Choriste du mois


Partagez | 
 

 03. Oops, I did it again

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
MODO ; Don't worry, be happy !
Age : 26 ans
Occupation : Gérante et professeur de Duo Dance
Humeur : Excitée
Statut : Célibataire
Etoiles : 7835

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Happy - Pharrell Williams
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
MessageSujet: 03. Oops, I did it again   Ven 8 Jan - 18:02

Les rues de Lima étaient bien chargées en cette mi-décembre, les consommateurs américains s’empressant de remplir les allées des magasins dès qu’ils sortaient de leur travail. Cela n’arrangeait pas les affaires de Brittany car, elle, elle se rendait à son boulot en cette fin d'après-midi. Ses horaires peu conventionnels étaient parfois bien pratiques mais pas ce jour là. Et elle qui, d’ordinaire, allait de son domicile au studio de danse à pieds en une quinzaine de minutes, elle soupirait et grommelait de devoir faire ce court trajet si laborieusement, tout cela pour pouvoir filer à l’université dès qu’elle aurait fini son cours et ainsi être à l’heure aux répétitions du glee club. Bien heureusement, elle était partie en avance, mais elle aimait si peu conduire que c’était une maigre consolation.

Elle augmenta le volume de la radio pour pouvoir se distraire, pour une fois bien contente qu’ils diffusent les titres de saison si tôt. The more you give the more you’ll have de Michael Bublé était une chanson entraînante aux paroles lui correspondant parfaitement, elle  ne manquait donc jamais de la mettre de bonne humeur. Dans l’intimité de sa voiture, elle ne se priva pas de pousser la chansonnette lorsque le rythme s’accéléra:
“I got my stocking, got my Christmas tree
Got my loved ones next to me

It's almost here
So spread some cheer
Let's give love and get some back
The more you give, the more you'll have
The fire's bright now
And snow comes down
Grab your friends; hold them near
Christmas time is here
(Whoo!)

Every house on every corner
Stringing up the Christmas lights
People caroling, "O Christmas Tree"
"How you shine so bright for me"
Children 'round the world
Shouting "Santa's on his way"
Hoping to hear those sleigh bells ringing on his sleigh

I'm gonna wrap my arms around you tight
On this cold December night

It's almost here
So spread some cheer
Let's give love and get some back
The more you give, the more you'll have
The fire's bright now
Snow's coming down
Grab your friends; hold them near
Christmas time is he-hiiiip!”

La conductrice chantait gaiement en manœuvrant (enfin) dans le parking du studio de danse mais elle était probablement un peu trop concentrée sur la chanson et pas assez sur la route (surtout maintenant que la pluie commençait à tomber, obscurcissant son pare-brise) car en s’engageant dans un virage, elle ne freina pas à temps pour éviter un piéton, le percutant (bien heureusement au pas, mais le pauvre homme finit malgré tout sur son capot orange pétillant). Le petit cri qu’elle poussa se termina en un babillage nerveux. « Oh mon Dieu, oh mon Dieu! » Elle défit sa ceinture maladroitement, se rendit compte un peu tardivement qu’elle n’avait pas enclenché le frein à main et que sa voiture reculait donc lentement, rectifia cette situation en babillant toujours, se ravisa ensuite et coupa carrément le moteur, et enfin s’extirpa de sa voiture.

« Oh mon Dieu ! Monsieur ! Je suis navrée ! Tellement navrée ! Je ne vous avais pas vu ! Vous allez bien ? Je vous ai blessé ? Vous avez besoin d’une ambulance ? Je suis tellement désolée ! » Brittany se précipita à la rencontre de sa victime et l’aida à se relever de manière un peu trop nerveuse pour être réellement prévenante. Désireuse de s’assurer qu’elle ne l’avait pas cassé de partout, elle le touchait plus que le dictait la bienséance entre deux parfaits inconnus. Bien heureusement le froid hivernal s’assurait qu’ils étaient tous les deux couverts des pieds à la tête et qu’il n’y avait donc rien d’indécent dans ses palpations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
This is the start of something
Bigger than ever before
Age : 26 ans
Occupation : Journaliste à la Gazette de Lima, en charge de la rubrique "Arts & Divertissements"
Humeur : Curieuse
Statut : Célibataire
Etoiles : 2854

Piece of Me
Chanson préférée du moment :
Glee club favori : Ne se prononce pas
Vos relations:
MessageSujet: Re: 03. Oops, I did it again   Ven 15 Jan - 16:41

