Choriste du mois


Partagez | 
 

 03. [Morgan's] Morgan vs. Morgan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
and always remember
how lucky you are to have yourself
Age : 26 ans
Occupation : Papa à plein temps, employé au Gramophone, bassiste d'Against The Odds, membre des Awesome Voices
Humeur : occupé
Statut : Célibataire
Etoiles : 1571

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Little Bit of Truth - YM@6
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
MessageSujet: 03. [Morgan's] Morgan vs. Morgan   Mar 29 Déc - 23:21

Quel est le point commun entre faire un saut en parachute, escalader la tour Eiffel, sauter dans le vide et demander un service à Megan Morgan ? C'est simple. Il faut un certain cran pour oser les réaliser.

Assis nonchalamment sur le canapé qu'il occupait toujours quand il rendait visite à sa cousine, Robbie avait pris ses aises. Il avait posé à ses pieds le sac avec lequel il était arrivé un peu plus tôt bien qu'il soit pour Megan. En venant il avait décidé de lui acheter une bouteille de vin rouge, se disant que tout le monde aime ça et qu'elle ne ferait probablement pas exception. Megan lui avait proposé à boire, mais il avait décliné la proposition. Elle lui avait tout de même servi un verre d'eau auquel il n'avait toujours pas touché. C'était surement sa première erreur. En refusant sa bière habituelle, il avait dû éveiller les soupçons de Megan et elle devait maintenant se douter que quelque chose n'allait pas. En un sens, elle avait tort. Tout allait bien pour le moment. Sa désintoxication à la nicotine fonctionnait parfaitement et il n'avait pas encore subit d'effet de manque. Sa vie quotidienne suivait son cours sans tumulte et il s'était même (re)mis au sport. Il était un peu en avance pour les résolutions de la nouvelle année, mais 2020 accueillera un Robbie sain de corps et d'esprit. Enfin, si Megan ne l'égorgeait pas en apprenant pourquoi il avait fait le déplacement.

Quelques jours auparavant, il avait surpris une conversation entre deux personnes au Gramophone. Il n'avait entendu que quelques mots, mais une recherche sur Internet le soir même lui avait appris que Madame le Maire avait donné son accord pour tourner une série à Lima. Il avait évidemment vérifié à deux fois qu'il s'agissait bien de Lima, Ohio et non pas de Lima du Pérou. Depuis cette découverte, il n'avait pensé qu'à ça et s'était laissé convaincre d'auditionner. L'article qu'il avait trouvé disait que tout le monde avait sa chance alors pourquoi pas lui. Ce serait une bonne manière d'explorer de nouveaux horizons tout en restant dans le domaine artistique. En venant ici, il comptait parler à Megan de son projet. Elle serait la première personne à qui il en parlerait et il espérait bien recevoir l'approbation de sa cousine. Il n'y avait plus qu'à espérer qu'avec son approbation viendrait son aide. Il n'avait aucun talent d'acteur, il ne savait même pas comment simuler la joie lorsqu'il ouvrait un cadeau de Noël qui ne lui plaisait pas. Il y avait du pain sur la planche, mais avant de mettre la charrue avant les bœufs, il fallait que Megan accepte de l'aider. C'était là que la bouteille de vin entrait en jeu. Il attrapa le sac l'air de rien, et le tendit à sa cousine. Tiens au fait. Il attrapa le sac l'air de rien, et le tendit à sa cousine. Je t'ai apporté ça. Le vendeur m'a dit que c'était une valeur sûre... Le vendeur avait surtout compris que Robbie n'y connaissait rien, et qu'il aurait pu lui vendre du jus de raisin en lui jurant que le cru était incroyable qu'il en aurait été convaincu. Elle ne pris pas la peine de regarder dans le sac (ou alors elle le fit si discrètement que Robbie n'avait rien remarqué) et pourtant, elle lui adressa un large sourire probablement en guise de remerciement.

Ça. C'était ce qu'il voulait être capable de faire lui aussi. Faire transparaître sur son visage tout un tas d'émotion alors qu'à l'intérieur, tout était neutre. Megan était la seule personne de son entourage à pouvoir lui apprendre. Megan, je peux te demander quelque chose? Il avait pris un air grave sans le vouloir. Il avait rendu la situation bien plus importante qu'elle ne l'était réellement. T'es au courant de la dernière lubie de Sue Sylvester ? Il n'en dit pas plus pour le moment. Megan savait déjà très probablement de quoi il s'agissait. Ce ne serait pas étonnant d'ailleurs, elle savait toujours tout avant lui et il en venait même parfois à se demander comment elle faisait.

Il était assez content de lui. C'était une bonne manière d'amener la chose. Il n'avait plus qu'à croiser les doigts pour que Megan n'ait pas elle aussi eu l'idée de passer le casting. Il était souvent naïf, mais clairement, face à elle il savait pertinemment qu'il n'avait aucune chance de tirer son épingle du jeu. Elle pourrait aussi accepter de l'aider, mais en faisant en sorte de lui donner des faux conseils pour qu'il rate son audition. Non, elle ne serait tout de même pas capable de lui faire ça. Pas à lui. C'était certain qu'elle allait accepter de l'aider.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
they used to shout my name
now they whisper it
Age : 27 ans
Occupation : Star internationale, muse des paparazzis, directrice des Awesome Voices à ses heures
Humeur : Meganesque
Statut : Disponible
Etoiles : 1608

Piece of Me
Chanson préférée du moment : SELENA GOMEZ - Hands To Myself
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
MessageSujet: Re: 03. [Morgan's] Morgan vs. Morgan   Mer 30 Déc - 21:53

Depuis que Megan avait rendu sa liberté à Robbie, l’exemptant des responsabilités qu’elle lui avait offertes en faisant de lui sa garde rapprochée, on ne pouvait pas dire qu’ils s’étaient beaucoup côtoyés. Du coup, la surprise de la trouver devant sa porte en ce début de soirée, qui plus est un cadeau à la main, n’avait fait qu’alimenter les soupçons vis-à-vis de l’intérêt soudain que son cousin semblait lui accorder. Est-ce qu’il revenait du piano-bar où les autres Awesome Voices lui avaient lancé un défi idiot à relever ? Ils avaient beau être tous des adultes accomplis, il y avait des fois où ils manquaient cruellement de maturité. Secrètement suspicieuse, Meg lui souhaita néanmoins de nouveau la bienvenue dans cet espace qu’il avait momentanément fréquenté avec sa petite-fille, et s’empressa de se conduire comme une parfaite maîtresse de maison.
Megan ne passait jamais à côté d’un bon challenge : au jeu des devinettes, elle avait toujours été un as. Personne ne la dupait, si bien qu’elle avait souvent un coup d’avance, et en fin de compte, ça valait mieux pour tout le monde – nul saint d’esprit n’était prêt à subir la tornade Megan. Car très mauvaise joueuse, elle ne supportait pas que quelqu’un d’autre remporte la partie, et pouvait tout détruire sur son passage si on décrochait le Golden Ticket à sa place. Il ne lui avait donc pas fallu longtemps avant de comprendre que son cousin était venu la visiter avec la ferme intention de lui demander quelque chose en réalité. Elle n’avait eu qu’à examiner l’expression de son visage, et la maladresse qui infectait sa façon de se mouvoir. Mais surtout, elle avait dû prendre en considération que jamais Robbie ne se rapprochait d’elle sans raison valable ; l’opportunisme était une affaire de famille.

