Choriste du mois


Partagez | 
 

 03. Fueled by way too much caffeine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
and always remember
how lucky you are to have yourself
Age : 26 ans
Occupation : Papa à plein temps, employé au Gramophone, bassiste d'Against The Odds, membre des Awesome Voices
Humeur : occupé
Statut : Célibataire
Etoiles : 1571

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Little Bit of Truth - YM@6
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
MessageSujet: 03. Fueled by way too much caffeine   Mer 13 Jan - 0:06

La veille, il s'était appliqué à faire une super playlist à Levi, avec tout ce qu'il avait entendu cette semaine et qui avait attirer son attention. Bonne ou mauvaise musique d'après lui, il laissait la possiblité à Levi de se faire son propre avis. L'avantage de travailler dans le domaine de la musique était qu'il brassait tout style, toute la journée. Même s'il avait ses préférences et que le Gramophone avait un style particulier, ils étaient obligés de passer divers morceaux. Au moins, ça le préparait pour les jours où Megan demander à ses choristes de faire une performance. Pour la chorale, il essayait toujours de trouver des chansons qui plairaient au plus grand nombre, et surtout, qui les surprendraient. La playlist était parfaite et homogène. Il y avait mis tous types de chansons, certaines calmes, d'autre plus rythmées, d'aujourd'hui ou non, et venant de tout horizons. Groupe, artiste en solo, reprise, version acoustique, tout y était. Il s'y était tellement appliqué qu'il n'avait pas vu le temps passé et avait du partir du Gramophone précipitamment, oubliant la clé USB sur le bureau de Ryder. Si bien qu'avant d'aller le rejoindre, il devait retourner sur son lieu de travail pour récupérer ce qu'il avait oublié.

Alors qu'il déverrouillait la porte de derrière pour ne pas qu'un client pense la boutique ouverte, il entra dans le bureau et trouva la clé près de l'ordinateur. Il se dirigea vers la pièce principale, là ou les CDs (et tout ce qui se rapproche de près ou de loin à la musique) étaient exposés pour vérifier que tout était en ordre. Sous la porte d'entrée, il vit trois enveloppes empilées. Il se ramassa pour les examiner et vit son nom sur l'une d'entre elles, les deux autres étant destinées au Gramophone. Il plissa les yeux se demandant ce que son enveloppe pouvait bien faire ici. Son adresse complète était écrite dessus, et pourtant le facteur l'avait déposé ici. Il jeta un coup d'œil rapide à l'horloge murale et remarqua qu'il ne lui restait plus beaucoup de temps pour rejoindre Levi. Il attrapa sa clé USB, empocha son enveloppe et posa précipitamment les deux autres sur le bureau, là où Ryder ne pourraient les manquer. Il referma tout bien derrière lui et pressa le pas vers sa voiture pour ne pas arriver en retard.

...