Mi-décembre. Le compte à rebours avant Noël était lancé. Une dizaine de jours horribles et stressant pour terminer la folle course aux cadeaux. Malgré l’ambiance festive dans les rues de Lima, le chant des enfants et la bonhomie des Pères Noël aux cloches clinquantes, la magie de Noël n’opérait guère dans les magasins. On se bousculait, on se marchait dessus, on s’énervait devant les articles en rupture de stock. Levi rouspétait en silence contre sa flemme hivernal légendaire, celle-là qui le poussait chaque année à attendre le dernier moment pour sortir et trouver le présent idéal aux membres de sa famille. Et c’était toujours le même casse-tête. Quoi pour qui ? Qui prenait quoi ? Par le passé, qu’avaient-ils eu sous le sapin ? Cette question trouvait irrémédiablement réponse dans une liste secrète qu’il tenait sur son portable : la liste des cadeaux reçus. Depuis qu’on lui avait fait la réflexion : “Encore un livre ! Ta copine, c’est la libraire ?”, il ne jurait que par elle - et par les idées recyclées de sa soeur, dont l’ultra-prévoyance lui dictait de préparer ses paquets dès le Black Friday. Un jour pire que ceux-là, durant lequel les gens pouvaient s’étriper pour un peigne à moitié prix. Il n’était pas  fait pour ceux, même si parfois il désirait se grimer en vendeur pour rédiger un papier assassin sur la déchéance de l’être humain en période de soldes, les méfaits de la consommation, les dérives du matérialisme. Un papier qui ne paraîtrait jamais dans la Gazette de Lima, sauf s’il mentionnait le nom des énergumènes observés ; ce qu'il se refuserait à faire, évidemment.

Levi passait de boutique en boutique, sans rien acheter pour autant. Il le ferait plus tard, au dernier moment naturellement, et sur internet qui plus est, après avoir vainement tergiversé entre une boîte de chocolat ou une bonne bouteille de vin pour son père (et de même pour le restant de sa famille). La nouvelle recrue du journal avait délibérément évité Colombus en cette période de fêtes. D’ordinaire il adorait le fourmillement des grandes villes (son rêve n’était-il pas de s’installer pour New-York ?), néanmoins il n’avait aucune envie de mettre une heure à garer sa voiture ou d’attendre aussi longtemps en caisse. Lima lui offrait un théâtre de jeu suffisant.

La musique traditionnelle qui résonnait depuis qu’il s’était lancé dans sa mission de Noël commençait à lui donner mal à la tête. Il estima que le moment était venu pour lui de quitter cet Enfer et s’éloigna du centre ville, non sans joie. Absorbé par son portable, il jeta à un oeil à son fil d’actualité Twitter, puis au hashtag #Lima, #LimaOH et tous leurs dérivés. Rien/personne d’important n’était arrivé.
D’un regard en coin, il s’assura à peine que la route était dégagée et traversa. Le crissement de pneus sur le goudron lui fit instinctivement lever la tête. Une voiture orange arrivait dans sa direction, puis le choc. Sans trop comprendre, il se retrouva légèrement plaqué contre le capot, les mains en avant comme s’il eût été possible d’arrêter le véhicule à la seule force de ses bras. Avant de s’enquérir de son état (qui ne devait pas être trop mal puisqu’il ne ressentait pas de douleurs trop vives), ses premières pensées se tournèrent vers son portable. Nouvelle preuve irréfutable qu’il n’était qu’un accro à ses gadgets numériques. Si l’appareil n’avait pas fini sa course sous une roue, l’impact avait sans doute fissuré l’écran tactile. Il se redressa péniblement et manqua de glisser ; la pluie avait en effet déposée une fine pellicule d’eau sur le capot. Il retrouva ses repères alors que la conductrice s’affairait autour de lui en vérifier s’il n’avait pas de blessure, ce qu’il aurait dû lui même s’inquiéter en premier lieu. « Moi aussi je suis désolé » déclara-t-il pendant que la jeune femme se confondait en excuse. Il ne savait pas qui des deux était fautif, et c’était bien le cadet de ses soucis. Il aperçut son portable, visiblement en un seul morceau, non loin de lui. Il se serait bien penché pour le récupérer, mais il se sentit blêmir. Il s'appuya contre le capot, de peur de perdre connaissance. « Je crois que j’ai besoin de m’asseoir » finit-il par avouer, en comprenant que son installation à Lima aurait pu se terminer de manière tragique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MODO ; Don't worry, be happy !
Age : 26 ans
Occupation : Gérante et professeur de Duo Dance
Humeur : Excitée
Statut : Célibataire
Etoiles : 7835