La bouteille de vin qu’il lui avait offerte avait rendu la piste sur laquelle elle s’était lancée on ne peut plus sérieuse, et maintenant qu’elle la retirait du sac qu’il lui avait tendu et qu’elle s’éclipsa dans la cuisine pour la déboucher en tâchant de ne pas tromper la curiosité qui l’incitait à se montrer délicate et patiente, elle vint la poser sur la table basse du salon. Faisant immédiatement volte-face pour aller farfouiller dans l’imposant vaisselier disposé dans la salle à manger, Megan évolua avec grâce à travers la pièce, puis elle s’arrêta devant la porte du meuble. Un sourire empli de perspicacité fendit alors son visage.
Certes, elle aurait aimé avoir plus d’informations sur les raisons de la visite-surprise de Robbie dans son humble demeure, mais Megan n’aimait pas forcer la main à son cousin qu’elle appréciait toujours autant. Elle n’avait pas vraiment pris le temps de le remercier de l’entrain qu’il avait démontré au cours de la Tournée de la Victoire, mais elle lui était reconnaissante de lui avoir témoigné un soutien indéfectible malgré la catastrophe. Il avait été le seul avec Ecaterina à se réjouir de l’opportunité qu’on offrait aux Awesome Voices, ne lésinant pas sur les encouragements à l’encontre de ses coéquipiers bougons. Cette naïveté de la part du jeune papa avait eu l’effet d’un souffle de fraîcheur au sein de la troupe, bien que toutefois, ce ne fût pas suffisant pour balayer le mécontentement justifié des autres chanteurs.

Meg s’empara de deux verres à vin qu’elle fit subtilement s’entrechoquer pour apprécier la mélodie du cristal qui carillonna à ses oreilles aguerries, et revint sur ses pas pour rejoindre Robbie. L’autre sourire qui découvrit ses dents d’un blanc si peu naturel invoqua le jugement légitime qu’elle avait accordé à la visite de son cousin, et tandis qu’il lui demandait s’il pouvait lui demander quelque chose, la brune posa ses deux verres à côté de la bouteille de vin, et s’assit sur le fauteuil en face de Robbie. Séparés par la table basse, les cousins s’observèrent avant que Megan ne relève le ton grave qu’il avait emprunté.

« Ce n’est pas grave, j’espère ?  Livia va bien ? » s’enquit-elle, soudainement inquiète pour le diable qu’elle avait pour petite cousine. Un léger tressaillement de sourcils altéra son flegme infus, qui aussitôt, se changea en une expression d’ébahissement furtif. Si elle était au courant de la dernière lubie de madame le maire ? Et comment ! Depuis qu’elle avait appris de la bouche de l’animateur vedette de la WOHN qu’une série musicale serait prochainement tournée aux alentours de Lima, le besoin de reconnaissance de MM s’était réveillé, lui faisant presque oublier les soucis relatifs à la comptabilité des Awesome Voices. Si on lui faisait l’affront de ne pas l’inclure dans ce projet, des têtes tomberaient.
Cependant, intriguée par l’interrogation de son cousin, et étant une grande adepte du « prêche le faux pour savoir le vrai », elle reprit vite ses esprits. Pour se donner bonne contenance, elle se courba sur la table basse, et attrapa la bouteille de vin pour se servir un verre « Pas vraiment. » mentit-elle, et elle empoigna son verre. S’enfonçant dans son fauteuil en croisant doucement les jambes, elle s’aperçut que Robbie n’y croirait pas – s’il y avait un individu dans cette ville qui était au courant de tout avant tout le monde, c’était bien elle. Megan leva les yeux au ciel avant d’admettre « J’ai entendu quelques rumeurs, et si tu veux mon avis, ce n’est rien qui vaille le coup qu’on s’y intéresse. » Elle but une longue gorgée de son verre, ne lâchant pas Robbie du regard. Après une pause silencieuse, elle lui demanda « Qu’est-ce que ça à voir avec toi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
and always remember
how lucky you are to have yourself
Age : 26 ans
Occupation : Papa à plein temps, employé au Gramophone, bassiste d'Against The Odds, membre des Awesome Voices
Humeur : occupé
Statut : Célibataire
Etoiles : 1571

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Little Bit of Truth - YM@6
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
MessageSujet: Re: 03. [Morgan's] Morgan vs. Morgan   Sam 2 Jan - 1:39

Il savait que sa cousine n'aimait pas les enfants en bas âge et que Livia n'était pas une exception. Malgré tout, il espérait secrètement que le lien de parenté qui les unissait rendait sa fille un peu plus supportable aux yeux de sa cousine. De ce fait, il fut surpris d'entendre Megan prendre des nouvelles de sa fille. Elle semblait pourtant si indifférente lorsque Robbie lui disait le dernier exploit de sa fille qu'il avait finit par ne plus rien lui dire du tout. Et puis maintenant, il avait Alex pour s'émerveiller devant sa fille. L'attention de Megan le touchait énormément et refusant de gâcher ce moment, il n'examina pas le moindre fait et geste de son interlocutrice pour savoir si c'était de l'inquiétude sincère, ou juste un comédie. Après tout, peut-être que Livia était une exception. Il s'empressa donc de la rassurer et de lui dire qu'en effet, Livia allait bien. Très bien d'ailleurs. Depuis qu'elle ne subissait plus le tabagisme passif de son père, il était persuadé de lui avoir allongé son espérance de vie de quelques années. Mais Robbie n'était pas venu pour parler de progénitures, des nouveaux progrès de Livia, ou quoique ce soit en rapport à sa fille. Tout d'abord parce que Megan s'en moquait profondément et ensuite parce qu'il était là pour une toute autre chose. Il s'empressa donc de clore le sujet et de se concentrer sur la vraie raison de sa venue. La série.

Le cadeau qu'il lui avait apporté avait été ouvert et Megan s'apprêtait même à le consommer. Tout en s'emparant du vin, elle répondit à son cousin sans perdre sa contenance.  Elle fit d'abord mine de ne pas savoir de quoi il parlait mais Robbie n'était pas dupe. Megan était forcément au courant. A vrai dire, il ne serait même pas surpris d'apprendre qu'elle était à la tête de cette collaboration douteuse entre Sue et ce fameux Roman Helldridge.  C'était très probable d'ailleurs, sinon, pourquoi lui cachait-elle la vérité? Il tordit son visage de manière à laisser transparaître qu'il était perplexe et elle s'efforça de lui en dire plus. Il ne comprenait pas pourquoi elle voulait lui cacher la vérité, ce n'était pas comme si le projet était classé secret d'état. A l'heure actuelle, tout le monde devait déjà être au courant et cela ne s'arrêtait pas aux frontières de la ville. Si l'université avait amené du beau monde à Lima, la rumeur comme quoi une série y serait tournée prochainement avait ameuté un petit groupe de curieux. Bientôt le bouche à oreille finirait par apporter de nouveaux visages dans leur ville perdue de l'Ohio.  A bien y réfléchir, c'était surement ce qui avait motivé Sue Sylvester à donner son accord. Cette série serait un bon moyen de populariser Lima et les fans d'Helldridge feraient très probablement le déplacement pour le rencontrer où essayer de trouver des spoilers. Robbie s'y voyait déjà.

Mais sa petite bulle se perça lorsqu'il entendit l'aveu de Megan et son visage se décomposa bien rapidement. C'est vrai ? Il multiplia les effets de surprise. Haussement du ton en fin de phrase, yeux écarquillés et sourcils relevés, tout y était.  Il s'était attendu à tout sauf à ce que Megan lui dise de laisser tomber. Apparemment, cette opportunité de reconnaissance n'était pas assez importante. Peut-être pas pour elle, mais pour lui c'était l'opportunité de sa vie. S'il obtenait un rôle et que la série marchait, il serait peut-être le prochain... Non, son manque de connaissance en série l'empêchait de finir cette pensée, mais l'idée y était. Depuis qu'il avait apprit la nouvelle, il était excité à l'idée de se lancer tête la première dans cette nouvelle direction et Megan l'avait arrêter net dans son élan. Il était l'enfant qui attendait Noel avec impatience, alors que sa cousine était l'adulte qui lui dirait que le Père Noel n'existe pas réellement. Un peu dépité, il reprit la parole pour lui expliquer pourquoi il s'y intéressait. Il la regarda boire de son verre et l'absence de dégoût sur son visage lui fit savoir que l'argent dépensé dans le cadeau n'avait pas été gaspiller. C'était déjà une bonne chose. Bah je voulais me présenter au casting. Il voulait bien plus que ça en réalité mais n'en dit pas plus pour ne pas être la risée de sa cousine. Et je me demandais si tu voudrais bien m'aider à me préparer. Megan aurait été parfaite.