Durant le trajet, il avait repensé à son histoire d'enveloppe mal distribuée. Il ne savait pas ce qu'elle contenait pour l'instant, mais se doutait que ce n'était rien d'important, ou d'urgent. Mais peut-être que ce n'était pas le cas ? Et s'il avait été faire des tests médicaux récemment et que cette lettre lui annonçait qu'il avait une maladie incurable ? N'importe qui aurait pu lire le contenu par inadvertance. Ryder aurait pu ouvrir l'enveloppe machinalement et lire les premières lignes avant de vérifier le destinataire de la lettre. Evidemment, il savait que là, il était dramatique mais par principe, le rôle du facteur était de livrer le courrier à l'adresse indiquée. Pour alléger un peu son humeur, il trouva miraculeusement une place près de l'entré du Lima Bean. Il entra dans l'enseigne, commanda un café corsé et pendant qu'il attendait qu'on le lui fasse, il balaya la salle du regard pour trouver Levi. Il remercia la personne qui lui tendit sa tasse et se dirigea vers la table à laquelle était assis Levi. Désolé du retard, j'ai du faire un détour au Gramophone. Le journaliste devrait se contenter de ce genre de salutation pour aujourd'hui. Robbie prit une gorgée de son café et fit la grimace au moment même où l'amertume du café toucha sa langue. D'habitude, il prenait son café avec du sucre, beaucoup de sucre. Là, il avait sauter l'étape du sucre pour limiter l'attente de Levi et il commençait à le regretter. Il reposa sa tasse sur la table avant de continuer. Au cas où tu serais en recherche d'un prochain article, parle de la poste. Il soupira pour montrer à quel point il était à bout. Contrairement à d'habitude, Levi ne lui posa pas un milliard de question. En temps normal, il avait toujours plein d'interrogation concernant n'importe quel sujet. Robbie mettait ça sous le coup d'une déformation professionnelle. Il prit donc les devant et expliqua ce qu'il lui était arrivé plus tôt. Il sortit son enveloppe de sa poche et l'aplatit sur la table pour essayer d'atténuer les froissure. Tu vois ça? Il glissa la lettre du bout des doigts en direction de Levi lui permettant ainsi de lire l'adresse inscrite. Il récita à voix basse en même temps que son ami lisait. Robbie Shane Morgan, 321 City center, Lima OH 45802. Figures toi qu'on me l'a livré au Gramophone! Il siffla entre ses dents jetant un regard dédaigneux à l'enveloppe qui ne méritait pas son sort. Il haussa un sourcil à l'attention de Levi, attendant une quelconque réaction de sa part. Tu trouve pas ça limite toi? Peut-être que tout le café qu'il buvait le rendait juste trop nerveux, et qu'une personne normale ne trouverait la situation pas si dramatique. A force de rester avec Megan et de la voir réagir de manière parfois démesurée, ses gènes Morgan avaient surement fini par se réveiller.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
This is the start of something
Bigger than ever before
Age : 26 ans
Occupation : Journaliste à la Gazette de Lima, en charge de la rubrique "Arts & Divertissements"
Humeur : Curieuse
Statut : Célibataire
Etoiles : 2854

Piece of Me
Chanson préférée du moment :
Glee club favori : Ne se prononce pas
Vos relations:
MessageSujet: Re: 03. Fueled by way too much caffeine   Jeu 28 Jan - 23:10

Levi entra dans la Lima Bean en tachant de laisser bonne distance entre lui et les gobelets remplis de cafés. Autant dire qu’il zigzagua péniblement jusqu’à la caisse, sous les regards parfois ahuris de clients qui avaient levé le nez de leur smartphone au moment le moins opportun. Beaucoup trop de mésaventures le liaient à cette maudite boisson. A croire que la caféine, ou même l’odeur, décuplait son côté “garçon un peu gauche”. La malédiction avait débuté lorsqu’il avait bu son premier café ; surpris par l’amertume, il avait aussitôt recraché la gorgée sur sa petite-amie de l’époque qui ne lui avait jamais pardonné cette bavure. Plus tard, il avait cramé un ordinateur - sans possibilité de récupérer les précieuses données - en renversant la tasse du rédacteur en chef du journal de l’université. Cela avait empiré au fil des années, jusqu’à ce fatidique vendredi 13. Brûlure au deuxième degré et un souvenir embarrassant à jamais gravé dans sa mémoire. Le hululement de la directrice de l’exposition canine au milieu d’un concert d'aboiements et d’un minet littéralement paniqué, tout était digne d’un film comique si la situation était autre. Pour sa propre sécurité et celle d’autrui, Levi s’était promis de ne plus jamais toucher - au sens littéral comme figuré - à une tasse de café.

Naturellement, chacune de ses visites dans le temple de la caféine était une sacré épreuve pour le jeune journaliste. Le mot n’existait pas, mais il était sûr qu’en se tenant aussi éloigné du café il avait développé une forme certaine de phobie. Arrivé sans encombre devant le barista, le garçon commanda comme à son habitude l’un des rares thés servis par le Lima Bean.