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Happy - Pharrell Williams
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
MessageSujet: Re: 03. Oops, I did it again   Sam 23 Jan - 17:37

La pluie naissante lui colla au front les quelques cheveux qui avaient échappé à son chignon et s’attaqua à ses yeux grand ouverts jusqu’à ce qu’elle se penche vers le pauvre homme qui s’appuyait à son capot glissant. Brittany dodelina de la tête à la première requête qu’il lui fit : « Bien sûr, bien sûr ! Venez vous asseoir dans la voiture, ensuite je vais nous garer un peu plus loin. » Elle s’avança pour le soutenir, son pied butant contre quelque chose qui alla valdinguer un peu plus loin sous la voiture. Elle cligna des yeux et se baissa pour voir de quoi il était question. « Oh, un téléphone. C’est le votre ? Attendez, je vous le récupère. » Elle s’agenouilla sur le bitume trempé et tendit le bras (qu’elle avait bien heureusement long, en longiligne qu’elle était) pour récupérer le portable. « J’espère qu’il n’est pas abîmé. Sinon vous m’enverrez la facture, surtout. » Elle lui tendit l’appareil mais comme il n’avait pas l’air très stable, elle le glissa carrément dans la poche de son manteau, la tapota avec un petit sourire avant de le tirer vers elle pour passer son bras autour de ses épaules. Soutenant son poids sans trop de mal, elle l’emmena du côté passager et ouvrit la porte pour lui. « Voilààà, attention à la tête… parfait. »

D’un pas pressé, elle fit le tour de la voiture pour se rasseoir côté conducteur, à l’abri de la pluie. Avec un soupir, elle frotta son jean mouillé et sali aux genoux, mais se concentra surtout sur sa pauvre victime. « Encore vraiment désolée. Tenez, je vais remettre le chauffage. » Elle joignit le geste à la parole après avoir remis le contact et avança à la vitesse d’un escargot, les yeux fixés devant elle, alors qu’elle avançait dans le parking. « J’ai une place réservée, on va pouvoir se garer pile devant le studio de danse, vous verrez. J’ai une trousse de secours et de quoi vous faire une boisson chaude à l’intérieur. Oh ! Je ne me suis même pas présentée, je m’appelle Brittany Pierce, je suis la propriétaire de l’école de danse. » Concentrée sur sa manoeuvre, elle tourna le cou en tout sens pour s’assurer qu’aucun piéton ne viendrait se jeter une nouvelle fois sur son capot. Elle dut s’y reprendre à trois fois tellement le choc l’avait rendu maladroite et elle tira la langue tout du long.

Lorsqu’elle fut enfin satisfaite, elle poussa un long soupir, éteignit le moteur et se retourna vers son passager. « Oh, je déteste conduire et j’ai tout le temps des accidents mais d’habitude c’est la voiture que j'abîme, pas d’autres gens. » Elle fit une moue contrite et lui tapota l’épaule. « Ça va mieux ? Sinon je peux vous apporter une boisson chaude dans la voiture ! » Elle espérait qu’avec beaucoup de prévenance et une bonne dose de grands yeux bleus en mode ‘puppy eyes’, elle éviterait des remontrances et accusations une fois que sa victime se serait suffisamment remis de son choc pour être en colère. C’était une méthode qui marchait assez souvent pour elle et le jeune homme avait l’air du genre à pouvoir y être sensible (en tout cas il n’était pas l’un de ces vieux shnocks acariâtres qui resteraient indifférents à une adorable combinaison de câlins de chiot et chaton).