Entre son expérience au sein des Fairy Dust et son passé avec Justin Timberlake, elle avait l'habitude des castings et de côtoyer des gens influents. Même si elle n'aimait pas tout le monde, devant la caméra elle savait prétendre. Mais voilà, avec ce qu'elle venait de lui dire, il n'avait plus qu'à abandonner ou se trouver un nouveau plan d'attaque. Il n'avait aucune idée où commencer et savait pertinemment que s'il n'avait pas quelqu'un pour le pousser, il finirait par perdre toute motivation comme à chaque fois. Il tenta une dernière fois juste pour être sûr. Je suppose que tu vas me dire non du coup ? Il était à deux doigts de sortir l'artillerie lourde (à savoir de gros yeux larmoyants) pour la convaincre mais face à elle, il y avait peu de chance que cette technique fonctionne.  Puis, comprenant qu'il n'avait rien à perdre, il essaya de lui expliquer son engouement. Tu sais, je veux pas devenir le prochain Brad Pitt. J'ai juste pensé que ce serait une bonne opportunité. Combien de fois cette occasion se présentera dans ma vie? Je suis pas comme toi moi. Megan avait voyagé, elle avait vu le monde alors que lui, à part quand il était jeune et pour une raison fâcheuse, il n'avait jamais quitté la ville plus d'une semaine. Cette série serait une bonne manière de s'évader. Je vais finir ma vie à Lima. Et il écrirait un livre que personne ne lirait intitulé: la longue et triste vie de RSM.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
they used to shout my name
now they whisper it
Age : 27 ans
Occupation : Star internationale, muse des paparazzis, directrice des Awesome Voices à ses heures
Humeur : Meganesque
Statut : Disponible
Etoiles : 1608

Piece of Me
Chanson préférée du moment : SELENA GOMEZ - Hands To Myself
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
MessageSujet: Re: 03. [Morgan's] Morgan vs. Morgan   Mer 13 Jan - 11:14

« Je suis très flattée. » La modestie n’avait jamais fait partie du caractère de Megan, aussi fallait-il se méfier lorsqu’elle en faisait preuve, même qu’un tout petit peu. Les jambes fermement croisées entre elles, et son verre dansant entre ses mains soigneusement manucurées, elle se crispa sur son luxueux siège. Penchant progressivement la tête sur le côté, et ce avec une considération qu’elle aurait tant aimé qu’elle soit sincère, mais qu’elle savait hypocrite, Megan faillit ajouter quelque chose. Elle ouvrit la bouche, et le bout de sa langue dépassa pour venir effleurer l’ourlet de sa lèvre supérieure… Sauf qu’en même temps que sa salive, elle ravala ses paroles, et referma rapidement la bouche.
Robbie voulait se présenter au casting, et il tenait à ce que sa cousine l’aide à s’y préparer. Pendant un instant, cette dernière lança un regard indéchiffrable au jeune homme. Bien qu’elle ne fut pas étonnée d’entendre ses velléités de prendre part à l’opportunité offerte par Roman Helldridge, elle ne pouvait s’empêcher de trouver ça injuste. Le voile de dureté qui tomba sur son visage fût aussitôt remplacé par un sourire qu’elle avait l’intention de faire passer comme un encouragement, mais qui se transforma en une grimace maladroite. Megan s’inclina pour venir poser son verre sur la table basse, puis elle se stoppa. Fixant ses coudes sur ses genoux, elle resta penchée comme ça. Et dans son regard, on pouvait deviner qu’elle s’enfonçait un peu trop loin dans ses pensées.

Chez les Morgan, la reconnaissance était un moteur. Megan avait cinq frères, tous différents sur le fond, mais tous pareils sur la forme. Athlétiques et bourrus, ils avaient tous réussi à se faire une place dans le monde du sport avec plus ou moins de facilité, ne ménageant pas leur petite sœur qui n’avait pas lésiné sur les moyens pour faire entendre sa voix, et faire reconnaître, en plus de son talent, sa singularité au sein d’une famille où l’aura féminine faisait partie des meubles. Sa lutte pour émerger aux yeux du monde entier, Megan ne le devait pas seulement à sa soif de réussite ; ses prédispositions artistiques avaient été la seule chose qui lui avait permis de se démarquer au milieu des sportifs de sa famille, et lui avaient donné le sentiment qu’elle était unique en son genre. Jusqu’à maintenant, personne chez les Morgan ne pouvait rivaliser avec Megan.
Elle adorait Robbie, et le considérait comme son sixième frère – sans doute que c’était pour cette raison qu’elle ne pouvait supporter l’idée qu’il empiète sur ses plates-bandes, et qu’il entre dans la course lui aussi. Il en avait tous les droits cependant ; il n’avait jamais démontré un intérêt quelconque pour la comédie, mais elle avait entendu parler d’une série musicale. Un musicien accompli comme lui y trouverait sa place. Megan grinça des dents. Cette réflexion lui fit cligner des yeux. Aussitôt qu’elle se redressa, elle reprit le fil de la conversation :

« Ne parle pas pour moi. Je n’ai pas dit que je ne t’aiderais pas. » La mauvaise humeur perceptible dans le ton de sa voix, elle l’adoucit en se levant gracieusement, toute souriante – ses sourcils froncés trahissaient l’état de contrariété dans lequel elle se trouvait « Pourtant, vous avez la même coupe de cheveux. » Elle n’en pouvait plus de voir son cousin traîner avec cet animal mort sur la tête, et avait même pensé à engager quelqu’un pour qu’il le passe à la tondeuse pendant son sommeil. Brad avait de quoi jalouser la tignasse emmêlée du jeune homme – heureusement qu’il avait Angelina pour se consoler. Megan s’assit à côté de Robbie, sur le bras du fauteuil qui lui offrait une certaine hauteur, et adopta une attitude intéressante quand on la connaissait.

Elle mit ses sarcasmes de côté, et étonnamment, elle qui était généralement ouverte et expansive, parlant avec ses mains et roulant des épaules à s’en luxer les os, croisa les bras sur sa poitrine. Ça démontrait à quel point elle désapprouvait les confessions de son cousin, et à quel point ça la touchait quelque part. Les propos qu’elle prononça alors tranchaient avec le comportement réfractaire qui lui fit froncer de nouveau les sourcils :

« C’est une bonne opportunité, mais c’est risqué. » Elle y avait beaucoup pensé, car elle était très intéressée, elle aussi. Megan savait qu’elle avait à y perdre si elle se lançait dans ce projet qui avait tout l’air d’un mauvais poisson d’avril « On est à Lima. Les chances pour qu’un projet comme celui d’Helldridge arrive à trouver des financiers sont infimes, parce que personne ne s’intéresse à cette ville autrement que pour s’en moquer. Redescends sur Terre. » Elle n’aimait pas faire ça, mais elle le devait. Megan se leva une nouvelle fois, et croisa les bras plus fort sur sa poitrine. Elle avait appris à apprécier Lima, mais il fallait voir les choses en face ; elle pouvait sourire, trouver du réconfort en dirigeant sa chorale, et faire croire à qui voulait bien l’entendre qu’elle se contentait de la gloire relative que lui offrait les dernières victoires des Awesome Voices, elle savait qu’ici, l’espoir de se démarquer était vain – n’était pas Rachel Berry qui veut. Tout en décroisant les bras, elle prit une profonde inspiration pour pouvoir continuer « Tu veux devenir quelqu’un, Robbie ? Quitte la ville. New York est à moins de deux heures en avion, tente ta chance là-bas. » Ça lui paraissait plus raisonnable que cette histoire de série qui n’était sans doute qu’une mascarade. Un jour où l’autre, ils finiraient par apprendre que Sue Sylvester était derrière cette annonce, et qu’elle préparait un de ses coups en douce, un de ceux qui faisaient sa légende. Megan regarda longuement Robbie. Dans le fond, si elle tenait à le dissuader de s’intéresser à ce projet, c’était pour des raisons moins louables que celles qu’elle voulait bien faire croire. Seulement, elle n’était pas encore parée à lui dire qu’en vérité, elle n’était pas enchantée à l’idée que deux Morgan soient rattachés au même projet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
and always remember
how lucky you are to have yourself
Age : 26 ans
Occupation : Papa à plein temps, employé au Gramophone, bassiste d'Against The Odds, membre des Awesome Voices
Humeur : occupé
Statut : Célibataire
Etoiles : 1571