La table qu’il choisit était stratégiquement bien située pour cette heure. Là, il espérait intercepter quelques discussions intéressantes aux alentours. Qu’importe sa journée de repos, toute sortie était bonne pour alimenter sa rubrique. Ce genre d’établissement brassait un nombre incalculable de clients, et pour son job tout autant de sujets d’intérêt pour celui qui prenait le temps de tendre l’oreille… Il s’agissait en outre d’une excellente occupation si votre ami s’avérait être en retard, en plus de Twitter. Levi sortit son portable d’une de ses poches et activa l’application du petit oiseau bleu. Les yeux rivés sur l’écran, il se permit une petite ballade auditive. A gauche, des lycéens parlaient, non sans discrétion, de la dernière conquête d’un joueur de lacrosse. Fort heureusement, la Gazette de Lima ne versait pas (encore ?) dans les rumeurs pour adolescents. Deux adultes, à droite, racontaient ce qui leur étaient arrivés depuis leur dernière entrevue. Le travail, la vie de famille, les enfants, blablabla. En revanche, le duo derrière lui capta toute son attention. Il était question des Second Chances, plus spécialement de leur manque de recrues masculines. Pour remédier cette carence, la directrice avait eu l’idée de lancer leur propre calendrier dénudé dans l’espoir d’attirer de potentiels choristes. C’était une histoire absolument saugrenue, néanmoins il s’empressa de l’enregistrer sur son smartphone. Lumière mériterait d’être faite dessus.

Une voix familière sortit le journaliste de sa “solitude”. Levi leva les yeux et accueillit les excuses de Robbie avec un sourire. « Ce n’est rien. Avec ces petites machines (à ces mots, il agita son portable avant de le posa à côté de son gobelet), plus le temps de s’ennuyer », mentit-il. Il savait que le musicien ne comprendrait pas cette curiosité presque malsaine d’écouter les conversations.

Robbie ne semblait pas être de la meilleure des humeurs. La cause : la poste, si l’on croyait le ton lapidaire de sa réflexion. Le journaliste arqua un sourcil un sourcil d’étonnement. Les explications tombèrent rapidement. « Au moins tu l’as reçu, c’est l’essentiel. », avoua Levi. La réaction de son ami lui paraissait quelque peu démesurée au regard de ce minuscule incident. « Tu peux t’estimer heureux que le centre de tri n’ait pas égaré ta lettre. Ou pire, que le facteur ne l’ait pas déposé chez quelqu’un d’autre. » Peu de chance qu’il puisse exister un second Robbie Shane Morgan à Lima, mais un Robin Morgans peut-être. Ou, tout simplement, à son voisin. Dans ce cas précis, valait entretenir de bonnes relations avec son voisinage. « Tu imagines un instant Megan Morgan sonné à ta porte parce qu’elle a reçu ton courrier ? Avoue, il y a peu de chance mais vous avez le même nom de famille. » Ni vu ni connu, Levi amenait sur le tapis - d’une façon qu’il espérait discrète - l’une des personnalités préférées de son patron. Ses frasques et les rumeurs qui circulaient en ville en faisaient bien évidemment une cible parfaite pour ses rubriques people. Le journaliste espérait bien que Robbie délie sa langue plus que de raison et lui offre un pass vers l'intimité des Awesome Voices et de sa célèbre directrice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
and always remember
how lucky you are to have yourself
Age : 26 ans
Occupation : Papa à plein temps, employé au Gramophone, bassiste d'Against The Odds, membre des Awesome Voices
Humeur : occupé
Statut : Célibataire
Etoiles : 1571

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Little Bit of Truth - YM@6
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
MessageSujet: Re: 03. Fueled by way too much caffeine   Jeu 4 Fév - 1:01

Dernièrement, le but ultime de Robbie était d'écrire une nouvelle page du livre de sa vie. Une page sur laquelle il ne serait accroc à aucune substance et il avait décidé de commencer par la plus onéreuse: la nicotine. Il n'était pas encore totalement purgé, mais il avait nettement réduit sa consommation au point qu'un paquet classique durait désormais une semaine. C'était un début non négligeable qui apportait son lot de contreparties. A mesure que sa consommation de cigarette diminuait, il avait remarqué que son débit de caféine avait nettement augmenté. En arrivant avec du retard, et ne voulant pas abuser de la patience de Levi, il avait décidé de se rendre à la table directement sans commander son breuvage. Il soupira intérieurement de ce choix, et hocha la tête lorsque Levi agita son téléphone. Il avait bien raison, parfois, il prenait le sien pour lire un mail qu'il avait reçu, et d'un manière ou d'une autre, il finissait toujours sur un quelconque réseau. Ce qui devait initialement durer une minute ou deux pouvait s'étendre à une bonne grosse demi heure. Mais ils n'était pas là pour parler des addictions de Robbie.