Lorsqu’elle reçut une réponse rassurante, Brittany hocha la tête, récupéra son sac et en sortit un parapluie. Elle vint ensuite lui ouvrir la portière passager, parapluie ouvert comme un majordome. Concentrée sur lui comme elle l’était, elle faillit en oublier de verrouiller sa voiture et y pensa une fois sur le palier du studio. A l’intérieur, le hall était désert, le cours de London  étant actuellement en session et seul l’écho d’un air de jazz se faisait entendre. Brittany entraîna son invité vers le fond et l’invita à s’asseoir dans son bureau où se trouvaient deux confortables fauteuils de bureau en cuir. « Qu’est-ce que je vous sers ? Dites moi, j’insiste ! Le chocolat chaud est vraiment très bon, je vous le conseille, mais mes collègues sont aussi satisfaits du café et on a des sachets de thé. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
This is the start of something
Bigger than ever before
Age : 26 ans
Occupation : Journaliste à la Gazette de Lima, en charge de la rubrique "Arts & Divertissements"
Humeur : Curieuse
Statut : Célibataire
Etoiles : 2854

Piece of Me
Chanson préférée du moment :
Glee club favori : Ne se prononce pas
Vos relations:
MessageSujet: Re: 03. Oops, I did it again   Jeu 17 Mar - 17:03

Il ne savait pas trop si la tête lui tournait. Il ne savait d’ailleurs pas grand chose à cet instant précis. Le garçon essayait de se remémorer les derniers secondes avant le choc : qu’est-ce qui avait bien pu arriver pour en arriver là ?
La bienveillance de la conductrice lui fit chaud au cœur. Il s’appuya sur son épaule, qu’elle lui avait tacitement généreusement proposé. « Oh ! », lâcha Levi quand il vit son téléphone rouler sous la voiture. « C’était à moi... », déclara-t-il un peu dépité. Le journaliste s’était déjà fait à l’idée que son téléphone avait rendu l’âme - pour preuve, il en avait parlé au passé. La jeune femme, qui se sentait sans doute comme responsable puisqu'elle avait shooté dans l’appareil, s’entêta à le récupérer.  « Non, ne vous embêtez pas. » Le journaliste tenta de toucher le dos de la conductrice pour lui signifier qu’elle pouvait se relever, mais une douleur inconnue le cloua littéralement sur place. Il fut toutefois soulagé de sentir le poids de son portable dans sa poche.

Ni une ni deux, on l’engouffra dans la voiture. Assis plutôt confortablement - de toute façon, rien ne pouvait être moins confortable que le métal froid d’un capot -, il commença à reprendre ses esprits. Le rescapé essuyait, autant qu’il le pouvait, les gouttes qui dévalaient son visage depuis ses cheveux. Son t-shirt absorbait celles qui partaient de sa nuque et suivaient la ligne de son dos. Une désagréable sensation de froid remontait de son pantalon trempé et collant. Il était dans un état déplorable et il comprit pourquoi la jeune femme était si gentille avec lui ; il devait faire peine à voir. « Merci », se contenta-t-il de répondre quand la conductrice eput reprit place. Le ton était empli de gêne, comme s’il avait été présenté dans le plus simple appareil devant une inconnue. « Enchanté », répondit maladroitement le journaliste, sans vraiment savoir si cela était approprié après ce discours de présentation. « Je suis... » Il suspendit volontairement sa phrase. « Je crois que j’ai... oublié... C'est bon, je blague. », enchaîna-t-il aussitôt, voyant la mine déconfite de ladite Britanny. S'il arrivait à faire de l’humour, il ne devait donc pas être si mal en point que cela. « Levi Osborne. Je travaille depuis peu à la Gazette de Lima. » Il se contenta de sourire, ne voulant pas déconcentrer la conductrice et ainsi lui éviter une nouvelle catastrophe.

C’est sans encombre qu’ils arrivèrent jusqu'à la place de parking. Sans encombre puisque sur le chemin, il avait bien relevé la confession de la jeune femme : “J’ai tout le temps des accidents mais d’habitude c’est la voiture que j’abîme”. En d’autres circonstances, Levi aurait tenté de soutirer quelques informations pour le journal, cependant son état lui avait fait perdre ses réflexes vicieux. Elle se pliait vraiment en quatre pour faire oublier cette regrettable affaire, le garçon la rassura : « Je vais beaucoup mieux, merci. ».  
Il sortit de la voiture, totalement gêné que la jeune femme l’abrite sous un parapluie. Il ne manquait plus qu’un tapis rouge et quelques marches pour s’imaginer au Festival de Cannes. « Je viens d’arriver dans cette ville. Je savais qu’il y avait une école de danse, mais je n’imaginais pas que c’était... aussi grand. » Il suivit la propriétaire des lieux à travers l’établissement. « Je suis en charge des pages culturelles. Pourtant je n’ai jamais eu l’occasion de venir. » Ils entrèrent dans un bureau plutôt richement décoré. « Un chocolat s’il-te-plaît », dit-il en s'installant sur un des fauteuils. «  Et je crois qu’on peut se tutoyer. D'une certaine façon, nous avons déjà brisé la glace. » En enlevant son manteau, sa main effleura son portable à travers le tissu mouillé. Levi vérifia brièvement si l'appareil fonctionnait. La chance lui souriait aujourd'hui. « Donc vous êtes un ancienne danseuse je suppose ? », demanda-t-il, rassuré, lorsque Brittany lui tendit une tasse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MODO ; Don't worry, be happy !
Age : 26 ans
Occupation : Gérante et professeur de Duo Dance
Humeur : Excitée
Statut : Célibataire
Etoiles : 7835