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Little Bit of Truth - YM@6
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
MessageSujet: Re: 03. [Morgan's] Morgan vs. Morgan   Jeu 14 Jan - 1:40

Sans le vouloir, il avait réussi à la flatter. Il la connaissait assez bien pour savoir qu'à partir de là, la discussion partirait d'un bon pied. Il lui sourit rapidement sans trop en faire pour ne pas paraître faux. Il ne fallait pas oublier qu'il aurait été complètement idiot de ne pas profiter des conseils de Megan pour l'aider. Elle était parfaite pour le job, et au regard absent qu'elle venait d'afficher, Robbie se doutait qu'elle était surement en train de se perdre dans ses idées folles. Il l'imaginait déjà en train de préparer son discours si Robbie venait à décrocher un rôle pour la série. Elle clamerait surement que tout ce que Robbie savait, il l'avait apprit d'elle, et d'un certain coté, elle n'aurait pas tort. C'était elle qui l'avait poussé à croire en lui et grâce à elle qu'il était là aujourd'hui. Il la laissa donc venir à la fin de son discours imaginaire sans l'interrompre, en gardant le silence assis en face d'elle. Lorsqu'elle reprit la parole, elle tira un sursaut de son cousin qui avait fini par s'habituer au calme qui s'était installé autour d'eux. Le fond et la forme de ce qu'elle disait étaient contradictoire. Son ton était autoritaire comme si elle le réprimandait, alors que le contenu de ce qu'elle disait le laissait comprendre qu'elle n'était pas contre le fait de l'aider. Il était légèrement perplexe devant cette contradiction, mais comprit que comme lui un peu plus tôt, le ton de la phrase n'était pas à prendre en compte. Il esquissa un sourire lorsqu'elle mentionna ses cheveux. Il avait finit par s'y faire, mais certaines personnes -Megan, pour ne citer qu'elle- semblaient encore réfractaires à ce style.

Elle s'assit près de lui, et cette proximité crispa légèrement Robbie. Sa position sur l'accoudoir du fauteuil lui donnait un air de supériorité et il savait que ce mouvement avait été calculé. Elle n'avait vraiment pas besoin de redéfinir la hiérarchie: Robbie était là pour lui demander de l'aide et s'attribuait le rôle de disciple face à elle. En plus de cela, elle croisa les bras devant elle et de là il comprit que rien n'allait suivre le cours qu'il s'était imaginé.

Robbie baissa la tête en signe de défaite lorsqu'elle lui avoua que le projet était risqué. Evidemment, elle qui avait baigné dans le monde du business savait tout ce qu'impliquait le tournage d'une série. Le pire était que ses arguments tenaient la route. La réputation de Lima ne ferait pas la meilleure des publicités à la série et finirait par compromettre le sort de celle ci. Il releva soudainement la tête en l'entendant annoncer le problème financier face auquel Helldridge finirait par être confronté. Elle venait tout juste de lui dire qu'elle n'était pas vraiment au courant du projet de la série, et pourtant, elle connaissait le nom qui se cachait derrière cette entreprise. Il plissa les yeux en la regardant s'éloigner. C'était louche, et le temps d'un instant, il se demanda si elle n'était pas en train de lui cacher quelque chose. Il considéra l'idée de la confronter, mais n'ayant pas encore de preuves assez directes pour le moment, il se ravisa et continua de l'écouter. Il prêterait en revanche une oreille plus attentive aux détails qu'elle laisserait échapper.

New York elle disait. Il y avait déjà mis les pieds une fois, il y a longtemps, à la naissance de Livia. C'était grand, peut-être même un peu trop pour quelqu'un comme lui. Il n'était pas du genre à prendre de tels risques. Quitter le confort de Lima pour essayer de percer à New York ? Très peu pour lui. Et puis, il y avait Livia. Il ne pouvait pas partir avec sa fille dans une ville où il n'arriverait même pas à payer son loyer. Il ne pouvait encore moins partir sans elle. Alors oui, on voyait beaucoup de séries où les héros débarquent à New York avec cinq dollars en poche et finissent par faire fortune, mais là ils étaient en train de parler de sa vie, pas d'une quelconque série. En plus de cela, il avait une logique totalement différente de celle de Megan. Pour elle, c'était go big or go home. Pourquoi perdre son temps avec une série au futur encore incertain alors que New York n'était qu'à deux heures d'avion. Malgré tout, il comprenait ce qu'elle disait: un projet issu de New York aurait plus de chance de se faire un nom qu'une série musicale tournée dans une petite ville d'Ohio. Pour lui cependant, il préférait tenter sa chance et prendre un plus petit risque. Il voyait surement tout de manière beaucoup trop pessimiste, mais au moins en cas d'échec la chute serait moins haute. Si la série ne marchait pas, personne ne serait là à le pointer du doigt. Ce serait à la limite du normal. Comme si l'échec allait de paire avec Lima, Ohio. Au final, la page serait vite tournée. Si toutefois il faisait ses valises pour New York, les yeux plein de rêves et qu'il revenait bredouille au bout d'un mois, il deviendrait la risée de la ville. Il n'y avait qu'à voir la population de Lima: les seules personnalités des environs avaient fait carrière jadis, mais n'étaient plus qu'un souvenir maintenant. Sa cousine, qui se tenait à quelque pas de lui, en était l'exemple parfait. Bien sur, il ne lui avouerait jamais cela.

Il se leva à son tour et essaya tant bien que mal de lui expliquer son point de vue. Je comprend ce que tu dis. Elle voulait juste ce qu'il y avait de mieux pour lui, qu'il ne se fasse pas de fausses idées pour finalement être déçu. L'avantage de New York, était l'abondance des auditions: si l'une d'entre elles se passait mal, il y en aurait forcément une autre le lendemain et ainsi de suite. Mais il se connaissait trop bien, il n'était pas doué pour accepter l'échec. Si sa première audition new-yorkaise se passait mal, il finirait par appeler Ryder et se morfondre. Il n'avait plus qu'à partager ces doutes.  Tu vois New York c'est là. Il plaça sa main droite au niveau de son épaule pour essayer de faire comprendre à Megan où il voulait en venir. Okay ? Là c'est Lima. Sa main gauche vint se placer au niveau de son genou pour montrer le contraste avec l'autre main. Maintenant, imagines que tu es une fourmi. Tu préfères tomber de la hauteur de ma main droite, ou de celle de ma main gauche ? Megan n'était pas idiote, elle comprendrait forcément ce qu'il lui disait. Le problème était de savoir si elle accepterait son point de vue ou bien si elle comptait sortir un autre argument. Il la savait tenace. Pour une première fois, c'est mieux de voir petit et selon le résultat, je m'adapterai. Il la laissa réfléchir un instant avant de reprendre. Alors ? Le fait de savoir si le partenariat Morgan aurait lieu ne tenait qu'à elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
they used to shout my name
now they whisper it
Age : 27 ans
Occupation : Star internationale, muse des paparazzis, directrice des Awesome Voices à ses heures
Humeur : Meganesque
Statut : Disponible
Etoiles : 1608

Piece of Me
Chanson préférée du moment : SELENA GOMEZ - Hands To Myself
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
MessageSujet: Re: 03. [Morgan's] Morgan vs. Morgan   Sam 23 Jan - 16:07

Le talent n’était pas le seul trait propre au Morgan ; leur propension à jouer les Drama Queens en permanence en était un également. La tête imperceptiblement inclinée pour capter le meilleur angle au niveau de l’éclairage de son duplex – elle n’en faisait jamais trop pour paraître à son avantage –, Megan suivit d’un regard par-dessous les illustrations faites par son cousin, et admit qu’il était autant, si ce n’était plus, prédisposé à l’hyperbole qu’elle ne l’était. Sans savoir pourquoi, championne dans ce domaine pourtant, ça lui fit rouler des yeux. À l’exception de sa coupe de cheveux et sa démone de fille, absolument rien chez Robbie n’agaçait sa cousine. Il était quelqu’un de bien, quelqu’un d’honnête, quelqu’un en qui on pouvait avoir confiance : quelqu’un qui méritait de réussir, et ce dans les meilleures conditions possible.
Elle avait encouragé son association avec Tim, Ryder et Alexandra, ne cessait de lui tendre la main pour qu’il émerge au sein des Awesome Voices, et reconnaissait sans mal qu’il avait un talent pur, un talent qu’il était dommage de ne pas exploiter davantage. Il n’était pas comme Wyatt, Peter ou comme Tate qui avaient tous les trois un emploi stable et une passion dissociable de leur profession. Robbie, s’il avait accepté d’entrer chez les Awesome Voices, c’était parce que sa cousine lui avait demandé, certes, mais pas seulement : la  musique était pour lui le seul avenir qu’il convoitait.