Voulant justifier son retard, il expliqua ce qu'il venait de vivre, et sans même s'en rendre compte, il remarqua un ton hostile dans sa voix. Evidemment, il n'était pas adressé à Levi, mais bel et bien à la poste. Il leva les yeux aux ciel lorsque le journaliste lui fit par du bon coté de la chose. En effet, il l'avait bel et bien reçu, mais quelque chose lui disait que si le courrier avait été d'une importance capitale (style contravention ou facture), la lettre se serait trouvé dans sa boite au lettre. Levi ne semblait pas comprendre où il voulait en venir et essaya de trouver quelque chose de plus grave qu'une lettre distribué au travail de quelqu'un et pas chez lui. Il était vrai que suivant cette idéologie, rien n'était grave. Il continua donc d'écouter son ami et hocha de nouveau la tête lorsqu'il imagina quelqu'un d'autre recevoir son courrier. Puis, au milieu d'un mouvement, il s'arrêta brusquement. Que Megan Morgan sonne chez moi ? Il étouffa un petit rire tout en levant un sourcil à l'attention de Levi et le laissant réfléchir à l'absurdité qu'il venait de dire. Ne le voyant pas réagir, Robbie continua. Y a rien de bizarre à ça Enfin en ce moment, il fallait avouer qu'ils n’entraînaient pas la meilleure des relations tout les deux mais c'était une histoire pour une autre fois. Même si Robbie refusait de voir Megan dernièrement, s'il recevait une de ses lettres, il irait au moins lui déposer dans sa boite. Où il enverrait quelqu'un à sa place. Bref, l'un ou l'autre, il trouverait forcément une solution.

Il resta un instant sans rien dire. C'est dans ce genre de moment qu'un café aurait été utile. Il aurait fait semblant de boire pour se réhydrater la gorge avant de reprendre. Oui enfin, je vois pourquoi tu penses que ça serait étrange. C'était bien vrai. Megan aurait eu l'air complètement perdu. Il fallait avouer que même si Robbie n'habitait plus dans l'espèce de garçonnière qu'il partageait avec Ryder lorsqu'ils étaient plus jeunes, il avait tout de même du mal à imaginer Megan venir chez lui si sa vie n'en dépendait pas. A bien y réfléchir, même si sa vie en dépendait d'ailleurs. C'était justement la raison pour laquelle il avait déménagé chez elle il y avait de ça quelques mois. Madame ne se voyait tout bonnement vivre chez lui. L'expression peinte sur le visage de son interlocuteur était étrange. On aurait dit que Levi venait d'apprendre la plus folle des informations alors que Robbie n'avait rien dit de particulier. Il réfléchit à ce qui aurait pu causer cet ébahissement et s'avança soudainement de la table. Levi ? Il attendit un quelconque bruit qui lui donnerait le feu vert pour continuer. Lorsque celui ci se fit entendre, il enchaîna. T'es quand même au courant que Megan c'est ma cousine? Apparemment non puisqu'il n'avait pas fait le rapprochement. Leur nom de famille aurait pu lui mettre la puce à l'oreille. Bien que Levi ne soit pas à blâmer sachant que rien à part leur nom laissait penser qu'il était de la même famille, c'était inhabituel de voir un journaliste pris de court. D'après certaines personnes, ils avaient des points communs dans leur personnalités respectives, mais pour les trouver, encore fallait il les côtoyer tout les deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: 03. Fueled by way too much caffeine   

Revenir en haut Aller en bas
 

03. Fueled by way too much caffeine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Lima City
 :: Centre Ville :: The Lima Bean
-