraphie inconnue.et la répéter à l'identique. London adorait cet exercice. Cela demandait beaucoup de concentration et de rigueur car il fallait deviner les mouvements à venir et tout anticiper. Elle s'en sortait plutôt bien lorsqu'elle vit Brittany entrer en retard dans la salle.

Elle était telle qu'elle se la rappelait. London admirait Brittany pour avoir ouvert son école de danse et en même temps être impliquée dans la chorale comme elle l'était. L'été devait être un soulagement pour la danseuse qui pouvait souffler de ne plus avoir la chorale pendant deux mois. Elle perdit un peu de concentration et manqua de justesse de rater un tour mais elle reposa son regard sur Aaron et reprit la compétition. Elle n'aimait pas ça, mais le monde de la danse n'était faite que de compétitions tant qu'on avait pas atteint une certaine réputation. La musique s'arrêta et London attrapa sa bouteille d'eau qui était sur le côté pour en boire la moitié d'une seule traite.

Elle ne s'en était pas tant rendu compte que ça mais elles n'étaient à présent plus que deux danseuses dans la salle. Elle avait réussi à passer la première étape. Soulagée mais angoissée, elle entendit Brittany lui demander de rester dans la salle pour un entretien en tête à deux têtes. Encore essoufflée, elle reposa sa bouteille avant de s'approcher de la table où étaient assis Aaron et Britt. Elle avait bien entendu son message. Pourquoi la choisir pour enseigner ? D'ailleurs c'était une très bonne question. Pourquoi la prendre elle, sachant qu'elle avait mené à la déroute d'une chorale ?... Certes, les quelques élèves qui s'intéressaient à la danse avaient quand même progressés, quand on regardait Candace ou même Whitney qui avait été tout au long de l'année avec elle puisque quand Lon' était arrivée à WMHS, Whitney était la seule à être encore chez les New Directions... London avait eu tout l'été pour se pencher sur la question et elle en était venu à la conclusion que si les gens entraient dans une chorale, c'était avant tout pour chanter, pour eux, la danse était accessoire. Mais dans tous les cas, si elle avait échoué, c'était plus à cause d'une mauvaise gestion qu'autre chose. Elle n'avait pas été formée au recrutement ou même aux papiers tout court et elle s'était perdue. Alors pourquoi la choisir aujourd'hui ?... Elle doutait que Brittany ne l'ait reconnu aussi. Elle était un peu vexée il fallait l'avouer mais ne lui en voulait pas non plus. C'était peut être mieux s'ils oubliaient tous l'épisode des New Directions... Elle prit une grande inspiration car elle n'aimait pas vraiment raconter sa vie. Elle préférait la danser.

❝ Bonjour à vous deux. Je suis London. Je ne peux pas vous dire que la danse est ma passion depuis que je sais marcher car ce n'est pas vrai. J'ai découvert la danse bien tardivement à dix ans, j'en suis tombée amoureuse et j'ai du travailler pour rattraper le retard que j'avais pu accumuler sans le savoir. Pour moi la danse n'est pas un don qu'on a ou pas, c'est une passion. On peut être mauvais ou disgracieux, si l'on a la passion et la rigueur on peut s'en sortir. Il faut aimer danser pour danser. Je veux que les élèves soient contents de venir ici tous les mardis ou jeudis pour s'amuser et progresser. Je veux que les élèves prennent leur chanson préférée du moment et puissent s'imaginer danser dessus, même s'ils n'y arrivent pas tout de suite, mais au moins qu'ils aient envie de se dépasser. Je pense que vous, comme moi, êtes convaincus du lien qui existe entre la musique et la danse... Même s'il n'y a pas de musique jouée, un danseur doit pouvoir danser et l'imaginer. Un peu comme un compositeur voit sa mélodie avant de l'écrire. J'ai envie de transmettre cette passion à d'autres pour que la danse les aide comme elle a pu m'aider. ❞

London avait eu une enfance et une vie de voyages. Sans jamais se poser bien longtemps dans une ville, la danse était la seule constante de sa vie. Elle avait pu danser plusieurs styles, dans plusieurs écoles, dans plusieurs pays mais la même passion unissait tout le monde. Elle était restée debout durant tout son long monologue. Elle n'avait aussi eu de cesse que de faire des petits gestes comme si elle voulait s'élancer dans une danse tout en se concentrant pour ne pas le faire et perdre le fil de ce qu'elle disait. Elle ne savait pas si c'était ce que Brittany et Aaron voulaient entendre mais c'était ce qu'elle ressentait. Après, elle savait que quand l'un des deux la reconnaitrait, si ils la reconnaissaient, ils risquaient de ne jamais la prendre, mais elle espérait quand même avoir sa chance. Professeur de danse et gérer une chorale étaient bien différents. Pour l'un elle était prête, pas pour l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: 01. There is strength in letting go   

Revenir en haut Aller en bas
 

01. There is strength in letting go

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Lima City
 :: Centre Ville :: Le Studio de Danse
-