Elle aurait pu tout lui donner s’il lui avait demandé : des contacts hauts-placés, une toute nouvelle image, l’adresse de son chirurgien esthétique… Peut-être pas de l’argent ceci dit, car à la vue des finances de sa chorale, la jeune femme serait bientôt obligée de vendre ses implants mammaires sur E-Bay pour récolter de quoi payer la facture du local qu’elle louait comme quartier général – mais à part ça, elle était prête à tout pour Robbie. Du moins, c’est ce qu’elle pensait jusqu’à aujourd’hui.
Si elle avait joué pendant longtemps les mentors pour son cousin, se reposant sur son statut privilégié pour le conseiller du mieux qu’elle le pouvait, elle savait que s’il se présentait aux auditions organisées par Roman Helldridge, ils seraient tous les deux sur un pied d’égalité. Elle pourrait en jouer autant qu’elle le voudrait, elle redoutait cependant que tout le monde dans l’entourage du réalisateur se ficherait de la notoriété de la jeune femme, et chercherait à  favoriser des têtes inconnues – c’était une stratégie qui avait fait ses preuves, bien qu’elle était dangereuse pour un projet aussi casse-gueule que celui dont elle avait entendu parler. Megan regarda Robbie pendant un long moment, et réalisa qu’elle ne voulait pas entrer en compétition avec lui, car cette fois-ci, elle savait d’avance qu’elle perdrait. Ca l’insupporterait, la forçant à nourrir pour lui une rancœur qu’elle mettrait probablement du temps à étouffer – et s’il y avait bien une personne que Megan n’avait pas envie de rayer de sa vie, c’était Robbie.

« Alors ? » La question de Robbie laissa Megan pantoise. Elle déglutit avec une difficulté audible, puis détourna la tête pour mieux porter son regard sur les détails tout neufs du plafond qu’elle admira durant de longs instants. Elle était piégée, car elle avait conscience que, peu importait la décision qu’elle prendrait, la réponse qu’elle lui fournirait contraindrait l’un d’entre eux à détester l’autre.
C’était surprenant de la part de Megan de faire autant dans le sentimentalisme, et sa propre hésitation la fit silencieusement maugréer. Dans le monde du business, personne ne se faisait de cadeau, pas même les membres de la même famille ; les frères Jackson s’étaient désolidarisés de Michael à un moment donné, et le conflit des frères Gallagher continuait à alimenter les journaux du monde entier, même chez les Kardashian on se battait, comme en témoignait les déclarations des filles de la famille sur leur frère. Se ramollir face à l’éventualité d’un conflit ouvert avec son cousin ne lui ressemblait pas, et c’est presque sur un coup de tête que la jeune femme se leva une nouvelle fois, et qu’elle vint se positionner juste en face de Robbie. Elle le regarda droit dans les yeux, et après avoir pris une longue inspiration, elle lui attrapa le visage entre les mains, et avec une détermination sincère, elle lui dit :

« J’ai toujours cru en toi, Robbie. Toujours. » Megan se tut brusquement, donnant une conclusion étrange à la fin de sa phrase qui resta suspendue dans l’air. Elle n’en dit pas plus, elle savait qu’il avait compris ; ne serait-ce parce qu’elle avait initié un contact physique avec lui, ce qu’elle ne faisait pas en temps normal. Il ne lui avait pas demandé d’argumenter sa décision, et c’était tant mieux. De nouveau, et tout en continuant à soutenir son regard, elle se rendit compte qu’elle n’était pas prête à lui avouer que si elle ne voulait pas lui apporter son aide, c’était tout simplement parce qu’elle devait assurer ses arrières de son côté, et penser à elle, et rien qu’à elle. C’était déjà ce qu’elle faisait la plupart du temps, mais cette fois-ci, elle sentit une pointe de culpabilité lui faire monter ce que le commun des mortels appelait « les larmes aux yeux ». Pour s’en cacher, Megan lâcha le visage de Robbie, mais ne battit pas en retraite pour autant. Elle s’approcha plus près de lui, et passa ses bras autour de son coup pour le serrer contre elle, et lui dit à l’oreille « Je suis désolée. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
and always remember
how lucky you are to have yourself
Age : 26 ans
Occupation : Papa à plein temps, employé au Gramophone, bassiste d'Against The Odds, membre des Awesome Voices
Humeur : occupé
Statut : Célibataire
Etoiles : 1571

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Little Bit of Truth - YM@6
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
MessageSujet: Re: 03. [Morgan's] Morgan vs. Morgan   Lun 1 Fév - 1:07

Robbie avait toujours été fasciné par la gestuelle de Megan. Contrairement à lui qui préférait prendre le moins de place possible, elle se plaisait à utiliser tout l'espace qui l'entourait. En temps normal, elle faisait des pauses dramatiques quand elle en sentait l'utilité, elle regardait de longues minutes par la fenêtre comme dans une série à l'eau de rose, elle agitait les bras au rythme de ses paroles... Là, tout l'inverse. C'était étrange de la voir si statique alors qu'elle prenait en compte ce que Robbie venait de lui dire. Il était tellement déconcerté de voir la Megan ainsi qu'il était incapable de savoir ce qu'elle pensait, et si oui ou non elle allait finir par accepter de l'aider. Jusqu'ici, tout semblait pointer vers le oui. Au départ, il était venu un peu paniqué de devoir demander un tel service à sa cousine. Puis, lorsqu'il avait interprété sa réponse par un refus, elle lui avait demandé de ne pas déformer ses paroles. A partir de là, il avait été convaincu qu'après lui avoir dit une telle chose, c'était dans la poche. Alors pourquoi son verdict prenait-il tant de temps ? Elle aimait laisser planer le suspense, mais là, c'était juste cruel. Il s'apprêtait à la relancer lorsqu'il la vit se lever soudainement, et s'approcher de lui. Plus la distance entre eux diminuait, plus il se demandait ce qu'elle faisait. Comme une proie face à un prédateur, il ne savait quoi faire. Il fronça les sourcils, considérant un instant l'idée de faire un pas en arrière pour se protéger de ce qui allait suivre, mais avant que son avis ne soit tranché, toute tentative de retrait se retrouva réduite à néant par un geste encore plus étrange que cette proximité. Son visage était encadré par les deux mains de Megan et son regard était perçant. Soudain, il sentit sa sérénité s'effriter.

Elle lui avoua avoir toujours cru en lui, mais ça, Robbie le savait. Depuis la représentation des ATO sur la plage artificielle de Lima, elle lui avait apporté un soutient inattendu, c'était vrai. Il avait souvent pensé qu'elle disait ce genre de chose dans l'unique but de le faire rejoindre sa chorale. Maintenant qu'il était membre officiel et impliqué, il avait comprit que les éloges qu'elle lui faisait dans le privé étaient sincères, que ce qu'elle disait à propos de son talent n'était pas un discours de propagande. Alors pourquoi ce refus de l'aider ? Elle n'avait pas besoin de le dire à haute voix, il n'était pas bête et avait comprit qu'elle ne l'aiderait pas. Complètement abasourdi et pris de court, il ne sut comment réagir. Il resta planté là, droit comme un i. Leurs regards se croisaient toujours et Robbie profita d'un clignement d'œil pour rompre le contact en baissant la tête en signe de défaite. Presque au même moment, il sentit les mains de Megan relâcher son visage pour venir l'étreindre un peu plus intimement avant d'annoncer clairement son verdict.