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Happy - Pharrell Williams
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
MessageSujet: Re: 03. Oops, I did it again   Sam 9 Avr - 23:14

C’était une bonne chose s’il faisait de l’humour, n’est-ce pas ? Même si Brittany n’était pas tout à fait sûre de goûter la plaisanterie sur le coup (heureusement, il ne fut pas assez cruel pour laisser le doute planer), c’était forcément une bonne chose ! D’une, cela signifiait qu’il n’était pas trop amoché par le choc, et de deux c’était probablement de bon augure pour la suite des évènements (à savoir que s’il prenait les choses sur le ton de la plaisanterie, il n’allait pas changer d’avis et aller porter plainte juste après, n’est-ce pas? … parce qu’avec le départ de Warren, c’était bien dommage mais elle n’avait plus le Sheriff dans la poche, le nouveau était bien moins sympathique). C’est ce que Brittany conclut avec un petit sourire poli pour le Bouffon Vert porteur de jeans.

Une fois qu’ils furent au sec à l’intérieur du studio de danse et loin de toute machine infernale appelée automobile, Brittany était de bien meilleure disposition. Elle offrit un sourire bien plus franc à son invité, l’invitant à s’installer à son aise dans le bureau tandis qu’elle s’affairait autour de la machine à dosettes trônant en bonne place dans un coin. « Si tu insistes ! Je ne peux qu’apprécier quelqu’un qui reconnaît la valeur d’un bon chocolat chaud ! » C’était tout aussi bien qu’il ne lui demanda pas quelque chose de plus compliqué d’ailleurs : elle avait mémorisé le processus pour obtenir sa boisson préférée mais pour un café elle ne garantissait rien, surtout pas de ne pas se tromper de dosette.

« Bienvenue à Lima, donc ! Un journaliste pour la culture en plus ! Tu dois avoir de quoi faire, surtout avec l’arrivée de cette fameuse série télé ! » Elle surveilla d’un oeil gourmand la tasse en préparation mais usa de toute ses bonnes manières (et de sa volonté de caresser sa victime dans le sens du poil) pour résister à la tentation. La première tasse fut soigneusement déposée devant Levi avant qu’elle file s’en préparer une autre. « Oh, ancienne, c’est un bien grand mot : je n’ai jamais arrêté même si j’enseigne ! Mais oui, je suppose qu’on peut voir cela comme ça quand même, je ne vis plus de spectacles à New York après tout. » A vrai dire, l’enseignement n’était pas non plus son plus gros gagne-pain (ses rentes étaient bien plus lucratives), mais elle évitait généralement d’aborder ce sujet (notamment parce qu’elle n’y comprenait pas tout) quand son interlocuteur n’était pas au courant (la taille de son compte en banque n’était vraiment pas la première chose qu’il lui paraissait important de mentionner).

En attendant que sa tasse soit prête, Brittany prit le temps de retirer manteau et écharpe ainsi que de vérifier que son parapluie ne dégoulinait pas n’importe où. Lorsque son chocolat chaud fut prêt, elle vint s’asseoir en face de Levi et lui offrit un nouveau sourire. « Si le studio t’intéresse, je pourrais te faire visiter ensuite. Ce n’est pas aussi grandiose que le nouveau centre culturel mais j’en suis assez fière. » Non, elle n'essayait pas du tout de faire de la publicité de son établissement, du tout... enfin, pas tout à fait consciemment, c'était juste qu'elle en était très fière, d'accord ? Et quand on avait pas l'âme commerciale, il fallait bien que la passion compense !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: 03. Oops, I did it again   

Revenir en haut Aller en bas
 

03. Oops, I did it again

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Lima City
 :: Centre Ville :: Le Studio de Danse
-