Il laissa tout l'air qu'il avait dans les poumons s'échapper de son corps en entendant ce qu'elle avait à dire. Il n'avait pas envie d'écouter ses excuses. Elle avait beau être désolée comme elle le prétendait, cela ne changeait rien pour lui. Il se sentait trahi et n'aurait jamais imaginé un jour que Megan serait à l'origine de ce sentiment désagréable. Il se défit de son étreinte et essaya de lire son visage une nouvelle fois. Loin d'avoir un visage sans expression, Robbie fut incapable de le déchiffrer cette fois. Maintenant deux choix s'offraient à lui: partir et éviter le conflit qui allait suivre, ou essayer de comprendre la motivation de Megan. Quitter un conflit en cours, il en avait l'habitude. Il savait que ce genre d'agissement laissait la conversation inachevée. C'était au fond tout ce qu'il voulait éviter. Il savait ce qu'il avait à faire. Je peux savoir pourquoi? Après tout ce qu'il avait fait pour elle, elle le laissait tomber comme ça. Il avait le droit de demander des explications, et même si Megan voulait lui mentir, il méritait d'entendre un mensonge qui tienne la route. Il mit donc ses mains dans ses poches en attendant sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
they used to shout my name
now they whisper it
Age : 27 ans
Occupation : Star internationale, muse des paparazzis, directrice des Awesome Voices à ses heures
Humeur : Meganesque
Statut : Disponible
Etoiles : 1608

Piece of Me
Chanson préférée du moment : SELENA GOMEZ - Hands To Myself
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
MessageSujet: Re: 03. [Morgan's] Morgan vs. Morgan   Mer 3 Fév - 17:09

Le faux-semblant avait toujours eu une place prépondérante dans la vie de Megan, tout le monde le savait ; dans la catégorie Meilleure Hypocrite de l’Année, elle raflerait la mise sans controverse. Mais en ce moment même, elle ne jouait pas. Oubliées les poses dramatiques et les moues enjôleuses, c’était des larmes, des vraies, qui faisaient briller ses yeux bicolores, et pas l’appât de la notoriété. Elle serra fort Robbie dans ses bras, et le nez enfoui dans le col de son t-shirt, elle s’autorisa une pause tendresse qu’elle ne méritait pourtant pas. Toutefois, elle en avait besoin pour mieux supporter l’évidence.

La relation qu’elle entretenait avec son cousin ne sortirait pas indemne de la  réponse qu’elle venait de lui donner. Elle savait que la rancune était un trait que les Morgan, encore un, partageaient. Généralement, Megan assumait tous ses méfaits. Mais là, elle était loin d’être fière du dernier qu’elle avait parfait. Sans doute que si elle avait la conscience d’une Hamilton, elle se serait empressée de quitter son chez elle pour aller avouer tous ses péchés, et se laver de la trahison qu’elle venait de perpétrer – la confession n’était pas envisageable pour une personne comme elle, car ça prendrait beaucoup de temps pour tout étudier, tant elle avait passé une bonne partie de sa vie à danser avec le Diable. Megan Morgan n’était jamais entrée dans une église, d’ailleurs, pensant que si la pointe de ses chaussures hors de prix foulait le parvis d’un lieu sacré, elle finirait frappée par la foudre divine, ou quelque chose comme ça. Elle n’était pas bonne – du moins, spirituellement parlant, et ce n’était pas Jake Bailey qui dirait le contraire –, et l’idée d’être mise face à l’offense qu’elle avait adressée à son cousin la terrifiait, littéralement. De ce fait, elle préférait profiter de l’étreinte serrée qu’elle lui avait attribuée, s’accrochant à l’espoir que, si elle se montrait sincèrement désolée, il se sentirait obligé de lui pardonner. À part lui, Megan n’avait personne, et même si elle tentait de se persuader du contraire, elle était profondément convaincue que bientôt, comme tous ceux qui l’avaient un jour côtoyée, lui non plus, ne voudrait plus jamais lui parler.

Robbie se défit de son étreinte. Contraignant sa cousine à affronter son regard, il tenta de déchiffrer ce qu’il passait sur son visage. De façon contradictoire, elle qui adorait être le centre de l’attention, être examinée de la sorte, Megan détestait ça ; elle ne voulait pas que ses faiblesses soient détectables, c’était pour cette raison qu’elle passait autant de temps à soigner son apparence, et à améliorer son jeu d’actrice – se cacher derrière des faux-semblants, encore et toujours. Elle jalousait les gens qui, comme certains de ses choristes, n’avaient pas besoin de feindre pour être bien vu de leur audience et des gens en général. Parfois même, elle se disait que sa vie serait bien meilleure si elle ne s’entêtait pas aussi fort à cacher ses émotions en cultivant l’image de Reine des Glaces qu’on lui attribuait. En effet, parfois ça lui arrivait de se le dire, mais elle en venait rapidement à la conclusion que, si elle calquait sa façon de se comporter sur celle des gens honnêtes, elle finirait un jour où l’autre par s’ennuyer ferme.

Ainsi détourna-t-elle la tête lorsque Robbie lui demanda des explications. Elle ne voulait pas lui mentir, mais elle ne voulait pas lui dire la vérité non plus, et tandis qu’elle séchait les perles de sel qui gonflèrent au raz de ses faux cils, elle lui répondit d’une voix enrouée :

« Je veux le meilleur pour toi, et j’ai l’intime conviction que ce projet n’est pas ce qu’il te faut. Robbie, tu mérites mieux qu’une rumeur. » Répercutée en écho sur les murs de son duplex, sa voix sonnait faux. Même Megan s’en rendit compte, et désemparée par cette faille dans son jeu, elle pivota sur ses deux pieds pour se soustraire au regard scrutateur de son interlocuteur. Le projet de Roman Helldridge n’était pas une rumeur ; tout le monde commençait à en parler en ville, tous les journaux du coin avaient relayé l’information sur les réseaux sociaux, et certains de ses choristes l’avaient commentée sur leur compte en ligne : si la trame du scénario restait secrète pour le moment, la postproduction ayant son rythme qu’elle-même ne se permettrait pas de bousculer, il était plus qu’évident que les intentions du réalisateur étaient de définitivement poser sa caméra sur le bitume de la belle Lima.

Soudain, Megan se prit la tête dans les mains. Ses longs ongles s’enfoncèrent dans son crâne, triturant l’épiderme qu’elle sentait granuleux sous la pulpe de ses doigts. Elle se laissa tomber dans le fauteuil que Robbie avait quitté un instant plus tôt, et pendant plusieurs secondes, elle ne dit rien. Puis tout doucement, elle releva la tête, et le supplia dans un murmure :

« Ne m’oblige pas à te le dire. » Mais c’était ce qu’il attendait, qu’elle lui dise pourquoi elle refusait tout à coup de l’aider, alors qu’elle était la première à lui tendre la main quand il avait besoin d’être épaulé. Elle carra les mâchoires, et affronta directement le regard de Robbie qu’elle fixa avec panache. Quelque part, elle lui en voulait de l’obliger à révéler à voix haute à quel point elle était égoïste, et à quel point rien ne semblait avoir d’importance pour elle quand il y avait une opportunité à la clef. Sentant un pic de rancœur colorer ses joues, c’est les dents serrées, et tentant de refouler toute la culpabilité qui la rongeait qu’elle finit par lui avouer « Moi aussi, je suis intéressée par ce projet. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
and always remember
how lucky you are to have yourself
Age : 26 ans
Occupation : Papa à plein temps, employé au Gramophone, bassiste d'Against The Odds, membre des Awesome Voices
Humeur : occupé
Statut : Célibataire
Etoiles : 1571

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Little Bit of Truth - YM@6
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
MessageSujet: Re: 03. [Morgan's] Morgan vs. Morgan   Ven 12 Fév - 2:01

L'atmosphère était beaucoup plus pesante maintenant que Megan avait cessé de tourner autour du pot. La réponse que Robbie avait entendue n'était pas celle qu'il avait espérée, mais au moins, il n'avait plus besoin de se tourmenter. Malgré tout, il voulait savoir ce qui avait poussé sa cousine à prendre cette décision et il ne supporterai pas d'entendre une excuse préfabriquées une nouvelle fois. Elle devait assumer son choix. Il l'interrogea donc et alors qu'il attendait sa réponse, il chercha ce qu'il avait bien pu faire dans les jours précédents pour se mettre sa cousine à dos. Lorsqu'elle avait convoqué ses choristes pour leur proposer son idée de récolte de fonds, Robbie l'avait soutenu et avait même essayé d'apporter son lot de propositions, il l'avait complimenter sur sa tenue, et un soir, il avait même fait un détour en rentrant du Gramophone pour lui rendre une visite courtoise. Rien ne semblait inhabituel de son point de vue.

Il n'eut pas plus le temps d'y réfléchir que Megan lui avoua la vérité. Enfin, ce qu'elle voulait faire passer pour la vérité. Encore une fois, elle lui avoua vouloir le mieux pour lui, mais il en avait assez d'entendre cela. Il leva les yeux au ciel et croisa les bras sur sa poitrine face à tant d'entêtement! Il venait de lui expliquer son point de vue sur la chose et pourtant elle n'avait toujours pas compris que lui s'en moquait si cette série était un fiasco. Au moins, il pourrait dire qu'il aurait essayé. L'acharnement de Megan à toujours sortir le même argument le laissa penser qu'elle cachait quelque chose de plus important. C'était comme si elle n'avait pas réussi à trouver une autre excuse crédible en si peu de temps.

Il la regarda lui tourner le dos et venir s'assoir à l'endroit qu'il avait occupé un peu plus tôt. Quelque chose la tourmentait, et l'espace d'un instant, Robbie la soupçonna d'avoir encore eu affaire à Brian sans rien lui avouer. Il décroisa les bras et s'apprêta à poser une main sur son épaule mais arrêta son geste en plein mouvement lorsqu'il la vit relever la tête. A l'entente de ses nouveaux mots, Robbie laissa tomber sa main lourdement près de lui et fronça les sourcils. Qu'elle allait être son excuse cette fois. Est-ce qu'elle avait une terrible maladie qui l'interdisait de prendre des engagements sur le long terme ?  Elle le regarda droit dans les yeux et soudain la vraie raison qui l'avait poussé à ne pas soutenir Robbie se fit enfin connaitre.

D'un seul coup, il sentit son sang bouillir dans ses veines. Megan était si... Egoïste! Elle avait tout eu dans la vie, et maintenant que Robbie lui demandait un petit service, elle lui refusait pour pouvoir lui voler cette opportunité. Il serra les points contre ses cuisses et pris un peu de distance. Et donc tu te débarrasses de moi en m'envoyant à New York c'est ça ? Sa voix n'avait plus le ton amical de quelqu'un qui vient demander un service. Il avait obligé sa cousine à être franche, et se devait de l'être lui aussi. Il avait enfin l'occasion de vider son sac. Il l'avait toujours soutenu, et elle lui avait toujours bien rendu, mais aujourd'hui marquerait un nouveau tournant dans leur relation. Je comprends pas! Ca va t'apporter quoi un truc comme ça ? Après tout, en voulant le décourager, elle avait apporté de bons arguments: l'histoire du financement, le fait que Sue Sylvester était surement derrière tout ça, que la série était vouée à l'échec avec un décor comme Lima...

Elle avait connu la gloire avec son groupe de musique, et maintenant, même si c'était rien comparé aux victoires des Fairy Dust, les Awesome Voices lui rapportaient trophées après trophée. Mais bien sûr, pour la grande Megan Morgan, ce n'était pas assez! Ou alors la raison était bien différente. Reprenant un ton plus calme sans pour autant être agréable, il continua. Attend, tu étais vraiment intéressée par ce projet avant que j'arrive, ou j'ai juste menacé ton égo ? Il la connaissait, Megan avait juste peur que dans le grand livre d'Histoire de Lima, on ne se souvienne que d'un seul Morgan et que ce soit lui. Robbie Shane Morgan, petit habitant de l'Ohio porte sur ses épaules le nouveau succès d'Helldridge. Bien sûr, encore fallait il que Robbie réussisse son casting puis qu'il obtienne un rôle important et enfin, que la série soit un succès mais ce n'était presque qu'un détail. Il avait réussi à la démasquer. Tu peux me le dire tu sais, plus rien ne pourrait m'étonner maintenant. Il avait entendu tellement de choses sortir de la bouche de Megan qu'il était désormais rodé. La chorale n'était pas encore au courant (allait-elle leur dire la vraie raison un jour ?) mais les fonds récoltés lors de la soirée de charité irait dans les poches de la chorale. Elle avait prit grand soin de laisser ce détail de coté lors de la réunion des Awesome Voice à ce sujet, mais parfois cela avait du bon d'être si proche d'elle. Megan enlevait son costume de coach avant d'enfiler celui de cousine et s'autorisait à lui dire des choses en aparté, lorsqu'ils n'étaient que tous les deux.

Il laissa un grognement de frustration lui échapper et s'avança jusqu'à la fenêtre de la pièce pour ne plus être contraint de voir Megan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
they used to shout my name
now they whisper it
Age : 27 ans
Occupation : Star internationale, muse des paparazzis, directrice des Awesome Voices à ses heures
Humeur : Meganesque
Statut : Disponible
Etoiles : 1608

Piece of Me
Chanson préférée du moment : SELENA GOMEZ - Hands To Myself
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
MessageSujet: Re: 03. [Morgan's] Morgan vs. Morgan   Ven 19 Fév - 17:26

Megan avait de l’ambition. Elle ne s’en cachait pas. Voilà pourquoi c’était si facile pour les autres, ceux qui n’en avaient aucune, de lui donner le mauvais rôle à jouer. Elle ne se contentait pas de flirter avec le passable, elle devait exceller dans tous les domaines qu’elle couvait d’un regard concupiscent. Traitant ses projets comme des amants à qui elle promettait monts et merveilles, on ne pouvait pas lui enlever la dévotion qu’elle démontrait lorsqu’il s’agissait de soigner son art. Aussi, pour devenir la meilleure, elle ne l’avait pas jouée à la loyale. Tous les moyens avaient été bons pour s’attirer l’attention générale. Son appétence à réussir était ce qui lui permettait de tenir et de compléter la panoplie de la petite prodige qu’elle avait si longtemps été, talentueuse et déterminée. Si au début, elle avait eu des remords de conscience en volant la vedette à ses partenaires des Fairy Dust, c’est en côtoyant le monde très fermé du show-business qu’elle avait réalisé qu’en définitive, c’était elle qui avait tout compris. Elle avait vite appris les règles vicieuses de l’industrie du spectacle en coulisse, et s’était intégrée avec une facilité hallucinante, faite pour briller. Personne ne se faisait de cadeaux. L’hypocrisie était un instinct qui régentait le moindre des faits et gestes de ceux qui se considéraient comme des élus. Au moins, Megan avait apporté un peu de fraîcheur en cachant à peine ses véritables intentions, c’est-à-dire devenir quelqu’un d’important, ce qu’elle avait été pendant un temps, avant de se faire engloutir par la personnalité qu’elle s’était créée.

Elle ne pouvait pas en vouloir à Robbie de tomber de haut en s’apercevant à quel point elle était foncièrement individualiste. Megan se leva lentement de son siège, ne prenant pas la peine de répondre aux nombreuses interrogations du jeune homme. Aucun de ses arguments ne serait assez bon pour lui faire comprendre que, si elle refusait de l’aider, ça n’avait rien de personnel ; Robbie était un Morgan, il était déjà convaincu d’avoir réponse à tout. Par-dessous ses faux cils, Megan l’observa prendre de la distance avec elle, creusant un écart qui n’était pas si grand maintenant, mais qui, elle le sentait, s’élargirait au fur et à mesure que les semaines passeraient, et que le projet de Roman Helldridge se concrétiserait. Elle soupira, affectée, mais resta digne, et carra les épaules pour retrouver une posture fière et majestueuse ; ses longs cheveux bruns dansèrent entre ses omoplates lorsqu’elle secoua la tête, et de plein front, elle affronta les yeux de Robbie.

Autant se débarrasser de la corvée d’attendre le point de non-retour. Ça finirait sans doute par arriver, étant donné la rancœur blessante qu’elle lisait dans les prunelles de son cousin. Il fallait qu’elle mette les pieds dans le plat en annonçant la couleur qui assombrirait le ciel sans nuage qui s’était longtemps déployé au-dessus de leurs têtes. Car Megan, comme Robbie, ne battrait pas en retraite. Elle le regarda une dernière fois, puis elle tourna les talons. Se dirigeant d’un pas énergique vers le coin hi-fi de son duplex, elle balaya la pièce d’un regard rapide, et s’arrêta devant un meuble au design épuré. Son iPod continuellement branché à sa station d’accueil, elle pressa la commande centrale pour l’activer, et poussa le volume à son maximum. Sans grande surprise, les premières notes de la chanson qui éclata dans les enceintes high-tech de la jeune femme concordaient parfaitement à l’état d’esprit qui régnait entre elle et Robbie – à croire qu’elle l’avait prédit.

« You don't have to come first
Second is okay ‘cause you ain't ever beating me »


Elle se retourna brusquement, ses cheveux suivant le mouvement en se déplaçant en rideau ondoyant lorsqu’elle immobilisa ses épaules. La voix cristalline qui s’échappa de sa gorge maintint la note, et tandis que ses yeux vairons se plantaient, intransigeants, dans ceux de son cousin, elle commença à marcher vers lui.

« I say it once
You say it twice
You know I like a little competition from time to time
You think I'm wrong when I know I'm right
You lose this ain't no kinda competition
I like a man with ambition
But when you gonna know it's time to let go?
‘Cause I think I'm about to lose my mind »



Réduisant l’écart qui les séparait en évoluant en rythme vers Robbie, Megan vint se flanquer juste devant lui. Elle durcit le contact visuel. Qu’importe ce que dirait Robbie, Megan lui répondrait qu’elle ne lui avait jamais caché son égoïsme à lui non plus. Elle avait beau l’avoir encouragé à voir plus loin que le bout de son nez, elle n’avait jamais prétendu que s’il entrait en compétition avec elle, elle courberait l’échine pour lui faciliter la tâche. Il n’y connaissait rien. Il ne savait pas comme il était laborieux de se faire un nom. Il savait encore moins comme il était facile de le défaire ; celui de Megan était de l’histoire ancienne. Elle n’était pas naïve, elle avait une vision très précise de la façon dont les médias du monde entier la traitaient désormais – comme une ratée, incapable de supporter la pression d’une vie médiatique aussi scandaleuse que celle qu’elle avait vécue. Megan Morgan n’avait pas sorti la tête hors de l’eau comme elle aimait à le faire croire, elle avait simplement trouvé une médiocre alternative à son addiction à la gloire ; c’était, de toute façon, tout ce qu’elle pouvait se permettre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
and always remember
how lucky you are to have yourself
Age : 26 ans
Occupation : Papa à plein temps, employé au Gramophone, bassiste d'Against The Odds, membre des Awesome Voices
Humeur : occupé
Statut : Célibataire
Etoiles : 1571

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Little Bit of Truth - YM@6
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
MessageSujet: Re: 03. [Morgan's] Morgan vs. Morgan   Sam 27 Fév - 2:20

Alors qu'il avait toujours aimer ce coté de sa personnalité, aujourd'hui, il détestait la manière dont elle avait besoin de toujours en faire des tonnes. Il avait toujours apprécier le fait d'être associer à cette facette de Megan, ça l'avait toujours fais rire avant que cette manie se retourne contre lui. Manifestement, un simple non n'était pas assez, il fallait  qu'elle écrase le dernier résidu d'ambition que Robbie avait réussi à collecter avant de venir. Il la regarda se lever de sa place en évitant de prendre la peine de lui répondre. En l'espace d'une conversation, Robbie avait été relégué à la place d'un moins que rien, avec lequel Megan ne voulait pas perdre son temps. Comme s'il lui fallait une raison de plus de s'énerver après la trahison de Megan, il s'empêcha d'agir sous le coup de la colère, lui laissant le temps de voir ce que la prochaine action de sa cousine serait. Leurs regards se bloquèrent l'un dans l'autre, et soudain, le secondes semblaient être des heures. Plus il la regardait, et plus il voyait les défauts qu'ils avaient souvent voulu excuser aux yeux des autres. Le silence était toujours aussi pesant, et rendait l'atmosphère presque palpable. Megan brisa ce combat de regard et se dirigea vers sa chaine hi-fi et Robbie ne put s'empêcher de pousser un soupir d'indignation, se demandant si le moment était vraiment bien choisi pour mettre de la musique. Il plissa les yeux, essayant de comprendre ce qu'elle essayait de faire et pris par surprise, il sursauta légèrement lorsque les premières notes brisèrent leur silence. Les mots qui se firent entendre collaient si bien à l'état d'esprit dans lequel Megan devait se trouver à l'heure actuelle. Il l'écouta et leva les yeux au ciel lorsqu'elle lui adressa un nouveau coup d'œil pour lui faire comprendre ce qu'il pensait de sa mise en scène. L'effet du refrain fut comme une allumette allumée qu'on jetterait sur un baril d'essence. Megan était désormais juste en face de lui et son regard était plus intense qu'avant. Bien qu'il connaisse ce regard, il n'avait jamais été celui à qui il était destiné. Ce qu'il comprenait de ce regard était que Megan avait oublié les liens du sang qui les unissaient. Robbie n'était plus son cousin, il était devenu son adversaire. Afin d'éviter de perdre toute crédibilité, il ne fallait pas qu'il flanche. Arrête ta comédie. Il chassa Megan d'un mouvement de bras, et se dirigea à son tour à l'endroit d'où elle venait, près de sa station iPod. Il pressa le bouton pour mettre la lecture sur pause et adressa un dernier mot à Megan. Le message est passé. Elle n'avait pas besoin de continuer à lui faire un show, il n'avait plus envie de l'écouter. Ni maintenant, ni plus tard. Sans lui laisser le temps d'expliquer son choix, il se dirigea vers la porte d'entrée du duplex. Il posa sa main sur la poignée et se retourna une dernière fois vers Megan. Je suppose qu'on se reverra aux auditions. Il sortit ensuite, mettant ainsi un point final à leur conversation.

Sur le chemin du retour, Robbie ne put s'empêcher de repenser à ce qu'il venait de se passer. Pour la première fois de sa vie, il redoutait le fait de partager le même nom de famille que Megan. Il était dans une situation peu idéale. S'il se présentait au casting avec son nom et qu'on faisait le rapprochement avec Megan, la réputation de cette dernière pourrait jouer en sa défaveur. C'était même certain. Après tout, pourquoi un producteur perdrait son temps à faire percer un Morgan alors que leur nom a été entaché par les crises de colère de madame Megan ? Il suffisait de taper leur nom de famille sur n'importe quel moteur de recherche pour avoir connaissance de la décadence de l'ancienne Fairy Dust. Il ne voyait aucun cas de figure qui pourrait être optimal pour lui. Tout semblait montrer que c'était perdu d'avance, et pourtant Robbie ne voulait pas abandonner, Megan s'en réjouirait bien trop.

[TERMINÉ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: 03. [Morgan's] Morgan vs. Morgan   

Revenir en haut Aller en bas
 

03. [Morgan's] Morgan vs. Morgan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Lima City
 :: Centre Ville :: Logements
-